Doutes sur mon orientation sexuelle, suis je lesbienne ?

auteur anonyme

Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour, comme l'indique le titre je suis un peu perdue quant à mon orientation sexuelle en ce moment, et j'ai besoin d'avis d'autres personnes qui sont passées par là, je me dis que ça pourrait m'aider à éclaircir un peu les choses.

Merci d'avance à celles et ceux qui prendront le temps de lire et peut être de répondre, ça risque d'être long !

J'ai toujours pensé être hétéro et j'ai eu plusieurs fois des crush sur des garçons sans qu'il ne se passe rien. À 9 ans je suis tombée amoureuse d'un garçon de ma classe. À 14 ans j'étais folle amoureuse de mon cousin éloigné qui était plus âgé que moi, et en même temps j'étais en crush sur les garçons "populaires" du collège qui ne me regardaient pas bien sûr !

Et puis quand je suis arrivée au lycée, après avoir failli sortir avec un garçon (finalement il m'a dit non au dernier moment), j'ai complètement arrêté d'avoir de l'attirance pour les hommes et d'être intéressée par eux. J'ai passé mes trois années de lycée sans être attirée par un garçon, et par une fille non plus.

Et puis vers la fin du lycée, un ami que je fréquentais depuis quelques mois m'a avoué ses sentiments. C'était quelqu'un avec qui je traînais tout le temps, on passait beaucoup de temps ensemble, on se taquinait un peu et tout le monde pensait qu'il y avait quelque chose entre nous. Mais quand il m'a avoué ses sentiments je lui ai dit que ce n'était pas réciproque. Et puis ça m'a travaillée et 3 mois après on est sortis ensemble. Là, ça a été la cata : je n'avais aucun sentiment pour lui et aucun désir, son corps me dégoûtait, les relations sexuelles me dégoûtaient, je me sentais salie. On s'est séparés dans de très mauvaises conditions et je me suis remise avec un autre garçon que je ne connaissais pas plus que ça, que je trouvais mignon mais pour qui je n'avais pas vraiment de sentiments non plus. Ça a été de nouveau l'enfer dans ma tête pendant un an : lui était très gentil, très à l'écoute, mais moi c'était l'enfer, je ne comprenais pas ce qui clochait, pourquoi je n'avais pas d'attirance. Et c'est là que j'ai commencé à me poser des questions. Parce qu'en discutant avec des lesbiennes qui étaient passées par là, en regardant des vidéos, j'ai eu l'impression de me reconnaître dans ce qu'elles disaient à propos de ce par quoi elles étaient passées. Je n'avais pas vraiment d'attirance pour les filles, ou alors je ne voulais pas le voir, mais en tout cas les mots de ces filles me touchaient énormément, j'avais l'impression de me poser les mêmes questions qu'elles s'étaient posées. Du coup je quitte le garçon avec qui j'étais (avec qui du reste j'ai gardé des relations cordiales et j'en suis plutôt contente).

Et puis là, retournement de situation (parce que j'avais quand même quitté ce garçon pour essayer de me poser vraiment la question de mon orientation sexuelle) : je rencontre un autre garçon et on se met ensemble (j'ai tendance à vouloir précipiter les choses en matière de couple... Pas bien). Au début, c'est pareil que les autres : pas de désir, pas de sentiments. Je me demande alors si je ne suis pas asexuelle. Et puis à un moment ça se "débloque" et je me trouve bien avec lui. Pas amoureuse, mais tranquille, apaisée, on s'entend bien, on a beaucoup de points communs, on est comme des âmes sœurs.

Je suis encore avec lui actuellement. Mais si je poste un message ici c'est parce que je me pose encore des questions : est-ce qu'être avec ce garçon maintenant c'est une manière de vouloir étouffer la question de mon orientation sexuelle ? Pourquoi est-ce que je me pose autant de questions, est-ce que ce n'est pas parce qu'il y a quelque chose derrière tout ça ? Pourquoi je me sentais et me sens encore parfois mal en couple avec des hommes ? Pourquoi mes premières relations avec des hommes m'ont dégoutée ?

J'ai commencé à regarder et à m'intéresser aux filles à partir du moment où j'ai constaté que je n'étais pas bien avec les hommes, que je n'étais pas heureuse et pas à l'aise. Et encore aujourd'hui ce malaise s'est dissipé mais n'a pas complètement disparu, j'ai des grosses baisses de moral à cause de ça.

Enfin bref ce message est beaucoup trop long, je pense que personne ne le lira :3 c'est juste que ce sont des préoccupations qui me font souffrir en fait, j'y pense tout le temps, c'est oppressant.

Si vous avez des avis, des choses à dire, je suis preneuse :) bonne soirée à tous et portez vous bien !



photo de l'auteur mystre
Mystre
Femme de 36 ans
Thionville

bonsoir

je comprend parfaitement ton problème c est pas évident d assumée sa sexualité car il a plein de questions qui trotte dans la tête

mais il y a auss l hésitation de faire des connaissance avec des filles

après côté sexuelle il faut prendre son temps pour le faire discuter échange être clair sur tes attentes


photo de l'auteur Sandflower
Sandflower
Femme de 44 ans
Brest

Bonsoir Anonyme,

Ce message est très touchant. Ces préoccupations t'oppressent, et c'est bien que tu puisses l'exprimer ! Il semble que tu sois encore à un moment de ta vie où tu te cherches : qui ne passe pas par là..? C'est une belle histoire que vous vivez avec ton compagnon, vous partagez beaucoup de choses et cela compte. Cela ne signifie pourtant pas que vous êtes compatibles sur tous les plans, si tu te dis "pas amoureuse", c'est que tu as encore du chemin à faire pour connaître tes émotions... Cela se fera, avec ou sans lui, cela dépendra de tes rencontres et de ce qui se passe réellement entre vous... En tout cas il semble qu'il peut être très long de trouver qui l'on est vraiment, ce qui nous plait et nous emporte est parfois dans un seul être et une seule histoire... ou bien tout le contraire...! Si chacun est sincère, chacun fait son chemin...

Cependant, ce qui m'intrigue, c'est que tu n'évoques guère de rencontre féminine, à part des témoignages et des vidéos : es-tu déjà tombée sous le charme indéfinissable d'une créature ? Rougis-tu à l'évocation d'une scène intime entre deux femmes..? Si cela ne te faisait rien, sans doute faudrait-il chercher tes émotions ailleurs...? Bref, toutes tes questions sont légitimes, et je te souhaite de trouver prochainement à apaiser tes angoisses ! Cheers ! :-)


auteur anonyme

Anonyme

Merci de ta réponse, c'est vrai que j'ai un peu peur de faire la connaissance de filles, j'ai un peu peur de tout ça en fait, pour être plus précise j'ai peur que tout ce que je pensais sur moi même (le fait que je me pense hétéro) soit foutu en l'air si je me rends compte que j'aime les filles, j'ai peur du "alors pendant tout ce temps je me suis mentie ? J'étais dans l'erreur ?"

Niveau sexuel oui ma première relation ne s'est pas bien passée car je pense que je n'étais pas prête et peu importe la raison je ne désirais pas cette relation et ces relations sexuelles...

Merci d'avoir pris le temps de répondre


photo de l'auteur hypentropie
Hypentropie
Homme de 29 ans
Montrouge

2 remerciements

Mais si, des gens t'ont lue ! C'est la force d'un forum d'entraide !

Je ne suis pas sûr d'avoir toutes les clés pour te répondre, je suis un homme bi et peut-être qu'une lesbienne te répondrait mieux, mais déjà je pense que c'est une bonne chose que tu cherches à aller au-delà de ton malaise en postant ce message. C'est très courageux de ta part.

Si je résumme un peu, on pourrait dire que l'idée d'une relation avec un homme te met mal à l'aise et que l'idée d'une relation avec une femme ne t'attire pas spécialement. C'est ça ?

Peut-être que tu résoudrait pas mal de tes interrogations en cherchant une relation avec une femme. Bon, ça ne se déclenche pas d'un claquement de doigts, mais tu pourrais voir si déjà t'en as envie et si tu as le même sentiment par rapport à la relation. Peut-être aussi que tu élargirait ton champ de vision en discutant avec/regardant des vidéos d'asexuel·le·s.

Puisque tu t'entends bien avec ton copain, as-tu discuté de tout ceci avec lui ? Se sentir comprise et soutenue au quotidien est une source de réconfort à ne pas négliger.

Courage à toi.


photo de l'auteur Sandflower
Sandflower
Femme de 44 ans
Brest

Ok ! Déjà il semble que tu peux laisser tomber le truc "j'étais dans l'erreur, je me suis mentie" : tu es simplement en train de te construire, u peu d'indulgence ! C'est peut-être plus les regards extérieurs qui te feraient penser ça..?

Par ailleurs, si tu as eu une première relation compliquée, il peut être logique de devoir t'en libérer avant de pouvoir t'investir complètement dans une relation, dans ce cas en parler avec un pro peut bien aider !

En résumé, je dirais :sertout ne culpabiliser en rien, et se faire confiance ! :-)


auteur anonyme

Anonyme

Merci à tous pour vos premiers messages !

Pour répondre à quelques unes de vos questions, je me dis souvent qu'il faudrait que j'essaie avec une fille, que ça me donnerait un premier indice, pas forcément une réponse, mais je ferai peut être au moins un premier pas. Sauf que bien sûr cela ne se fait pas en claquant des doigts, il faut rencontrer quelqu'un, aller vers les autres... Et puis en étant avec mon copain que je n'ai pas envie de quitter pour l'instant, ça reste difficile.

J'en ai déjà parlé avec mon copain de tout ça, au début il le prenait un peu mal et puis maintenant il m'écoute et il essaie de me réconforter un peu quand ça va pas. Après, c'est toujours difficile d'en parler à cœur ouvert avec lui parce que c'est mon copain et pas un simple pote, donc je ne peux pas tout dire, je ne peux pas lui dire tout ce que j'ai sur le cœur, je ne veux pas le blesser.

Enfin ça fait du bien de parler ici je trouve :)


photo de l'auteur Sandflower
Sandflower
Femme de 44 ans
Brest

Bien entendu c'est difficile, tu ne peux pas vraiment tout dire à ce sujet à ton copain - déjà qu'il est préférable, dans tout les cas, de cultiver un peu son jardin secret..! ;-) Pour ne pas le blesser, mais aussi parce que c'est ta propre histoire... Quant au fait "d'essayer avec une femme", je ne saurais que dire, si ce n'est qu'il ne faut tout de même pas oublier les émotions, les sentiments... si tu n'as jamais flashé sur une fille, profite de l'été pour sortir entre copines..! ;-)


photo de l'auteur anamajob
Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de Anonyme #281975

J'étais dans cette situation il y a quelques mois, je me pensais hétéro (bon j'avais quelques doutes mais je refusais d'y penser par peur) et puis tout a volé en éclats.

Du coup ça m'a aidé à comprendre certains indices suspects de mon adolescence.

Dans mon cas le déclencheur a été une rencontre avec une fille, et peut-être que si je ne l'avais pas croisé, je me serais encore voilé la face pendant plusieurs années..


photo de l'auteur Caroow111
Caroow111
Femme de 25 ans
Orléans

Bonsoir...

Si tu savais comme je te comprends ... je suis exactement dans la même situation que toi et que dire a part que l´on prouve dans une position très délicate et qui nous bouffe petit a petit..

On vie notre train train quotidien avec une personne a nos coté sans vraiment l´aimer et ne sachant pas ce que l´on désir réellement car on est dans l´inconnu ...

Comment s´avoir si on est vraiment attirer par une fille si on a pas eu la possibilité de vraiment en recontrer une .

Ton message me reconforte dans un sens, je me sens moins seule ..


photo de l'auteur Sandflower
Sandflower
Femme de 44 ans
Brest

C'est vrai le plus difficile c'est de rencontrer une fille qui soit aussi ET homo ET attirée réciproquement... ça fait beaucoup de "si"...! Mais souvent on est d'abord attirée par une femme, sans rien savoir à l'avance... C'est pourquoi il me semble qu'il faut multiplier ses opportunité en fréquentant des gens variés, si possible qulques gays, voire participer à des rencontres de sites comme ici, ou bien carrément aller boire un verre dans un bar lesbien (c'est pas si risqué..! :-) ) Bref... qui vivra verra, ne perdez pas espoir..! ;-)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Salut

Je me reconnais moi aussi un peu dans ton histoire.

Comme toi je me considère comme une hétéro. Ca toujours été logique, évident, normale

Dans toutes les relations que j'ai pu avoir avec des garçons, il a toujours manquer le petit "truc". Du coup j'ai laisser tomber depuis presque 2 ans en me disant que quand je trouverai le bon sa ce fera tout seul.

Toi tu laisses pas tomber. Tu as une grande force de persévérance !

J'ai commencer a me posé la question (et si ..?) sans trop de sérieux quand une fille croiser par hasard ma abordé dans la rue, sans succès du coup.

Et la tous c'est enchainer, les vidéo youtube dans lequels je me suis aussi reconnu, le doute, des reflexions quasi permanante, la sensation d'être désorienter, perdu, la peur d'être enfaite homo et de devoir assumer.

Je me suis donc inscrite sur ce site il y a une semaine et là j'ai redécendu en pression. J'ai pu parler sans taboo. Et j'ai surtout lu des temoinages sur le forum ( j'en lit toujours :p)

Et depuis 2 jour sa va un peu mieux

Voila ce que j'ai compris : PAS DE PANNIQUE ! Respire !

Nous sommes loin d'être les seules a nous posée des questions et ceux quelque soit ta situation ( celib, couple, marié, agée, jeune )

Donne toi du temps.

Prend la vie comme elle vient, prend toi pas la tête. Si tu es bien ave ton copain c'est super ! Et si jamais une fille t'aborde et pourrais te plaire ne soit pas fermé a cette possibilité. Tu verras bien, et si sa marche ... la c'est une autre histoire et d'autre surment d'autre préocupaption que je connais pas encore ^^'

Dsl pour les faute d'orthographe .. la flème de me corriger à 3h !

Voila j'epère que va t'aider

Courage et patience !


photo de l'auteur MamGay
MamGay
Femme de 44 ans
montpellier

En schématisant, j'ai l'impression qu'être les bienne, ce n'est pas facile et que d'être une "non-lesbienne" c'est encore moins facile...

votre choix d'accepter et de rester dans une relation ou d'en tenter une autre...

ce risque d'aimer, d'être aimer ou de se retrouver célibataire...

hétéro et/ou gay, au fond de soi, je pense que la réponse est déjà là.


auteur anonyme

Anonyme

MamGay, que voulez vous dire par "hetero ou gay, au fond de soi, la réponse est déjà là"?

J'ai pensé avoir la réponse pendant des années. Je rêvais de sortir avec des garçons. Mais maintenant que c'est arrivé, je ne m'en sens pas heureuse et bien au contraire. Je sens que peu importe la personne avec qui je suis et peu importe à quel point je me sens en accord avec elle, il y a toujours un hic quelque part, quelque chose qui fait qu'il "manque un truc", même si je n'aime pas trop cette expression.

Une ou deux fois j'ai été "intéressée" par des filles, mais je n'arrive pas à déterminer si c'était parce qu'elle était gay et que cela m'intriguait, si c'était une forme d'admiration, ou bien vraiment plus que ça.

Cela m'arrive de trouver un garçon mignon, par exemple dans un film, un acteur, mais dans la vraie vie je n'ai pas assez de désir pour aller vers les garçons.

Donc, je suis un peu perdue.

En tous cas merci beaucoup pour vos messages réconfortants, ça m'aide à poser les choses à plat et à y voir un tout petit peu plus clair.


photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Du coup toutes les fois plus jeune où tu craquais sur des garçons c'était uniquement séduisant "dans ta tête", à chaque fois que ça s'est concrétisé avec quelqu"un le malaise est apparu ?

Mais pour le cas de ton ami proche qui t'avais déclaré sa flamme et avec qui t'as fini par tenter le coup, ainsi que les autres, as-tu eu cette attirance (émotionnelle / physique, peu importe) au préalable, ou bien c'est juste que même si t'avais pas autant le coup de coeur que quand tu étais plus jeune, ils étaient là, pas trop bêtes ni repoussants, donc tu t'es dis que c'était plausible de tenter le coup ?

Je dis ça parce que même en me sachant homo de mon côté, quand je "tentais le coup" avec des filles précises d'avantage par opportunité/curiosité que par "vraie" attirance préalable, ça marchait pas.. enfin ça allait pas jusqu'au dégout mais je sentais qu'il manquait un truc donc j'étais pas à l'aise, j'avais l'impression de mentir, et donc envie de rompre au plus vite. Du coup là c'est d'avantage une question de contexte que d'orientation sexuelle.

D'un autre côté j'ai découvert un peu plus tard qu'indépendamment du/des genres qui t'attirent, l'attirence n'est pas forcément "binaire" style "il/elle me plait et j'ai envie de tout avec, ou il/elle me plait pas". Tu peux être attirée physiquement par quelqu'un sans que ça aille jusqu'au désir de coucher avec (par exemple aimer les trucs sensuels, affectifs, etc qui rentrerait pas dans la case typique de l'amitié), tu peux aussi être attirée émotionnellement (donc encore une fois une impresison de "pas complètement amical") sans que ça aille jusqu'au sentiment amoureux... et ça peut être très confusionnant quand tu cherche à savoir si oui ou non tu devrais être en couple avec telle personne en te basant sur des critères posés par les autres, et non sur ton ressenti à toi.

Du coup pour répondre à la question de préférer les hommes ou les femmes (ou d'aimer potentiellement les deux), te demande peut-être pas "jusqu'où es-tu prête à aller jusqu'au bout avec tel ou tel genre" car ce sera peut-être aucun des deux (du moins aujourd'hui, à froid comme ça), mais quelles sont dans ta vie les personnes qui t'ont fait ressentir une envie de donner de l'affection autre qu'amicale (peu importe que ça aille pas jusqu'au sentiment amoureux), ou d'être proche physiquement (peu importe que ça aille pas jusqu'au désir sexuel).

En tout cas perso y'a un monde entre ce que je trouve attirant/enviable dans les films (la fougue, la passion etc), et ce qui me plait dans la vraie vie avec des vraies personnes en face. Les fantasmes, c'est extremement influencé par la culture, l'art etc, c'est un bon moyen de se distraire et de rêver un peu, mais ça me semble après reflexion complètement logique que dans le concret on ait pas les mêmes réactions/les mêmes attentes ^^

Et pour finir, avec le mec avec qui tu sors actuellement, si ça se passe bien et que t'as pu finir par être plus à l'aise avec lui, c'est peut-être donc que c'est pas la question du genre qui est fondamentale (même si tu pourrais être statistiquement "plus souvent" à l'aise avec les femmes, à cause de x facteurs sociologiques tout ça tout ça), peut-être que pour une fois t'as pas trop eu la pression et que t'as pu créer la relation tranquillement sans te mettre pour but de tomber amoureuse ou truc du genre. Peut-être qu'en sortant avec une femme t'aurais eu les mêmes obstacles, peut-être pas.. mais si ta relation actuelle s'est stabilisée en quelques chose de cool et que tout le monde vit bien la situation, ne te fais pas un procès d'intention sur "est-ce que c'est une stratégie d'évitement ou pas", parce qu'il y'a pas de camp à choisir ou de vérité à faire éclater, juste des expériences avec differentes personnes qui montrent au cours de la vie que tu peux ête attirée par certains hommes dans certains contextes, et si ça se trouve à une autre période de ta vie par telle femme aussi, etc, et aviser au fur et à mesure.


auteur anonyme

Anonyme

GrillePain merci pour ta réponse ça m'aide pas mal.

C'est ça, je peux flasher sur quelqu'un "de loin" mais quand ça se concrétise je le vis pas très bien.

J'avais déjà un peu réfléchi sur ce truc des gens qui m'attirent physiquement /émotionnellement, indépendamment du genre de la personne, alors tu confirmes mes impressions. C'est vrai qu'avec un autre ex par exemple (j'ai eu 2 copains avant d'être avec mon copain actuel), c'était plutôt une attirance physique et un besoin de gestes affectifs autre qu'amicaux, sans qu'il y ait vraiment de sentiments ou d'envie de coucher avec. Avec certaines filles j'ai constaté une sorte d'attirance émotionnelle comme tu dis, de l'affection un peu plus qu'amicale sans que ça aille jusqu'au sentiment non plus, ni au désir de coucher avec.

Avec mon copain actuel j'ai l'impression que le type d'attirance ou d'affection est fluctuant, mais en général je dirais que ce qui fait que ça "marche" entre nous c'est le fait qu'on se ressemble beaucoup et qu'on raisonne un peu de la même manière, du coup on s'entend assez bien et on se comprend assez bien. Sauf que du coup il y a quand même un déséquilibre dans les sentiments qu'on a l'un pour l'autre, lui m'aime davantage d'un "vrai" sentiment amoureux alors quelques fois c'est difficile à gérer, je dirais que dans la vie de tous les jours on est sur la même longueur d'ondes mais que quand on en vient à parler de sentiments ça dérape. Le "je t'aime" n'a pas la même signification pour lui que pour moi, et des fois j'ai l'impression de mentir aussi (je rebondis sur ce que tu as évoqué au début de ton message). Par exemple il a du mal à comprendre que je me pose des questions sur mon orientation sexuelle (vu que j'en ai déjà parlé avec lui) alors que je suis plutôt bien avec lui.


photo de l'auteur drakouline
Drakouline
Femme de 23 ans
Abidjan

5 remerciements

.....Ouais tu es surement asexuelle 🤔 si si ....


photo de l'auteur CeliaJones
CeliaJones
Femme de 37 ans
Paris

bonjour,

Tu te cherches mais ne pas être ou peu attirée par les garçons, ne veut pas dire lesbienne...

Il faudrait déjà que tu sortes avec un garçon qui te plaise réellement. Non par dépit où autres.

Et si tu etais asexuelle, ce n'est pas grave :) Il y en a plein.


photo de l'auteur Lunik
Lunik
Femme de 27 ans
Bruxelles

Je suis d'accord avec GrillePain et CeliaJones ^^

D'ailleurs, tu as marqué

"Une ou deux fois j'ai été "intéressée" par des filles, mais je n'arrive pas à déterminer si c'était parce qu'elle était gay et que cela m'intriguait, si c'était une forme d'admiration, ou bien vraiment plus que ça."

Si une femme m'attire, ce n'est pas parce qu'elle serait lesbienne, c'est juste parce qu'elle me plaît.

La base du désir est souvent inexplicable. On peut avoir des préférences physiques ou autres mais l'expression du désir ne dépend pas uniquement de l'orientation sexuelle de la personne désirée (heureusement sinon la libido serait sacrément limitée : p). Je ne sais pas si tu es bi ou asexuelle ou lesbienne mais tu as peut-être simplement besoin d'être stimulée émotionnellement pour passer "le cap" avec ton partenaire.

Tu as peut-être besoin de temps, de sentir un climat de confiance pour te libérer sensuellement et sentimentalement. Bref, sans faire un focus sur ton orientation sexuelle, (car je ne veux pas ^^), il n'y a rien d'inquiétant. Avance à ton rythme tu te découvriras au fil du temps =)

Si tu te sens bien avec quelqu'un, ne te pose pas trop de question, vis ta relation ^^


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit