Un monsieur


Auteur : Urukan
Urukan - 28 ans
De Bruxelles
  il y a 7 mois


En lisant ce texte, je me suis dit que je devais le partager ici.
Je ne sais pas si ce qui y est exprimé de manière incisive par madame Christine Angot peut être compris par tout le monde mais il témoigne du même sentiment d'amertume et d'une peur que je partage en voyant un certain relativisme voir un certain cynisme se développer dans la société où on ose établir une hiérarchie entre des choses qui sont de toute façon inacceptables.

Plusieurs thématiques sont imbriquées et très bien amenées.

http://laregledujeu.org/2017/02/13/30826/un-monsieur/




Tout sauf Sarkozy, tout sauf Valls, mais Marine Le Pen ils feront avec.

Mercredi 1er février, vers 16 h 30, dans le métro, toutes les places assises étaient occupées, et sur une banquette, près d’une fenêtre, une femme lisait Le Canard enchaîné, elle tenait son journal déplié devant elle. La Une disait : «François Fillon proteste devant les enquêteurs : « Mais puisque je vous ai dit que Penelope n’a rien fait! »» Toute la page était consacrée à l’affaire. Il y avait aussi : «L’addition flambe : 300 000 euros de mieux pour Penelope et 84 000 pour les enfants».
Un monsieur d’une soixantaine d’années, assis en face de cette dame, a lié conversation avec elle. Ils avaient le même style sympathique et décontracté, mais ils ne se connaissaient pas. Elle, cheveux courts, bruns. Lui, cheveux poivre sel. Il disait : «Ah ben, c’est un coup, ah là, il est parti le coup, rien pourra plus le retenir, ça y est, là ça cogne. Elle travaillait pas, qu’est-ce qu’elle faisait toute la journée, elle s’ennuyait pas ?» Il souriait. Et elle, sur un ton ironique : «Ah ben elle s’occupait de sa maison. 3 000 mètres carrés. Faut s’en occuper. Ça en fait du ménage. Elle faisait son ménage !!» Ils avaient le même ton amusé. Puis l’homme est devenu plus grave : «Ce qu’il y a, c’est qu’on risque d’avoir Marine Le Pen.» Elle : «Hamon passera pas.» On pouvait penser, d’après son expression, qu’elle avait voté Hamon. Il a continué d’un air désolé : «Non, et on va avoir Marine Le Pen. On fera avec. Je dis pas que c’est bon, hein. On fera avec.» Derrière son journal déplié, la femme a acquiescé. Tout sauf Sarkozy, tout sauf Valls, mais Marine Le Pen ils feront avec. Ils savent que c’est pas bon, mais ils feront avec. Je suis sortie à Réaumur-Sébastopol, j’ai pris la 3 jusqu’à Père-Lachaise. Je fais ce trajet plusieurs fois par semaine, je le connais bien, mais plus rien dans les couloirs ne me paraissait pareil. Je me suis dit «voilà, c’était donc ça, ils ont voté Hamon, parce qu’ils sont prêts à faire avec, et ça ne les dérange pas de perdre au fond».

Début décembre, j’étais dans un café avec un ami metteur en scène et les acteurs de sa pièce. Parmi eux, il y avait une actrice autrichienne, qui disait : «Je suis actrice, mais ce qui m’intéresse par-dessus tout, c’est la vérité.» Elle montrait sa bouche en disant «truth, truth», elle avait les dents très blanches, et un rouge à lèvres vermillon. Puis tout à coup, en élevant la voix, son voisin lui a dit : «Je ne t’aime pas.» Ç’aurait pu être un truc entre eux, une sorte d’humour entre acteurs. Elle a répondu : «Je sais pourquoi tu dis ça.» Lui : «Je ne t’aime pas, parce que tu es vieille, parce que tu es folle, parce que tu es une vieille, actrice, folle.» Elle s’est tournée vers nous : «Il dit ça parce que nous n’avons pas les mêmes opinions.» Lui : «C’est sûr, et je te hais.» Elle souriait. Elle se tenait très droite, et elle affirmait : «Je dis la vérité.» Puis, sur le ton de celui qui craque, il a dit : «J’ai vu ton Facebook, figure-toi.» Elle : «Et alors !?»Lui : «Eh bien tu as posté des vidéos qui disent que c’est faux que 6 millions de Juifs ont été tués pendant la guerre.» On était dans un café à côté de l’Opéra. Tout le monde s’est tu. On l’a regardée. Elle a dit : «Je dis la vérité.» Je lui ai demandé si elle connaissait Faurisson. Elle a eu un petit rire, puis elle a tourné la tête légèrement, et ses cheveux ont volé. Alors j’ai noué mon écharpe autour de mon cou, et j’ai dit en enfilant mes gants : «Je m’en vais. Parce que je ne reste pas à table avec quelqu’un comme toi. Salope. Tu es une salope.» Dans le café, plus personne ne parlait parce qu’on criait. Celui qui avait dit «je ne t’aime pas» m’a suivie dans l’escalier, il était bouleversé : «C’est une vieille folle. Il faut qu’on la remplace, mais c’est compliqué de faire reprendre son rôle par quelqu’un d’autre.» Un jeune homme de 24 ans, qui jouait aussi dans le spectacle, nous a rejoints : «Elle n’arrête pas de m’envoyer des liens sur Faurisson, j’en peux plus !»

Quelques jours plus tard, vers la mi-décembre, on interrogeait Hamon sur ces cafés, à Sevran, qui sont interdits aux femmes, il a dit que ça lui rappelait les cafés ouvriers des années 50, et que ce n’était pas si grave. Il peut faire avec. Dans la foulée, Mohamed Sifaoui a tweeté : «On le sait désormais, Benoît Hamon veut miser sur une posture d’idiot utile de l’islamisme pour gagner la primaire.» Et, en effet, ça a marché.

Auteur : Nicolai
Nicolai - 24 ans
De Bévenais
  il y a 7 mois


 Il y a en effet pas mal de contenu, et je vais m'essayer à aborder tous les points ! 

1) Déjà, je trouve cette résignation terrifiante, et jamais je n'accepterai l'idée que l'on peut faire avec Marine le Pen, parce que cela revient à faire sans démocratie, sans vérité et sans morale publiques ; déjà que ces choses là n'abondent pas spécialement ces dernières années. 

Et malheureusement Vals et Sarko sont moins pires que Marine, mais ils nous ont tellement saoulés que pas mal de gens sont prêts à faire le grand saut. J'ai bien peur qu'elle finisse par gagner cette fois. 

2) Ensuite, il y a quelque chose que j'ai vraiment beaucoup de mal à comprendre : l'existence même du négationisme. Mais en fait je connais une partie de la réponse. Les Nazis voulaient obtenir ce que l'on appelle le "crime parfait" à propos de l'extermination et de l'annihilation des Juifs, c'est-à-dire un crime sans preuves. 

Or, nier que ces faits se sont produits (6 millions de juifs européens morts entre 1939 et 1945) est une manière d'accomplir le fantasme du "crime parfait" voulu par les Nazis... Si personne ne sait que ce génocide a existé alors ils auront réussi à parfaire le crime, à effacer la mémoire de ces crimes atroces et odieux. 

D'ailleurs, il faut savoir qu'il n'existe aucune vidéo filmée de la mise à mort dans les chambres à gaz, parce que pour que le crime soit parfait il ne fallait surtout pas que de telles preuves existent. 
Seuls des témoignages et les lieux des crimes prouvent bien que ça s'est passé ainsi. 

3) Quant à Hamon vis-à-vis des cafés interdits aux femmes à Sevran c'est consternant... Comment quelqu'un qui se revendique d'être "progressiste"et "humaniste" –avec son revenu universel– peut-il oublier aussi facilement une bonne moitié de l'humanité (les femmes, en tous cas ces femmes là) ? 

C'est peut-être bien vrai qu'il est l'idiot utile de l'islamisme, en fermant les yeux et en minimisant pour obtenir des voix. Si c'est bien vrai, j'en suis même énervé parce que j'ai voté pour cet abruti aux primaires. 

Quant on se prétend "humaniste", et le mot est lourd de sens, on n'a le devoir d'oublier personne et d'embraser tous les combats ; y compris les femmes musulmanes ou pas, arabes ou pas, qui se battent dans les quartiers français pour réclamer la liberté qui leur revient de plein droit. 
Auteur : Seyan24
Seyan24 - 25 ans
De Rodez
  il y a 7 mois


Je suis horrifié et je pèse mes mots, d'envisager ne serait-ce qu'une seule seconde que MLP soit élue en 2017.

On à déja un exemple de ce qu'elle pourrait faire :

http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/16/35003-20170216ARTFIG00319-marine-le-pen-reconnait-avoir-salarie-fictivement-un-assistant-parlementaire.php

Ce que m'afflige pour cette élection, c'est que dans les 3 personnes en tête, il y à un conservateur qui veut casser du fonctionnaire et privatiser la sécurité sociale... un ancien haut cadre financier qui à des relations dans toutes les sphères bancaires..pour toujours plus de déréglementation.. et une hystérique qui se victimise constamment, issue d'une dynastie plus que douteuse avec aux bouts des lévres que de la haine.

La France mérite mieux que ce genres d'individus.

 12 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 7 mois


Nicolai ,
«?2) Ensuite, il y a quelque chose que j'ai vraiment beaucoup de mal à comprendre : l'existence même du négationisme. Mais en fait je connais une partie de la réponse. Les Nazis voulaient obtenir ce que l'on appelle le "crime parfait" à propos de l'extermination et de l'annihilation des Juifs, c'est-à-dire un crime sans preuves?»


Il n’y a pas besoin d’être grand devin pour deviner qu’à part quelques idiots frustrés et personnes fragiles influençables, les négationnistes savent parfaitement de quoi il retourne. Et que c’est une façon de dire ce que la loi leur interdit.

C’est à mon sens le sujet de fond des cet article.

A lire son blog, cette dame a l’air de connaître plutôt bien les méthodes des extrémistes quels qu’ils soient, extrémistes d’en haut comme d’en bas, de devant comme de derrière, jamais coupés du religieux, car ils emploient à peu près tous les mêmes méthodes pour convaincre du bien fondé de leur pouvoir et de leurs idées dès qu’ils sont dans la place.

Je ne m’étendrai pas sur les méthodes, mais habituellement elles conduisent à la longue à ce que, par exemple, tu hésites à poser publiquement ce genre de question, qu’un site hésite à la collecter, que les journalistes hésitent à en parler, et que les gens trouvent plus urgent de s’occuper de leurs affaires personnelles que de celles des autres.

Pas besoin de changer fondamentalement les lois, quelques aménagements suffisent, par contre il faut déplacer des personnes clés, mettre en place des systèmes de surveillance, évincer spectaculairement quelques récalcitrants en ruinant leur honneur sur la base de fausse informations, etc.

Après il peut encore exister des façons de s’exprimer à demi mot, par exemple par l’humour comme font les russes, ou discrètement comme les chinois, faudrait demander aux turcs comment il font désormais, mais se taire restera alors  le plus sur...

 37 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : veluma
Veluma - 42 ans
De Grenoble, Isère, France
  il y a 7 mois


Ce que m'afflige pour cette élection, c'est que dans les 3 personnes en tête, 

en tête selon qui ? les sondages? ils sont a la rue. Partant du principe que MLP fera 25 % comme au européenne ...mais au européenne il y a eu beaucoup d'abstention (l’abstention a été de 56 % ) alors qu'au présidentielle abstention en 2012 autour des 20%.

Rien n'est joué pour cette élection mais tout va se jouer au 1er tour.

 9 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 7 mois


Mouais, il y a ici des choses avec lesquelles je suis d'accord, et d'autres qui me laissent un peu plus perplexes...

Avoir le pouvoir (quel que soit le sens dans lequel on peut comprendre ce terme) et être chef de l'Etat sont deux choses distinctes. Le FN n'a pas l'assise territoriale qu'il lui faut pour gouverner le pays ; pas encore en tout cas. Mettre en oeuvre son programme sans majorité parlementaire est impossible.
La seule conséquence de son éventuelle élection serait probablement le passage du scrutin majoritaire uninominal à deux tours, à la proportionnelle pour les législatives (qui nécessiterait une réforme par référendum puisque les députés s'y opposeront). Ensuite il y aurait un gouvernement de coalition. Le danger du FN n'est pas pour 2017, il ne deviendra dangereux que si le parti LR s'en rapproche pour former une coalition, ou bien si leurs résultats aux législatives s'améliorent.

En fait, la seule chose dont je puisse être certain, c'est que l'élection de MLP (elle a ses chances) en 2017 entraînerait juste un bordel politique, institutionnel, et juridique. A part ça, je ne vois pas de danger pour la démocratie ou la République (pour y mettre fin il faut passer par voie référendaire obligatoirement).

Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 7 mois


Le "grand bordel" est un danger en soi.

Sinon nos politiques sont à l'image de leur population, c'est la population qui vote, ou bien elle les considère comme des leurs, avec leurs qualités et défauts, ou pas. L'alternative serait de faire appel à un étranger plus compétant, mais ça ferait encore des histoires mdr.

Mais c'est vrai qu'ils ont l'égo un peu surdimentionné, perdent le sens du compromis, et la gouvernance pyramidale française ou le buzz journalistique permanents n'arrangent rien.

Ah j'oubliais , pour décemment gouverner nationaliste, il faut prévoir tous les soirs "des nouvelles du front". Quel front ? N'importe quel front à rebondissement suffisamment violent, le front des banlieux pourrait faire l'affaire, mais pas que.

Il faut retenir aussi que ce sont les élites, comme cette dame apparemment, qui souffriraient le plus. Les gens ordinaires "s'en accomoderaient" comme dit le monsieur.
Sauf si l'économie s'écroulait.

 37 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : WeDoNotSow
WeDoNotSow - 25 ans
De Nantes
  il y a 7 mois


C'est surtout parce qu'on perd très rapidement de perspective. C'est comme une sorte de puritanisme du groupe interne. Par exemple, si X et Y se partagent globalement les idées du groupe J plutôt que le groupe K qui est presque radicalement opposé, et si Y se distingue du groupe J en émettant une opinion qui n'est pas partagé dans ce groupe, surtout s'il est un membre puissant dans le groupe, le membre X pourrait se sentir "menacé" par cette différence d'opinion, et ira même à traiter Y comme s'il était membre de K, car on perd souvent de perspective quand on se focalise sur les différences. Le problème c'est qu'en tenant Y et tout le groupe K aux mêmes normes, on commence à oublier pourquoi le groupe K est si radicalement différent. 
J'ai remarqué que ce raisonnement se joue assez souvent. Par exemple, quand les stylistes Dolce & Gabbana ont fait polémique en disant qu'ils ne préféraient pas les "enfants synthétiques", tout d'un coup ils sont devenus les homophobes que tout le monde en parle. Des stars comme Elton John ont appelé à les boycotter. Aussi, j'ai lu souvent des articles sur des gays qui décident de changer radicalement leurs préférences politiques juste parce que les membres de la communauté LGBT ne partagent pas tous leurs points de vue, ou bien quand ils deviennent le sujet de Twitter que toute la communauté en discute. C'est comme dire: "si tous le groupe ne partage pas mes principes, je risque de quitter le groupe alors." Maintenant, à force de calomnier le gouvernement, la gauche, les défenseurs des droits de l'homme, les féministes, etc. (même s'il y ait toujours des membres qui salissent les principes partagés de ces groupes), on commence à perdre les repères, et ne plus distinguer les différence.
C'est dangereux comme raisonnement car c'est comme ça qu'on commence à banaliser et légitimer les discours de haine, les fausses nouvelles, les lobbys anti-science, l'extrémisme, la misogynie et l"homophobie. Beaucoup des gens conservateurs de droite, à force de combattre le le libéralisme (défense des libertés individuelles) et ce qu'ils appellent la complaisance et l'islamo-gauchisme, se radicalisent vers l'extrême droite, pour donner plus de légitimité aux discours de haines et des opinions simplistes. Même chose avec l'alt-right aux Etats-Unis, pays dans lequel les lobbys climato-sceptiques, créationnistes, anti-IVG gagnent plus de puissance et de crédibilité. Mais aussi, avec les gens de gauche qui, à force de combattre les idées identitaires et xénophobes, ne cessent pas de dénoncer des personnes même pour des critiques légitimes ou tout simplement des opinions différentes.
Je sais pas si ce que j'ai dit est correct, mais c'est comme ça que je vois les choses maintenant.

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 7 mois


Wedonotsow,
"X pourrait se sentir "menacé" par cette différence d'opinion, et ira même à traiter Y comme s'il était membre de K"
"Je sais pas si ce que j'ai dit est correct, mais c'est comme ça que je vois les choses maintenant."

On ne peut plus correct, à mon avis tu décris le tribalisme tel qu'il existe tous les jours dans le monde mdr.

Mais rien n'est perdu pour Y, il peut avoir intéret à faire preuve de complaisance vis-a-vis de K pour renverser X. C'est risqué car K peut sortir vainqueur de X et Y, mais affaiblir X peut aussi permettre à Y de prendre le pouvoir et ostratiser X. L'arroseur arrosé en quelque sorte, pendant que la population tire la langue (ou migre ailleurs).

 37 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.



Pour participer à [ Un monsieur ] il faut être obligatoirement inscrit