Relation mineur - majeur que faire ?

Amour et intimité - Créé le - 33 Participations

Relation mineur - majeur que faire ?

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour,

je me présente j'ai 24 ans et j'ai rencontré un gars de 15 bientôt 16.

Cependant on habite pas dans la même ville (100km de différnce)

Le courant passe bien. Je voudrais savoir si des personnes ont déjà vécu ça.

merci d'avance


0 vote

salut ,

c'est cool ça vous laisse le temps d'apprendre à vous connaitre avant qu'il assez soit grand ;)

plus que 2,5 ans ,tiens bon.


0 vote

C'est vrai mais c'est surtout au niveau des rapports et si je l'invite chez moi.

J'ai vu qu'il fallait une autorisation des parents, cepedant ses parents ne sont pas au courant


0 vote

Se renseigner sur ce que dit la loi à propos des mineurs , avant tout .


0 vote


Réponse qui se veut très modérée . Alors que l'intérêt porté à de très jeunes ados taquine la maman que je suis . L'affaire quesada et le début de weekend doivent certainement beaucoup à cette interrogation susceptible de devenir polémique ... En même temps , nous savons tous qu'il y a des sujets provocs dont certains/certaines usent et abusent , pour occuper leur ennui royal . L'auteur se fait d'ailleurs très absent bien qu'ayant posté ce sujet il y a à peine une heure ...


0 vote


41 remerciements

Provocation peut-être, sans doute, mais bon il n’y a pas non plus de sujet tabou.

La loi française dit qu’un majeur n’a pas le droit de détourner un mineur de son autorité parentale, ni d’avoir des relations sexuelles avec un mineur (de moins de 18 ans) si le majeur a autorité sur lui, et sinon avec un mineur de (moins de) 15 ans. En pratique un majeur lamda ne doit pas faire découcher un mineur de plus de 15 ans, ou l’exposer à des risques, sans l’accord de ses parents. Dans les autres pays francophones cela peut être plus restrictif. Dans la réalité à l’intérieur de cette législation plutôt permissive depuis que la gauche a donné aux gays les mêmes droits que les hétéros, il y a plein de façons aussi injustes qu’efficaces pour inquiéter un gay, un homme politique, ou tout simplement quelqu’un dont on veut se débarrasser ou se venger, et des lieux, des pays, et des époques où c’est plus à la mode que d’autres. Et ce ne sont pas nécessairement les parents homophobes qui présentent le plus de danger. Mais bon, connaître la loi c’est déjà un bon début ^^


0 vote

J'admets . La pédophilie me touchant de trop près , je n'ai forcément pas le même recul sur ce sujet .


0 vote

Salut, mon avis perso 24 ans vs 16 ans ca le fait pas.

Tu devrais attendre un peu.


0 vote

8 ans d'écart importent peu . Tout dépend du curseur . Quand il se situe dans la tranche haute , entre adultes , peu importe . Quand la glissade s'opère sur des gamins , ados ... j'ai beaucoup moins de tolérance . Aucune , d'ailleurs .


0 vote

Ce sujet étant présenté comme une demande d'aide , je sais pertinement à quoi je m'expose en étant "cash" . Même pas j'en suis désolée . Je maintiens . Sans réaction de l'auteur(e) , et même avec , l'intérêt des mômes m'importe plus . Du coup , il me vient aussi une envie sournoise de décapiter les "sugar daddy" qui font commerce de nos ados , en toute impunité .


0 vote


8 ans d'écart à cette période de la vie c'est énorme

Attend déjà qu'il ai 16 ans, 17 de préférence... et bien sûr 18 c'est l'idéal mais bon


0 vote

Nous plongeons tous dans ce truc glauque . Au point d'oublier le véritable questionnement : Qu'est-ce qu'un adulte peut , sainement , avoir comme intérêt sexuel pour un gamin , si ce n'est d'être dérangé ?! Faut-il rappeler les dérives des curés et autres ? Ou les dérives sont-elles leur exclusivité ?

Y a que chez les curés que ça choque ?! C'est moyen moyen ...


0 vote

L'auteur reste muet . Je doute même qu'il revienne . Ce sujet n'est pas propice aux rigolades .


0 vote

Très basiquement , je répondrais "tournes-toi vers ta tranche d'âge" . Oublies les ados . Tu vas t'attirer des ennuis ...


0 vote

Merci pour vos réponses

C'était simple pour avoir un avis, c'est qu'au début il a mentit sur son âge et disait avoir 18 ans. Mais je pense que vous avez raison et que je dois arrêter la relation maintenant.

Même si la différence n'est pas grand. A l'heure d'aujourd'hui elle l'est.

Et loin de là de faire du commerce d'ados.

PS : Si je ne répondais c'est tout simplement que je dormais.

PS2 : Peut on parler d'adulte à 24 ans ?


0 vote

Je pense que tu as raison dans ta décision. Vous n'en êtes pas du tout au même point dans votre vie et l'écart va vite un peu trop se ressentir.

Quand on est ado une personne plus âgée ça peut être source de fantasme ou de fierté.en tant qu'adulte (car, oui, tu l'es à 24 ans même si on change toute sa vie) c'est à toi d'avoir le recul suffisant pour dire non.


0 vote

Au risque de paraître trop cash, c'est une relation à fuire. Sources de problèmes. Par ailleurs, ne préférerais-tu pas être avec des personnes de ton âge ? Ou du moins, des personnes ayant la même vision / même stade ? Je ne pense pas qu'un lycéen ait les mêmes visions qu'un adulte qui travaille et qui projète certainement de s'installer - se poser. Le premier a encore tout à découvrir dans la vie ! Son fonctionnement d'aujourd'hui ne reflète pas ce qu'il sera demain. On se construit pendant cette période. Ne le fais pas grandir trop vite !


0 vote

Sage décision.

Effectivement, toi même tu ne te considères pas comme un adulte accompli. Alors imagine à 15 ans.

Il faut vous protéger tous les deux et surtout lui car la jeunesse va de pair avec l’insouciance. Combien de collégiens ou lycéens sont « tombés amoureux » d’un de leurs profs… Alors qu’au fond il n’y a pas d’amour, juste un charme, une envie de grandir. Il faut donc les préserver de la perversité sexuelle de ces adultes qui détournent parfois cette candeur à leur avantage et bousille la vie de ces gamins.

Tu trouveras d’autres personnes, ne t’inquiète pas, de ton âge qui déjà au niveau moral ne te poseront pas ce problème d’éthique.


0 vote

Je suis d'accord avec tout les autres . C'est une relation à ne pas faire . A 15 ans on est encore un bébé , on à pas vécu assez pour avoir le recul nécessaire pour se lancé dans une relation avec un adulte ( oui 24 ans c'est un adulte)

D'ailleurs c'est pas la première. fois que je vois ce genre de discussion décomplexée sur les relations majeur/mineur (qui frôle la pédophilie hein ) rien que sur ce forum il y à déjà eu un sujet comm ça .Et le plus souvent c'est des hommes adultes qui se lancent la dedant (homo ou hétéro) Je n'arrive pas à comprendre qu'es que on peut trouver à des gens aussi jeune ?(quand on est sois même aussi vieux) niveau discussion niveau corps rien n'est encore "formé", Je me demande vraiment à quoi c'est du.


0 vote

De tout façon je viens de lui dire que ce n'étais pas possible du fait de la différence, et qu'il devait faire ses propres expériences avec des gens de son âge. Et qu'il ne devait pas s'inquiétter qu'il trouverait.

Comme tu as dit Romangel, il doit cherher une figure paternel, car il m'avait dit reherché des gens beaucoup plus âgés que lui et qu'il préfère ça que les gens de son âge. Ce que j'ai peur c'est qui tombe sur quelqu'un de mal attentionné.


0 vote


41 remerciements

Citation de Anonyme #299173

Tu as tout-à-fait raison, ce n’est pas un risque juridique mais un risque social, la loi se faisant de plus en plus souvent dans la rue et sur les réseaux sociaux, c’est le retour de la « justice directe » en quelque sorte. Il y a eu des époques différentes, par exemple notre président est sorti avec sa prof alors qu’il était encore mineur, ils sont maintenant mariés comme chacun sait.

Ceci étant une relation majeur mineur n’est pas non plus dénuée de risque pour le mineur. La réaction de Jeanne00 en tant que mère en est caractéristique, qui c’est cet anonyme, quel serait le risque pour mes enfants ? Or par la force de l’homophobie les relations des plus jeunes sont la plupart du temps anonymes. Par ailleurs vu la gestion désastreuse des risques sanitaires par nos dirigeants et la déresponsabilisation des adultes, il existe un risque sanitaire réel pour les plus jeunes vis-à-vis des IST y compris les plus graves qu’ils ne savent ni prévenir ni gérer.

Au total c’est incertain et l’incertitude est un risque . Il ira sur les vidéos pornos qui font marcher le commerce ^^


0 vote

@Anonyme - Mes plus plates excuses si j'ai pu te froisser ce n'était pas le but . J'ai parfois des réactions épidermiques ...^^ ... Bon weekend à tous :-)


0 vote

Vous n'avez pas à vous excusez car je sais que vous avez raison

Même si il la mal pris, j'espère qu'il touvera quelqu'un de son âge

Bon weekend à vous aussi :-)


0 vote


2 remerciements

Mon avis est à peu près comme les autres : attend 2 ans, la majorité, et ensuite vois si vous êtes liés avant de passer à la suite ...


0 vote

Sage décision, surtout pour éviter toutes les réactions stupides.


0 vote


9 remerciements

Même en sortant avec un garçon de 18-20 ans, je ne sais pas si tu trouverais quelqu'un d'assez mature, sérieux et "conscient", et intéressant pour toi, sans vouloir être blessant, et sauf exception; s'ajoute à cela des codes générationnels différents, qui peuvent parfois brider davantager la communication, la compréhension des comportements et la manière de penser de l'autre.


0 vote


41 remerciements

Citation de Skyquiver #299215

En même temps la maturité intellectuelle n'est pas nécessairement ce que recherche le petit jeune, mais plus souvent de gouter au fruit interdit de la maturité physique, la maturité intellectuelle venant parfois en bonus.

Bon je sais tu répondais à Anonyme en égratignant au passage les 18-20 ans ^^


0 vote

Légalement, t'es en droit.

Moralement, ça dépend de chacun.

A partir du moment où le mineur a 15 ans, qu'il ne vit pas chez toi (Soit, à titre temporaire comme "permanent"), & que t'as aucune autorité suffisante pour lui imposer quoi que ce soit (Genre, un prof qui dit "oui tu fais pas ça j'te pourris ton année", ce genre de choses), y a AUCUN problème.

Maintenant, faut pas trop écouter les avis des uns & des autres, c'est vos vies, vos choix, pas ceux des autres, à partir du moment où tu n'abuses ni ne violes une personne vulnérable, ça ne regarde que vous. (:


0 vote

je suis pas sûre que légalement il n'y à aucun problème , je crois que il doit s'entretenir avec les parents du mineur avant, si non ça peut être vu comme du détournement de mineur.

"


0 vote

Citation de sailorsaturn #299256

Pas forcément. Tant que le majeur n'impose en aucun cas une nouvelle autorité sur le mineur de 15 ans ou plus, et tant que l'autorité des parents est toujours exercée, ce n'est pas vraiment un détournement de mineur. C'est plutôt le cas quand le majeur oblige le mineur à échapper à l'autorité de ses parents : par exemple si le majeur invite le mineur à vivre avec lui sans autorisation des parents.


0 vote


41 remerciements

En effet le détournement "moral"de mineur n'existe plus juridiquement depuis des lustres, par contre les parents ont une autorité "physique" sur leurs enfants mineurs de façon à pouvoir assurer la continuité de leur sécurité. Toutefois les enfants ont toujours profité d'un moment d'inattention pour gouter aux fruits interdits par leurs parents, et autant que je sache jusqu'à présent la justice considère qu'il y a pas suspicion de détournement de leur autorité tant que les mineurs ne quittent pas leur zone géographique habituelle et ne dorment pas aileurs qu'habituellement sans l'autorisation de leurs parents. C'est la raison pour laquelle un majeur qui recueille un mineur en fugue, même amoureux, doit impérativement en informer les autorités dans un délai raisonnable, après avoir assuré la sécurité du mineur (par exemple en ne le laissant pas dehors, prenant le temps de le rassurer, etc).

Le problème n'est pas juridique, mais que contrairement à ce qu'écrit Cytotoxicity, moralement ça ne dépend pas de chacun mais des autres. Si la personne est un personnage politique, un prof, un curé, un journaliste d'opposition, un lobbyiste, une personne publique, un malchanceux chronique, un chauve, ou que sais-je n'ayant pas autorité sur le mineur, les autres et au premier chef les parents homosceptiques ont tout intéret à lancer une chasse aux sorcières pour l'inquiéter. Et cela fonctionnera. C'est un risque social, qui n'existe pas en tous lieux et à toutes les époques, mais qui existe actuellement en France, et pourra de ne pas s'arranger avec la montée du populisme.


0 vote

Pas besoin d'informer les autorités, informer les parents est parfaitement suffisant

Faut avertir les autorités/services sociaux uniquement dans le cadre où le mineur est en danger CHEZ ses parents (Violences, menaces, etc etc), parce que c'est soustraire à l'autorité parentale sans consentement des tuteurs légaux, mais "justifié" légalement si c'est pour éloigner d'un danger

& techniquement, ça en revient au même, ça dépend de chacun/des autres (Des autres, ça fait réducteurs, chacun ça inclut un peu plus la personnification de tous, donc s'il te plait, ne me corrige pas quand ça dénature ma phrase, c'est déplacé) = Tout le monde ne trouvera pas ça mal, ou bien, mais ton propre "avis" sur la chose joue aussi (Honte, stress, malaise, etc, c'est pas mieux que d'être "mal vu" juste par ces autres, mais aussi par soi même, donc oui, ça dépend de chacun, y compris soi-même)


0 vote


41 remerciements

Citation de Cytotoxicity #299269

"Pas besoin d'informer les autorités, informer les parents est parfaitement suffisant"

C'est vrai, mais si le mineur fugue c'est qu'il y a un souci, et on ne veut pas nécessairement se trouver mêlé à ce souci.

"techniquement, ça en revient au même, ça dépend de chacun/des autres (Des autres, ça fait réducteurs, chacun ça inclut un peu plus la personnification de tous, donc s'il te plait, ne me corrige pas quand ça dénature ma phrase, c'est déplacé) = Tout le monde ne trouvera pas ça mal, ou bien, mais ton propre "avis" sur la chose joue aussi (Honte, stress, malaise, etc, c'est pas mieux que d'être "mal vu" juste par ces autres, mais aussi par soi même, donc oui, ça dépend de chacun, y compris soi-même)"

Cela dépend de soi dans une démocratie en forme où tout ce qui n'est pas interdit est permis. Lorsque qu'une société commence à osciller entre cet état et un populisme où tout ce qui n'est pas permis est interdit, faire valoir ses droits devient trop long par rapport à la cinétique de l'ostracisme social qui elle est très rapide, et c'est donc globalement risqué. Il y a 10 ou 20 ans la société fonctionnait différement, et dans 10 ou 20 ans ce sera encore différent (et assez probablement aggravé).


0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit