Débat Sommes-nous conditionnés pour être homophobes ?

Membre anonyme
Publiée le 20/09/2014 à 14:02
La question est simple : "Sommes-nous conditionnés socialement pour être homophobes ?" Beaucoup d'éléments me font penser cela : les insultes telles que "tap*tte", enc**é" ou "péd*" fusent de partout, il y a une véritable banalisation de ce genre de propos. Sans compter sur le poids de la religion, des "valeurs" nauséabondes et extrêmement archaïques véhiculées par la société en règle générale... Et surtout ce débat autour des droits des homosexuels que je trouve ridicule dans la mesure où l'homosexualité devrait, selon moi, être considérée comme une alternative normale à l'hétérosexualité. Qu'en pensez-vous ?

Superponey
Publiée le 20/09/2014 à 14:16
Bah je suis assez d'accord avec toi. Je ne crois pas qu'on devrait avoir les mêmes droits que les hétérosexuels, tout simplement parce que nous sommes pas comme eux... je parle surtout pour le mariage, le mariage est avant tout lié au fondement d'un foyer, d'une famille, ce que les gays ne pourront jamais faire. Je sais pas, je trouve que c'est un débat assez complexe en fait. Il faudrait trouver un autre mot que mariage pour les homosexuels. Mais le problème de cette solution, ce serait encore plus nous renfermer dans une case, que c'est uniquement notre homosexualité qui nous définirait ... Donc je sais pas .... Ensuite, je pense aussi que d'une certaine manière, nous sommes conditionnés pour être homophobes, vu que toute notre société est basée sur un point de vue hétérosexuel (Normal aussi xD). Je pense que c'est en grandissant qu'on se rend compte des choses, qu'on devient plus mature. Hum hum  Peace ! xD
Membre anonyme
Publiée le 20/09/2014 à 14:18
Sommes-nous conditionnés pour être homophobes? La réponse se trouve dans notre vie. Si la société nous conditionnait à être homophobes, alors il n'y aurait pas de gay pride, pas de bars gay friendly, etc etc (je parle pour la France, en fait)... En revanche, la société a-t-elle été homophobe? Oui! Car si aujourd'hui on peut être gay et l'assumer pleinement, il y a encore 30 ans, c'était une autre histoire! Et là encore je parle de la France. Même si les actes homophobes ont l'air de se multiplier, notamment avec cette histoire de GPA et mariage gay, les choses bougent. Et je parle de "ont l'air" pour les actes homophobes, car finalement, il n'y a peut-être pas d'augmentation du nombre d'actes homophobes, mais ils sont peut-être plus dénoncés, et condamnés. Il y a à peine plus de 100 ans, en France, on séparait l'Eglise et l'Etat. Eglise qui condamnait l'homosexualité. Il y a 30 ans, l'homosexualité était encore une maladie mentale. Alors effectivement, on pourrait croire que certains français sont arriérés et condamnent la vie privée des autres, mais quand on regarde de plus près l'évolution des meurs en à peine plus d'un siècle, on voit que la pensée finit par évoluer, et je suis prête à parier que dans 50 ans, on se demandera comment on a pu interdire aux gays de se marier, au même titre qu'on a refusé le droit de vote aux femmes avant 1945.
Membre anonyme
Publiée le 20/09/2014 à 14:22
On est forcément formater pour appartenir aux normes de notre société. En ce moment, la norme c'est un homme se marie ou non avec une femme et ont des enfants biologiques. Tout ce qui ne rentre pas dans la norme est à exclure puisque ça ne permet pas à notre société de perdurer correctement. J'exagère à peine mais c'est un peu l'idée. Après je sais que je suis le premier à utiliser des termes comme ceux que tu cites, peut-être plus par autodérision qu'autre chose, mais tu as raison, le soucis c'est que l'on rentre dans de la banalisation et ça dessert plus que ça ne sert probablement. Nous avons aussi une histoire forte de plusieurs siècles de chrétienté, avec ses points négatifs et positifs. On a tous connu un parent (grand père, grand mère...) parler très mal de l'homosexualité, sans avoir forcément des arguments valables, simplement parce qu'ils ont appris à ne pas aimer d'autres orientations sexuelles que la leur. A nous d'éduquer les prochaines générations dans l'autre sens ;)
Membre anonyme
Publiée le 20/09/2014 à 18:47
On est conditionné pour être hétérosexuel (tv,romans etc) oui. Mais bon ça se comprend quand on regarde les logiques commerciales, autant essayer de vendre au plus grand nombre donc à la majorité hétérosexuel. Du coup, avec ce seul modèle promu, logique qu'être homosexuel parait anormal aux yeux d'un enfant.  Concernant le mariage, il a évolué en mariage d'amour. Du coup, le mariage homosexuel est cohérent.
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 00:40
Je ne suis pas totalement d'accord avec Jawax. Par exemple, rien empêche un garçon d'acheter une barbie, pourtant on lui fait bien comprendre qu'il devrait acheter une voiture ou un soldat. Cela signifie t-il pour autant qu'on ne conditionne pas les garçons à acheter des bolides ? Du moment où l'on considère "qu'une chose" revient plus "naturellement" à un sexe, c'est à mes yeux un conditionnement passif, mais conditionnement tout de même. Le truc, c'est que l'on considère que nous-sommes normaux et que nous méritons autant de droits que les hétérosexuels car nous sommes homosexuels. Acceptons-nous pour autant les transexuels et les autre formes qui défient les normes de la société. Il ne faut pas prendre en compte uniquement notre orientation, mais aussi se demander si les autres orientations, ce que la société définit comme des déviances etc... sont acceptables ? Un gay sera plein de préjugés sur un bi, mais s'offusquera des préjugés qu'il subit. Je ne suis peut-être pas très clair, mais j'espère avoir réussi à faire passer mon idée.
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 00:59
Bon je ne sais pas si mon point de vue va plaire mais bon ... Je ne crois pas au conditionnement. L'être humain à un libre arbitre et est capable de penser et de prendre des décision par lui-même. Même si on peut être influencer in fine la décision et le fait d'être homophobe ou non dépend de la personne. Il suffit de s'ouvrir au monde pour être tolérant avec ceux qui sont différent de nous même, si ils restent enfermés dans leur coin et dans leurs idéaux moraux dépassés c'est, selon moi tout du moins, leur décision. Pour moi un conditionnement c'est par exemple en Corée du Nord où dès la maternelle on doit se prosterner en face du portrait du leader, on doit écouter et répéter les histoires plus que farfelues à son sujet, où lorsqu'on grandit on passe des musiques à la gloire du leader etc. Là oui il y a un conditionnement et même un endoctrinement qui fausse, et fout carrément en l'air, la façon de penser des personnes. Ce n'est pas comme ça en France avec l'homosexualité xD heureusement. Ce que l'on vit avec l'homophobie, à mon sens, n'est pas un conditionnement. Comment expliquer que certains soient ouverts d'esprits alors? Et puis honnêtement, la majorité des personnes ne sont pas homophobes.  Comme je l'ai dit plus haut je pense qu'il appartient à chacun de s'ouvrir aux autres. Si il ne le veulent pas ce n'est pas la faute à la société. Peut être la société devrait elle les conditionner à s'ouvrir aux autres...
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 01:48
Je suis pas du tout d'accord avec NiceMan.  Je pense que le libre-arbitre est extrêmement contraint par le conditionnement qu'on reçois et on ne choisis pas d'être homophobe car on ne choisit pas d'être fermé d'esprit, on a été conditionné pour l'être de par notre milieu/famille/expériences/etc.. Ce n'est que mon point de vue mais il est bien développé par des sociologues comme Bourdieu. Sinon pour le sujet de l'homophobie en général je pense que oui la société nous conditionne à l'être. D'ailleurs ne sommes-nous pas les premiers a être homophobe quand on se rends compte de notre sexualité "hors-norme"  et que ça nous effraie terriblement?
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 01:54 - Modification par pistache le 21/09/2014 - 02:02:57
Pour la partie témoignage, alors c'est simple : moi quand j'étais enfant, on m'a jamais parlé d'homosexualité, je connaissais le terme "pédé" mais je pensais que ça voulais simplement dire un connard, quelqu'un de méchant... Bref on ne m'a pas enseigné la tolérance des homos, mais pas non plus l'homophobie, juste l'ignorance absolue que cela existe. Donc la première fois que l'on ma montré une photo de deux filles qui s'embrassaient (le groupe Tattoo je crois), j'avais 10 ans, et euh... bah ça m'a paru étrange mais après je m'en foutais royal :) puis l'année d'après, j'ai vu deux lesbi se rouler des galoche, et... pareil, absolument aucune réaction émotionelle ! C'est comme si j'me disais "ah tiens donc" et puis que je passe à autre chose la seconde qui suit. Breeef, tout ça pour dire qu'à mon avis l'homophobie n'est nullement ancrée dans l'esprit humain, même si l'on a tous des réactions differentes face à quelque chose qu'on ne connait pas : le dégout, le mépris, la fascination, l'étonnement... pour ma part c'est plutôt un étonnement rapide, mais ça dépend sûrement des gens.. bref j'vois difficilement comment on peut être amené à être homophobe, à moins qu'un adulte nous dise que c'est sale, ou que l'on ai vécu une expérience traumatisante, ou que l'on ai un "type d'esprit" qui réagit avec dégout face à ce qu'on n'a pas l'habitude de voir. (et Wublasta, quand j'me suis peu à peu rendue compte que j'étais lesbienne, ça ne m'a pas effrayée et j'en ai jamais eu honte, mais je me demandais surtout comment j'allais faire pour rencontrer des filles alors qu'on est si peu)
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 03:07
Le libre arbitre n'est pas forcément en contradiction avec le conditionnement. Le libre arbitre n'est pas forcément en contradiction avec la manipulation. Le libre arbitre permet de prendre une décision d'après notre personnalité qui est elle même façonnée par notre vécu, nos expériences, ce qui fait un conditionnement en soi. Le conditionnement n'est pas forcément péjoratif et peut s'apparenter à toutes les formes d'apprentissage. Nous sommes conditionnés dans la vie de tous les jours : personne ne remet en question que 1+1 = 2, cela s'avère à une forme de conditionnement. Nous sommes conditionnés à repousser ce que la société juge néfaste : la viol, la pédophilie, etc. Il y aurait eu libre arbitre si, depuis notre naissance nous n'avions jamais été exposés théoriquement (et dans la pratique pou certains) à ces phénomènes. On aurait alors pu prendre la décision de juger par soi-même si cela était bien ou mal. Aujourd'hui, qui va se risquer à dire que le viol est bien ? La question est de savoir si l'on considère cela mauvais car notre société nous a inculqué depuis des générations que c'était le cas ou parce que nous jugeons au fond de nous que c'est un acte mauvais ? Seulement, lorsqu'on demande pourquoi c'est "mauvais" souvent les gens répondent "car c'est répréhensible", dans ce cas là, c'est clairement du conditionnement car "répréhensible" renvoie clairement aux valeurs de la société qui sont définies par la loi. Nous sommes aussi conditionnés à rouler dans un sens donné. Personne ne va prendre sa voiture et rouler "en sens inverse". Toutes les formes d'apprentissage sont une forme de conditionnement, pour le bien de la société souvent, mais notre "libre arbitre" nous permet également de bien vouloir nous y plier. Personnellement, je ne crois pas au concept du "libre arbitre" qui dans sa définition pure signifierait prendre une décision de notre plein gré. Seulement, chaque choix se fait selon la mesure du "pour" et du "contre". Par exemple, si on hésite à acheter des bonbons, on pourra se dire "cela va me créer des caries" (conditionnement médical) ou alors "je me fous des caries, j'ai besoin de ça pour me faire plaisir" (conditionnement industriel). Bref, je crois qu'il s'agit de deux concepts qui finalement ne peuvent être comparés puisque le libre arbitre est avant tout philosophique et le conditionnement psychologique.
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 03:36
Absolument d'accord pour le libre arbitre. La difference entre une action sous la menace avec le pistolet collé à la tempe, et une action en libre arbitre, c'est que dans le second cas, le conditionnement est antérieur et suffisamment ancré pour qu'il semble venir de nous-même (et il vient bien de nous-même, de notre "nous-même" modifié au fil de notre vie... même l'absence d'influence est une influence). Ai-je bien compris ?       
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 19:47
personnellement je croit que nous somme des animaux .Je ne croit pas au libre arbitre ,juste a la sensation que ce que l'on pense vient de nous et de nous seul. Alors que notre penser n'est que la synthèse de différents éléments mis en argumentation confectionner par une force qui nous est supérieur "l'inconscient". Si j'avais un libre arbitre j’aurai préférai pourvoir être comme les autres De plus par rapport a l'homophobie, je pense que notre sens "animal" nous oblige une méfiance par rapport a ce que vous ne connaissais pas et que vous ne comprenais pas ( oser me dire que les hétéro comprennent ce que nous ressentons quand on les regard avec des regard de chien battu quand il embrasse leur copine devant nous alord qu'ont  leur vous une admiration secrétè et prohiber ) ajouter a sa l'histerie collective et le sens grégaire des gens et vous aurais un cocktail homophobe Bien sur cette pensé peut être extrapolé a toute les possibilités de haine present en ce bas monde De plus il faut bien défoulé notre violence intérieur sur quelqu'un donc sa va forcement sur les "autres" et c'est qui les autres c'est "nous" merci d'avoir suivit mon défoulement intérieur sur les autres (vous voyez on est tous pareil au final...)
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 19:49
une dernière chose il y a toujours une influence elle peut être visible ou non et des le deuxième cas sa s'appelle les mœurs
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 20:14
Le libre arbitre est une pure illusion réthorique. C'est un non-sens, cela consisterai à faire un choix indépendemment du passé. Et on est forcément affecté par le passé. Donc le libre arbitre n'existe pas, c'est un "point critique"  philosphique extrêmement utile pour justifier les notions de choix, donc de  responsabilité, donc de justice etc... On peut évidemment arrondir les angles et essayer d'étendre un petit peu son usage, mais le fait est là : la définition n'est plus pure, ça ne tient pas debout et le mot est inapplicable dans la vie réelle. Pure branleeette intelectuelle !!! Donc du coup ça coupe court à la question initiale du débat : bien sûr qu'on est conditionnés pour être homophobe. :D J'ai personnellement toujours regretté de n'avoir pas vu de Walt Disney avec deux princes charmants (et au diable la blondasse !). Tout moulé que j'étais dans le modèle hétéro, j'en étais même presque arrivé à me refuser au mariage gay. Jusqu'à ce que je comprenne la notion "d'inégalité devant la loi" et que j'entende des trucs comme  "ça nous affecte pas, mais on veut pas leur donner cette liberté parce que... ben parce que quoi c'est dégueulasse quoi !!! " :D Bien sûr, certains échappent à la généralisation : j'avais vu un docuementaire sur une famille homo aux états unis, le petit garçon jonglait entre les pantalons, les jupes, le maquillage... et personne n'en avait rien à foutre :) Au final je trouve ça cool ! Même si à l'époque je trouvais ça... bizarre. Mais le petit garçon est du coup conditionné pour autre chose... On est forcément conditionnés, juste parce qu'on a une mémoire ! :)
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 21:54
Le mot "conditionnement" est quelque peu exagéré. Il n'y a pas d'endoctrinement. Un constat se pose : tout ou presque dans la société (pour ne pas paraître comme exclusif) est fait, pensé, dirigé par des hétérosexuels. Qu'on le veuille ou non, qu'on le subisse ou non, nous sommes "exclus". J'ai bien mis les guillemets, car oui nous le sommes par le simple fait que ce qui est mis en place par la majorité hétérosexuelle n'aborde pas la question des autres sexualités. (homo, bi, trans, etc . . .). Il y a donc forcément à un moment ou un autre un sentiment d'exclusion : l'exemple du mariage ou du don du sang (qui selon moi est bien plus important que l'officialisation de l'union de 2 êtres). S'en suit donc des actes que l'on peut trouver homophobes ou qui le sont vraiment. Car lorsque l'on y réfléchi bien, chaque personne qui n'est pas hétérosexuelle a du APPRENDRE à s'ACCEPTER en tant que telle. Alors oui l'on peut trouver cela injuste d'être encore discriminé, mais ne pointons pas du doigt l'ignorance. Prônons plutôt la TOLERANCE avec ceux qui ne le sont pas envers nous, il manque d'éducation (en ce qui concerne les sexualités). Et l'inconnu effraie. L'être humain est fait ainsi (tout comme les autres animaux) : la peur entraîne chez lui des comportements d'agression et de rejet. Ce n'est pas en les condamnant que l'on va faire avancer les choses. Et surtout n'oublions pas (comme l'a dit JAWAX :) <3 ), la situation s'est profondément amélioré dans notre pays.
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 22:07 - Modification par hulo80 le 21/09/2014 - 22:07:58
Nous avons une culture de l'hétérosexualité, ça c'est une réalité. Nous amène t-elle à être homophobe ? Je ne sais pas. Nous invite t-elle à voir l'homosexualité comme une déviation ? Certainement. Depuis la nuit des temps, les différentes cultures, ou pour être sûr de ne pas dire de bêtises, la quasi totalité d'entres elles, ont définit le couple comme étant constitué d'un homme et d'une femme. Après, effectivement, si la nature ne dicte pas les sentiments, elle dicte au moins la reproduction, et pour se reproduire il faut un homme et une femme. Deux femmes ensemble ou deux hommes ensemble, naturellement, ça ne fonctionne pas. Ouch ... propos risqués :D La nature donc ... établit clairement le couple comme étant constitué d'un être de sexe masculin et d'un être de sexe féminin. Les couples d'animaux sont tous mâles/femelles. Quoi que, il doit bien y avoir des couples lesbiens et homos ... mais je ne pense pas qu'ils soient capables de se reproduire ... m'enfin, la nature est parfois surprenante. Alors effectivement, on a toujours vu le couple comme étant hétéro, que ce soit par la nature ou par la culture de nos sociétés.  Donc oui, naturellement, un couple reproducteur doit être hétéro. Alors c'est normal que le couple soit associé à l'hétérosexualité et que du coup l'homosexualité semble contre nature. Mais l'amour lui, ne se doit pas de l'être; la sexualité non plus. La nature ne dicte pas les sentiments, les émotions, le plaisir. Juste la reproduction. C'est juste mon point de vue.
Membre anonyme
Publiée le 21/09/2014 à 23:05
La majorité des personnes sont hétérosexuelles c'est donc normal (tout du moins je trouve cela normal) que la société soit centrée sur eux. Il n'y a pas de conditionnement. A l'école on ne nous dit pas qu'être homo c'est mal. Alors oui les pubs, les divertissements, les médias,..s'adressent aux hétéros, est-ce là une discrimination ou un rejet? Non ils ne s'adressent qu'au plus nombreux. Parler de conditionnement est tout à fait exagéré. Après oui on baigne dans un monde hétérosexuel, mais désolé de vous le dire, c'est normal ça. Les homos sont en minorité par rapport aux hétérosexuels. Si on était majoritaire ce serait eux qui seraient baignés dans un monde homo. Bref ce que je veux dire c'est qu'on ne peut pas parler de conditionnement car on vit dans un monde qui est différent de nous, ce serait trop facile (et désolé si cela choque certains). Si les personnes étaient conditionnées pour être homophobes il y en aurait beaucoup plus dans les rues. La société peut évoluer d'elle-même, les parents à travers leur éducation peuvent la faire également évoluer mais aussi et surtout chacun de nous. Suffit de s'ouvrir aux autres, de discuter, d'essayer de comprendre, d'être tolérant, etc. Alors non il n'y a pas de conditionnement, l'humain est juste trop fainéant pour changer, c'est plus facile de rester dans l'ignorance que de chercher à connaitre les personnes qui sont différentes de nous.
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 00:14
Juste une chose, si vous vous positionnez immédiatement comme une victime d'insulte homophobe, c'est pas comme ça que vous allez vous faire respecté et qu'on va arrêter de vous insulter, maintenant si c'est votre délire de prendre en compte la haine de personnes dont vous n'avez rien à faire, c'est votre problème, mais juste une chose, TOUS LE MONDE à son lot d'insulte, et si la communauté LGBT en souffre aujourd'hui c'est surtout à cause du communautarisme et du fait que la majorité des gays éprouves un besoin systématique d'affiché leur amour au peuple alors que même les hétéros d'aujourd'hui ne s'affichent pas. Il faut apprendre à s'imposer dans le monde et à ce faire respecter mais malheureusement OUI il y a des codes à respecté, depuis des millénaires et c'est pas en faisant 3 gayprides chaque année que les gens vont ouvrir les yeux et accepté l'homosexualité comme quelque chose de normal, parce que majoritairement vous n'agissez pas normalement, il n'y a pas d'"Hétéro Pride" pourquoi!? Parce que c'est naturel d'être hétéro... Sauf qu'être gay l'est aussi pour certaines personnes qui malheureusement souffre d'une image qui ne sont pas la leur et qui est véhiculé depuis des années et qui continue à être véhiculé. Si des mots arrivent à vous atteindre, vous êtes déjà mort. "Je deteste le mots homophobie, vous n'avez pas peur, vous êtes juste des connards" Morgan Freeman. En gros j'aimerais juste vous faire comprendre que même si vous ^étiez hétéro, vous vous feriez sans doute insulté pour autre chose. Mais arrêtez de croire que vous êtes les cibles de la société, rassurez vous tous le monde galère. Vous n'avez pas a être "fier d'être gay" "fier de mon fils gay" "fier de ma fille lesbienne" NON, c'est pas une putain de fierté, tu es ce que tu es et tu FERME TA BOUCHE. Et personne ne s'amuseras a t'insulté de tapette, croyez moi. Pensez y. Petite chose également, ont entends souvent que les gays sont arrivé fin 70. Mais c'est faux, avant il y en avait, qui vivaient heureux ET caché (jusqu'a ce qu'un hopital psychiatrique les choppes) (ouai là il y avait de quoi descendre dans la rue, on aurait surement dû remplacer Lady GaGa par quelque chose de plus utile mais bon vous voyez le délire) là aujourd'hui vous décendez dans la rue pour des insultes et des bagarres qui finisses parfois mal. Mais des bagarres de haine, il y en a tous les jours, et pas que des homo, y'a des hétéros aussi. Donc continuez vos délire communautaire, battez vous pour quelque chose qui n'a pas besoin d'être défendu, et puis perdez votre temps. 
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 00:23
Oh et moi j'ai pas peur de choqué, je voulais ajouter que je n'ai pas du apprendre ni accepter qui j'étais (contrairement aux hétéro askipareyy) parce que pour moi c'était comme ça et que je n'ai de rendre à compte à personne mis à part mon futur mari, mais bon, j'pense que ça devrait aller pour les explications
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 00:35
Etant donné que l'Etat et l'Eglise se sont séparés grâce à la loi de 1905, je dirais qu'anciennement notre société conditionnait nos anciens à être homophobes. C'est pourquoi il y a encore énormément d'insultes du style qui reviennent. Ma propre grand-mère l'est, donc c'est pour dire que même si on est dans une société laïque. C'est encore assez récent. Après, je suis d'accord pour que l'homosexualité soit considérée comme une alternative normal à l'hétérosexualité (si je ne me trompe pas, ça ne serait pas le cas au Japon ?). Si c'est le cas, c'est que c'est possible. Pour en revenir au sujet principal ; on n'est donc pas conditionné à être homophobe, ou du moins ça se calme au fil des années. Avec le mariage gay, les bars gay , toutes ses choses. (Je trouve ça triste, car on se met dans des cases à causes de nos sexualités). Après, la France n'est pas encore prête à réellement normaliser l'homosexualité (c'est mon point de vue, il n'engage que moi). Même si à la télé, les "héros" efféminés ne sont plus forcément homosexuel , que certains gay peuvent être de gros baraqué, les générations actuelles voient encore "le gay" par sa "féminité". Donc conditionné, sans doute encore, mais moins qu'avant et pas forcément par les médias. Même si parfois, c'est le cas. Ensuite , le Droit et la Morale sont plus ou moins liées, sachant que la France a été influencée par la Morale Religieuse, ça n'aide pas. Mais on s'en affranchit petit à petit, (De la Morale Religieuse, hein. Comme il y aura toujours une Morale et je l'espère toujours des Droits). Pour conclure, nous sommes donc toujours conditionné à être homophobes. Souvent à cause de son entourage avec les diverses injures sur le propos. Et certains stéréotypes encré dans nos esprits.
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 00:38
"C'est pourquoi il y a encore énormément d'insultes du style qui reviennent."  Gloups ... il m'arrive souvent d'utiliser le terme "PD" ... je ne suis pourtant pas homophobe ... 
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 01:17 - Modification par MordyleSkaller le 22/09/2014 - 01:18:07
Je t'avoue Hulo80, que je suis dans le même cas. C'est pareil avec "Enc*lé" et d'autres, mais ce n'est pas forcément quelque chose qu'on doit continuer à employer, et donc continué d'encourager les plus jeunes. C'est ce que je pense. Ce que je voulais dire, c'est que nos anciens employais ses termes dans le sens homophobe et que nous les avons repris. Certes pas forcément dans le même sens, mais ces injures sont toujours présentes, ce qui appuie le fait que la société homophobe extrémiste n'est pas si éloigné que ça. Que c'est pu réellement le cas, mais qu'on en est pas encore totalement sortie. Tu vois ce que je veux dire ?
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 01:35 - Modification par hulo80 le 22/09/2014 - 01:36:57
Mdr j'utilise beaucoup "Enculé" aussi ... mais je ne vois pas en quoi il peut être associé à l'homophobie. Navré messieurs, mais "l'enculage" n'est pas propre aux homos :D "PD", oui je le reconnais, il m'arrive de le dire et de penser : "Merde, ça fait homophobe" ... Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire; ça me fait penser au film que j'ai vu hier soir et les "Têtes de nègres". Je pense qu'il ne faut pas avoir peur des mots; c'est comme les gens qui disent "black" au lieu de noir, parce que "noir" ça fait un peu raciste ... et bien moi je dis "noir" parce que je sais qui je suis, et que je suis blanc, et lui, il est noir. Certes pas tout à fait noir, mais de toute façon les blancs ne sont pas tout à fait blancs non plus. Les "têtes de nègres" sont une habitude du langage ... tout comme "PD" ... pour la plupart des gens, "PD" ça veut dire homo ... ce n'est ni agressif, ni homophobe. Mais oui, "PD" c'est déplacé ... encore que ...  Je le dis quand un de mes potes, qui a l'étrange habitude de glisser son doigt dans l'interstice de pas mal de fesses le glisse entre les miennes :D. Bah oui un mec qui glisse son doigt entre les fesses d'un mec ... c'est homo quand même ... non ? Lol Si une fille glissait sa main entre les jambes d'une autre, si la seconde lui lançait un "lesbienne !" ce serait déplacé ? On dit "PD", parce que c'est plus court que "homosexuel".  Je suis de ceux qui pensent que les mots sont importants, cependant, à mon grand étonnement, je reconnais qu'il faut parfois ne pas leur accorder une si grande importance. On a tous déjà lancé un "Bâtard" à un ami ... je peux même dire à ma mère "Salope", mais bien évidemment dans un contexte de chamaillerie. Les mots n'ont pas le même sens selon le contexte. Et il faut dire que l'on prend parfois un malin plaisir à dire des gros mots. Après je comprends que les homos en aient marre de certains mots, après ce qu'ils ont pu endurer ... je ne suis pas à leur place. Mais il faut comprendre que ceux qui les utilisent le font par habitude de langage, pas contre eux, pas par homophobie.
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 01:58 - Modification par MordyleSkaller le 22/09/2014 - 01:58:28
Tu n'as pas tort, même s'il faut avouer qu'une injure à un sens différent selon la bouche d'ou elle sort. Donc, dans certains cas, ce n'est pas homophobe, dans d'autres ça l'est. Tout dépend de la situation. :D Je pense que c'est surtout le "PD" qui dérange, car pour beaucoup il veut dire "pédéraste". "pédéraste /pe.de.?ast/ masculin Homme qui aime les jeunes garçons, généralement adolescents ou préadolescents." (Merci Wikipédia !). Le fait d'être considéré comme pédophile, ce n'est pas vraiment le kiffe. Et personnellement, quand on m'insulte de "PD", je me sens bien plus agresser que si c'est "enc*lé" ou autre. :/  
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 02:10 - Modification par hulo80 le 22/09/2014 - 02:11:03
 MordyleSkaller Oui je connais le sens du terme "PD", mais il y a des mots dont le sens premier a été détourné (on s'astique bien le poireau, on prend notre pied, il pleut des cordes), et comme je l'ai dit "PD" pour la grande majorité des gens, ça veut simplement dire "homo". Et je comprends qu'il puisse blesser et déranger, c'est légitime et normal compte tenu de son sens premier. Cependant, je pars de cette idée que c'est l'intention qui compte, autrement dit, ce qui compte c'est ce que l'autre a voulu dire ... il faut donc pardonner ceux qui, comme moi, l'utilisent par habitude, et pas du tout par homophobie et encore moins en pensant à "Pédéraste". "T'es un gros bâtard" = "T'es un salopard" = "Tu m'as bien eu" ... Après évidemment certains l'utilisent parce qu'ils sont homophobes ... 
Membre anonyme
Publiée le 22/09/2014 à 03:52
Je vais te répondre oui car : H0m0sexuel Hors Milieu est Homophobe à sa manière "Petite Star" si t'aime pas Deb ou que tes pas comme eux, c'est la méchanceté gratos Milieu Viril (J'en ai pas compté) Milieu "Couleurs" Oui j'en compte pas mal. Bis3xu3l  Hors Milieu : Souvent refouler et d'une rage pour les hommes qui l'attire pas (Mon amoureux est comme ça, je suis seul et temps mieux!) Milieu Viril : Hésitant mais pas homophobe Milieu "Couleurs" j'en compte pas. Après c'est mon avis il n'y a rien à prendre au sérieux, ma vie social n'ai pas fini je n'ai que 23 ans 
Membre anonyme
Publiée le 23/09/2014 à 12:34
Bonjour à tous ! Non je ne crois pas. J'ai une famille incroyable, hyper catho, qui a fait toutes les manifs pour tous, contre le mariage gay, mais ils ne sont pas homophobes J'ai beaucoup de chance : Après avoir fait mon coming out auprès de mes amis (ça s'est très bien passé), je l'ai fait auprès de mes parents et de ma famille. Eh ben verdict, je suis comme je suis, la pilule passe difficilement et pas question pour moi d'adopter, mais on m'accepte et on m'aime quand même. Donc être attaché à certaines valeurs traditionnelles de la famille ne signifie pas être homophobe ! J'en suis persuadé. D'ailleurs, moi j'ai pas du tout envie d'adopter, 1 parce que j'étais trop content dans les bras de ma maman et je suis persuadé que l'homme et la femme sont totalement différents, et 2 parce que même si j'adore les enfants, je me dis que comme ça je voyagerai tout le temps avec mon amoureux plus tard, on sera libre comme l'air et on aura pas d'ado en pleine crise à gérer :) Bref voila faut arrêter de voir de l'homophobie partout !
  S'inscrire pour participer au sujet