Aide Enfance difficile, comment arriver à vivre?

Anonyme
Publiée le 25/04/2016 à 03:16
Auteur du sujet

Bonjour... Je poste en anonyme car c'est vraiment difficile pour moi... Mais à la fois, j'ai besoin d'avis, de conseils pour avancer, parce que j'arrive plus à vivre.  De 4 à 6 ans j'ai été régulièrement violée par mon demi frère qui me menaçait de mort si je le disais à mes parents. Et j'ai été victime d'un pédophile babysitter à 5 ans qui m'a fait tellement souffrir que je me suis évanouie, ce qui a provoqué un choc amnésique, une période de 6 mois pendant lesquels je n'ai que des flashs qui me reviennent dans les pires moments. Au fond, je peux vivre avec, enfin, je dois vivre avec. Mais... Je sais pas quoi faire pour trouver la paix intérieure. Dois-je pardonner? Dois-je oublier? Dois-je accepter l'inacceptable? Parce que ces événements m'ont détruites. Ils ont fait de moi une personne stressée, hypocondriaque, phobique, paniquée et surtout paranoïaque. Je sais qu'il ne faut pas stigmatiser, que tous les hommes ne sont pas pareils, mais... Mais mon corps me renvoit des flash à chaque fois que j'ai une possibilité amoureuse avec un garçon, ce qui me freine et me rend juste violente au point que j'ai rompu avec haine dès qu'un garçon avec qui j'étais devenait trop passionné, trop excité pour moi. J'ai eu 17 ans il y a quelques mois, ça fait 10 ans que tout cela est passé. Mon corps a grandit et en moi subsistent une enfant traumatisée et une adulte en quête de courage pour soigner cette enfant. Et enfin même si c'est pas la question principale, il y a une question qui me tourmente, sans cesse... "On ne choisit pas sa bisexualité/homosexualité." Mais... Et si dans mon cas, c'était un choix? Ce serait affreux? Est ce que c'est un choix si on a réellement des sentiments amoureux lesbiens?
#209851

Membre désinscrit
Publiée le 25/04/2016 à 07:09
------- Les sentiments que tu peux éprouver,  quelles que soient les personnes, garçons ou filles, sont nobles, va là ou ton coeur te guidera :) #209854
Membre désinscrit
Publiée le 25/04/2016 à 07:20
Il ni a pas de remède miracle à une enfance aussi difficile, je ne suis pas sur que l'on soit à même de te répondre de façon cohérente et ciblé. Celons moi, il faut - en soit même - arriver à accepté l’inacceptable pour passer à autre chose... et ça peu passer par la justice (porter plainte, mais dans le cas d'agression sexuel c'est souvent des calvaires vécu par les victimes - ce qui nous fait hésité à porter plainte, malheureusement) mais je ne suis pas sur que dans ton cas ça soit judicieux. Se faire aidé par des professionnels me semble assez incontournable. Tu est jeune encore et tu as à construire ta vie et ta sexualité (ton "choix" ou ton "non-choix" parce que dans ton vécu je doute que ça soit tant que ça un choix, ça ressemble plus à une incapacité à supporter l'hétérosexualité - et quoi qu'il en soit que ça soit un choix conscient ou pas, rien n'est affreux si ça te convient). Courage en tout cas. #209855
Anonyme
Publiée le 25/04/2016 à 12:15
Auteur du sujet

Le soucis c'est qu'on a déjà porté plainte mais qu'en France, lorsqu'une gamine de 6 ans avoue à un adulte tout ce qu'on lui a fait on lui répond "Mais elle est bien inventive cette petite fille, c'est sa parole contre la sienne." Donc j'ai cru pendant des années (grâce à la période amnésique) que le babysitter avait été puni, et l'année dernière j'ai su que non lors d'une crise de stress déclenchée à cause d'une rupture. Et c'est ma soeur qui me l'a avoué et non ma mère. En ce qui concerne mon frère, mes deux grandes soeurs ont aussi été violées par lui, il a eu le droit à un psychologue de prévention, mais en gros, le père de mes soeurs connaît trop de monde, il avait déjà gâché la vie de ma mère une fois et elle n'a pas voulu recommencer. Et une des chances de ma vie, a fait qu'après avoir révèlé à mes parents la chose avec mon frère, ma mère impuissante face au père du monstre a viré celui ci et je ne l'ai plus jamais revu et nous avons déménagé régulièrement grâce au métier de mon père. Je l'aurai revu, je pense que je ne serais plus de ce mondd car il est extrêmement violent. Quand au babysitter je l'aurai revu, j'aurai eu du mal à revivre. 6 mois, pendant lesquels mon corps a déconnecté, comme si il disait "t'es vivante, mais souviens toi pas de ça". Quand aux psychologues, mes parents pensent que je n'en ai pas besoin, ils ne veulent pas que j'y aille. #209867
Membre désinscrit
Publiée le 25/04/2016 à 12:58
Tu n'a pas besoin de leur accord sauf si tu ne peu pas te déplacé seul ou que tu vie loin des villes.  Il y à ded centre d'aide gratuit (certain nécessite la prescription d'un docteur)... Tu peu aussi voir un psychiatrique (il ne te prescrira pas de médicament contre ton grès). Si tu est proche de Paris,  va à la maison del'adolescents, les équipes sont vraiment bien.  Et di à t'es proches que toi tu pense en avoir besoin,  Amitié, Alphonse #209872
Anonyme
Publiée le 25/04/2016 à 19:45
Auteur du sujet

Et bien en fait je leur en ai fait part mais... Ils ont l'air d'être contre l'idée d'aller voir un psy. Ils pensent que je devrais quand même être capable de faire "le deuil" seule.  Comme si c'était pas grave. Mais je sens que j'ai besoin d'un suivi...  #209893
Membre désinscrit
Publiée le 26/04/2016 à 00:44
Bonsoir à Toi Je rejoins Alphonse,  écoute ce que ton esprit désire. . Ça n,est pas possible de rester murer ainsi, avec un tel poids sur ton existence,  pas avec ça  ! Tes parents ont leurs raisons,  tu as Toi, tes souffrances & peut être,  ne s,en rendent ils pas compte ?  Tu as, comme te le conseille Alphonse,  plusieurs associations pour te porter écoute,  conseils  & soutien. Ne reste pas ainsi, tu as postée cet appel ici, ça n,est pas par hasard. .Allez ma grande, je sais,  les conseils c,est facile, mais si tu as trouvée le courage d,en témoigner, c,est sans doute que tu espérais quelque part, un écho favorable à tes réelles attentes ?  #209924
Anonyme
Publiée le 26/04/2016 à 01:13
Auteur du sujet

Je vais essayer de... De faire les premiers pas à ma guérison. Ça sera sûrement rude, mais vous avez raison. Je ne peux pas garder ça éternellement en moi.  Je vais en parler à mes parents, une dernière fois.  Et si ils ne veulent pas m'aider, alors j'irai voir ces associations. En espérant un jour pouvoir arriver à vivre normalement, en paix avec moi même et dépasser le stade de la petite fille bloquée dans un corps d'adulte, dans un monde trop dur. Merci à vous. J'ai effectivement tiré le signal d'alarme en vous demandant de l'aide donc je vais suivre cos conseils. Et au final ça me prouve que Betolerant est bien un site d'aide et d'écoute. Vraiment merci. #209925
Membre désinscrit
Publiée le 26/04/2016 à 08:01
http://www.mda.aphp.fr/ la maison de l'ado n'est pas une association, elle fait partie des hôpitaux de Paris (APHP), pas un sous à déboursé, pas de compte à rendre et des gens à l'écoute... ils sont un bon relais et pour y avoir été pour avoir des informations, on y est bien reçus. Courage quoiqu'il en soit. #209928
Membre désinscrit
Publiée le 26/04/2016 à 08:03
Bonjour à Toi :) Je pense que tu ne devrais pas leur demander à nouveau,  certainement qu,ils souffrent pour toi & ô combien doivent être très mal pour toi.  Écoute le sage conseil de Alphonse, contacte discrètement une association spécialisée. Les appels sont anonymes,  gratuits. En espérant que tu vives dans une ville où il en ait une ? Ceci dit, tous les départements ont des structures pour ces cas, dans la ville où se trouve la Préfecture.  Oui, Betolerant est un lieu d,écoute,  de partage & de soutien :) Avec mes chaleureuses pensées pour Toi #209929