L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous. N'oubliez pas de nous laisser un avis =)
BeTolerant application sur Google Playstore

En couple depuis longtemps ? longue histoire ?

Amour et intimité


photo de l'auteur AtomikHyoki
AtomikHyoki
Homme de 20 ans
Pontivy
En couple depuis longtemps ? longue histoire ?

Bonjour/Bonsoir

Question bêtes mais simple : Avez vous été ou êtes vous en couple avec quelqu'un depuis longtemps ?

Comment c'est passé votre rencontre ?
Qu'es-ce qui fait que entre vous ça a fonctionné ?

Je me pose cette question car depuis toujours je n'ai jamais réussis a tenir une relation de couple..

Ça me déprime de jours en jours de me dire que je n'aurais peut-être jamais cette chance

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut Hyoki.

Personnellement je suis en couple monogame (je précise) depuis 11 ans.

J'ai rencontré ma moitié sur un autre site de rencontre sur internet car je ne fréquente pas le 'milieu' et les rares essais de dragues frontaux que j'ai tenté de faire eh bien ... ça n'a pas fonctionné ahah 😅

Pour te dire j'avais 21 ans donc encore plus vieux que toi, et le destin m'a permis cette rencontre.

Je parle donc me concernant, déjà d'une part j'avais développé une attraction physique envers les garçons d'origine asiatique ... tu vas me dire culture mangas, animés, jeux vidéo mais pas que, car mon premier copain était caucasien.

Ce critère physique déjà remporté, la rencontre et le fait que ça matche a quand même été un coup du sort car mon chéri à priori rencontrait en parallèle d'autres prétendants (sans consommer) et ne savait pas trop ce qu'il attendait des rencontres.

Je l'ai joué bad boy 😗 et ça lui avait déplu à priori je n'étais pas bien classé dans ses choix mais j'ai tenté une approche plus ... 'directe' et finalement c'est ce qui l'a convaincu.

Donc je dirai déjà le critère physique, puis le fait de pouvoir être dans le même 'délire' rire de tout et n'importe quoi ensemble savoir se faire des privates jokes, le fait que cela se passe bien au lit est pour moi évident (sauf pour les asexuels) et puis nous partageons tout de même des passions communes relatives à la sphère geek et animés.

Par ailleurs nous pouvons échanger sur des questions existentielles, transcendantes et de divers horizons. Il m'inclut dans certaines conceptions politiques ou visionnage de films d'auteurs et de séries de qualité, moi sur de l'ésotérisme, l'astronomie ou les médecines naturelles par exemple.

Je ne pourrais être avec quelqu'un qui a le qi d'une huître, tout éphèbe serait-il.

Le respect, la fidélité et puis les sentiments sincères sont quand même le ciment de notre relation.

Nous avons de nombreuses disputes sur des problèmes insignifiants du quotidien mais je t'assure que j'ai vraiment appris à ce qu'est un couple au delà de mon appréciation romantique et épurée du concept. C'est très dur surtout lorsque la routine s'installe, appart, maison, boulot etc.

Nous n'avons failli rompre qu'une seule fois à cause d'un logement de 20m² dans lequel nous habitions pendant 5 ans ce qui nous mettait facilement à fleur de peau et péter les plombs comme des rats en cage. Donc je te rajoute si tu emménages avec quelqu'un de prendre un espace vital plus grand lol.

A ta dispo et puis je te souhaite que le destin te fasses rencontrer quelqu'un qui te correspondes.

Jin

photo de l'auteur AtomikHyoki
AtomikHyoki
Homme de 20 ans
Pontivy
Salut ! merci de ta réponse :) Heureux pour toi :) mais au final je n'ai pas bien compris ce qui ta permis de t'attaché de cette manière et de faire durée votre histoire ?

J'ai rencontré pas mal de garçon, j'ai essayer certain plus beau et d'autre un peut moins "beau" pour voir si ça venais de la le fait que il y est toujours quelques choses


Le plus souvent, on me dit que on arrive pas a s'attaché a moi ou alors quand ça fonctionne c'est la distance qui casse tout ou alors une autres raisons, dans tout les cas il y a toujours quelques choses ...

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
11 punaise ça laisse songeur 😢
Pour ma part en couple depuis 4 ans avec mon chat. On s'est rencontré sur leboncoin

photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
Hyoki tu n'as que 19ans, attends un peu pour déprimer ! ;)

Je cherche plus ou moins le même genre de garçons que Jin mais je ne suis encore jamais tombé sur le bon, trouver quelqu'un qui nous corresponde n'est pas si aisé, je l'ai également appris à mes dépens.

Certains ont plus de chance que d'autres. Il faut tirer des leçons de tes précédents échecs qui te permettent aussi finalement de mieux savoir ce que tu cherches et ce que tu ne cherches pas et finalement de mieux te connaître toi-même à travers ces relations.

Cela passe donc à mon sens par le choix d'un garçon qui te plaît tout de même un minimum physiquement, parce que se forcer à être avec quelqu'un qui ne nous attire pas nous laissera insatisfait et prompt à ruiner au plus vite cette relation.

Ensuite il s'agit de voir si sa personnalité te plaît, ses valeurs, éventuellement même ses passions et centres d'intérêt afin de vous rapprocher et d'échanger, car s'il est bien une chose importante c'est la communication et le partage, l'écoute réciproque afin d'établir une relation harmonieuse et respectueuse. A ce sujet il est forcément bien d'être avec quelqu'un d'intéressant, de cultivé, de passionné, sans forcément qu'il s'agisse d'un Monsieur je-sais-tout mais d'une personne qui soit assez mature et assez humble.

Le plus difficile, une fois qu'on a trouvé ce garçon, c'est d'espérer que cela soit réciproque, et là c'est encore une toute autre histoire ! ;)

Sache enfin que nous évoluons tous de jour en jour et qu'à travers tes expériences, tes rencontres, ton travail, tu gagnes en maturité, ta personnalité s'affirme, et tu sais de plus en plus ce que tu veux.

On est tous dans le même navire, et tu n'es qu'un galérien parmi tant d'autres qui rame et rame encore emporté par le courant de la vie.

Bon courage, ne baisse pas les bras !

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Pas très envie de raconter my life en détail, on est en couple longue durée, mais puisque tu vises un couple stable je peux te dire ce qui a fonctionné pour moi.

Nous nous sommes beaucoup plus lorsque nous nous somme rencontré, il avait peu d'expérience, je l'ai aidé à une époque, d'emblée nous avons fonctionné comme si nous étions de la même famille et recherché une sécurité matérielle.

Avec pour différence que lui étant encore étrangé à l'époque avait une grande culture familiale, et moi infiniment moins mais je souhaitais une relation stable qui puisse permettre d'avancer ensemble.

Donc on avance ensemble, et on se plait toujours que ce soit sur le plan physique ou intellectuel. Par chance politiquement aussi, ce qui est important dans les périodes troublées que nous traversons. Et nous n'avons pas d'ambitions trop différente et des gouts simples.

Ceci étant nous sommes très différents, physiquement, ethniquement, culturellement, et même dans nos gouts. Il a donc fallu que chacun "adopte" en partie la culture et habitudes de l'autre, et c'était même plutot passionnant.

Nos taffes nous conduisent à vivre à distance pour le quotidien, et nous voir les we et vacances. Donc quand on est ensemble on partage autant que possible les activités de l'autre, sinon on les pratique seul avec des amis. Il a donc fallu "adopter" aussi en partie les amis de l'autre, et renoncer aux amis incompatibles, mais ça c'est assez habituel dans les "familles".

Je ne compte plus le nombre de fois qu'il m'a aggacé, et je suppose qu'il ne compte plus les fois qu'il m'a engueulé. Mais on sait qu'une fois calmés on oublie, alors dans ce cas on part chacun de notre coté quelques heures pour vaquer à nos occupations et restaurer notre sérénité.

Le fait d'être chacun très indépendants et souvent séparés conduit à ce qu'être ensemble est vraiment un choix, et pas une routine. Et on a fait plein de choses extra ensemble.

Sur le plan matériel on essaie de se sécuriser à la fois individuellement et collectivement.
Nous sommes plutot complémentaire, il sait faire ce dont je suis incapable et dont j'ai horreur, et je sais prendre en charge ce pour quoi il est nul. C'est un peu du troc mdr, mais quelque part cela rend l'autre indispensable.

Evidemment rien ne serait possible sans nos désirs et attachement mutuels, une infinie tendresse, mais nous les gays on oublie un peu trop qu'un couple ce n'est pas que partager du plaisir, c'est aussi partager les contraintes et les emmerdes. Mon copain est extrémement pragmatique et lucide sur ces choses, et adaptable. Il fonctionne comme en famille, c'est certainement en grande partie le secret de la longévité de notre couple.

L'expérience des autres est rarement reproductible et encore moins transmissible, mais si cela pouvait te rassurer sur la faisabilité d'un couple chez les gays, mon témoignage n'aura pas été inutile.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour ! :)
Première participation sur le forum mais je pense pouvoir apporter un peu de mon histoire personnelle pour te répondre :)

Je suis actuellement en couple depuis 5 ans avec mon copain :). Nous nous sommes rencontrés sur Messenger, il était l'ami d'une amie et nous nous sommes donc parlés par cet intermédiaire. Deux mois après les premières conversations, nous nous sommes rencontrés et mis en couple dans la foulée.
Pour la rencontre, j'avais joué la carte de la sécurité et l'avait rencontré avec des amis à moi, cela me permettait de me réfugier de leurs côtés si quelque chose n'allait pas ! Fort heureusement, tout s'est bien passé ;)

Maintenant, qu'est-ce qui fait qu'entre nous cela fonctionne... Je pense que la communication est LA solution :).
Nous étions au départ un couple à 200% monogame, je ne me voyais pas du tout le laisser voir un autre etc. Nous avons cependant commencé à modifier un peu notre vision du couple en en parlant (cela remonte à seulement quelques mois/semaines, je n'ai pas encore assez de recul pour dire si nous continuerons sur cette voie du partage), mais nous en avons parlé et cela nous a libéré d'un certain poids !

Après, pour ton âge, ne t'inquiètes pas! Je connais un grand nombre d'hétéros et d'homos qui n'ont jamais tenu de relations parce qu'ils n'ont pas trouvé la bonne personne ou tout simplement parce qu'ils n'ont pas envie d'être en couple !

Ne te prends pas la tête, et n'oublies pas que tout vient à point qui sait attendre (j'adore cette phrase :D)

N'hésites pas si tu veux en parler à me MP ;)

photo de l'auteur Howeker
Howeker
Homme de 23 ans
Fréjus

1 remerciement
Salut a toi et à vous !

Ma relation n'est peut être pas extraordinaire dans sa durée et ça fait seulement un an que je suis avec mon copain (note le fait que moi aussi, j'ai trouvé ma première vraie relation à 21 ans) mais pour l'instant tout se passe pour le mieux et je pense qu'on est bien partis pour passer un bout de temps ensemble.

Pour ma part, j'en ai eu marre de rencontrer des mecs tarés sur des apps de rencontres alors je me suis dit que si je rencontrais quelqu'un ce serait en réel. Et là bam, quand on cherche plus ça nous trouve, on c'est retrouvés au même endroit pour travailler. Ca a tout de suite accroché.
Je pense que ce qui fait que notre couple marche c'est avant tout la communication et le dialogue. On parle de tout, dès que y'a un problème, dès qu'on se reproche quelque chose on s'en parle au lieu de contenir ça en nous.
Le physique n'a rien avoir avec l'amour pour moi (le beau est subjectif cela dit) mais par exemple, il n'était pas du tout mon style, et pourtant ça m'empêche pas d'être vraiment amoureux !

Ce qui nous fait fonctionner c'est aussi qu'on se ressemble mais qu'on est très différents sur certains points et que du coup on s'apporte quelque chose. On a aucune gêne entre nous, au niveau de la vie quotidienne, de l'argent tout ça, on en parle sans tabous. On rit énormément ensemble et on se partage nos passions et notre culture. Pour mon couple c'est comme ça que ça fonctionne !

J'ai pas de recette miracle pour garantir de trouver quelqu'un et que ça dure, je pense qu'il faut juste croiser la bonne personne au bon moment, et que ça viendra à un moment ou a un autre !!
La pièce maîtresse restant le dialogue, qui est essentiel pour moi !

J'espère que tu trouvera quelqu'un qui te conviendra, et ne t'en fais pas, y'a pas d'âge !! :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut,

Est-ce que c'est pas un peu normal de ne pas avoir vécu d'histoire de longue durée à 19 ans ? C'est mathématique à mon avis :) J'ai attendu 27 ans pour avoir ma première relation de couple, mais ça a duré 6 ans. Du coup j'ai un peu la sensation qu'il faut avoir un peu de vécu pour en être capable. Et ce que j'entends par vécu, dans le cas de l'homosexualité, c'est aussi avoir parfaitement digéré toutes les problématiques sociales liées à une sexualité qui n'entre pas dans une norme (même si c'est en voie de normalisation finalement). Il y a une difficulté qui se présente, au-delà des rejets que beaucoup ont pu vivre au collège et après, et qui est le relationnel avec des mecs qui n'ont pas accepté leur propres désirs, ou le regard des autres, qui sont dans une forme de violence envers eux-mêmes et éventuellement envers toi. Je crois que c'est ce que j'ai eu le plus de mal à gérer en fait : le rejet venant de ma propre communauté. Parce que je ne l'avais pas anticipé. Du coup j'ai une tendance à me vivre "hors-milieu" (c'est à moitié faux, étant donné que je suis sur ce site et que j'y trouve une solidarité qui me plait), parce que je suis toujours un peu défiant sur ce qui nous relie. Chez beaucoup de garçons, je trouve que le sentiment communautaire se résume à revendiquer une forme d'hypersexualisation, c'est un droit après tout mais je ne m'y reconnais pas. Je veux bien respecter celui qui passe sa vie dans les saunas gay ou à la recherche d'expérimentations sexuelles à tout va, il me dira peut-être que c'est une forme de liberté et je le crois, mais en même temps j'y vois une forme de menace un peu générale : est-ce que ça correspond à une incapacité ou un manque d'intérêt pour le couple quand tu es gay ? Je crois qu'on n'a pas les chemins balisés des couples hétéros parce qu'on n'a pas a priori (même si ça change) la logique parentale qui amène à fixer une relation autour des enfants. Du coup c'est une chance, c'est la chance de concevoir autrement la vie de couple. ça oblige parfois à se poser certaines questions, et la première sans doute, qui revient souvent : est-ce qu'on est prêt à envisager un couple libre voire le polyamour ? J'aimerais bien avoir des chiffres de sociologues à ce sujet. J'ai l'impression que c'est une logique du couple gay assez récurrente. Pour ma part, ça me met dans une insécurité, je sens ma fibre fidèle qui se met à vibrer :) En même temps les réflexes amoureux sont faits pour changer au fil des rencontres. Maintenant qu'est-ce que j'ai tiré d'enseignement de ma courte vie amoureuse ? Je crois que la construction de couple va de pair avec la construction sexuelle (et pour le coup je suis optimiste sur le fait que le désir pour celui que tu aimes se renouvelle, en 6 ans, il y a bien eu des creux, mais j'ai pas l'impression qu'il y ait eu d’essoufflement). Quand tu rencontres quelqu'un tu arrives avec tes bagages, des envies et des refus, une idée de ce que tu veux, mais à mon avis il faut l'ouverture suffisante pour réviser ses principes, adapter par le compromis. S'il y a une intensité suffisante au départ il faut aussi être capable de se laisser aller à se surprendre sur ce qu'on n'attendait pas. On peut se tromper sur ce qu'on croit vouloir et tomber amoureux de quelqu'un qu'on attendait pas. Et puis une dernière chose : on ne tombe pas amoureux tous les quatre matins, si ce n'était pas rare ce ne serait pas précieux...
Voilà, j'espère que ce pavé aide au moins un peu.
Je te souhaite de belles rencontres,

Romain.

photo de l'auteur Howeker
Howeker
Homme de 23 ans
Fréjus

1 remerciement
Citation de Rom3566

Chez beaucoup de garçons, je trouve que le sentiment communautaire se résume à revendiquer une forme d hypersexualisation, c est un droit après tout mais je ne m y reconnais pas. Je veux bien respecter celui qui passe sa vie dans les saunas gay ou à la recherche d expérimentations sexuelles à tout va, il me dira peut-être que c est une forme de liberté et je le crois, mais en même temps j y vois une forme de menace un peu générale : est-ce que ça correspond à une incapacité ou un manque d intérêt pour le couple quand tu es gay ? Je crois qu on n a pas les chemins balisés des couples hétéros parce qu on n a pas a priori (même si ça change) la logique parentale qui amène à fixer une relation autour des enfants. Du coup c est une chance, c est la chance de concevoir autrement la vie de couple. ça oblige parfois à se poser certaines questions, et la première sans doute, qui revient souvent : est-ce qu on est prêt à envisager un couple libre voire le polyamour ? J aimerais bien avoir des chiffres de sociologues à ce sujet. J ai l impression que c est une logique du couple gay assez récurrente. Pour ma part, ça me met dans une insécurité, je sens ma fibre fidèle qui se met à vibrer :) En même temps les réflexes amoureux sont faits pour changer au fil des rencontres. Maintenant qu est-ce que j ai tiré d enseignement de ma courte vie amoureuse ? Je crois que la construction de couple va de pair avec la construction sexuelle

Romain.


Je trouve ce passage super intéressant car je vois parler de la sexualité des gays et du polyamour un peu partout et bien souvent je m'insurge tout seul devant mon écran. Ce qui me fâche c'est que ça devienne une généralité, une caracteristique de la "communauté gay". Un stéréotype. J'ai pas du tout cette vision du couple. Je ne conçois pas de partager mon amour avec d'autres. Je respecte tout à fait les choix de chacun, et c'est peut être parce que je suis un provincial perdu dans la campagne Varoise, mais les milieux gay tels que les saunas ou les sex club ne m’intéressent pas le moins du monde.
Pareil pour l'hypersexualisation du couple. On est censé avoir des rapports toutes les 3h pour être normaux, eh bien pour ma part, dans mon couple, le sexe est présent mais il est pas essentiel et on en vit pas moins heureux !

Voilà, ça me titillait, désolé pour cette parenthèse aha !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de AtomikHyoki
Salut ! merci de ta réponse :) Heureux pour toi :) mais au final je n ai pas bien compris ce qui ta permis de t attaché de cette manière et de faire durée votre histoire ?


Ben mon petit Hyo ce qui m'a permis de m'attacher est déjà irrationnel c'est la loi de l'attraction, l'amour, la romance le sentiment de sentir complet avec le garçon concerné. C'est viscéral, ça ne se contrôle pas pour cet aspect selon moi.

Il y a aussi le désir que toi tu as de t'accomplir dans une relation de couple, es-tu prêt, fais tu ça pour faire comme tout le monde, pour noyer ta solitude ?

La confiance que tu peux accorder à ton éventuel soupirant aussi et qu'elle puisse être mutuelle.

Après le facteur chance est énorme, tu peux être l'âme soeur d'un garçon mais parfois tu ne vas pas le rencontrer au bon moment de ta vie car vos attentes ne vont pas se synchroniser. C'est la triste réalité.

Pour résumer ce qui m'a permis de m'attacher:

- Le désir d'aimer et d'être aimé en retour
- D'être prêt intellectuellement et émotionnellement pour me mettre en couple par souhait, non par dépit ni diktats de la société
- Le fait que mon partenaire me plaise physiquement, intimement et intellectuellement
- Que cette attraction fut réciproque
- Le facteur chance propre à la rencontre

Ce qui nous permet de durer:

- Se respecter mutuellement
- Être fidèle
- Vivre ensemble depuis presque le départ
- Avoir un planning professionnel qui concorde pour se voir le plus souvent
- Avoir des passions communes
- Discuter souvent ensemble de sujets légers comme profonds
- Que ça se passe bien au lit
- Notre complémentarité
- Un peu de jalousie bien placée
- Et s'aimer sincèrement

Voilà mais il n'y a aucune recette miracle si tu ne trouves pas la bonne personne ~

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Howeker,
"je vois parler de la sexualité des gays et du polyamour un peu partout et bien souvent je m'insurge tout seul devant mon écran. Ce qui me fâche c'est que ça devienne une généralité, une caracteristique de la "communauté gay".

Ca toujours été plus ou moins comme ça chez les gays, ils y a vraiment qu'en cas de grande difficulté pout se rencontrer qu'ils draguent un ti jeune et l'isolent de la tentation mdr, style Verlaine et Rimbaud.

Lorsque les gays se rencontraient dans les bars ou furtivement dans les lieux de drague après la libéralisation des moeurs du XX siècle, il leur fallait attendre la nuit. Mais il existait déjà 365 nuits par an ce qui ne leur permettait que des dizaines à centaines de partenaires par an. Seul le Sida - qui était ne maladie particulièrement éprouvante pour les malades et leurs proches avant d'être mortelle - les a un peu calmé.

Depuis les gays sont protégés, les sites et applis permettent des rencontres H24 et le gps d'optimiser les distances, les médecins assurent, et la mutualisation des couts des soins aussi, il en résulte donc sans doute un accélération sensible.

Mais le curseur pourrait encore bouger, dans un sens comme dans l'autre.

En effet on n'arrête pas le progrès.
Mais en même temps les droits des gays ne sont jamais gravés dans le marbre, les médecins sont au taquet, et toute dérive entraine des résistances comme celle qu'on lit sur Beto ou l'intégrisme religieux sexophobe. Surtout on est pas près de mettre plus de 24h par jour et 365 jours par an, et le flux d'éjaculation masculine est limité (et en outre on apprend que le sperme s'apauvri mdr). Sauf à développer les partouzes ou se doper au gigembre il sera difficile de dériver indéfiniment...

photo de l'auteur AtomikHyoki
AtomikHyoki
Homme de 20 ans
Pontivy
Enfaite en voyant tout vos messages, j'ai aussi peurs d'avoir l'impression d'être prêt alors que peut être que non ?

Je démarre ma vie d'adulte j'ai mon travail et a coté je suis encore en cours, et j'ai mon appartement, je suis au code pour le permis, je me demande si je ressent pas le besoin d'avoir quelqu'un a mes cotés juste pour le faite de ne pas traversé ces étapes seuls ?

Mes amis sont très présent dans ma vie, mais depuis que je vie tout seul et non plus chez mes parents je déprime, je "cherche" bêtement l'amour en pensant que chaque garçon mignon qui ce présente a moi est une opportunité de comblé ce "manque"

Sinon Rom3566 Citation de Rom3566
Chez beaucoup de garçons, je trouve que le sentiment communautaire se résume à revendiquer une forme d hypersexualisation
je te suis totalement sur ce sujet, il y a vraiment cette étiquette du gays qui a une vie basé sur le sexe, je trouve ça idiot pour ce genre de personnes, même si je vais pas me permettre de jugé plus loin.

Et dans cette part, sexuellement si ça colle avec le garçon que je rencontre alors notre histoire resteras sexuel, sinon si ça colle pas au lit alors bizarrement on va ce tourné autour et ce cherché, je vais toujours vouloir un garçon qui ne me corresponds pas, re parfois rejeté celui qui est potentiellement "le bon"

C'est idiot car c'est moi qui ressent cette solitude

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
oui en fait tu veux plus une présence que un copain plus pour te rassuré

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bon attends Hyoki, si ça peut te rassurer, je connais un couple d'amis qui sont ensembles depuis leur 18 ans et à 30 ans passé ça tient toujours ! Il y a une part de hasard dans tout ça :)
Et puis tu peux avoir une relation amoureuse ET sexuelle épanouie : on peut avoir le beurre et l'argent du beurre, contrairement à ce qu'on dit souvent. Mais tu vas pas savoir à l'avance quel est "le bon", tu testes parce que quelque chose t'en donne envie et tu vois ce qui peut se construire ou pas. Inutile aussi de te demander pourquoi tu as rejeté quelqu'un, c'est comme ça, on peut rejeter ou ne pas être attiré par des gens très bien.
A mon avis, il faut surtout que tu travailles sur ce "manque" que tu ressens. Est-ce qu'il est réel ou est-ce que tu te fais une idée de ce que devrait être ta vie ? Je pense (je me le demande pour moi aussi), si pour une rencontre il ne vaut pas mieux être dans un moment où l'on se sent un être complet. Je ne crois pas que se présenter à l'autre avec un manque soit tout à fait séduisant... à méditer ;)
Je te souhaite de belles rencontres !

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Sportif266,
"oui en fait tu veux plus une présence que un copain plus pour te rassuré"

Se rassurer n'est pas un gros mot, lorsque les gens achètent un chat tout le monde trouve cela très bien.

Mais il n'y a pas que cela dans un couple

AtomikHyoki,
"sexuellement si ça colle avec le garçon que je rencontre alors notre histoire resteras sexuel, 8sinon si ça colle pas au lit alors bizarrement on va ce tourné autour et ce cherché, je vais toujours vouloir un garçon qui ne me corresponds pas, re parfois rejeté celui qui est potentiellement "le bon" "

Ah ah c'est drole, apparemment tu aimes réussir ce que tu entreprends.

J'évoquais une culture du couple, tu sembles avoir de sérieuses dispositions et organisé pour. En même temps ce n'est pas parce qu'on veut quelque chose qu'on réussi les premiers coups, tu es encore assez jeune. On dit aussi qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné.

Etre sous le charme est un ensemble de choses qui ne se limitent pas au sexe. Se sentir bien avec quelqu'un ne signifie pas nécessairement que ce soit parfait au lit parce qu'on ne vit pas au lit. Mais faut tout de même que ce soit agréable puisque les humains sont ainsi.

Il faut à mon avis plusieurs mois le temps de se connaitre pour avoir une idée un peu plus précise sur la faisabilité d'un bout de chemin ensemble, et une à plusieurs années pour la faisabilité de construire une vie commune durable.

Evidemment si tu es déjà indépendant comme tu sembles l'être cela facilite matériellement les choses. Mais n'évite pas les emmerdements si vous êtes finalement trop incompatibles, ou que le mec soit profiteur. Je ne recommande donc pas d'héberger le premier venu, ou d'être trop naif. Il faut replacer les choses en perspective, tu as 19 ans et plus de 50 ans supplémentaires d'espérance de vie dont au moins 15 de jeunesse, ça laisse tout de même le temps de prendre des décisions qui peuvent engager l'avenir sur des années. Quand on est bien avec quelqu'un et que c'est réciproque on le sent en soi.

Bien sur rien empeche de faire des essais pour acquérir de l'expérience sans trop mentir. Mais pour tomber amoureux faut aussi garder une capacité d'émerveillement.

photo de l'auteur Franck30
Franck30
Homme de 51 ans
Uzes
Citation de AtomikHyoki
Bonjour/Bonsoir

Question bêtes mais simple : Avez vous été ou êtes vous en couple avec quelqu un depuis longtemps ?

Comment c est passé votre rencontre ?
Qu es-ce qui fait que entre vous ça a fonctionné ?

Je me pose cette question car depuis toujours je n ai jamais réussis a tenir une relation de couple..

Ça me déprime de jours en jours de me dire que je n aurais peut-être jamais cette chance

photo de l'auteur Franck30
Franck30
Homme de 51 ans
Uzes
J'ai été en couple pendant 12 ans avec un garçon de 20 années de moins que moi ! Notre rencontre s'est faite sur une messagerie téléphonique !
Cette relation à connue divers stades, la découverte , l'admiration, la création du couple avec ses bases et ses valeurs, l'installation commune, la création d'entreprises , puis un heureux événement , un pacs , la routine s'est ensuite installée pour terminé par une rencontre d'un autre homme pour lui et le rejet de ma personne ! Voilà ! Je n'en tire aucune gloire ni aucune conséquence car je pense que la vie est pavée de bonnes et moins bonnes choses ! Je n'en retiendrai que mes années de bonheur !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Wiloooo
11 punaise ça laisse songeur 😢
Pour ma part en couple depuis 4 ans avec mon chat. On s est rencontré sur leboncoin


Ah bah c'est bien aussi ça fait une compagnie, perso je préfère les chiens. C'était juste une chance au hasard d'un tchat sur un autre site. Finalement on ne fait pas un concours. Bon je t'avoue que je m'intéresse à l'ésotérisme aussi un peu alors je ne peux que t'inviter à demander tes souhaits les plus nobles à ta bonne étoile, espérant qu'elle puisse t'exaucer.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Je vous trouve bien négatifs et pas très rassurants en réponse à un jeune qui va aborder sa vie d'adulte ^^

Certes les témoignages sont vraisemblables puisqu'ils décrivent le comportement des gays occidentaux. Mais il faut se poser deux questions. La première est la légitimité d'une relation stable. La seconde est la soumission à une culture dont on se plaint.

Les humains sont des êtres sociaux pour qui la solitude affective est une contrainte lourde, qui sont incapables de survivre seuls dans la première partie de leur vie et quasiment dans la dernière partie, et sont obligés de se barder d'assurances mutualisant les risques de la vie s'ils veulent avancer seuls. De surcroit toute la société est organisée sur le modèle du couple, même si les protections et possibilités individuelles progressent tout en restant soumises à des risques financiers. Il reste donc encore légitime de désirer construire un couple fiable, au-delà de "l'amour", de la tendresse, et du désir.

On en a déjà débattu n+1 fois, la culture gay est très cigale, jouisseuse, risquée, et jeuniste. Certes l'exclusion des hétéros porte une part de responsabilité dans les dérives dépressives, addictives, et clandestines qui sont en partie à l'origine de ces comportements.
Certes la culture familale s'estompe.
Mais chacun est libre de suivre le mode de vie qu'il veut, en tout cas pour l'instant en France.
Et tout le monde n'a pas envie de dépendre de la compétence des médecins en matière de maladies sexuellement transmissibles, sachant de plus qu'ils sont en permanence "au taquet" c'est-a-dire sur le point d'être débordés.

Bref l'environnement est hostile mais personne n'est forcé de se plier à ce mode de vie, en tout cas pour sa vie personnelle (pour la vie professionnelle moins de choix).
C'est pourquoi je préfère dire a l'auteur du sujet de s'en tenir à son ideal de couple stable s'il pense que c'est sa préférence, le monde est grand, il finira toujours par trouver l'homme avec qui il aura envie d'avancer dans la vie.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Slt :-)

Pour ma part j'ai rencontré à 21 ans mon ex avec qui je suis resté 13 ans.
Pas beaucoup de chose en commun. Juste à la base une attirance sur un site (qui n'existe plus) de rencontre gay.
Tout de suite habité ensemble. Gros clash car tout a été trop rapide et vraiment rien à partager car tellement différent. Et puis le lendemain on s'est dit "plus jamais un clash pareil". On a évolué ensemble, fais beaucoup de "développement personnel". Des concessions, des partages, des pleures, des gros délires. En fait on s'est aimé énormément, on est devenu complice mais pas en attendant que le "feeling" apparaisse ou que cupidon ne tire sa flèche : c'est un boulo à plein temps et le jeu en vaut la chandelle.
Le principal c'est que même différent, avec deux caractères fort et à la base pas super compatible (deux passifs^^ entre autre...) nos valeurs étaient les mêmes : fidélité, bienveillance, honnêteté, romantisme et toujours présent pour l'autre.
On aurai pu se séparer régulièrement pour un oui ou un non en choisissant la facilité mais on avait la chance tout les deux de ne pas être dans "l'enfant gâté qui change sans arrêt" ou dans le "l'herbe est plus verte ailleurs).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Est ce que la relation de couple longue et stable est forcément un idéal à suivre? Tout dans la société actuel nous invite à suivre ce modèle du couple hetéronormé (et certains discours vont présenter le bon gay comme celui qui se coule dans cet idéal), alors qu'on pourrait aussi le remettre en question.
J'ai l'impression que beaucoup voient le couple comme un objectif à atteindre, ce qui est chimérique. C'est d'abord la relation qu'on a avec une personne qui est importante et pas le fait qu'elle prenne une forme normée selon ce qui est socialement accepté. Je pense que c'est aussi pour ça que beaucoup de couple ne tiennent pas : parce qu'ils s'imposent des contraintes externes. Il n'y a qu'à voir comment la notion de couple libre est encore victime de tout les fantasmes qu'on a son égard, au nom de l'exclusivité et de la fidélité comme seul moyen d'avoir de la stabilité.
Personnnellement, je n'ai aucune envie de coucher toute ma vie avec une seule et même personne, ou même 5 ans avec une seule et même personne, je trouve la sexualité trop riche pour se restreindre. C'est peut-être sur ces questions de richesse des relations sexuelles et sociales qu'il faut réfléchir quand on réfléchit sur le couple, je pense.

photo de l'auteur unseb
Unseb
Homme de 26 ans
Colmar
Citation de Rom3566
Je pense (je me le demande pour moi aussi), si pour une rencontre il ne vaut pas mieux être dans un moment où l on se sent un être complet. Je ne crois pas que se présenter à l autre avec un manque soit tout à fait séduisant... à méditer ;)


Effectivement, avec l'ouverture d'esprit, la communication et l'Amour parfois compliqué à définir, je pense qu'être complet et heureux seul est indispensable pour pouvoir être dans une relation saine, sans attendre de l'autre qu'il comble un manque.

photo de l'auteur unseb
Unseb
Homme de 26 ans
Colmar
Imagine,

Est ce que la relation de couple longue et stable est forcément un idéal à suivre?

Je pense qu'il n'y a pas de réponse bornée. Apparemment, pour toi ça ne l'est pas. Pour d'autres qui on réagit à ce sujet sur la longévité des couples, ça semble l'être.
L'important n'est-il pas de s'écouter, de faire ce qu'il nous semble bon pour nous et non juste pour le regard des autres.

Je pense que chaque relation est unique et c'est ça qui est beau et intéressant, c'est d'être, avec l'autre / les autres dans une relation qui nous correspondent et favorise notre évolution personnelle, notre épanouissement ensemble.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Unseb
Imagine,

Est ce que la relation de couple longue et stable est forcément un idéal à suivre?

Je pense qu il n y a pas de réponse bornée. Apparemment, pour toi ça ne l est pas. Pour d autres qui on réagit à ce sujet sur la longévité des couples, ça semble l être.
L important n est-il pas de s écouter, de faire ce qu il nous semble bon pour nous et non juste pour le regard des autres.

Je pense que chaque relation est unique et c est ça qui est beau et intéressant, c est d être, avec l autre / les autres dans une relation qui nous correspondent et favorise notre évolution personnelle, notre épanouissement ensemble.


C'est à peu près ce que j'ai écrit ^^
Je posais la question pour remettre essayer de titiller un peu : cet idéal nous est partout assené, que ce soit dans les médias, dans la vie de tout les jours, et dans les modèles de société qu'on nous assène en permanence.
C'est toujours compliqué à démêler : dans quel mesure je fais ça parce que je m'y épanouis et dans quel mesure je le fais pour me conformer à des pratiques sociales. Ca me paraît fondamental de déconstruire un peu la notion de couple de ce point de vue là, d'autant plus que ça touche à l'intime et à la sexualité. Quand on tient à se mettre en couple, et que c'est affiché partout dans plein de profils ici (avec la déclinaison "relation sérieuse"), j'ai vraiment l'impression que ce n'est pas tant pour le lien avec la personne que pour la reconnnaissance sociale que permet le statut de couple.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Petite réponse à Imagines
tu as raison de "titiller" un peu, ça permet normalement de provoquer le débat et a priori de créer une réflexion ! :) Je suis d'accord avec toi pour dire que suivre une hétéronormativité n'est pas forcément un idéal. Mais la culture gay s'est construite depuis la marge et "en réaction" si bien que tu peux très bien en arriver à reconstruire une norme (c'est un paradoxe dont il est toujours difficile de sortir : si tu t'opposes systématiquement à une norme, tu en fabriques une autre : du coup il faut plutôt se battre contre le systématisme). Par exemple, le couple libre. Tu vois, en fait, je vais pas décréter que c'est un modèle non valide (au contraire, je peux même raisonnablement voir la vertu de ce relationnel moins hypocrite que le traditionnel réflexe adultère), il n'empêche que ça demande un vrai travail (et je parle en connaissance de cause) et que ça peut être vecteur d'instabilité aussi. En gros, une norme d'encouplement peut fragiliser un couple parce que ça bride, mais la reconstruction d'une liberté dans le couple peut fragiliser parce que ça débride (pardon je joue sur les mots...). Tout ça pour dire, en se faisant l'avocat du diable, que tout est question de communication et de vigilance aux désirs de chacun dans le couple.

Personnellement, je n'ai aucune envie de coucher toute ma vie avec une seule et même personne, ou même 5 ans avec une seule et même personne, je trouve la sexualité trop riche pour se restreindre. C'est peut-être sur ces questions de richesse des relations sexuelles et sociales qu'il faut réfléchir quand on réfléchit sur le couple, je pense.


Bah oui, je suis bien sûr d'accord avec toi pour considérer qu'il faut attendre une sexualité riche qu'on n'a pas envie de restreindre. Sauf que tu semble prendre pour acquis que la sexualité en couple est vouée à devenir pauvre et limitée. Et là, je suis obligé de répondre personnellement aussi, en te disant que j'ai souvent préféré approfondir la sexualité dans le couple plutôt que de chercher à multiplier les partenaires. La richesse n'est pas la même pour tout le monde, et je dis ça sans jugement de valeur, c'est une pure question de sensibilité sexuelle, c'est très individuel et personne ne va te dire comment tu es censé prendre ton pied. Du coup c'est une super question que tu mets en route du lien entre le sexuel et le social, sauf qu'il faut se méfier des associations trop évidentes, du genre : le mec fidèle maintient une norme sociale, il est un peu chiant et pas très ouvert au monde, le mec libre est un rebelle, il est aventurier et c'est lui la société de demain (tu vois bien que je caricature :) ). Heureusement qu'il y a toute une palette de personnalités coincées entre ces deux pôles pas très marrants.

Et pour finir : c'est vrai que la majorité des profils ici affichent "relation sérieuse", ce que je trouve personnellement assez dépaysant dans l'ensemble des sites de rencontres (autant le dire : c'est pas la norme !). Reste à se demander ce que chacun met dans "sérieux". Tu as sans doute raison quand tu considères que certains recherchent de la conformité (mais après tout c'est leur droit), et je t'avoue que ça m'intéresse pas tellement non plus ce type de personnalité, mais c'est sans doute pas le cas de tous. Et puis à l'inverse, ailleurs, tu peux trouver des profils "cherche plan Q direct" qui vont se retrouver en couple sans l'avoir vraiment décidé à l'avance.

C'est à n'y rien comprendre décidément... du coup c'est un peu drôle quand même... et on a encore tout à inventer, sexuellement et politiquement.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Le couple "normé" n'est pas que sexualité puisque les hétéros achètent des maisons ensemble, partent en vacances ensemble, ont des couples amis dont le premier réflexe n'est pas de draguer le ou la conjointe, mais de faire des grillades en profitant de la fraicheur du soir. Plus âgés ils se sécurisent mutuellement économiquement ce qui n'est pas un luxe par les temps qui courent, c'est la fable de la cigale et la fourmi. C'est aussi une sécurité vis a vis des vieilles maladies qui trainent, jusqu'à concurrence de la confiance mutuelle.

Mais c'est vrai qu'en général cela ne saute pas aux yeux quand on est encore jeune adulte, disons moins de 25 ans, où l'attrait de la sexualité reste prépondérant.

Pour autant il vaut mieux pas se mettre en couple avec quelqu'un avec qui on s'entend mal (sauf si on est à la rue mdr).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
AtomikHy

J'ai rencontré un mec il avait 19 ans, physiquement il était mignon mais sans plus. Lors du premier rendez-vous je me suis dit, mouais, il est gentil mais bon c'est pas le mec de mes rêves. Je comptais pas vraiment le revoir mais il avait oublié son écharpe dans ma voiture ! Donc deuxième rendez-vous un peu subit... On a vécu plus pratiquement 16 ans ensembles.

Pour mon cas personnel, un couple ne doit pas être basé sur du sexe ou le physique, ça en fera partie certes mais c'est loin d'être l'essentiel. Dès le départ je lui ai dit que sexuellement je ne pourrai pas être fidèle dans la durée, il m'a dit qu'il acceptait cela à partir du moment ou il ne le voyait pas. On est tous tellement différents par rapport à ce genre de choses, accepter d'être en couple c'est accepter de faire des concessions, l'autre comme il est. Il faut aussi surmonter les crises, je suis impressionné par le nombre de couples (tout sexe confondus) qui s'arrête dès la première ou la deuxième crise. Au départ on peut aussi penser quand on est jeune "on se dira tout on ne se cachera rien". J'étais le premier à penser ça, mais en fait, c'est important aussi dans un couple de rester une personne. Avoir son petit jardin secret, vivre des choses seul ou avec des amis, mais dialoguer beaucoup sur ce qui concerne la vie à deux. Ca peut paraître idiot mais au départ on se demande pas forcément qui va faire le ménage, la vaisselle, le repassage, les courses, la cuisine, les feuilles d'impôt, le jardin etc...Pourtant ce sont ces dizaines de choses qui occupent nos vies de tous les jours et il est important d'être en adéquation avec l'autre. Par exemple nous nous étions pratiquement opposés sur tout, ce qui a fait que nous avons étés énormément complémentaires. C'est pour ça que ça m'amuse sur les grand sites de rencontre qu'en fait il faut trouver son jumeau "même centres d'intérêts, même âge, même passions (pour ça j'ai un miroir pas besoin de site de rencontre !

photo de l'auteur Scipio
Scipio
Homme de 27 ans
Paris
Citation de Backpacker

Pour mon cas personnel, un couple ne doit pas être basé sur du sexe ou le physique, ça en fera partie certes mais c est loin d être l essentiel. Dès le départ je lui ai dit que sexuellement je ne pourrai pas être fidèle dans la durée, il m a dit qu il acceptait cela à partir du moment ou il ne le voyait pas. On est tous tellement différents par rapport à ce genre de choses, accepter d être en couple c est accepter de faire des concessions, l autre comme il est. Il faut aussi surmonter les crises, je suis impressionné par le nombre de couples (tout sexe confondus) qui s arrête dès la première ou la deuxième crise. Au départ on peut aussi penser quand on est jeune on se dira tout on ne se cachera rien . J étais le premier à penser ça, mais en fait, c est important aussi dans un couple de rester une personne. Avoir son petit jardin secret, vivre des choses seul ou avec des amis, mais dialoguer beaucoup sur ce qui concerne la vie à deux. Ca peut paraître idiot mais au départ on se demande pas forcément qui va faire le ménage, la vaisselle, le repassage, les courses, la cuisine, les feuilles d impôt, le jardin etc...Pourtant ce sont ces dizaines de choses qui occupent nos vies de tous les jours et il est important d être en adéquation avec l autre. Par exemple nous nous étions pratiquement opposés sur tout, ce qui a fait que nous avons étés énormément complémentaires. C est pour ça que ça m amuse sur les grand sites de rencontre qu en fait il faut trouver son jumeau même centres d intérêts, même âge, même passions (pour ça j ai un miroir pas besoin de site de rencontre !

Amen !

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Scipio la fiotte 😂

photo de l'auteur Scipio
Scipio
Homme de 27 ans
Paris
Parle à ma main !

photo de l'auteur AtomikHyoki
AtomikHyoki
Homme de 20 ans
Pontivy
Citation de Imagines
Il n y a qu à voir comment la notion de couple libre est encore victime de tout les fantasmes qu on a son égard, au nom de l exclusivité et de la fidélité comme seul moyen d avoir de la stabilité.
Personnnellement, je n ai aucune envie de coucher toute ma vie avec une seule et même personne, ou même 5 ans avec une seule et même personne, je trouve la sexualité trop riche pour se restreindre.


Perso je ne suis absolument pas d'accord avec toi. tu pense se que tu veux et c'est ton choix, mais tout le monde na pas le même besoin sexuel de couché a droite a gauche.

j'ai des valeurs et des principes. Et je pense que beaucoup ici pense comme moi.

Ceux qui voit la vie et la "liberté" que par le sexe m'exaspère.
Être "libertin" "échangiste" ou tout ce que tu veux dans le genre, c'est pas ça la vie, c'est pas ça la liberté.

le sexe ce n'est qu'une virgule parmi tant d'autres a la vie, l'amour constitue les phrases de ta vie.

C'est ton truc de vouloir couché avec plein de gens même en couple. Ce n'est pas la même vision de tout le monde.

photo de l'auteur AtomikHyoki
AtomikHyoki
Homme de 20 ans
Pontivy
Ah et j'ajoute en plus de ça que non. Avoir une vie sexuel tel que tu le dis, ce n'est pas être "ouvert d'esprit".

Je sais que tu na pas dis cela mais je prévois.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Rom3566 : Je suis tout à fait d'accord avec la nécessité d'éviter tout systématisme, surtout dans le domaine normatif. En fait, je pense qu'un couple libre est efficace à partir du moment ou c'est totalement consenti, négocié, presque contractualisé, notamment du point de vue des limites. A partir du moment où cela constitue un cadre, cela peut être intéressant. Mais uniquement dans ce cadre où les deux partenaires sont au clair là dessus, ce qui demande beaucoup de franchise et de communication. On est tout à fait d'accord la dessus, je ne présente pas du tout le couple libre comme un idéal à atteindre. Je pense qu'en matière de sentiment, de couple, et de sexualité, il n'y aucun idéal à atteindre en fait, (je suis désolé si j'ai pas été clair là dessus) autre que celui qui fait qu'on est bien avec son partenaire. Et je pense que déconstruire cette notion de couple, c'est justement un moyen (parmi d'autres sans aucun doute!) de les faire durer, de manière à éviter d'intérioriser des normes sociales extérieures et contraignantes ^^

Sinon, je suis aussi assez d'accord avec toi sur la notion de richesse : j'aurais du développer plus ma pensée là dessus. Bien sur, c'est totalement subjectif, et c'est aussi pour ça que j'ai dit ce que je pensais dans mon cas. En fait, je ne pense qu'une sexualité dans un couple soit vouée à s'apauvrir, c'est plus intéressant de la faire évoluer. Faire l'amour avec une autre personne que celle avec qui on est en couple, je la vois comme une expérience autre, à même d'enrichir la sexualité au sein du couple. C'est pour ça que la sexualité c'est fabuleux, c'est un champ d'exploration intime et social assez fabuleux à mon sens. Encore une fois, je milite constamment pour une abolition de ces caricatures et de ces normes. Tout couple qui se construit doit, à mon avis pour durer, produire lui même ces normes, dans son cas propre, au lieu d'importer comme ça ce qu'on nous martèle tout le temps (les duopoles chiant/orgasme, fidèle/infidèle, etc...). J'écris beaucoup, j'espère que je suis clair^^

AtomikHyioki : je crois que tu n'as pas saisi ce que je disais, je m'en excuse si je n'ai pas été clair. Tu cites le passage où je parle des clichés liés aux notions de couple libre ou de fidélité, mais tu tombes complètement dedans justement... Le même besoin sexuel de coucher avec tout le monde? C'est justement de ça que je parlais comme cliché, que je proposais de déconstruire. De la même manière, tu me dis que tu as des valeurs et des principes (en sous entendant que j'en ai pas d'ailleurs) en opposant ça au cliché du mec lubrique. Ce n'est jamais ni ce que j'ai dit, ni ce que j'ai écrit (et même si c'était le cas, ce n'est absolument pas moins légitime comme manière d'envisager sa vie). Les valeurs que tu dis avoir, elles ne sont pas plus légitimes que celles que je peux défendre : une valeur, c'est socialement construit, c'est pas du marbre, et on peut les remettre en question. D'où donc est tu légitime pour décréter que l'échangisme, ou le libertinage (que tu n'as pas l'air du tout de connaitre d'ailleurs vu les clichés que tu décris^^), ce n'est pas la vie, et que c'est l'amour qui la constitue?
Quand à l'espèce de pique personnelle ce qui serait mon truc ou pas, franchement... Relis mon discours, j'essaie d'expliquer pourquoi on peut essayer de déconstruire ce qui apparait comme légitime et évident. Je ne cherche pas à imposer quoique ce soit.

photo de l'auteur AtomikHyoki
AtomikHyoki
Homme de 20 ans
Pontivy
D'accord alors je m'en excuse. Oui après tu a raison peut etre que a un moment pour "sauvé" le couple il faut voir des choses, mais je connais bon nombre de couple (hétéro comme homo) qui sont formé depuis des années (dont deux qui sont formé depuis plus de 10 et 14ans) et qui ne sont absolument pas dans le délire de "libertin", je pense que tu a raison mais en partit seulement, pour les couples au quels ce soucis ce présente, mais pas forcement les autres

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
AtomikHyoki,
"Avoir une vie sexuel tel que tu le dis, ce n'est pas être "ouvert d'esprit""

En effet la sexualité n'a clairement pas l'ambition d'ouvrir l'esprit.
En même temps elle participe au bien être et l'équilibre, son manque entraine des frustrations.

"je connais bon nombre de couple (hétéro comme homo) qui sont formé depuis des années (dont deux qui sont formé depuis plus de 10 et 14ans) et qui ne sont absolument pas dans le délire de "libertin" "

A défaut de mieux on peut tenter de dissocier sexualité, affection, sécurité, etc, à des sources différentes.

Mais cela reste différent de compter sur des plans et sexes friends, sur ses amis, la famille parentale qui a ses propres contraintes (et parents qui finissent par décéder), ainsi que sur des assurances et son chat, et sur son copain qui va s'inquiéter si tu ne rentres pas le soir, veiller sur toi si tu es malade, partager les bons et mauvais moments, te regarder avec sa mémoire d'il y a 10 ans, 15 ans et plus, partager tes projets à court et long terme, etc...

Ce n'est pas du tout la même démarche d'esprit. On appelle cela amour, mais en réalité c'est désir, attachement et réalisme, où chacun prend une part différente aux différents âges de la vie et du couple.

Sinon c'est sur qu'on peu se lasser de son copain : si on a rien construit de plus riche et plus solide que de coucher ensemble, ou si les contraintes dépassent les bénéfices, ou si on ne sait pas se comporter autrement qu'en éternel séducteur, c'est sur que cela ne pourra pas tenir bien longtemps.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit