Casse-tête, brise-coeur

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à tous et toutes, Betolois, Betoloises !

Ceci est probablement mon premier sujet - et mon premier "appel à l'aide" sur ce site que je fréquente depuis plus d'un an maintenant.

Par où commencer ?
Je m'excuse d'avance de la longueur et de la précision de cette histoire, mais retranscrire mes souvenirs de la façon la plus exacte m'aide à extérioriser toute cette histoire...

Au mois de mai 2015, après une première année de PACES pauvre en lien social et de plus, se terminant par un premier échec assez cuisant, je débutais mes vacances d'été de la manière la plus banale (j'en ai toujours un peu honte, je l'avoue) : en me remettant à Tinder.  Je précise qu'à l'époque, je n'avais jamais eu de relation amoureuse, ni sexsuelle. J'étais dans l'appréhension de l'acte en lui-même, pour X raison... (Aujourd'hui cela est bien révolu! )
Sur cette appli Tinder, je rencontrais virtuellement un garçon, pour lequel je n'ai pas eu d'intérêt au premier abord, je l'avoue. C'est lors de notre premier rendez-vous dans le monde réel (St Michel, tu t'en souviens...) que j'ai commencé à nourrir de l'affection, voire... de l'admiration, pour lui. Du moins, je l'ai pensé à ce moment-là.
Le garçon, que je vais nommer Bicko pour ne pas révéler son prénom, était grand, brun, avec une petite barbe et un sourire magnifique. À mesure que nous faisions connaissance, j'apprenais quelques éléments sur lui : qu'il était étudiant, qu'il avait fait un stage à l'armée, qu'il était bisexuel (il doit être le premier homme bisexuel m'ayant ouvert les yeux sur l'inconsistance de débats sur la sexualité, et notamment sur la bêtise des stéréotypes qui sont rattachés aux bi (sur la fidélité...) ; j'appris également qu'il allait prendre une année sabbatique pour voyager en Asie (et en Nouvelle-Zélande, aux USA), et qu'il partirait en septembre. Comme le courant passait bien, et qu'une des premières choses qu'il m'ait dite était qu'il ne voulait pas de simple "plan cul" (il avait déjà été déçu d'une rencontre sur Tinder à cause de cela), j'ai très vite perdu pied, ou décollé, vers les nuages. Je pensais réellement avoir rencontré l'homme idéal, haha, pauvre moi (je vais essayer de pas trop m'apitoyer sur mon sort, promis!)
L'attirance était mutuelle, c'était clair à ce moment-là (il avait fait le pas de m'embrasser, ma surprise était totale). Nous en étions à notre deuxième ou troisième entrevue (la première ayant duré environ 6 heures), et j'engageais le sujet de son départ, prévu pour septembre. Que n'avais-je fais ? Si l'homme était bien le bon, l'histoire allait nous éloigner, pour un long moment. Bicko était contre toute idée de relation à distance (ce que je comprends tout à fait), mais pire que cela, il m'exposa sa réticence à s'engager dans une relation "sérieuse" pendant l'été. Moi, j'étais sur mon nuage. Lui voulait me laisser le choix (notez bien qu'il me laissa le choix) de continuer à se voir, de faire "comme si", ou simplement de continuer en tant qu'amis, ou de ne plus se voir du tout. L'argument qu'il me présentait était honorable, il ne voulait pas risquer que l'un de nous deux ne souffre à son départ. L'homme idéal, même dans la pire des situations, vous voyez ?
Cela dit, dans nos premiers rendez-vous, je l'avais repoussé gentiment lors d'un moment de  tension sexsuelle, pensant qu'il voulait aller plus loin (pas que je n'en avais pas envie, au contraire, mais j'étais vraiment terrorisé. Je voyais encore ma première fois comme quelque chose de sacré, je n'avais même jamais embrassé de garçon de ma vie, avant lui). Avait-il effectivement une idée derrière la tête (je pense que oui) ? Il me fit, en riant, le reproche d'être un peu coincé. Mais j'étais encore sur mon nuage... (avant notre éloignement).
Je me souviens aussi que j'avais convié Bicko à passer une soirée chez moi avec des amis, comme pour le concrétiser dans ma vie. La soirée fut très sympa mais cela contribua probablement à l'éloigner finalement. Car je ne souhaitais pas le laisser filer comme ça.

Je précise qu'aujourd'hui encore, je ne comprends pas bien comment, en si peu de temps passé ensemble, j'ai pu mettre sur notre relation autant d'espoir et de "bonnes émotions". J'ai conscience que mon cerveau (et pas uniquement haha) l'a probablement idéalisé à fond (d'où le fait qu'aujourd'hui encore, je vous le présente comme l'homme idéal).
Bon, c'est donc frustré (mais pensant faire le choix le plus raisonnable, le plus simple aussi...) que je lui accordais ce qu'il voulait, c'est-à-dire mettre fin à notre début de relation.

Sauf que voilà, quelque chose n'est pas passé. Depuis plus d'un an, je n'ai pas vécu que le célibat, bien sûr, j'ai rencontré de nombreux hommes charmants (merci Beto!), et notamment vécu mes premières relations. Pour autant, je n'arrive pas/plus à m'attacher. Peut-être ne suis-je pas encore retombé sur la "perle"...
Pourtant je suis conscient de la chance que j'ai eu : les quelques garçons ayant partagé mon lit étaient tous extraordinaires, à leur manière. Je crois sincèrement qu'en d'autres conditions, je serais tombé amoureux de chacun d'entre eux... (ils ne sont pas si nombreux, je vous rassure).

Il m'arrive de repenser à ce cher Bicko, le plus souvent après une déception (une rencontre qui ne se passe pas comme je l'avais espéré), mais pas uniquement.
Après avoir essayé, l'été 2015, par des messages dont je ne me rappelle même pas la couleur (tant je dois en avoir honte...) de garder contact avec Bicko, dans l'espoir de le "séduire" à nouveau... j'ai repris mes révisions, et les cours (je redoublais ma PACES).

Après son départ, je me surpris à lui envoyer un long message sur Facebook, lui donnant simplement de mes nouvelles, n'espérant plus grand chose. Il me répondit sur un ton tout à fait détaché (à la fois heureux de me parler, mais aussi très distant, comme il n'avait cessé de l'être en me répondant tout l'été).
Au moins de février 2016, après une rupture difficile, je renvoyais un message à Bicko, lui demandant quand il rentrerait et si nous pourrions éventuellement nous revoir. Ce à quoi il répondit par l'affirmative, mais qu'il ne se passerait probablement rien entre nous. Je précise que ces messages, je ne les ai plus sous la main, donc je ne m'aide que de ma mémoire qui peut les avoir modifié.

L'été passa rapidement, je termina la PACES en échouant à 16 places de médecine, mais avec la satisfaction de pouvoir intégrer une école de kinésithérapie. J'ai vu beaucoup d'amis, voyagé, rattrapé le temps perdu, beaucoup geeké... Et une courte histoire, que je ne peux pas ne pas évoquer car elle est signe d'une évolution pour moi. Le garçon est au Vietnam à présent, et je vécus son départ bien mieux. Par manque d'attachement ? Je m'ouvrais aux relations plus libres (sans notion de couple, de fidélité, tout ça).
Avec la rentrée, d'autres questions me pèsent (mon orientation), et puis il y a deux semaines, brusquement, je me suis mis à penser très fort à Bicko, une nuit. Je lui ai envoyé un message, à nouveau, la nuit même. Sans réponse pour le moment. Et je me questionne tant.

Hier, le 17, c'était son anniversaire. Je n'ai pas eu de nouvelles depuis cet échange datant de février.

Pensez-vous que j'ai été trop loin avec lui, et que j'ai pu le harceler malgré moi ?

Est-ce que cette histoire m'a tant dégoûté que je ne parviens plus à me laisser tomber amoureux d'un garçon ? Au point que j'en suis à me demander si je ne voudrais pas aimer une femme, sans pour autant être particulièrement attiré sexuellement par elle...

Est-ce que notre éloignement était obligatoire, ou bien y ai-je contribué en m'accrochant ? N'ai-je pas aussi condamné tout espoir de le retrouver maintenant qu'il est rentré (semble-t-il) ?

Trouvez-vous (bien sûr votre avis reposera sur vos propres expériences) qu'il y a une réelle ambiguïté dans cette histoire entre le simple désir (pas forcément synonyme de plan cul, mais tout autant passager, temporaire) et le fait de nourrir des sentiments, réels ou illusoires (au long terme) ?

Je rappelle que nous passâmes peu de temps vraiment ensemble, mais que sans doute ces moments me marquèrent profondément, pour qu'ils restent gravés encore aujourd'hui en ma mémoire. Avez-vous une théorie sur les "blocages" de ce genre ?
Bref, je suis à votre écoute. Et si jamais il y a une réponse de sa part (ce dont je doute), je vous le ferais savoir !

Merci de m'avoir lu!


photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Ouatch, il y a tout plein de questions en même temps :D

Pour moi tu n'as pas abusé coté harcèlement avec ce garçons. Tu lui as envoyé de temps à autres des messages, mais pas toutes les heures non plus. Je pense que son manque de réaction ou sa distance cache surtout le fait que lui a sans doute trouvé quelqu'un. Votre éloignement ne dépend sûrement pas que de toi, ce serait trop facile.

Concernant ta peur de ne pas retomber amoureux un jour, je pense qu'on l'a plus ou moins tous eu. Quand t t'attache beaucoup à quelqu'un et que ça ne se conclu pas de la manière souhaitée, c'est toujours un peu dur de recommencer à s'attacher. Cette fameuse carapace !; et pour passer outre, ben à part rencontrer un garçon avec qui ça fera "tilt" je ne vois pas vraiment de solution ! Comme je dis, en amour/émotions, seul le temps et les rencontres font guérir les blessures.

Pour l'ambiguïté entre amour/sexe/amitié... Je ne sais pas vraiment trop quoi penser. Ces trois étant au final assez proche dans le sens où il peut y avoir de l'amour sans sexe ou avec, que certains épousent leur ami, que des fois on s'envoie en l'air avec un ami etc. Ca se mélange, c'est assez proche donc forcément, il y aura toujours un fond d'ambiguïté avec ceux qu'on aime (pas forcément amoureusement).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci d'avoir pris le temps de lire et de répondre. (Je ne sais pas comment on dit que l'auteur a dit merci haha)

Ton premier point me rassure.
Pour le fait qu'il ait rencontré quelqu'un, j'y ai bien sûr pensé, et depuis son retour de voyage c'est fort possible (depuis juillet, un tel charmeur, c'est même forcé). Bizarrement, cela ne me fait pas de mal. Je l'accepterais et en serais même content pour lui, si c'était le cas. Cela fait un an que j'y pense sans vraiment d'espoir, alors je suis à moitié "résigné". Y'a des passages un peu plus sombres pour mon moral, oui, mais ça ne dure jamais longtemps.
Après, je doute qu'il ait trouvé quelqu'un avec qui se poser. Il ne cherche réellement pas à se caser, pas pour le moment. Du moins, c'est ce que je crois avoir compris. (je suis d'ailleurs tombé l'autre jour sur son profil Tinder). Par ailleurs, son manque de réaction pour le moment est probablement lié au fait qu'il ne se connecte  plus trop sur Facebook (le dernier message n'a pas été lu). Et je le comprends, après 9 mois passés à vagabonder dans des paysages magnifiques, le virtuel doit présenter bien peu d'intérêt. Je ne doute pas qu'il me répondra (par respect, j'imagine, même si c'est une denrée rare sur Internet), s'il en a l'opportunité, même s'il doit se montrer à nouveau distant.

Je pense que tu as raison pour le second point. Un jour mon Prince viendra, quoi. J'aime les trucs gnan gnan.

Il est vrai que je ne suis moi-même pas au clair pour la troisième question. J'ai toujours dénigré les plans se résumant à l'acte charnel, depuis même avant ma découverte du plaisir à deux. Pourtant, je sais que ma vision sur le couple et le "sérieux" a évolué. Ce que je recherche avant tout est une reconnaissance mutuelle, notamment par le respect, le respect de la liberté de l'autre. La tendresse, la sensualité, tout ça me semble être présent "d'emblée" (comme je l'ai lu il n'y a pas si longtemps sur ce forum, il peut y avoir plan fesse avec de la tendresse...), mais ce n'est que mon expérience, plutôt positive et limitée, de la chose.
Je pense que l'exclusivité, la jalousie et le renfermement dans un couple sont trois paramètres qui me dissuadent de chercher à me "caser", moi aussi. Voilà pourquoi je me considère comme célibre :D

Au final, j'ai l'espoir d'être sur la même longueur d'onde que ce cher Bicko. Pour autant aurais-je le droit à une seconde chance...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que c'est normal ce que tu vis. Et c'est bien plus simple que tu imagines. Pour toi ce mec est ton premier amour donc tu risque de le comparer à tous les mecs que tu rencontrera et pour toi ce mec sera "sacré" pendant un bout de temps... le fait est qu'il ne l'es pas. C'est seulement ton opinion et ton idéalisation. Pour un autre mec il n'es rien par exemple.

Tous les questions que tu te poses là n'ont pas vraiment lieu d'être car visiblement l'amour n'es pas réciproque. C'est toi qui l'idealise et lui non. C'est toi qui lui envoie des messages et lui non. Etc. Plus vite tu l'enlevera lui et ces questions à son sujet de ta tete mieux c'est.

J'ai eu une histoire semblable il y a quelques années et je refusais de voir la réalité en face, je continuais de l'idealiser, d'esperer... la pire peride de ma vie. Je pense que mon amour etait immense et inconditionnel car c'etait le premier. Pourtant des années après ça n'a rien donner. 

Continue ta vie, continue de penser à tes reves et projets. L'amour te trouvera. Tu n'as rien à comprendre, tu n'as rien fait de mal, car les gens sont simplement comme ça, parfois on se detache sans aucune raison. Tu verras avec le temps. 

Ce qui compte c'est de profiter des choses pendant qu'elles sont dans le present et quand elles ne sont plus, il faut savoir les lâcher. 

Courage.

photo de l'auteur Divad
Divad
Homme de 19 ans
St-Mitre-les-Remparts

7 remerciements
Salut,

À moi de venir t'apporter mon avis. :)
Je me reconnais facilement en toi car j'ai également éprouvé de forts sentiments à l'égard d'un garçon qui ne ressentait pas la même chose ou qui ne l'interprétait pas comme je le désirais. C'est très difficile pour une personne de ne pas être aimée à sa juste valeur. On essaie de repasser les conversations au laser pour "espérer" y déceler la preuve d'un amour impossible, mais quand il n'y en a pas, c'est une autre paire de manches. 

Comme l'a dit Kattarsis, je pense que cette personne a tout simplement rencontrée quelqu'un d'autre durant son périple. Malheureusement, tu ne peux pas y faire grand-chose s'il ne répond pas à tes messages du tic au tac. Il n'a peut-être pas accès à internet là où il est. Sais-tu dans quelle région de l'Asie est-il actuellement ?

Néanmoins, j'espère que tu trouveras prochainement un bon p'tit gars sympa avec qui tu t'entendras fort bien et avec lequel tu vivras d'amour et d'eau fraiche. Tout le monde a le droit à l'amour, alors je ne vois pas pourquoi tu feras exception à la règle. ;)

Sois patient, celle-ci ne devrait pas tarder à montrer le bout de son nez.

Pendant ce temps-là, take care of yourself!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Metaman et Divad, je vous remercie tous deux pour vos messages très encourageants. Vous essayez de m'ouvrir les yeux et c'est peut être tout ce qui me manque finalement.

Divad pour te répondre, mon texte n'est peut-être pas très clair mais le dénommé Bicko est revenu de voyage à priori (probablement depuis le mois de juillet). C'est du moins ce qu'il prévoyait de faire ! même si je n'ai pas eu de nouvelles depuis février, je ne pense pas que le plan initial ait beaucoup changé. Je pense qu'il est de retour à une vie "banale", mais qu'il n'imagine pas passer du temps sur les réseaux sociaux (après tout ce temps passé à vivre le réel, le passage au virtuel doit être troublant). Il pouvait me répondre (même si cela prenait parfois un peu de temps) lorsqu'il était en voyage, donc à priori pas de problème de connexion.

Comme vous me le conseillez tous deux, je vais prendre mon mal en patience, et essayer de l'oublier. Je ne peux du moins pas attendre indéfiniment qu'il me réponde. Il me faut tourner la page (ce que j'ai déjà l'impression d'avoir fait, mais pas totalement). Même si Bicko n'a probablement pas eu le temps de démarrer une relation sérieuse depuis son retour, je ne crois pas qu'il éprouve encore quelque chose à mon égard. C'est dommage. Comme l'a dit Metaman, je n'ai pas à me remettre en question (même si je le fais... beaucoup!). Les coups durs de la vie qu'il me faut apprendre à encaisser.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense pas que tu peux l'oublier. Puis ce n'es pas le but. Mais tu peux certainement ne plus y penser constamment. Ne pas te prendre la tête etc. Et au final oui c'est comme si tu l'avais oublié. Et tu verras que tu trouvera des mecs bien mieux pour toi, qui t'aimeront vraiment etc. C'est notre mental qui complique tout en fait, tu comprendras avec le temps :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Après je n'y pense pas souvent, je ne l'ai pas mentionné c'est vrai mais je n'avais plus pensé à lui depuis pas mal de mois ! ça m'est brusquement revenu récemment, après une déception, et depuis ça s'est transformé en obnubilation. Mais ça va retomber, je n'en doute point ;)

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 23 ans
Paris

29 remerciements
DodiWok : (ils ne sont pas si nombreux, je vous rassure).

Tu fais ce que tu veux, y a pas à rassurer quelqu'un

DodiWok : Au point que j'en suis à me demander si je ne voudrais pas aimer une femme, sans pour autant être particulièrement attiré sexuellement par elle...

Fifty Shades of WRONG ah ah, rien que dans la formulation, tu peux pas DÉCIDER de qui tu vas aimer!

Bref, au vu de ce que je lis, je dirai que tu as simplement (comme beaucoup de gens) apprécié ce garçon car à l'époque ou tu étais jeune (j'entends par là encore avec des idées préconçues sur la/ta sexualité, les relations, toussa toussa), il est apparu et t'as guidé en quelque sorte, t'as offert une ouverture sur le monde que tu ne soupçonnais pas, et ça a dû te marquer.
Sans doute inconsciemment n'as tu jamais (ou très peu) retrouvé ça, ce qui t'a rendu quelque peu imperméable à toutes les autres relations que tu as pu avoir

Du coup c'est un peu un choix à faire, est ce que tu veux attendre de retomber sur quelqu'un qui te refera cet effet, quitte à ce que ça ne soit pas EXACTEMENT pareil et/ou que ça prenne du temps, ou est ce que tu es prêt à te faire un peu violence pour sortir de ce schéma et découvrir d'autres choses qui te plaisent chez d'autres mecs? (Tu l'as dit toi même, les autres garçons étaient tous bien dans leur style, mais ça indique aussi que bah, c'est pas LE style de ton Bicko, et c'est p't'être ça qui t'as empêché de vraiment accrocher avec eux :/)

Bref, quand on a rencontré une perle rare c'est DUUUUUUUUUUUUUUR de ne pas le transposer consciemment ou inconsciemment sur les autres mecs, tkt sistah I know dat feel.
Mais tu (j'espère pour toi) finiras par y arriver, même si ça prend un peu de temps ;)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit