Dis maman, c'est quoi la transsexualité ?

Forum Transidentité - Créé le - 33 Participations

Dis maman, c'est quoi la transsexualité ?

Suite à un sujet dans lequel Azertyhg disait qu'il ne comprenait pas les transsexuel(le)s, j'ai pris l'initiative de créer ce sujet afin d'éclairer les personnes qui se demandent ce que ne sommes, sommairement. Tout le monde a le droit de donner sa définition.

Pourquoi on veut changer de sexe ? 
 - Tout simplement parce que lorsqu'on se regarde dans le miroir, on ne se retrouve pas, on ne se reconnait pas, on n'aime pas.

Je suis une fille, alors pourquoi je n'ai pas le corps d'une fille ? Pourquoi je dois me battre pour être reconnue en tant que telle ? Pourquoi je dois me battre pour avoir le corps qui me revient de droit ?

Je ne suis pas un garçon qui veut devenir une fille, je déteste qu'on me dise ça. Je suis une fille qui veut avoir son corps et être jugée, qualifiée, nommée, en tant que fille.

Comme je le disais dans le sujet qui m'a incitée à créer ce sujet, pour moi être transsexuelle c'est être une fille enfermée dans le corps d'un garçon. Et inversement pour les transsexuels.

N'hésitez pas à compléter, critiquer de manière constructive ce sujet.
0 vote

Mais alors une question me vient : qu'est-ce qu'être une fille pour toi ? Pourquoi ne pourrais-tu pas être un garçon (par ton sexe) qui se comporte à sa manière (ou de manière "fille" comme la société le voit) ?
0 vote

C'est compliqué, je vois pas de manière simple de répondre. Je te retourne la question : Pour toi, qu'est-ce que c'est être une fille ?

Pour moi une fille ne se limite pas à la féminité. J'aime être féminine, mais je vais pas me limiter à ça. Ce n'est pas qu'une question de physique, mais ça y joue beaucoup.

Le problème, c'est que je ne suis pas un garçon : en gros, mon image physique ne correspond pas à mon image mentale de moi-même, et donc, je ne me sens pas bien. Je peux très bien être une fille et m'habiller de manière garçonne, mais tant qu'on me définira en tant que garçon, non, je n'accepte pas.

Tout ce que je veux, c'est être moi-même et de me sentir bien dans mon corps. Et pour ça, j'ai besoin de changer de sexe.
0 vote

Pour répondre Lumyaz, je suis également transsexuelle en cours de traitement. 

Pourquoi je ne resterai pas un "garçon" tout en me comportant comme je souhaite l'être ? Tout simplement pas de poitrine, pas le bon organe sexuel, et pas forcément envie de me faire tabasser à chaque coin de rue comme ça l'était quand j'étais entièrement dans un corps de "mec". 
Et je rejoins JessShire à ce point là, les transsexuel(le)s sont des femmes enfermées dans un corps de garçon qu'on n'a pas forcément envie de garder.
0 vote


Courage !! On vous soutiens pour vos droits ! :D Je trouve ça affligeant que des gens puissent ne pas comprendre que vous êtes des êtres normaux cherchant simplement à etre ce que vous êtes .. Comme nous tous :) Dans tous les cas continuez de vous affirmez ! :) On vous soutiens !
0 vote

Je tiens à te dire, même si ça ne réponds en soit pas au sujet, que je t'apporte tout mon soutien. 
Lorsque j'ai commencer à me rendre compte de mon homosexualité, je suis passée par une phase garçonne, vraiment, plus encore qu'aujourd'hui, ou ce n'est qu'un style vestimentaire, où je me demandais si je ne me sentirais pas plus moi même en étant un homme. 
Je sais que ce n'est jamais facile à porter pour des parents, mon papa l'a étrangement bien prit, même si, bien sûr, il m'a demander de bien y penser. De peser le pour et le contre. Ma maman, en revanche, avec qui j'ai toujours été fusionnelle, m'a clairement dit qu'elle n'accepterais plus de me voir, ou de me parler si je comptais suivre cette route. 
Il en va de même pour ma sexualité, il y a quelques mois de ça, lorsque je lui ai confier me sentir prête à aimer une fille, mais pas à aimer un garçon, (dans le sens ou j'aime les filles, mais je ne me ferme pas à un garçon, même si je n'appelle pas ça de la bisexualité, mais c'est encore un autre discours), elle m'a affirmer que je me trompais, que c'est notre génération qui veut ça ; une trop grande liberté, etc... 

Je pense que les gens ne comprennent pas combien les mots peuvent peser, surtout en phase de questionnement, que tu as dépasser, apparemment... Le pire, je pense, c'est d'entendre "Mais attends, ça va servir à quoi? " J'ai un ami, qui est gay passif, à qui on disait "mais c'est bien pareil, que tu changes ou non !" Bah... non. Déjà, va parler à un mec gay, qui accepte le corps d'une femme, parce qu'il y a un mec dedans... Va trouver quelqu'un qui puisse vivre avec ce mal être, et le mal être de la personne en question. 

Enfin, voilà ! Je ne réponds pas complètement au sujet, mais je tenais à t'envoyer un peu de courage, et de soutien dans tes explications XD 
0 vote

Merci, ça fait toujours plaisir de recevoir un message de soutien, sachant que ce n'est pas facile tous les jours ^^
0 vote

Très bonne initiative ce sujet, Jess

Simplement Festgay, je suis tout à fait d'accord avec toi mais je me permets de reprendre ce point:
 
" Je trouve ça affligeant que des gens puissent ne pas comprendre que vous êtes des êtres normaux cherchant simplement à être ce que vous êtes ."

?C'est "normal" (j'ai envie de dire) que certains ne comprennent pas, comme Azertyhg dans le sujet auquel Jess fait référence. Il faut marquer la différence entre "ne pas comprendre" et "ne pas respecter". 

?Chacun peut penser ce qu'il veut, ça peut aller jusqu'à "ça me choque et je ne comprendrais jamais" à "oui c'est tout à fait normal". Seulement dans les deux cas l'idéal (et je dis bien: L’IDÉAL) serait que la personne soit respectée (dans tous les cas elle sera jugée).
 
Sinon pour moi, la transsexualité c'est le fait d'être une fille ou un garçon mais pas dans le bon corps. Tout simplement. :D

Bonne journée tout le monde !  
0 vote

Je pose cette question parce que je me demande ce qui est de l'ordre de l'inné et de l'acquis dans le fait d'être une fille ou un garçon. Alors je me dis que, en gros, il serait mieux/moins dur d'accepter son corps tel qu'il est et d'agir à sa manière. Mais ça c'est complètement impossible, sauf dans une sphère proche (et encore..), à cause du regard des autres, de leurs idées inchangeables et fermées.
Mais vous me dites donc que c'est même le sexe en lui-même et d'autres caractéristiques proprement masculines ou féminines qui vous gênent ou vous manquent chez vous.. Et c'est difficile à comprendre. Je veux dire par là que je me demande comment cette idée vous est venue, si c'est biologique, si c'est par votre éducation, par un événement durant l'enfance, etc.
Mais je respecte totalement votre choix, je me rends bien compte que c'est une position très délicate, que ça doit être quelque chose auquel vous pensez tous les jours et que les autres doivent vous rappeler continuellement.
0 vote

http://blog-trendy.letudiant.fr/qu-est-ce-que-j-en-sexe/files/2014/10/Capture-d’écran-2014-10-21-à-15.32.24.jpg ? Est-ce que cette question?
Est-ce que cette question s'est posée dès l'enfance pour vous ?
0 vote


Pour ma part, c'est quand j'ai compris qu'il y avait une différence entre un garçon et une fille, vers 6 ans en gros, que j'ai commencé à me dire : "Pourquoi je ne suis pas une fille ?"

Je n'accepte tellement pas mon corps masculin, que même dans l'intimité, dans l'acte sexuel quoi, je n'arrive pas à accepter à l'utiliser. Quand je m'imagine faire l'amour, ce sont 2 femmes qui font l'amour, est-ce que tu vois ce que je veux dire ?

C'est difficile de se sentir bien lorsque les autres continuent à ne pas accepter ce "choix" d'être soit même, d'avoir une identité différente de son physique et de chercher à changer ça, effectivement.
0 vote

Oui, je vois ce que tu veux dire.

Dans mon cas ce n'est pas que je ne l'accepte pas mais que je ne le comprend pas. Je n'ai personne dans mon entourage ayant ce problème et je n'ai pas beaucoup l'occasion d'en parler. Et comme je disais tout à l'heure ça pose pas mal de questions sur l'identité : qu'est-ce qu'être une fille, un garçon, pourquoi c'est arrivé, comment, etc.
0 vote

Je pense que tout le monde a sa définition d'être une fille ou un garçon. Pour moi, être une fille, enfin la fille que je m'imagine être, c'est proche de Lysbeth Salander.

Et je pense que c'est un déclic, on est transsexuel depuis toujours, et on ne fait que s'en rendre compte, comme pour l'homosexualité.
0 vote

Tu voudrais donc dire par là que notre orientation sexuelle est écrite en nous ?
0 vote

Ouais, c'est ce que je pense, on naît comme ça, on ne le devient pas, j'en suis convaincue.
0 vote

Donc tu penses que c'est dans nos gènes ?
Ça paraît bizarre qu'une telle chose y soit écrite. C'est comme si nos goûts (musicaux, gustatifs, etc.) étaient aussi déjà écrits dès la fécondation.
0 vote

C'est vrai que le rôle des gènes VS l'éducation est un grand mystère, de même pour le genre que pour l'orientation sexuelle. Je me suis longtemps demandé dans quelles conditions une différence relève de l'anomalie ou du «contre-nature», et j'en suis arrivé à la conclusion qu'il ny a probablement que l'homme qui cherche à classer les différences selon leur degré de «naturel» ou «bizaritude». Parce que si l'on cherche la part d'inné et d'acquis dans le fait d'être homosexuel ou transgenre (et tout autre caractéristique peu courantes), c'est bien qu'on se demande si c'est «admis» par la nature à la base ou si ce n'est que le résultat d'une société «imparfaite» qui engendrerait ces sentiments d'être différent. Mais au fond il ny a que lhomme pour chercher aussi loin dans le pourquoi du comment, de savoir si cetait vraiment écrit à la base qu'on est de telle ou telle nature ou si la vie/société nous a transformé. Mais au final est ce vraiment important de savoir ce qui est réellement naturel ou non ? Je veux dire, tant que ce n'est nocif pour personne et que l'on peut avoir une occasion d'être en accord avec soi même, pourquoi chercher à savoir si c'est la société ou la nature qui s'est trompé à notre sujet, et ne pas tout simplement accepter ce qui EST en cet instant même ?
C'était la réflexion de l'aprem ^^
Et sinon, respect à tous ceux qui cherchent juste à être bien dans leurs pompes (ou leur ballerines).
0 vote

( Premier post youpee ! )

Il s'agit d'une enquête sur les transgenres et/ou transexuel(le)s ainsi qu'un autre pdf démontrant les dogmes de la société vis à vis du genre et du sexe.
En espérant que cela pourrait vous éclairer un pt'it peu. 

( Je sais pas si les liens sont permis ici, libre aux modos de me taper les doigts par la suite >.<" )
http://www.hes-france.org/IMG/pdf/Rapport_Prelim_Enquete_JeunesTrans_Avril2009_Vfinal.pdf
http://www.ant-france.eu/int-doc/2011-03-17-au-dela-des-roles-ta.pdf

Mon auteur de bouquin préféré et mon artiste préféré sur le web sont tout deux des FtM. Donc, j'ai bien du me renseigner là dessus, mais je n'ai aucun à priori sur les gens qui entament des transitions, car ce qui comptent c'est qu'ils soient bien dans leur peau, en phase avec la société, et heureux dans leur nouvelle vie, dans tout ce qu'ils entreprennent, car j'estime légitime qu'après en avoir bavé comme ça, ils méritent amplement leur bonheur.

Expliquer la transexualité scientifiquement reviendrait aussi par déconstruire la religion de la même manière. Gros débats qui partirait en vrille pour au final, créer deux groupes ultras campés sur leurs positions avec au milieu des gens qui ne savent plus quoi penser ( ou certains qui sont encore capables d'avoir leur propre avis sur la question ).
Si tu prouves à quelqu'un qui a la foi que Dieu n'existe pas en 36 points, je pense qu'il sera d'une part vexé car non seulement on remet en cause ses croyances et en plus on cherche à lui imposer un avis, '' une vérité '' qui n'est pas la sienne. Généralement, dans les deux sens, on entend l'avis et ensuite on pense ce que l'on souhaite, car notre cerveau n'appartient pas à autrui.
D'un point de vue scientifique et peu précis, la transsexualité serait dû à un afflux massif de testostérone produit par le cerveau des futures filles, et des œstrogènes chez les futurs garçons. C'est juste leur hypothèse la plus probable. Ce n'est pas méchant.
Par contre ce qui est méchant, ce sont les psys que tu payes une blinde pour qu'ils te prennent en charge pour la transition ( car malgré que les trans ne soient plus malades en France depuis fin des années 90, et bien figurez vous qu'ils se font tout de même suivre par un psy... ) Oui pourquoi pas, cela peut vous aider, faire le point et être sûr que vous souhaitez entamer cette transition. Et parfois le psy en face de vous et juste un gros débile vous débitant les théories typiques freudiennes à deux balles ou des '' Vous êtes un homosexuel refoulé ! '', '' Vous voulez devenir un homme car les femmes sont inférieures en société '' et j'en passe des merveilleuses perles !
Le fait est que, on peut pas l'expliquer objectivement ( le présenter oui, l'expliquer non ). Subjectivement, chaque trans a sa propre expérience vécue, certains entament des transition, d'autres sont à l'aise dans leurs corps d'origines, certains ne souhaitent pas changer de sexe, mais tout de même l'Etat Civil ect...
Il y a même des hommes et des femmes qui deviennent agenré, ou aséxué ou troizième genredisé !

Le genre est catégoriquement différent du sexe bien que notre patrimoine historique et la société nous pousse à croire que le sexe détermine un individu.

Il ne faut pas oublier qu'une transition est énormément coûteuse, car si tu vas dans des équipes officielles ( qui ne le sont pas vraiment ), ils te font poireauter des années pour te dire non à cause de 108 critères décisifs tout aussi stupides ( si tu es homosexuel dans ton sexe de destination, si tu es marié ou si tu as des gosses, si tu comptes quitter ton emploi... ). Et ne parlons pas du respect de la personne... Je ne dénigre pas les équipes officielles mais pour y avoir assisté à un entretien avec une pote, je vous jure, ça n'a rien de salvateur.
Du coup on passe en équipe privé, on tente de se faire un peu remboursé mais les opérations sont coûteuses, sans compter le changement d'Etat Civil ( qui te fait poireauter un an et dès fois t'envoie balader : si tu n'es pas assez masculine ou virile aux canons de la société, si tu n'es pas hétéro, et je ne mentionne pas les expertises médicales qui te font passer des exercices physiques, te dénudes complètement et parfois EXAMINE ton sexe devant une poignée '' d'experts ''... --" ). Après il y en a qui sont trans-friendly, il faut de tout pour faire un monde, non ?
Les opérations de réassignation sexuelles sont de mieux en mieux maîtrisées de nos jours, y a de très beaux résultats malgré quelques risques majeurs à ne pas oublier et un coût exorbitants.

Et par pitié, cessez de diffuser des trans à la télé-poubelle-réalité ! Non les demoiselles trans ne sont pas toutes des ladyboys miss univers qui finissent présentatrices télé, non les femmes trans ne sont pas des '' travelos '' faisant le trottoir, non un mec trans n'est pas une fille '' butch '', non les trans ne cherchent pas à attirer l'attention auprès de leurs proches avec leur transition parce qu'ils sont des pervers narcissiques ET PAR PITIE, parlez leur avec les pronoms qu'ils souhaitent entendre, c'est une question de respect !
'' Machin - Jeanine est une belle femme mais avant cela elle était un HOMME qui s’appelait JEAN CHARLES EDOUARD ! ''
Pas de ça non plus pitié ! C'est aux trans seuls de révéler leur passé, c'est une question d'intimité et de vie privée et y a rien de pire que d'appeler un trans par son prénom de naissance, c'est vraiment méchant je trouve.
Bref, les médias ne contribuent très peu à leur image, et on s'étonne que les gens sont des ignorants.
Vu que le gouvernement ne fait pas grand chose ( Car en plus de vouloir les stériliser pour avoir des papiers, ce qui est in-humain en soi ! Tu ne vas pas demander à un gusse venu d'ailleurs de se faire passer une vasectomie ou une hystérectomie pour vivre en France quoi ! Mais oui, votre corps appartient à l'Etat ), il existe  heureusement des associations qui militent et force leur visibilité tout en renseignant les gens.

Voilà, voilà. Ce ne fut que mon humble avis sur la question.
0 vote

Pour moi c'est pareil c'est être enfermé dans un corps qu'on ne veut pas garder pour enfin se sentir soi même.
J'avoue être un peu inculte en ce qui concerne le sujet mais je me renseigne et vous soutient de tout mon cœur. D'ailleurs j'ai participé à ma première marche Exitrans cette année à Paris.
Courage à vous pour tout ce que vous avez à surmonter je vous admire.

Marie
0 vote

Je pense que la transexualité n'est rien de plus moyen détourné pour certains d'essayer d'assumer leur homosexualité : "je ne suis pas homosexuel, en fait je suis hétérosexuel et c'est mon corps qui n'a pas le bon sexe". Je pense que ces gens refusent leur anormalité parce qu'ils ne la supportent tout simplement pas. Je pense que c'est pour cette raison qu'il y a énormément de dépression et de suicides dans le milieu transexuel. On ne peut pas se mentir à soi-même toute une vie. De mon point de vue, aider ces personnes c'est les aider à assumer leur homosexualité, et sûrement pas les encourager à caricaturer l'autre sexe. Les suicides ont souvent lieu une fois la "transformation" accomplie, quand la personne est allée au bout de sa démarche et a constaté qu'elle n'avait pas du tout atteint l'idéal qu'elle espérait.

Cela reste mon avis personnel sur la question, je n'ai pas la prétention d'avoir la vérité absolue sur la question et je respecte tous les autres points de vue, tant qu'on ne me les impose pas.
0 vote

Euh, Regensis, je trouve tes propos très blessants. Tu insinues que l'homosexualité est une anormalité ? Et du coup je suis quoi moi, sachant que je me revendique comme lesbienne, et que je ne me trouve pas anormale ?

Dire que certains sont anormaux, ça sous-entend qu'il y a des gens normaux. Mais ça veut dire quoi être normal ? C'est être dans la moyenne (qui ne veut rien dire non plus au passage) ?

Et pour en revenir aux suicides, la plupart se suicident parce qu'ils n'ont pas de soutien, qu'ils doivent affronter la transphobie du monde, et au bout d'un moment, certains craquent.
0 vote

C'est une question de définition, la plus communément admise faisant référence à la loi normale (Laplace-Gauss). Pour simplifier, la norme c'est ce qui est le plus répandu, sans forcément y ajouter un quelconque jugement de valeur, même si en sociologie on sait bien que tous les comportements qui sortent de la norme sont jugés péjorativement, puisque par définition ce qui structure une société c'est le fait que les individus se conforment à des normes.

Je suis tout à fait d'accord avec toi, la transsexualité fait peur et lors qu'on est l'objet de la peur des autres, cela doit être extrêmement usant avec le temps. Néanmoins je pense que ça n'explique pas entièrement le mal être de ces personnes.
0 vote

Salut, alors c'est vrai que ce sujet ne me concerne pas vraiment mais je tenais tout de même à écrire un truc la dessus : 
1) j'apporte tout mon soutien aux trans et a vos droits ( malheureusement la société n'est pas toujours ... Non elle n'a jamais été tolérante sur la moindre différence! 
2) je pense qu'il n'y a pas de liens entre le faits d'être homo et le fait de vouloir changer de sexe . L'homosexualité c'est plus une attirance inexpliquée envers des personnes du même s* . Alors que la transexualité c'est plus le :" je ne me reconnais pas dans le miroir , je ne suis pas dans le corps qu'il faut ". Après on peut être en plus homo , mais je pense pas qu'il y a un lien ... 
0 vote

Regenesis : puisque tu vois la transsexualité comme une homosexualité refoulée, quel est ton regard sur les trans gays et lesbiennes ... ? ils étaient hétéros et ils pouvaient pas assumer de pas être gays donc ils ont changé ... ?
0 vote

Je suis choquée de voir et de savoir que même entre nous, nous ne pouvons pas nous soutenir, votre combat pour votre bonheur mérite du soutien de la compréhension, de la compassion.. 
Car après tout ce que vous vivez n'est pas facile, le fait que votre corps ne reflète pas votre âme, cela doit être une torture..
Je pense qu'on devrait plutôt vous tirez notre chapeau bas, plutôt que de dire que vous êtes anormaux ou autre... Et puis.. Qui a défini la normalité ? Ce n'est que subjectivité pour moi.. Bref.. Tout mon soutien à vous 
Bises (fin de ma petite parenthèse ><) 
0 vote

même des trans descendent d'autres trans ^^ on doit tous être un peu nuls des fois c'tout...
0 vote

Je pense que c'est une bêtise de baser la norme sur la majorité. Si la majorité tue des gens alors tuer des gens devient normal?
 Pour info je comprend parfaitement JessShire. se voir dans le miroir et voir un corps qui nous appartient pas est tres éffraillent et dépriment. C'est comme si vous vous réveiller dans le corps d'un inconnue. Notre pénis/sein nous énerve au plus haut point. Il m'arrive de me voir et de me demander pourquoi je suis comme sa et pourquoi je me bat pour un but qui est si loin, voir impossible car je me sens ni homme, ni femme. Je me sens entre les deux, chose qui est encore plus compliquer.
 
0 vote

Chaque personne est surtout un cas particulier, qui a eu son parcours, son développement de personnalité et ses choix (même si le mot est ici un peu bancal à employer (le choix est dans le fait de s'assumer et d'exprimer, pas dans la prise de conscience)). Je trouve de toute façon que les trans sont un peu trop vite classé avec les LGB, uniquement jugés sur leur orientation sexuelle alors que les transidentitaires ont une personnalité inadaptée à leur corps, et donc une détresse psychologique à ce sujet, un besoin d'être compris et d'obtenir un corps en adéquation avec leur être (la sexualité "atypique" n'est qu'une conséquence).

Ca n'empêche pas les explications triviales d'être fonctionnelles (petit écho à l'intervention de Regenesis, qui décrivait une interprétation du même acabit que "les gays sont des victimes en puissance"). C'est la généralisation abusive qui est à critiquer en revanche.

Sur la norme, j'ai tendance à résonner sur le nombre pour définir un "comportement marginal", et donc une normalité (ça fonctionne un peu comme la Folie, ce sont les autres qui jugent). Le droit à la dignité est fondamental en revanche, et dans ce sens, les trans méritent support et soutien. On s'en fout d'être dans la norme, c'est quand le respect est refusé qu'il y a problème.
0 vote

Moi ce que je trouve normal en faite , c'est d'accepter la complexité de la différence humaine , plutôt que de mettre des gens dans des cases , et de les priver de leurs libres arbitres . Et de dire qu'ils sont anormaux.

Ce qui est anormal, c'est le faite de vouloir être normal ...Dans un monde, ou la différence règne. A partir de là , qu'on m'explique la normalité ! Noooon mais ^^ 
Et qu'on ne me parle pas de majorité, la seule majorité est celle de l'ignorance . 
Nous en faisons tous partis. Moi même j'ignore le faite qu'on puisse réduire des être humains , les juger, les marginaliser uniquement de part leurs choix de vivre. Et bien sur je ne parle pas que de transsexualité. 
Ou encore j'ignore totalement le faite qu'on puisse mètrent des barrières aux choses qu'on ne peut comprendre. 
La peur certainement.

Le mot "normal" n'est juste que l’interprétation, l'echo, de sa propre perception et de son propre vécu. Bah ouai quoi de plus normal que nous même? Les autres ne sont pas comme nous hein! Nous fixons ainsi notre propre limite à la normalité.  Notre normalité. mais en faite.... c'est se fermer à nous même.
Il est plus sage d'accepter que rien n'est normal ou limiter , et que tout dans cette drôle de vie reste à découvrir. On a que 70 piges pour ça , magnez vous les fesses^^ ça passe drôlement vite.
 
Ce que nous aimons, nous permets de mieux nous aimer. Et c'est en s'aimant soit même qu'on peut véritablement aimer .Enlever des mots à cette phrase, elle en perdra tout son sens. Tout se cassera la poire . C'est une phrase à prendre avec beaucoup de recul, 
mais faites le rapprochement avec vos vies. Quand votre vérité est tombée, n’êtes vous pas plus heureux/ses? plus enclin à mener la vie que vous aviez désiré au plus profond de vous ? Et de l'aimer et d'aimer? Enlever une partie de ce que vous êtes, vous réduira avec le temps à l'insatisfaction.
Tous le monde marchent dans le même sens . On se bats pour notre bonheur . La route n'est pas la même c'est tout . 

je dis tout ça dans le sens , ou ce qui importe le plus dans cette histoire, c'est que les personnes soient libre de faire le choix, qui les rendront meilleurs. Et ça ,ca concerne tous le monde. 
hetero,bi,lesb,gay,trans,black blanc beurre, jaune, wanagen , on restent avant tout des êtres humains.
0 vote

@ ElowizZ :
Noble éloge de la célébration de la différence.
Je ne disserterai pas sur les origines des discriminations, mais sur l'importance de la norme. En effet, l'établissement d'une norme me semble nécessaire et indispensable à l'individu comme pour la société. Car il faut s'établir des repères pour construire sa pensée et pouvoir raisonner. Or à l'échelle Terre, l'orientation sexuelle majoritaire est l'hétérosexualité. On établit effectivement ses propres normes, et j'ai déjà pu rencontrer des homosexuels qui prenaient leur comportement comme norme. Mais je trouve que ne pas tenir compte un minimum de cette loi des chiffres, c'est créer un décalage entre notre vision du monde et la réalité. On peut se bâtir un monde rassurant avec des références personnelles, mais cet isolement peut finir par devenir gênant.
La norme est indispensable pour se connaître, se situer dans le monde et se positionner vis à vis des autres. Ne pas en avoir et tout accepter, c'est avoir un caractère mou et sans conviction qui ira de consensus en consensus sans savoir où il en est.  Maintenant, le fait que la différence ne puisse pas être effacée nécessite de cultiver l'ouverture d'esprit, la tolérance et si possible la compréhension. L'ouverture d'esprit est d'ailleurs la principale limite dans les échanges, dans le cadre de l'égalité des droits des citoyens.
0 vote

Je ne connais personne qui ne prends pas en compte cette norme, si on en parle, sur ce sujet d'ailleurs , c'est que nous en avons tous belle et bien conscience .  ^^ Cela va de soi .
Accepter le fait que l'être humain ne se limite pas qu'a sa sexualité , c'est vraiment autre chose . Ce que je voulais faire comprendre quoi.
0 vote

Il faut arrêter... La transexualité n'a rien à voir avec l'homosexualité. C'est une qu'on ne supporte pas de vivre dans notre "corps" actuel et qu'on serait mieux dans un corps de sexe opposé.
(Je suis également en cours de transformation)
0 vote

Vous parlez tous de sexe... Vous êtes a coté du sujet : cherchez du coté du cerveau.

je vous invite à lire ceci : en.wikipedia.org/wiki/Causes_of_transsexualism
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit