Le syndrome d'Asperger (ou autisme de haut niveau)


Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Bonjour,


Certain(e)s des membres de ce site sont-ils atteints par le syndrome d'Asperger? Si oui, quels faisceaux d'indices vous ont permis de privilégier cette piste? Avez-vous franchi le cap du diagnostic auprès d'une structure spécialisée (Cmp, CRA)? Si oui, une remédiation thérapeutique a-t-elle été proposé sous la forme de groupe d'habilités sociales par exemple? Comment vivez-vous cette particularité au quotidien?
Une myriade de questions cependant il me plairait d'en discuter avec vous :),

Simiesquement vôtre.

Auteur : Pingouin
Pingouin - 21 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Je ne suis pas asperger mais mon frère l'est. Je connais donc pas mal de choses sur le sujet si tu veux en parler :) pour lui ça a été detecté a son entrée en maternel car il s'est arrêté de parler du jour au lendemain et il s'est enfermé dans sa bulle ! Il est aujourd'hui traducteur et a réussi des études de haut niveau :) 

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Salut Pingouin,


Merci pour ta réponse :) ! En maternelle donc, il y a eu une detection précoce alors. Son trouble s'est-il attenué avec le temps?
Auteur : Pingouin
Pingouin - 21 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Oui car petit les symptômes de son handicap était très présents. Mais oui en grandissant ils se sont très  nettement atténués  ! :)

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Pour ma part, je suis suivi actuellement par une équipe pluridisciplinaire au Cmp de Villejuif (Psychiatre, neuropsychologue,
etc..). Outre les délais d'attente interminables, le personnel est adorable donc je ne me plains pas et puis immense avantage: la gratuité. Le psychiatre à déjà posé le diagnostic d'autiste Asperger sans l'once d'une hésitation, il semblerait que mon efficience intellectuelle quantifiée au test WAIS-IV (Quotient intellectuel) compense les déficits du trouble. Il a évoqué le terme "suradaptation", une sorte de vernis dont la fonction est de dissimuler mon syndrome. Bref, je suis toujours déboussolé par cette annonce surtout que je m'en sentais prémuni malgré le suspicions de mon entourage ^^ . Comme quoi :).
J'ai hâte désormais que l'on me délivre le compte-rendu et achever les évaluations neuropsychologiques afin de bénéficier d'une prise en charge adéquate!

Auteur : Pingouin
Pingouin - 21 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Le principal c'est d'être bien dans sa peau et d'être soi même ! Le terme "asperger" n'est qu'un mot qui définit ta "différence", en soit tu restes la même personne ! Apres il faut espérer que ça va t'aider à résoudre les quelques difficultés que tu as pu avoir du a ce syndrome. Ne te prend pas trop la tête avec ça, continue à vivre comme tu l'a toujours fait et sois heureux :)

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Maprep
Maprep - 20 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Hey!
En fait après avoir vu pas mal de reportages sur les autistes, je suis moi même à l'extrême limite d'en être un ! Mais pas dans le sens limite plutot dans le sens ordinateur / "génie" (non je ne me lance pas des fleurs je relate un fait.)
En fait c'est une précocité assez particulière qui fait que l'on pourrait le croire à la seule différence visible c'est que je comprends qu'une personne va mal juste en la regardant (chose qu'un vrai autiste ne peut pas comprendre... Les sentiments en général) meme si parfois cela reste assez flou pour moi. Bref. J'ai arrêté de lire / voir des choses sur les autistes par peur je crois ^^ mais pour toi ne t'en fais pas , tu peux vivre comme tu as toujours vecu! ^^
Si tu veux des explications etc viens me parler :p
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Bonsoir Mehdi,


Merci pour ton message bien que je le trouve un tantinet flou et confus.
Il y a un préjugé tenace véhiculée par la société occidentale, celui d'imaginer qu'un autiste Asperger est invariablement un être d'exception ou de génie doté de facultés hors-normes l'éloignant de facto du commun des mortels. Or cette image d'épinal est absurde à bien des égards car les Aspies ont souvent une intelligence dans la norme bien que la logique soit le fondement de leur raisonnement dans le quotidien (une logique atypique). De surcroît, il est délicat d'avancer que les autistes ( autisme de kanner par exemple) sont inaptes à lire les expressions faciales. Certes, ils ont des difficultés notables pour déchiffrer et réagir aux stimulus émotionnels en revanche ils font montre d'une empathie "sélective". Il y a un gap entre "incapacité" et "difficulté" ^^. Puis, l'autisme est un spectre avec par conséquent des milliers de nuances ( un degré de gravité qui varie d'un individu à l'autre) donc il n'y a pas de "véritable" autiste. Enfin, je me méfie comme la peste des auto-diagnostics. Ils sont souvent le reflet d'un sentiment dévoyé et tronqué que la personne a élaboré lors d'une récolte d'information que je considère trop sélective. D’où l'importance d'une démarche auprès d'une structure spécialisée ;). Sentir c'est bien, confirmer c'est mieux!
Je serai néanmoins ravi d'en discuter avec toi.

Ps : Pingouin je m'y applique peu à peu! Je te remercie pour tes adorables messages :).
Auteur : Maprep
Maprep - 20 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Ah euh oui en fait j'étais tellement fatigué que j'ai sorti des phrases comme elles venaient dans mon cerveau bref.
Ce n'est pas un auto diagnostique mais plutot les avis de tous mes proches et du psy qui m'a analyse petit ;) 
Pour la "seule différence" ca j'avoue ne pas avoir vérifié quoi que ce soit. Tu sais je m'en contre fiche de ce que l'on peut me dire sur moi! Meme si j'étais autiste, que cela changerait il a ma vie? J'ai vecu 18 ans comme ca deja ^^

Hyper confus car j'étais en train de m'endormir en fait (oui vie trépidante..)
Auteur : Niram
Niram - 24 ans
De Strasbourg
  il y a 2 ans


Salut, 

Je ne connais personne d'Asperger, mais j'ai étudié ce sujet deux ou trois fois au cours de mes études (Je suis étudiante en Neurosciences). Donc si jamais tu as des questions précises auxquelles je peux éventuellement répondre, n'hésite pas !
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Salut Niram :),

Quelle chance! Comment abordez-vous le thème de l'autisme Asperger en neurosciences? Sous un angle biologique ou psychologique? Ou même les deux? Y-a-t-il un ou des profils types au niveau cognitif qui transparaissent lors de la passation de tests d'intelligence? Est-ce une entité distincte avec sa nosographie propre ou un simple continuum de l'autisme classique (dit de Kanner)?
Merci pour ton éclairage!
Auteur : Niram
Niram - 24 ans
De Strasbourg
  il y a 2 ans


On essaye de faire les deux ! Même si les causes biologiques sont pour l'instant mal connues. Il n'y a pas de profil type pour Asperger et c'est bien là tout le problème, il n'y a pas de critères précis, malgré le fait que la plupart des psychiatres essaient de se référer aux critères du DSM V. 
Connais-tu le site "Pubmed" ? Tu pourrais y trouver des articles intéressants sur les recherches en cours au niveau de cette pathologie 

Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Merci beaucoup Niram :).
Auteur : Badabouille
Badabouille - 26 ans
De Toulouse
  il y a 2 ans


Salut Simiesque,

Je ne vais pas m'avancer en disant que je m'y connais beaucoup sur le sujet, mais je peux peut-être t'éclairer sur d'autres aspects.

J'ai très bientôt terminé mes études pour devenir infirmier et j'ai fais mon stage préprofessionnel pendant 10 semaines en hôpital de jour accueillant notamment des enfants et adolescents autistes. Bon, après il n'y avait qu'un pré-ado autiste Asperger.. d'autant plus qu'en te lisant, tu sembles déjà t'y connaître beaucoup donc je ne sais pas si je peux t'aider mais sait-on jamais ! :)

Edit : je viens de me souvenir d'une émission que j'avais entendu sur France Inter quand j'étais en stage. C'est Josef Schovanec, autiste Asperger, qui témoigne. Je me souviens que j'avais trouvé ça super intéressant. Idem, je ne sais pas si cela pourra t'être utile pour répondre à tes interrogations, mais au cas où, je te laisse le lien du podcast : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1080087
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Salut Badabouille,

Prendre la peine de t'intéresser et répondre au topic est déjà super :).
Ce pré-ado Asperger se comportait-il de manière radicalement différente à celle des enfants autistes "classiques"? Quels aménagements mettiez-vous en place afin de gérer cette population à besoins particuliers?
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Je suis reçu par la neuropsychologue lundi 16 novembre, nous devons poursuivre les évaluations pour affiner le diagnostique.
Si cela vous intéresse, je détaillerai mes entrevues :).
Auteur : Badabouille
Badabouille - 26 ans
De Toulouse
  il y a 2 ans


Simiesque a écrit :
Simiesque , garçon de 24 ans de Paris Salut Badabouille, Prendre la peine de t'intéresser et répondre au topic est déjà super . Ce pré-ado Asperger se comportait-il de manière radicalement différente à celle des enfants autistes "classiques"? Quels aménagements mettiez-vous en place afin de gérer cette population à besoins particuliers?


De manière radicalement différente, non.. J'ai su tardivement qu'il était Asperger, seulement quand l'équipe me l'a dit, son comportement ne m'a donc pas plus interpellé que celui des autres enfants ou pré-ados.. Après, comme tu as dis plus haut et comme c'est dit de manière générale : "il y a autant d'autismes que d'autistes". Après, il est vrai qu'une fois que je l'ai su et après avoir discuté avec les soignants, certaines choses pouvaient y faire penser. Certes, ça peut peut-être cliché, mais contrairement aux autres enfants, son temps de scolarisation était beaucoup plus important et il était plutôt doué à l'école. Après, certes comme les autistes "classiques", il était très ritualisé, surtout par rapport à l'heure, détail que je n'ai pas rencontré chez les autres enfants. Il n'avait pas non plus vraiment accès au symbolique, au second degré..

Concernant la prise en charge, c'était des ateliers thérapeutiques (équithérapie, balnéothérapie, danse, piscine..). Chaque enfant possédait un emploi du temps individualisé et selon les indications du pédopsychiatre, l'enfant suivait tel ou tel atelier. Etant donné que ce pré-ado était beaucoup scolarisé, il ne venait que très peu à l'hôpital de jour, contrairement à d'autres qui étaient là en continu. Lui venait, entre autres, pour la danse et pour le grimage : chaque enfant devait se maquiller, imaginer une histoire et ensuite la reproduire sur une estrade, seul ou avec d'autres enfants. Un peu comme du théâtre.. Ca permettait de développer l'imaginaire, mais surtout de pouvoir apaiser les angoisses ; angoisses envahissant et perturbant le développement. Ca permettait aussi de travailler sur la capacité de l'enfant à interagir avec autrui et à développer son autonomie.
Auteur : golphy
Golphy - 36 ans
De Alger
  il y a 2 ans


Bonjour tous le monde, bon je voudrais apporter ma modeste contribution sur ce topic, que je trouve très intéressent, je n'ai pas votre connaissance dans ce domaine, mais j'ai vue que Simiesque avait parler de cause ou approche biologique et je me suis rappelé que j'avais vue un reportage sur Arte il y a qlqs temps de cela sur les causes biologique voici le reportage en question.

J'espère qu'il vous sera utile, le cas traité dans le docu est très général, je ne crois pas qu'ils avaient parlé d'asperger.

Voilà en tous les cas merci pour ce topic :-) 



 9 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Bonjour, il y a quelques "symptômes" qui peuvent mettre sur la piste du SA, mais pour avoir une confirmation, il faut se faire diagnostiquer. Il y a des psy spécialisés qui repèrent ça très bien, mais le diagnostique n'est fiable qu'après un tas de tests. En effet, tout le monde se trouve sur l'échelle autistique, et on sait si on est aspi ou NT seulement si on franchit la ligne, certains NT sont proches des autistes et vice versa, donc c'est peu évident. Pour faire simple tout est une question de degré, et seul des tests poussés peuvent donner une réponse claire et précise. Si tu as besoin d'éclaircissement, viens en pv, je te répondrai.
Auteur : Simiesque
Simiesque - 26 ans
De Paris
  il y a 2 ans


ILoveJS a écrit :
ILoveJS , fille de 24 ans de Lille Bonjour, il y a quelques "symptômes" qui peuvent mettre sur la piste du SA, mais pour avoir une confirmation, il faut se faire diagnostiquer. Il y a des psy spécialisés qui repèrent ça très bien, mais le diagnostique n'est fiable qu'après un tas de tests. En effet, tout le monde se trouve sur l'échelle autistique, et on sait si on est aspi ou NT seulement si on franchit la ligne, certains NT sont proches des autistes et vice versa, donc c'est peu évident. Pour faire simple tout est une question de degré, et seul des tests poussés peuvent donner une réponse claire et précise. Si tu as besoin d'éclaircissement, viens en pv, je te répondrai.



Bonsoir ILovejs,

J'entends bien ta réponse seulement je m'interroge sur un point : As-tu lu dans son intégralité mes messages sur ce topic?
En effet, j'ai stipulé d'une part que le diagnostique avait été posé par un psychiatre spécialiste et  d'autre part que j'avais déjà effectué plusieurs tests ( WAIS-IV, TAP, ADOS) . D'autres batteries vont d'ailleurs compléter cette analyse.
Je n'aurais pas eu l'impudence de me déclarer autiste Asperger alors même que je dénonce la nocivité d'auto-diagnostiques ;).
Bref.....

Badabouille : Un immense merci pour ton témoignage informatif, concis et poignant sur les prises en charges en milieu hospitalier.

Golphy : Je regarde ça ;) !



Pour participer à [ Le syndrome d'Asperger (ou autisme de haut niveau) ] il faut être obligatoirement inscrit