Ambiance professionnelle avec les collegues

avatar contributeur anonyme
Anonyme
05/01/2023 à 22:08

Bonjour à tous.

Mon sujet est le suivant :

Au travail, parler de soi et se dévoiler est délicat. Alors que de plus en plus d’entreprises encouragent à faire tomber les barrières entre vie personnelle et vie professionnelle, comment savoir où placer la limite ? Comment être soi, sans se desservir ? Peut-on parler de son orientation sexuelle, peut-on confier ses secrets, sans craindre que cela soit utilisé à nos dépends ? Ou faut-il tout garder pour soi ?

Je souhaiterais avoir vos avis sur le sujet. Comment faites vous ?

Je regrette d'etre moi meme chaque jours qui passent et d'avoir peut etre trop parlé de ma vie personnelle. Cela a engendré des messes basses, de l'hypocrisie, des moqueries, presque de la haine.

Je suis maghrebine et travaille actuellement dans une entreprise avec beaucoup cultures differentes. Mais beaucoup sont trop fermés.

Cela commence à enormement me stresser, jai l'impression que je serais le bouquet missaire d'ici peu.

Ce travail est une enorme opportunité pour moi. Mon contrat se termine dans trois ans. Jai peur de ne pouvoir supporté ce genre d'ambiance.. certains types de reflexions. Chacun fait bien ce qu'il veut de sa vie... pourquoi autant de critiques, de mechancetés.. de polémiques ! Je ne comprends pas.

Merci à vous.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
05/01/2023 à 22:33 - 05/01/2023 à 22:46

Bonsoir!

Je travaille en hôpital psychiatrique public. Pour avoir bosser dans le domaine médico-social de la fonction publique, j’ai l’impression que malgré le mélange divers et variés des professionnels ( origines ethniques, croyance, genre, orientation sexuelle, niveau d’étude etc) les gens parlent assez facilement d’eux.

Déjà on fait nos carrières durant de longues années dans un même établissement, puis on travaille dans l’humain avec l’humain , dans tout ce qui a de plus beau et laid dans notre espèces donc le fait de partager les moments difficiles de nos patients et leur entourage mais aussi leurs moments de joies, fait qu’entre collègues on se serrent les coudes et allons plus facilement dans la confidence et la confiance.

Ma limite de confidentialité diffère selon les personnes à qui je me confie, selon le degré de confiance partagé et d’intimité.

Les 3/4 savent pour ma bisexualité par exemple, les domaines de l’amour, du sexe, de la famille sont des sujets où chacun a besoin de se confier ou aussi d’en rire.

Je n’ai jamais fait semblant d’être qqn d’autre pour la simple raison que je ne sais pas faire ça, je suis un livre ouvert donc qd je vais bien ça ces voit autant que qd je vais mal.

Pourquoi parles tu de faire semblant ? Sur quelle parties de ta personne? N’as tu pas un-e collègue avec qui tu es très proche au point d’être toi?

avatar contributeur de Kahooli
Kahooli
05/01/2023 à 22:43 - 05/01/2023 à 22:59

Salut,

Pour commencer, il est vrai que je ne me dévoilerais pas trop au travail si j'étais toi. Imagine un avocat ou un comptable se faire tatouer. Jamais ils ne le montreront à leurs clients. Ce sera toujours caché sous la chemise.

C'est pareil pour toi, tu ne dois montrer que ce qui est indispensable, te dévoiler un tout petit peu si on pose des questions, mais éviter de rentrer dans les détails. Il n'y a qu'avec ceux avec qui tu commences à nourrir une amitié (ou au moins une relation de confiance) que tu peux lâcher un peu de lest.

Maintenant, si c'est trop tard, inutile de te morfondre pour autant. Une fois le vin versé, on le remet pas en bouteille... Déjà, es-tu certaine que les messes basses que tu décris parlent de toi ? Quand on se sent mal dans un endroit, on croit - parfois à tort - être la cible de moqueries, alors que ce n'est pas forcément le cas.

Et si c'est le cas, alors je t'invite à t'essayer au stoïcisme. Tu ne peux rien y faire. Tu ne changeras pas qui sont tes collègues, pas plus que leur façon de te voir ou leur personnalité. Ce que tu peux changer en revanche, c'est la façon dont les choses t'affectent. Les stoïciens ne considèrent pas les choses comme intrinsèquement bonnes ou mauvaises, ils considèrent qu'elles sont de l'une ou l'autre catégorie selon la représentation qu'on s'en fait ; alors laisse couler, il faut que la mesquinerie glisse sur toi comme l'eau glisse sur la roche. Ne prends du temps au travail pour bavarder qu'avec les personnes qui méritent ton temps. Ceux qui prennent un malin plaisir à rabaisser les autres, ignore les quand ce qu'ils disent déborde du cadre professionnel.

edit: Une dernière chose. Tu parles de devenir un bouc émissaire d'ici peu (j'aime aussi beaucoup ta façon de l'écrire !). Si c'est une véritable crainte, alors je te conseille de prendre une protection juridique. Si jamais tu as un souci, ils prendront en charge tes frais d'avocat. Il y aura juste un délai de carence. Pour la mienne j'avais deux mois sans pouvoir en bénéficier après mon adhésion, mais maintenant mes frais juridiques peuvent être pris en charge à hauteur de 100.000€ en cas de litige. Quand on pense qu'on risque de devenir le dindon d'une mauvaise farce, alors ça peut être bien pratique !

avatar contributeur de RedRose
RedRose
05/01/2023 à 22:59 - 05/01/2023 à 23:02

Personnellement j'ai toujours fait un clivage entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle et ca m'a plutôt bien réussi.

Je suis par nature discrète et ai rarement évoqué ma vie personnelle auprès de mes collègues ; j'arrive à échanger quand on parle de nos loisirs, mais jamais sans rentrer dans les détails, tout simplement parce que je n'aime pas parler de ma vie personnelle à mes collègues.

J'agissais comme ça dans ma vie d'hétéro, j'agis de même alors que j'ai maintenant une chérie dans ma vie.

Je me suis longtemps questionnée sur la façon dont mes collègues me verraient, s'ils savaient que j'aimais une femme, et un jour, je me suis dit : après tout, c'est MA vie, je me fous de leur avis, et ca m'a soulagée de penser ça.

Alors, je n'en dit pas plus sur moi, mais si on me questionne, je répondrai le plus simplement du monde, parce que, après tout, ce n'est pas mon orientation sexuelle qui me défini.

De plus, quand on assume ce qu'on est, les autres le perçoivent et en général, apres peut-être un moment d'étonnement ou de questionnements, ça passe.

Et puis, rien ne t'oblige à parler de toi si tu n'en a pas envie, tant que tu fais ton travail et que tu as de bonnes relations professionnelles, pourquoi te dévoiler si tu n'en as pas envie ?

N'oublies pas que certaines réflexions, des mots haineux, des moqueries, ne sont pas tolérable et peuvent être punis par la loi...N'hésites pas à contacter la médecine du travail si ça prend de trop grandes proportions, tu y seras écouté et conseillé.

Edit...Kahooli, je te rejoins sur ton avis 🙂


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar contributeur anonyme
Anonyme
05/01/2023 à 23:31

Jai eu une grande complicité avec plusieurs de mes collegues, jai ete moi meme naturellement et je ne sais pas, mon orientation a stopé cette complicité. Je ne juge pas les gens, je suis assez empathique. Je sais que beaucoup de sujet comme lorientation ou nimporte quoi dautres peuvent etre sujet sensibles ou sujet de souffrance pour une personne. Jai limpression que tout le monde ne pense pas pareil concernant les emotions et sentiments des autres. Je tiens à preciser que cest la premiere fois que je travaille avec une equipe, auparavant jai toujours été indépendante du coup je ne savais pas, que jaurai du analyser un certain temps avant de mouvrir aux autres. Comme si tout le monde etait sympathique bienveillant.. desole pour les fautes dorthographes. Merci

avatar contributeur de François76
François76
05/01/2023 à 23:31

Bonsoir Anonyme,

Je partage pleinement le point de vue de

Citation de RedRose #437167

Je partage également > Citation de Kahooli #437163.

Sans aller jusqu'au tribunal, si vous avez déjà "donné" des éléments qui pourraient entrainer une discrimination....si celle-ci survient, vous avez aussi les représentants syndicaux et/ou les instances représentatives du personnel,

L'assistante sociale et/ou le médecin du travail

Il semble également que dans les hôpitaux (publics), il y ait un service qui prenne en compte les victimes de harcèlement (ouvert à tous).

Bon courage à vous

avatar contributeur anonyme
Anonyme
05/01/2023 à 23:35

Je nirais pas jusqu à employer des plaintes, ni tribunaux etc... je ne sais pas comment faire pour changer les choses et que tout se tassent et quils passent a autre chose. La tranquilité de lesprit est lune de mes priorités dans la vie ! Je ne veux pas donné dimportance à tout ca mais je sens le malaise je narrive pas à faire abstraction.

avatar ancien membre
Ancien membre
06/01/2023 à 00:00 - 10/01/2023 à 11:54

Je supprime mon texte ...trop perso !

avatar contributeur NikkiK
NikkiK
06/01/2023 à 01:22

Hello,

Je suis dans une entreprise qui a une vingtaine d’employés.

Je suis d’un naturel heureux et ouverte

Pourtant je suis une personne secrète je suis très anxieuse. Je tente de paraître beaucoup de choses qui donnent des indices. J’ai un collègue qui est arrivé il y a un mois qui est plus à l’aise que je ne le suis.

De plus je sens que mes collègues ne peuvent envisager que des relations heteros. Je me sens enfermée dans ce que je suis.

avatar contributeur de RedRose
RedRose
06/01/2023 à 07:00

Citation de Sn@ilM00n #437178

J'ajouterais que le fait de compartimenter sa vie privée et la séparer de la vie "pro" ou "publique" est une tres bonne chose aussi pour les personnes qui se laissent trop facilement envahir par les jugements et croyances des autres...

Tout à fait d'accord, j'ai utilisé cette stratégie naturellement depuis un certain nombre d'années maintenant, c'est en effet une facon de se protéger, pourtant ça n'avait rien à voir avec mon orientation sexuelle puisque je vivait de façon hétéro.

Anonyme, vu le temps qu'on passe sur notre lieu de travail, tu as raison de te questionner sur l'ambiance qui règne au sein de ton équipe et d'en parler si ça te plombe le moral..

Et puis il y a pleins d'autres façons de parler de soi, échanger sur nos loisirs, nos goûts musicaux, vestimentaires, etc...bon ok, pas nos préférences politiques ni religieuses, on est d'accord...

Courage à toi, ne te préoccupes pas (trop) de ce que pensent les autres (oui je sais, facile à dire ! ) et prends soin de toi ! 🙂


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar ancien membre
Ancien membre
06/01/2023 à 07:17 - 06/01/2023 à 07:36

Je crois que tout depend aussi dans quel secteur on travaille.

Je travaille dans le secteur social où les esprits sont très ouverts, et toutes personnes racistes ou homophobes, intolérantes etc...  seraient moyennement bien vu , bien au contraire.

On passe avec certains bcp de tps ensemble et il est clair que plus on passe du tps avec certains, plus la vie personnelle "fuite".

Mais on bosse ds un quartier difficile et notre seul bouclier, c'est cette équipe qui reste soudée face aux difficultés qu'on peut rencontré. Donc c'est un peu particulier.

Personnellement je n'ai pas changé ma façon d'être j'étais avec un homme , je suis avec une femme à présent. Quand on m'a posé la question "alléeee, ca se voit que t'as quelqu'un,  il s'appelle comment ?" Je rectifie avec "elle" mais je vais pas le crier non plus sur tout les toits et me mettre des signes lgbt sur moi , ca ne me ressemblerai pas.

Ca n'a strictement rien changé au niveau de mes relations avec mes collègues. Les filles les plus tactiles continuent à me prendre ds leurs bras pour fêter un truc comme la nouvelle année et ca j'avoue j'aurai presque aimé que ca change, je déteste ça. (En tout bien, tout honneur hein 🌹😛)

Si j'étais DRH par exemple, dans une grosse boîte,  l'esprit et la position étant différente, je ne pense pas que je lacherais un seul mot de ma vie perso.

Au niveau des critiques par derrière, il doit y en avoir, mais il faut se dire une chose que tu sois lgbt, habillé différemment,  avec du surpoid ou non, blond ou brun, celib ou non, etc..... quoi que tu sois et qui que tu sois , il y aura tjrs quelqu'un pour cracher sur toi. Après tout est histoire de confiance en soi et de s'accepter tel que l'on est. Les critiques glissent , parce que rien à faire de ce que d'autres pensent de moi, je suis très bien avec qui je suis et je m'assume.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
06/01/2023 à 07:48

comment savoir où placer la limite ? / Ou faut-il tout garder pour soi ?

Bah n'en parler qu'à des gens de confiance, au boulot, t'as ceux qui sont tes collègues de travail et puis t'as les amies que tu vas te faire à force de bien les connaitre et que tu vois à l'extérieur.

Tu vois par rapport au contexte de proximité, si la personne est proche de toi ou non et si tu peux lui faire confiance. La frontière me parait tellement évidente que je me suis jamais posée la question, ça me vient naturellement de séparer les 2 catégories.

Comment être soi, sans se desservir ?

Ne pas parler de ses défauts et ses faiblesses aux autres ?

Et puis je vois pas trop en quoi ne pas mentionner un détail de ta vie privée (parce que la sexualité c'est littéralement un détail et en plus ça relève de la sphère intime) signifie garder tout pour toi.

De base, je suis assez discrète/pudique, je vais pas donner des infos sur moi oklm.

Y a des choses que j'ai jamais partagé à des potes que je connais depuis le collège/lycée parce que je me suis jamais sentie à l'aise pour partager ces choses là.

Le CO est absolument pas nécessaire dans un contexte de travail et au-delà de ça, toute infos qui pourrait être utiliser contre toi, ne les donnent pas aux autres (aux gens qui ne sont pas tes amies/proches).

Conclusion :

On ne confie pas ses secrets à des collègues de travail.

être soi même ne va pas dire raconter sa vie à tout le monde, tu peux assumer ta personnalité tout en gardant ton petit jardin secret, les 2 ne sont en aucun cas incompatibles :)

Vie perso et vie pro doivent être séparés.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
06/01/2023 à 08:07

Bonjour,

Dans le principe je suis aussi discrète sur la vie privée... mais pour un CO trans, c'est littéralement impossible.

J'ai fait une lettre que j'ai adressée à l'integralité des collaborateurs (400 personnes), avec l'accord de la direction. 😓

Et bien entendu certains collègues proches m'ont demandé comment ça se passait au niveau familial. Difficile alors de complètement éluder !

Cependant tout le monde a été gentil et m'a soutenu, personne n'a questionné ma personne ou ma sexualité.


Jeannette et sa faucille

avatar contributeur de RêveuseParis
RêveuseParis
06/01/2023 à 08:23 - 06/01/2023 à 08:35

Citation de Anonyme #437154

Merci pour votre Post et votre rédaction de ce que vous vivez au sein de votre entreprise....

Je dirais que tout dépend de Soi et de son besoin ou non de parler de sa vie en milieu professionnel..... Bien qu il peut y avoir des ambiances ouvertes, je dirais qu il ne faut pas toujours s y fier..... Évidemment ce n est pas quand tout se passe bien que l on va en constater les conséquences, mais, plutôt au moment où l évolution des relations entres collègues peut Êtres tendues voire compliquées ou se détériorent à un moment donné ou un autre que l on peut s en rendre compte...

J ai connue des Travailleurs Sociaux ouverts à tout ou presque, comme, le contraire au sein du secteur social..... Pareil dans le milieu Associatifs et humanitaires qui engageaient des Professionnels comme des Bénévoles..... Donc, si même là, on peut y trouver des raisonnements fermés ou limites, c est la même chose ailleurs.... Les préjugés , y en a aussi dans le secteur social, bien, que cela ne devrait pas avoir lieu d’exister et que l on croit Trop souvent , que ce secteur est épargné d un manque d ouverture d esprit.....

Perso, ma conduite à toujours été d en dire le moins possible sur moi avec ouverture d esprit ou pas avec les collègues..... Parcequ il est toujours tentant de se laisser aller dans un présent où tout va bien, j ai toujours anticipé, à tord ou à raison, ce qui pouvait se produire dans le cas où les relations changeraient ..... Je n ai pourtant, jamais fait les frais d une situation de mésentente, mais, j ai été témoin de ce genre de choses pour d autres, ce qui m à toujours forcée à une grande retenue et grande prudence sur ce que je pouvais faire savoir me concernant....

Je me rappelle aussi en formation dans le secteur social, il y avait un Mec dans ma promo qui a fait les frais d une grande homophobie de la part d un groupe....Comme quoi...... tout est possible.....

Je crois qu il ne s agit pas de secteurs professionnel plus propice à l homophobie, mais, d individus que l on a en face de soi qui peuvent témoigner de la compréhension ou pas....

avatar contributeur Graindefolie
Graindefolie
06/01/2023 à 09:33

Bonjour,

Intéressant ce sujet, et toutes ces façons de vivre nos vies dans le monde du travail prouvent qu'il n'existe pas qu'une seule vérité.

Pour ma part, je parle ouvertement de ma vie privée autour de la machine à café. Mes collègues racontent leur dernier cinoche avec leur chéri(e)? J'en fais de même...

Je travaille auprès d'enfants et de leur famille dans un petit village, et je peux parfois évoquer ma vie privée avec certains parents. Je n'ai jamais reçu de commentaires malveillants, et les commérages de village ne me dérangent pas, s'ils y en a. Cela fait partie de la vie ;)

Ayant une mission d'éducation auprès des enfants, j'ai beaucoup d'occasion de parler avec eux de sexualité, ou de choix de partenaires (dès la maternelle c'est fou ce que les questions fusent!!). Je déconstruis certains stéréotypes avec eux et je constate pour certains un soulagement (surtout chez les ados ou pré-ado). Je n'ai en revanche jamais parlé ouvertement de ma chérie, ou de mes choix de vie personnels, sauf cas très particuliers (2 enfants étaient en questionnement suite à la relation nouvelle de leur mère avec une femme. Ils ont été soulagés de savoir qu'ils n'étaient pas des modèles uniques).

Mon ouverture au dialogue a aussi favorisé l'approche de certains parents qui avaient des questionnement sur l'orientation sexuelle de leurs ados, ou de parents qui faisaient leur CO. Donc je n'ai aucun regret à en avoir parlé dans mon entourage Pro ;)

Voilà, c'était ma petite participation ?

avatar contributeur de RêveuseParis
RêveuseParis
06/01/2023 à 10:10 - 06/01/2023 à 12:14

Citation de Phoenix73 #437199

Citation de Némésis Inu #437161

Je viens seulement de lire vos messages 😂😂😂 et je me rends compte que ma réponse va interpeller, du fait , que ma vision du secteur social ne rejoint pas la vôtre.....

Mais je respecte votre point de vue, votre vision , même, si ça ne change pas la mienne non plus.....

Après, ce n’est pas un crime non plus de ne pas partager la même vision 😇😇

Pour Mouah, Ca n enlevé strictement rien aux contenus riches que vous avez apporté et part vos expériences prof..... Très sincèrement......

N enlevant pas non plus mes pensées aussi.... 😂😂

Ayant bossée à une époque dans des grosses structures du secteur social, comme , avec des publics différents , j ai donc eue à faire à une large palette de Professionnels Travailleurs sociaux, Psys, Soignants etc etc etc..... Tout le monde fait de son mieux, mais, tout le monde n est pas bienveillants ou ouverts d esprit sur tous sujets, hélas....

Le monde du social est loin d être bisounours avec les enjeux que vous connaissez, aussi bien , que Mouah..... Cette contradiction qui existe entre L aide à apporter humainement et les commandes hiérarchiques et politiques qui veulent des résultats , alors ! que le public peut être dans des situations inextricables .heureusement, que les rapports d activités sont gonflés à bloc de bons résultats qui n existent pas ah ah ah ah, sinon, plus de budget .. Fonctionnement d entreprise dans le social qui fait des ravages auprès des publics cassés et fragilisés ....

Ce qui implique que des Travailleurs Sociaux vont pour certains êtres tiraillés par l envie d aider de la manière la plus humaine et bienveillante possible, tandis, que d autres suivront les ordres ou leurs convictions personnelles, quel que soit , ce que cela implique pour le public.... Y a pas que du bons grains dans les professions du social.....

Je dirais même que les meilleurs d entres nous , ne peuvent pas toujours êtres au top niveau de leurs bienveillances, quand bien même, celle ci , est le phare de leurs actions.....

J ai pas la prétention de faire partie des meilleurs, juste, que j ai fais en sorte d aligner au mieux mes actes avec mes désirs d être proche des besoins des publics..... Ca a été une plus dure tâche que je n aurais pensé au départ...... Un travail sur soi de chaque jour et des déceptions aussi sur ce que je n estimais pas dans mes attitudes....

Parfois, je me déplaisais..... oui..... oui..... oui......

Parfois, je m admirais ah ah ah ah si... si....si...

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
06/01/2023 à 12:11 - 06/01/2023 à 12:12

Citation de ReveuseParis #437216

Y’a pas de soucis, chacun-e-s a ses propres expériences et vécu.

J’ai été dans differents service et secteur même si celui de la psychiatrie est la plus longue pour moi (14ans cette année).

Je ne vais pas dire que tous sont tolérants c’est faux il y a de tout mais tout de même en ma propre expérience, même si certains ( hommes surtout) était surpris de ma bisexualité voir même on essayés de me remettre «  sur le droit chemin » et on eu des discours à la limite de l’homophobie, je les remettais très vite à leur place et surtout on en parlait ouvertement et sans tabou, même si eux ne comprenaient pas ou n’acceptaient pas l’homosexualité .

J’ai peut-être aussi tjrs eu la chance de tomber sur des collègues extra😍( les chefs de service par contre… a par un - je préfère limiter les confidences ne serait ce qu’à cause de la hiérarchie et donc d’un pouvoir qui pourrait se retourner contre moi)

avatar contributeur de RêveuseParis
RêveuseParis
06/01/2023 à 13:58 - 06/01/2023 à 14:00

Citation de Némésis Inu #437230

Merci pour votre message Némésis , oui, il y a toujours de bonnes Âmes et en toute bonne foi qui veulent absolument ramener les autres dans le droit chemin (le leur, bien sûr)

D ici, qu elles y arrivent, il se peut bien , que ce soient ces personnes qui finissent par suivre des chemins ,bien plus , biscornus que les nôtres 😂😂😂😂

avatar contributeur de Lesbibrune
Lesbibrune
06/01/2023 à 14:12

Citation de Anonyme #437154

Il ne faut jamais mélanger vie professionnelle et vie privée. En ce qui me concerne je dis le strict minimum, moins les gens en savent sur moi mieux c’est pour moi.

Je sais pas ce que tu as pu raconter mais regarde le résultat.

Moi je maghrébine tout comme toi donc en général on est sanguine les méditerranéennes 😉 tout ça pour te dire que moi je leur ferait un rentre dedans aux collègues.

Ça met arrivée au taf, je te raconte vite fait, une nana qui a parlé en mal sur les maghrébins pas devant moi mais quand je l’ai appris (un mec est venu me le dire) j’ai était voir la personne puisque cette personne se permettait de me parler «  salut ça va ? … »

Je l’ai allumé verbalement devant une vingtaine de personne au taf, j’ai en profité pour dire c’est idem pour le reste de l’équipe. La personne ne savait plus où se mettre.

J’ai étais convoqué par le RH avec mon chef, son chef et la personne concernée.

J’ai pas du tout était intimidée par ces 3 cons.

La direction était en panique, elle avait peur que j’alerte les syndicats.

Je leur ai dis tout simplement : « j’ai dis ce que j’avais à dire à cette personne, j’ai pas besoin de syndicats, je suis pas une gamine de 15 ans  ».

J’ai ajouté : « elle me parle professionnellement si besoin, qu’elle me demande même pas si j’ai passé un bon week-end ».

Tous les syndicats sont venus me voir mais j’en suis resté là.

Fin de l’histoire.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
06/01/2023 à 14:35 - 06/01/2023 à 20:11

Je pense aussi qu’il faut avoir confiance en son instinct: tu sens avec qui tu peux t’ouvrir et ceux avec qui tu ne pourra pas.

Et surtout le principal: tu ne dois pas te sentir obliger de faire quoique ce soit. Si un de tes collègue se confie à toi cela ne lui donne pas le droit d’en exiger autant de ta part, c’est de son propre chef qu’il -elle te raconte sa vie.

Finalement c’est pas différent du cercles amicale: j’ai des amis à qui je dis quasi tout et d’autre ou je tri ou certaines choses ne seront pas dite.

Citation de Lesbibrune #437240

Je ne serai pas aussi radicale: certain de mes collègues sont devenu des amis proches au fil du temps, même qd nous ne travaillons plus dans le même établissement le lien est tjrs là et tjrs aussi fort. Leurs soutiens à été très important dans ma vie.

Pour certaines personnes le travail est leurs quasi seul lien social et parfois la seule oreille à leur écoute. Bref c’est au cas par cas

avatar contributeur de Lesbibrune
Lesbibrune
06/01/2023 à 17:52

Citation de Némésis Inu #437242

Je suis d’accord c’est au cas par cas mais moi dans mon cas voilà ma façon de réagir, elle est radicale ce le certes mais j’assume.

Moi j’ai pas donner d’information sur moi contrairement à la personne qui a lancé le sujet et on sait pas ce qu’elle a dit.

Tu crois que je vais parler avec une … qui est raciste et qui joue la faux-cul avec moi ? Jamais de la vie.

Raciste ça passe pas avec moi.

Je préfère l’afficher devant tout le monde et au moins comme ça les gens savent a qui ils ont à faire et il me saoule pas.

Je suis sympa mais faut pas me prendre pour une conne.

Je peux te dire qu’il y en a pas mal de l’équipe qui on apprécié c’est ceux avec qui je délire bien donc pas des racistes.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
06/01/2023 à 17:53

Citation de Lesbibrune #437240

alors moi je suis pas du tout sanguine mais ma mère... pareil que toi sur toute la ligne, avec combien de personnes elle s'est embrouillée à cause de ce côté "impulsif". ça a du bon et du moins bon.

Moi j'ai plutot hérité de mon père, donc pas du tout impulsif, mais c'est vrai que si on veut se défendre, c'est bien de pas être passif

la dernière expérience raciste que j'ai vécu, c'était au réveillon, pas envers les magrébins mais les immigrés en général, j'ai été choqué et ultra mal à l'aise, mais j'ai rien dit. Si j'avais été à ta place, j'aurais un peu mal regarder le/la raciste et je me serais éloignée mais c'est tout.

J'ai pas un caractère rentre-dedans mais c'est vrai que bcp d'algériennes ont souvent ce tempérament

je parle ouvertement de ma vie privée autour de la machine à café. Mes collègues racontent leur dernier cinoche avec leur chéri(e)? Graindefolie** #437212

J'ai l'impression qu'on n'a pas tjrs la même définition de "vie privée", parler d'un ciné entre collègues, c'est rien du tout, c'est ni une faiblesse, ni un secret, alors que parler de sa sexualité bon bah y a un monde entre les 2 quand même.

Pour moi vie privée, c'est tout ce qui relève du confidentiel, parler de son week-end c'est rien du tout ☺️

avatar ancien membre
Ancien membre
06/01/2023 à 18:09

salut, perso je ne me suis jamais cachée et dans tous les boulots que j'ai fait je n'ai jamais eu de soucis. On est là pour travailler pas pour se faire des amis. Actuellement je bosse avec plus de 100 personnes et il y en a juste 1 qui est raciste et homophobe avec qui j'ai d'énorme problème mais qui a reçu une lettre d'avertissement. Je pense que l'ENTREPRISE pour qui tu travailles doit te ressembler (même valeur, respect d'autrui....) sinon ça sera la galère...... tout le monde doit le respect à tout le monde professionnellement on travaille pour vivre, on passe la plus grosse partie de notre temps en entreprise alors il faut être PROFESSIONNEL. ton orientation ne devrait pas gêner en quoi que se soit si tu fais ton travail.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
06/01/2023 à 18:31

Citation de Lesbibrune #437264

Ah ben écoute vue ma gueule j’ai pas besoin d’avertir les racistes hein🤣 parce l’ai vécu des 2 côtés: avec des noirs et avec des blancs car je suis ce qu’un pure raciste déteste le plus : un mélange 😁

Je les ai envoyé tous chi** sans cris, sans gueulante, juste de la repartie

avatar ancien membre
Ancien membre
06/01/2023 à 18:51

Citation de ReveuseParis #437216

Je dirai comme Némésis, en fait il n'y a aucune "vérité" absolue. Je fais part de ma propre expérience, comme je sais que dans une autre structure, dans d'autres circonstances je réagirai sûrement d'une autre manière.

Et comme je dis, quoi qu'il en soit les gens trouveront toujours à redire même si tu dis rien de ta vie privée, avec des suppositions hasardeuses.... j'ai tellement entendu de choses.....

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
06/01/2023 à 20:52

Et comme je dis, quoi qu'il en soit les gens trouveront toujours à redire même si tu dis rien de ta vie privée,437279

Raison de plus pour ne pas donner le bâton pour se faire battre ;)

après je trouve ça super de s'assumer si on est dans un milieu pas du tout homophobe avec des gens bienveillants, mais ce n'est pas le cas partout, donc faut savoir se protéger et surveiller ses arrières.

D’ailleurs ça ne s’applique pas juste à la sexualité, c’est avant tout une question de prudence.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/01/2023 à 11:07

Je crois @Marquise_fem que c'est son propre rapport aux "critiques" qui est au centre du sujet. Les critiques de cours d'école sont faites pour déstabiliser ou juste pour ragoter et parfois par jalousie pure et simple, de ce que je constate. Je mets à part les critiques constructives qui sont là pour te faire evoluer ou réfléchir et celle ci, il ne faut pas les balayer d'un revers de main.

Personnellement les critiques que je qualifie de cours d'école ne m'atteignent pas. Les gens pensent ce qu'ils ont envie de penser, ca ne changera pas ma façon d'être, ni ma vie, ni qui je suis. Le fait de ne pas être déstabilisée , n'amuse pas les petits bourreaux et passent très vite sur une autre victime plus déstabilisée aux attaques.

Je voulais rajouter que je travaille dans un secteur à caractère social certe, mais aussi et surtout dans l'éducation populaire. Notre travail consiste aussi à faire évoluer les mentalités, on a actuellement une jeune en debut de transition qui est là pour accompagner une population senior. Alors certains seniors sont venus nous voir, non pas pour critiquer, juste parce qu'il voulait être sûre qu'il faille utiliser "elle" et non "il" par respect et on a eu de très bon retour de son travail avec eux et surtout sur ses qualités personnelles qui ont resurgit. Lorsque les gens avec leurs différences se mettent autour d'une table pour discuter, les a priori finissent par tomber, on voit plus le "qui est la personne" et ses qualités que tout le reste.

avatar contributeur de Lesbibrune
Lesbibrune
07/01/2023 à 11:17

Citation de Marquise_fem #437265

Ta mère est sanguine aussi c’est ma pote 😉 après c’est sûr faut pas démarrer au quart de tour pour un oui pour un non mais dans mon histoire je peux pas faire comme si je savais pas que la personne est raciste et en plus faux-cul elle me parle.

Citation de Némésis Inu #437275

Je n’en doute pas que tu as vécu le racisme.

Moi j’ai pas gueuler avec la personne j’ai juste dis ce que j’avais à lui dire comme ça elle arrête son cinéma de venir me parler et par derrière, cracher sur les arabes. Je peux pas fermer ma bouche, dès qu’un bon collègue me l’a dit je suis obligé d’aller voir la personne.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
08/01/2023 à 10:16

Citation de Lesbibrune #437340

oui je vois ce que tu veux dire, t'aimes pas l'hypocrisie quoi, je déteste ça aussi.

Ou Alors elle aimait bien ta personnalité, y a des racistes qui peuvent aussi être attirés par des gens qu'ils méprisent de base, c'est à ne rien comprendre à leur logique mais bref

Citation de Phoenix73 #437338

Salut phoenix. Moi les critiques même quand elles sont infondées et injustifiées, je déteste ça, et ça m'atteint. Peut-être que quand j'aurais pris de l'âge, j'arriverais à m'en battre les cacahuètes mais pour l'instant, je préfère utiliser la méthode discrétion à tout prix, ça m'évite des pb. 😄

après on va pas se mentir, on part pas tous avec le même environnement, si t'as vécu du harcèlement t'es plus à même d'être sensible que si t'as tjrs grandis dans un environnements bienveillant, jamais isolé, jamais exclu, pas de traumas à gérer ou très peu.

Ces critiques elles s'ajoutent en plus de tous les problèmes que t'as à côté, si t'en a pas ou peu, c'est sûr que c'est plus facile à gérer, j'en sais rien, mais je pense que c'est un paramètre à prendre en compte aussi ☺️

Salon de tchat lesbien

Toutes les femmes célibataires inscrites peuvent accéder à notre salon tchat lesbienne. Chat réservé exclusivement à la gent féminine.

Communauté lesbienne

betolerant est fier de sa communauté lesbienne. Communauté de rencontres lesbiennes tolérante et bienveillante.

Actualités Lesbiennes

Les actualités lesbiennes sont des informations liées à l'homosexualité féminine. Le monde lesbien, la culture lesbienne et leur identité n'auront plus de secret pour vous.

Forum homoparentalité

Les familles homoparentales ont la possibilité de se retrouver, de débattre et de s'entraider sur notre espace dédié sur l'homoparentalité.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr