Envie terrible de partager ma vie avec plein d’amour

avatar contributeur de CBR-MAN
CBR-MAN
12/02/2024 à 21:43

Salut les mecs

Moi, suite à un très grave, accident de moto qui m’a fait chevaucher les frontières de la mort, je me rends compte combien la vie est courte et combien j’ai envie de partager le bonheur de vivre avec un amoureux. J’aimerais avoir quelqu’un autour de moi, tant dans les bons moments que dans les mauvais. J’aimerais être autour de celui que j’aime, tant dans les bons moments que dans les mauvais. J’aimerais avoir quelqu’un avec qui je kifferais autant le baiser que lui faire l’amour. J’aimerais avoir quelqu’un avec qui découvrir Des cultures qui ne sont pas les nôtres…

Malheureusement, je pense qu’il est très compliqué pour un homosexuel, de trouver un partenaire avec qui échanger d’autres choses que juste, sa bite ou son cul. Je commence à être malheureux de ne pouvoir partager ma vie que avec un amoureux. Peut-être que si j’arrivais à être hétéro, ça serait plus simple pour moi.

À quoi vous a fait penser mes propos après m’avoir lu ?

avatar ancien membre
Ancien membre
12/02/2024 à 21:55

Tu décris la solitude que nous sommes nombreux à subir

Quand je suis arrivé en France à 19 ans, je pensais que je tomberai sur l'homo de ma vie en deux semaines. Je ne l'attends plus depuis longtemps

À force de vivre seul, on finit par devenir un solitaire et à y prendre goût

Tu as eu l'immense chance de devenir père et de la façon la plus merveilleuse qui soit, en ne privant pas ton enfant de l'amour d'une mère

Mais je réalise que ça ne compense pas la solitude qu'on ressent le soir, seul dans son lit

avatar contributeur de CBR-MAN
CBR-MAN
12/02/2024 à 22:08

Manish : merci pour ta réaction. Tu as Raison. C’est la souffrance induite par la solitude qui m’a probablement fait parler.

Tu as bien raison aussi de me faire remarquer que j’ai l’immense chance d’être papa et de partager ma vie avec mon fils.

Fort heureusement, je ne partage pas L’ensemble de mon intimité avec lui. Je ne partage pas non plus les sentiments amoureux, que je pourrais avoir avec le mec avec qui partagerait ma vie. Bien Heureusement pour lui : ça serait malsain.

L’’amour et l’intention que l’on porte à son enfant, ne remplace pas ceux qu’on pourrait partager avec un amoureux. Ce n’est pas les mêmes sentiments, ni les mêmes attentions que je pourrais partager avec mon partenaire.

avatar ancien membre
Ancien membre
12/02/2024 à 22:20

Comment expliques-tu ta solitude ?

J'en souffre aussi, donc aucun jugement de valeur sur ce sujet

Il me semble qu'à partir du moment où on correspond, a minima, aux canons de la beauté de l'homosexualicus, on a déjà la possibilité de faire des rencontres

Ensuite, il faut transformer ces rencontres en relations durables

Est-ce à ce niveau que cela coince?

avatar contributeur de CBR-MAN
CBR-MAN
12/02/2024 à 22:32 - 12/02/2024 à 22:34

Personnellement, je ne pense pas que c’est une histoire de « Canon de beauté, façon gay attitude ».

Sur les applications, je ne suis pas En manque de contacts. Le hic c’est que La plupart du temps, où on me contacts c’est uniquement parce que je fais fantasmer l’autre. C’est toujours : « Viens me baiser ».

Alors oui, il y a quelques années en arrière, juste me vider les couilles me convenait, mais maintenant je n’ai plus envie de considérer l’autre et d’être considéré moi-même comme objet sexuel. Le fait d’avoir frôlé la mort, m’a donné l’envie de donner un autre sens à ma vie, en partageant de l’intérêt et de l’affect avec l’autre Sauf que… Je ne rencontre personne qui a envie de se partage.

Après, je me dis « acceptes De faire des Rencontres « baise »  et peut-être que ça ira plus loin ». Sauf que je n’arrive plus à franchir le cape.

Du coup je ne rencontre personne et ma vie reste insipide.

En ne rencontrant personne, je ne risque pas de trouver « Plus » avec quelqu’un.

C’est le poisson qui se mord la queue.

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
12/02/2024 à 23:06

Je vais peut-être dire une connerie et ça ne sera pas la dernière fois.

J'ai néanmoins eu une conversation récente sur le même sujet avec un ancien membre de ce site qui est devenu un bon ami.

Il m'a décrit, comme toi, et comme nous le ressentons tous ou presque, ses journées et ses nuits de solitude, ponctuées pour lui également, des visites de sa fille. Lui est un homo de 52 ans qui a eu une vie hétéro pendant très longtemps.

Côté hétéro, il nourrit toujours une affection respectueuse mais non partagée avec son ex-épouse. Il souffre déjà de ce point.

Côté homo, il a vécu quelques belles histoires d'amour et eu quelques rares plans d'un soir.

Il me dit souvent qu'il a mis de côté les plans cul et qu'il refuse depuis des années de coucher sans sentiment et sans fidélité. Cela se respecte bien évidemment. Il est à présent dégoûté par les aventures sans lendemain.

Pour autant, au fil de nos conversations, je lui ai fait part d'une réflexion, ou plutôt d'une question.

Me considérant comme asexuel ou presque, le milieu des plans cul ne me passionne pas, mais comme je suis curieux, j'ai parfois échangé avec quelques amateurs de ce genre de pratiques. Bien sûr, je manque d'expérience et de recul, mais ne pensez-vous pas que les personnes qui en font ne le font pas par dépit ? A mon sens, et d'après ce que j'ai compris d'eux, certains acceptent la baise, non pas par désir absolu de se soulager, mais parce qu'ils espèrent trouver et convaincre leur(s) partenaire(s) provisoire(s) de construire, dans la foulée, une histoire d'amitié et si possible une véritable histoire d'amour. Puisque les sites de rencontres sérieux n'offrent que rarement de succès sur ce point, ils m'ont dit qu'ils tentaient de s'y prendre autrement.

Lorsque j'ai dit cela à cet ami, il s'est montré très dubitatif dans un premier temps. Son avis s'est quelque peu modifié dans les jours suivants et m'a dit qu'il réfléchissait sérieusement à effectuer quelques plans cul, au moins pour essayer de trouver l'oiseau (sans allusion) rare.

Vous êtes bien sûr en droit de me livrer vos doutes et de penser que je suis farfelu, voire totalement rêveur...

avatar ancien membre
Ancien membre
12/02/2024 à 23:08

Chez les homosexuels, le sexe a toujours précédé l'évolution vers une relation sérieuse

Probablement parce qu'on se rencontre toujours, dans un premier temps, dans un contexte sexué contrairement aux hétérosexuels qui se rencontrent au hasard

Sans oublier que la question de la compatibilité sexuelle se pose immédiatement pour nous alors que les hétérosexuels n'ont pas ce type de questions à se poser

Il faut l'accepter et faire avec, j'imagine

Ce qui est dommage, c'est l'absence d'associations locales

En dehors des grands centres urbains, on est vite seul

Entouré théoriquement d'un nombre important d'homosexuels, selon les applis, mais chacun "chassant" seul, on a la cruelle impression d'être totalement isolé

avatar contributeur de CBR-MAN
CBR-MAN
12/02/2024 à 23:25

Oui, cruelle impression mais c’est navrant qu’elle soit réelle.

Après, je ne trouve pas forcément normal que l’on soit dans l’obligation De faire connaissance autour d’une Bonne Baise. Perso, je n’ai pas envie de me considérer uniquement comme « Une bonne bite ».

Pour répondre à JulienD62, Pour moi, les mecs accepte la baise comme première rencontre uniquement Par les méfaits de la sexe Addiction. Ils n’ont plus que ça pour se Considérer et se sentir considérés

avatar ancien membre
Ancien membre
12/02/2024 à 23:37 - 12/02/2024 à 23:38

Citation de JulienD62 #497468

Vous avez raison. Beaucoup rêvent du plan cul qui se transforme en histoire d'amour

Le pourcentage de couples gays s'étant formés ainsi doit être élevé

D'autant plus qu'on se rencontre très rarement pour une première sortie au musée et plus souvent à l'appartement d'un des deux

Ne pas non plus oublier tous ceux qui ne cherchent que du sexe et qui par conséquent formattent les attitudes

Il est difficile sur Grindr de conter fleurette à quelqu'un alors que juste avant on discutait taille de bite avec quelqu'un d'autre

Un homosexuel qui est sur Tinder aura une attitude différente sur Grindr et une autre ici sur Betolerant. C'est bien connu

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
13/02/2024 à 01:02

Vous savez, quand je ressens la forte déprime de cet ami, c'est compliqué, surtout à 600 km de distance.

Je lui ai donc suggéré de refaire quelques plans cul et pourquoi pas une partouze suivie d'échanges individuels. Puisqu'il est passif, je lui indique qu'il ne risquait pas grand-chose à tenter sa chance de cette façon, si ce n'est d'avoir mal au cul. Ça l'a bien fait rire mais il y songe.

Je suis persuadé que les pratiquants du plan cul ne sont pas tous des chauds-lapins sans cœur ni cerveau

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
13/02/2024 à 23:51

Bonjour à vous , il arrive très régulièrement de lire ce genre de témoignage venant de gays. Et j'ai une question (réelle et sincère)

Qu'est ce qui d'après vous fait que la seule recherche sexuelle est prépondérante dans la communauté gay? Est ce une façon de s'integrer dans la communauté ? Il faut accomplir "un rite de passage" à en oublier se qu'on veut pour soi même ? C'est une drogue comme une dose de shoot mais des que l'effet retombe , il faut vite en reprendre, parce que le boomerang de la solitude revient vite en pleine face? La peur du lien à l'autre ou tout simplement ne pas vouloir s'emmerder avec une vie de "couple"?

J'ai du mal à croire que cela puisse convenir à tout les gays (et on voit que non), il y a autant d'hommes que de personnes différentes mais bcp succombent à ce mode de fonctionnement comme s'il y avait un non choix dans tout ça .

Citation de JulienD62 #497481 Je lui ai donc suggéré de refaire quelques plans cul et pourquoi pas une partouze suivie d'échanges individuels. Puisqu'il est passif, je lui indique qu'il ne risquait pas grand-chose à tenter sa chance de cette façon

C'est particulièrement ici que je vois une différence même si je la comprend , au vu de ce que vous dites de la communauté et de votre réalité et contexte, mais jamais je ne conseillerai ça à une amie c'est en dehors de ma matrice,  couche d'abord et discute ensuite. Je lui dirai plutôt prend le temps de creer du lien , de faire des rencontre de t'intéresser à l'autre et si ca matche le reste suivra.

Puis autre chose qui me vient,mais je parle avec ma perception de femme, sexuellement le coup d'un soir ok ca peut être sympa mais apprendre à connaître le corps de l'autre, les autres plaisirs du corps et tout ce qui met du hight level ds la sexualité de couple,  c'est pas en un coup qu'on peut le faire. Vous n'êtes pas qu'un penis, sauf si vous en êtes convaincu.

En tout cas CBR-MAN , je te souhaite de tout cœur de trouver ce que tu recherches , en composant avec tout ça et prends soin de toi.

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
14/02/2024 à 00:51

Citation de Phoenix73 #497544

Comme je le disais + haut, je manque de recul et d'expériences pour la simple raison que je ne considère pas le sexe comme un élément fondamental au sein d'un couple, ou même dans la vie tout court.

En revanche, j'ai un esprit ouvert à la discussion. Je croise parfois des gens hétéro et homos me dire que l'acte sexuel n'est pas leur motivation première lorsqu'ils font des plans cul. Je sens beaucoup de lassitude chez eux, mais certains m'ont dit qu'ils avaient noué des relations au moins amicales avec leurs partenaires. Sans céder au plan cul, ces amitiés n'auraient été possibles. Alors ma foi, si une amitié est possible après une relation intime, pourquoi pas une relation amoureuse , quitte à jouer la carte du couple libre. Bien sûr que des gens aiment n'aimeront toujours que les aventures furtives, mais ce n'est peut-être pas le cas de ceux que j'ai rencontrés, qui font part de maturité et de beaucoup de sensibilité.

L'ami dont je parlais me semble si déprimé par la solitude, surtout dans une région rurale, que j'ai débattu de ce point avec lui.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
14/02/2024 à 07:46

Citation de JulienD62 #497547

Tu sais il y a une citation qui dit « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Albert Einstein

En ce qui concerne ton ami , il peut peut-être tenté de faire des loisirs entre gays. Je sais qu'il y a des sites proposant des excursions et des loisirs , il doit bien y avoir des choses intéressantes autour de chez lui. C'est comme ca que mon frère a rencontré sa moitié et ca fait des années qu'ils sont ensemble maintenant . Ca permet de rencontrer mais différemment.

avatar contributeur de ICarter
ICarter
14/02/2024 à 09:21

Citation de CBR-MAN #497452

Bonjour CBR MAN , je pense qu'il faut prendre ton temps et te donner des occasions diverses et en tout lieu.

Ne pas se limiter aux sites de rencontres et en plus suite à ton accident, tu le dis la vie est trop courte donc ta motivation doit en être grande et sans limite. Tu n'as donc rien à perdre.

Par contre il ne faut pas que ton désire se cogne à ton milieu de vie, mais tu es en île de France donc tu as tout ce qu'il faut autour.

Il ya la salle de sport pour faire des belles rencontres amicales pour démarrer, même à la caisse d'un magasin Picard, il ya les restaurants ou bar queer friendly, il ya les amis d'amis.

Et démarrer par des amitiés car les relations de couples direct peuvent effrayer certains qui n'auront pas de souci à se faire des amis.

Mon copain de bientôt 8 ans on s'est rencontrés dans un meeting pic nique du coup ça permet de voire la personne dans un autre contexte autre que la rencontre basée sur le sexe.

Et encore prends ton temps. Il ya souvent des rencontres cinema qui sont organisées de temps en temps. Peut être une possible idée on ne sait jamais.

Bon courage .

ICarter.

avatar ancien membre
Ancien membre
14/02/2024 à 19:57 - 14/02/2024 à 19:57

Citation de Phoenix73 #497544

Un homme hétérosexuel réfléchit avec son pénis

Un homme homosexuel n'est pas bien différent sauf qu'il n'y a pas la femme pour tempérer les ardeurs

Comme dit la blague, un homme a rarement la migraine en matière de sexe

Ça forme partie des réalités biologiques

Comme dit précédemment, nos rencontres ne sont pas fortuites mais se font sur des sites de rencontres qui ont remplacé les allées sombres ou les bars gays

Or, sur ces sites, même le plus grand des romantiques finit par se fondre dans le moule et a cherché ou répondre favorablement à des plans culs

Sans oublier que le romantique de Betolerant a souvent un profil plus trash ailleurs

Je ne vois pas non plus en quoi ce serait par nature critiquable qu'une histoire d'amour commence par un rapport sexuel

Les hommes homosexuels doivent aussi régler la question de la compatibilité sexuelle

Ce serait couillon de s'investir à corps perdu dans une relation amoureuse si c'est pour réaliser qu'on s'emboîte pas

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
14/02/2024 à 20:43

Citation de Manish #497608

Es-tu sûr que tous les homos (ou même la majorité) soient aussi agités du zizi que tu le dis ? Je n'ai pas ce sentiment lorsque je discute avec beaucoup d'entre eux. Il doit certainement y' en avoir (comme chez les hétéros), surtout les plus jeunes, mais j'ai l'impression que c'est un cliché.. Je connais aussi des asexuels en couple avec des sexuels, sans que le cul soit une priorité. Serais-tu capable de vivre avec un asexuel ou qqn qui n'est pas passionné par le sexe ? Les autres peuvent également répondre.

En revanche, je suis bien d'accord avec toi. Je ne vois pas ce qu'il y a de critiquable à essayer de transformer un plan cul en quelque chose de plus stable. Bien sûr, il existe des méthodes moins olé-olé, mais quand on vit à la campagne, oû les homos sont peu nombreux, il faut bien essayer.

Quelle est ta définition de "compatibilité sexuelle" ? Serais-tu capable de vivre avec qqn d'incompatible, mais qui serait parfait sur le reste ?

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
14/02/2024 à 21:39

Citation de JulienD62 #497626

Ce n'etait pas "critiquable" c'est une possibilité dans le contexte où on se trouve, comme je te dis que je comprenais. Mais je parle du cas de ton ami qui n'a peut etre plus envie de ça au fond et ca n'a pas fonctionné apparemment avant alors pk ca fonctionnerait aujourd'hui ?Dans la vie on a des periodes et avec le temps certains préfèrent des choses différentes, tout simplement.

Merci de ta réponse @Manish et hâte de decouvrir les autres points de vus.

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
14/02/2024 à 22:12

Citation de Phoenix73 #497627

Ah d'accord.

À 600 km de distance, il est difficile d'aider les gens. Je ne l'ai jamais rencontré mais toujours est-il que BeTolerant a la capacité de nouer des liens solides, même lointains. Et ça fait toujours mal de deviner un fort mal-être lié à la solitude.

Au départ, mon idée de plan cul ou de partouze partait d'une boutade, et il l'a bien compris. Il en a même beaucoup ri. Il m'a d'ailleurs dit que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas rigolé autant. Il m'a expliqué avoir tout essayé, même à se rapprocher d'une agence matrimoniale de sa région oû les tarifs sont prohibitifs. Il a essayé les sites dits "sérieux" mais rien n'y fait. Les homos semblent rares dans sa région, et quand il y en a, ce sont des amateurs de plans cul (possiblement en recherche se stabilité ?) ou des petits jeunes pas vraiment intéressés par un homme de 52 ans.

Puisqu'il lui est arrivé d'avoir quelques plans cul par le passé, à une époque oû il ne cherchait que des aventures furtives, j'ai donc relancé l'idée de trouver une stabilité éventuelle à l'issue de quelques plans d'un soir. Ça marche ou ça marche pas, mais que risque-t'il à essayer ? Il rechigne totalement à baiser avec des mecs dont il ne connaîtra même pas le prénom, mais nouer qqch après avoir partager un repas et ses fesses (ou l'inverse), il n'est pas totalement fermé. Bien sûr, c'est sa vie et son intimité, et je ne me permettrais pas de le diriger. Mon idée n'est qu'une suggestion.

Là est la difficulté des célibataires à trouver l'amour dans les zones plutôt rurales. Il est sans doute plus facile de procéder de façon traditionnelle dans les grandes villes.

avatar ancien membre
Ancien membre
14/02/2024 à 22:23 - 14/02/2024 à 22:26

Citation de JulienD62 #497626

On a tous une part de romantisme en soi

Après, il est difficile de nier que les hommes, homosexuels comme hétérosexuels, sont plus portés sur le sexe que les femmes

Il me semble qu'il est assez rare de voir une femme hétérosexuelle indiquer sur son profil qu'elle cherche une relation sexuelle notamment par peur de passer pour une fille facile

Nous vivons tous dans notre bulle. Tu te fies à des connaissances amicales et cela influe sur ton appréciation de la situation

Mais tes amis sont ils représentatifs de l'homosexuel moyen?

Prenons un site comme planetromeo par exemple. Il y existe des groupes pour tout type de fantasmes y compris les plus trashs. Si tu devais leur parler d'amour platonique, ils feraient une drôle de tête

La question générationnelle est intéressante

J'ai constaté qu'elle était aussi liée à des considérations culturelles voire ethniques

Chez les blancs d'un certain âge, le sexe joue un rôle important, d'ailleurs ils affichent leurs "talents" comme on présenterait un CV. Le sexe pour eux est une performance autant qu'un plaisir

Je vis en région urbaine et les jeunes issus de l'immigration maghrébine et subsaharienne cherchent du sexe rapide. D'ailleurs, beaucoup ne se considèrent pas gays car ils estiment que c'est du sexe sans sentiments. Le même discours est d'ailleurs tenu par les nouveaux arrivants afghans et pakistanais

Il est probable que nos avis divergent parce que tu vis en zone rurale et moi en zone urbaine et que nous ne sommes pas confrontés aux mêmes populations

N'étant pas asexuel, je ne vois pas comment je pourrais vivre avec un asexuel. Or, le passif que je suis est plutôt attiré par des passifs qui sont généralement plus cultivés et intéressants que les actifs qui sont souvent assez soporifiques

Mais, à nouveau, c'est un constat lié à mon environnement immédiat

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
14/02/2024 à 22:54

Citation de Manish #497634

Merci pour ta réponse.

Je sais fort bien qu'il faut de tout pour faire un monde, et je ne juge personne. Simplement, j'ai l'impression que ce que tu décris est un peu exagéré au regard des gens avec qui je discute. Tous ne sont pas des amis mais de simples connaissances.

Bien évidemment, je ne nie pas que le sexe est important chez beaucoup d'hommes, hétéros comme homos, mais de là à dire que tant d'homos passent leur temps à se sauter dessus et à grimper aux rideaux, ça me paraît bizarre. Peut-être que certains ont des plans cul très occasionnels, entre-deux relations sérieuses.

Après, les attentes d'un jeune de 20 ans ne sont peut-être pas les mêmes qu'un trentenaire ou davantage. On ne cherche pas la stabilité à tout âge, et probablement que les plans cul très réguliers finissent par lasser.

Mais je dois vivre sur Mars... 😜

Quelque soit ta vision de la sexualité, je te souhaite le meilleur.

avatar ancien membre
Ancien membre
14/02/2024 à 23:08 - 14/02/2024 à 23:08

Citation de JulienD62 #497640

Il s'agit moins de ma vision de la sexualité que d'un constat désabusé

Bonne continuation à toi aussi !

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
16/02/2024 à 11:57

Il y a effectivement deux choses, et je ne pense pas que une rencontre "doit" se faire par un moyen précis... je connait un couple qui s'est rencontré dans un sex club gay... et ils sont ensemble depuis plus de 20 ans... d'autre couples que je connais se sont formés à l'adolescence et durent toujours, certain aussi via des applications sur le net... mais en fait: rencontrer quelqu'un sur le net est, parmis les couples que je connais, finalement assez rare....

Les deux choses que je relève sont celles ci:

1) la solitude génère la solitude. On fini par être "accroc" a son écran, et à ne plus fréquenter personne. Le lit vide est intolérable, mais: est on réellement prêt à y voir débarquer quelqu'un ? La solitude fait que, peu à peu, en fait, on se refuigie dans notre "bulle", et on devient peu à peu inapte à toute relation, tout en developant une grande souffrance.

Alors oui, certain se réfugient dans une consommation effrénée, de cul, de porno, ou de bien d'autres choses, et ça, c'est le comportement typique de la "maladie de la solitude"... Le plan cul qui dégénère en grande histoire d'amour ? ça peut arriver... pourquoi pas... Mais ce n'est qu'un des multiples moyens de rencontrer quelqu'un... La question qui se pose d'abord est celle ci: sommes nous prêt à la rencontre? Sommes nous prêt à laisser quelqu'un envahir notre vie ?

La solitude fait que peu à peu: de moins en moins, et cela va souvent avec une a-sexualité. Et c'est normal: les espoirs déçus sont tellement nombreux.... et puis oui, bien sur, à 20 ans, en général, on peut "baiser" sans lendemain, puisque c'est l'age des expériences (20 ans ou même avant), mais l'age avançant, oui, de fait, ça ne fonctionne plus comme ça.... le rapport humain devient primordial, et en fait: la solitude cache un immense besoin affectif, qui s'agrave avec le temps....

2) la "compatibilité". Oui, bien sur, dans la relation homosexuelle, elle est importante et le mot de "s'emboiter" que j'ai lu est juste. Mais, en fait, très souvent, dans les couples que je connais, si au départ il y avait peut etre une considération de "compatibilité", avec le temps et l'amour, elle ne se pose plus vraiment aussi clairement: finalement, dans la majorités des cas, avec le temps et l'amour, le sexe devient jeu et l'on devient versa, c'est le témoignage de beaucoup de couples que je connais. Bien sur, il reste une "petite préférence", mais la sexualité, si amour il y a, s'accorde très vite, car, quand on "fait l'amour", le but est de donner du plaisir à l'autre, et non plus d'en avoir soi même (cette face là, c'est l'autre qui s'en occupe ;-) ), et avec un peu d'imagination, il y a bien des manière de donner un maximum de plaisir à l'autre, parce que au moins 50% de la jouissance sexuelle viendra d'abord de la relation non pas "sexuelle", mais amoureuse...

Et ce que je dis est tout aussi valable dans le monde hétéro, où si "à priori" le problème de "compatibilité" ne se pose pas, en fait: il se pose, car oui, en ce qui concerne la fellation, ou la pénétration anale, et bien d'autres choses encore, là aussi, il faut "s'accorder". Une relation sexuelle n'est pas et pardon pour les mots: une bite qui rentre dans un vagin ou un cul, ça, c'est la sexualité animale visant à la reproduction de l'espèce (comme le définissait FREUD dans sa théorie de la sexualité, introduisant au passage la notion de "perversion", dont on nous a longtemps affublé, tout comme la masturbation, et bien d'autres pratiques sexuelles ne conduisant pas à la reproduction de l'espèce - et oui, selon celle définition, oui, nous "pervertissons" la fonction de reproduction liée à la sexualité...) Mais heureusement, l'homme est bien plus imaginatif que cela, et j'allais dire: bien plus "libertin" (comme d'autres espèces animales dans une autre mesure). La notion ludique de la sexualité est fondamentale, et oui, du coup, bien sur, le "souci" de la compatibilité est un peu un faux problème. La fonction du jeu est primordiale chez l'homme.

Par contre, le vrai problème, c'est celui de notre capacité à être encore des êtres, non seulement sexués, mais aussi "sexuels", quand on vit en plein désarroi de la solitude... Et bien souvent il s'avère que non...

Alors, par contre, oui, bien sur, tout un chacun a ses "petits fantasmes inavoués" que le net va permettre de "faire vivre". On a tous une face "trash"... Quelques fois cela reste fantasme, mais dans bien des couples, cela devient jeu, et vient donner des variations à la relation sexuelle mais aussi amoureuse... Tout est une question d'oser en parler....

Là où, par contre, j'ai remarqué quelque chose qui me fait frémir, c'est que nous sommes de plus en plus "formatés" et c'est digne d'un réel "bourrage de crane" à une consommation des individus et du sexe... Et où, et bien on "consomme" aussi des êtres humains... donc ce n'est plus une rencontre dans un sex club gay, ou un "plan cul" entre personnes qui savent très bien ce qu'elles font et que, voilà: on va s'amuser ensemble pendant un temps donné, et alors? Non, cela devient vraiment de la consommation à l'état pur, ou l'autre n'est plus, n'a plus un statut d'humain, mais seulement un statut "d'objet sexuel"... et là, alors oui, rien ne va plus et par définition on ne peut créer aucune "relation humaine", puisque nous sommes réduit à être un "objet sexuel"... Et je ne pense pas que vous ayez une relation affective avec votre machine à café, même si elle vous sert bien tous les matins (pour moi ce sera du thé, merci)...

Regardez l'évolution du porno.... scénario ? Il n'y en a plus... deshabillage sensuel ? Il n'y a plus. En 20 minutes chrono, l'affaire est faite, et le premier qui suce est le passif dans l'affaire. CAR il faut être SOIT passif ou SOIT actif, aucun intermédiaire entre les deux... Et c'est avec CELA que nos adolescents et jeunes adultes font leur education sexuelle et affective....

Oui, personellement, étant veuf de "mon homme", après avoir "été hétéro" étant plus jeune... contraint et forcé et marié à ma meilleure copine... (avec qui, même gay depuis toujours, j'ai eu beaucoup de plaisir sexuel, et affectif, et même: une fille en est née... c'est dire à quel point le "bourrage de crane" - nos "croyances" dirait un psychologue, peuvent être fortes), et bien oui, bien sur je cherche à refaire ma vie, comptant avec désespoir les jours qui passent... et mon age qui avance...

Mais en fait: la question est: suis je encore capable de faire de la place pour quelqu'un dans ma vie? quelqu'un qui, parce que différent, va venir la chambouler?

C'est CA, la vraie question.

Et c'est la bonne question, car oui, la solitude nourrit la solitude.....

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
16/02/2024 à 12:55 - 16/02/2024 à 15:15

Citation de DamienLge #497799

Merci pour ton intervention, que je trouve pleine de bon sens finalement. Chacun mène sa barque comme il l'entend même si cette barque finit parfois par devenir incontrôlable. La solitude, lorsqu'elle est subie est infiniment douloureuse. Je conçois parfaitement qu'une relation de couple n'est pas idyllique tous les jours. Peu importe que l'on soit hétéro ou homo, tout est une question d'équilibre de part et d'autre. Pour autant, lorsqu'on souffre de solitude continue, on donnerait cher pour avoir droit à quelques câlins, mais aussi à quelques engueulades.

Les hétéros étant beaucoup plus nombreux, ils ont davantage de choix et d'opportunités de rencontrer les perles rares. C'est plus délicat pour les homos, puisqu'étant beaucoup plus rares, a fortiori dans les petites villes et les campagnes, et à mesure qu'ils vieillissent. C'est ce que m'explique souvent "l'ami" que je me suis fait via Betolerant. Mais comme je l'ai également expliqué, les témoignages que j'entends parfois me laissent penser, peut-être à tort, que beaucoup font des plans cul par contrainte, mais surtout dans l'espoir de les suspendre le jour où ils tomberont sur le partenaire d'un soir qui voudra bien se stabiliser. Les très jeunes ont peut-être tendance à assimiler la sexualité à un divertissement à consommer sans modération, encore que je n'en fasse pas une généralité.

Je ne peux en revanche pas avoir d'avis tranché sur la notion de compatibilité, étant mal placé pour en discuter.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
16/02/2024 à 15:08

Ca, il est clair que l'on oublie souvent que l'on s'adresse à une moyenne de 15 % de la population.. et beaucoup l'oublient.... Ce qui veux dire que, et bien un peu comme quand on cherche un travail qui nous plait vraiment: il faut savoir bouger....

Mais je connais bien des hommes et des femmes seuls, hétéros qui souffrent de la même solitude... et dont la solitude aussi engendrent la solitude... c'est un cercle vicieux....

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
16/02/2024 à 15:30 - 16/02/2024 à 15:34

Citation de DamienLge #497813

Oui, il y aurait 87 à 89% d'hétéros dans la population française selon certaines estimations. Le reste étant composé d'homosexuels (environ 7 à 10%) ou bisexuels (4%) et d'asexuels (1 à 3%). Les statistiques valent ce qu'elles valent. L'essentiel des homos habite en zone urbaine. Forcément, ça réduit les chances de trouver chaussure à son pied. S'il faut aussi prendre en compte la notion de "compatibilité", et qu'il faille nécessairement un actif et un passif dans une relation et peu de différence d'âge... ça fait encore moins. D'où la question : s'il y a "incompatibilité" mais que le reste fonctionne, cela vaut-il le coup de mettre fin à une relation.

Il y a sûrement des hétéros seuls, mais disons qu'ils ont plus d'opportunités, sans avoir besoin de bouger très loin. La distance est un frein lorsque l'on envisage de se mettre en couple, même ouvert.

avatar ancien membre
Ancien membre
16/02/2024 à 17:31 - 16/02/2024 à 17:41

Citation de DamienLge #497799

Tu as très bien résumé la solitude qui nous habitue à la solitude

Je ne partage pas ton point de vue sur le fait que ça nous transforme en asexués. Peut-être que j'aurai un avis différent d'ici quelques années

De plus, la question de la compatibilité sexuelle ne se pose absolument pas pour les hétérosexuels. Aucun homme ou femme hétérosexuelle n'a un penchant exclusif pour le sexe anal ou la fellation. Le sexe vaginal est la norme et le dénominateur commun qui met tout le monde d'accord

La libération sexuelle est un mouvement sans fin et qui en a une quand même

Aux siècles passés, la vue d'une cheville en Occident ou d'un poignet au Japon suffisait à émoustiller un homme. La libération sexuelle fait que maintenant, chaque génération en veut plus sauf qu'il y a forcément une limite qui ne pourra pas être dépassée

Citation de JulienD62 #497805

Très juste, notamment qu'on paie le prix de notre "petit" nombre. Je rajouterai juste que le fait de ne pas pouvoir se reconnaître, le fameux gaydar, n'aide pas

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
16/02/2024 à 17:40 - 16/02/2024 à 18:01

Je te suis en partie, mais pas du tout sur la question de "compatibilité sexuelle". Tu es bien trop restrictif, de mon point de vue. Si la sexualité se résumait à la pénétration, alors oui, mais elle est très très loi de se résumer à cela....

Si tel était le cas, que serait la sexualité des lesbiennes??

regarde sur les sites "de cul" (je résume) le nombre d'hétéro qui veulent "essayer avec un homme" parce que madame ne peut pas etre pénétrée de manière anale, ou ne veut pas sucer, ou ont envie de se faire pénetrer (alors que il y a des godes ceintures très plaisants), et même, dans quelques cas, le sexe vaginal n'est pas possible....

Quant à la limite dont tu parles, pour moi: on est justement en plein dedans: on devient des objets sexuels, et toute forme de tendresse (calins se serrer dans les bras etc) est exclue, même dans notre société tout entière... Il n'y a plus rien de "tactile" à part nos téléphones....

Quant à la distance, je ne connais pas beaucoup de couples gays qui n'ont pas eu d'abord à gerer la distance, pour enfin parvenir à vivre ensemble, à part les rares qui se sont connus à l'adolescence et donc qui, forcément, ont pu construire ensemble très vite. Donc gérer la distance, à cause de notre petit nombre, est quasi incontournable.

avatar ancien membre
Ancien membre
23/02/2024 à 02:07

Citation de Manish #497458

Moi je cherche une relation durable...

avatar contributeur Sosoblk
Sosoblk
24/02/2024 à 02:31

Citation de CBR-MAN #497452

Je trouve sa extrêmement triste ton histoire.

Et le pire et que tu n'est pas le seul à partager cette mésaventure.

A croire que le milieu homo fait tous pour détruire les gens.

Nous sommes nombreux à être célibataire alors que les applis, site de rencontre ou les endroits pour LGBT+ ne manquent pas.

Parfois je me dis qu'il faut mettre de l'eau dans son vin pour que la rencontre fonctionne.

Avoir certains critères revue à la baisse, être conciliant et communiquer.

Mais tous sa n'est pas l'apanage des gays loin de la.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
24/02/2024 à 10:09

oui, parce que discriminé, nous devrins tous apprendre à être non discriminant, alors que j'ai comme le sentiment que c'est exactement l'inverse qui se passe: nous sommes discriminés, alors nous nous discriminons encore plus.... oeillères ? je ne sais.. mais ça devient grave...



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr