Etre Bisexuel, c'est souvent être incompris

Hedy88
Publiée le 01/10/2014 à 08:41
Auteur du sujet

Salut à tous/toutes Souvent nous les bisexuels sommes incompris des autres orientations. Pas hétéro mais pas gay pour autant.. Pour ma part il es vrai que j'ai une plus grande attirance pour l'un des 2 sexes, mais quand je suis avec quelqu'un, l'autre sexe ne me manque pasAimer les garcons et les filles, ben moi je trouve que c'est une chance, (n'aller pas croire que j'enchaine les conquêtes les unes apres les autres, c'est tout le contraire..) mais quand je suis en couple je suis fidèle et NON les bi ne couchent pas avec les 2 sexes en même temps (ce que j’entends tout le temps), ce n'ai pas la définition d'un bisexuel ! Comme je le dit souvent, moi j'ai la chance d'aimer tout le monde :D J'espère en avoir rassuré quelque un/es . Hedy.88

Membre anonyme
Publiée le 01/10/2014 à 12:02
Pour ma part,ce qui me rend bi,c'est le fait que je vois les gens en tant que personne,je les découvrent en tant que tel,et pas en tant que garcon/fille,donc si la personne à ce que j'aime,et bien que ce soit un garcon,ou une fille,peut m'importe.
Membre anonyme
Publiée le 01/10/2014 à 12:52
C'est clair, on souffre d'une mauvaise réputation à cause de pas mal de raisons injustifiées... La première c'est que les personnes explorant leurs sexualité de manière saine, c'est à dire en testant, en étant curieux, se définissent comme bisexuels au début parce qu'ils ne savent pas trop, n'assument pas ou tout simplement finissent par avoir une préférence plus ou moins marqué pour l'un des deux sexes (ce qui est ni bien, ni mal hein) et donc les gens (cons) pensent que tout ça n'était qu'une passade, qu'ils étaient juste paumés et que donc cette orientation n'existe pas... Alors que bon, on existe quand même. Nous ne sommes ni paumés, ni accros au sexe ou des "imposteurs", merci bien. :D
Membre anonyme
Publiée le 01/10/2014 à 13:12 - Modification par Lethargique le 01/10/2014 - 13:14:17
"Pas hétéro mais pas gay pour autant.. " : C'est marrant, pour moi, c'est l'inverse. Les bisexuels sont à la fois hétéro et à la fois gay. Par contre, je ne suis pas d'accord quand les bisexuels disent qu'ils ne regardent pas un sexe mais la personne. Dans ce cas, cela relèverait plutôt de la pansexualité. Et encore... Etre amoureux de quelqu'un, c'est aussi être amoureux de son genre, que l'on associe souvent à sa sexualité (même si ça ne devrait pas être le cas). Souvent les bisexuels sont vu comme des gens instables, qui doivent faire un choix entre hommes et femmes. Il y a cet amalgame général dû au fait que, très souvent (me semble t-il du moins), un bisexuel va inconsciemment se tourner vers le sexe opposé pour se conformer, rentrer dans les critères sociaux de base et fonder une famille. Il se "range dans une case", celle de l'hétérosexualité, et la plupart des gens interprètent cela comme une prise de position, alors que ce n'est pas parce qu'un bisexuel a choisi un mode de vie hétérosexuel que toute attirance envers les personnes du même sexe sera dissoute.  J'ai souvent parlé avec de bisexuels de quarante ans, bien dans leur peau, etc... les gens ont tort de voir cela comme une phase de l'adolescence où la personne cherche sa sexualité avec de multiples partenaires. 
Membre anonyme
Publiée le 01/10/2014 à 13:23
Exactement je suis d'accord étant bisexuel mais héterosentimental pour le moment , je pense que l'on est attiré pas uniquement par un sexe mais par une personne bon feeling , attirance , points communs etc...  Sauf que pour le moment je ne suis jamais tombé amoureux d'un mec. (y)
Hedy88
Publiée le 01/10/2014 à 21:08
Auteur du sujet

En tout cas j’espère qu il ouvrirons les yeux ^^ Pour ma part ça me gave d expliquer toujours la même chose a savoir la définition de bisexuel
Membre anonyme
Publiée le 01/10/2014 à 21:40 - Modification par peaches le 01/10/2014 - 21:45:06
Et ben moi ce qui m'attriste, c'est qu'on soit si peu représentés... Pourtant je vis à Toulouse, je m'étais dit "chouette je sors de mon village, on va être plein, je vais pouvoir mieux me découvrir et peaufiner cette étiquette de bisexualité"... étiquette que je n'aime pas trop trop, comme si elle indiquait qu'on désire de façon identique les hommes et les femmes, SANS tenir compte de leur genre... Je ne désire par un homme comme je désire une femme, les émotions et l'univers des fantasmes différent, la séduction diffère, les jeux de "pouvoir" diffèrent. Je suis d'accord sur le fait qu'on ait la capacité de tomber amoureux des deux sexes, mais dire que pour "le bisexuel" le couple homme-femme / femme-femme / homme-homme revient au même, je trouve que ça sent un peu le manque d'expérience, la théorie adolescente. Chaque personne est différente dont considérée en tant que personne certes, mais les relations sont quand même colorées par les genres, ne serait -ce que par leur poids social et leur histoire. Sauf peut-etre pour les hermaphrodites dans l'âme, ou les gens vraiment perdus qui ont besoin de se définir avec des idées simples pour "commencer". Bref, en vrai je m'en fiche de blablater, je voudrais tellement prendre un verre avec tous, là ce soir, tout de suite :) :) :) Créons un groupe facebook !!! (paye ton innovation!!!) xD
Membre anonyme
Publiée le 01/10/2014 à 23:16
Je n'ai pas énormément d'expérience, mais il me semble qu'on ne peut pas vraiment réduire la sexualité aux genres. Il n'y a pas d'un côté les filles et de l'autre les garçons, la sexualité est différente avec chaque individu, comme les relations sont différentes avec chaque individu.
Membre anonyme
Publiée le 04/02/2015 à 22:27
Un scientifique reconnue dont j'ai oublier le nom en même temps son nom et imprononçable et puis je dois avouer que c'est ce qui est dit et pas par qui c'est dit qui compte, donc ce scientifique parler d'une de ces théorie qui dit que l'être humain naîtrait de par sa nature et sa constitution bisexuel et que se serait la société et notre entourage qui nous obligerez à faire un choix, ce qui signifie que au final les hétérosexuel et homo rejetterai une partie de leur nature et que nous les bisexuel resterions comme notre nature veut qu'on soit. Mais ceci est une théorie, mais si un jour elle était prouver sa bouleverserai les normes sociales bonne ou mauvaise chose je sais pas mais si au moins les êtres humains se tolérés quelque soit leur orientation sexuel se serait déjà la une belle évolution.  
Membre anonyme
Publiée le 04/02/2015 à 23:46
Exactement je suis d'accord étant bisexuel mais héterosentimental pour le moment , je pense que l'on est attiré pas uniquement par un sexe mais par une personne bon feeling , attirance , points communs etc...  Sauf que pour le moment je ne suis jamais tombé amoureux d'un mec mais je ne me l'interdis pas sauf que je ne veux pas que ma relation avec un mec débute par on se met en couple je préfère d'abord qu'on soit amis et après plus que ça si c'est possible. Un peu comme dans le film "Friends with benefits" en quelque sorte !
Membre anonyme
Publiée le 05/02/2015 à 14:49
Le problème de définir comme "hétéro et gay à le fois" c'est justement que ça nie les particularités de notre sexualité, le fait notamment que ça ne soit pas une monosexualité. Et ça tend aussi à renforcer l'idée qu'un bi qui couche/sort avec le même sexe est homo à ce moment-là et hétéro avec le sexe opposé, etc.  C'est parfois assez surprenant et décevant d'entendre de personnes qui sont loin d'être stupides dans notre entourage le fait que la bisexualité n'existe pas, que c'est qu'une transition, etc... Souvent de la part d'homo d'ailleurs... je comprends pas en quoi c'est si difficile à comprendre, que leur petite histoire personnelle ne représente pas l'humanité... Enfin, je trouve que l'important c'est que chacun vive sa sexualité/sentimentalité librement en respectant les autres. Ce que j'entends par là, c'est arrêter de juger quelqu'un qui décide de ne pas avoir (pendant toute sa vie ou une période donnée) de relation sérieuse, de coucher avec 2 personnes ou 10 en même temps. Ou alors ceux qui sont en relation libre, etc. Bref, je préfère les relations sérieuses, mais chacun fait ce qu'il veut avec son corps. J'ai l'impression qu'à vouloir faire taire les préjugés on se jette dans le piège d'un moralisme assez peu constructif.  Parce-que quand j'entends des homos ou des hétéros dire que les bi couchent avec tout le monde et sont incapable d'être fidèle alors qu'eux-mêmes ont déjà trompé leur partenaire à un moment, je me dis qu'il faudrait peut-être qu'ils revoient leur manière  de concevoir leurs relations, autant ne pas se mettre dans des relations sérieuses.   Voilà, après ce n'est que mon avis, qu'il serait bien de se libérer un peu, ou accepter les personnes plus libres, et que c'est pas forcément incompatible avec le respect. :)  
Membre anonyme
Publiée le 05/02/2015 à 20:08
J'entends souvent que c'est pratique pour les plans à trois. C'est ce que j'appelle avoir mauvaise réputation, en effet ^^
Membre anonyme
Publiée le 06/02/2015 à 02:30
Je pense que le pire avec ces stéréotypes sur la bisexualité, c'est les difficultés que ces idées reçues donnent aux personnes qui découvrent tout juste leur sexualité. Personnellement, ça fait peu de temps que j'ai entièrement acceptée que j'étais bi et le processus fut plutôt long à cause de ça... Quand on entend parler les gens autour de nous en disant que les bisexuels ne savent pas ce qu'ils veulent, que c'est juste des homos qui veulent paraitre plus 'normaux', qu'ils sont infidèles ou juste bons pour les plans à trois, ou que la bisexualité n'existe tout simplement pas, bah laissez moi vous dire que ça rend pas la chose facile quant à s'accepter... C'est simple, je suis attirée par les filles et les garçons, mais cette attraction est différente pour les deux genres (et peu comparable d'un côté relationel). Ne pas confondre avec la pansexualité non plus (beaucoup mettent les deux dans le même panier). Quant au "Pas hétéro mais pas gay pour autant.. ", je suis d'accord avec Lethargique, ce serait plutôt les deux à la fois ^^
Membre anonyme
Publiée le 06/02/2015 à 16:23
Pour ma part, je n'ai jamais eu vraiment de relation gay ( le temps d'un été, mais sans plus...), on peux pas dire que je soit hétéro, mais je pas gay non plus, disons que je me cherche, et souvent les autres le comprennent pas. 
Brice69
Publiée le 07/02/2015 à 12:36
Bonjour chers amis, Pour ma part je suis gay, et j'ai toujours respecté les bi, je vois pas en quoi ils sont différents des autres (la sexualité c'est personnel et en gros, je vois pas pourquoi je jugerais quelqu'un là-dessus surtout que je ne juge pas les gens tout simplement). J'ai également des amis qui le sont, on s'est toujours bien entendus, j'ai même eu une relation avec l'un d'eux. Sachez que je ne vous rejette pas ;)
Membre anonyme
Publiée le 07/02/2015 à 15:37
Kikou à tous, Pour ma part, Je n'ai jamais ressenti d'incompréhension de la part des gays... Au contraire je les trouve plutôt curieux de savoir pourquoi on aime les deux genres et sont ouverts d'esprit !!! Merci Brice 69 :-) Les seuls qui sont quelques peu obtus sont les mecs hétéros !!! Ils pensent que nous sommes des gays refoulés ou bien une phénomène de mode. On m'a déjà fait des allusions aux plans à 3. Au travail, j'ai déjà entendu certains dire que les RDV fournisseurs étaient pour moi, car hommes ou femmes j'arriverai à les "persuader" en donnant de ma personne (mots nettement plus polis, j'éviterai de donner les vrais termes) J'ai également mon frère qui avait coupé les ponts avec moi, par ce qu'avant j'étais son exemple mais ça c'était avant !!! Ah !!! Les "vrais" mecs et leurs égos surdimensionnés ! lol Les femmes, quelque soit leurs orientations sont nettement plus compréhensives!!! Du moment qu'on est heureux, le reste elles s'en fichent Enfin bref, il faut de tout pour faire un monde. Voili, voilou
Membre anonyme
Publiée le 19/02/2015 à 17:37
J'avoue que dans ma mince expérience j'ai ressenti de l'incompréhension de la part de certaines lesbiennes, accusant de vouloir "tester" avant de "redevenir hétéro" Ce sont des jugements extrêmement blessants mais heureusement tout le monde n'est pas comme ça. Mais du coup sur le site de rencontres lesbiennes sur lequel j"ai voulu m'inscrire (je n'y suis pas restée longtemps), je n'ai jamais osé dire ce que j'étais vraiment, par peur du rejet. Est-ce que quelqu'un a déjà vécu ce genre de cas ?
Membre anonyme
Publiée le 21/02/2015 à 20:20
Bonjour à tous ! Poupoune, j'ai eu la même expérience que toi sur un site de rencontres lesbiennes. Apparemment, beaucoup de filles ont l'impression que si tu écris être "bisexuelle" tu es en réalité une "hétéro qui se cherche" ou que sais-je. C'est bien dommage ! Il m'est aussi arrivé de voir un livre (je ne sais plus lequel, hélas... je n'ai pas vraiment eu envie de l'acheter !) prônant une thèse selon laquelle la bisexualité n'existerait pas. C'est bien beau, mais comment peut-on nier l'existence de toute une partie de l'humanité ? Ces chercheurs sont dans nos têtes, peut-être ? Je suis donc d'accord pour dire qu'on est parfois bien incompris... Je ne ferais pas de généralités pour autant : je connais aussi de nombreuses personnes n'ayant aucun problème avec l'existence de la bisexualité ou avec sa définition ! Sur ce, bonne soirée à vous !
Membre anonyme
Publiée le 25/03/2015 à 01:22 - Modification par laure59170 le 25/03/2015 - 01:25:17
Moi j'étais dans un groupe sur facebook avec majoritairement des lesbiennes. Elles nous appelaient les fausses lesbienne. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi, mais certaines nous rejetaient parce qu'être bi se n'est une finalité pour elles. J'entends par cela qu'elles ne voyaient que les gays et hétéros.  J'ai eu aussi certain même scénario avec des hétéros J'ai eu des remarques comme quoi les bi sont ouvert à tout: plan à 3, infidèle j'en passe et des meilleures. Personnellement ça m'a pas aidé pour faire mon coming out devant ma famille Non nous sommes pas des gays ou hétéros refoulés. On est juste des personnes qui sont attirés par les 2 genres, oui on peut être fidèle et sérieux. Il est vrai que je n'éprouve pas la même attirance pour les 2 sexes mais c'est parce que les filles et les garçons sont très différents. Je suis contente que ce sujet soit abordé et peut-être que ça ouvrira les yeux de certain(e)s
Membre anonyme
Publiée le 25/03/2015 à 16:14
Oui on dit souvent que nous sommes infidèles, etc.. A avis on est plus fidèle que leurs préjugés, qui eux, passent leur temps à se tromper.  ;-)
Membre anonyme
Publiée le 23/04/2015 à 23:47
Bonjour, je suis nouveau sur le site et je m'invite à votre discussion pas banale. Je suis bi et je n'ai jamais accepté mon orientation sexuelle depuis mon adolescence. J'ai vécu comme un hétéro 100% depuis de nombreuses années... Me suis mis en couple avec une femme que j'adore et ayant eu deux enfants. Puis un jour, j'ai fait la connaissance d'un gay bien plus jeune que moi. Il y a eu un déclic. Il m'a dragué et j'ai adoré ça. Je me suis senti vivre, exister... Et j'ai eu une relation plutôt intime avec lui. Ma simple vie de papa poule : boulot, maison, dodo a été chamboulée. Pas au point de me rendre malade, non ! Ca a été tout le contraire. Je me suis transformé... J'en ai même parlé à des collègues de boulot qui ont trouvé ça drôle sur le moment car ils ne me voyaient pas du tout bi. Mais une zone sombre a été enlevé. Quelque chose qui était resté en moi et qui m'avait rongé de l'intérieur. Malgré ma vie de famille, je n'avais pas le goût à la vie. Je tombais malade souvent. J'étais très pessimiste sur tout et n'importe quoi. Avec l'âge, on se dit qu'on descend lentement dans une pente douce qui nous amène à la vieillesse. C'est tout l'inverse qui se produit actuellement. J'ai 40 ans dans un mois et j'ai rajeuni. Même les membres de ma famille ne me reconnaissent plus. J'ai pris 10 ans de moins. Oui... Je crois que je viens de REdécouvrir ma sexualité. Quelque chose que je fini (il n'est pas trop tard !) par accepter malgré mon âge. Oui! J'aime autant ma femme et j'aime aussi les hommes. Mais justement... Peut on parler d'infidélité là aussi ? En restant exclusivement hétéro ou homo, par pure fidélité, est-ce qu'on ne finit pas par se ronger de l'intérieur comme je l'avais fait pendant des années ?
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 06:39
Bonsoir Sindarin. je n'ai pas tout compris car d'un côté tu expliques que tu as toujours été bi mais que le déclic s'est fait quand tu as rencontré un jeune gay. Vivre avec ta femme que tu aimes et fonder une famille ce n'est pas rejeter son orientation sexuelle. La bisexualité c'est compliqué car on peut être bisexuel sans être bisentimental. Te verrais tu en couple avec un homme ?  (si tu étais célibataire^^^). Je trouve en tout cas assez courageux d'en avoir parlé à des collègues de travail. En as tu parlé à ta femme ? Il me semble que tu étais entré dans une routine et que cet "accident" dans ta vie à rompu la monotonie. T'es tu demandé si le résultat aurait été le même si cela avait été une jeune femme ? ou avec quelqu'un de ton âge (homme ou femme). Pour ce qui est de l'infidélité sans porter aucun jugement, pour moi c'est tromper son conjoint. C'est à dire avoir une ou des relations sans qu'il ou qu'elle le sache au préalable et ait émis son accord. Pour ta dernière question c'est quelque chose de personnel ou chacun trouve sa propre réponse. Est ce juste un manque sexuel ou une réelle envie de vivre avec un partenaire du même sexe ? Ta femme connait elle ta bisexualité, en as tu parlé avec elle ? Ta femme a dû voir les changements.  Elle t'a posé des questions ?
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 09:11
Bonjour Amaury5, J'ai été toujours bi... Attiré par les filles et les garçons. Mais le déclic (coucher avec un mec) s'est fait dans le tard. Il y a à peu près un an. Pression familiale et social... Je me suis réduit à n'être que exclusivement hétéro. Ma femme est au courant de ma bisexualité. Elle ne veut pas en parler. Elle pense que je devrais mieux consulter car elle considère cela comme une tare. Et elle a vu des changements récemment... Elle me trouve plus épanoui ! Mais elle ne se doute pas que j'ai eu une relation avec un gars qui habite sur Paris. (Je suis à Nice... donc, il y a de la distance.) Pour tout te dire, c'est un manque sexuel... La pratique avec ma femme ne me satisfait plus assez. Quelque fois, je me lasse... Il m'en faut encore plus... C'est comme si pendant des années, j'ai mangé le même parfum de glace et que je découvre un autre.  Me voir en couple avec un homme ? Pourquoi pas ? Je n'ai jamais tenté... Un couple à trois serait génial aussi ! ^^... Oui. Je suis rentré dans une routine qui m'a bouffé pendant des années... Là ! Changement de cap ! Et j'en suis heureux... Je me dis que ma vie commence à être vraiment intéressante. Et je ne voudrais rien changer. J'ai  trompé ma femme, je le reconnais... mais il faut dire que notre couple à traversé une longue crise.  (Elle m'a trompé aussi, il y a 14 ans en arrière ! Ce n'est pas une vengeance)... J'avais besoin de réconfort. Et ce gars est arrivé sur mon chemin. Ca aurait pu être aussi une femme... Mais comme je dis plus haut : j'avais besoin de changer de parfum dans ma glace. ;-)
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 11:29
Merci pour toutes ces réponses Sindarin. Je me suis un peu retrouvé dans ton histoire excepté que ma femme m'a compris et que nous avons trouvé notre équilibre. Nous n'avons aucun secrets l'un pour l'autre, donc je ne ferais rien derrière son dos ni sans son accord. Consulter justement peut être un bon moyen pour que ta femme comprenne que ce n'est pas une tare. Nous l'avons fait nous même et ça permet d'expliquer et de rassurer. Ce n'est pas facile de passer d'un couple hétéro somme toute banal à un couple qui sort de la norme. Il y a besoin d'un regard extérieur d'un spécialiste qui permet d'y voir plus clair, de définir des limites.... La vie à 3 (un grand fantasme, mais déjà à 2 ce n'est pas évident alors à 3 ?). Et dans notre culture monogame, je ne t'explique même pas la pression. En résumé, il faut reprendre la discussion avec ta femme, avec l'aide d'un spécialiste si besoin. Ensuite remettre du piment dans votre vie de couple. Enfin définir ensembles ce qui va permettre à chacun de trouver son épanouissement tout en vous fixant des règles acceptables pour vous 2.
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 14:41
Justement, vivre en tant que monogame parce que la société oblige. Mais Amaury5, une relation avec un mec ne te manque pas ? Pour moi, ça a été très difficile... Une partie de moi était incomplète. Tu y trouves quand même ton équilibre ? Je ne l'ai jamais trouvé qu'à partir du moment où j'ai eu une réellement relation avec un homme. Sans indiscrétion, quel âge as-tu ? J'approche de la quarantaine dans un mois et je peux te dire que ma crise, je la fais un peu précocement. A cet âge, on a besoin de se sentir encore aimer et surtout de séduire. J'aime que d'autres personnes Femme/homme posent les yeux sur moi quand je passe. D'ailleurs, je joue sur la séduction et je ne m'en cache pas. Mais je ne passe pas à l'acte... (quelque fois, je me trouve trop sage aussi ! ^^) La relation que j'ai eu avec mon copain de Paris est purement fortuite, accidentelle... Un imprévu... Mais qui m'a fait beaucoup de bien. Je reprends souvent la discussion avec ma femme. Elle envisage de voir un spécialiste... D'en parler avec une tierce personne ferait du bien pour nous deux. Surtout que je ne veux pas détruire mon couple. Même si ça bat de l'aile ces temps-ci.
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 15:33
Et bien , cette crise que tu connais, je l'ai eu à la même période, il y a donc 8 ans. J'en ai parlé à ma femme, elle m'a dit qu'elle se doutait que j'étais bi car le technicien venu réparer ma connexion lui avait montré des sites sur lesquels j'allais (merci France Télécom). Nous en avons parlé longuement et ensuite tout s'est fait par étapes. Je lui ai demandé si elle avait des fantasmes qu'elle avait envie de réaliser. On s'est rejoins sur cette réalisation qui nous à permis à tout les deux de partager ensembles ces moments. Nous nous sommes fixés des limites et avons définis des règles. Ma femme, c'est la personne de ma vie. Je ne me sens pas bisentimental dans le sens ou je ne me vois pas vivre au jour le jour avec un homme. Avoir une relation comme je dis "amitié particulière" . Si cela m'arrive, ma femme le saura avant que l'amitié dépasse ce stade et sans son approbation , je ne pourrais pas aller plus loin. Sinon pour le spécialiste allez y à deux . De mémoire il y a des assos LGBT qui ont des adresses. Je ne détiens pas la vérité, chaque couple est différent. Mais si tu ne veux pas détruire ton couple et que ta femme t'aime toujours également, consultez. Vas y par étape, mais sache qu'il y a de nombreuses possibilités. Car entre le savoir, l'accepter, le vivre et peut être le partager cela fait pas mal de choses. Et ta femme peut bloquer à une étape.
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 16:00
Elle bloque surtout à l'étape : qu'elle est 100% hétéro et qu'elle ne comprend pas se sentiment d'aimer les deux sexes. Mais elle a souri lorsque je lui ai dit que si je retrouvais un homme bi comme moi et si elle était prête à se lancer dans une aventure à trois. ^^ Pour ma relation avec des hommes, c'est plutôt une amitié particulière. Je ne compte pas m'engager en tant que couple avec un gars si mon couple actuel venait à se détruire. Ce qui me manque de tant à autre, c'est le contact, le physique avec un homme. Mais de là à vivre avec... non. La partie féminine me manquerait encore une fois.  Oui, je pense qu'il faut qu'on aille consulter. Ca nous fera vraiment du bien. Et surtout, ça nous permettra de consolider notre couple.
Membre anonyme
Publiée le 24/04/2015 à 18:09
Le sourire c'est déjà un bon signe. Je te souhaite plein de bonheur et évidemment la consolidation de ton couple.
Membre anonyme
Publiée le 25/04/2015 à 01:12
Moi je trouve que ce serait dommage de se priver ^^. Je pense qu'il est important de tester, de voir ce qui plait le plus... Ou pas ! De se rendre compte que les deux sont très biens et que l'on a aucune préférence puisque le choix est infaisable ! La nature a fait en sorte qu'il y ait deux sexes pour permettre la procréation, mais pourquoi se priver d'aller voir de l'autre côté :). Et puis chaque sexe a des qualités que l'autre ne pourra jamais apporter ! Mais ce n'est que mon humble avis ;)
Membre anonyme
Publiée le 26/04/2015 à 02:28
C'est ce que je me suis dis Romat34 ! Après tout, l'homme n'est pas un animal monogame... Si la Nature m'a doté d'une sexualité double, je ne veux plus m'en priver comme je l'ai fait pendant tant d'années. J'ai assez fait de concession. Je ne veux pas détruire mon couple, mais ma femme sera dorénavant obligé d'accepter que je sois bi. Si ce n'est pas le cas, tant pis ! Nous aurons vécu pendant 15 ans ensemble et ce n'est pas si mal. ;-)

  S'inscrire pour participer au sujet