Métiers d'homos (bis)

Ancien membre  
Ah non mais là, c'est juste affreux, et injuste. Je tombe sur un sujet, "les métiers d'homos", je ponds un pavé sur les préjugés fondés sur notre société patriarcale, et après avoir vu que ma prose n'avait pas été publiée (imaginez le tracas que ça a dû être pour mon ego), je me suis ENCORE aperçue que le sujet était dans la rubrique 100% mecs. Alors je dis non. "Métiers d'homos", ça devrait être dans la rubrique homo. "Découpage des poils de couille", ça a sa place dans 100% mecs. Bref, après cette petite gueulante cordiale, je pose mon péni sur la table, plutôt virilement (c'est pour asseoir mon autorité, même si à mon sens, poser mes nichons aurait -au sens propre- plus de poids), et je vous donne ma petite réponse, parce que bon, quand-même, hein. Il ne faut pas se demander si effectivement il y a des métiers d'homos, mais plutôt POURQUOI cette idée est assez répandue. Secrétaire, sage-femme, couturier, styliste, esthéticien, coiffeur, danseur... Autant de métiers qui sont catégorisés comme étant féminins. Et pourquoi? parce qu'ils touchent au domaine de la mode, de la beauté, de la mise au monde (pour la sage-femme), à ce mythe de la femme qui assiste l'homme d'affaires (pour la secrétaire). Et qui doit s'occuper de parfaire sa beauté, pendant que l'homme, lui, gagne des sous? La femme. Qui doit se coltiner les 9 mois de grossesse. La femme, pardi! (Roh, j'ai 2 élans féministes par an, laissez-moi! :p)   Pour l'opinion commune, émettre le souhait d'avoir un job de femme, c'est assumer son côté féminin, donc en gros, un homme qui veut être secrétaire, c'est un mec qui aime sucer des grosses... sucettes. Nan mais franchement, que d'ouverture d'esprit. J'applaudis. C'est so 60's comme façon de penser! Mais de même pour les femmes souhaitant faire des métiers d'hommes, ou souhaitant travailler dans des milieux masculins. Je peux en parler, j'ai fait mon stage de fin d'études dans une carrière: 18 employés, j'étais la seule nana. J'alternais entre propositions de plan cul et suspicions concernant mon homosexualité (que je refoulais à l'époque). Bon, ils étaient dans le vrai, les fourbes, mais je connais des femmes qui travaillent dans ces milieux là, et qui sont loin d'être homosexuelles! Mais même à la télé, on voit un énorme cliché qui se balade sur nos écrans, et on ne dit rien! Je parle des émissions de cuisine, les concours style Top chef ou Masterchef. On se rend aisément compte que la cuisine gastronomique est un milieu très masculin et misogyne. Mais en plus, vous regarderez le dédain que les chefs ont pour la cuisine ménagère, sous-entendu la cuisine que fait la femme de la maison. C'est assez violent quand on analyse la chose. De même, les Reines du Shopping, les trucs de concours de mariage, c'est des trucs de bonne femme, évidemment, et ça ne choque personne. Bref, j'ai divagué, mais je suis bien contente de voir que de nos jours, les clichés tendent à se briser, au profit de la liberté de chacun d'exercer le métier qu'il souhaite. En apparence, du moins, parce que le nombre de clichés que nous renvoient les médias est assez affligeant. 
Ancien membre  
BRAVO ! J'adhère totalement, rien à redire. T'iras loin gamin ! FREEDOM bordel de merde !
Ancien membre  
Je suis asser d’accord avec se que tu dit mais j'ai une petite réflexion qui me trotte dans la tête la, a ton avis comment ces clicher sont apparue ? Pour moi l'arrivé d'un cliché vient toujours d'une vérité reconnue, il est vrais que l'on rencontre plus d'homos dans un salon de coiffure ou dans cours de danse que dans un garage. Alors même si pour certain clicher ce n'est plus vraiment le cas et que tu trouve des homos de partout, les gens ne s'en soucis plus vraiment, ce qui compte c'est la majorité. Après pour ce qui est de la représentation de notre communauté et des clichés qui vont avec dans les médias télé, j'avoue que sa fait un moment que j'ai arrêtez de regarder cette poubelle formatrice de personnes en partie a cause de ca, ils veulent faire rentrer les gens dans des cases, et les cases c'est pour ceux a qui il leurs en manques ! ^^ Si les gens se fiait a ceux qu'ils pense réellement plutôt qu'a ce qu'on leur a dit de penser croie moi que les clicher ne ferais pas long feu !
Ancien membre   - Modification par jawax le 22/10/2014 - 13:32:21
Les clichés, comment ça se forme? Alors je n'ai aucune formation en psycho, d'ailleurs je n'ai presque pas de référence de psychologues ou psychiatres ou psy-choses (psychose, psy-chose, z'avez saisi? héhé! ... Bref.), alors comme je suis une badass, je donne mon avis comme ça, paf. Pour moi, les clichés, ça commence dès l'enfance. Tu es un garçon. ta maman t'habille en garçon, avec des pantalons, du bleu, des motifs spiderman, etc... Tu vois une fille, habillée en rose, jupe, Hello Kitty. Dans ta tête d'enfant, tu associes le bleu et Spiderman  au sexe masculin, et le rose, les paillettes, les poneys et Hello Kitty aux filles. Et dans ta mémoire, tu fais des cases, que tu rempliras au fur et à mesure. Si durant ton enfance, ou ton adolescence, on ne te dit pas qu'il y a des hommes qui s'habillent en femme, des femmes qui s'habillent en homme, si on ne t'explique pas que dans tes cases tu ne peux pas tout mettre, et qu'il faut juste considérer que tes cases ne sont pas forcément justes, alors tu crées une troisième case: ANORMAL. Si tu me demandes d'où viennent les clichés à plus grande échelle, à partir des fondements d'homo sapiens, alors je partirais sur la même idée, sur notre facilité à catégoriser le monde. Et finalement, cela n'est pas si illogique, car quand on observe les animaux, leurs rôles dans la société sont bien établis, et tout se déroule parfaitement, car ils n'ont pas encore le développement cérébral leur permettant de remettre en question cette hiérarchisation de leur société. Mais la société humaine s'établit sur les mêmes fondements. Biologiquement, la femme donne la vie, a un instinct maternel plus affirmé, l'homme donne un coup de bite et son instinct de cueilleur-chasseur lui indique qu'il doit aller ramener à bouffer à sa famille. Ma vulgaire vulgarisation s'applique à beaucoup de taxons du règne animal, dont l'homme (au sens homo -habilis,erectus, etc). Mais de nos jours, nous sommes toujours biologiquement conçus pour répéter le schéma social, mais nous avons les moyens technologiques, les moyens, tout court, de nous émanciper de ce schéma. Nous avons su nous détacher assez de ce schéma pour être devenus capables de le remettre en question. C'est d'ailleurs pour ça que nous sommes aujourd'hui en mesure de nous demander "d'où viennent les clichés", puisque nous ne vivons plus pleinement dedans. Et c'est pour ça que de nos jours, nous combattons les clichés, et la société connait des crises d'antis contre pro. J'ai un peu divagué, pardon.
Ancien membre  
J'ai trouver ton explication a la fois drôle et très juste :). C'est vrais que je me suis penché uniquement sur se qu'on voit maintenant mais pas sur l'origine exacte des cliché. J'avais d'ailleur lut un article (me demande pas ou je sait plus du tout ^^ ) sur le fonctionnement du cerveau et sur les réflexe conditionné. Je suis pas un spécialiste mais je me plais a penser que sa fonctionne de la même manière: Notre cerveau a besoin de fonctionner rapidement pour réagir plus vite dans son environnement, donc il crée des "routes" neuronale prés faite pour amélioré la réactivité a une situation qui se reproduit, d’où la catégorisation des personnes et de tout se qui nous entours en générale. En gros le fautifs serait notre cerveau et son fonctionnement.
Ancien membre   - Modification par Pasaru le 22/10/2014 - 14:18:16
Ceci est bien loin d'être universel et ne concerne quasiment que les sociétés contemporaines occidentales. De plus nous ne sommes pas dans un modèle patriarcale (qui suppose l'effacement complet du rôle de la mère) mais dans un modèle bilinéaire. Je suis tout à fait d'accord avec le constat que tu réalises sur les préjugés et malheureusement on ne peut à mon sens aller contre. Ce qui a toujours régit le monde est la relativité, c'est dans le nombre d'individus qui croient à un fait que se créent la force de ce fait et non dans sa véracité réelle. En espérant bien sûr que les choses changent  car certaines revendications féministes peuvent également s'appliquer aux hommes. Je fais mes études et travaillerait dans le milieu de la petite-enfance, savais-tu qu'il était proscrit (dans certaines institutions) aux hommes de s'occuper du moment de la sieste ? A croire qu'il n'existe dans l'idéologie actuelle que des pédophiles avec un "peni" :) Sinon il a existé et existe encore des sociétés à modèle matrilinéaire, je peux en donner deux exemples : Les NA de Chine où le père n'a le rôle que de géniteur. Il vient "visiter" les femmes la nuit et repart une fois fini, si la femme tombe enceinte elle élève les enfants sans savoir si c'est mardi ou jeudi qui a enfanté l'enfant et c'est avec ses frères que sera régi le cercle familial. Il en va de même au Togo, dans certaines tribus, où là les femmes ont le droit de se marier avec plusieurs hommes et assument entièrement le rôle parental en ne laissant que très peu de place au mari qui n'assumera pas la fonction éducative. Comme quoi y'a de tout partout ! Me demande par contre si dans ces sociétés les femmes peuvent avoir plusieurs femmes... Ça serait géant :D
Ancien membre  
Oui, effectivement, mea culpa, j'ai vulgarisé en considérant qu'il n'existait qu'une vision des choses. Oh mon dieu, j'ai fait un cliché dans un sujet qui combat les clichés!!! :O Honte à moi. Dans le règne animal, on observe aussi des comportements spéciaux, comme l’hippocampe mâle qui enfante sa portée, ou le pingouin mâle qui couve son oeuf. Je n'ai pas d'autre exemple en tête, mais je suis sûre qu'on peut en trouver plein! Pour les sociétés humaines, j'ai appris quelques trucs grâce à toi, Pasaru, et d'ailleurs, oui, j'en conviens, nos sociétés occidentales ne sont pas patriarcales, le mot était mal choisi. Je l'ai utilisé pour mettre en avant cette sorte de domination masculine (qui tend à s'effacer). Merci pour ces apports!!
Ancien membre  
Jawax : Voilà, fallait bien que ça arrive, il faut que je l'officialise : VEUX-TU M'ÉPOUSER ? :P ... Pour tout ce que tu dis qui, une fois encore, correspond exactement à ce que je pense, et bonus pour le jeu de mots "Psychose" j'adore xD Bref. Pour quelqu'un qui n'a pas fait psycho, tu soulèves un très bon point qui regroupe Psy sociale et Psy du développement... En gros, j'ai jamais aussi eu de si beau résumé de 90 pages de cours x) Je pense aussi (et je crois que personne n'a soulevé ce point) qu'au niveau travail (jouons les psys du travail haha), on vend sa force de travail. Or, femmes et hommes étant différents dans leur dimension biologique (et neurobiologique, on est forcés de le reconnaitre), leur force de travail est jugée comme différente. Je pense que le monde du travail a évolué sur la base de ce modèle de pensée, entrainant malheureusement divers amalgames, débordant sur d'autres domaines humains... A travers les générations, ce modèle a perduré, si bien qu'on grandit en étant influencé par toutes ces conneries, dans nos choix de carrières. Un garçon veut devenir astronaute, les filles danseuses. Dans combien de f*ckin movies on a entendu ça ? Si ton fils veut devenir danseuse tu vas rire, c'est un réflexe à la con, mais c'est le premier réflexe. Si ta fille veut devenir agent de police tu vas lui dire "en moins dangereux, ça te tente pas ?". Parce que la triste vérité est là : les filles sont plus sensibles au danger que les mecs. Et on grandit tellement avec cette vision cliché que les filles sont plus accessibles en cas d'agression, car plus fragiles... Donc nos parents, même inconsciemment, nous poussent vers des voies plus "logiques" (F*CK la logique!). Je divague, truc de dingue, mais tout ça pour dire : tu as raison quand tu dis qu'on grandit dans un bouillon de clichés. Ma soeur a été refusée dans plus de 20 garages auto, les patrons jugeant qu'une fille est une source de problèmes dans ce milieu : "soit c'est une p*te soit c'est une gouine". Dans les deux cas, "on veut pas qu'il y ait de problèmes" alors non. Pourtant ma soeur n'est ni une barbie trop propre sur elle qui a peur de s'attacher les cheveux et plonger les mains dans l'huile ou se casser un ongle (elle va avoir mal et râler mais c'est tout) ou porter un pneu / une roue. Personne ne prend en compte la vocation, la motivation. On en parle dans les bouquins de la motivation, mais ça reste qu'un concept, non considéré comme ce qui nous pousse à faire ce qu'on veut et le faire bien x) (ce que ça veut vraiment dire, quoi). Et pour en revenir au sujet principal, pardonnez d'avance la niaiserie d'une idéaliste : y a aucun métier d'homo, métier d'hétéro, métier d'homme ni métier de femme. Il n'y a que des rêves d'enfants, méritant tous une chance d'être réalisé. (Waow, c'est beau). Merci à toi Jawax, de nous permettre de partager nos points de vue sur le sujet, sont chiant à toujours mettre les trucs intéressants dans la rubrique 100% mecs. Merde >.<
Ancien membre  
Je suis totalement d'accord le stéréotype est omni-présent, une camionneuse est lesbienne et un coiffeur est gay. Mais personnellement, tout les coiffeurs Homme que je connait, sont gay. Ca en revient a pourquoi le bleue pour les garçons et le rose pour les filles ? C'est une question sans fin, les gens manquent de liberté d'esprit on vie dans un monde de conformisme. J'adorerai voir une mère dire à son gosse "tu en prend trop" et au gosse de lui faire un exposé sur la définition du nombre. Mais c'est à la mère d'instruire le gosse, si elle ne le fait pas, car elle ne peut pas, qui va le faire ?
Ancien membre  
Tous les coiffeurs homme que je connais sont très hétéros (c'est des rebeu en même temps à clichy ceci dit ils coiffent très bien lol pour pas cher), par contre les quelques coiffeurs masculins que j'ai vu (mais vraiment sans origine magrhébines) sont gays. Ca dépend des cultures et de la place des femmes et des hommes dans celles-ci mais en évoluant ça changera surement.
Ancien membre   - Modification par Redfeather le 22/10/2014 - 15:01:39
FrançoisMartin : Oui, tu as tout à fait raison. Ce sont aux parents de dire, clairement, à leur gosse que bleu et rose ne sont que des couleurs, le vert, le rouge, le jaune, c'est bien aussi, que coiffeur, c'est bien, mais suis une bonne formation sinon ton salon sera désert mon chéri. Que conduire un camion, ma puce, il faut le permis poids lourds, tu te feras chier de temps en temps sur les longues distances mais tu auras la chance de parcourir le pays. Que sage-femme n'est qu'un mot comme un autre, mon chéri, mettre au monde un enfant c'est magnifique mais ça fait bizarre la première fois. La femme va hurler, sûrement t'insulter, insiste sur la péridurale. [/color]Sans prêter attention au genre. Ce sont aux parents d'instruire le gosse, mais même leur comportement, leurs expressions, leur manière dêtre au quotidien nous influencent. Donc dire tout ça ne suffit pas, il faut montrer que quel que soit son choix, sa vocation... il doit avoir confiance. Pour ça, faut d'abord changer de façon de penser. Ce débat n'aurait jamais eu lieu il y a 20-30 ans. Preuve que nos valeurs évoluent. Certes, on ne voit que des coiffeurs homos. Souvent des homos efféminés (c'n'est qu'un constat hein). Pourquoi ? Parce qu'on leur a dit que coiffeur, c'est un métier de femme. En tant qu'homo, les mecs ayant ce rêve de travailler dans la coiffure vont vouloir se "maniérer", se féminiser, parce que pour eux il n'y a que comme ça qu'ils pourront mener la vie qu'ils voulaient. Voilà d'où est né ce cliché. Si on sait qu'ils sont gays c'est parce qu'ils vont le montrer plus que nécessaire, tout simplement parce qu'ils doivent se reposer sur ce point particulier pour "valider leur choix de métier". C'est tout ce qu'ils pensent avoir pour "se vendre". Voilà où on en est réduit aujourd'hui : penser qu'on doit se battre pour vivre un rêve de gosse qui a tenu bon, parce qu'on n'a pas le bon sexe x) Et pour laisser mon féminisme s'exprimer, à votre avis pourquoi la France tient tant à maintenir ce mode de pensée ? Pourquoi la France ne tient pas à voir une femme à la tête du Gouvernement ? Parce que tout le monde sait que les hommes se feraient botter le cul, flemmards et pédants qu'ils sont tous x)
Ancien membre  
J'avoue que certains sujets 100% fille auraient plus de pertinence sur un forum general mais ça arrive aussi dans l'autre sens... enfin bref.  Bien sûr , certains métiers sont rempli de stéréotypes qui freine certaines catégories de gens à s' y intégrer.  Mais je penses que tant que y'aura des différences de salaires et de traitement entre homme et femme , les stéréotypes , qui vont de pair avec cette conduite de boeuf y'en aura.  Dans une société égalitaire la question des "métiers d'homo" ne se poserait pas mais du fait du manque de tolérance et de culture de beaucoup de gens , les stéréotypes persistent. Même si nous sommes le pays des droits de l'homme , on a mit des siècle a reconnaître la communauté LGBT et c'est pas fini. Je suis d'accord contre la fin de la stigmatisation mais réaliste et j'affirme qu'on a pas fini d'en chier
Ancien membre  
Mookie : Une fille, ça râle pas, ça se venge xP : Alors rien que pour vous faire chier, on fait pareil héhé xD (Pardon pour le magnifique cliché xP) A part ça, on est du même avis, lis donc mon commentaire :D (v'là que je me fais de la pub maintenant. C'est le moment où je dégage avant de me faire insulter ! Tayooo !)
Ancien membre   - Modification par LudwikZ le 22/10/2014 - 17:34:54
Les clichés conditionnent l'homme dès son plus jeune âge par une éducation qui se réfère à des "valeurs" qui sont considérées comme une normalité ; une conformité. Ces valeurs sont universelles : on nous dis par exemple dès notre enfance qu'un homme doit porter du bleu et une femme, du rose. Mais encore, il y a des clichés qui se réfèrent à notre culture de notre pays, de nos traditions familiales, de nos religions et de notre environnement familiale. L'enfant grandit et assimile tout un patacaisse de conneries et se rend compte lorsqu'il grandit ( quand il en a les capacités intellectuelles) que ça n'est que fictif... En fait les seules personnes qui s'en rendent vraiment compte, sont des gens qui sont différents , qui sortent de cette conformité ou qui en sont rejetés à cause d'une différence ( à cause de leur vécu sortant de l’ordinaire). Notre société est basée par un code instauré par une mentalité qui ne voit que ça et rien d'autres et qui évolue en décalage avec notre époque actuelle. Heureusement l'homme se cultive et parfois en le faisant (car des fois même l'intelligence ne suffit), il acquiert la capacité à ouvrir son esprit et ne pas vivre avec des œillères. En résumé, voilà pourquoi on en arrive là à se catégoriser entre nous. ;)
Ancien membre   - Modification par Regenesis le 22/10/2014 - 19:29:44
Attendez un instant. Vous êtes quand même d'accord sur le fait que dans certains métiers, un homme pris au hasard a beaucoup plus de probabilité d'être gay que dans d'autres métiers ? Bon alors il y a bien des métiers d'homos, par définition. Que ça vous plaise ou non. La question était finalement de savoir s'il y a ou non des métiers pour homos.
Ancien membre  
Mon voisin du dessus fait un constat qui se base sur son point de vue comme si c'était ma vérité pure et simple. Un fait sans preuve c'est comme un graphique sans indications : Ça sert à rien et on peut tout en déduire.  Fait pas ton Zemmour et apporte des preuves ou à défaut , n'avance pas de telles choses.
Ancien membre   - Modification par jawax le 22/10/2014 - 19:47:37
Être homo conférerait donc des aptitudes spéciales? Pourquoi on dit que les coiffeurs sont gays? Le problème est souvent tourné à l'envers. Pourquoi un homme gay est plus susceptible d'être coiffeur, qu'un homme hétéro? Coiffeur, c'est un métier de gonzesse, comme on se complaît à le vulgariser. Parce qu'encore une fois, ça touche au paraître, à la beauté, la mise en valeur: des concepts typiquement féminins (dans les sociétés occidentales, j'entends bien). L'hétéro, lui, il a en quelques sortes une paire de couilles à poser sur la table coûte que coûte, il en va de son identité d'homme. Alors même s'il aime la coiffure, les préjugés de la société vont peut-être le contraindre à choisir un autre métier. Le gay, dans l'opinion collective, est un homme qui assume sa part de féminité (amalgame fréquent, également parmi les gays). Détrompez-vous les amis, il existe des gays policiers virils, pompiers, maçons... et des coiffeurs! Mais bref, dans l'opinion collective, le coiffeur gay est une tantouze, alors pourquoi se fouler à vouloir être autre chose que ce que les autres attendent, pour une fois que l'homosexualité est acceptée dans un métier? En gros, c'est peut-être l'image du gay qui s'assume et qui assume aux yeux des autres, qui déteint sur notre vision de tel ou tel métier comme étant pour gay ou non. En raisonnant ainsi, en se disant que tel ou tel métier est pour telle ou telle partie de la population, on fabrique toujours des cases, alors qu'en grandissant, on est censé les détruire, et ouvrir son esprit.
Ancien membre  
Jawax ton affaire de couilles sua table et de tantouze m'a fait hurler de rire de part sa franchise et sa vulgarité mais t'as pas tord :')
Ancien membre  
@Mookie C'est à se demander si ce n'est pas une caractéristique prépondérante chez certains gays que la faculté de nier les évidences au point de défendre l'indéfendable. Pour parler de ce que je connais plutôt très bien, dans les promos de sages-femmes vous avez au moins 1/3 des hommes qui sont homosexuels. Certes je n'ai pas de chiffres précis, peut-être parce que les gens n'ont pas d'argent à investir dans ce genre de questions, d'autant plus lorsque la réponse est connue de tous.
Ancien membre   - Modification par jawax le 22/10/2014 - 20:58:03
1/3 des hommes qui sont homosexuels, c'est 2/3 d'hommes qui sont hétéros ou bi, si je comprends bien. (pour les études de sage-femme, entendons-nous bien) C'est peut-être plus que dans d'autres branches, ou comparé à la population globale, en fait j'en sais trop rien, j'ai AUCUN chiffre là-dessus, car je ne pense pas que les stats sur les gays soient bien nécessaires. Je m'explique. On a passé des années, que dis-je des années... des décennies, des siècles, à construire ce mythe de la fameuse tantouze, cage aux folles. C'est ce que la société rejetait dans le gay. Le gay complètement banal avec sa barbe, sa moustache, ses poils, son cuir, sa moto et ses santiags (toute ressemblance avec Johnny Halliday est fortement fortuite), le gay "passe-partout", ça n'est absolument pas intéressant de le rejeter. Pire encore, on ne le pense même pas gay, et quand il dit à une femme qu'il aime les hommes, elle ne le croit pas. Bref, du coup, à qui s'identifiera le groupe de gays qui veut se révolter contre ce rejet? Et bien oui, au gay efféminé, celui qui dérange. C'est ainsi que même dans l'inconscient collectif d'une supposée "communauté gay", un gay efféminé est plus gay qu'un gay viril. Edit: c'est comme pour les femmes, et peut-être encore plus édifiant: une femme masculine sera plus lesbienne qu'une féminine. Après, il y a un autre paramètre à prendre en compte. L'homosexualité masculine est-elle mieux acceptée dans certains milieux socio-professionnels? Ce à quoi je réponds oui. Pour reprendre mon exemple de carrière, autant une femme c'est pas bien accepté, mais un gay... Je pense qu'il saute d'un front de taille (en gros, une grosse marche de 15 mètres pour les novices) avant la fin du mois. Dans tous ces milieux remplis de testostérone, ne vaut-il pas mieux cacher à tout prix son homosexualité, et faire semblant d'aimer les calendriers de femmes à poil?
Ancien membre  
On en revient finalement au problème principal des homosexuels : ce sont les homosexuels excentriques (pour ne pas dire complètement tarés) qui sont systématiquement mis en avant, en particulier à la télévision. Les gens pensent qu'on est tous comme ça.
Ancien membre   - Modification par jawax le 22/10/2014 - 21:09:35
Ah ça... De toute façon, la télé est une machine à clichés. Tu comprends, quitte à avoir de la diversité sur un plateau télé (un noir, un arabe, un juif, une femme, et un gay... Ouaip, désolée les asiatiques ça sera pour une prochaine fois), autant que le gay soit bien reconnaissable, donc que ça soit un gros queer quoi... C'est la société (via les médias) qui fabrique des grosses cases à notre place, et qui s'amuse à les remplir avec des personnes qui vont bien dans les bonnes cases.  C'est ainsi qu'on m'a dit un jour que je pouvais pas être homosexuelle parce que j'avais les cheveux longs. Véridique. Vers l'infini et l'au-delà de la connerie, bredda. C'est en stigmatisant certains métiers comme étant des métiers de gays, qu'on va empêcher moralement un p'tit gars hétéro ou gay, mais tout à fait désireux de se comporter en homme, de faire coiffeur plus tard, pour reprendre l'exemple. Tout ça parce qu'il va se sentir mis dans une case s'il exerce ce métier. Edit: tu vois jusqu'où les clichés vont? J'ai parlé de se comporter en "homme"... Alors que finalement, qu'est-ce que ça veut dire? Quelle est la norme?
Ancien membre  
Malheureusement je pense que la norme est associée aux clichés et on a même tendance à dire que quelque chose de banal est en réalité la "normalité" et vice versa :/
Ancien membre   - Modification par Mookie le 24/10/2014 - 13:32:23
Regenesis a croire que tu ne regarde rien. Je ne suis pas homosexuel et je n'y suis pas assimilé.  Alors ne me considère pas en tant que tel pour assoir ton propos.  Je suis en L , y'a presque que des filles. Et donc le fait d'avoir un bac L ferait de moi un homosexuel ? Triste sir que tu es. Heureux sont les imbeciles et dieu sait si tu a l'air joyeux...
Ancien membre  
Ce sujet et intéressant, dans l'ensemble tu as raison, j'aurais quelques autres trucs à ajouter ( plus pour compléter et pour réfléchir à d'autres sujets assez similaires )  mais bon j'ai la flemme d'écrire, je suis trop crevé .. En tout cas si tu nous refait un sujet aussi intéressant que celui-là , Promis je participerais plus !   Avec tout mon amour , Joe :D
Ancien membre  
@Mookie : relis mon post, visiblement tu n'as pas tout saisi. Avant de balancer des propos acides à mon égard, essaie au moins de comprendre ce que j'écris! Appliqué à ta situation, je dis simplement que la proportion d'homosexuels garçons est supérieure en L qu'en S. Je ne dis pas que tous les L sont des homos......
Ancien membre  
Tout ça ne se résume qu'à deux mots : prédéterminisme culturel... En gros, tout est orienté socialement et culturellement parlant, donc oui, dans notre culture occidentale, il y a bien des métiers pour lesquels la concentration d'homos est plus importante. Mais, il n'y a évidemment pas de métiers POUR homos... La réalité est plutôt que si on est homo, on sera plus tenté ou attiré par tel ou tel métier, c'est tout à fait différent. Et fort heureusement, il y a des exceptions qui confirment la règle. Bref, le monde des homos fonctionne comme tous les groupes culturels si tant est que l'on peut considérer qu'il existe une culture homo. Mais le monde des homos existe bien en tout cas, il a même un nom ;)
Ancien membre  
Ta stupidité sidérante m'empêche de répondre sérieusement.  Restons en là jeune ignorant. 
Ancien membre  
Regenesis : J'étais en L, y avait peu de garçons mais ils étaient très hétéro, et je sais qu'ils le sont encore. On ne peut pas faire de généralités là dessus, le choix d'une filière n'est pas une condition de notre orientation sexuelle. Je suis lesbienne et je suis pas pour autant allée en S pour devenir ingénieur ou autre truc bien "masculin". Ma soeur est tout ce qu'il y a de plus hétéro et elle vient d'entrer en CFA Mécanique, tout simplement parce qu'il n'y a que cette filière qui la motive. C'est même la première fois qu'elle a d'aussi bonnes notes x) Voilà, je voulais juste répondre à cette question compte tenu du désaccord qu'il y a entre toi et Mookie ^^
Ancien membre  
Perso, je pense que si on peut trouver dans certains métiers plus d'homos que dans d'autres, c'est aussi parce que quand tu n'es pas hétéro, on ne t'applique pas les mêmes normes et stéréotypes genrés. Un mec hétéro, on va lui marteler consciemment et inconsciemment qu'il doit se conduire selon un modèle de masculinité virile bien marqué, et par exemple lui dire qu'il ne peut pas être hétéro et aimer les robes par exemple, ou aimer couper les cheveux, relooker les gens ... alors qu'un mec gay est plus "libre" d'explorer des activités vues par la société comme plus "féminines". Du coup le mec hétéro va se rediriger, consciemment ou non, vers des activités plus classiques, tandis qu'un mec gay sera plus poussé au contraire vers ces métiers.
Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.






Communauté Gay

BeTolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontres gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.