l'homosexualité inné ou acquise?

avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 19:01

Je voudrais avoir l'avis de gay sur cette question. L'homosexualité est-elle acquise ou inné ?
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 19:20

Je pense que ça dépend de beaucoup de choses... L'éducation principalement, mais aussi de ce qu'on voit, de nous même... Je ne crois pas au gène de l'homosexualité, mais plus à un concours de circonstances qui peuvent nous rendre homos.
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 19:43

J'ai toujours été fascinée par les filles, à l'école primaire voir même avant... donc j'aurais tendance à dire innée. Et aussi parce que les contes de princes charmants ne m'ont jamais fait rêver, mais que j'avais des obsessions pour des personnages féminins, voir même des fantasmes (non sexuels, mais incluant une notion de tendresse et de proximité quand même, l'air de rien). Le tout en vivant dans des circonstances tout à fait standard. La maison, les deux enfants, le chien, les chats, le jardin, les jouets de fille (auxquels je ne jouais jamais) pour moi et de garçon pour mon frère, les parents unis et équilibrés... bref je ne crois pas pouvoir faire de corrélation avec ça, sinon je serais devenue la personne la plus "normale" qui soit (mon enfance n'a pas continué ainsi donc je serais surement pas la même si ça avait été le cas, mais on s'en fou, j'aimais les filles depuis le début et c'est ça que je voulais souligner). Je ne sais pas si j'irais jusqu'à dire que c'est génétique, mais la personnalité non plus n'est pas génétique (à priori...). Pourtant, même si l'éducation la transforme, se prendre de passion pour un sujet plutôt qu'un autre par exemple, ça résulte de notre individualité et non de l'éducation. On peut développer des préférences, tout comme on développe ou estompe des qualités et des défauts, mais je crois quand même en une essence primaire.
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
12/05/2013 à 19:47

Pour ma part, ce n'est pas une question que ça soit "innée" ou "acquise" : je me considère bi en théorie après "gay en pratique", c'est une question de préférence, d'attirance pour les hommes pour moi. On nait tous bi pour moi. La nature prends le dessus : l'éducation, les valeurs familiales & on fait notre découverte de notre propre sexualité par des expériences (des désirs, des attirances, des préférences)... C'est la nature de l'humain.
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 19:49

Boom j'suis assez d'accord avec toi dans le sens où 100% homo ou hétéro c'est trop parfait pour que ça existe. Après je pense que si la plupart des gens ont une forte prédominance hétéro, c'est pas forcément le fruit de notre société. Il y en a qui refoulent mais je pense que la plupart sont naturellement "hétéro", avec des guillemets parce que le 100% n'existe peut-être pas.
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 19:49

Je pense qu'elle est acquise. Cependant, une fois que nous y croyons il n'y a pas de retour possible. En fait, pour ma par, l'homosexualité comme l'hétérosexualité sont acquise toutes les deux. C'est la manière dont tu as était élevé. Les gens que tu as rencontrer. Comment tu as grandi. Les jouets qu'on t'as offert. Qui pousse à cela. C'est ce qu'on appelle la socialisation. Je pense que se signe qu'est la sexualité se défini avec elle. En effet, j'imagine que rien n'est inné sur cette terre mis à part les caractéristique physique. Tous le reste peut être travailler pour un jour changer. Maintenant, je peu avoir complétement faut ;p. Je ne suis pas neuropsychologue ou encore moins chercheur ! C'est juste comment je l'imagine. Nous somme ce que nous voulons être pour les autres, ceux qu'on aiment, mais surtout pour nous.
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
12/05/2013 à 20:07

@Pistache : Oui, effectivement je te rejoins sur le fait qu'on est pas 100% homo ou hétéro. Pour les hétéros : ça serait plus normal de l'être car n'oublions pas que nous sommes aussi "des animaux" "des primates" ^^ nous avons une fonction de se reproduire comme tous les animaux... Mais après nous avons des capacités, des facultés... que les autres animaux non pas (sauf quelques exceptions) : notamment d'éprouver à grande échelle une attirance envers son propre sexe : qu'elle soit sur l'apparence (tout simplement trouver une personne belle) ou/et au niveau de la sexualité (avoir des rapports avec le même sexe). J'ai toujours ressenti cette sensation en moi (très jeune) : à la fois cette attirance pour la femme & l'homme mais se traduisant différemment par la sensualité (non sexuelle) & le romantisme pour la femme mais pour l'homme : c'est pareil... avec la sexualité.
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 20:56

Vous adhèrez donc à la théorie du genre?
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 20:57

C'est quoi ? ( j'ai l'air nias moi maintenant >.< )
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 21:05

Théorie du genre = se sentir homme ou femme indépendamment de son corps c'est bien ça ? Personnellement c'est un peu flou, mais j'ai une hypothèse un peu particulière là-dessus, ayant lu des trucs sur les hermaphrodites (vous allez me dire, c'est pas la même chose, mais j'y viens). Quand on est hermaphrodite, c'est parfois difficile voir impossible de dire si quelqu'un est plutôt un homme ou plutôt une femme, vu qu'il est un peu les deux mais que ces gens là souffrent justement de ne pas savoir de quel côté se ranger. Un médecin à dit, le premier organe sexuel dans le corps, c'est avant tout le cerveau ! Donc si tu es hermaphrodite, que tes organes masculins sont plus développés que tes organes féminins, mais que dans ta tête t'es une femme, alors t'es une femme ! Voilà. Donc maintenant mon hypothèse, c'est que l'homme ou la femme à 100% n'existe peut-être pas, qu'il y aurait une infinités de degrés entres les deux, parfois de manière infime. Et que si on est par exemple une fille avec des organes de fille, mais que dans sa tête on se sent terriblement mec, étant donné que le cerveau est le premier organe, s'agirait-il d'une nuance d'hermaphrodisme ? Car si dans ce cas ce serait bel et bien quelque chose d'inné puisque notre cerveau est foutu de tel sorte et pas autrement, et donc oui je pense qu'on pourrait parler de genre. Par contre Rimbaud, je ne pense pas que le genre soit automatiquement en rapport avec l'orientation sexuelle. SI on part du principe que l'orientation est innée (c'est mon avis mais je me trompe peut-être), ça n'a pas forcément de lien avec notre genre. Je suis lesbienne, et je me sens d'avantage femme dans ma tête. Avec parfois quelques chose de masculin au fond de moi, preuve que je suis pas femme à 100%, mais avant tout une femme !
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 21:06

La théorie du genre c'est que la différence entre homme et femme est du au conditionnement social, ce que l'Église rejette. C'est également ce qui est enseigné en 1ere bien que cela demeure une théorie.
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 21:08

Merci de m'éclairer pistache ^^ ! Je comprends ta manière de penser... Selon toi on est pas totalement un homme ou une femme on est ce que l'on se sent être et puis ce que l'on est physiquement ! Je ne suis pas sur que c'est bien dit mais bon O.o...
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 21:13

@ Rimbaud : Bah globalement je pense que la majorité des filles auront un esprit féminin et préféreront les activités "féminines", et inversement pour les mecs. D'accord, l'éducation influence peut-être à force de distribuer des poupées roses et des camions bleus. Mais quand vraiment notre nature n'est pas en accord avec ce à quoi on veut nous faire jouer, on n'y prend pas goût. On m'a toujours acheté des jouets de filles, et des vêtements de filles, idem pour les dessins animés, la musique etc. Si vraiment on était le fruit que de l'éducation, alors je n'aurais pas ignoré mes jouets pendant des années ! Donc oui je me sens femme, mais par contre le stéréotype qui fait que les femmes aimeront le rose et feront un métier par exemple dans la social, c'est limitatif. Je ne pense pas être le fruit du conditionnement, même si ça a peut-être un peu modifié ce que je suis, il y a quand même une base. @ Bluelove : Oui c'est bien ça :) De toute façon, tout ça n'est qu'une affaire de définition... c'est du verbiage. La Réalité, ça ne se décrit pas avec des mots. ça n'est pas "ci ou ça", ça "est", c'est tout. Mais pour nous, il est plus facile de mettre des étiquettes, pour faire la difference entre un homme et une femme, regrouper les gens dans des définitions qui nous semblent bien concrètes. Parce que sur ta carte d'identité tu met H ou F, mais pas "oui alooors euh en fait j'suis à 5% androgyne et un peu pansexuel, ce qui fait de moi un hermaphrodite de niveau 8 et patati et patata". On peut mettre un peu ce qu'on veut derrière les mots... chacun est un être spécifique à part entière. Pour schématiser, je me dit qu'il y a le sexe, le genre, et l'orientation. Et que les trois sont indépendants. Libre à chacun d'avoir le confort de se classer derrière un mot ou un autre, puisque je pense effectivement que l'homme ou la femme entière n'existe pas, même si la majorité se rapprochera énormément de l'un ou de l'autre.
avatar ancien membre
Ancien membre
12/05/2013 à 23:28

Cette question est vraiment passionnante, personne a vraiment de reponse je crois.. Aux US, ils pensent vraiment que c'est inné, une sorte de gene... j'avoue que je ne sais pas trop quoi penser perso, j'ai toujours su que j'étais "différent" avant même que j'ai commencé à avoir des envies ou pulsions amoureuses ... Après je dois admettre que chez beaucoup de gays, on retrouve le schéma, un des parents absents ou effacés, est ce que cela joue sur l'enfant ... dans ce cas ce serais juste de l'inné ???
avatar ancien membre
Ancien membre
13/05/2013 à 01:41

J'ai perdu un parent donc des personnes pensent que ça fait parti des causes du coup, d'où le fait que je soulignais dans ma participation que j'étais déjà bien partie pour devenir lesbienne avant cet événement ! Du coup je pense que ça n'a rien à voir, même si comme ça, il y a parfois d'étranges coïncidences. Faudrait voir si parmi es homos et les hétéros, le pourcentage ayant vécu une perte ou un manque d'investissement d'un parent est le même ! Et pour les bi ? Euh... Joker ! :D
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
13/05/2013 à 01:49

Oui, j'adhère à la théorie du "gender" mais je ne rejette pas la loi naturelle qui s'applique à un certain nombre d'hommes & de femmes. Mais voilà, tout cela est très complexe, car le cerveau d'un humain est très complexe à comprendre dans son mécanisme... ce qui nous différencie des autres animaux donc pour moi la bisexualité, l'homosexualité sont des orientations tout à fait normales au même titre que l'hétérosexualité : elle ne se définie pas forcément par le fait qu'on soit au départ un garçon ou une fille & que nous devons nous emboiter avec une prise mâle & une prise femelle.
avatar ancien membre
Ancien membre
13/05/2013 à 01:55

Je pense que ça dépends des personnes. C'est qu'une orientation après tout donc ca reviens a dire "Est-ce que l'hétérosexualité est acquise ou innée?". C'est comme naitre blond, roux ou brun, on ne choisit pas :) Dans mon cas c'est quelque chose d’innée! ^^ j'ai toujours sus ce que j’étais et mon éducation n'a rien à voir la dedans car j'ai 2 grands frères purement hétéro!! ;)
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
13/05/2013 à 02:36

Donc ^^ j'adhère aussi à la théorie queer : je distingue le genre & l'orientation sexuelle & qu'il faut ajouter à ça... un environnement socio-culturel & une histoire de vie. 8-/
avatar ancien membre
Ancien membre
13/05/2013 à 03:19

Je pense que c'est comme tout on ne naît pas tueur en série ou pédophile. C'est la même chose c'est les circonstances de la vie qui aboutissent à cette conclusion.
avatar ancien membre
Ancien membre
13/05/2013 à 03:23

Question éducation, y'a le film "But I am a cheerleader" qui est franchement pas mal dans le sens où une lesbienne va dans un camps de redressement hétéro ! Les filles sont en rose, bercent des bébés en plastiques et passent la serpillère ; les mecs sont en bleus, ils coupent du bois et réparent des voitures... pour se réconcilier avec leur identité et obtenir leur diplôme d'hétéro :D ça vole pas haut, mais j'ai trouvé ça très drôle. [img]] Frankenwinnie, la pédophilie est avant tout une orientation sexuelle, au même titre qu'être homo ou hétéro. Le seul malheur est qu'elle inclue des individus non sexualisés, et que passer à l'acte est donc un crime. Mais l’attirance en elle même n'est pas condamnable tant qu'elle n'est pas mise en action, le pédophile la subit, tout comme nous subissons une attirance pour un sexe ou l'autre. Inné ou acquis, surement un peu des deux mais là je ne sais pas quoi en penser. Être tueur en série, là ça vient d'un dérangement psychologique surement d'avantage acquis que inné, bien que je pense que nous avons tous le pire en nous dès la naissance, c'est notre éducation qui encourage ou non ce potentiel destructeur. Mais je dérape du sujet... néanmoins c'est à creuser.
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
13/05/2013 à 03:38

Dans le même genre tu as "Brüno" qui parle aussi de tous les clichés gay & également tout le processus pour devenir un bon "straight" ^^ [img]] J'ai fait une critique sur le film : [url]]
https://www.youtube.com/watch?v=qohoHmR4fjc
avatar ancien membre
Ancien membre
13/05/2013 à 03:40

Haha, il faut absolument que je le vois !! :D
avatar ancien membre
Ancien membre
15/05/2013 à 08:01

Encore des films niais.
avatar ancien membre
Ancien membre
15/05/2013 à 12:33

Évidement que ce sont des films niais, c'est à prendre au second degré justement, pas en tant qu’œuvres cinématographiques ! :)
avatar ancien membre
Ancien membre
15/05/2013 à 13:27

Au niveau de l'homosexualité en tant que chose innée, plutôt que la théorie génétique, il y a la théorie génético-hormonale. Càd que lors du développement de l'embryon/du foetus, le bébé mâle va subir une surdose d'une certaine hormone féminine, ce qui donnera un gay, et le bébé femelle aura cette même hormone en une dose plus faible que la normale, ce qui donnera une lesbienne. (comme c'est de mémoire, je vous met un lien [url]]). Pour la thèse de l'homosexualité acquise grâce à la socialisation (les jouets, etc...), pour moi ça revient un peu à dire : "les gays ont tous eu une éducation de filles, et les lesbienne une éducation de mec". Ce qui, en ce qui me concerne, et en ce qui concerne probablement beaucoup de gens (pensons aux années pré-société de consommation et où l'homosexualité était encore tabou), est erroné (sauf si les Action Man étaient des jouets de filles...). Si l'éducation est à prendre en compte par rapport à l'homosexualité, c'est (je pense) au niveau dont on réagira face à l'homosexualité (celle des autres et la sienne propre). Et évidemment, on peut (grâce à la puissance du psychisme sur le corps, paraît-il) aller contre cette orientation "naturelle", ou même devenir pansexuel (qui, si j'en ai bien compris la définition, est la seule orientation sexuelle choisie de façon consciente). Du coup (pour conclure), je pense qu'il y a énormément de facteurs qui interagissent ensemble, et ce qu'on est (biologiquement, physiquement et mentalement) est une synthèse de tout ça.
avatar ancien membre
Ancien membre
18/05/2013 à 12:41

Pour mon avis personnel. Je pense que l'homosexualité est quelque chose qui se découvre au fur et a mesure de notre évolution. Si bien qu'on ne pas pas la définir comme inné étant donné que l'on acquis a travers les années :))
avatar ancien membre
Ancien membre
18/05/2013 à 14:37

Pour ma part j'aurais dit les deux, je fais des fixettes sur les gars depuis bien longtemps, mais je pense que c'est l'absence de mon père qui a du faire ce que je suis aujourd'hui, ou du moins aider!
avatar ancien membre
Ancien membre
22/05/2013 à 11:45

Bonjour, pour mon cas : Bi non encore consommé... Avec les femmes, j'ai toujours été (et suis) galant et charmeur, et sans me vanter cela fonctionne plutôt bien, mais il y a un "Hic" une fois au lit, sauf de rares exceptions je n'ai jamais été ce que l'on appelle un "bon coup". J'ai mis du temps à comprendre, (pannes et toutes sortes d'explications foireuses), puis avant mes 30 ans les premières attirances sexuelles envers les hommes, sont apparues, comme ça, sans prévenir, pas de choc ou autre chose, juste comme ça... Je les aient refoulées (une pure connerie) et aujourd'hui à 56 ans elles sont plus présentes que jamais... Alors acquise ou innée, pour mon cas je ne sais pas du tout ; la seule chose que je sais, c'est la compagnie féminine à la ville (pour faire court), mais dans mon lit je préférerais un homme et de bien loin... Suite impromptue : je viens de lire le commentaire de Valem... Moi aussi, j'ai manqué de la présence paternelle, peut-être un début de réponse ?...
avatar ancien membre
Ancien membre
11/06/2013 à 17:51

Pourquoi sommes-nous homosexuel ? Est-ce un fait depuis la naissance, une évolution ou une mutation suite aux obstacles rencontrés lors de notre vie? Je n’ai pas de réponses précises à ce sujet, et aujourd’hui je ne me pose plus beaucoup de questions sur les origines de mon orientation sexuelle. Pourtant, je m’en suis posé beaucoup quand j’ai pris conscience de ma sexualité dite déviante. A l’époque, c’était un rude fardeau à porter non seulement l’homosexualité était mal vue, mais en plus c’était un motif de licenciement dans le monde du travail. Et je ne voulais surtout pas être réformé de l’armée. Ma vie s’est donc fondé sur des mensonges quand à ma sexualité que j’avais du mal à accepter. Voici un petit échantillon des questions que je me suis posé : ? Depuis ma plus jeunes enfance, c’est ma mère qui dirigeait qui décidait qui tenait la culote. J’avais trop envie de liberté ; Est-ce pour cela que je suis devenu Gay ? ? Ma mère était institutrice dans une école primaire en classe unique, nous vivions toute la famille dans l’école et à l’époque, il n’y avait pas de mixité en classe. Donc j’étais entouré de garçon. Est-ce pour cela que je suis gay ? ? Mon père était souvent absent ou indisponible quand j’avais besoin d’écoute. Est-ce pour cela que je suis devenu gay ? ? Les filles jouaient à la poupée ou à des jeux qui n’avaient aucun intérêt pour moi. J’étais mieux avec mes copains où nous faisions pleins de randonnées, d’aventures, de cascades en tout genre. Est-ce parce que j’étais déjà homosexuel sans le savoir ? ? J’ai eu le sentiment de ne pas recevoir tout l’amour que j’attendais de mon père. Est-ce pour ça que je suis attiré par les hommes plus mûrs ? ? Je trouvais ma mère trop proche de moi ou trop intrusive dans ma vie. Est-ce parce-que je préférais déjà les contacts masculins ? ? Je suis tombé amoureux d’une fille à l’âge de 11 ans. J’ai voulu lui déclaré ma flamme à l’occasion de la Saint Valentin. J’ai certes étais très maladroit. Elle m’a rejeté et ris au nez devant tous mes copains. Est-ce pour ça que je suis devenu gay ? ? A l’âge de 12 ans, j’ai subi des attouchements (voir plus) d’un moniteur de colonie de vacances. J’étais à la fois troublé et séduit. J’étais en excitations et en même temps je me sentais coupable et honteux. Pourtant, c’étais aussi la première fois qu’une personne me faisait comprendre que nous pouvions aussi ressentir du plaisir avec cette partie du corps qui se nome sexe. Est-ce pour cela que je suis attiré sexuellement par des hommes ? ? Quand vers 14 ans j’ai demandé à ma grande sœur comment il fallait s’y prendre pour aborder les filles, elle ma répondu en se moquant : « ce n’était pas les garçons qui doivent séduire les filles mais que c’est elles qui choisissent et qui s’arrangent pour nous faire croire le contraire. » Puis elle avait rajouté encore plus moqueuse : « De toute manière, ce sont les femmes qui dirigent, nous vous laissons croire que le sexe fort c’est vous. » Est-ce que ses paroles m’ont perturbé au point de m’orienter vers les garçons ? ? Quand, vers mes dix ans, la copine de mon oncle (qui est devenu depuis ma tante) m’a dit en rigolant alors que je m’asseyais à ses côtés : « je te préviens, si tu t’assis là , c’est pour le mariage » Je me suis relevais avec vivacité en m’enfuyant. Je voyais déjà le mariage comme un emprisonnement. Est-ce cette peur de me retrouvé marié qui m’a fait préférer les relations sexuelles entre hommes ? Maintenant que le mariage est ouvert à tous, vais-je redevenir hétérosexuel ? J’ai maintenant plus de cinquante ans. Je contemple ma vie que j’ai remplie de beaucoup d’aventures diversifiées. Elle est très riche. Je regarde ma vie sentimentale, elle se montre très chaotique et parfois contradictoire. Mais j’ai des certitudes. Je crois beaucoup plus à l’amitié qu’à un amour exclusif. Je peux éprouver des sentiments avec des femmes, mais mes relations sexuelles s’accomplissent avec des hommes. Je pense que nous naissons ni hétéro ni homo mais tous bisexuel avec une prédominance qui va d’un côté ou de l’autre. Ensuite, ce sont les conjonctures que nous rencontrons le long de notre vie qui nous orientent dans notre sexualité.
avatar ancien membre
Ancien membre
11/06/2013 à 18:06

Très interessant ce que tu dis là Gayensomme, on retrouve finalement plein de questions qu'on s'est sûrement tous posé un jour ou l'autre. Pour ma part je ne sais pas dire si on est bisexuel, mais comme je l'ai dit plus haut, je pense vraiment que c'est un tas de choses qui nous font préférer filles ou garçons. Au fond de moi, je ne pense pas non plus qu'on puisse aimer exclusivement l'un ou l'autre, mais après c'est peut être trop compliqué à savoir réellement.
Salon de chat Gay

Découvrez notre salon chat gay pour dialoguez avec des centaines de mecs célibataires connectés. Chat réservé exclusivement à la communauté gay.

Communauté Gay

betolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontre gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr