Le système éducatif scolaire

Place aux débats - Créé le - 36 Participations


10 remerciements
Modérateur
Le système éducatif scolaire

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonsoir, 

Je vous demande ce soir vos avis sur le système éducatif scolaire français.

Les points positifs , négatifs...

Vos impressions...

Je donnerais un avis détaillé plus tard .
0

Points positifs :

- Etablissements scolaires (majoritairement) laïques et gratuites.
-Beaucoup plus de vacances que dans les autres pays européens.
-Avance avec son temps (technologies...)
-Temps de travail correct
-On s'habille comme l'on veut
-Plus on monte des échelons et plus on a de libertés
-La possibilité de refaire son année

Points négatifs :
- Des élèves indisciplinés et ne se souciant pas de la chance qu'ils ont
- Les devoirs qui ne servent strictement à rien
- Des interrogations qui ne servent qu'à baisser la moyenne
- Des professeurs qui ne s’intéressent pas à la réussite de l'élève voire qui veulent le déstabiliser
- Personnels impuissants face aux harcèlements et autres problèmes
- Des programmes qui changent tous les ans
-Apprentissage ludique mais peu récréative
0


10 remerciements
Modérateur
Pour ma part je pense que le système éducatif français n'est pas adapté aux élèves pour plusieurs raisons :

Il a été prouvé que les horaires étaient trop lourdes et à des heures non adapté pour les organismes des jeunes.
Le bourrage de crane ne sert à rien sur 50 minutes de cours un élève sera attentif environs 30 minutes.
Les classes surchargé laisse de coté les élèves les plus faibles.
La manière d'enseigner n'est pas adapté pour tous les enfants .
Le coût trop élevé d'écoles spécialisé et adapté pour certains enfants crée l'échec scolaire quasi  obligatoire chez les familles avec des revenues dans la norme (classe ouvrière) .

Oui, certes nous avons plus de vacances que d'autres mais également plus d'heures journalière; nous somme un des pays d’Europe avec le plus d'heures pourtant on est loin d'avoir les meilleurs résultats.

Certains pays d'Europe ont pour système d'avoir cours le matin sport l'après midi puis une heure d'informatique ou musique.

D'autres ont des cours plus vivant comme pour la musique créer un groupe ou pour les langues étrangère un cours de cuisine dans la langue.

En Allemagne il y a l'école libre, les élève on quasi tous les droit, la seule règle venir à l'école puis les cours ne sont pas obligatoire, il choisissent le profs ... Pour des renseignements plus précis regardé la vidéo :

lien ici?

En 10 ans il y a eu 2 échec au brevet.
0


4 remerciements
OH ! Je suis tout à fait d'accord pour les coûts trop élevés dans les écoles spécialisés. 
Je rêverais de rentrer dans certaines écoles qui coûtent 6400 euros l'année.. ça me dégoûte... Pourquoi nous noter, si dans certains cas l'argent passe avant ? 
0



10 remerciements
Modérateur
Le soucis est vraiment pour les enfants de famille de classe moyenne ou vraiment sans argents , exemple : un enfants déclaré surdoué avec des soucis de Dyslexie, et d'autres mots compliqué (le trouble est de ne pas associer les lettres ensembles donc ne pas voir de mot mais une suite de lettre) devrait avoir accès à un cursus scolaire spécialisé sous peine d'échec scolaire assuré mais personne ne fait rien comme les parents non pas d'argent. 
0


10 remerciements
Modérateur
Je trouve vraiment le système de cette école Allemande très intéressent 
0


4 remerciements
En effet, ceci n'est pas logique, pourquoi mettre plus en difficulté des personnes qui le sont déjà 

Je vais regarder cette fameuse école Allemande !
0


10 remerciements
Modérateur
C'est le lien que j'ai mis dans mon deuxième poste tu verra c'est très intéressant 
0

Je suis à fond derrière la réforme du collège de NVB depuis le début, même s'il reste du boulot.
0


10 remerciements
Modérateur
Personnellement je suis pluss pour un changement radicale pour les très jeunes genre cp, et juste essayer de rattraper les pot cassé avec les jeunes déjà en fin de primaire, collège..
0


Je n'ai pas regardé ta vidéo Wilden, mais je trouve aussi le système Allemand intéressant.

Il y a déjà la question des classes "de niveau". Alors d'une part, je ne sais pas si c'est vraiment l'idéal, mais je ne le trouve personnellement pas élitiste, au contraire même. Il permet d'éviter les classes trop hétérogènes où les profs ne font cours que pour la tête de classe (modèle qui pour le coup, l'est) et qui laisse les autres à la traîne, ne creusant qu'encore plus le fossé qui les sépare. Bon, il est vrai que d'autre part, niveau mixité sociale, c'est pas le must. Mais là n'est qu'une question de budget alloué à l'éducation : il est indéniable que si on ne donne pas les moyens à un bon élève plutôt pauvre (ou à un élève ayant du potentiel mais un handicap), il ne va pas vraiment pouvoir atteindre le niveau qu'il pourrait atteindre, ce qui renforcera la ségrégation sociale.

Je crois que le problème principal de l'éducation française est qu'elle n'est pas assez personnalisée, trop généraliste, et ce notamment à cause de trop grands effectifs. Des classes de 30 élèves minimum dès la maternelles, faut pas charrier quoi. Et puis le système scolaire en place ne correspond pas à tout le monde.

Le problème est que, jusqu'au lycée, l'enseignement est entièrement uniforme et le même pour tous les élèves. D'accord, assurer les bases en français, mathématiques et histoire (ainsi qu'un minimum en sciences) est quelque chose qui ne fait pas plaisir à tout le monde, mais qui est pour le moins importante, voire indispensable. Après, pour ce qui est du reste ... je pense qu'on devrait laisser plus d'enseignements "à la carte". Cela permettrait déjà d'une part de permettre aux élèves de faire des choses qui les intéressent un minimum (donc pour lesquelles ils seront plus impliqués), ce qui d'autre part rendra l'enseignement plus facile et agréable pour les professeurs.

Bref, voilà ce que j'en pense : au lieu de faire des réformes totalement coûteuses et contre-productives (non contentes d'être inutiles) (comme par exemple celle des 4 journées et demi), investir déjà pour DIMINUER les effectifs. Et chercher un moyen de repenser l'école, plutôt sur le modèle des pays du Nord où elles sont plus là pour accompagner les élèves que pour les tirer vers le haut coûte que coûte.

Bon, sinon, parlons des points positifs xD Déjà le gros avantage, c'est qu'elle est très peu coûteuse, y compris dans les études supérieures. Les professeurs sont bien formés (quoi que depuis quelques années, ça se barre un peu en c*uilles) et a priori compétents. Tâchons au moins de garder ces bases là.
0

Beaucoup des commentaires parle de l'établissement, du personnel, du fonctionnement en lui-même mais très peu parlent du comportement des élèves. Peut-être travailler sur la vision de l'Ecole que se font les élèves serait un bon début
0

Justement ; faire que l'école soit un lieu où l'élève est plus libre, je pense que ça serait déjà un bon début. J'veux dire si quelqu'un aime particulièrement les arts plastique mais que le reste ça le fait iech, actuellement il ira au collège avec légèrement plus d'envie le mercredi matin quoi. Faire de l'école qui permet plus aux élèves de s'épanouir, ça serait déjà bien.
0


2 remerciements
Je vais y aller de ma petite plume et essayer de vous donner mon point de vue de prof sur le système éducatif français...:

J'aimerais être positif mais je ne suis pas sûr de pouvoir l'être...

Je reproche à l'enseignement français l'enseignement frontal ... Pour être prof d'allemand et avoir pu observé des classes allemandes, l'enseignement chez nous fait penser à l'image que l'élève attend le savoir de son prof pour avancer. En Allemagne, le prof partage son savoir avec ses élèves... le cours est plus un débat qu'un cours magistral!...

Nous avons 55 minutes de cours... mais sont elles vraiment prises en compte? On ne les utilise quasi jamais du fait que selon la classe, la mise en place du cours est bien plus longue que ce qu'on pense ou que ce qu'on voudrait!! De plus, on nous apprend à minimiser ce qu'on doit enseigner... nous avons à faire un rituel, un rebrassage du cours précédent, d'arrêter le cours 5-6 minutes avant pour dresser le bilan, les 5-10 minutes précédentes sont consacrées à la trace écrite.... Au final, 30-35 minutes de cours sans parler des moments de gendarme... En effet, les élèves sont de moins en moins mobilisés en cours mais trop de structure tue la structure!!!

Les horaires sont aussi problématiques... autour de nous (les pays germanophones, ou l'italie) ne travaillent que le matin et l'après midi est consacrée aux activités extra scolaire ou aux cours quand on monte dans les niveaux... En France, quand il faut assurer la dernière heure de cours de 16h30 à 17h30, après 7h de cours que ce soit pour les profs ou les élèves, cela devient pas impossible mais presque...! Jusqu'à 16h30, cela reste correct!

Je suis, bien sûr, pour la diversité des élèves avec l'obligation de ne pas porter de signes ostentatoires (religieux etc...) mais n'arrivons nous pas à la limite aussi des différences...? Il est en général commun de voir au collège des critiques entre élèves sur leurs habits, leurs physiques....
L'uniforme n'est pas une solution non plus mais voilà un problème qui aura du mal à être résolu...

Les classes surchargées ne sont pas idéales non plus... là encore tout dépend de la taille du collège et de la volonté du chef d'établissement jusqu'aux crédits alloués au collège. Il peut arriver que le collège ne puisse ouvrir de classe supplémentaire ou que la DGH (dotation globale horaire) ne permette le maintien d'une classe. Le chef ventile ces heures et quelques fois se retrouve dans une situation assez délicate. Je n'aime pas les classes chargées (allez enseigner l'allemand à 30 élèves de sixième dans la même classe...)

La question du numérique mérite d'être soulevée aussi... l'ère numérique facilite t-elle réellement l'apprentissage? (vous avez 2h)
Il est vrai que profiter d'une salle équipée et bien équipée, ca aide! Mais les élèves n'ouvrent plus un livre sont branchés en permanence sur internet et ne vont pas voir que des phénomènes culturels... bientôt, on travaillera en conférence et plus dans les bahuts!!

L'évolution simple de l'enseignement... avec les nouvelles réformes de l'autre ministre pourrie de Belcacem c'est encore détruire ce que l'on avait essayé de construire et stabiliser!! on dépend des lubies et bêtises des ministres plus haut qui n'ont jamais mis les pieds en classe et qui n'ont aucune vision de ce qu'on peut vivre... En effet, on a choisi d'enseigner, mais on a choisi d'enseigner dans de bonnes conditions, pas avec la peur au ventre et la peur que le poste soit supprimer car là haut, ca bouge pas et ca ne voit rien.... (C'est comme si, vous, ingénieurs info, on vous faisait bosser sur des ordis de 1982 sans que personne ne bouge et qu'en plus vous ayez un bureau sans fenêtre au sous-sol)

Quelques points positifs existent bien sûr comme l'école des chances, les groupes de niveaux pour éviter que les élèves soient trop loin... même si certains peuvent y voir du négatif mais un élève en grande difficulté sera mieux dans un dispositif où on pourra l'aider que dans un dispositif scolaire (une classe) où l'on ne cherche pas à l'aider

Mon métier, pourtant, je l'adore, et enseigner une langue, c'est super enrichissant mais faut arrêter de croire que c'est le métier planqué et qu'on en sort tous indemnes après nos annuités!!
0

ahah, ça sent la rentrée ce sujet !

alors, pour ma part je trouve que le problème tout d'abord ce trouve sur le comportement des élèves plus de discipline serais de rigueur mais bien sur, cela se trouve également sur l'éducation des parents.

Ensuite, le stage de 3eme... Franchement a quoi cela sert? a 15 ans on se sais pas quoi faire encore! c'est beaucoup trop jeune pour choisir  une filière. 

pour ce qui est des point positifs, et bien, le rythme est plutôt cool soyons honnête. ( Beaucoup de vacances, les week-ends prolongés, les absences professeurs donc les élèves quittes plus tôt etc...) l'élève a beaucoup de temps libres pour s'organise et faire des activités.

 des cours plus modernes avec des tablettes, tableaux interactifs etc..

J'ai pas d'autres idées a l'heure ou j'écries ces lignes. Voyons les autres avis :)
0


10 remerciements
Modérateur
Centurion a écrit :
ahah, ça sent la rentrée ce sujet ! alors, pour ma part je trouve que le problème tout d'abord ce trouve sur le comportement des élèves plus de discipline serais de rigueur mais bien sur, cela se trouve également sur l'éducation des parents. Ensuite, le stage de 3eme... Franchement a quoi cela sert? a 15 ans on se sais pas quoi faire encore! c'est beaucoup trop jeune pour choisir  une filière.  pour ce qui est des point positifs, et bien, le rythme est plutôt cool soyons honnête. ( Beaucoup de vacances, les week-ends prolongés, les absences professeurs donc les élèves quittes plus tôt etc...) l'élève a beaucoup de temps libres pour s'organise et faire des activités.  des cours plus modernes avec des tablettes, tableaux interactifs etc.. J'ai pas d'autres idées a l'heure ou j'écries ces lignes. Voyons les autres avis


Je ne suis pas du tout d'accord sur plusieurs points, 
Comme horaires cool ça a justement été prouver que le système d'horaires n'est pas du tout adapté. 

Puis la technologie ne fait pas tout,  un bon livre defois ça fait du bien. 

Et je pense aussi que l'éducation des parents compte par rapport aux problèmes de discipline,  mais qu'il peut être diminuer si on fait en sorte que les jeunes aime l'école.  Comme le montre la vidéo dont j'ai posté le lien précédemment 
0

On va pas dire que les jeunes n'ont pas beaucoup de vacances... Regarder au Japon la vous direz que la France, c'est le ClubMed.

Apres c'est vrai que je m'en rappel, a 16h30 j'étais crevé mdr. Mais bon...

Pour les Tablettes, c'est plutot un gadget mais ne remplace pas le livre à 100%.

Un point négatif aussi, relever plus haut, c'est la quantitée d'élèves dans les classes! C'est un soucie car les élèves avec difficultés ont beaucoup de mal
0


10 remerciements
Modérateur
C'est pas une question de vacances, le problème c'est les horaires pas adéquat pour permettre aux jeunes d’assimiler les choses plus facilement; si il y avait moins de vacances et des horaires plus adaptés ce serais mieux pour apprendre.

Sachant que la génération actuel à vraiment un soucis avec l'écriture, je ne pense pas que ce soit adapté comme dans certaines primaires ou pour apprendre à lire et a écrire ils utilisent une tablette.

Il y a également un soucis du " si un élève à de mauvaises notes c'est qu'il apprend" ce n'est pas toujours le cas. les classes surchargés ne permettent pas de faire du cas par cas.
0


1 remerciement
Récemment sur RMC il y a eu un débat à ce sujet écoutez ce que disait une prof de français chroniqueuse de l'émission :

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/cours-de-morale-civique-je-suis-tres-en-colere-contre-najat-vallaud-belkacem-fatima-ait-bounoua-prof-de-francais-615202.html
0

Je connais des professeurs, cette année l'éducation nationale à demandé pour la maternelle d'arrêter les lettres et les chiffres et d'utiliser plutôt des jeux éducatifs. C'est un scandale... heureusement les profs ne sont pas obligés de respecter les programmes.

Notre école est désarmée, face à des élèves parfois assez violents. Il faut rétablir l'autorité. Pas en tapant sur les élèves avec un baton, mais par exemple en leur faisant faire des travail d'intéret général, ... . Ils s'en foutent d'être exclu une journée ou 3, ils restent chez eux, c'est leur faire un cadeau.

Il faut changer les programmes en concertation avec les profs, remettre l'histoire de France en avant car les élèves mélangent tout, revoir les horaires, les heures de cours. Moi je propose de créer un cours d'une heure de " developpement personnel " parlant de comment réagir à certaines situations (ernervement, stress,...). Il faut aussi plus de soutien de la hiérarchie. Le problème n'est plus le personnel maintenant, ce sont les locaux, vétustes et trop petits. Il y en a encore avec de l'amiante, du plomb, .... Puis le manque de matériel pour les professeurs, notamment des ordinateurs et des projecteurs pour rendre les cours plus attrayants. (J'ai parlé de la maternelle primaire collège).
Après le lycée il faut augmenter le budjet d'équipement à l'année car souvent beaucoup de matériel est ancien, 10, 15 voir 20 ans... surtout dans les lycées professionels.

Bref je ne vais pas exposer touts les problèmes et ce qu'il faudrait faire car la liste est longue
0


10 remerciements
Modérateur
Oui, il y a de gros problèmes et personne ne fait rien, plus tard si j'ai des gosses ils n'iront pas à l'école en france vu comme c'est parti 
0

Je crois que tous les systèmes scolaires ont leurs failles; toutefois, le défaut majeur de l'instruction en France vient d'une remise en question assez mince. 

J'ai fait ma scolarité à Lyon, puis je fais maintenant une formation pédagogique en Suisse. La Suisse romande a aussi ses quelques difficultés; jusqu'à présent, les programmes étaient cantonaux, ce qui a généré des écarts énormes en termes d'acquis. Le canton de Genève a ainsi pendant longtemps été à la traîne par rapport aux autres, alors que le Valais et Fribourg étaient particulièrement avancés. En ce moment, nous vivons donc une période d'harmonisation entre les cantons romands et le Tessin (italianophone), une excellente idée mais qui ne va pas sans encombres car les enseignants ne sont actuellement pas du tout formés pour cela. Par ailleurs, si l'enseignement est réputé en Suisse, je constate que les jeunes Helvètes sont néanmoins en retard par rapport aux Français sur la maîtrise du français et l'orthographe. 

Après, l'enseignement suisse a l'avantage d'être scindé en groupes de niveaux et de ne pas vouloir imposer les filières générales à tout le monde. D'ailleurs, environ un quart des élèves font la maturité générale; le seul inconvénient, c'est qu'il ne peuvent doubler qu'une seule fois, sans quoi ils en sont exclus. 

Chaque système a ses points positifs et négatifs. En France, le souci principal vient à mon avis d'une absence de remise en question des approches (on est encore trop dans le "bourrage de crâne"). 
0

" Bourrage de crane " de rien du tout. Au contraire, les programmes diminuent de plus en plus. Puis c'est fini les méthodes ou il faut tout apprendre comme une poésie. Les cours sont plus attrayants grâce au numérique, plus illustrés. Mais bon encore beaucoup d'école manquent de technologie. Il faut déjà commencer par les locaux qui sont désastreux. Au passage, je suis contre les tablettes à l'école. Un vidéoprojecteur, ordinateur au professeur et quelques salles informatique ça suffit largement.
0


10 remerciements
Modérateur
C'est pas une question de programme mais de manière d'apprendre, quand mon petit frère m'explique ce qu'ils font en cours je suis choqué...

Si il n'avait pas une prof particulière pour tout lui ré-expliquer , il serait en échec.
0

wilden, vous parlez de la maternelle, primaire ou collège ?
0


10 remerciements
Modérateur
D'un tout , pour reprendre l’exemple de mon petit frère

Précision : Mon petit frère à un potentiel élevé détecté mais il à plusieurs trouble comme la dyslexie, et le truc ou son cerveau n'assemble pas les lettres.

il était en échec en maternelle comme il a commencé à parler à 4 et demi, donc son  instit la placé au fond de la classe avec un élève sourd sans se soucier des deux.

En primaire les professeurs ont dit à mes parents que c'est le petit qui faisait pas d’effort, il a redoublé cp et ce1; mon frère et moi avons essayé de l'aider .

Au collège, ça se passait encore mal; ils l'ont envoyé en pro; ma mère lui à pris une prof particulière qui lui réexplique tous les cours de manière à ce qu'il comprennent.

Maintenant on espère qu'il pourra aller au lycée général toujours avec ça prof pour l'aider .
0

Le vrai problème du système éducatif Français c'est qu'il ne sert que "l'élite" puisqu'il reproduit les inégalités sociales et qu'il n'y a aucune "égalité des chances" (enfin on en maintient l'illusion mais c'est faux.)
http://www.inegalites.fr/spip.php?article1478
0

(Excusez-moi pour le (les) pavé(s) :P, je tiens à signaler que dans ce qui suit je ne parle en aucun cas des élèves souffrants de handicapes, je ne sais pas assez de chose sur ce sujet si ce n'est qu'on manque assez de structure :/)

Je ne vois pas en quoi le système éducatif Français ne sert que l'élite et en quoi il reproduit les inégalités sociales. Au contraire, on a la chance de pouvoir faire des études sans trop dépenser (sauf si on veut faire dans le commerce, ça peut être moins évident) avec une grosse quantité d'écoles publiques. Je suis actuellement en école d'ingénieur (publique, donc gratuite pour les boursiers) et des gens qui ne viennent pas d'un milieu modeste, je n'en connais que très très peu. Alors oui, pour réussir il faut aussi en avoir envie et s'en donner les moyens (bon je ne parle pas d'handicapes, là il est vrai qu'il y a encore du boulot au niveau de l'accueil des jeunes qui souffrent d'handicapes -_- ).

Pour moi le principal problème du système actuel est que l'on force des jeunes qui ne veulent pas travailler et qui n'aiment pas apprendre, à rester dans des filières générales. Du coup ils s'y embêtent et embêtent, par la même occasion, les autres. Combien de fois j'ai dû me retrouver dans des classes assez chargés où le prof ne pouvait pas en placer une avec le bazar ambiant ... Là aussi il y a un problème : il n'y a que peu de moyen pour faire régner la discipline et assurer le calme et le bon déroulement des cours (à moins de jouir d'un charisme impressionnant). Du coup tout le monde en souffre : ceux qui veulent suivre et s'en sortir ne le peuvent pas, ceux qui sont là contre leur volonté s'y embêtent et perdent leur temps ainsi que celui des autres.

Un autre problème selon moi est d'un point de vue plus éducatif : bons nombres de parents n'éduquent plus leurs enfants, ne leur expliquent plus rien, s'imaginant sans doute que l'école va tout leur apprendre avec des délais ridiculement cours. Du coup on retrouve dans les écoles toutes une population d'enfants incapables de se concentrer un minimum du fait qu'ils ne l'ont jamais fait et que leur esprit n'a jamais été éveillé, en quelque sorte, à le faire. Combien de fois j'ai observé des parents ignorant les questions de leurs enfants ... ça ne les encourage pas vraiment à accroître leur curiosité pour le monde dans lequel ils vivent. Vous vous imaginez semer du blé sur une terre non labourée ? C'est dingue de constater que certains en CM1 sont incapables de répéter une suite de plus de quelques mots sans en oublier la moitié alors que ces enfants ne souffrent d'aucun handicapes.

Je pense aussi qu'il y a un certain manque de prise de conscience des enjeux de l'école aussi bien de la part des parents que des élèves : l'école peut être un formidable ascenseur social. Alors oui certains diront qu'un fils d'ouvrier a moins de chance de s'en sortir qu'un fils d'avocat. Il est vrai que les moyens financiers peuvent aider, comme les professeurs particulier, etc. Mais ce qui aide le plus c'est la volonté de s'en sortir, d'en apprendre davantage, de s'éveiller. Un enfant pourra bien avoir 6 profs particuliers, mais si il ne veut pas avancer, il n'avancera pas. À côté de ça j'ai côtoyé des gens d'origine plus que modeste qui sont maintenant dans des grandes écoles et se préparent un bel avenir. (J'en connais aussi qui sont d'origine beaucoup moins modeste et qui sombrent dans l'alcoolisme et la drogue, mais c'est un autre sujet :P )

Bon je ne vais pas non plus dire que le système est parfait, loin de là hein ... 
     Je pense que les classes sont trop surchargés, et en voulant regrouper toutes les écoles on se retrouve avec des structures comptant parfois plus de 1000 élèves où chacun se retrouve anonyme, et où le climat est propice à la violence et l'insécurité. Difficile de suivre un élève en difficulté quand on ne le connait pas. Au cours de ma scolarité dans le primaire j'ai fait plusieurs écoles : une petite école de campagne avec 2 classes de 4 niveaux et une grosse école avec plusieurs classes pour un même niveau et près de 300 élèves, provenant de milieux assez aisé bien souvent. La différence était fondamental au niveau des résultats : dans la petite école de campagne les élèves étaient suivis par la même personne pendant 4 ans et pas mal de difficulté pouvaient être appréhendé, alors que dans l'autre à chaque fois tout repartait de zéro : aucun suivit.
     Je pense également que chacun a une façon différente d'appréhender les choses, et les méthodes d'enseignements n'y sont pas toujours adaptées. Après avoir longuement discuté avec des enseignants de CP, on m'a souvent fait le même constat : il n'y a pas vraiment de bonnes ou de mauvaises méthodes (ça me fait penser à un film ça ... bref passons), mais plutôt des méthodes adaptées à certains élèves plus qu'à d'autres.
     Pour finir j'ajouterai également que l'équipe éducative n'est pas souvent au top pour ce qui est du collège et de l'école. On a bien souvent affaire à des enseignants dont le niveau de culture général et de connaissance laissent parfois grandement à désirer, ainsi que le niveau de langue. Comment voulez-vous apprendre le français quand on n'est pas capable de le parler correctement nous-même ? (Et je ne parle pas de la télévision ... au secours ...) Un autre problème aussi est que certains enseignants font leur cours et s'en vont, sans se soucier de la compréhension ou de l'assimilation. Lassitude devant une certaine impuissance face à une classe qui s'en moque ? Ou simple désintéressement par rapport à la noble mission qu'est la transmission de tout un héritage culturel ? C'est un autre débat ...

(Et pour ce qui est des tablettes et tout ça, j'ai beau être en école d'ingénieur en informatique, je prends toujours mes notes sur papier ... donc sans avis, si ce n'est qu'un livre numérique ... c'est plus léger :))
0


10 remerciements
Modérateur
Je suis assez d'accord, sur certains points , je pense vraiment qu'avec volonté d'amélioré les choses , on le pourra
0

Bon, quand est-ce que nous prenons le pouvoir ? Allez allez on se motive !

Plus sérieusement, il y a un problème en haut de la hiérarchie de l'éducation national quand on voit ce qu'ils sortent parfois dans les nouveaux programmes. Ça ira déjà mieux quand ces gens seront un peu plus conscient et au courant de comment ça se passe plus bas. 
0


10 remerciements
Modérateur
Oui, puis surtout s'adapter aux besoins des enfants.
0

"Sur les 81 élèves entrés à l’Ecole nationale d’administration (Ena) en 2009, seuls quatre avaient un parent ouvrier. En troisième cycle à l’Université, les fils et les filles d’ouvriers ne sont pas mieux lotis : ils ne représentent que 4,5 % des doctorants. Ces inégalités sociales ne commencent pas dans l’enseignement supérieur : elles sont au contraire le résultat d’un processus observable dès la petite enfance. Ainsi, en sixième, le score moyen en mathématiques des enfants de cadres est déjà supérieur de 16 points à celui des enfants d’ouvriers.

Le caractère inégalitaire de l’école française n’est pas nouveau. Ce que l’on mesure en revanche de mieux en mieux, c’est que le système hexagonal est l’un des plus inégalitaires parmi les pays riches. Tel est notamment l’un des enseignements du Programme international pour le suivi des élèves (dit « Pisa ») mené par l’OCDE auprès de 470 000 jeunes de 15 ans dans 65 pays."
0


10 remerciements
Modérateur
Avoir un système éducatif plus adapté permettrait peut être d’alléger ces différences.
0

Jonas31000 a écrit :
"Sur les 81 élèves entrés à l’Ecole nationale d’administration (Ena) en 2009, seuls quatre avaient un parent ouvrier. En troisième cycle à l’Université, les fils et les filles d’ouvriers ne sont pas mieux lotis : ils ne représentent que 4,5 % des doctorants. Ces inégalités sociales ne commencent pas dans l’enseignement supérieur : elles sont au contraire le résultat d’un processus observable dès la petite enfance. Ainsi, en sixième, le score moyen en mathématiques des enfants de cadres est déjà supérieur de 16 points à celui des enfants d’ouvriers.

Oh tu sais les statistiques ... c'est comme le bikini, ce qu'elles révèlent est suggestif, ce qu'elles cachent est essentiel ...
Et puis des doctorants y'en a pas tant que ça de toute façon, et la majeur partie des doctorants que j'ai rencontré étaient étranger ^^

Après ce qui influe je pense c'est l'éducation plus que le métier, ce qui peut expliquer les chiffres énoncés plus haut. Dans mon monde merveilleux que je n'ai pas encore eu le temps de mettre en place, c'est aux professeurs de s'assurer que les choses soient bien assimiler, pas aux parents ... c'est d'ailleurs justement dans ce but que l'instruction est obligatoire et l'école gratuite, pour que les jeunes partent théoriquement avec les mêmes chances. Mais dans les faits ce n'est pas forcément facile aussi bien pour les élèves que pour les professeurs, il faut tout une équipe pédagogique à l'écoute et que les élèves en aient la volonté.
0


10 remerciements
Modérateur
C'est dure d'avoir 100 pour 100 des personnes d'une équipe pédagogique à l'écoute et motivé
0

Ah ça c'est sûr, il faut avoir la foi pour faire ce métier de toute façon, avoir la vocation !
0




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit