Questionnement sur le genre (masculins, féminin ?)

avatar contributeur de MegMeg
MegMeg
30/06/2022 à 17:49

Bonjour j'ai une question ;

Actuellement mon corps de femme me conviens mais parfois je me demande si c'est vraiment le cas... je me demande si je ne suis pas dans une phase de déni ? Comment en être sûr ?

Je veux dire : je porte des brassières continuellement car je n'aime avoir de la poitrine (j'ai une taille moyenne donc rien de fou non plus). Je n'aime pas l'idée qu'on puisse sexualiser mon corps (comme toutes les femmes ?) ça me dérange beaucoup (mais je suis Grey asexuelle donc bon ça viens de là potentiellement), et j'apprécie les styles vestimentaires plus masculins (la techwear on en parle ?). Je n'ai jamais accordé d'importance au fait d'être une femme, je me considère agenré sur ce point. Même si je garde le pronom de base "elle", je ne me sent pas plus femme qu'un autre.

C'est une question que je me pose de temps en temps dans ma vie, depuis mon adolescence. Ce n'est pas nouveau mais je l'ai toujours foutu dans un coin de ma tête en me disant "naaaan ça va tranquille tu es bien là". En vrai, la seule chose qui vraiment me rebute, c'est l'appareil entre les jambes qui ressemble plus à un bâton qu'à autre chose.

Perso, j'ai fait la même avec mon côté lesbienne (bi ? pan ?... en quête d'identité bonjour). Genre, j'étais au courant que j'avais une attirance pour les filles mais j'ai attendu grave longtemps avant de sortir avec l'une d'entre elle.

Du coup, comment avez vous fait pour savoir ? Qu'est-ce qui a créé un déclic chez vous ?

avatar ancien membre
Ancien membre
30/06/2022 à 18:20

Je ne m'en souviens plus. Tout ce que je sais c'est que je le savais depuis longtemps au fond. Je me pose parfois la question de ma légitimité à exister, mais le déni n'est plus là. Je pense, en fait, faire partie d'un troisième sexe dont la définition me regarde intimement.

Techwear !

Techwear !

Ouiiiiiiiiii ! Comme dans Fallout. J'aime déjà ce mot.

avatar contributeur de Furyo
Furyo
30/06/2022 à 18:48

Le déclic je ne l'avais pas puisque ce phénomène était présent en moi depuis toute petite, je me suis rendue compte que je n'avais pas à choisir entre être un homme ou une femme mais que je pouvais décider d'être les deux, parce que c'est mon corps ma tête mon choix 😉 biologiquement j'ai un vagin certes, pourtant je ne résume pas mon genre à cet état de fait encore heureux.

Avant d'en être arrivée à cette conclusion, je me suis quand même demandé si je voulais être un garçon à une époque parce que j'étais fascinée par les barbes, d'ailleurs j'aurais moi même voulue en avoir une haha 😂 et parce que j'appréciais plus les fringues masculines, les activités qui (soit disant) étaient plus pratiquées par les males ect... Mais quand j'ai tenté de m'imaginer avec le corps d'un homme (je parle d'un point de vue purement physique cette fois ci) je ne m'y retrouvais pas du tout car je n'ai pas de rejet vis à vis de mes formes féminines au contraire, et mes seins me manquerait au final 🙃

Par contre si j'avais eu la possibilité d'être hermaphrodite je l'aurais sans doute saisie, dans la mythologie grecque ce dieu est issue de l'union interdite entre Aphrodite et Hèrmes. Ses parents étaient d'une beauté insolente alors autant dire qu'il a été gâté par la nature celui là haha

avatar contributeur de Lyys
Lyys
30/06/2022 à 23:47

Mon déclic ça a été quand j'ai raconté une anecdote très personnelle à ma collègue de travail préférée.

Le fait de verbaliser ce fait marquant de ma vie, et sa réaction qui était au top, a fait resurgir plein de souvenirs enfouis, mis en évidence des choses auxquelles je n'avais pas prêté attention jusque-là et a été le point de départ de mon introspection. S'en est suivie mon inscription sur Beto.

avatar contributeur de Tralalilalou
Tralalilalou
01/07/2022 à 00:09

Citation de MegMeg #406066

Perso j'ai su que j'étais non-binaire depuis la pré-adolescence, c'était à la fois une évidence sereine / et indicible (j'ai mis 35 ans avant d'être capable d'en parler à quelqu'un.e). Dès que je l'ai découverte, je me suis immédiatement reconnu.e dans l'expression "deux-esprits" des Natifves d'Amérique, mais je m'abstiens de l'utiliser car certain.e.s d'entre elleux peuvent le vivre comme une réappropriation culturelle. Le seul terme qui s'en rapproche et me convient, c'est "genderfluid(e).

avatar contributeur de Adeline.
Adeline.
01/07/2022 à 04:26

coucou Meg.

Chaque personne a eu son déclic, et voici le miens:

Enfance très banale, rien à signaler. J'aimais jouer à tout, y compris aux jeux de fille, mais surtout pas devant tout le monde car sinon on allait le faire des remarques.

Des questionnements que je pensais normal: Pourquoi je ne suis pas une fille? ça fait quoi d'être une fille?

Fin adolescence, un accident qui m'a changé physiquement (intimement même). J'ai alors commencé à détester mon corps, l'ai rejeté en me disant que je n'étais ni une fille, ni un garçon. Les questions que je me posais sont devenues plus persistantes et insistantes. De plus en plus d'envie de me féminiser.

Les cheveux, les ongles par exemple.

J'ai commencé à m'identifier en fille sur internet, plus facile, pas besoin de parler donc de me trahir. ça a fonctionné un temps. ça me suffisait. J'étais bien, dans mon petit monde à moi.

Mais un jour, le cumul de tout ça? J'ai fini par me dire que ce n'était pas une vie. Qu'espérer être celle que j'ai toujours voulu être dans une prochaine vie était ridicule. C'est cette vie qu'il faut vivre, pas attendre la prochaine...

Je me suis documentée et j'ai réalisé que c'était possible et ça a tout changé pour moi...

Et voila ce qui a été pour moi mon déclic...

J'espère que tu trouveras ta place dans l'univers :)

gros bisous

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr