Foi et sexualité

Amour et intimité - Créé le - 41 Participations


17 remerciements
Foi et sexualité

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Voilà je viens vers vous tous de manière générale et vers ceux qui sont croyant en une religion particulière et notamment monothéiste, je me demande comment vous vivez votre homo/bi sexualité avec votre foie et de quel angle abordez vous votre sexualité, et si vous pensez que c'est un pêché comment pouvoir l'assumer. s'il y a des personnes qui ont eu une expérience troublante entre leur foi et leur sexualité comme moi j'aimerai connaitre leur démarche. je m'en fiche de ce que pense la société je veux savoir ce que vous vous ressentez et comment vous avez aborder le sujet avec vous même et avec votre entourage.
0 vote

Quelqu'un avait déjà fait un sujet similaire, il me semble. Sinon pour faire court :
Citation de Anonyme :  et si vous pensez que c'est un péché comment pouvoir l'assumer.


La religion juge l'homosexualité de péché (D'abomination, même, oh là là, attention.), c'est un fait, mais les gens ici ne le pensent pas. Enfin bon, si on écoutait la religion à la lettre on se foutrait tous sur la gueule déjà que c'est pas loin d'être le cas, donc bon... Rien ne t'interdit de croire & de faire ce que bon te semble avec ton appareil génital. Alors bon, plutôt que de t'en préoccuper ignore simplement la chose. 
0 vote

Je comprends ta perplexité car je l'ai connue aussi pour une bonne partie de ma vie. J'ai failli même devenir un homophobe refoulé à cause de la perception dénigrante de la religion face à la sexualité. Tourmenté entre la foi et l'acceptation de soi, j'ai (heureusement) fini par laisser tomber la première (après, il y avait d'autres problèmes que la foi pose pour moi).
Bref, quelle que soit la religion, on peut la prendre de façon dogmatique, étroite et traditionaliste, ou d'une façon rationaliste, ouverte et moderne. Si vous croyez en Dieu(x, Déesse), pensez-vous qu'il se préoccupe de ce que font les gens, surtout lorsqu'ils sont nus? pensez-vous que pour lui (elle), l'homosexualité est pire que le viol ou l'esclavage? ce dieu serait trop petit pour moi.
Si l'opinion publique ne vous dérange pas, alors adoptez un esprit libre, et formez votre opinion sur dieu, et n'écoutez pas ceux qui veulent mettre des paroles dans la bouche divine.
0 vote

Je suis catholique et je le vis bien. xD
Je ne sais pas si c'est vrai, mais dans le film " Bobby seul contre tous ", un paroissien dit " Que l'homosexualité est condamnée de la même façon qu'un enfant qui désobéit à ses parents. " J'estime en tant que chrétien, que la tolérance prône sur l'intolérance tout simplement. :)
0 vote


Je crois que la foi est un chemin très personnel  et à ce point intime et fondateur qui est à mille lieues des jugements extérieurs édictés  par quelque collège que ce soit. Les codes et modes de vie évoluent, quel contraste il y a 2000 ans entre la perception panthéiste des anciens et les chrétiens de l époque . Le corps, l'ordre la sexualité primait alors sur le mystère et l épiphanie de la secte du poisson persécutée .... Baptisé je me suis éloigné de la religion peut être par attrait vis à vis de l histoire qui m'a montré de nombreux autres cultes riches et plus ouverts , peut-être aussi ma sexualité qui m'a poussé à m'éloigner du sentiment de culpabilité ressassé chez les chrétiens, non le sexe n est pas condamnable! Je dois avoir un fond animiste ou païen qui me fait croire en la beauté de l acte et du corps comme antité divine . Serions nous tous de petits dieu ? Même si rien n'est vraiment comparable , si les dieux existent ils ont permis les temples et les merveilles romanes , mais aussi le cul magnifique de mon doux endormi hors des draps sous les premiers rayons de soleil, crois moi ou pas, mais  cela me fait plus croire en eux que tout les livres Saint et écritures réunis ....
0 vote

J'adooooooooooore ta contribution pozitivlif3
0 vote

Merci Pozitive , rien a redire
0 vote

Excellent POzitivelif3  x)
0 vote


17 remerciements
Merci Pozitivelife pour ta contribution qui m'apprend des choses sur les textes bibliques mais ma question n'est pas comment vivre son homosexualité avec les textes et les écriture mais en ayant la foi c'est à dire avec la relation personnelle avec dieu 
0 vote


17 remerciements
si seulement cela été possible de nos jours, on aurait pas eu besoin de créé ce site peut être.
mais nous sommes livrés à nous même pour notre qualité de libres. mais bon pour moi dieu n'est pas quelque chose que je conçoit ni crée mais une vérité comme une constante universelle qui est concrète 
0 vote



17 remerciements
je suis cependant sûr que les catastrophes naturelles ne sont pas des punitions à nos pêchés car si c'été le cas on serait déjà exterminés
0 vote


17 remerciements
Dieu juge est Dieu créateur et miséricordieux alors évidemment que je n'ai pas de vision déiste de dieu sinon je n'aurai pas lancer le Forum   
0 vote

Citation de Anonyme : Merci Pozitivelife pour ta contribution qui m'apprend des choses sur les textes bibliques mais ma question n'est pas comment vivre son homosexualité avec les textes et les écriture mais en ayant la foi c'est à dire avec la relation personnelle avec dieu 


Hello,

perso je ne vois pas en quoi vivre son homosexualité s'opposerait à une relation personnelle avec dieu. Dieu il est aussi en l'autre n'est-ce pas, à moins que je n'ai pas tout compris ;-) Si tu abordes le questionnement que tu poses dans ce sens là, peut-être peux-tu considérer que la relation homosexuelle c'est aussi respecter et aimer l'autre, et donc "dieu en l'autre" ?

Moi ce qui me gêne dans toutes ces histoires, tu vois, c'est cette tendance à la catégorisation [edit : je ne parle pas ici de ton questionnement à toi mais en termes généraux]. En quoi vivre un amour homosexuel, tout en suivant une certaine démarche religieuse ou spirituelle, serait-il plus (ou moins) vertueux qu'une relation hétéro dans laquelle on trompe son/sa conjointe par exemple ? Parce que c'est homosexuel ? Parce que c'est hétérosexuel ? 

Est-ce que c'est l'orientation sexuelle qui serait un critère de "jugement" en matière de foi ? Franchement, s'il y a de l'amour au milieu de tout ça, je ne vois pas en quoi cela pourrait s'opposer à une pratique de la foi. Après soyons francs : la question de la sexualité pose un problème sérieux à certains croyants ; d'un point de vue moral s'entend. Au sens où l'on a longtemps considéré la sexualité comme impure au regard de la foi. 

Mais tu vois, je retiendrai quelques idées à ce sujet.

D'une part, les dogmes fondateurs religieux ont été construits sur la base des cultures des époques qui les ont vu naître, puis de la façon dont ont été remaniés ces dogmes au fil de l'histoire ; comme de l'évolution des mentalités. Et même s'agissant par exemple de certaines pratiques spirituelles orientales, dans lesquelles ont d'ailleurs été puisés pas mal de fondements de la religion chrétienne par exemple, la sexualité était déconseillée aux pratiquants (yogis ou sanyasins par exemple) non pas pour des questions d'ordre moral mais pour des raisons "pratiques". La sexualité étant perçue dans ces disciplines là comme pouvant générer des perturbations dans les pratiques yoguiques.

D'autre part, si tu me permets un avis très personnel sur le sujet : nous n'avons eu de cesse, durant des millénaires, de faire dire à dieu ce qu'on avait envie de l'entendre nous dire.

Pour résumer : je pense que la question que tu poses ne peut trouver de réponse qu'en toi-même. Il n'y a que toi qui puisse "savoir" si l'homosexualité peut trouver une place aux côtés de la foi ou pas. C'est peut-être moralement problématique pour toi, à un détail près : est-ce l'amour qui prime, ou la forme sexuelle qu'il prend qui est déterminant dans le cadre de la foi ?  
0 vote


17 remerciements
merci pour ta contribution plus réfléchie Galoupio alors effectivement jusqu'à présent je menais ce chemin seul mais une personne ma conseillé de le mettre en forum pour avoir l'avis des autres, je crois que le problème ne réside pas dans l'amour mais effectivement dans la forme sexuelle qu'il peut prendre 
0 vote

Citation de Anonyme : merci pour ta contribution plus réfléchie Galoupio alors effectivement jusqu'à présent je menais ce chemin seul mais une personne ma conseillé de le mettre en forum pour avoir l'avis des autres, je crois que le problème ne réside pas dans l'amour mais effectivement dans la forme sexuelle qu'il peut prendre 


Oui je comprends.

Mais tu sais : dans ce domaine là, qui est par nature très subjectif, la "réponse" ne viendra pas des autres. Chacun peut avoir un avis qui lui est propre sur le sujet, bien sûr, mais en matière de foi on est avant tout tributaire de la conscience que l'on porte soi-même sur les choses. Si tout le monde penche en faveur d'un accord de fond entre l'homosexualité et la foi mais qu'en toi cet accord n'est pas là, tu ne le vivras pas bien parce que ça te renverra systématiquement à des choses qui ne s'accordent pas en toi.

La sexualité est à mon sens un sujet complexe parce qu'il nous renvoie à énormément de choses diverses et variées. Certaines belles, d'autres moins, selon les personnes, les cultures, les valeurs, l'éducation, les croyances.

Pour ma part, j'ai tendance à penser que ce qui est déterminant en matière de foi est surtout l'amour. Est-ce qu'un amour homosexuel est moins valable et moins beau qu'un amour hétérosexuel ? Je ne le crois pas. L'amour c'est l'amour, point. 

Après il y a la sexualité en elle-même, évidemment. Mais n'oublie pas que pendant très longtemps rien que le corps a été écarté de toute approche religieuse au motif que celui-ci était impur et imparfait en comparaison de l'esprit. Et il a fallu attendre ces 60 dernières années pour que l'on commence à l'envisager autrement. Avant, la sexualité dans ce qu'elle avait de connotation les plus péjoratives faisait partie des "défaillances" de la vie corporelle ; de nos jours elle fait partie intégrante de son épanouissement.

Une relation sexuelle, même homosexuelle, serait-elle moins belle qu'une relation hétéro au seul motif qu'elle mettrait en jeu deux organes de même nature ? Et s'il y a de l'amour au milieu de tout ça ? 

Moi tu vois, je suis d'orientation bisexuelle. J'ai vécu des "rencontres" hétéro, des rencontres homo, mais à chaque fois parce qu'il y avait des sentiments réels au coeur de ces relations. Et je n'ai rien vécu de moralement perturbant, que ce soit avec un autre garçon ou une femme. Tout dépend comment et pourquoi on vit la chose, je pense.

Alors bien sûr il y a aussi les plans Q, les délires, etc... Je ne peux pas en parler parce que ce genre d'expérience ne m'a jamais attiré. Par contre je suis un cheminement spirituel (non pas "religieux") depuis que j'ai l'âge de 9 ans, et ce que j'ai vécu sur le plan amoureux ne s'est jamais opposé à ce cheminement personnel. Mais je me permettrai d'insister néanmoins : il y a le côté sexuel pour le côté sexuel, et il y a le sexuel parce que c'est une "incarnation" d'un amour entre deux personnes. Et là, à mon sens tout du moins, cela a autant de valeur et de beauté quand c'est homo que quand c'est hétéro. 
0 vote


17 remerciements
je ne sais pas quoi te répondre hormis que tu m'aide, je pense en tout cas, à reprendre mon cheminement sur lequel je me trouvais bloqué et que tu me permet de me dire que je ne regrette pas d'avoir suivi le conseil qui m'a suggéré de venir ici . merci infiniment 
0 vote

Citation de Anonyme : je ne sais pas quoi te répondre hormis que tu m'aide, je pense en tout cas, à reprendre mon cheminement sur lequel je me trouvais bloqué et que tu me permet de me dire que je ne regrette pas d'avoir suivi le conseil qui m'a suggéré de venir ici . merci infiniment 


C'est moi qui te remercie ;-)

Je ne sais pas si tu es homosexuel, mais si c'est le cas et pour autant que ton cheminement t'appelle : alors vas-y et n'aie pas peur... Tu le sais mieux que moi, puisque tu as la foi : Dieu te connait mieux que toi-même, alors ce n'est pas un amour homosexuel qui le détournera de toi :-)

Bonne route à toi...
0 vote


29 remerciements
Si Dieu est amour il t'aimera
Tu fais de mal à personne en étant pd/bi/whatever

Et puis les gens qui citent la Bible ou le Coran ou la Talmud ou n'importe, devraient se rendre compte que tout évolue, tout change, et qu'on serait encore au Moyen-Age si on suivant aveuglément tout ce qui écrit dans un livre écrit il y a plus de 2000

(Genre la moitié des meufs qui portent des pantalons on devrait les lapider si on suit la Bible, qui est avec moi?)
0 vote

Citation de Anonyme : Soutien Foi et sexualité Voilà je viens vers vous tous de manière générale et vers ceux qui sont croyant en une religion particulière et notamment monothéiste, je me demande comment vous vivez votre homo/bi sexualité avec votre foie et de quel angle abordez vous votre sexualité, et si vous pensez que c'est un pêché comment pouvoir l'assumer. s'il y a des personnes qui ont eu une expérience troublante entre leur foi et leur sexualité comme moi j'aimerai connaitre leur démarche. je m'en fiche de ce que pense la société je veux savoir ce que vous vous ressentez et comment vous avez aborder le sujet avec vous même et avec votre entourage.


Il y a quelque temps, j'aurais très bien pu écrire la même chose que toi. Tant de questions... et un Dieu qui semble sourd, ou muet.
J'ai vécu des périodes exaltantes dans l'homosexualité. Une acceptation totale de tout mon être.
Mais j'ai vécu aussi des périodes de grands tourments. Je ne vais pas épiloguer sur une période de ma vie qui fait partie du passé dorénavant. Un passé dans lequel j'allais poser ces questions à des prêtres et des moines... ils m'ont tous bien reçu, aucun rejet. Bref... j'ai cheminé... puis un beau jour une réponse m'est venue, comme ça... peut-être que ce sont les dieux qui m'ont envoyé une lumineuse pensée ? Voici ce qui m'est venu en tête :

Pourquoi chercher à savoir si c'est bien ou mal ? Vis ce que tu dois vivre sans aucun jugement. Ni bien, ni mal. Juste vivre. Vivre en paix avec les autres. Vivre en paix avec soi-même. Et si cela n'est pas possible dans l'immédiat, alors juste faire que cela le devienne. Juste vivre en paix et voir la beauté autour de nous et en nous.
Accepter ce qui Est. Sans jugement, ni bien, ni mal. Et vivre pleinement chaque instant de sa vie.

Voilà Anonyme, je n'ai que cette réponse à te donner : Accepte Ce Qui Est. Mais je me souviens aussi d'une parole de saint François d'Assise qui disait un truc comme ça : "que là où sont les ténèbres, je mette la lumière. Que là où est la tristesse, je mette la joie." Alors si ta foi et ta sexualité te troublent, il suffit juste d'apaiser ton mental, faire le calme en toi-même... quand cela sera fait, les réponses viendront d'elles-mêmes en toi... que là où sont les ténèbres, apporte la lumière.

Aime la Vie, aime Toi ! Et tout ira bien !

Juste pour info, j'ai laissé de côté la cause de la souffrance : la religion. Pas la spiritualité, juste l'institution religieuse avec tous ses dogmes, ses jugements, ses interdits qui t'empêchent d'expérimenter ce que la Vie t'offre à Vivre. J'aime beaucoup la spiritualité. L'Hindouisme m'a grandement apporté beaucoup de réponses. Je ne suis pas Hindou (malheureusement, mais peut-être dans une prochaine vie ?) mais cette spiritualité (pas une religion) résonne profondément en moi. Quand je lis des livres sur l'Hindouisme, je ressens comme un élan d'amour, tout coule de source... et parfois j'en arrive à prendre conscience que la religion catho a emprunté des choses à l'Hindouisme... (au bouddhisme aussi). Maintenant je la vois comme un pâle reflet de ce qu'est la spiritualité. Au lieu d'éveiller les gens, elle les enfonce dans l'ignorance et la souffrance. Elle apporte le trouble dans la vie des gens.
L'Hindouisme ne demande pas de croire, juste expérimenter. Aucun dogme. Donc aucun trouble...

En parallèle j'aime aussi la physique quantique. Cette science ne fait que confirmer la(les) réalité(s) de la spiritualité (surtout pas la religion).

Aime Toi, aime la Vie ! Et tout ira bien !
0 vote

J'ai un peu de mal à comprendre la pertinence des messages qui visent à enfoncer certaines religions, dans le cadre d'une demande de soutien d'une personne qui cherche à concilier sa sexualité et sa religion.
C'est quoi l'idée ? "arrête de croire, t'auras plus de soucis à te faire" ?
0 vote

J'ai vraiment aimé ton intervention Galoupio :D 
0 vote


29 remerciements
Citation de Oyodoo : J'ai un peu de mal à comprendre la pertinence des messages qui visent à enfoncer certaines religions, dans le cadre d'une demande de soutien d'une personne qui cherche à concilier sa sexualité et sa religion. C'est quoi l'idée ? "arrête de croire, t'auras plus de soucis à te faire" ?

Je ne sais pas si ton message inclut le mien dans sa réclame, mais si c'est le cas je tenais à dire que je n'enfonce aucune religion ni ne lui dit de ne plus croire, seulement de faire sa vie amoureuse et sexuelle sans se soucier de ce que la religion a à dire à ce sujet.
0 vote

Citation de Inupiaq : J'ai vraiment aimé ton intervention Galoupio  


Merci Inupiaq ;-)
0 vote

Oyodoo,

Anonyme demande des témoignages. J'ai lu un peu tous les commentaires ici. Chacun répond selon les attentes d'Anonyme : témoignages personnels, avis personnels... ensuite Anonyme reste entièrement libre de vivre sa vie selon sa conscience.
Je n'ai lu aucun commentaire qui enfonce une religion ou une autre ici, juste des constats. Chacun est libre de choisir sa religion. Obliger une personne de quitter une religion ou d'entrer dans une religion est un contre-sens à la spiritualité. J'aime l'Hindouisme, et il se trouve que justement cette philosophie dit que toutes les religions sont vraies ;) donc je me vois mal enfoncer une religion. J'ai répondu à Anonyme en lui donnant mon témoignage et mon avis, mon point de vue... ensuite il reste entièrement libre de croire ce qu'il veut. Il peut rejeter mon commentaire, ou l'accepter... en totalité ou en partie. Cela ne m'affectera en aucune façon.
Les croyances sont des outils. L'humain ne peut pas ne pas croire. Même les athées croient que dieu n'existe pas, et cela reste une croyance car personne n'a jamais prouvé que dieu existe, ou pas. Je peux citer quelques croyances Hindoues qui peuvent paraîtres ridicules : se baigner dans le Gange, un fleuve de l'Inde, permet de vivre longtemps. Ce fleuve purifie toutes les souillures. Les Beatles sont des dieux pour les Hindous... oui oui le groupe The Beatles ;) il y a aussi un acteur américain qui est un dieu. Bref, il y a beaucoup de croyances dans l'Hindouisme qui pourraient nous faire rire. Aucun soucis ;) j'en rie moi-même lol l'idée n'est pas de ne pas croire pour ne plus avoir de soucis. De toute façon les croyances sont toujours enfouies en l'humain... est c'est très bien ainsi. L'idée en fait est de trouver, choisir, les croyances qui nous conviennent à un moment donné de notre vie. Une croyance peut permettre à telle personne de grandir, de s'éveiller... mais cette même croyance peut enfoncer d'autres personnes dans la souffrance. Car chacun a un vécu différent, chacun a un passé différent, chacun a une sensibilité différente... c'est pour cela que le Dalaï Lama a dit : si votre religion vous convient, restez-y. Et vraiment j'aime bien ce qu'il dit (pourtant il n'est pas Hindou). Et pour cette raison, quand je vois une personne qui est dans le trouble, la souffrance, à cause de ses croyances, il me semble logique de lui dire : change la cause de ta souffrance, autrement dit change de croyance. Puis expérimente, cela lui permettra de trouver une croyance par lui-même en tant qu'adulte. Ensuite, il fait ce qu'il veut... je ne lui dit surtout pas va vers l'Hindouisme !!! Oh non lol pas du tout. Il y a beaucoup de choses bizarres dans l'Hindouisme. Puis s'il veut conserver ses croyances, tant mieux ! Il fait ce qu'il veut :) aucun soucis... quand il en aura marre de se brûler, il pensera peut-être à retirer ses doigts... ou pas...
0 vote

Hey !

ne vous prenez pas le mou svp :-)

Ce n'est déjà pas facile de discuter sur un espace virtuel où on n'a pas l'image ni le son, donc où l'on peut rapidement (trop rapidement) se faire de fausses idées sur les intentions des uns et des autres. Mais si en plus de cela ça touche à des domaines sensibles et délicats tels que la sexualité et la confession religieuse ou une orientation spirituelle, ça peut rapidement devenir l'enfer.

Toujours est-il qu'une personne qui est enracinée dans sa foi ne peut que très difficilement balayer certaines questions comme ça, d'un revers de la main. Parce que cela interroge beaucoup de choses en soi : des croyances certes, mais aussi des valeurs, une culture, des fondements essentiels. Toutes les religions, parce que nées il y a longtemps, sont certes pétries par divers concepts qui sont considérés par certains d'entre nous comme désuets et dépassés du fait de l'évolution des mœurs et des mentalités.  Ce que met très bien en lumière POzitivelif3 d'ailleurs (que je salue amicalement au passage : je te répondrai d'ici ce week-end). Mais il y a aussi de belles valeurs dans les profondeurs éthiques de la pensée religieuse ou spirituelle.

J'en prends pour exemple que diverses méthodes et approches d'épanouissement personnel occidentales actuelles puisent leurs racines dans certaines disciplines spirituelles orientales. Comme la sophrologie par exemple, qui se fonde sur les techniques du Yoga Nidra. Des écoles dites "alternatives", qui s'appuient sur les approches éducatives de Krishnamurti, etc.

Personnellement, ce que j'ai entendu dans le questionnement de notre ami "anonyme" c'était une interrogation intime qui se confronte à des principes religieux et/ou spirituels pour trouver un chemin qui permette de les concilier. Comme l'évoque avec pertinence Oyodoo... Mais pas une interrogation intellectuelle : une interrogation existentielle, vitale, qui peut accompagner son épanouissement dans la vie comme l'entraver considérablement (avec toutes les souffrances que cela peut générer parfois). Ca peut sembler ridicule abordé de cette façon, mais que devrons-nous alors penser de la torture morale que subissent ou s'infligent nombre d'homosexuels lorsqu'ils s'inquiètent de savoir comment faire un CO, comment vont réagir les gens, la famille, les amis, etc... ? Bien qu'il ne s'agisse pas ici de questionnement religieux, c'est pour moi en réalité la même problématique dont il est question à peu de choses près. Comment vivre sa nature, épanouir son identité, l'orientation de son désir et de ses sentiments, dans un environnement (sociologique, philosophique, éthique,...) qui ne permet pas toujours de le faire naturellement ou "simplement".

Au moins notre ami aura t-il eu le courage d'exposer son questionnement tel qu'il est, sans packaging, et qui plus est au regard de tous. Avec tous les préjugés que cela pouvait soulever. Et pour ce courage là, ben moi je lui tire mon chapeau et je le salue avec respect. Respect parce que ce dont il nous a parlé là, et bien c'est tout simplement d'une part de lui.
0 vote

Mon message se référait plutôt aux propos de POzitivelif3, qui ne cite que les versets accablants de divers livres religieux, et en oublie les messages plus tolérants qui y sont prônés.
Je suis athée et le premier à critiquer les religions pour leurs incohérences, mais en l'état je ne vois pas de quelle manière ces versets peuvent aider l'auteur du sujet, ils ne servent qu'à diaboliser les religions en question.
0 vote

Je vais dire une chose surement très naïve mais, pendant longtemps, j'ai eu un aspect très négatif de la sexualité et d'autant plus de mon homosexualité à cause de valeur inculpée plus jeune.
Je n'avais que la vision "sale"," impure" et "dégradante" de l'acte sexuel, tout en ayant des désirs que je refoulais.

Un jour, j'ai rencontré une jeune fille avec qui je me sentais en confiance et nous avons sauté le pas. De cette expérience, je n'ai pas eu l'impression d'avoir couché avec quelqu'un, ni que la chose était "sale", tout au contraire, je me suis sentie rarement aussi "pure" et proche de ce qu'on pourrait appelé "Dieu" car je n'étais qu'amour et tendresse.

Je ne suis personnellement pas croyante mais je crois aux principes d'amour et de respect de toute religion et je possède la foi en un être qui n'a pas besoin de nom, de principe, qu'il n'est qu'Amour et Vie pure et total. 

Comme le disait un des membres ci-dessus, nous sommes peut-être chacun un petit dieu quand nous partageons et aimons, peut importe notre intime, le sexe ou la sexualité. 

Et au pire, le dieu des chrétiens aiment chacune de ses ouailles et pardonnent tous péchés donc YOLO /sors/ Et puis je crois que même si une condamnation de l'homosexualité existait vraiment (ce que je ne crois pas), il faut accepter que l'homme est imparfait et emprunte des chemins différents selon les individus et c'est peut-être pas plus mal! 

Dans tout les cas, bon courage et n'oublie d'écouter les mots de ton coeur et non ceux qui sortent de la bouche d'autrui. Tu es le seul acteur de ta vie. Dieu ne peut que te veiller et te soutenir avec bienveillance :) 
0 vote

Mais tu as parfaitement le droit de penser ce que tu veux, tu as même le droit de venir faire du prosélytisme sur ce sujet. J'indiquais juste que ça n'était pas vraiment l'endroit, car le post de l'auteur n'est pas sujet à débat, et ces réponses ne l'aident en rien.

Je pense qu'au contraire, il devrait se détourner des versets que tu cites, en les replaçant dans leur contexte historique, et ne s'intéresser qu'aux messages de paix, en accord avec sa foi.

Anonyme> Essaie aussi de voir auprès de ta paroisse (si tu es pratiquant) s'ils peuvent être à l'écoute à ce sujet, ou alors prendre contact avec une association type David & Jonathan.
0 vote

Bonjour Anonyme !

Ce sont, en premier lieu, des questions que je me posais sans cesse quand je suis entré dans la communauté chrétienne. J'étais mal à l'aise vis à vis de la communauté car mon identité sexuelle ne correspondait pas au critère d'un "bon chrétien" et que mes "frères et soeurs" ainsi que ma famille, de confession protestante, voit l'homosexualité en horreur. Je ne comprenais pas pourquoi l'homosexualité était un péché, car par définition théologique le péché nous entraîne vers la mort... A moins que le SIDA soit le châtiment qui nous ait destiné à tous, je ne voyais pas trop "l'erreur" sachant que l'homosexualité ne se limite pas à une sexualité : c'est aussi une manière de vivre, une identité. En considérant que l'homosexualité était un péché, je trouvais ça injuste de naître pêcheur, mais beaucoup de contradictions et de questions subsistaient : Les ivrognes ne naissent pas ivrognes, un cocu ne naît pas cocu, alors pourquoi je naîtrais avec un péché qui pourrait marquer ma vie au fer dès la naissance, alors que ce n'est pas le cas pour les autres ? (je pense que l'on naît homosexuel). De plus, la bible fait de temps en temps référence à la Nature soit pour critiquer certains comportements humains ("que l'on ne trouve nul part dans la Nature") soit pour montrer la supériorité de l'homme sur les autres êtres vivants. Cependant, on trouve dans la "Nature"  beaucoup d'espèces animales homosexuelles ou ayant une sexualité homosexuelle, des espèces hermaphrodites (flore comme faune)... On dit souvent que la Nature est le reflet de la puissance de Dieu, mais les "abominations" seraient-ils la puissance de Dieu, si Dieu est créateur de toute chose ici-bas ? (chacun entend le mot Nature à sa façon). 
Le plus dur dans tout ça, ça été de me persuader que ce que j'éprouvais pour un homme n'était pas de l'amour mais de la perversion, un sentiment malsain alors que je savais bel et bien que c'était de l'amour, un amour semblable à celui d'un hétérosexuel étant donné que j'étais déjà tombé amoureux de filles (un amour "pur" en somme).  J'ai tenté de vivre ma vie conforme à la bible tout en acceptant mon homosexualité, mais je me suis vite rendu compte que la bible ne concernait pas les hommes ou femmes homosexuels et encore moins les relations qu'ils peuvent entretenir.

Ces questionnements m'ont poussé progressivement à m'éloigner de la paroisse et de Dieu pendant un moment. Après m'être éloigné de Dieu, j'étais comme qui dirait retourné à la réalité de la vie, du monde. En suivant les "bonnes paroles" de mon pasteur et en lisant la bible, je m'étais construit une vision manichéenne de la vie, du monde : soit tout  était blanc, soit tout était noir, et nous qui sommes entre les deux devions choisir notre camps. En me coupant de l'influence religieuse, j'ai appris à connaître les choses et à en juger par moi-même, plutôt que de me baser sur un livre. Pendant tout ce temps de "désintox", je trouvais hallucinant de vivre selon un livre écrit par des hommes, corruptibles de nature et non par Dieu lui-même ! C'est sûr que le côté symbolique, sacré, à un pris un coup.

Cependant, malgré toutes ces critiques et remises en question, je ne peux me résoudre qu'il n'y ait pas un Dieu ici-bas. J'ai toujours cru à l'existence d'un être supérieur, avant même que je ne sache écrire, je ne pense pas que c'est dû à mon éducation vu que j'ai vécu une partie de mon enfance avec mon père qui était certes chrétiens mais qui ne parlait jamais de sa foi avec moi ou à son entourage. 

En ce moment, je renoue le lien que j'avais avec Dieu en enlèvant le concept de religion. L'aspect communautaire me manque beaucoup mais retourner dans ma paroisse serait hypocrite et un signe de trahison de ma part, car personne à part mes frères n'est au courant que je suis gay. Je ne pourrais plus revenir là-bas en sachant que je leur cache ça ! Je ne sais pas s'il y a un paradis ou un enfer après la mort, mais je vis ma vie comme je l'attends car selon moi, Dieu m'aurait donné le don de faire la distinction entre le bien et le mal : en clair je suis ma propre religion, mon propre temple. Je sais que l'association David et Johnatan aurait pu m'aider dans ma quête de spiritualité et aurait pu aussi m'aider à m'accepter tel que je suis sans avoir de honte du point de vue éthique, religieux, mais je n'ai plus envie que des textes dictent ma vie ou qu'ils critiquent mon mode de vie, ce que je suis et ce que j'ai envie d'être : il y a toujours cette peur d'être pointer du doigt dans sa communauté. Je ne crois pas que créer une chrétienté gay serait une bonne idée, car à mes yeux, cela rend de moins en moins crédible le christianisme, car l’existences de branche et sous-branches montre selon moi, que personne ne détient la vérité tout compte fait (à moins qu'il y ai plusieurs vérités "Tous les chemins mènent à Rome")

Tout ce que je peux t'affirmer Anonyme, c'est que je ne regrette pas le chemin que j'ai emprunté : A la différence de mes débuts, je ne ressens pas ce constant malaise qui bouillonne dans mon ventre ;).
0 vote

je parle en qualité d'ancienne musulmane particulièrement croyante.
A vrai dire, jamais je n'ai pensé que mon homosexualité était une deviance ou un péché avant qu'on me le fasse savoir. Depuis mon plus jeune age j'étais attachée à la foi car elle repondait à des vides et a des questions existentielles qui me minaient à l'époque... Dans l'idée de Dieu, il y a un reconfort très particulier et même en tant qu homosexuelle a aucun moment ma foi n'a été ébranlée jusqu'à ce que je devouvre quasiment par hasard ce que mon ancienne communauté réservait comme sort aux gens de mon espèce. Tres vite la peur te saisit les trippes et tu refoules a un point inimaginable... le cercle viscieux est entamé avec en arrière plan l'idée irrévocable que face a la perfection du divin il ne peut y avoir qu'une erreur : toi. Intérioriser cette pensée se fait de manière naturelle et c'est la voie ouverte pour tomber dans les escarcelles de l'auto flagellation, de la mutilation et des tentatives de suicides. L'autodestruction n'a plus de limites et tu es livré seul face a toi même dans un combat bercé dans l'illusion.
a force de penser, j'ai atteint la surchauffe qui a fini en 2 ans de dépression... Ca n'est qu'avec l'aide d'amis que j'ai pu me detacher de ma croyance et reprendre goût a la vie terrestre et arrêter de fantasmer sur des lendemains impossibles.
0 vote


8 remerciements
J'étais pendant longtemps athée, depuis toujours même ^-^ mais toujours intéressé par "la religion" mais de loin, je n'adhère pas perso... & je suis devenu agnostique... Bref ^-^

J'ai toujours trouvé curieux que des croyants homos/lesbiennes/bis soient particulièrement "troublés" avec leur foi & avec leur sexualité face à ce que disent certaines religions...
que C un péché !

Pourquoi ne pas aller vers une religion qui accepte ta sexualité, ce que tu es... en entier !

D'une religion à une autre : on peut dire que quelque part... "C le même "Dieu"" & si, tu considères que c'est une recherche d'une foi personnelle, propre à soi même : alors, pourquoi rester dans une religion qui te juge !

Je trouve ça incohérent, contradictoire... de rester dans une religion qui ne t'accepte pas : ce que tu es... en sachant qu'être homo n'est pas un crime.

Certaines Églises, protestantes & anglicanes, acceptent aujourd'hui le ministère ecclésial de personnes homosexuelles & bénissent des couples de personnes de même sexe ou transgenres : comme dans l'évolution & les réformes des églises luthériennes...
0 vote


17 remerciements
d'abords même si c'est le même dieu on ne le voit pas de la même manière c'est curieux mais c'est comme ça après on n'a pas les mêmes exigences d'une religions à l'autres ni les mêmes dogmes (positivelife va certainement réagir à ce mot ) et puis aller vers une autre religion qui m'accepte tel que je suis cela signifie pour moi que dieu n'est pas vérité mais juste une abstraction qu'on se conçoit nous même pour nous consoler dans notre vie.
0 vote


8 remerciements
Pour moi : ça n'a pas de sens de mettre en avant, en premier une religion, un dieu... avant soi-même ! Ça prouve juste qu'on est "dirigé" par cette croyance, par ce dieu & qu'on n'est pas libre de tout mouvement, de réflexions, d'ouverture vers une autre religion...
C'est juste un schéma "traditionnel"...

" (...) aller vers une autre religion qui m'accepte tel que je suis cela signifie pour moi que dieu n'est pas vérité mais juste une abstraction qu'on se conçoit nous même pour nous consoler dans notre vie."

Dans toutes les religions & pour la majorité des croyants : C peut-être"juste une abstraction que vous vous concevez vous même pour vous consoler dans votre vie." :/
0 vote


17 remerciements
pas pour moi en tout cas ;-)
0 vote


8 remerciements
http )

:)
0 vote

Alors là vous vous créez le dilemme vous-même. Vous avez peur de mettre en question vos croyances, car vous ne l'avez jamais fait, c'est tout!
Il est logiquement impossible qu'un dieu omnibénévolent condamne une orientation qui n'a aucune conséquence grave. 

En tout cas, vous n'avez pas mille chemins à suivre: soit changer, soit rester comme on est.
- Si vous décidez de ne rien faire, vous continuerez à considérer que vos croyances sont "vraies" et inchangeables, y compris l'idée que l'homosexualité soit un péché. Vous allez y croire finalement et ce n'est pas très beau, jamais!
- Si vous voulez changer, vous devez être sceptique face à l'autorité de la religion, au moins en ce qui concerne la sexualité. Là aussi, vous n'avez pas beaucoup de choix:
**** * s'apprêter à corriger ses idées erronées. Que ce soit catholicisme, protestantisme, islam ou autres, vous avez plein de sources qui vous aideront à concilier religion et sexualité. SI cela vous semble comme dérobade, alors:
**** * chercher une religion qui n'est pas contradictoire, où le dieu ne condamne pas des choses sans aucune raison. Vous avez le choix entre autres religions abrahamiques, des religions orientales ou de nouvelles religions.
**** * sinon, les religions ne vous aideront pas. Il est temps de dire au revoir aux textes religieux et ne garder que sa libre pensée et sa spiritualité. Vous pouvez lire plus sur l'athéisme, l'agnosticisme, le panthéismes ou d'autres pensées déistes. 
0 vote


8 remerciements
Très bien dit CrowsB4Hoes :)
0 vote


29 remerciements
Oui nan même si je suis athée je peux comprendre que tes propos soient absolument aberrants BoumVoyageur
On change pas de religion comme on change de resto parce que le menu nous plait pas, c'est plus complexe que ça

Le principe est d'arriver à concilier sexualité et croyances, pas de dire "Bah si y a un truc qui te plait pas dans telle religion bah change en claquant des doigts" mdr

(Même si oui, de base je suis d'accord avec toi, je comprends pas qu'on puisse continuer à croire en quelque chose qui te dit par A + B que si tu es pas comme ça ou comme ça t'es anormal et que tu vas aller en Enfer)
0 vote


8 remerciements
Donc finalement, ce n'est pas aussi : "absolument aberrants" mes propos ^-^

"On change pas de religion comme on change de resto parce que le menu nous plait pas, c'est plus complexe que ça
Le principe est d'arriver à concilier sexualité et croyances, pas de dire "Bah si y a un truc qui te plait pas dans telle religion bah change en claquant des doigts" mdr"

Je suis loin d'être un imbécile :) donc, je me doute bien que cela ne se fait pas "en claquant des doigts" lol

"(Même si oui, de base je suis d'accord avec toi, je comprends pas qu'on puisse continuer à croire en quelque chose qui te dit par A + B que si tu es pas comme ça ou comme ça t'es anormal et que tu vas aller en Enfer)"

(Donc, on se rejoint ^-^ : C juste qu'à la base, il faut à un moment donné dans notre évolution => être cohérent avec soi-même, ce qu'on est dans "notre ensemble" : ça prend du temps...)


P. S. : Que ça va être !?! Quand, je vais aborder un nouveau sujet sur la circoncision... : "Pro ou anti Prépuce : hein Bono!" => G intérêt de mettre "les formes" lol
0 vote

Je pense que l'on devrait séparer les termes croyances et religions : ils peuvent très bien se porter l'un sans l'autre.  La religion naît de croyances : c'est une institution qui rassemble les hommes autour de même croyance. C'est de la religion que naissent les rites et l'organisation religieuse, car il est dans la nature de l'homme de vouloir retranscrire ses sentiments sur un support physique, sur une dimension qui s'approche du sensible, du réel et contrôler ce qu'il a du mal à saisir. La plus belle connerie n'est pas tellement la croyance ou la religion, mais bien les rites et l'organisation. L'homme ne veut pas se contenter de croire mais comme je l'ai dit précédemment, il veut retranscrire ce qu'il ressent dans la réalité, et donc tenter de vivre le plus fidèlement à ses inspirations croyantes. Croire ne signifie pas seulement avoir la sensation qu'un être supérieur existe, mais signifie aussi avoir ses propres opinions. Il est donc difficile à l'homme de distinguer sa croyance et ses opinions car il aura l'étroit sentiment que sa croyance fait de lui un être spécial et que tout ce qu'il dira relèverait de l'extraordinaire. C'est dans cet optique qu'il se considerera comme l'ambassadeur de sa croyance (les messies par exemple). La religion n'intervient qu'après, car étant donné qu'elle rassemble, elle favorise la propagation de ce courant pensée. Les rites quand à eux, renforce le caractère de cette pensée.  Je pense surtout que la croyance assimilée à la religion et au rite; est plus une affaire politique qu'autre chose : le but est de plier l'autre à mes idéaux "religieux" qui en vérité se trouve être des idéaux personnels pas toujours religieux, mais dont on utilise le terme pour les justifier.

Je tiens à vous dire que tout ce que j'ai débité jusqu'alors n'est que mon simple avis. 

Anonyme, une vraie croyance est une croyance qui te pousse vers l'avant, qui améliore ta condition de "mortels" et qui te permets d'enrichir et de developper ta vision du monde, dont la religion est un support qui joue le role de mediateur entre toi et tes croyances. Lorsqu'elle est regressive ou culpabilisante, ce n'est pas une bonne croyance ou alors c'est qu'il y a un pbm au niveau de la religion (de la communauté) et des rites.
0 vote


29 remerciements
J'aurai du rajouter "propos absolument aberrants POUR UN CROYANT"

De base moi je suis d'accord avec toi, mais c'est plus complexe pour un croyant, quelqu'un qui a décidé d'inclure la religion dans sa vie (privée et publique), c'est tout ce que je disais u_u

Sinon au fond je pense que la religion ne devrait pas influencer la sphère privée, on devrait pouvoir croire en sa religion et avoir son petit jardin secret que même Dieu ne pourrait commenter, mais malheureusement c'pas comme ça que les grandes religions monothéistes fonctionnent :/
0 vote


8 remerciements
Ah oui effectivement POUR UN CROYANT ^-^ : quand il/elle vit sa religion au quotidien, il/elle n'a pas le recul nécessaire pour voir les choses différemment, sous un autre angle...
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit