Débat sur la PrEP pour les mineurs

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjours à tous et à toute :) 
Je viens ici pour vous demandez votre avis si vous trouver normal que les mineurs ne peuvent bénéficier de la PrEP. Je vais préciser ce que c'est la PrEP pour ceux que ne savent pas ^^ (petit copier coller du site internet de Aides) 

La prophylaxie pré-exposition (PrEP) est une nouvelle stratégie de prévention du VIH. 
Son principe est simple : il s’agit de proposer à une personne qui n’a pas le VIH, qui n’utilise pas systématiquement le préservatif lors de ses rapports sexuels et qui est à haut risque de contracter le VIH, un médicament actif contre ce virus afin de réduire voire d’empêcher le risque de le contract 

J'ai été faire des démarches auprès d'un Centre de dépistage pour essayer d'obtenir la PrEP afin de mieux être protéger contre le VIH et suite à de petit problèmes (je ne souhaite pas déballer ma vie ici non plus enfin bref) et donc d'après le médecin je remplie les conditions pour obtenir le médicament sauf que au moment de remplir les papiers pour la pharmacie afin d'obtenir le médicament, le médecin ce rend compte que il faut être majeur et que en conséquence je ne peux obtenir ce traitement préventif. Je trouve sa inamissible que le traitement soit réservé au majeur quand même ! Qu'est-ce que vous en pensez ? 

Merci d'avance pour vos réponse et votre débat sur ce sujet qui est pas forcément facile :) 


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Aller, dans un an tu ne seras plus sous l'autorité de tes parents et tu pourras prendre ce médicament miracle pour assouvir ce desir ardent de baiser sans capote avec des inconnus.

Il te reste une malheureuse année pour réfléchir à ce qui est bon pour toi l'ami..

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce que je relève moi, c'est l'idée que tu te fais de ce médicament, qui "empêcherait" de contracter le virus. Évidemment que non, ce serait bien trop simple. Ce médicament a été développé par des labo pharmaceutiques contrôlés par les lobbies de grandes boîtes obnubilées par le chiffre d'affaire, qui ne PEUVENT PAS permettre que l'on trouve le moyen d'éradiquer le VIH (c'est comme le cancer), ni le risque de le choper. C'est que ça leur rapporte bonbon, tous ces gens qui payent leur tri-thérapie ou même ce médoc en préventif...

Le fait qu'il soit interdit à la vente aux mineurs, ça sent pas bon selon moi... Ils ne sont peut-être pas sûrs encore des effets secondaires et des interactions avec l'organisme en pleine croissance. Ou bien ils souhaitent éviter un scandale de plus chez des mineurs (mauvaise presse). C'est souvent plus du commercial qu'autre chose malheureusement...

Le seul conseil que je peux te donner, attends de trouver quelqu'un en qui tu as pleinement confiance pour stopper la capote. On rigole pas avec ça...

photo de l'auteur kelloggse
Kelloggse
Homme de 21 ans
Dijon

1 remerciement
Comme dit avant moi utilise des capotes,c'est ce qu'il y a de plus efficace avant tout et seulement après tu peut utiliser la PrEP si tu a souvent des rapport avec des personnes différentes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sache par ailleurs que ce ne sont pas les médecins qui choisissent si le traitement est prescriptible chez les mineurs, ou non. La décision a lieu bien plus en amont dans le processus de production du médoc'. Je dis cela parce que tu avais l'air de blâmer ton médecin de ne pas te l'avoir prescrit^^

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Sur le fond je comprends bien que cette question parte d'une bonne intention, sur la forme je suis beaucoup moins convaincu... 

Je crains que ça n'encourage les ados/jeunes à avoir des relations non protégées, donc que l'effet sur la propagation du sida ne soit tout l'inverse. Ce médicament va réduire le risque, pas le faire disparaître dans le néant. 

On nous le dit, nous le répète et nous le rabâche, le préservatif est le meilleur moyen d'éviter les problèmes (sans parler de toutes la palettes des autres MST dont il nous protège), donc je ne vois pas pourquoi il faudrait maintenant nous donner un médicament... Puis franchement un préservatif n'est pas un tue l'amour non plus, on peut même le transformer en accessoire érotique avec un peu d'imagination, donc pourquoi vouloir à tout prix l'éviter ?

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
je rejoint totalement kattarsis, il ne faut pas prendre de risque inutile, et a ce jour aucun médicament "miracle" n'as été découvert, donc le préservatif c'est juste OBLIGATOIRE pour moi... en particulier si tu as des relations avec plusieurs partenaire, et qui plus est, des inconnus...

Donc oui, je pense qu'il faut plutôt proposer le préservatif aux mineurs, et pas leur faire croire que un médicament va les protéger...
Surtout que à ton age ce serait con d'attraper le sida ou une autre mst/ist , il n'y a pas que le sida dont il faut se protéger... Donc reste sérieux, et pas de sexe sans capote tant que tu as pas de partenaire stable...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je vais pas vous raconter ma vie mais j'utilise le préservatif je suis pas débile non plus merci ^^ 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de DodiWok : Sache par ailleurs que ce ne sont pas les médecins qui choisissent si le traitement est prescriptible chez les mineurs, ou non. La décision a lieu bien plus en amont dans le processus de production du médoc'. Je dis cela parce que tu avais l'air de blâmer ton médecin de ne pas te l'avoir prescrit


Non c'est pas le laboratoire malheureusement qui choisi c'est bien l'Ars en gros L'agence régionale de santé qui c'est occupé d'autoriser le médicament en France et donc d'instaurer ces critères. Après le médecin n'y est au pour rien mais je trouve que c'est un peu une inégalité social

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Ne déforme pas nos propos, on a jamais dit que tu ne te protégeais pas, d'autant que tu l'as bien précisé. 
C'est juste qu'on insiste sur le coté prévention, et c'est bien normal. Dédale comme moi-même ne voyons pas ce médicament comme une solution, car il pourrait être mal interprété. 

Je pense que si bien sûr tu as un accident - le classique du préservatif qui craque on est nombreux à l'avoir vécu je pense - ; il faut le proposer, mais à nos yeux cela reste dangereux d'en libérer trop facilement l'accès.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Kattarsis : Sur le fond je comprends bien que cette question parte d'une bonne intention, sur la forme je suis beaucoup moins convaincu...  Je crains que ça n'encourage les ados/jeunes à avoir des relations non protégées, donc que l'effet sur la propagation du sida ne soit tout l'inverse. Ce médicament va réduire le risque, pas le faire disparaître dans le néant.  On nous le dit, nous le répète et nous le rabâche, le préservatif est le meilleur moyen d'éviter les problèmes (sans parler de toutes la palettes des autres MST dont il nous protège), donc je ne vois pas pourquoi il faudrait maintenant nous donner un médicament... Puis franchement un préservatif n'est pas un tue l'amour non plus, on peut même le transformer en accessoire érotique avec un peu d'imagination, donc pourquoi vouloir à tout prix l'éviter ?


Je n'ai en aucun cas indiqué que je voulais arrête où je ne l'utilisais pas, certes c'est sur cela n'encouragerait pas l'utilisation du préservatif mais déjà à savoir que la démarche est assez compliqué et le médicament est délivré dans certaines conditions encore une fois.  Mais après c'est sûr que le médicament ne protège pas des MST par exemple donc encore une fois sa veux pas dire que tu prend ce médicament tu arrêtes de te protège, je le sais très bien et en plus de sa le médecin n'a cessé de me le répéter 

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Citation de Tete78 : un médicament actif contre ce virus afin de réduire voire d’empêcher le risque de le contract  


C'était en réaction à cette phrase, qui pour moi est très dangereuse car si certains ne vont pas au bout du topic, peuvent se retrouver à faire des conneries...

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Merci de te calmer un peu s'il te plait, tout ce qu'on dit ne s'adresse pas forcément à toi. C'est un forum public, qui s'adresse aussi aux éventuels visiteurs, il est donc normal que l'on fasse de la prévention.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Faut déjà savoir pourquoi il y a le critère de majorité. Si ce critère existe c'est qu'il y a une raison derrière.
D'après une recherche rapide, aux Etats-Unis, l'agence des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) chargée du contrôle et de l'autorisation des médicaments impose aussi l'âge de 18 ans pour PrEP. Il manque "des études cliniques détaillées sur la sûreté et l'efficacité de PrEP pour des personnes de moins de 18 ans, et notamment sur les effets secondaires possibles sur les os et les reins des jeunes."

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de CrowsB4Hoes : Faut déjà savoir pourquoi il y a le critère de majorité. Si ce critère existe c'est qu'il y a une raison derrière. D'après une recherche rapide, aux Etats-Unis, l'agence des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) chargée du contrôle et de l'autorisation des médicaments impose aussi l'âge de 18 ans pour PrEP. Il manque "des études cliniques détaillées sur la sûreté et l'efficacité de PrEP pour des personnes de moins de 18 ans, et notamment sur les effets secondaires possibles sur les os et les reins des jeunes."
 

oui c'est sûr mais après tout les médicaments ont des effets secondaires j'ai des médicaments ils peuvent provoqué des risques plus grave que ceux du Truvada (PrEP)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Qu'est-ce-que j'en pense ?

Rien à vrai dire.
Pleins de médicaments sont interdits aux bébés, aux enfants, en dessous de 15 ans pour des raisons que je ne connais pas mais je fais confiance aux professionnels de la santé, je vais pas m'insurger.

Attends un an, de toute manière tu as pas le choix.

photo de l'auteur Valoo07
Valoo07
Homme de 27 ans
Versailles

11 remerciements
Vu sur ce site : betablog.org/can-help-young-people-age-18-get-prep/


How do young people, who may or may not have insurance, access PrEP?
“That’s the million dollar question,” said Jayne Gagliano, PrEP benefits manager at Strut, the sexual health center at San Francisco
AIDS Foundation. “The FDA approval for PrEP 2012 did not include
adolescents, who had not been included in trials at that time. Now there
is evidence that PrEP is safe in adolescents. Truvada as PrEP
technically could be prescribed off-label to people under 18.  But
paying for PrEP is a separate issue since the Gilead assistance program
is only available to people 18 and over. Identifying sources of
medications for adolescents who can benefit from PrEP is a priority for
us.”

La voilà la raison, c'est une question d'assurance apparement. De plus :
Truvada is approved as an HIV medication for people 12 and older, but only as PrEP for people 18 and older.
En gros on peut l'utiliser dés 12 ans mais pas pour le PrEP (seulement pour l'action anti-rétroviral pr lutter contre sa réplication ^^)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Très intéressant, tout cela.
C'est bien ce que je pensais, si ce n'est pas une raison strictement médicale (effets secondaires sur la croissance), c'est une question de fric. Aussi simple que ça!
Donc oui, c'est injuste, je te rejoins là-dessus Tete ! Après, comme disent nos confrères Betolois, tu n'as plus qu'un an à attendre, c'est pas bien long :)

Bonne chance à toi !

photo de l'auteur Valoo07
Valoo07
Homme de 27 ans
Versailles

11 remerciements
Ba c'est injuste oui et non. Vu qu'en curatif c'est autorisé dés 12 ans. C'est une question de fric pareil oui et non. Il faut savoir qu'au  USA ba tout peut être motif de procés. Donc du coup les industries pharmaceutiques sont du coup assez frileuse. Avant 18 ans il faut l'accord des parents en plus et ce médicament ne rends pas les risque nuls hein, ils les réduisent à plus de 99% mais c'est pas nul ! Dc les parents peuvent ensuite porter ça aux tribunaux !
Après ok on est pas aux USA mais qd on commercialise un medicament on se base tjrs sur les régles les plus contraignates donc celles des USA dans ce cas.

Dans tous les cas si vous avez des questions, je me suis aussi procuré l'article scientifique + essais cliniques sur le medoc si ya des intéressés ! ^^

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Débat important qui me pousse à y participer...

Tete78 ta question est légitime car la politique française actuelle de prévention des IST, plutôt cohérente sur le principe, visant à cibler les foyers d'épidémie de VIH et plus généralement d'IST chez les adultes gays, et pouvant alléger à long terme la pression de ces épidémies sur les ados et jeunes adultes gays, apparaît en pratique les surexposer à court terme : à cause de leur plus grande vulnérabilité pour de multiples raisons difficilement contournables, du relâchement de la promotion du préservatif, et même à l'inverse de la promotion d'une prévention « à la carte » qui leur est défavorable (même si on peut supposer que les médecins eux suivent strictement le protocole de la PrEP).

En effet le préservatif avait l'avantage d'être un principe systématique, alors que la formule « t'inquiète je suis clean » est difficilement gérable par quelqu'un d'inexpérimenté, outre qu'elle ne convainc ni Sida-Info-Service ni les urgences, et que ça se termine par un traitement d'urgence traumatisant, caché aux parents.
L'éthique des aînés est en effet plutôt minimaliste chez lesgays.
Dans le contexte d'une augmentation de l'ordre de 145 % en 10 ans des nouvelles contamination par le VIH en 10 ans chez les gays masculins de 15-25 ans, potentiellement critique parce que l'épidémie deviendrait difficilement contrôlable chez les mineurs, outres que les ados bi sont susceptibles de sortir avec des filles toutes aussi vulnérables. Il y a plus d'un an les journaux US titraient à l'occasion de la révélation d'une augmentation à peine plus modeste de +132 % chez les gays américains de 15-25 ans : « la PrEP rate-t-elle sa cible ? ».

Bref question est tout-à-fait légitime.
Y répondre apparait plus difficile en l'absence de communication claire sur les raisons qui ont conduit à ce choix. Les principales sont probablement une moins grande urgence sanitaire à court terme, l'absence d'essai avec des ados qui permettrait de valider le bénéfice-risque (car un traitement est toujours plus compliqué chez les ados, à fortiori s'il est caché aux parents), et sans doute des risques juridiques pour le laboratoire et les autorités (comme évoqué dans les posts précédents), car les mineurs sont sous l'autorité de leurs parents, certains étant plutôt homophobes.

Mais encore une fois, s'il peut exister une logique à ce que certains mineurs gays bénéficient d'une prophylaxie (probablement journalière) en raison de leur surexposition au VIH (de la même façon que des mineurs peuvent être protégés du paludisme sous la responsabilité de leurs parents), la vraie logique serait de commencer par renforcer leurs connaissances des IST et pratiques sexuelles plus sures, autrement dit de la prudence, comme c'est la règle dans tous les domaines de prévention des risques.
Et peut-être expliquer leur vulnérabilité aux plus vieux.
Car c'est probablement la somme de cette vulnérabilité, du déficit de promotion de la prévention de base, d'une promotion plutôt confuse de la PrEP (pourtant conçue à l'origine pour combiner une molécule prophylactique à une sexualité plus sure), voire d'une éthique minimaliste à leur égard, qui surexpose les plus jeunes à des IST sérieuses.

La PrEP pour quelques mineurs ne résoudrait sans doute pas à elle seule l'ensemble de ces questions.

Pour ceux que cela intéresse on trouve le protocole de la Recommandation Temporaire d'Utilisation du Truvada pour une prophylaxie Pré-exposition au VIH sur ce lien : sur ce lien

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit