Poèmes textes ou autres que dire de plus...

Membre Anonyme
Bonjour,bonsoir. A toutes bienvenue ici.  Alors qu'est-ce qu'on y fait ?  Bonne question !  Je suis homosex alors c'est un spéciale homosex pourquoi ? :0  car mare des mecs et de leurs commentaire a la noix...  Pas vrai ?  Enfin brefff...  Si toi aussi tu aime lire et relire des poèmes et encore plus en écris alors je t'invite a t'installée ici dans se monde doux ou tu trouveras des plumes douce ;) 
Membre Anonyme
Poème n*1  Tu ressemble a une fraise,Une belle silhouette.On a envie de la croqué en douceur.Au touché elle est douce, Sa couleur rouge vif fait resortir son jolie visage. Son doux parfum est l'odeur de ton cou.C'est petite feuilles verte son tes cheveux en action dans l'air...
Membre Anonyme
On tente de se distraire, on fait la fête, on cherche l'amour, on croit le trouver, puis on retombe. De haut. On tente de jouer avec sa vie pour se convaincre qu'on la maîtrise. On roule -trop vite- on frôle l’accident. On prend de la coke -trop souvent- on frôle l’overdose. Ça fait peur aux parents, qui sont banquiers, PDG, hommes d’affaires... Mais ils sont impuissants. Certains Se battent pour s'en sortir, essayent de changer, de devenir meilleurs tandis que d'autres déclarent forfait avant même d'avoir essayé et restent dans leur merde. On donne de l'argent pour sortir, se droguer, et s'envoyer en l'air, ce n'est qu'une suite logique et on ne sait plus ce qui compte réellement. On est comme un électron libre. On a du fric à la place du cerveau, un aspirateur à la place du nez, un grand vide à la place du cœur et une machine à l entre jambe. On sort plus qu'on étudie, on a plus de voitures que de vrais amis. Nous sommes la JDP, la jeunesse dorée parisienne.
Membre Anonyme
Mon drapeau.Je lève les yeux vers le ciel et je tente une prière.Je baisse les yeux vers les proches.Et je tente d'oublier les guerres.On me dit de lire les lignes de la bible."Mais qui suis-je pour y croire ?""Quand on me dit de ne plus être ce que je suis."On m'a dit que j'irais au diable.Parce que j'aime les femmes.On m'a dit que je serais banni.Parce que j'aime les filles.On m'a dit de lire les lignes de la bible. "Mais qui suis-je pour y croire?""Quand on me dit de ne plus être ce que je suis."Un petit tour par si, un petit tour par là.Je virevolte et je revis entre ses bras."Dis-moi qu'est-ce qui ne vas pas.""Dis-moi qu'est-ce qui te gene là."Je l'aime et c'est comme ça."Mon drapeau c'est l'arc-en-ciel.""Les couleurs de mon réveil.""Mon drapeau c'est l'arc-en-ciel.""Tout ce qui m'émerveille.""Mon drapeau c'est l'arc-en-ciel.""Les couleurs de ma vie." Alors ne me dis pas de changer mon petit paradis...
Membre Anonyme
1) Je veux danser encore, sur ton corps impassible. Je veux danser plus fort, et ton dos est ma cible. Et mes doigts se balancent, des épaules à tes reins. Mais quelles drôle de danse qui finit sur tes seins ... 2) Quand je ferme les yeux, j'imagine une femme, Si douce, aux yeux si bleus, qu'on y verrait son âme. J'imagine mes doigts, dessinant ses contours, Parcourant par endroits, cette peau de velours, De ses lèvres discrètes, à ses moindres détails. Ensuite, m'arrêtant, les deux mains à sa taille. Puis tout à coup, la nuit, m'invitant à dîner, Enfin goûter ce fruit, qui hante mes pensées. Dans le creux de son cou, je dépose un baiser, Je le trouve à mon goût, mi-sucrée, mi-salée ! Voili, voilou, j'en ai d'autres en réserves mais ceux-ci font partie de mes préférés ! 
Membre Anonyme
Salut à tous ;) Voici ma petite création nocturne x) J'ai qu'une envie, Me distinguer loin d'ici, Faire de ma vie une odyssée,  Ou je pourrais m'enivrer de nudité.Entre ces danses sensuelles, Les nuits tachées de dépravations irréels, C'est le blues qui guide mes nuits, J'ai plus de sex appeal que tout Paris.Et quand je m'endors sous ces regards, Ils ne cessent de changer quand la nuit s'égard. Pourtant j'en ai vu des courbes vermeilles, Mais elles sont bien incapable de me lever du sommeil.C'est comme faire un trop long coma, Avoir le souffle de vie en over-dose, Mélanger les carnations du noir et du rose, Laisser l'esprit s’évaporer à l'ici bas.Et c'est Winston qui consume ma vie en fumée, L'odeur enivrante de ma douce liberté.  Et moi j'en ai passé du temps en introspection, A réfléchir aux flirts inutiles et aux amères passions.Composer le 911 ou autre numéro, Pas de quoi se dénudés à un sang chaud. Pour un trop plein de psychotropes, Voir sous la lumière des projeteurs et gyrophares, A contempler d'en haut ces ombres en syncopes, Et moi pauvre marionnette sorti d'un néant blafard,Je ris devant le saut du grand frisson, Dans ma tête la réalité qui se décale, Elle tombe aussi vite que ma folie dans ce tourbillon, C'est dans le mortifère et la dépravation, Que je trouve mon idéal.Dieu que la vie plate quand elle est vide en sans effusion.
Membre Anonyme
Vos poemes sont trop jolies. C est mignon ! ca fait plaisir de les lire et de ressentir des emotions. J ecris beaucoup des poemes. J apprécie la construction des phrases bien ecrites . C est chouette!
Membre Anonyme
Mon dernière brouillon de poème : Je ne savais pas que les poignards étaient vivant, Qu'ils venaient nombreux à se poignarder dans mon dos, Sans aucunes raisons particulières... Ne vous étonnez si j'ai des balafres dans le dos, Ce sont juste les coups de poignard de mon ami Juda, Il a dû me les lancer après ce que j'ai vu et entendu.
Membre Anonyme
la courbe de tes yeux fait le tour de mon Coeur, un rond de douce et de douceur :)
Membre Anonyme
Poeme Ta voix Quand j 'entends ta voix Je me fais des ailes Je plane de bonheur et de joie Comme les pigeons,comme les hirondelles Ta voix,je l 'entends en musique Magique et Unique Elle efface tous mes temps Pour ne laisser que le Printemps Par ta voix,je te revois Aussi belle que la première fois Dans ta robe de marié en soie Dans ta main, un bouquet de fleurs Dans tes yeux, une lueur D 'espoir et de bonheur Dans tes pensées De nuit et de jour Un avenir sans passé De tendresse et d'amour Par ta voix,je te revois Au milieu de tous tes enfants Petits et grands Dansant autour de toi Chantant notre amour,chantant notre joie Ta voix me renvoie Au début,à la première fois Là bas, loin au bord de cette mer Ou les vagues caressaient le sable et le rocher Ou tes long cheveux dorés Sillonnaient à travers les rayons du soleil,au coucher Se déferlaient  en douceur,au toucher De ton corps de fée Comme les vagues de cette mer Ta voix me renvoie Au début,à la première fois Quand nos regards se sont embrassés Quand nos coeur se sont mariés Au dessus de nos volontés Le temps s'est soudain,mis en pause Pour effacé le passé,remis en cause Ecrire sur nos pages blanches Assoiffées de tendresse et d 'amour Mes mots errants qui te faisaient la cour Pour déclarer la naissance de notre histoire Difficile à lire,difficile à croire Ta voix me remet sur la voie Menant auprès de toi A ma famille,sous mon toit A l 'abri de la pluie,à l 'abri du froid
Membre Anonyme
Je me souviens quand je suis tombée amoureuse de toi. Je me souviens de la première fois où on s'est parlés, je te revois comme si c'était hier. Je me souviens de la première fois où je t'ai eu au téléphone, du premier sms que j'ai reçu de toi, de la première fois où tu m'as dis salut de la première fois où l'on s'est parlé, du premier e-mail que j'a reçu de toi, de la première fois où on s'est embrassé, de la première fois où tu m'as dit je t'aime. Je me souviens de toutes ces fois où l'on s'est regardé dans les yeux, de tous ces sourires, de toutes ces fois où tu m'as demandé si ça allait, de toutes ces fois où j'ai douté, où j'ai pleuré pour toi ainsi que ces rares fois où je me sentais bien grâce à toi. Je me souviens du manque que je ressentais quand tu n'étais pas là de la sensation que j'avais quand mon coeur battait à tout rompre, de toutes ces fois où mon coeur faisait un bond quand je voyais que tu venais d'être en ligne sur facebook et je me revois les mains tremblantes en train de taper les mots sur le clavier de mon ordinateur quand on se parlait. Je me souviens de toutes ces fois où l'on se parlait plus alors qu'on ne s'était même pas engueulé, seulement que tu m'avais fait mal, ainsi que toutes ces fois où l'on s'est reparlés. Mais je me souviens aussi de la dernière fois que je t'ai eu au téléphone, de la dernière fois où je t'ai embrassé. La dernière fois, ces mots résonnent dans ma tête. J'ai du mal à me faire une raison, pourtant il le faut je le sais. Ça fait si mal de penser à toi de me dire que très rarement je vais pouvoir revivre ces moments. C'est frustrant de devoir jouer à l'indifférente, je t'ai aimé oui, très fort, tellement fort que te rayer de ma vie, c'est trop me demander. On aime , mais on n'oublie jamais réellement une personne qu'on a vraiment aimée plus que tout au monde.  ?

  S'inscrire pour participer