Ce sentiment de solitude. Est-il aussi le votre ?

avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2024 à 22:54 - 05/04/2024 à 23:04

Bonsoir,

Je m'excuse à l'avance si ce sujet semble un peu long. Je souhaite mettre par écrit mes pensées, et au-delà d'un brouillon laissé sur l'application Notes de mon iPhone, partager cela avec vous. (Et en plus, cela fait du bien d'oser le publier.)

Au-delà d'une pensée, je préfère parler d'un sentiment : la solitude.

Depuis plusieurs semaines et après une très (très) longue période d'abstinence, je décide à nouveau de m'ouvrir aux autres et de vouloir attirer les hommes. Très vite, je comprends que les plans d'un soir ne m'intéressent plus (pas plus tard que la semaine dernière avec Grindr, dont je pense supprimer l'application de manière définitive), je sens que cela ne me correspond plus vraiment..

Je me sens submergé par ce sentiment de solitude vis-à-vis du sexe masculin qui m'a toujours plus ou moins impressionné.

Dans ma vie professionnelle et personnelle je possède des amis et des collègues avec lesquels je m'entends bien. Je pratique des activités, je sors, j'ose, je ne suis pas timide, j'ai une famille aimante que je vois régulièrement. Bref, tout va bien sur ce plan.

Le besoin viscéral de discuter, partager, offrir mon temps et ma passion envers un homme qui pourrait m'apporter la même chose. Et seulement un homme est la chose qui m’obsède le plus. Je ne peux mettre de mots sur le type de relation que je souhaite développer, mais une chose est sûre, je souhaite m'engager.

Je suis en phase de reconquête avec moi-même (je fais du sport, je prends soin de mon apparence, j'essaie de manger sainement, je m'ouvre à la discussion au travail, en voyage, sur les réseaux sociaux, etc. Je suis très souriant, avenant, je n'hésite même pas à faire le premier pas sur des collègues dont j'ai un doute... Bref, je suis plein de bonnes volontés.

Mais... je me sens terriblement seul. J'ai 26 ans, et il s'agit bien de la première fois où j'éprouve quelque chose d'aussi intense. Pour être honnête, cela joue sur mon moral.

Je me sens donc également vulnérable.

Serai-je en train de me poser trop de questions ? Dois-je apprendre à lâcher prise ?

Je suis passionné de relations humaines, j'aime les gens, j'aime ce que peut apporter une rencontre, j'aime discuter, j'aime la vie en général... Voyez-vous ? Ai-je seulement peur d'être déçu ou blessé ? Ai-je peur des hommes en général ?

Au plaisir de lire vos témoignages, vos ressentis, vos expériences et peut-être même la solitude que nous partageons tous plus ou moins à des degrés différents, dans ces moments de vie qu'on appelle "moments de faiblesse" mais qui sont peut-être aussi nécessaires à une élévation de l'esprit et qui en soi, sont tout sauf affaiblissant.

avatar contributeur de ICarter
ICarter
06/04/2024 à 01:53

Hello Jonas virgo,

Je te conseille te faire un tour dans des bars sans prétention de rencontrer juste pour passer de bon moments, tu pourras rencontrer de nouvelles personnes ou interactions qui pourront combler ce vide que tu ressens.

En plus avec la pride qui approche tu pourrais peut être organiser un truc. Who knows.

Bon courage.

ICarter

avatar contributeur de The Blob
The Blob
06/04/2024 à 02:35

oui fais ce que tu n’aime pas ça te fera recontrer des gens que tu n’aime pas (sauf ci y ont eu la même idée xD)

sinon t’à des applies conversationnel qui sont doués tu peux choisir leurs caractère comme ça plus besoin d’humain

avatar contributeur de Yoyo53
Yoyo53
06/04/2024 à 12:13

Si le sentiment de solitude n'existait pas il est probable que les applications de rencontres n'existeraient pas non plus. Bon courage tu n'as que 26 ans cela viendra...

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
06/04/2024 à 19:44 - 06/04/2024 à 20:03

Citation de JonasVirgo #504467

Franchement, je trouve ton post beau et hyper positif, et je ne compends pas trop les réponses qui t'ont été faites.

Ce moment de recentrage, de réévaluation de tes valeurs er de tes priorités n'augure que du bon , il me fait penser au processus de désintégration positive ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Désintégration_positive ). fais toi confiance :)

Quand a cette solitude, c'est peut être avec son acceptation que pourrait se trouver ton lâcher prise.

Il est un poète (K.Gibran) que j'apprécie qui l'évoque bien mieux que moi:

"Construisez en votre imagination un berceau de verdure dans les terres reculées, avant que vous ne bâtissiez une maison à l'intérieur des murailles de la cité. Car comme dans votre crépuscule vous avez lla nostalgie du retour, il en va de même pour cet errant en vous qui est toujours solitaire et lointain... "

ou encore la solitude pour mieux être au monde:

"Ensemble, chantez et dansez et soyez joyeux, mais que chacun de vous soit seul, comme les cordes du luth sont seules alors qu'elles frémissent sur la même mélodie"

Amicalement

avatar contributeur de Sportif26
Sportif26
07/04/2024 à 01:33

Citation de JonasVirgo #504467

Salut je trouve ton poste assez pertinent, après le sentiment de solitude je pense que on l as tous plus ou moins vécu a des degrés différents. Mais bien s entourer amis famille sont primordiaux pour avoir un bon équilibre et ne pas déprimer à longueur de journée. Après le fait de pratiquer des activités (sports, cinéma,théâtre,etc...) permet aussi d enlevé un peu cette barrière de la timidité car on as des interactions avec différentes personnes, des points de vus différents.

Concernant la fameuse rencontre pour une belle histoire c'est encore autre chose. Un parcours semé d embauche mais tellement beau a vivre et tu es encore jeune (26 ans) tu as encore une grande partie de la vie devant toi :)

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
07/04/2024 à 11:27 - 07/04/2024 à 11:28

Tiens.....; Je vais écrire tout autrement.....

On a tous en nous ce sentiment de solitude. Pourquoi ? parce que l'on est unique.

Et dans ton cas, de multiples facteurs ajoutent à la chose: fin des études, début de la vie, grandes interrogations existentielles... Bref: Rien qui ne soit anormal, et rien non plus, qui parle vraiment de la Solitude, qui est tout à fait autre chose que ce que tu définis....

C'est juste une manisfestation de ce que moi j'apelle "le syndrome de Narcisse": On aimerait trouver "son semblable", qu évidemment n'existe pas... mais tu as largement le temps de t'en approcher 😘

Ce serait de ne pas se sentir "vulnérable" à 26 ans qui m'inquièterait beaucoup plus....


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Loversity
Loversity
08/04/2024 à 11:06

Hello =)

Avant de fréquenter les bars, je t'inviterais déjà tout simplement à fréquenter plus en détail le forum. Même si ça ne reste "que" du virtuel (dans un 1er temps seulement ?) tu t'apercevras que si nous sommes tous ici à naviguer entre forum et messages privés, c'est que oui (pour répondre à la question du titre) ce sentiment de solitude est aussi "le notre"... :)

Sinon bien sûr, belle participation, qui vient s'ajouter à la belle liste des jeunes hommes qui viennent témoigner sur leurs expériences relationnelles avec les autres et eux même sur ce site :)

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
08/04/2024 à 11:43 - 08/04/2024 à 11:43

le concept de "solitude", et surtout ses conséquences, et donc le "confort" psychologique qu'il "procure" et qui évidemment est rigoureusement inconfortable, est notable et devient une pathologie qu'au bout d'à peu près 10 ans....

Donc: "de sentir seul", est autre chose que "la solitude"... et "se sentir seul", est l'acceptation de sa différence, et de son unicité, de sa particularité, et je trouve cela plutôt rassurant.... au moins: "tu ne suis pas le troupeau" ;-)


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
08/04/2024 à 15:41

Bonjour,

Du haut de ma profonde sagesse de 57 ans (morte de rire), je vais te dire:

Mais... je me sens terriblement seul. J'ai 26 ans,

A 26 ans, je me sentais très seule. Mes études m'avaient pris tout mon temps, mes amis d'enfance étaient loin, et je n'avais pas trop d'objectif dans la vie à part terminer ma thèse... s'ajoutait à cela une grande difficulté à aller vers les autres, une forme d'inadéquation sociale liée probablement à mon souci de genre (étant une femme trans, mais à l'époque, réduite à un "travestissement" en privé, faute d'avoir vraiment compris quoique ce soit à ce que j'étais).

Tout a changé en 1992: je pars aux USA pour bosser. En 3 ans, je suis passée d'une personne introvertie, ne sachant pas trop quoi faire de ma vie, à une personne très ouverte aux autres, ayant vécu plein de choses formidables, et lorsque je suis rentrée en France, ma vie a pris un tour très différent. J'avais muri, tout simplement. Et tout ça sans pour autant faire de transition...

Donc, mon conseil: voyage. Si tu le peux, va vivre ailleurs. La vie va te conduire alors naturellement à t'ouvrir au monde, et tu cesseras de tourner en rond dans l'introspection. Et tu verras que ta vie sentimentale et sociale prendra probablement un tout autre aspect.

avatar ancien membre
Ancien membre
08/04/2024 à 17:32

Je vous remercie grandement pour vos retours d'experience, et le temps que vous avez su m'offrir.

avatar contributeur de Boulanger44
Boulanger44
08/04/2024 à 18:28

Oui ce sentiment on l'a tous plus ou moins et selon les moments ou période de nos vies il part, il vient.

Ton sentiment est je pense partagé par beaucoup de personnes. Je pense aussi qu'il est très lié à l'évolution de notre société. Comme tu le dis l'apli Gri...peut parraitre très tentante là on est dans de la surconsomation. Ironie du sort on est des millions à être inscrit (bon Tinder ou Happn c'est pas souvent mieux). On y va, on ne fait pas vraiment de rencontres mais parfois...un plan cul...et après ? Après on se sent seul.

On se consomme et comme tout doit se consommer rapidement on se jette de plus en plus vite. On ne recherche pas le bonheur on recherche le plaisir.

Rechercher l'amour des autres n'a pas vraiment de sens en soit, 95% des gens souhaitent de l'amour et de l'affection envers eux. Trop se concentrer sur sa séduction, vouloir être toujours beau (au sens noble du terme) c'est aussi perdre beaucoup en spontanéité. Pour séduire il ne faut pas chercher à séduire, il faut-être soit même sans se poser la question suis-je aimé ou suis-je attirant. Il faut être égoïste mais vraiment heureux, faire les choses pour soi, aimer ce que l'on fait. Et l'amour vient, sans qu'on le voit vraiment arriver...

Dans ton témoignage tu donnes même la réponse, tu dois moins te poser des questions et aprendre à lacher prise. Parfois tu dois te coucher en te disant, j'ai passé une journée merveilleuse, seul ou avec d'autres. Bon courage à toi profite de ta vie un maximum !

avatar contributeur de Vosgien
Vosgien
08/04/2024 à 22:23

Citation de Loversity #504760

avatar ancien membre
Ancien membre
08/04/2024 à 22:46 - 08/04/2024 à 23:19

Bonjour, tu n'as pas des cafés festif autour de chez toi? Je dit ça car nous à Vendôme on a ça et ça m'a aider à faire des rencontres ''amicales'' je dirais même des connaissances. Après pour rencontrer quelqu'un pour une relation sérieuse je n'ai pas trouvé de solution... Rester ici ? Rencontré des gens ? Participer aux événements ?? Au forum? Participer sur le blabla ? Envoyer des messages en privé ??? Oui tu te fais de plus en plus de connaissance certes... mais personnellement je suis toujours célibataire... ça aide pas quand on te dit tout le temps je n'ai pas eu le déclic... ou je préfère une amitié. (Oui on me met tout le temps dans la friendzone)... honnêtement je ne sais pas... le théâtre? essaie de participer à des festivals, des concerts et de sortir dans les bars ou il y a fléchettes, baby-foot, billard? Ou une application de rencontre même si c'est de la merde.

Je vais te dire mes amies je ne l'ai compte pas car j'en ai pas. Oui à 29 ans j'ai des connaissances mais pas d'amis. Je passe un coup de fil car je suis dans la merde il y a personne pour venir m'aider sauf ma famille bin oui... même mes connaissances elles sont loin.

Il y a peut-être Éric... mais lui il est en colocation si il y a bien une personne qui peut l'aider c'est moi pas lui. Il est plus dans la merde que moi. Mais bon lui il me colle et veut me pecho... il a 50 ans...

Anais? Elle habite à Poitiers

Leo? Il habite à Paris

Mathieu ? Paris aussi.

Nathanaël ?? Il habite à lunay et il ne va pas faire de déplacement pour mes petits yeux ni venir m'aider. Sauf si il est déjà sur place et encore...

Donc qui ?? J'ai des problèmes de santé admettons... qui m'emmène aux urgences ?? Personne ! Pour mon embolie pulmonaire il y a eu que ma sœur. Et même ma sœur m'a dit de prendre mon vélo pour aller chez le médecin, alors qu'au moindre effort j'étais essoufflée, c'est après qu'elle a regretté de m'avoir dit ça quand j'ai fahie y rester, et seulement la elle m'a envoyé aux urgences en voiture après le passage du médecin car je l'ai tenue au courant. Et après on me demande de déménager et on s'étonne que je privilégie ma famille que mes connaissances ??

Dans la vie on compte que sur soi même ! Les amis devienne de la foutaise ! Et un jour tu fais le tri. Et la tu te dit merde j'ai personne sur qui compter.

Je suis née seule, je mourirai seule.

avatar contributeur de Yoyo53
Yoyo53
09/04/2024 à 09:00

Citation de Pasgamine #504807

Vient un moment dans la vie où les gens se dispersent et où il devient difficile de rencontrer de nouvelles personnes. C'est là qu'on voit qui reste et qui part...

Quant à faire des rencontres en ligne, ici les gens sont adorables mais les rares discussions privées, aussi intéressantes qu'elles puissent être, n'aboutissent jamais. Quand on passe sur d'autres sites, ce n'est plus que des propositions sexuelles... N'y a-t-il pas un intermédiaire ?...

avatar contributeur de Loversity
Loversity
09/04/2024 à 09:12

À une époque, je crois me souvenir qu'il y avait sur ce site (ou un autre peut être ? Ou même plusieurs...), des systèmes de rendez vous collectif, à la journée ou demie journée. Peut être que les plus anciens membres s'en souviennent...

À l'époque, j'étais trop jeune pour y participer, mais aujourd'hui si j'en avais l'occasion j'aimerais bien pouvoir faire un truc comme ça.

Ça serait l'idéal pour combiner les profils sympas de ce site, avec une rencontre réelle.

Mais bien sûr, cela suppose d'aligner au minimum 3/4 emplois du temps differents, de surmonter les contraintes et la timidité d'un rdv collectif comme celui là... ce qui n'est pas gagné d'avance 😮

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
09/04/2024 à 10:55 - 09/04/2024 à 11:35

de fait cela devait etre bien....

mais déjà: réjouissons nous, car même seuls (et vraiment seuls, car je suis dans le même cas que toi Pasgamine, et si j'ai une "urgence" je n'ai qu'à tirer mon plan seul... ) puisqu ec site permet d'échanger tout cela..; donc en soi, c'est déjà être un peu moins seul ;-)

Ai-je seulement peur d'être déçu ou blessé ? Ai-je peur des hommes en général ?

ou aussi peur de toi même ? 😊


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de LinkinSky
LinkinSky
19/04/2024 à 07:30

Hello,

Tellement de question en suspens.

Comme il a été dit, on est tous passé par cette phase et que de ne serait ce que de rencontrer la bonne personne est une autre paire de manche.

Ce désir de rencontrer sans pour autant oser ou trouver la personne idéale accroît le conflit intérieur… enfin bon, je vais éviter de décrire ce pourquoi le sentiment de solitude existe au risque de me faire taper dessus malgré les faits par des études sur le sujet. Donc…

Comme tu le dis, tu es dans une phase de reconquête mais ne définit pas l’homme que tu as été avant.

J’aurai tendance à dire que le mieux ne serait ce pas d’être aussi dans cette reconquête à accepter cette forme solitude ? Sachant que la solitude est subjective. :)

Le plus important est que tu sois heureux dans toute cette histoire (malgré la solitude que tu peux ressentir). ;)

Advienne qui pourra ! Bon Courage à toi.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
19/04/2024 à 11:31 - 19/04/2024 à 11:39

je vais intervenir encore peut être en "déformant" le sujet, et pour citer Occamj (que je citais de nombreuses fois dans mon post disparu sur un autre sujet):

Je pense, très sérieusement, que la solitude, à ton age, est normale: tu prends conscience que tu es unique, que tu ne dépends pas des "pensées" ou d'une "éducation" laissée par papa ou maman, ou autre personne: bref: tu prends conscience de l'unicité de ta personne, de tes pensées, de tes cates, oserais je dire, de ton MOI. Ton "JE".

Et donc: se sentir "seul" à ton age, ou même à d'autres ages, est une constante: parce que oui: nous sommes uniques.

Et je parle ici de la "vraie" solitude. On est entouré par plein de gens, on "fréquente" sous diverses formes plein de monde, la vie qui est devant nous est une enigme anxiogène au possible, et oui: nous sommes seuls pour "gérer" et "affronter" tout cela, invariablement. Et je dis cela parce que la civilisation "de tous les possibles" actuelle, oui, est particulièrement anxiogène. Il fut un temps où notre "chemin" était "tout tracé"... Ce n'est plus le cas... (heureusement).

Donc cette solitude est pour moi éminemment constructive, dans la mesure ou, prenant conscience de toi même, tu est amené à faire tes propres choix.

Tu es passioné de relations humaines, tu cherches pour le moment "en vain" un échange qui ne se fait pas, et qui tarde.... Est ce que cela veut dire que cet échange n'existera jamais? non, et bien sur que non.

Tu te sens seul, et cette solitude t'es intolérable (que l'on ne peut tolérer).... Prend en le bon, sans angoisse: et dis toi que simplement: c'est un passage inérant à ton age, où, pour de multiples facteurs, oui, on est seul. Pour tout quelque fois. Comme le dit Occajm, c'est un peu un "passage obligé" à ton age, et que pendant ce passage: tu te formes, toi même, en fait: tu deviens "toi".

Maintenant, de fait: il y a d'autres formes de solitude: la solitude affective notamment, mais celle là, elle est aussi à résoudre en construisant avec le temps.

Et oui, comme le dit Occajm, tu es en pleine prise de conscience de ton identité, de ta différence... Et cela demande aussi du temps, si l'on ne veut tomber dans un "phénomène de mode " (ou de foire, selon).

Donc: oui: nous comprenons je pense tous très bien ce que tu ressens, pour l'avoir vécu nous même bien souvent. Mais le facteur "temps" est fondamental....

(ceci dit aussi du "haut de mon grand age" looooool)


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
19/04/2024 à 19:59

Bonsoir,

Heu je suis toute rouge là 😅

Rien à rajouter. Nous sommes ontologiquement seuls. Ensuite, la connexion au monde, aux autres, elle vient avec l'âge. On sait ce qu'on veut, ce qu'on ne veut pas... et oui, à un moment, ça vient: on trouve, sur le chemin, des personnes dont les intérêts, le cœur, l'esprit sont suffisamment proches pour ne plus se SENTIR seule.

Et si on a (comme moi), la chance et le privilège d'emprunter des sentiers favorables, on trouve des personnes... juste extraordinaires.

J'en ai trouvé ici (merci F.) , et dans la vraie vie aussi.

Oui, je suis une sacrée veinarde, mais n'hésitez pas: dans une certaine mesure, cette chance se provoque, aussi.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
19/04/2024 à 21:46

oui, mais j'outerais que je te comprend doublement, car il y a une chose qui est "taboue" dans la société actuelle: le geste physique, affectif: plus prosaiquement: un câlin. L'abandon d'un câlin.

et ça, je te le concède volontiers: c'est immense....

Et quand on en manque, cela aussi est "intolérable".....


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
20/04/2024 à 08:49 - 20/04/2024 à 09:54

Bonjour,

Tu as tellement raison. Les câlins, c est une question de santé publique.

Quand Elle me prend dans ses bras... Le temps cesse d'exister. Sans ces moments eternels, il manque quelque chose à la vie. À ma vie en tout cas.

avatar contributeur de Farf
Farf
20/04/2024 à 09:15

Citation de Occamj #505687

😌

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
20/04/2024 à 10:12 - 20/04/2024 à 14:02

à la mienne aussi..... et bien plus que de "sexe", c'est bien de cela dont je souffre le plus, bien plus que de la solitude, maintenant quasi choisie.

Mais non, se faire des calins, on ne peut pas..; pourquoi? Parce qu'il sont directement associé à une notion de sexualité ? Je ne sais..; Car même dans les couples, ce "corps à corps", ce "tactile" ets... "honteux" ? "preuve de faiblesse" ???

En tout cas, la science nous apprend, après les expéreinces des orphelinats des années 40 et 50 (pardon: 1940 1950) que un bébé, à qui l'on invente un "système" pour donner son biberon, donc sans le contact "tactile"... meurt.

Et pareil pour les animaux: vous prenez un jeune chien, vous ne nourissez, veillez à ce que tous ses "besoins" soient ok: litière changée etc.... et bien, si vous ne le prenez pas dans vos bras, si vous ne le caressez pas: il meurt.

Non: les calins, c'est VITAL (et ce n'est pas Mdame DOLTO qui me contredira) ... Et ce qui participe le plus à cette "solitude", c'est cela, en fait.

Je me demande d'ailleurs si cette "frénésie de sexe" actuelle, n'est pas en partie due à cette recherche effrénée de clins et de tendresse, bien plus que d'une "satisfaction sexuelle", qui n'est que de courte durée, et nous satisfait rarement, nous conduisant souvent vers un "toujours plus", croyant que enfin, en allant plus loin, ce "tactile" et ce manque de câlin soit comblé......

Oh oui: on prend son enfant dans les bras, on lui fait des calins, mais une foois l'adolescence survenue, et la post adolescence: on ose plus... et même, en tant qu'ado, on les refuse....

Ce qui nous mène tout droit à une "incapacité tactile": le "toucher" en devient presque intolérable... Alors qu'il nous est si essentiel.....


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
20/04/2024 à 11:40 - 20/04/2024 à 11:41

Citation de DamienLgeLa société africaine elle, est encore très "tactile"... #505697

Bonjour,

Cette notion n’existe pas. Il n’existe pas « une » société africaine, mais des sociétés en Afrique.

Ça ne viendrait à l’idée de personne d’englober le Laos et l'Irak dans « une société asiatique ». Il en est de même pour l’Afrique, à titre d’exemple, la société marocaine n’a rien à voir avec la société congolaise, celle du Gabon est fondamentalement différente de l'éthiopienne.

Je ne suis pas d’accord avec cette généralité qui est faite sur la prétendue tactilité des africains (?…). Au contraire, le rapport au corps est très particulier en Afrique subsaharienne et au Maghreb, pour des raisons différentes. Il y a chez certains peuples une pudeur enracinée et une forme de violence internalisée.

Citation de DamienLgej'ai souvenir d'un "plan cul" avec un africain #505697

Je ne crois pas que votre expérience avec une personne d’origine africaine puisse valider un tel postulat. D’autant qu’il y a une différence abyssale entre une personne vivant sur le continent africain et une personne d’origine africaine vivant en occident, cette dernière étant fatalement impactée par la culture occidentale de son lieu de résidence. Je ne connais pas la situation de votre ancien amant, mais la seule certitude que l'on puisse tirer est qu'il existe des personnes d'origine africaine tactiles et d'autres non.

Sinon pour revenir au sujet, un GRAND oui pour les câlins.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
20/04/2024 à 12:04 - 20/04/2024 à 14:06

.


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
20/04/2024 à 12:06

... 😉

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
20/04/2024 à 14:04 - 20/04/2024 à 14:08

Citation de Nujabes #505712

et puisque cela fait totalement dériver le sujet (qui est une demande d'aide), j'ai supprimé cet exemple de mon vécu que je donnais, car bien évidemment, une étude sociologique et géopolitique de l'Afrique n'a rien à faire ici.

Et je supprimerais celui ci aussi dès que tu auras supprimé le tien.


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Ami Cal 16
Ami Cal 16
20/04/2024 à 17:44

Oh combien, oui, les câlins sont importants ! Et combien ils peuvent nous manquer quand on es seul . Et cela à tout âge , enfants, adultes ou personnes âgées, on a un besoin physique et affectif du toucher.

Hélas, beaucoup aujourd'hui ne recherchent que le sexe sans la tendresse.

Alors accepter la solitude affective sans tendresse est-ce vivre ? Pour moi, c'est juste survivre avec une souffrance au fond du coeur.

On a besoin d'aimer et de se sentir aimé pour vivre pleinement.


La main de l'amitié.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
20/04/2024 à 18:43

d'où ma question ci dessus: est ce que le sexe n'est finalement pas un palliatif de la tendresse ? Pour beaucoup ?

en tout cas perso comme je le disais: la solitude je m'en acommode... le manque de tendresse: je n'y arrive pas. Et la douleur, le manque, est physique quelques fois...

Alors Jonas: qu'est ce qui te manque le plus, et te fait le plus souffrir ? Car tu es loin d'être seul.... Par contre, les calins, clair qu'il n'y a pas..


l'apologie de la différence est requise.

Salon de chat Gay

Découvrez notre salon chat gay pour dialoguez avec des centaines de mecs célibataires connectés. Chat réservé exclusivement à la communauté gay.

Communauté Gay

betolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est une véritable plateforme de rencontre gay sérieuse et bienveillante.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr