Le "problème" qu'est la bisexualité

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour à tous,

Alors voilà j'ai créé ce topic car j'ai cru comprendre que la bisexualité faisait peur. Je m'explique. J'ai remarqué qu'être bisexuel pouvait déranger certaines personnes homosexuelles ou hétérosexuelles et j'aimerai savoir pourquoi ? Désolée de la naïveté du sujet mais ça fait longtemps que je me pose la question. Je parle bien sûr de peur dans le sens où une personne hétérosexuelle ou homosexuelle aurait du mal à s'engager avec une personne bisexuelle.
Merci d'avance pour vos réponses.


photo de l'auteur YoungBlues
YoungBlues
Femme de 21 ans
Paris
Tout simplement parce que certains ne comprennent pas la bisexualité, elle est également souvent assimilée au libertinage et donc les gens peuvent avoir peur que les tromperies se fassent plus aisément. Ceci rejoint également le fait qu'il y ait "deux fois plus de menace" puisqu'un bisexuel est attiré par les hommes comme par les femmes. Là, c'est la jalousie qui rentre en jeu.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je vois mais bon ce serait avoir une vision très limité de la bisexualité, et le fondement de ces stéréotypes est je trouve débile. Mais bon après c'est une affaire de personnalité si puis dire, si une personne bisexuelle trompe une autre personne, ce n'est pas parce qu'il ou elle est bi mais parce que lui même qui a décidé de tromper.

photo de l'auteur YoungBlues
YoungBlues
Femme de 21 ans
Paris
Evidemment !! Après ce sont des préjugés, il faut aussi apprendre à rassurer les autres, à corriger les fausses idées qu'ils peuvent se faire parce que cette crainte reste compréhensible. Et comme tu dis, tout dépend de la personne et non de son orientation, ceci il faut essayer de le faire comprendre à ceux qui ne le voient pas comme ça...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ben tout dépend des points de vues, pour certains hétéros un bisexuel peut être rassurant dans le sens ou il est à moitié "normal" c'est à dire à moitié hétéro et qu'il à plus de chances d'être "sauvé" qu'un homos.exuel (ce qui en soit est une vision que je trouve absurde au plus haut point). Pour certains homos.exuels, le bi peut être soit juste un homo qui ne s'assume pas, soit un/e mec/fille qui veut "suivre la mode" parce que ça fait "stylé" (je trouve cette vision tout aussi absurde).
Pour d'autres hétéros/homos certains ne comprennent tout simplement pas qu'on puisse être attiré à la fois par des filles et par des garçons pour des raisons différentes ou pas. Comme dit plus haut la bise.xualité peut être perçue comme du libertinage.
Enfin pleins de raisons différentes :)

Au sein d'un couple, il y à surement le facteur jalousie (il faut se méfier des filles, et des garçons), peut être un peu d'incompréhension, peut être la pensée que ce n'est qu'une phase et que la personne deviendras 100% hétéro/homo etc :)
Mais je suis d'accord sur le fait que si la personne à décidé d'être fidèle elle le seras qu'elle soit hétéro/bi/homo et inversement si elle à décidé d'être infidèle. Ça n'as absolument aucun rapport avec la se.xualité, mais c'est psychologique, il y à plus de "risques" d'être trompés soit disant..

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est quand même assez triste que ces personnes se basent sur des futilités comme ça. En tout cas, le mythe du bisexuel frivole me fait bien rire, j'ai envie de dire que tous les bisexuels ne sont pas des Oberyn Martell (merci Game of Thrones).

photo de l'auteur Euskadi07
Euskadi07
Homme de 24 ans
Pau
James Dean était bisexuel il avait un amant mais il vivait caché et sa femme le savait il me semble ! Je suis bisexuel moi aussi et quand la confiance se sera installée entre ma future petite amie et moi je lui parlerai de ma bisexualité si elle m'aime elle l'acceptera sinon tant pis ... :/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Comme dirait le Prince Oberyn : "La nature a créé ceci -embrasse une femme- et je m'en délecte, la nature a crée cela -frappe le fessier d'un jeune homme- et je m'en délecte"

Sur ces mots, au revoir.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est déjà très déroutant pour certains de "comprendre" l'homosexualité, alors imagine la bisexualité.
Perso, j'ai rarement entendu des gens être dérangé par la bisexualité dans le sens "je trouve ça bizarre", un peu comme l'homosexualité.
Cette "peur" que tu cites viens de la peur de l'infidélité, d'un manque de confiance que certains hétéro ou homo en couple avec un bi peuvent ressentir. Ils se disent que les possibilités que tu leur files entre les doigts sont démultipliés, que tu pourrais tomber amoureux ou coucher avec l'ensemble de la population mondiale !
C'est un peu comme certains hétéro, quand tu leur annonce que tu es attiré par les hommes, ils croient de suite que t'es à fond sur eux, comme si on ne pensait qu'à ça ...

photo de l'auteur Marsulac
Marsulac
Homme de 21 ans
AVIGNON - VAUCLUSE
Le pire ça reste les homo qui comprennent pas que quelqu'un puisse être bi... On a au moins le droit du doute. Ok on sais pas ce qu'on veut, mais au moins on ne se ferme aucune porte. J'ai envie de rager sur les fofolle mais je vais me calmer avant que ça dégénére.....^^ 
bref bisous les patchouli! <3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Marsulac :
Tu sais, moi je ne crois pas que le bi "ne sait pas ce qu'il veut".

Si un hétéro ne peut tomber amoureux que du sexe opposé ; si un hétéro ne peut faire l'amour qu'avec le sexe opposé... le bi, lui, ne connait pas ces limites.
On éprouve du plaisir avec les 2 sexes, et c'est pareil pour les sentiments...

Il n'y a pas de "catégorie" plus fidèle l'une que l'autre ou une "catégorie" mieux qu'une autre, nan, ce sont les individus qui sont volages ou fidèles...

A chaque fois que j'ai été amoureux, garçon ou fille, je n'allais pas voir ailleurs. Jamais.

Samigtl :
Le bi n'est pas obligé de choisir entre le sucré et le salé et c'est sans doute pour cela que l'on a un peu de mal à être accepté par ceux qui ont moins de choix...
Je rejoins mes camarades en disant que c'est plutôt affaire de jalousie ;)

A titre perso, et peut être est-ce juste une impression, je rajouterai que le "rejet" (à relativiser quand même lol !) est plus fort de la part des militants. Un peu comme si l'on en voulait aux bi de "ne pas choisir" un camp !
Déjà, si j'étais gay ou hétéro, rien ne dit que je serais militant. Bi, je n'en suis pas plus militant ! Chacun est libre :-))

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Cette "peur" me surprend un peu : je ne l'ai jamais vue ou ressentie, et de mon côté, c'est plutôt l'inverse : je trouve ça assez réjouissant qu'une personne fasse le choix de sortir avec un garçon et l'assumer, plutôt que se conformer aux pressions de la société et refouler une partie de lui-même. C'est la raison pour laquelle une personne qui se dit bi attirera ma curiosité.
Un autre facteur est peut être aussi lié à l'équilibre virilité/sensibilité que je suppose dosée d'une manière qui me plait davantage chez les bi. Une sorte d'emballage hétéro avec un coeur tendre qui me ferait craquer. Enfin c'est plus du fantasme autour de clichés, ça n'apporte pas grand chose...

S'il y a une chose qui me ferait peur chez un bi, ce serait sa façon d'envisager le couple aux yeux des autres. J'ai un ami qui est bi et ressent une certaine culpabilité d'être en couple avec un garçon, et ne l'a toujours pas avoué à ses parents (ce qui est source de tension dans son couple). Mais c'est peut être plus des facteurs personnels (ses parents ne sont vraiment pas ouverts sur le sujet), et beaucoup de gays sont confrontés aux mêmes difficultés pour se révéler auprès de leur entourage.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mylex :
Ce que tu dis est très vrai.
Quelque part, on galère un peu et on n'est pas vraiment aidé : tu découvres ta sexualité, avec plus ou moins de difficulté (comme bcp) et quand tu crois le truc réglé (les émois et tout ça quoi !), PAF tu découvres que l'autre sexe t'attire ! Tu expérimentes, histoire de lever le doute et ça fonctionne. Là, tu crois que tu as "viré".
Bon, tu l'acceptes (toujours plus ou moins difficilement).
Pile poil quand tu penses avoir enterré tes 1ers émois, REPAF : ça te revient en pleine gueule.
Encore quelques réflexions (là tu commences à fatiguer hihi) ... et finalement tu te fais une raison !

Et tout ça, c'est sous le regard des autres : famille, amis, copains, voisins, collègues...
Pour peu que ton milieu social ait des idées bien arrêtées, j'aime autant te dire que tu dois la jouer fine.

Oui, il y a une part d'hésitation de notre part, le temps de se trouver, ça, on ne nous le pardonne pas : on va nous juger instable.

Mais ce qu'il faut bien comprendre, et on le voit bien ici, il est déjà assez difficile pour un homo d'assumer sa sexualité. Il a même fallu faire des loi contre l'homophobie...
Le bi, lui, il doit aussi en passer par là. Et avec ses allers/retour bien involontaire, il lui faut plus de temps...

Et il y a encore un point.
Quelqu'un d'extraverti, par son comportement, son code vestimentaire, son éventuel militantisme passera plus facilement le cap. Quelqu'un de réservé (ne parlons même pas d'un introverti !) aura un chouia plus de mal quoi !
J'avoue être mal à l'aise avec quelqu'un de démonstratif en public. Nan, je parle pas de sexe, là. Par exemple chanter à tue tête dans un bar, même à 3gr, j'ai du mal. Alors tu imagines en compagnie d'une "fashioniota", dans la rue, en plein jour ??
Oh, je ne les critique pas. Dans mes pérégrinations, j'avais même un transgenre (en cours de...) comme ami(e) et 2 transformistes (garçons).

Ah et pi le boulot, on en dit un mot ? Flic, militaire, pompier, les métiers du bâtiment enfin bon, tous les milieux d'hommes (bien machos), vas-y pour celui qui n'a pas peur du harcèlement !
Et le pire c'est que dans ses milieux là, bien sûr qu'il y a de bons pères de famille toujours prêts à se faire... mouahahah !

Alors oui, on peut ressentir une certaine culpabilité, pour ça oui, tu peux être sûr qu'on nous aide bien à la ressentir ;)
Ma charmante mère croit que l'homosexualité est une maladie, elle est pour la messe en latin et aurait souhaité qu'aujourd'hui, le monde parle allemand si vous voyez ce que je veux dire... Le fait d'être bi lui ayant échappé, j'ai résolu le PB en la supprimant de l'équation. Un frère "pour" et l'autre "contre" ; mon père m'a d'abord rejeté mais il a été moins con que ma mère et il m'a accepté, ainsi que mon p'tit copain de l'époque :-)
Concernant le "coming out", je considère que je n'ai rien à avouer ou à afficher. Pour moi, c'est du domaine de l'intime. Des gens savent et d'autres pas. Ceux qui acceptent, c'est bien, les autres raus !!
Tu as des gens qui se câlinent dans la rue, se tiennent la main et d'autres pas, quels que soient la composition des couples.
Si ton ami est comme moi, il tiendra pas la main d'un garçon ou d'une fille en public.

Après, le temps fait son oeuvre et on trace sa route. Je n'éprouve plus de culpabilité. 
Je ne sais pas si tout ça va t'aider, ou aider ton ami mais à défaut, j'espère que ça ne t'aura pas plus embrouillé lool

photo de l'auteur Euskadi07
Euskadi07
Homme de 24 ans
Pau
Coucou tout le monde bon j'admets je vais encore passer pour un OVNI mais je distingue attirance et sentiments pour les mecs , je vis ma bisexualité de cette manière et je passe pour un enfoiré alors qu'au contraire je respecte mon partenaire , je suis contre les plans d'un soir mais je ne me vois pas encore et je ne me verrai peut être jamais être en couple avec un mec et ce n'est pas refouler ses sentiments pour les mecs car je ressens bien des choses attirance , feeling et désir mais ça ne se développe pas en sentiments amoureux alors croyez moi ou pas mais je suis comme ça et je l'assume et je sens que je vais encore me faire dénigrer parce que je vis ma bisexualité de cette manière ...  je passe au dessus des critiques des détracteurs car j'en ai tellement entendu jusqu'alors !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moua, je vais pas te dénigrer;)
En revanche, je vais te poser une question, toute simple : pense-tu que JAMAIS tu ne tomberas amoureux d'un mec ?
Tu sais, amoureux fou, raide dingue, THE coup de foudre qui t'explose la cervelle comme la poitrine sans que tu l'ai vu venir :)
Ce genre de sentiment ne se choisit pas. Ça arrive et pi c'est tout.

Je sais pas mais tu as sensiblement 1 chance sur 2 de tomber amoureux du sexe opposé, comme tu le souhaites.
Cependant, si tu avais la "malchance" de tomber amoureux d'un mec, alors je te suggère de commencer à te préparer à envisager une vie de couple avec l'homme de ta vie mouahahah

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Quand j'ai parlé à une amie de bisexualité elle m'a dit ceci: «On ne tombe pas amoureux d'un sex, on tombe amoureux d'une personne» (à méditer moi j'dis)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La personne qui t'a dit ça pense comme un pansexuel donc rien à voir avec la bisexualité. NEXT !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"Comment s'est possible d'être bisexuelle?" "Tu sais pas ce que tu veux, en fait" "De toute façon t'es jamais sure de toi, c'est pour ça que tu peux pas de décider sur mec ou filles". "Ouais, donc en gros t'as encore plus de possibilités pour tromper ta meuf, vu que t'es bi, ça veut dire que tu peux pas être stable." "Ah ouais, mais alors ça je comprends pas, c'est soi l'un soit l'autre, pas les deux." Bref voilà ce que j'entends à longueur de journée, ce qu'on me dit à chaque fois que je mentionne ma sexualité. C'est vraiment insupportable d'être stéréotypée de la sorte. Je suis bi donc je me tape des mecs et meufs en même temps, je peux pas être fidèle, et encore moins stable. je pense qu'il y  a encore trop de gens qui ont l'esprit totalement fermé, et qui ne veulent pas essayer de comprendre que l'on peut aimer une personne que soit un homme ou une femme... Je comprends que l'on puisse trouver ça étrange, mais il ne faut pas se braquer et se borner à dire "c'est impossible", "c'est malsain" etc..


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"Mais non, c'est bien connu, les bis ne voient les partenaires du même sexe que comme un jeu et, une fois qu'ils auront bien profité, ils vont se caser avec une personne du sexe opposée."
Ou encore "ce sont des personnes homosexuelles refoulées".
Ou encore "ils ont deux fois plus de chances de tromper vu qu'attirance pour les deux sexes, après tout ils ne pensent qu'au sexe".
Bref, c'était pour continuer dans l'énumération de clichées du message du dessus X)

Sinon Euskadi, bah t'es comme ça, tu vas pas te forcer à tomber amoureux d'un mec si c'est jamais arrivé X) Peut-être que ça n'arrivera jamais, m'enfin tu ne te fermes pas la possibilité c'est déjà ça ^^

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit