perdu entre la bisexualité, la demi sexualité et l'asexualité

avatar contributeur Xuyam
Xuyam
07/12/2021 à 21:17

bonjour,

j'ai pas l'habitude d'allé sur des forums mais là j'ai vraiment besoin d'aide.

ça fait quelques temps maintenant que je me questionne sur ma sexualité,

je n'ai jamais vraiment réussi à la définir du plus loin que je me souvienne (je devais avoir 8 ans et j'était amoureuse de ma meilleure amie,

j'ai également été amoureuse d'un garçon a 17 ans).

Le truc c'est que j'ai 20 ans et je n'ai jamais vraiment réussit a avoir de réel rapport sexuel et de me faire "pénétré",

ça me fais vraiment peur, que se soit dans les rapports homosexuel ou hétérosexuel et a chaque fois j'ai mal. je n'arrive même pas a me doigté.

J'ai vraiment honte car ça me donne l'impression que je n'arriverais jamais à satisfaire quelqu'un puisque je n'arrive pas a me satisfaire moi même (j'ai très peu de libido).

Le truc c'est qu'il y a peu de temps j'avais des montée de libido un peu incontrôlable à n'importe quel moment de la journée sans qu'il n'y ai d'arrière pensé...

et là je n'ai a nouveau plus rien, aucun ressenti, que quelqu'un me touche ou que ce soit moi même ça ne me fais ni chaud ni froid :(

Est ce que c'est mon corp qui a un problème? c'est peut être ma sexualité?

merci de m'avoir lu les amis <3

avatar contributeur de Plume
Plume
07/12/2021 à 21:36

Coucou Xuyam,

La douleur c'est pas anodin et ça n'est pas normal pour moi.. Tu as la possibilité d'en parler à un médecin (généraliste, gynéco ou sexologue)? Il y a peut-être une explication d'ordre physique à trouver..

Après le désir ça fluctue et c'est très personnel donc cette partie ne me choque pas du tout..

Satisfaire quelqu'un? Mais pourquoi faire?? Je sais pas comment tu conçois la sexualité mais pour moi c'est plutôt un partage qu'un service.. Et ce n'est pas un passage obligé pour être heureux(se)s à deux. C'est un mythe la croyance qu'il faut tant de rapports (et tant d'orgasmes) par jour/semaine/mois pour vivre une relation épanouissante.. Il y a beaucoup d'autres enjeux pour moi. Et la pénétration ça ne définit de loin pas la sexualité..

Bref, pour moi tu n'as pas de problème mis à part cette douleur dont il faudrait comprendre les origines..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur Lulustrike
Lulustrike
08/12/2021 à 00:29

Salut

D'abord ne te mets pas de pression. Tu n'as aucune obligation à définir ton orientation.

Tu peux juste dire que tu es entre 2 eaux que ta sexualité varie au cours du temps.

Moi personnellement même à 46 ans je ne suis toujours pas sur de ma véritable orientation sexuelle et j'ai pas arrêter de faire valser les étiquettes.

Probablement pour toi tu seras avec un homme ou avec une femme en fonction de tes rencontres.

Ensuite pour satisfaire l'autre ne te mets pas la pression non plus, le jour ou tu seras en couple laisse faire les choses naturellement si l'autre t'aime et te respecte tu verras que les choses se feront naturellement et tu n'auras aucune obligation de satisfaire l'autre.

Dans une relation amoureuse une vraie tout repose sur le respect de l'autre, le partage, l'entraide et le soutien mutuel.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
08/12/2021 à 11:43 - 15/12/2021 à 10:01

Citation de Xuyam #383243

J'ai beau chercher, je ne fais pas la connexion entre titre et présentation.

perdu entre la bisexualité, la demi sexualité et l'asexualité

Le "Demi-sexuel" n'est pas un échelon entre bi-sexualité et asexualité. C'est une histoire de sensibilité entre le "Sexuel" qui peut pratiquer le sexe avec n'importe qui et le "Demi-sexuel" qui a besoin de ressentir de l'affection pour son partenaire.

Comme l'a très bien dit Plume, il est nécessaire de voir un Médecin quel qu'il soit pour tes douleurs.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
08/12/2021 à 12:03 - 08/12/2021 à 12:06

Citation de Xuyam #383243

Bonjour Xuyam, bonjour à toustes,

Déjà ci-dessus plein de choses bien dites et j'aurai pas dit mieux 👍

Ensuite, il est vrai qu'il ne faut pas se mettre la pression du premier contact corporel... avec qui que ce soit en genre.

Le moment est très délicat car il y a plein de phénomènes qui se télescopent en même temps. L'attente de belles sensations de sa part, la volonté de 'bien faire' pour lui apporter le plaisir ou plutôt ce que l'on croit avoir à faire pour lui faire plaisir...

Or il y a plein de paramètres dont on a aucune connaissance l'un de l'autre...

Pour exemple, certaines personnes souhaitent un rapport charnel de type fougueux d'autres de type très tendres... sans pour autant savoir elles-mêmes que l'inverse pourrait aussi être sensuellement appréciés...

Donc, il 'faut y aller' sans aucun objectif à atteindre puisque aucun objectif n'est connu ET dans les deux sens !!! N'attendez rien de particulier aussi de sa part.

Vu dans un reportage ARTE sur 'la première fois', que l'ado a basculé dans la recherche de son propre plaisir sans partage et le regrette amèrement ensuite. Il n'a pas su y aller sereinement, il a subit son envie, sa pulsion au détriment de sa compagne...

Côté 'douleur', il y a comme dit par Plume, peut être une difficulté physique à vérifier , oui..

Il y a aussi la possibilité d'un blocage mental d'origine inconnu. Il y a plein de manière d'avoir du plaisir, quant à la sensibilité, elle est pondérée par chacun. Exemple pour le tétons : certains aiment être mordu dessus mais à l'autre extrême, certains ne peuvent être touché(e) au risque de perdre complètement l'excitation acquise par les préliminaires... Vraiment un large panel de façon de se caresser et de ressentir les caresses reçues...

Bien à vous 🤗

avatar contributeur de Anjodow
Anjodow
08/12/2021 à 19:25 - 08/12/2021 à 19:31

Salut à toi Xuyam.

Ce qui revient le plus dans les conseils, et à raison. C’est de ne pas te mettre la pression. Le stress est facteur de bien des tourments, surtout pour la sexualité. Le fait d’avoir des douleurs lors de pénétrations (solitaire ou non) résultes peut-être de « vaginisme ». Je ne suis pas médecin mais une très bonne amie à moi en faisait et c’est tardivement qu’elle s’est rendue compte que sa libido était au point mort car rapport était synonyme de douleur.

Ce qu’il faut se rappeler c’est que l’amour, ce n’est pas un échange du genre troc ou donnant-donnant. Je comprends l’idée de « satisfaire » son/sa partenaire, c’est généralement gratifiant mais si l’on y prend plaisir soi-même. J’espère que tu pourras en parler à un/une professionnel/le qui t’aidera. Bien à toi 😙

PS: tu es sous pilule contraceptive ? La prise d’hormone peux te flinguer ta libido et la plupart des gynécologues n’en parlent pas car on ne touche pas à la sacro sainte pilule.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
08/12/2021 à 19:35

Citation de Anjodow #383296

Je ne suis pas médecin mais une très bonne amie à moi en faisait

"en faisait"... Quoi... De la médecine ??

Ce qu’il faut se rappeler c’est que l’amour, ce n’est pas un échange du genre troc ou donnant-donnant

On parle de sexe ou d'amour ??

la plupart des gynécologues n’en parlent pas car on ne touche pas à la sacro sainte pilule.

Complotiste ?


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Anjodow
Anjodow
08/12/2021 à 20:37 - 08/12/2021 à 22:24

Bonsoir Jessica, je suis désolé de mettre mal exprimé.

« Une bonne amie à moi en faisait » du vaginisme, pas médecine.

Qu’on parle d’amour ou de sexe, la réflexion est la même, ce n’est pas du troc.

Et pour finir, non je ne suis pas complotiste (du moins je ne pense pas l’être) c’est juste que pas mal de témoignages de femmes mettent en avant le fait que les gynécologues n’abordent pas le sujet de la libido. Le corps de ces femmes est osculter comme une machine sans prendre en compte leur état d’âme.

Mais peut-être me suis-je trompé. J’ai peut-être surestimé le nombre de femmes qui sont victimes de violences gynécologiques. Après tout, je ne suis qu’un homme, comment pourrais je savoir?

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
08/12/2021 à 21:05

Citation de Anjodow #383313

Désolée, c'est moi qui ai mal interprété... 😉


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur Xuyam
Xuyam
08/12/2021 à 23:52

Citation de Anjodow #383296

non, je n'ai jamais pris de moyen de contraception... en revanche j'ai des antidépresseur et des anxiolytique, mais même avant ça je n'avais aucune libido...

avatar contributeur Hannahh
Hannahh
14/12/2021 à 18:12

Citation de Xuyam #383337

Ah bah, tu aurais peut être du commencer par la... Je pense très sincèrement que les antidépresseurs et anxiolitiques modifie profondément le comportement (c'est d'ailleurs leur fonction première, hein). Donc le côté "j'ai une libido de dingue et le lendemain je préfèrerais manger une banane avec la peau plutôt que de parler de sexe", pour moi, il vient de la.

Après, il n'existe pas de sexualité "normale" ou un acte DOIT être fait à intervalle régulier en position missionnaire (je schématise). Chacun a sa propre sexualité, ses propres envies, ses propres absences d'envie, et c'est très bien comme ça ! J'adore les fraises, j'ai pas envie d'en manger tout le temps !

Je tique toujours un peu quand je vois plein de mots de type asexuel, demi-sexuel panpansexuel, homosapiosexuel, ou que sais-je. Je me dis souvent que le propre de l'être humain est de mettre un mot sur ce qu'il a du mal à comprendre pour le simplifier.

Bref. En résumé. Je pense que tu cogites trop (facile à dire), que tu as ta propre sexualité qui est ce qu'elle est et que ta vie ne tourne très certainement pas exclusivement autour de ces questions de sexe.

Respire ! Tout va bien ! Tu es NORMALE ! :)

Par contre, pour les questions de douleurs, la, je suis pas équipée génétiquement pour le comprendre (Mais on échange si tu veux. :)) et seul un médecin le pourra.

Bonne soirée !

Communauté Bi

betolerant est fier de sa communauté bisexuelle. Notre communauté est un véritable site de rencontres bi tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out pour une femme ou un homme bisexuel est une étape difficile. Échangez votre expérience sur le forum coming-out.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr