Différent ? Quelle a été votre première réaction ?

avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 20:54

Bonsoir ( ou bonjour) j'aurai voulu faire un sondage sur votre première réaction quand vous avez appris votre orientation ( gay/lesbienne/ bisexuel, transsexuel , asexuel ...). Avait t-elle été optimiste , neutre ou plutôt négative ?  Je me suis dis qu'il était intéressant d'exprimer ce point de vue ,  car nos premières réactions ne concordent pas forcément avec notre façon de penser actuelle. Je pense que cette évolution de mentalité est importante pour son bien-être . Voilà :)
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 21:43

Réaction plutôt neutre. Je pense que je suis né pour être ainsi.
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 21:53

Personnellement, j'ai grandi le plus naturellement du monde en voulant embrasser les garçons dans la cour de récréation. C'est en matant les dessins animés pourris où l'homme et la femme ont chacun un rôle bien distinct, que j'ai compris que ce n'était pas "normal". Je ne comprenais pas pourquoi les filles allaient toujours avec les garçons. Ce qui est drôle, c'est que je ne me sentais pas mal vis-à-vis de ça, je pensais au contraire que c'était les autres qui n'étaient pas normaux. Puis en grandissant, vers sept ans,  mon entourage me disait que les garçons n'embrassaient pas les autres garçons (j'en avais chopé un en CM1, le pauvre), que les garçons ne devaient pas prendre les chaussures de leur maman, ni mettre un drap autour de leur taille (bah oui, vu que l'on me disait que les garçons ne pouvaient embrasser les autres garçons, je me suis dit qu'il fallait que je devienne une fille). Vers huit ans, quand j'ai découvert la sexualité en solitaire et que mes penchants se sont confirmés, je me suis replié sur moi même et je l'ai très mal vécu jusqu'à mes 15 ans. Pendant des années, je souffrais d'une timidité maladive parce que je n'arrivais pas à m'identifier à qui que ce soit. Les filles ne m'acceptaient pas dans leur groupe en disant justement "Bah t'es un garçon", les mecs jouaient à des trucs qui ne m'intéressaient pas.   Ce n'est qu'à 16 ans, lorsque je suis arrivé au lycée, que j'ai enfin pu me libérer, non pas en tant que gay, mais simplement en tant que personne. J'ai réussi à prendre une identité propre, autant moralement que sexuellement. 
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 21:55

Je pense que j'ai eu une réaction neutre. On peut pas dire que c'était un grand choc étant donné que certaines choses que je faisais étant plus petit/plus jeune pouvaient donner des "signes". ;) C'est un peu venu naturellement et ça ne m'a pas plus inquiéter que ça.
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 22:13

Je pense que depuis petit je savais que je n'aimais pas les filles, mais c'est vachement compliqué de se l'avouer. Même en étant ado, je l'ai toujours refusé, je voulais rentrer dans les normes. Normal j'ai envie de dire, on voit ses potes aimer les filles, alors pourquoi ne pas faire pareil. Puis arrivé à la fin du lycée et dès la fac, j'ai enfin compris et je me suis mis à assumer. J'ai ensuite fait mon coming out il y a un an et maintenant j'assume. Je n'ai plus peur de dire que je suis gay. 
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 22:23

J'ai renié en bloc: Ce n'est pas possible, je ne l'aime pas, c'est juste une fille cool. Après ça je me suis rendue compte que c'était bien réel, et là ça à été super négatif, je connaissais des Homos/bi et je n'avais aucun soucis avec leurs orientation chacun fait ce qu'il veut moi je m'en fous, mais je ne pouvais pas, je ne voulais pas que ça m'arrive. Après j'ai pensé à ma famille, plutôt ouverte puisque l'homosexualité d'une personne de ma famille à très bien été acceptée, mais après quelques discussions avec mon père et ma mère j'ai tout de suite vu que ça ne les gênais pas.. chez les autres, ou pas trop près en tout cas..  Et du coup il n'y à que ma soeur (et ma cousine) qui est au courant de cette possible bisexualité. Maintenant je sais que les filles m'attirent plus ou moins autant que les mecs, mais je ne me vois toujours pas assumer devant tout le monde ^^ ouais ça peut paraitre ridicule surtout que je tenais (et tient toujours) le vieux discours populaire du "il faut pas se prendre la tête, il faut vivre ce qu'on veut, comme e=on veut avec qui on veut, les autres t'acceptent ou se barrent" ^^. Comme quoi.. fait ce que je dit, pas ce que je fais :p
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 22:59

Personnellement, je n'ai pas vraiment eu de réaction à proprement parler. Je me suis simplement dit que j'étais comme ça, et que c'était bien. Je l'ai toujours très bien vécu.
avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2014 à 23:58

Ben je voulais pas y croire au début Faut dire que ça me terrifiait et j'étais déja différent pour plein d 'autres trucs Puis j'ai accepté en me disant "regarde l'évidence, tu es ce que tu es" Puis j'ai eu peur de le dire aux autres Mais quand 99% m'ont fait un retour positif j'ai été rassuré Puis j'ai été + rassuré et heureux car j'ai compris que je me dirigeais dans le bon chemin de ma vie :D
avatar ancien membre
Ancien membre
23/12/2014 à 05:21

J'ai toujours été plus garçons que fille. A vrai dire, j'ai toujours considérer les femmes comme des modèles plus que comme quelque chose d'attirant. Je peux dire qu'une femme est belle, je peux trouver le corps d'une femme beau, mais rien ne m'attire pour autant. Donc mon histoire ressemble beaucoup à celle de Lethargique (même si moi, les filles ne me rejetaient pas), mais j'ai aussi souvent été déranger par cette "normalité" qu'on nous impose (garçon avec une fille, ou en sport garçon contre fille, et j'en passe). Tout ça pour en venir au fait que je l'ai toujours su, j'ai su faire avec, et ça ne m'a pas pourrit la vie autant que ça puisque tout le monde s'en doutait, jusqu'à mes 15 ans où j'ai commencé à en parler aux autres de manière explicite.
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 12:09

Pour ma part je m'en suis rendu compte "assez tard" (tout et relatif je ne m'attarde pas sur les mecs qui s'en rendent compte qu'à 30ans). J'ai commencé à ressentir de l'attirance envers les garçons qu'à partir de ma 3eme. J'ai pas beaucoup de souvenir cette époque car elle est quelque peu désagréable pour moi (pour des raisons autre que le fait que je me rende compte que je sois gay). Mais bref, sur le coup sa m'a rien fait de spécial vu qu'en 3eme je savais même pas ce que c'étais (oui j'étais débile en 3eme mdr). C'est vers la 2nde que j'ai vraiment compris ce que j'étais et je l'ai assumé presque automatiquement ! (avec un temps d'adaptation quand même !). Et depuis tout va bien je m'assume complètement, à quoi bon se cacher ! Et puis si les gens ne m'aime pas comme je suis et bien qu'ils aillent manger des oignons pourries dans le derrière d'un chameau unijambiste ! C'était pour rester poli ;). Voila le pâté est terminé ^^  
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 13:28

Là c'est le sujet où j'évoque mon coté sombre. Oui , je dois l'avouer et je me sens mal à cause de ça m'ai je me suis assumer grâce à la quatrième saison de Secret Story et de benoit. Je me sentais différent des autres mais je savais pas en quoi et en le voyant j'ai compris et il à même été mon modèle un petit moment (NE ME FRAPPEZ PAS ) et depuis je suis dans l'espoir d'avoir une relation sérieuse (et pas avec un camé cette fois ) pour le présenter à mes parents en mode CO surprise !! Juste pour voir leurs têtes se décomposé ^^.  Mais une fois que j'ai su mettre les mots sur ce qui "clochait" chez moi bah ça clochait plus et je me suis très vite accepté moi même après je l'ai avouer à quelques personnes dans mon village pommé en seconde et première puis quand je suis arrivé a l'IUT j'ai assumer à 100% et tout le monde le sait (Bon en même temps que je suis avec mes potes c'est dur de me louper je ris H24 à la manière d'une truite sous LSD  )
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 17:11

Ma première réaction ça a été de le cacher, non seulement aux autre mais aussi à moi-même. Je devais avoir 7/8 ans et j'ai rêvé que je donnais un bisou à un garçon de mon école, et ensuite le maître m'a chopé et m'a engueulé en me disant que ce n'était pas normal. Donc quand je me suis rendu compte de cette différence, j'ai aussitôt compris que certaines personnes ne l'accepteraient pas. C'est à mon avis la raison pour laquelle encore aujourd'hui j'ai encore beaucoup de mal avec tout ça, vu que je le cache encore beaucoup.
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 17:32

Mills : > (Bon en même temps que je suis avec mes potes c'est dur de me louper je ris H24 à la manière d'une truite sous LSD  ) Mouarf ! Si tu savais comme j'ai ris ! XD D'habitude moi je fais la comparaison pour les yeux avec la carpe shooté sous amphétamines ! Enfin on est pas là pour discuter de poissons junkies. Ben moi, je me suis rendu compte très très tôt. Genre mon premier crush cté un garçon au CE2 ( qui m'a toujours fuit de la manière la plus comique et ridicule qui soit XD ), et le plus drôle dans l'histoire c'est que c'était les mecs qui venaient pour faire '' la petite amie '' XD. ( Je précise que j'avais encore les cheveux courts à l'époque et que j'étais un gros bourrin renfermé sur moi même. Donc, va chercher à comprendre ). Mais ça finissait toujours par casser, car au final, cté plus du temps à jouer à la game boy, ce qui nous convenait très bien, que passer les récrés dans les toilettes à s'embrasser. D'ailleurs on captait pas pourquoi les gens qui s'aimaient se roulaient des pelles. Cté juste dégueu pour nous. Puis après j'ai eu une amoureuse très chiante, et très pot de colle que j'ai largué car je n'en pouvais plus de la coltiner. Mais à l'époque, je comprenais pas pourquoi, les hommes devaient toujours aller avec une femme et inversement. Je veux dire, quand je les voyaient comme ça, je m'étais toujours demandé  si c'était normal d'être hétéro ! Puis avec le temps et du recul par rapport à la télé, je me suis convaincu que c'était tout aussi logique que la phrase " La pluie ça mouille '', point. C'est juste que je ne captais pas trop à l'époque et on nous enfermaient dans les stéréotypes de rôles à jouer. Quand ma cousine jouait au poney, je les balançais dans le micro-ondes ! x) J'étais un sale gosse, j'étais toujours renfermé sur moi même, parce que déjà jeune, je n'appréciais pas tellement les gens. Puis, je suis devenu beaucoup plus affable et ouvert avec le temps... Aujourd'hui encore,  je n'aime toujours pas le people autour de moi ! Au collège, je n'ai eu aucune relation, mais je m'étais fait cerné par des abrutis de service quoi souhaitaient savoir si j'étais un homme ou une femme (--" ) ou encore des questions surtout pas indiscrète concernant ma sexualité. Je sais bien qu'il leur faut leur dose de scandale au quotidien à ces gens là puisque plus rien ne les stimule à vrai dire, seulement j'en ai pas mal chier.  Surtout que les autres ont eu leur puberté plus précocement que moi, et étant donné que je suis malade à vie, je n'ai pu entamer que ma puberté sur le tard. C'est à dire l'année dernière, tout juste ! ( C'pas facile tout les jours =__=" ) Au lycée, j'ai eu mon premier amour platonique avec une fille genre pendant un an et demi.  C'était génial, sauf qu'au fur et à mesure, j'ai fait le deuil de la relation parce que je savais que cela n'aboutirait jamais. Et finalement on reste toujours bons super potes, l'une des amies les plus géniales que j'ai jamais eu x). Quand les gens me demandent mon orientation sexuelle, que j'ai découvert sur le tard je leur réponds toujours la même chose : '' Qu'est ce tu veux que je te dise, j'ai même pas de séxualité, bup '' ! '' J'aime tout le monde, j'aime personne ! '' '' Je suis marié avec mon célibat ''. Et ça résume tout parfaitement bien, je ne me suis jamais posé de questions vis à vis de ça. Je l'ai pris un peu comme '' Bof, c'est la vie, on va pas de prendre la tête là dessus ! ''. Il m'arrive d'être attiré par des gens question feeling ou physique, de n'importe quel âge ou sexe qui soit, mais en toute franchise, je ne pourrais sortir qu'avec quelqu'un qui est déjà mon ami depuis XX années à la base, car je déteste qu'on s’immisce dans ma vie. Je peux vivre en étant célib' toute une vie accompagné sans cesse de mes potes, y a pas de soucis ! Après si on devait m'étiqueter, ce que tout les chieurs cherchent à faire et bien ce serait du : Pan - Demi-sexuel/romantique mais plus autosexuel. QUE C'EST RIDICULE ! 8D Par contre, les gens, ils se posent toujours la même question et c'est insupportable quoi -w-" Même mes parents et ma famille s'en contre-foute avec qui je sors, c'est pour dire ! Enfin il s'en fichent pas mal aussi parce que je sors avec personne justement. Bref, je ne les emmerdes pas avec ma vie sentimentale. En clair je me suis toujours accepté comme j'étais et à un moment, je me suis rebiffé contre tout ces gens qui posaient toutes sortes de questions dérangeantes !                            Voilà. Ce fut l'alerte pavé.
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 18:42

Transsexuel n'est pas une orientation mais une identité de genre (la différence est importante)...   Mais pour répondre à la question, j'ai toujours su que j'étais différent, mais le jour où j'ai pu mettre un mot dessus, je devais avoir 16 ans, où je me suis dit "je suis trans*", ça été un soulagement. Après il m'a fallu un peu de temps pour le digérer et être assez OK avec pour faire mes coming out mais j'en garde un souvenir très positif, ça m'a libéré.
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 19:32

Cyanogene je crois qu'en pavé je vais te battre là >_< Je te rejoins sur le fait que les questions de ce genre ça fait chier, et en général je suis le premier à changer de sujet quand on me les pose :P Sinon concernant ma réaction, ça a été un peu particulier car ma sexualité a beaucoup évolué au fil de ma vie. Je dirais qu'au départ ça s'est à peu près passé comme pour Lethargique. Dès que j'étais petit la bisexualité me semblait naturelle, c'est en grandissant que ce naturel a été altéré :  en maternelle on s'amusait à jouer au papa et à la maman avec les filles, et déjà là mon cerveau se rebellait un peu en mode "pourquoi pas jouer au papa et à la maman avec lui aussi" ? (d'ailleurs j'ai le souvenir d'avoir souvent mis au point des ménages à trois, en choisissant à la fois une fille et garçon... j'étais un sacré gamin quand même xD)  Bref, quand en maternelle/primaire on faisait tous ces jeux pour imiter les plus âgés, je m'étais toujours demandé pourquoi nous, les garçons, on pouvait pas toujours piocher du côté des autres garçons. Par contre en primaire c'est là où j'ai senti que ce n'était pas si "normal" pour tout le monde, là où j'avais eu des réactions plutôt froides quand j'évoquais le sujet (évoquer le sujet façon gamin de 6 ans hein, on est d'accord xD). J'avais compris donc que cette facette n'était pas acceptable du point de vue de la société. Ajoutons à cela que dans tous les dessins animés et tout il n'y à strictement rien de propice à l'identification des personnes "différentes" et que, pour saupoudrer le tout,  je me sentais naturellement plus proche des filles (simple question de personnalité, en soit ça n'a rien à voir avec ma sexualité) et voilà : petit, j'ai rempli tous les critères pour être un gamin frustré et isolé.  Jusqu'au CM1 j'avais très peu d'amis à l'exception d'une amie d'enfance (tout le monde nous voyait comme des amoureux d'ailleurs... haha).  En CM2 c'était un peu spécial, j'avais un peu  arrêté de me prendre la tête avec ça et avait un peu renoué brièvement avec ma "masculinité", donc  inconsciemment j'ai fini par me conformer et je dois dire que c'était ma meilleure année de primaire :p  Malheureusement ça n'a pas duré, au collège mes démons étaient revenus et je m'étais plus senti gay que bi (c'était sûrement du au fait que physiquement j'étais 0/20 au collège, je faisais parti des marginaux donc inconsciemment mon manque de succès auprès des filles m'a plus orienté vers les mecs je pense). Mais j'avais tout renié en bloque jusqu'au lycée où j'ai eu un vrai coup de foudre pour un autre mec dès la rentrée de seconde :  je n'avais pas accepté tout de suite, malgré que je pensais toujours à lui alors qu'on venait de se rencontrer il y avait à peine une semaine je reniais tout en bloc, je me disais que c'était qu'un mec cool et tout. Mais quelques mois après j'ai vraiment compris, quand il a eu une petite amie et que j'étais vert >< Je m'étais donc cru gay toute la période où j'étais amoureux de lui, mais une fois que c'était passé (on était incompatibles, en près de deux ans dans la même classe on avait même pas pu être amis... donc il a bien fallu que je m'y fasse) j'ai remarqué que les filles m'intéressaient encore. Dans ce sens là je me suis accepté plus facilement : je pense que je peux dire que passer de gay à bi est plus facile à digérer que l'inverse :D Pour résumer j'ai fait  bi --> hétéro  --->  gay --> bi. . Au début ça a été positif, quand j'étais gosse, puis en grandissant j'étais super mal à l'aise mais maintenant ça va mieux.
avatar ancien membre
Ancien membre
25/12/2014 à 21:28

Mais... Mais... Quelle injustice !! Mon message s'est planté quand je venais de l'envoyer ! Condamné à écrire deux fois un pavé, qu'est ce qu'elles vont me dire moi les phallanges, hein ! Bref on recommence ! SatanaYel : Déjà j'aime ta coupe de keupon (soit-dit-en-passant-au-passage ). Et je comprends que cela soit plus dur pour toi que le reste. Etre né trans, ce n'est strictement pas de la tarte. ( Comme je l'avais expliqué  dans un post du forum transgenre ). Car ce n'est pas tes préférences amoureuses ou sexuelles qu'on renie, ce qui est une partie de toi. C'est toi tout entier que l'on renie, parce que les gens vont te définir sur ce que tu possèdes entre tes deux jambes.  C'est puéril, oui j'approuve, mais la société est tellement bien niché dans... le France ouais, car en Argentine, ils ont le changement d'état Civil gratis et sans opération-castration et tout, en Australie ou en Allemagne, ils ont la case X sur la carte d'identité, mais en France, tu dois passer par des psys, des chirurgiens, et pas forcément les plus compréhensifs et les plus compétents. C'est cool de se faire castrer pour avoir des papiers ouais. Mais les gens, ils trouvent cela complètement normal ! C'est aberrant ! '' Ouais, mais après on va se faire envahir par des trans, et du coup, y aura plus d'enfants vu qu'ils sont tous stériles et c'est contre nature ''. Déjà, arrêtez avec les trucs contre-nature, car la nature elle est fonctionnelle au moins et dans le monde animal, y a du changement de sexe aussi. C'est vous qui avait inventé cette connerie de genre à s'identifier avec le sexe de naissance. Et deuzio : ET BIEN arrêtez de les stériliser ces pauvres gens aussi ! Bon après je ne dénigres pas le fait d'être trans ou gay, lequel en chie le plus. C'est subjectif, y en a qui vont morfler plus que d'autre et pour l'objectivité, ça dépend comment vont réagir les gens autour de vous. http://www.imagesbuddy.com/images/188/34-of-trans-people-attempt-suicide-64-of-young-trans-people.jpeg En tout cas, les trans son moins médiatisés et y a moins de brochures à disposition pour les enfants, et ils ne sont pas toujours pris au sérieux, et c'est dommage. Car quand le mal-être est combattu à temps, et bien les enfants transgenres ont tendance à avoir une enfance un peu plus normale que si la puberté aurait passé chez eux. PandoraReturn : Pavé César, ce qui t'écrivent te saluent ! Le questionnaire, et oui, personne n'y échappe si tu as l'air un tant soit peu différent des autres gens. U_U Et je suis tout à fait d'accord avec tes propos. On ne naît pas gays, ou hétéros. On évolue et on peut changer d'orientation ou rester sur celle qui nous convient le mieux, à laquelle nous nous identifions. Notre cerveau n'est pas un produit qui se termine avec une date de péremption, ben l'orientation sexuelle, c'est pareil ! ( Le sens de l'orientation par contre j'ai des doutes... )
avatar contributeur de Gabiblue
Gabiblue
26/12/2014 à 02:53

Une jolie claque au départ, je me sentais anormal dans l'idée enfin plus tôt différent, j'étais dans la période où mes amis étaient assez même très lourd sur leurs rapports avec les femmes, où la question de savoir qui couchera en premier et j'en passe... Et moi j'étais la en me demandant pourquoi je ne ressentais pas du tout une attirance pour les femmes, et j'ai eu ma premier expérience avec un homme dans le même moment donc je rajoutais une petite couche à mes questions... En plus je vivais au Maroc donc l'homosexualité est mal vue et même ça peu être dangereux avec les quelques idiots de collégiens et lycéens que j'ai côtoyé... la personne qui ma permis de passer le cap et de maintenant être épanoui avec ma sexualité, c'est ma mère un soir j'ai fondu en larme devant elle en lui disant que je me sentais anormal, elle ma sourit et ma dit que déjà j'étais son fils et que tant que j'étais heureux elle l'était et en second une bonne leçon que si on a inventé la vie privée et la vie publique c'est pas pour rien, que si j'aimais me faire tapé avec un fouet par une personne X, que j'aimais les hommes ou quoique se soit c'était mon affaire et pas celle des autres et que la sexualité évolué avec le temps et que peu être dans 5 ans j'aimerai une femme et dans 10 un homme et que tant que je me sentais bien avec cella il n'y avait aucune raison de se sentir différent, anormal... Franchement grâce à cette discussion d'un soir je me suis senti vraiment mieux et j'ai eu de la chance de  tomber sur des amis qui s'en foutaient comme l'an 40 de mon orientation donc maintenant je suis en parfait harmonie avec moi même mais le début fut compliqué 
avatar ancien membre
Ancien membre
26/12/2014 à 13:40

Cyanogene : (merci je suis très fier de mes cheveux ;) ) Je suis assez d'accord avec toi, le tout n'est pas de savoir pour qui des trans* ou des homo c'est le plus dur, ça dépend des parcours des gens, de l'entourage ; le tout est que les trans* sont moins nombreux, moins médiatisés et souvent mal médiatisés. Il a très peu de personnes qui savent ce qu'est la transidentité, alors que (presque) tout le monde sait ce qu'est l'homosexualité... Et pour le changement d'état civil, certes c'est permis sur simple demande en Argentine, après de là à ce que ce soit plus accepté qu'ici, j'ai un doute, comme la loi sur le mariage pour tous n'a pas enlevé les homophobes, je pense qu'une loi qui nous faciliterai le changement d'état civil ne comblerait pas le manque d'information sur les trans*... Heureusement, qu'on a quelques tribunaux (ou parce qu'on passe en cours d'assise..) qui accepte de faire le changement sans stérilisation mais ils sont rares. ça reflète surtout la pensée de nombreux médecins (non je ne citerai pas les équipes officielles, même en parcours privé c'est comme ça), qui nous dit que si on ne souhaite pas "aller jusqu'au bout', càd se faire stériliser, subir une opération de réassignation sexuelle et prendre des hormones à vie on n'est pas un vrai trans, ha et puis il vaut mieux être hétéro parce que imagine : t'es née fille, tu change de sexe et tu sors avec des hommes, mais en fait ça t'as servi à rien, t'aurai très bien pu rester meuf et sortir avec des mecs... (et je n’exagère même pas...). Bref la question est complexe, mais c'est cool de voir de gens qui s'y intéresse et qui sont un peu informés dessus! :)
avatar ancien membre
Ancien membre
26/12/2014 à 15:50

et bien je vois que certains devraient écrire une autobiographie avec tout ces pavés ! ^^  (c'est un compliment en fait ...) bon, premièrement  je vais peut être répondre à ma propre question : moi j'étais assez étonnée... je me suis toujours "identifier" dans les princesses de contes de fée, et aucune d'elle n'étaient attirée par des filles . conclusion dans ma tête d'enfant : ben c'est que c'est comme ça... les garçons cherchent leur princesse et inversement et tout le monde est heureux ... je me posais donc pas de questions particulières (même si j'ai toujours vécue dans une famille qui disait sans arrêt : aucun amour est "anormal" etc.) . Je me disais que je ne pouvais pas être homo car c'était "rare" (ou plutôt que ce n'est pas très médiatisé...)  après même ado je me disais que si les mecs ne m'attirait pas c'est parce que j'étais trop jeune voilà tout.... du coup quand je l'ai compris je m'en suis voulu en me disant " mais POURQUOI je ne me suis rendu compte de rien ?!" bref j'ai l'impression d'avoir gâché mon temps ...^^' après je voulais m'excuser auprès de toi satana yel ; c'est vrai que dans ma question j'ai mis le terme "orientation" mais je suis parfaitement d'accord que trans* n'est pas une orientation mais  plutôt une identité ... j'aurais du le mettre dans la question ... Après je suis d'accord sur le fait qu'un loi ne change pas non plus la face du monde ... pour que tout soit toléré il faudrait des lois , du temps , stopper les regroupements , des associations, des campagnes et surtout de la volonté de vouloir changer sa mentalité, ses points de vue...   c'est sure que ce genre de site c'est tentant: les gens ne se jugent pas et tout et tout mais il ne faut pas oublier que comme rien n'est "anormal" ou "contre nature " alors le mieux selon moi c'est que tout le monde se mélange ... bref c'est pas gagné... d'ailleurs le mot "contre nature " qu'emploient certaines personnes est complétement débile car l'Homme en général ne fait que détruire la planète, la végétation et les animaux qui étaient bien avant nous... bon je m'égare là ^^"  
avatar ancien membre
Ancien membre
27/12/2014 à 00:24

J'ai pleure. Pas a cause de mon homosexualité mais parce que je me suis rendu compte que j'aimais un hétéro :/
avatar ancien membre
Ancien membre
28/12/2014 à 06:33

excuse moi stainbang45, tu m'as fait rire. comme satana-yel je suis trans, et comme lui je me suis senti mieux quand j'ai accepté. avant ça j'ai passé des années à essayer me persuader qu'on est ce qu'on est. et si possible pour une bonne raison. quand j'ai lâché prise et accepté que non, je n'étais pas obligé d'être mal dans ma peau et de passer à côté de ma vie, tout a changé. j'ai commencé à m'épanouir, à moins me prendre la tête, à prendre ma vie en mains sur tous les plans que je négligeais et même à laisser derrière moi les problèmes du passé qui n'ont aucun rapport. je me sens moins différent aujourd'hui qu'à l'époque.


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr