Je quitte mon compagnon dépressif

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous,

Bah voilà... Je viens de rompre avec mon petit-ami qui est dépressif. Ce n'est pas une rupture passagère ou un break, c'est définitif puisque je n'ai jamais pris une décision avec un tel sérieux pour une séparation.

Ça va faire presque plus d'1 an que l'on se connaît mais je ne l'ai pas quitté parce que sa dépression me pesait, je l'ai quitté parce que je n'ai plus et je n'ai pas eu de reconnaissance de la part de lui au début de notre rencontre.

Ça va faire 6 mois qu'il est tombé en dépression et en dépit de ma santé je l'ai accompagné parce que j'ai cru qu'en amour, il fallait TOUT supporter. Mais j'ai abandonné l'idée de l'assister il y a quelques semaines seulement et je m'en veux de ne l'avoir pas fait avant...

Mais il y a quelques semaines il a commencé à se sociabiliser, j'étais content mais sauf que j'avais l'impression de le perdre : il s'était créer un compte facebook et il a accepté son entourage sauf moi car il voulait pas que ses parents me découvrent (ses parents sont homophobes). Je me suis senti rejeté et humilié car après plusieurs mois passés avec lui, j'avais l'impression de pas être reconnu... De plus, il participe a de nombreux forums gay et aident des homosexuels qui ont du mal avec leur sexualité ou avec leur entourage, je trouvais ça touchant. Seulement depuis que je suis avec lui et surtout pendant sa période dépressive (pas complètement finie), il ne m'a pas aidé alors que je souffrais devant ses yeux.

Après il y a beaucoup de chose qui font que je me suis séparé de lui aussi, mais ce sont de simples exemples que je vivais pendant cette période.

Mais mon ex n'est pas un monstre et était au courant à mon sujet : il connaissait mes joies et mes peines mais je pense qu'il se sentait impuissant lui aussi, déjà qu'il doit gérer sa dépression...

Mais ça va faire longtemps que je n'ai pas eu une vrai reconnaissance de sa part.

Est-ce-que ça valait le coup de tout plaquer pour revivre une nouvelle vie sans lui ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Euh, à priori, toi seul a la réponse...
L'aime-tu encore ?
T'aime t-il encore ?
Est-il encore en dépression (je veux dire avec traitement et suivi) ou bien c'est derrière lui ?

Vraiment, si tu juges qu'il fallait partir, si tu es mieux maintenant... ou pas... Toi seul a la réponse...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui donc en fait, vous êtes déjà séparé depuis 6 mois quoi...
Même un anti romantique peut témoigner d'une affection, d'amour... S'il ne l'a jamais fait, voilà quoi...

Mais il n'y a quand même que toi seul qui peut savoir si tu fais bien ou pas. Le tout, c'est que te sentes mieux suite à ta décision ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je crois que tu aurais du commencer ce post par le dernier paragraphe du msg précédant car ton souci, le vrai, est bien là ;)

La problématique est complètement différente !

Pour briser ce lien de dépendance affective avec lui, il faut remplacer le temps que tu lui consacrais par "autre chose". Par plusieurs choses même si tu préfères.
Il faut revoir complètement ton emploi du temps, fixer des horaires stricts pour des activités calibrées. Sport, jeux, lecture, méditation, sites de rencontres, amis, famille, travail/scolarité, sorties... (ce ne sont que des exemples bien sûr)
Et particulièrement, lorsque tu penses à "lui", ce serait de pratiquer l'activité qui t'absorbe le plus, celle qui te vide la tête. Reste à trouver ça^^
En résumé, il faut repenser ton emploi du temps. Et aussi mettre hors de vue ses affaires, photos etc. Tu peux mettre redécorer l'appart etc... Faire un gros ménage :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La dépression de son compagnon est quelque chose de très difficile à vivre et à supporter, surtout quand elle s'inscrit dans le long terme. L'amour peut permettre de s'en sortir, mais parfois le poids du problème est beaucoup plus lourd et il est donc légitime de vouloir s'en défaire. Quant à la question de savoir si tu as bien fait de t'en séparer, je rejoins Oxymore, toi seul en as la réponse.

PS : Ceci n'est pas un débat, je déplace donc le sujet. ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu peux aider les gens, tant que cela ne met pas en danger ta santé.

Actuellement, tu n'es plus en capacité de le faire. Il faut donc que tu penses à toi.
Ça tombe bien puisqu'il va mieux.
Si toi, tu ne veux pas prendre sa place en maison de repos, alors il faut vraiment tourner la page. Il est temps de commencer un nouveau chapitre ;)
S'il rechute, il n'y a aucune raison pour que tu culpabilises, objectivement.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La vie mérite d'être vécue :)
La vie est belle !
Reviens à l'essentiel et libère-toi des boulets (et des chaines) qui entravent tes pas.

photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 44 ans
Paris

3 remerciements
Ça fait un paquet d'années maintenant mais j'ai vécu une situation un peu similaire. Je ne suis pas sûr qu'il y ait vraiment d'autres options que de tourner la page vu ce que tu décris.
Comme le dit Oxymore, une bonne façon de se reconstruire est de s'engager pleinement dans des activités qui te plaisent vraiment. Le sport permet de faire le vide. Une activité sociale permet d'ouvrir ses horizons. Une activité créatrice/artistique permet de transcender ce que tu ressens.
En parallèle, ça peut être intéressant aussi de faire un travail personnel pour mieux comprendre l'origine de ta dépendance affective et apprendre à vivre avec ses bons côtés tout en te protégeant de ses écueils.

photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 44 ans
Paris

3 remerciements
Même si je trouve des similitudes dans le déséquilibre de la relation et les difficultés de communications et de comportement que tu décris, chaque situation est unique. La situation que j'ai connue n'est pas exactement celle que tu traverses.

Un état dépressif peut procurer un réconfort dans l'attention obtenue des autres. C'est d'ailleurs un point qui fait que le dépressif peut avoir beaucoup de mal à sortir de sa dépression. Une relation déséquilibrée comme tu la décris est une zone de confort pour l'autre qui se fait à ton détriment, même si l'autre souffre de ses propres difficultés.

Si tu vois que rien n'y fait et que ça affecte profondément ton être, il n'y a probablement pas de meilleure option que de te concentrer à ta reconstruction à travers des activités qui te permettront de prendre la distance nécessaire et de te retrouver en équilibre avec toi même.

photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 44 ans
Paris

3 remerciements
C'est pour cette raison qu'il faut impérativement que tu t'investisses dans des activités qui te plaisent et suffisamment diversifiées pour faire le vide (par le sport), élargir tes horizons et réaliser des projets créatifs. Après il faudra peut-être aussi faire un travail d'introspection sur cet état de dépendance affective.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Déjà, une chose à faire, c'est de sortir son n° de ton répertoire !
L'autre, au risque de me répéter ;) c'est de mettre hors de ta vue les objets qui te font penser à lui, à vous !
Tu préviens vos amis communs que le 1er qui parle "du passé", tu ne le verras plus !

Ensuite, il est important de t'occuper l'esprit : les activités ne manquent pas^^
Chercher un remplaçant devrait aussi t'occuper les neurones et meubler ton temps.

Et si chercher un nouveau p'tit copain te fait penser à l'ancien, alors pour l'instant, ne cherche personne pour l'instant mais sors, fais toi plaisir, bref arrête de te torturer de la sorte...
Si tu as de la difficulté à ne serait-ce que faire ces gestes "simples" (vi, je sais, c'est relatif, la simplicité) alors n'hésite pas à te faire aider.

Allez, à toi de faire :)

photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 44 ans
Paris

3 remerciements
C'est une bonne chose de clore une relation en ayant une dernière discussion de visu. A condition bien sûr de ne pas replonger une nouvelle fois. J'espère que tu obtiendras les réponses que tu souhaites. Prépares toi aussi à l'éventualité qu'il ne réponde pas vraiment ou que ses réponses sonnent fausses.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Complètement d'accord avec Magicalwaves !

Ne mets pas tous tes espoirs dans cette "dernière" rencontre et n'attends surtout pas de rédemption ! Ainsi, tu n'en seras pas déçu si cela n'arrive pas...

J'irai même plus loin : sans souhaiter que cela arrive, il faut aussi prévoir l'hypothèse où en fait de "paix amiable", cela tourne mal et qu'il te reproche quoi que ce soit !

Je te suggère de te préparer à cette éventualité... et à rester fort, stoïque et d'avoir quelques arguments à lui opposer.
Les arguments, ça veut pas dire de lui claquer la gueule ni d'être méchant, bien au contraire ! En te préparant à cette éventualité (que je ne souhaite surtout pas, je le répète !) tu resteras maître de la situation et du moment. Maître de toi, maître de ta nouvelle vie.
Sans regrets inutiles, définitivement :)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit