Help: découverte à la quarantaine de mon côté bi / gay, quelqu'un a-t-il vécu quelque chose de similaire??? help!!!

photo de l'auteur beinglost
Beinglost
Femme de 45 ans
Mulhouse
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Salut à toutes,

Tout est dans le titre, ou presque! Quand on est marié (à un homme!), et qu'on découvre à la quarantaine qu'on a refoulé, enfoui, pas voulu comprendre son attirance forte pour les filles, son besoin de calins féminins, c'est la révolution intérieure ... comment gérer? continuer à l'enfouir (purée, c'est pas facile), l'expérimenter sans ruiner sa vie actuelle et faire souffrir ses enfants, ou autre??? Je serais ravie de rencontrer quelqu'un qui aurait vécu quelque chose de semblable et qui pourrait m'aider!

Thanks a lot!


photo de l'auteur Apocalypso
Apocalypso
Femme de 18 ans
Bordeaux

Bonjour ! Je suis peut être un peu jeune pour avoir une idée des conséquences liées à la révélation de ta bisexualité à ta famille après tant d'années. Certes tu as des enfants et un mari que tu dois sûrement beaucoup aimer. Cependant pour arriver à aimer l'autre on m'a toujours dit qu'il fallait s'aimer soi. S'aimer soi c'est s'aimer intégralement, en le faisant avec autant de vérité et de sincérité que possible.

Cette vérité elle passe par l'acceptation totale de qui tu es. Et ce même si ça doit être compliqué pour toi, pour ta famille. Ensuite le problème est de savoir si tu es encore attirée et éprouve encore de l'amour pour ton mari. Si ce n'est plus le cas, que tu sois bisexuelle ou hétérosexuelle ne change rien au fait que tu ferais mieux de mettre un terme à la relation si tu en ressens le besoin. Si c'est la peur d'être jugée par tes enfants lorsqu'ils apprendront que oui, tu desires les femmes autant que les hommes, et bien il faudra leur apprendre si ce n'est pas déjà fait que l'amour est universel. C'est à mes yeux ce qu'il faudrait que tous les parents apprennent à dire à leurs enfants.

Enfin si tu eprouves encore des sentiments ou du désir pour ton mari, discute avec lui de la situation. Ce sera peut être dur, il lui faudra du temps ou pas. S'il te rejette malgré tes efforts c'est qu'il n'est à mon avis pas prêt à t'aimer telle qu'elle. Sinon envisage peut être une relation libre avec lui.

En espérant t'avoir aidée :).


photo de l'auteur beinglost
Beinglost
Femme de 45 ans
Mulhouse

merci d'avoir pris le temps de me répondre ... la maturité n'a rien à voir avec l'âge apparemment ;-)

tu as pleinement raison ... mais c'est très dur d'aborder le sujet, quand on vit depuis toujours dans un monde conservateur ... surtout quand on n'est pas sûr de ce que l'on ressent, de ses désirs, de ses besoins de sensualité ... c'est pourquoi j'ai l'impression que j'aurais besoin de rencontrer ne serait-ce qu'une fille qui a vécu quelque chose de similaire, pour voir si je suis en plein délire, ou si ce que je ressens est bien réel ...

Bises


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Comme je te comprends, je suis en plein dedans.

Des années à faire taire cette attirance et là l'attirance de trop, je sens que je ne vais plus pouvoir continuer à faire comme si de rien n'était.

Mais tellement peur de faire souffrir mon compagnon et mes 2 petits bouts, revolutionner leurs vies juste parce que mon être désir une femme ?

Bon avec tout ca je t'aide pas beaucoup !

ca fait longtemps que tu ressens cette attirance ? Qu'est-ce qui t'effraie le plus ?


photo de l'auteur Graciele
Graciele
Non binaire de 40 ans
Gand et Bruxelles

Bonjour,

Je suis également comme vous, à la quarantaine et je viens de m'apercevoir que je suis plus attirée par les femmes que les hommes et je commence également à accepter mes questionnements par rapport à mon genre. Je me suis toujours sentie plus homme et moins femme que toutes les femmes que j'ai rencontré.

Venant d'une famille consevatrice brésillienne, j'ai toujours nié cela. En fait, je ne me posais même pas la questiont: je suis née femme, je suis femme et je dois être attirée par un homme. Logique! Non... Pas de tout.

Après une longue période de térapie (la dernière avec une technique bien intéressante qui m'a aidé à surmonté des choses difficiles vécues dans mon passé, l'EMDR, je ne sais pas si vous connaissez), je commence finalement à accepter de sortir dans la rue et me voir attiré plutôt par des femmes que par des hommes.

J'ai été mariée pendant 7 ans avec un belge et ça fait 4 ans que je suis divorcée. J'ai une petite de 7 ans et je peux vous dire que tous ces questionnements m'ont torturé la vie inconsciement pendant très longtemps. Toute la vie en fait!

Aujourd'hui je commence petit à petit à m'ouvrir, d'abord aux personnes que je sais qui ne vont pas me juger. Avec ma famille c'est très délicat. J'en ai parlé avec une cousine et une tante, les deux seules que j'étais sur qui n'allaient pas me juger ou me dire que je suis malade ou que j'ai besoin d'aide (oui... à ce point là... c'est dur, dur...). Pendant preque quatre mois j'ai coupé totalement le contact avec ma famille. Et c'est ce qui m'a permis de prendre conscience de moi-même et de m'accepter. C'est triste à dire mais j'ai été homophobe vis-à-vis de mon homossexualité. Jamais avec les autres (au contraire; soulagée même quand je voyais quelqu'un qui s'assumait) mais complètement avec moi. Je permetais à tout le monde d'être homossexuel, à part moi-même. Et c'était horrible.

Maintenant, je me sens soulagée. Vraiment. De m'accepter. De ne plus me priver de me sentir attirée par une femme ou de m'exprimer selon mon côte homme.

Je ne sais pas si je peux vraiment te donner un conseil car je trouve effectivement ta situation plus délicate. Je ne sais pas si ton mari c'est quelqu'un d'ouvert par rapport à ça. Si oui, tu pourrais essayer une conversation franche et ouverte. Mais je comprendre que ça peut faire peur. Le mien éait assez ouvert mais j'hesite encore à lui parler de ça. J'ai encore très peur du jugement des autre et j'avance en douceur.

Si ce n'est pas le cas et si tu sens qu'il ne serait pas ouvert du tout à ça, si j'étais à ta place, je chercherai une orientation avec un professionnel (dans les associations d'aide j'ai vu qu'il y a normalement des personnes prêtes à nous écouter). Au moins, tu ne te sentiras pas aussi seule et tu pourras parler ouvertement avec quelqu'un.

Je pense que la chose la plus importante à penser aussi c'est que tes enfants vont toujours être tes enfants et tu va être toujours leur maman et une bonne maman, independament de la préférence sexuelle. Je te dis ça car, en tant que maman, on se culpabilise déjà pas mal, tout en suivant les "normes". Maintenant, quand on se voit "hors norme" (même si je ne suis plus d'accord avec ça, car aujourd'hui je me sens normale pour moi même si je ne suis peut-être pas pour les autres), on a très peur du jugement principalement par rapport à notre rôle de mère. Et ça c'est du vécu pour moi.

Désolée si c'était trop long. Je suis inscrite sur ce site depuis hier et il m'aide déjà beaucoup.

Ca m'a fait vraiment du bien de vous lire et de partager mon histoire avec vous. Je me sens moins seule.

Bisous, force et courage! Nous sommes là!

Nous ne faisons rien de mal. Tout ce que nous voulons c'est de l'amour et de la liberté. Comme tout le monde!


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Je suis très touchée par ton témoignage Graciele. Je suis persuadée qu'en refoulant cette attirance c'est en effet le mal être qui nous guette. Alors à quoi bon resté pour préserver les enfants si c'est pour être une maman malheureuse. Au final tout le monde est perdant.

Pour l'instant j'en suis aussi tout juste à acceptercl'idée que je puisse être homo et non hetero . J'ai peur de blesser mon partenaire en lui apprenant, quoiqu'il arrivera j'ai bcp de respect et d'affection pour lui, c'est une belle personne et je veux pas lui faire du mal.


photo de l'auteur SanJen
SanJen
Femme de 38 ans
Gonesse

Bonjour,

La question pour les enfants reste effectivement très importante. Si ces derniers n'ont jamais été sensibilisé sur le sujet cela complique un peu pour ce qui concerne l'acceptation. Pour mon expérience personnelle, sachant que je m'accepté parfaitement en tant que lesbienne et que j'assumais pleinement cela n'a pas vraiment été un problème pour mon fils. En effet, je lui ai simplement annoncé alors qu'il avait 10 ans sans pour autant qu'il ressente le besoin de devoir l'accepter et qu'il l'entende comme simple information. Je pense que le fait d'accepter cela signifi que l'ont sort de la normalité ! L'acceptation de soi même est donc selon moi primordiale et impérative, et oui qu'est-ce que la normalité lorsqu'on parle de sentiment ! Bien évidemment cela n'est pas chose simple mais pourquoi la rendre plus compliquée.

Quand au conjoint, peut-il vraiment vivre pleinement sa vie auprès d'une personne qui n'est pas elle-même et qui en quelque sorte lui ment sur l'image qu'elle lui donne ? Vrai question à laquelle je ne saurais moi même pas répondre mais qui mérite réflexion je pense.

Dans tous les cas suis ton coeur tu sera forcèment gagnante ainsi que ton entourage ! Bon courage


photo de l'auteur Graciele
Graciele
Non binaire de 40 ans
Gand et Bruxelles

Merci Klemklem.

Je suis d'accord avec SanJen.

Effectivement, le plus dur c'est avec soi. Pour le reste après, ce n'est que communiquer si besoin. J'ai demandé dans une librerie un livre pour enfant qui traite la question du genre et j'ai lu l'histoire à ma fille. Pour elle ça semblait plutôt logique quelqu'un dire qu'il peut être homme ou femme s'il veut ou quand il veut. Heureusement, son papa et moi, nous n'avons jamais l'obligé de porter du rose, des boucles d'oreille ou des robes (croyez moi : c'est encore très courant au Brésil de dire vêtements, couleurs et jeux pour fille différents de ceux pour garçon) et c'était toujours à elle de choisir ses vêtements, dès qu'elle a su le faire. Nous ne sommes jamais inquiétés à l'idée de son genre ni de ses préférences sexuelle dans l'avenir. Donc, cette réfléxion sur me sentir plus homme que femme ou dire que je suis amoureuse d'une femme, je ne pense pas qui va poser lui problème.

Mais ça peut être effectivement délicat si les deux ne pensent comme ça. Et comme a dit SanJen, si les enfants n'ont jamais été confronté à ça. Mais, je fais confiance au bon sens et au non jugement des enfants (ils sont parfois beaucop plus développés pour ça que nous les adultes, croyez moi...)

Par rapport à ton mari, je peux comprendre ton sentiment. Si vous vous entendez bien en général, c'est délicat de penser qu'on peut blesser la personne. Mais ce ne sera peut-être pas s'il ne veut que ton bonheur.

Comme a dit SanJen, suis ton coeur. Et ne pense pas à agir vite. Ce n'est pas nécessaire. Prends le temps pour te permettre d'être toi même et de prendre une décision s'il faut.

Je pense que le plus dur tu le fais déjà (nous en fait... je suis en plein dedans...) : prendre conscience. Te permettre de te poser des questions. Ce n'est que toi qui peut le faire.

Tout le reste va clarifier petit à petit.

Prends soin de toi!


photo de l'auteur steph41190
Steph41190
Homme de 43 ans
BLOIS

Salut à tous!

Même si je ne suis pas concerné personnellement (j'ai toujours su que j'étais gay), je vais apporter mon témoignage, car j'ai constaté que beaucoup de personnes ont témoigné sur ce forum, avoir refoulé leur homosexualité! (à la base....souvent pour des raisons familliale ou d'image de soit)

La grande majorité d'entre elles (hommes ou femmes), n'ont pas résisté à leur vraie nature (attirance). D'ailleurs repousser l'échéance ne fait qu'augmenter les dégats la plupart du temps! Dans un tel cas ont ne peut que trouver des solutions pour atténuer les effets sur les enfants du couple...couple qui la plupart du temps ne résiste pas à la révélation de l'homosexualité ou de la bisexualité. Seul le dialogue, la franchise et quelques ruses (pour les enfants en bas âge) peuvent éviter le cataclisme total!....le tout c'est de limiter les dégâts!

Bonne chance!

Cordialement

Stéphane


photo de l'auteur beinglost
Beinglost
Femme de 45 ans
Mulhouse

merci pour tous vos commentaires, vos témoignages et vos conseils ... en fait, je crois que j'aurais besoin de rencontrer de visu quelqu'un (bon, en l'occurence une fille qui aime les filles) avec laquelle je puisse discuter de tout cela ... je n'attendrai rien d'amoureux de cette rencontre (on ne décide pas de tomber amoureux) et encore moins de sexuel ... est-ce que quelqu'un connait une association en Alsace, de préférence à Strasbourg qui puisse m'aider à rentrer en contact avec une / des filles qui auraient un peu de temps "à perdre" avec moi?

Merci encore pour votre aide!


photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 56 ans
LORIENT

Toujours prête comme les scouts :)))

Bonsoir Beinglost , j'étais sur l'ordi . En faisant une recherche rapide j'ai trouvé ce lien sympa et très détaillé sur La Station à Strasbourg .

(CENTRE LESBIEN GAY BI TRANS INTERSEXE)

http://www.lastation-lgbti.eu/

Te souhaite de belles rencontres :)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonjour à tous!

Je viens de m'inscrire:)

J'ai été mariée 28 ans, 4 enfants, et suis litéralement tombée amoureuse d'une femme avec qui j'ai vecu 7 ans.

J'affichais un profil trés classique jusqu'alors... Mes enfants ont eu beaucoup de souffrance mais au bout du compte, par amour pour leur maman, ont accepté ce nouveau schema de vie.

Je me suis longtemps persuadée qu'un homme pouvait me seduire, j'ai toujours eu durant le mariage des coups de foudre pour des femmes sans jamais me l'avouer, aujourd'hui, je veux etre claire avec moi meme, ayant compris que seule une femme peut me rendre heureuse, m'attirer et me faire vibrer.

Etre en adéquation avec toi meme, expliquer à ton entourage que c'est ton identité propre et que tu restes telle que tu es, aimante pour tes enfants.

Communiquer, avec des mots simples et bienveillants.

Voila, cela semble simple mais c'est quand meme compliqué, un maitre mot suffit, c'est l'amour porté à ta famille qui reste une constante. Et prendre patience, car s'ils te rejettent, avec de l'intelligence et des sentiments, ils te reviendront..

On n'a qu'une mère..


photo de l'auteur Champetre77
Champetre77
Femme de 46 ans
Serris

Citation de beinglost #289838

Beinglost tu as certainement un centre LGBT sur Strasbourg. Tu pourras y rencontrer des personnes peut-être qui ont vécu la même chose que toi. Des conférences sont aussi organisées dans ces centres.

Ensuite regardes le site MEETUP. De nombreuses sorties en tout genre sont organisées. Il y a certainement des sorties pour femmes entre elles dans ta région.

En résumé, passes du temps dans le milieu. Au hasard des sorties et des rencontres, tu croiseras peut-être des personnes ayant traversé les mêmes choses que toi.


photo de l'auteur Sportive
Sportive
Femme de 47 ans
Peron (01)

Cela fait beaucoup de bien de voir qu'on est pas seule au monde. Seule à se sentir attirée par Une Autre sans jamais avoir osé l'assumer réellement. J'ai toujours été attirée par les femmes, mais je me suis mariée, eu 2 enfants. Mais maintenant j'ai besoin de vivre enfin ma vie, une seconde vie peut être, faite d'Amour au feminin.

Je n'ai encore rien dit à personne, mais je sais que cela va être un cataclysme dans ma vie de famille. Et je suis prête a l'assumer. Bien sûre les choses seraient plus faciles avec l'Amour trouvée, mais il y'a parfois des décisions qu'il est préférable de prendre seule.

Alors non!!! tu n'es pas seule à connaître ce désarroi, cette solitude, ce mal être, ce sentiment de vivre entre parenthèse.

Courage je te le souhaite, tout comme je me le souhaite à moi même ????.


photo de l'auteur ohlabellevie
Ohlabellevie
Femme de 41 ans
reims

Bonsoir,

j'ai vécu la meme chose mais c'est à 32 ans et suite à une emission de télé "ca se discute" que j'ai compris que je me mentais à moi meme car oui j'ai toujours regardé les femmes et j'ai toujours voulu etre avec une femme mais j'avais pris 1 autre chemin en me voilant la face .

Je suis donc restée avec un homme "pour faire comme tout le monde" et j'ai eu 2 enfants que je voulais fortement.

Puis 1 jour suite à cette emission je me suis inscite sur un site de chat pour lesbienne et j'ai rencontré 1 femme et là le combat de ma vie commencait car il fallait que j'ouvre mes yeux et accepte que ma vie allait changer.Séparation ....et dire à mes enfants que maman n'aime plus papa mais une femme ,forte heureusement je leur ai toujours appris que dans l'amour il n'y a pas de sexe ,pas de couleur,pas de religion,pas frontière.

Tout cela n'a pas été simple mais ma vie a vraiment commencé à 32 ans, je suis enfin heureuse ,ma famille s'en doutait et ils sont près de moi et mes enfants sont contents et ne m'ont jamais jugé ....

Tout ca pour dire qu'il faut s'ecouter et vivre la vie que l'on souhaite car nous n'en n'avons qu'une !!


photo de l'auteur Kouda
Kouda
Femme de 40 ans
Fleurance

Wouaouh, exactement ce que j'ai besoin de lire en ce moment...

Mariée,3 enfants... et une quarantaine me soufflant de vivre pour moi et m'accepter telle que je suis vraiment...C'est à dire attirée par les femmes... J'aime profondément mes enfants et garde du respect pour leur père...Mais cette année, je m'en vais dès que ma situation financière s'améliore.

C'est rassurant de voir que l'on n'est pas seule à vivre cette situation.

Merci à toutes pour vos témoignages !!


photo de l'auteur Estelle92
Estelle92
Femme de 26 ans
Marseille

Coucou Beinglost,

Pour te repondre je vais me servir d´une metaphore. Imagine que tu es devant un magasin de glace, et que tu n´as jamais gouté de glace. Et d´un coup tu nous dit "j´ai vraiment tres envie de gouter une glace parce que ca a l´air tres bon. Dites moi quel effet ca fait de manger une glace, s´il vous plait. Et comment en manger une sans s´en mettre plein les doigts."

()

Alors la premiere chose que je peux te dire, c'est que oui les glaces c'est bon, et c'est meme tres bon. Et oui, on peut trouver beaucoup de plaisir dans une relation homosexuelle.

()

Ensuite, oui c'est un besoin important de satisfaire ses desirs sexuels. Parce que ce n'est pas bien de vivre dans la frustration et la privation: ca nous rend faible a mon avis. Et donc si tu changeais de vie, ca pourrait vraiment etre une lune de miel il me semble.

()

Ensuite, tu n'es pas obligee de quitter ton mari: vous pouvez, toi et lui, rejoindre un club libertin. En plus, avec un peu de chance, ton partenaire serait heureux de ca et participer. Et sinon il pourrait etre respectueux, mais sans participer si il veut pas.

()

Enfin, pour en revenir a ma metaphore, chacun a sa technique pour manger une glace. Chacun a son coup de langue favori pour empecher la glace de couler le long du cornet.

()

Et aussi, tu pourras pas savoir ce que ca fait de manger une glace, tant que tu en auras pas mangée une.

()

En esperant t'avoir aidee,

Bises,

Estelle.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit