L'alcoolisme mondain, vous connaissez ? Moi, oui :)

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
23/06/2021 à 12:42 - 23/06/2021 à 12:54

On n'peut plus rien dire dans c'pays ! On n'peut plus b##ser ! On n'peut plus manger ce qu'on veut ! On n'peut plus boire ni fumer ! On n' peut plus rien faire !

Voilà c'est fait ! Pour satisfaire les « on-ne-peut-plus »

Pour les autres :

J'ose citer Doctissimo

Alcoolisme mondain : qu'est-ce que c'est ?

On parle d'alcoolisme mondain pour des buveurs réguliers qui pensent ne pas avoir de problème avec l'alcool. La consommation d'alcool se fait souvent en société, lors de soirées ou d'événements mais elle devient quotidienne. Ce phénomène concernerait 4 millions de personnes en France. Cette consommation concerne surtout les Français entre 40 et 60 ans. Les hommes sont plus touchés que les femmes (on compte 3 hommes pour 1 femme).

Je sais pas si les moins de 40 ans ne sont pas concerné·es par l'alcoolisme mondain, au vu de l'apparente jeunesse de la population qui fréquente certains bars et de certaines beuveries de soirées étudiantes (officielles ou officieuses).

Dernièrement, j'ai maté un replay sur arte au sujet de l'alcool. Sans aucun détour, il a été dit que l'alcool était bel et bien une drogue légale, mais aussi la première drogue consommée en Europe 😱. Par habitude, on fait souvent la distinction entre alcool VS drogues douces/dures. Pourtant les psys et addictologues n'en font aucune : une drogue est une drogue, qu'on en devienne dépendant·e ou pas. Les représentants du business de boissons alcoolisées se disent conscients des risques liés à la consommation d'alcool, mais n'aiment pas du tout que leurs produits soient associés au mot drogue, car ce n'est pas bon pour leurs affaires

Pourtant, il s'agit d'un véritable pb de santé publique.

Même les fumeurs savent que les cigarettes sont mauvaises pour la santé, mais les buveur·euse·s occasionnel·les ou "raisonnables" préfèrent mettre en valeur le côté social et festif, sans vouloir être mis au même niveau qu'un·e fumeur·euse de joint occasionnel·le. (Lol je sais bien qu'on peut être les 2 à la fois)

Où est le rapport avec les LGBT ?? Une jeune lesbienne anglaise témoigne dans ce docu. Sans vouloir spoiler, elle a cru qu'elle avait un pb avec l'alcool à cause de son orientation. Bon okay, c'est pas du tout le sujet principal de ce docu, mais je trouve intéressant de montrer que toutes les strates de la société sont touchées de près ou de loin, par l'alcoolisme. Et d'interroger les raisons qui poussent à boire, même sans viser l'état d'ébriété.

On sait tous·tes que l'alcool est à consommer avec modération ^^

Savons-nous encore rire, danser, faire la fête, parler... ou nous ouvrir tout simplement sans avoir recours à l'alcool ? Surtout dans des lieux qui se veulent sociaux ou festifs, sans passer pour qq1 de pas marrant...

Z'en pensez quoi ? Serait-ce une idée sectaire :-) ?


👉 L'alcool - Intoxication Globale


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar ancien membre
Ancien membre
23/06/2021 à 15:08

Bah non faut, c'est bien aussi quelqu'un qui boit pas.... pour ramener les autres 😜 ok hors sujet je retourne bosser hein 😕

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Plume
Plume
23/06/2021 à 16:25 - 23/06/2021 à 16:26

Salut Wondeur,

La consommation d'alcool est banalisée dans notre pays et nous sommes baignés dans la représentation d'une consommation qui nous rend "cool". Il suffit de regarder la pression du groupe mise sur la personne qui ne consomme pas lors des soirées pour s'en apercevoir..

En France il ya un lobbying des producteurs de vin notamment.

Sur la question de la "drogue" l'approche via les risques me paraît la plus pertinente. Une consommation saine est celle ou la personne consomme en conscience de l'ensemble des risques liés (pour l'alcool la dépendance mais aussi les risques insidieux sur la santé à long terme, les pertes de mémoire, la diminution des réflexes pour certaines activités etc).

Je pense que les consommateurs quotidiens (qui sont à priori plus nombreux depuis le confinement) devraient de temps en temps se tester eux-même en ne consommant pas certains jours, histoire de vérifier s'ils ressentent ou non un manque (premier signe de dépendance). Personnellement la dépendance à l'alcool (physique et psychologique) me fait d'avantage peur que celle induite par d'autres substances légales ou non (somnifères, cannabis etc).

Pour finir sur une note plus fun voici une vidéo de Max Bird qui explique avec humour ce qui se passe dans notre corps pour traiter les molécules d'alcool : https://www.youtube.com/watch?v=mFKUThh26oU

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Ancien membre
23/06/2021 à 17:18

Je vais être plus serieuse que mon 1er post... l'alcoolisme mondain n'est en rien à prendre à la légère. Toute addiction consciente ou inconsciente de toute façon c'est pas top pour la santé et je vais pas refaire l'histoire puisque wondeur et plume l'ont déjà abordé...mais il faut savoir vendre le truc ... comme le sexe c'est mieux sans alcool (je sais que certain.es pourront me dire le contraire mais siiiiii c'est mieux, faut pas me contrarier aujourd'hui!!). Vu que dans la plupart de mes sorties je dois prendre la voiture ... j'ai des astuces pour apprécier ma soirée en tant que grande amatrice de bière 🍻... selon la durée de la soirée, j'en prends une voire 2 grand max au tout debut.....et je prends des bières sans alcool après et y'en a des supers bonnes, vraiment... meme au niv des cocktails aujourd'hui on trouve de tout...et sans alcool. Donc oui , on peut festoyer et meme etre hyper open après au cas où ^^ 😉. En tout cas ne faites jamais d'une soirée un cauchemar juste pour faire comme les autres...

avatar contributeur de Rosso
Rosso
23/06/2021 à 18:13

Le problème de l alcool c est que c est une drogue dure , classée au dessus de la cocaine et autres ...

mais c est en vente libre ...

C est d ailleurs une des seules drogue qui peut entraîner la mort pendant le sevrage ...

mais on est en France , l art de vivre à la française avec le pinard (qui n est pas consider comme alcool par certains) et où tu es obliger de te justifier quand tu ne bois pas ...

ben c est penible ... alors leur photos et commentaire sur les paquets de cigarettes c est bien maintenant qu ils fassent pareil avec l alcool

L alcoolisme qu il soit mondain ou pas est un fléau ... mais ça rapporte

avatar contributeur de Dime
Dime
23/06/2021 à 20:57

Beaucoup de choses à dire sur ce sujet !

La consommation de drogue d'une société est un peu un baromètre de son équilibre mental. Il faut quand meme avoir conscience que l'homme aime modifier sa conscience et ses perceptions par la drogue. Il y a en a depuis toujours et dans toutes les civilisations. C'est surement un moyen d'évasion un peu incontrôlé qui fait du bien aux gens, qui les éloigne un peu du poids de la vie. Bien-sur, c'est dangereux pour plein de raison, donc l'homme est attiré et méfiant en même temps. Et le phénomène d'accoutumance et d'addiction l'aura parfois détruit sans qu'il n'y prenne garde. C'est donc le rôle d'une société de chercher à diminuer au maximum la consommation de ses membres (ici l'alcool, la-bas l'opium, la cocaine ou l'héroine).

Je reconnais qu'il y a eu un laisser aller dans nos société, en particulier auprés des jeunes, ceux qu'on doit justement éloigner au maximum de peur qu'ils ne s'y engouffrent et se détruisent. Ton reportage, wondeur, était trés bien et a mis l'accent là-dessus. Car bien entendu les gens qui en font le business n'ont cure des conséquences sur les consommateurs. Et les gens qui sont addicts, jeunes ou vieux, aiment se trouver des comparses de beuverie et ont plutôt tendance à pousser à la roue.

Bref, tout ça pour dire que nos sociétés européennes prennent conscience de l'excès de consommation et vont tenter de faire de la prévention. Encore faut-il s'en donner les moyens et oser contrer la manne financière que l'alcool représente. Nos gouvernements français ne se sont jamais très investis jusqu'à présent. Le moins on touche au système, le mieux c'est. C'est un peu la devise française..

Personnellement je regrette un peu la France libre et bordélique d'antan, mais je suppose que c'est une évolution naturelle et inévitable des sociétés post-industrielles de type japon, ou chacun a sa place et nul ne doit "déborder".

En conclusion, je pense qu'il faut surtout mettre l'accent sur la prévention chez les jeunes, afin de leur éviter de devenir alcooliques.

avatar contributeur de Poweroff
Poweroff
23/06/2021 à 21:08 - 23/06/2021 à 21:12

coma-éthilique

De ce que j'ai pu voir dans quelques documentaires et conférences, l'alcool a un effet nitro (désolé pour l'analogie niveau Crash Team Racing) sur les GABAs, réputés comme étant neurorécepteurs amenant un sentiment de lacher prise et de sécurité.

Si une personne ne se sent pas en sécurité dans son quartier ou pas très à l'aise vis à vis avec son entourage, on peut effectivement supposer un lien entre les drogues et conditions évoquées.

L'évocation du sujet est interessante.

On pourrait se dire au premier abord,

« si ça a à voir avec la communauté LGBT, ne faudrait-il pas directement parler des sentiments d'anxiété et d'insécurité ? »

(et laisser les gens faire la fète tranquillement, parce que la vie est déjà assez pénible)

Je ne sais pas si ce qui me gène le plus c'est le coté drogue dans l'alcool ou bien le fait que la substance déglingue assez vite la production des neuro-transmetteurs (faisant basculé dans la depression chronique et l'anxiété… et pis "c'est de ta faute si t'es alcolo, fallait se modérer" )…

Quand on voit que même le kratom est illégal en France, pendant que le xanax et l'alcool ca passe crème … franchement on se dit que ce pays manque de tégrité. ;)

Autre astuce qui coute rien (de plus — et ne remets pas en question le modèle dominant),

boire de l'eau (gratuit dans les bars)…

1 verre d'alcool (on ne parle pas de l'anisette) / 1 verre d'eau

… en plus d'altérer les perceptions, l'alcool ca déshydrate …

en plus d'avoir l'air cool, t'aurai l'air responsable…

avatar contributeur de Rosso
Rosso
23/06/2021 à 21:15

Sur une échelle de dangerosité de 0 à 100, l'alcool est situé à 72, l'héroïne à 55 et le crack à 54. La marijuana, l'ecstasy et le LSD se classent beaucoup plus bas sur l'échelle

http://www.psychomedia.qc.ca/toxicomanies/2010-11-01/alcool-et-drogues-classes-sur-une-echelle-de-dangerosite

Sinon l alcool ça va c est tranquille ... moins que le crack ou l hero ...

avatar contributeur de Nath00009
Nath00009
23/06/2021 à 23:40

Moi, je ne bois qu'un verre à la fois 🥂🍾

Vous avez tout dit, je n'ai rien à rajouter.

L'alcool est un fléau, surtout auprès des jeunes qui ont bien souvent commencé par de "gentils" alcool tout bien présentés dans de jolies bouteilles et mélangés à de bons jus de fruits, pour masquer le goût de l'alcool, vous savez, ceux qu'on trouve au supermarché du coin ?

avatar contributeur de Dime
Dime
24/06/2021 à 07:39

Une bonne idée serait peut-etre de ne vendre l'alcool QUE dans des magasins spécialisés et uniquement dédiés à ça. Cela éviterait d'acheter un wisky aprés la bouteille de lait ou les couches pour bébé. Et de n'y autoriser l'accés qu'au majeurs EXCLUSIVEMENT.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
24/06/2021 à 08:20

Citation de Dime #365190

Oui ça serait déjà pas mal , ça permettrait de rendre l achat d alcool moins anodin , un peu comme pour le tabac ...

Mais alors j imagine la gueule des grandes surfaces ... ils risquent de faire légèrement la gueule

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
24/06/2021 à 10:43

Le sucre est la drogue la plus addictive.

L'alcool tue sur la route principalement.

Le chichon et autre, sur les routes ET dans les quartiers, des voyous ou d'honnetes gens, sans parler d'entretenir les pires voyous.

C'est cool en soirée tant qu'on reste dans le domaine du raisonnable...comme tout...


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Rosso
Rosso
24/06/2021 à 12:39

“”Quant à l'alcool, il coûte la vie, directement ou indirectement, à 45 000 personnes par an. Parmi ces chiffres, l'alcool est complètement responsable de 23 000 décès (cancer des voies aérodigestives supérieures, par cirrhose ou par mort prématurée liée à l'alcoolodépendance).4 déc. 2019

doctocare.com › prevention › alcool...

L'alcool, 2ème cause de mortalité évitable en France - Doctocare

https://doctocare.com/prevention/alcool-genes-france/ “”

Dire que l’ alcool tue principalement sur les routes je ne suis pas certain , 2 eme cause de mortalité après le tabac en France ...

Sans compter ceux qui ont la chance de vivre avec des parents alcooliques ...

Maintenant le sucre est hyper addictif mais contrairement à d autres drogues ne constitue pas un facteur aggravant dans les délits , même en chargeant sur le nougat et avec une glycémie au taquet ... mais je peux me tromper

avatar contributeur de Boulanger44
Boulanger44
24/06/2021 à 13:10

L'alcool n'est pas un problème de santé publique, il le deviendra le jour ou notre société et nos instances le reconnaitrons en tant que tel.

Les décès de maladies liées à l'alcool sont d'environ 40 à 50000 mort en France par an, par contre je n'ai pas trouvé d'études sur les décès indirects et blessures liées à l alcool. Si l'on regarde les fait divers, agressions, viols, suicides, violence quotidienne, on se rend compte qu'une très grande partie se déroulent quand la personne est dans un état alcoolique. On ne peut qu'imaginer l'ampleur des décès, blessures psychologiques ou physiques qui sont causés indirectement par l'alcool.

Je pense que les conséquences d'une étude sur les coûts humains ou financiers causés par la consomation excessive d'alcool seraient juste inacceptables dans un pays comme le nôtre...

Voir des affiches de 4X3 le long de nos routes avec de magnifiques bouteilles à 40 degrés d'alcool on devrait trouver celà choquant...Je pense qu'on en est encore loin...

avatar contributeur de Ataraxia
Ataraxia
24/06/2021 à 14:44

Citation de Wondeur #365124

J'inclurais également dans l'alcoolisme mondain sa dimension sociale (dans le sens "professionnel", dans le cadre des relations de travail). Je pense que cela se retrouve dans un certain nombre de secteurs et dans tout type d'entreprise.

De ma petite expérience pro, j'ai pu remarquer que les occasions de "lever le coude" ne manquaient pas, entre les "y'a pot" (pour ceux qui ont la référence à la série ^^) assez réguliers au sein de l'équipe, sans motifs particuliers (même si ce soir, c'est le pot de départ des stagiaires, alors c'est justifié ... 😅 ), les déjeuners / dîners avec des clients (souvent légèrement arrosés), les séminaires d'entreprise ou les "toasts" pour se congratuler d'avoir finalisé un dossier ^^ Bref, l'alcool se retrouve assez souvent dans nos verres.

Et en y réfléchissant, il y a assez peu de boissons "softs" proposées dans ces pots "professionnels", comme si l'alcool était un passage obligé, un facteur d'intégration ou quelque chose de totalement banal et sans incidence. Ce qui n'est à l'évidence pas le cas. Ca peut paraître anecdotique tout ça mais je trouve que c'est assez révélateur de notre rapport à l'alcool, et donc à cet alcoolisme mondain, en société ou au travail.

La prévention devrait être plus forte, l'incitation moins présente et les boissons non-alcoolisées revalorisées socialement (sacré programme !) parce que boire du jus de carotte ou un jus détox ne devrait pas faire passer Thérèse de la compta pour une rabat-joie 😄

avatar contributeur de Poweroff
Poweroff
24/06/2021 à 21:56 - 24/06/2021 à 22:21

Citation de Ataraxia #365234

Il y a aussi le classique "payer une bierre" en forme de remerciement…

certaines associations (qui font des choses très bien) présentent d'ailleurs la bierre comme carburant de leurs actions en le disant à haute voix ou avec le "Payez nous une bierre" pour appeller aux dons.

Au dela de la prévention, il faut peut être faire accepter socialement ( et dans des conditions acceptables ) d'autres choses connues pour stimuler nos hormones de bien être, tout en pouvant en faire des traits d'humour.

Pour l'instant, on parle d'alcool, de café… peut être qu'à l'avenir (enfin si il y un avenir) ce sera "Payez nous une amende" ou "Payez nous un Marx" (oui parce qu' "un Marx et ca repars").

avatar contributeur de Rosso
Rosso
24/06/2021 à 22:19

La consommation d’ alcool est hyper banalisée en France

Mais deja on est pas tous égaux devant les addictions , certains vont s’ arrêter au deuxième verre d’ autres vont s’ arrêter parcequ ils ne tiennent plus debout ou on vidé toutes les bouteilles ...

Le problème c est que tout se banalise et devient “festif”

Boire un verre ... c est cool

Fumer de l’ herbe ... c est cool

Fumer du crack ... c est cool

Se faire un rail de coco ... c est cool

Prendre des stéroïdes ... c est cool

Au final on explique aux jeunes que tout ça c est de la merde mais il y a des acteurs , chanteurs , sportifs et autres qui sont drogués ou dopé jusqu’ aux yeux et qui sont les “références” de certains , qu’ on “admire” et qui donne un message contraire ... il y a une sacrée hypocrisie au niveau des drogues , alcool ou autres , on tient des doubles discours ... et après on s étonne que les gens commencent à consommer des drogues de plus en plus jeunes ...

Ben en fait on récolte ce qu’ on sème ...

avatar contributeur de Skela
Skela
14/07/2021 à 19:26 - 14/07/2021 à 19:39

Ben c'est vrai qu'en France on est baigné assez tôt dans l'alcool, je crois que vers 15 ans/16 ans ma mère m'a autorisé à commencer à boire un demi verre de vin à l'apéro. Bien avant que les soirées "défonces" étudiantes arrivent donc ...

Je peux facilement me passer d'alcool mais il est vrai que quand je vais au resto ou au bar il ne m'arrive que très très rarement de commander un soft.

Ma consommation s'est bien réduite par rapport à mes années "folles", mais elle est repartie un peu à la hausse à la sortie du confinement puisqu'on va bien plus souvent dans les bars qu'en temps normal ces temps ci.

En revanche, pendant le confinement contrairement à beaucoup de gens, on a que très très rarement acheté d'alcool.

C'est une drogue, tout comme le sucre et bien d'autres choses. Mais associé au plaisir, comme toute addiction.

Une taxe particulière pourrait être instauré ?

Sinon notons la percée des bières sans alcool qui sont un vrai succès !

[EDIT : Voila une chose qui va pas arranger le problème ... https://www.lemonde.fr/le-monde-passe-a-table/article/2021/07/14/a-mi-chemin-entre-eau-petillante-et-biere-les-hard-seltzers-conquierent-la-france_6088270_6082232.html)

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
16/07/2021 à 23:57

Citation de LoremIpsum #365263

J'ajoute aussi que dans certains culture ailleurs dans le monde, dans beaucoup de scénarios pro, on trinque avant que l'on signe.

Au dela de la prévention, il faut peut être faire accepter socialement ( et dans des conditions acceptables ) d'autres choses connues pour stimuler nos hormones de bien être, tout en pouvant en faire des traits d'humour.

Manger des carottes, ça rend aimable.

Suffit de consommer plus de légumes. Les hormones de bonheur sont fabriqués au niveau d'intestin, le processus est assuré par le microbiote intestinal. Les fibres alimentaires dans les légumes sont de sources idéales pour ces bactéries.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
17/07/2021 à 00:33

Citation de HaricotMungo #367350Suffit de consommer plus de légumes. Les hormones de bonheur sont fabriqués au niveau d'intestin, le processus est assuré par le microbiote intestinal. Les fibres alimentaires dans les légumes sont de sources idéales pour ces bactéries.

C est sérieux cette histoire d hormone du bonheur au niveau intestinal ?

Nan parce que si t as des légumes en particulier à conseiller je veux bien ...

avatar contributeur de Krys
Krys
17/07/2021 à 01:20

Citation de Plume #365143

Yep, l'alcool mondain peut vite devenir quotidien et permettre de tromper son mal être comme les autres substances...Il faut s'interroger c'est qu'on en a besoin pour être soi ou pouvoir dire ce qu'on arrive pas à dire sans substances..ce sont des signes à prendre en compte...Sur ce Cheers! 😜

avatar contributeur de Luciol
Luciol
17/07/2021 à 01:34

Citation de Rosso #367354

Cornichon ?

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
17/07/2021 à 07:51

Citation de Rosso #367354

Citation de Luciol #367365

Oui chère Luciol ! Les cornichons étant légumes fermentés, sont très bénéfiques. Aussi le kimchi , choucroute.

J'ajoute les légumes de famille brassicacée, crucifères. Brocoli, choux fleur, choux Bruxelles etc...

Les céleris, courgettes, poivrons etc... les légumes verts qu'il faut pas éplucher.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
17/07/2021 à 09:17

Citation de HaricotMungo #367379

Ok merci ... légumes fermenté ok ... brocolis , choux fleur ça je n en mange jamais ... va falloir que je m y mette

Comme quoi on m avais dis que certains aliments étaient néfastes mais je n avais jamais entendu parler d aliment bénéfique pour l hormone du bonheur ...

Sans vouloir faire de généralités ou être maladroits ... est ce que dans certains pays où on vois les gens toujours souriants , ça pourrais en partie être lié à leur mode alimentaire ?

Certains font des palmarès ou les gens sont les plus « heureux » mais jamais je n ai pensé à un lien possible avec la nourriture

avatar contributeur de Doremi
Doremi
17/07/2021 à 10:01

Citation de HaricotMungo #367350

"Suffit de consommer plus de légumes. Les hormones de bonheur sont fabriqués au niveau d'intestin, le processus est assuré par le microbiote intestinal. Les fibres alimentaires dans les légumes sont de sources idéales pour ces bactéries."

Hihiiii, c'est peut-être là l'explication ! Ayant depuis toujours du mal à digérer l'alcool (excepté de rares bières ou mini-shoots de limoncello, moins d'une fois par mois), ma consommation principale est plutôt axée sur les légumes, que je 'broute' chaque jour avec un bonheur infini, salade de poivrons crus ou de pulpe de carotte, tranches de céleri raves poêlé, suprême de pamplemousse chinois,... Niaaaammm !!! Ceci explique peut-être cela ?

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
17/07/2021 à 19:41

Citation de Rosso #367383

La signification du sourire dépend des cultures (milieu culturel) : https://sciencepost.fr/societes-sourire-nest-forcement-bien/#:~:text=Dans%20la%20soci%C3%A9t%C3%A9%20dans%20laquelle,'une%20forme%20d'hypocrisie.

Le sourire n'est pas un indicateur de bonheur partout 😉


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Rosso
Rosso
17/07/2021 à 19:56

Citation de Jessica69 #367437

Ouais ok merci ... donc en réalité ne jamais se fier aux apparences ... comme quoi un sourire n est pas synonyme de bonheur

Remarque je souris souvent quand j ai envie de pleurer ...

Par contre cette hormone du bonheur ne me parles pas



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr