Bouffée de honte d'être gay

avatar ancien membre
Ancien membre
09/05/2022 à 11:26

Bonjour

J'ai encore des bouffées de honte d'être gay quand par exemple je ressens de l'attirance pour un ami.

Bon rien à voir avec la découverte de mon homosexualité à 12 ans où le sentiment de honte était tellement fort que je ressentais du dégoût pour ma propre orientation sexuelle...

Et donc j'ai vécu 30 ans avec cette honte. Mais depuis j'ai fait plusieurs coming out et ça s'est bien passé, donc certains amis savent que je suis homosexuel.

Cependant je ressens encore cette honte tapie en moi elle a beaucoup diminué mais elle est encore présente.

Alors je voudrais avoir des témoignages pour savoir comment votre honte d'être lgbtq+ a fini par disparaître.

avatar contributeur Suricate
Suricate
09/05/2022 à 12:48

Coucou !

Pas un témoignage perso, mais il y a la bédé "Coming in" qui pourrait t'intéresser ! Elle est sortie récemment et l'autrice y raconte comment elle a découvert son homosexualité et comment elle l'a plus ou moins acceptée avec les années--son coming out personnel, en somme.

Sinon, pas grand chose à dire tout de suite si ce n'est qu'il n'y a pas de honte à être attiré.e par qqun: est-ce que les mecs hétéro sont honteux quand ils fantasment sur des amies filles ? Pas sûr. Dans ton cas, vérifie si ce sentiment vient d'une sorte d'homophobie intériorisée (tout à fait "normal" selon l'environnement dans lequel tu as grandi, et on peut s'en défaire) ou si c'est juste ta pudeur / ton respect où je ne sais quelle valeur morale qui fait que tu n'aimes pas être attiré.e par des personnes proches. Si c'est le fait d'avoir une attirance homosexuelle qui te fait honte, peut-être qu'il faudrait essayer de te pencher sur la racine de cette honte ? Est-ce parce que c'est une attirance pour des gens qui ne sont pas au courant, par exemple, et que tu le vis comme un mensonge ?

Je n'ai pas vraiment de conseil à donner, pas sûr de m'en sortir tout à fait bien moi même, mais je peux aussi te dire que dans mon groupe d'ami.e.s (toutes sexualités confondues) on a tous et toutes déjà fantasmé sur au moins une autre personne du groupe et la vie continue et youpladou. C'est normal de ressentir de l'attirance pour quelqu'un, tant que tu n'as pas de comportements relous ou déplacés (#consentement) tu n'es pas du tout en tort !

avatar ancien membre
Ancien membre
09/05/2022 à 14:11

Citation de Suricate #399030

Bonjour Suricate

Pour te répondre c'est vraiment la relation homosexuelle qui m'a toujours fait honte et qui m'a longtemps provoqué un dégoût.

Sortir avec une femme a toujours été pour moi quelque chose de naturel alors que l'idée de sortir avec un homme ou avoir des relations sexuelles avec un homme c'était dans ma tête contre nature et sale. Il m'a fallu beaucoup de longues années pour me défaire de ces idées, c'est à tel point que je suis hétéro par défaut alors que je me suis découvert homosexuel très tôt à 11 / 12 ans, je te dirai qu'il m'a fallu beaucoup de temps pour accepter ce simple fait.

Merci pour la BD en tout cas. Je vais l'acheter...

avatar contributeur de Absoboy
Absoboy
09/05/2022 à 15:13

Alors personnellement, je n'ai jamais eu honte d'être moi même. Si ça ne plaît pas aux autres que je soit gay alors ils n'ont qu'à regarder ailleurs :). Je ne suis pas le type de personne qui me retient de vivre juste pour le plaisir des autres ^^.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
09/05/2022 à 15:40

Alors s'agirait-il d'une "honte" vis-à-vis d'autrui ou d'une "honte" vis-à-vis de soi-même.

Je ne raconterai pas ma vie perso, mais enfant, à l'école, je regardais les garçons.

A l'époque, les écoles primaires n'étaient pas mixtes.

Au lycée (on passait directement de l'école au lycée, pas de collège, c'était dans les années 1968).

C'était mixte mais je ne m'intéressais qu'aux garçons.

Honte, non, mais le sentiment très inconfortable de me sentir seul à être attiré par les garçons.

Honte, non, mais sensation d'isolement, oui.

Donc de solitude et d'incompréhension.

J'ai vécu mon enfance, ma puberté, mon adolescence dans une bulle indéfinissable, que l'on pouvait qualifier à l'époque de "déviance", en tout cas, marginalité, c'est certain.

Aujourd'hui, et depuis ma prise de connaissance du milieu gay, (cela remonte à l'antiquité, vu mon âge), je m'assume totalement en tant que homosexuel.

Surtout pas de honte !!!

"Avouer" son homosexualité est une aberration, car on avoue un délit ou un crime, mais pas une orientation --- naturelle --- oui, naturelle !!!


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar contributeur de Dime
Dime
09/05/2022 à 21:33 - 09/05/2022 à 21:40

Bonjour Lulu.

A priori, je dirais que cette honte, si dure à combattre, provient de l'environnement familial, de mots durs qui ont été prononcés devant toi lorsque tu étais tout petit (tu ne t'en souviens même plus). En tout cas c'est l'explication qui me semble la plus plausible. C'est assez facile je pense pour un père qui bénéficie de l'admiration inconditionnelle de son bambin de le conditionner lorsque celui-ci se montre un peu trop efféminé...

avatar contributeur de Rosso
Rosso
10/05/2022 à 00:13

Citation de Dime #399067A priori, je dirais que cette honte, si dure à combattre, provient de l'environnement familial, de mots durs qui ont été prononcés devant toi lorsque tu étais tout petit

Personnellement ça me correspond , pour lulustrike je ne sais pas

avatar contributeur de BeSweet
BeSweet
10/05/2022 à 09:41

Citation de Lulustrike #399031 : c'est vraiment la relation homosexuelle qui m'a toujours fait honte et qui m'a longtemps provoqué un dégoût.

Ta honte disparaîtra quand tu ne seras plus dégoûté par la simple perspective d'une relation homosexuelle.

Alors comment y parvenir, demandais-tu ? Il n'y a que toi qui peux te persuader que l'amour réciproque, quel qu'il soit, est légitime et beau :)

avatar ancien membre
Ancien membre
10/05/2022 à 13:15

Citation de BeSweet #399084

Je pense que tu as raison.

Ayant vécu dans un environnement où l'homosexualité est pire que le mal, j'ai du mal à me défaire de cette image.

Il me faut encore du temps pour aborder l'homosexualité comme quelques choses de naturel.

En tout cas merci pour toutes vos réponses à toutes et à tous

avatar contributeur de SylWolf
SylWolf
12/05/2022 à 22:09

Moi je comprends ton problème, c'est quelque chose qui demande beaucoup de travail sur soi. Perso j'ai plus tendance à avoir honte à priori et à moins me sentir dans la honte une fois que je suis en relation, au contraire, la situation s'inverse, comme si j'avais une chose à défendre. Je pense que le fait qu'on baigne dans une culture où tout ce qu'on nous montre c'est des princesses et des princes dès notre plus jeune âge n'aide pas beaucoup - et maintenant, avec la représentation des personnages gay dans la série, on va vers quelque chose d'intéressant, mais souvent, ce sont des personnages stéréotypés ou secondaire - ça donne pas forcément envie de s'y identifier, du coup.

En espérant que ça peut t'aider.

Bien à toi,

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
14/05/2022 à 19:51

Salut Lulu

Personnellement je ne suis pas attirée par les garçons homosexuels. Cela tombe bien je ne pense pas être la personne qui les fait fantasmer.

Et pourtant j'adore lire tes messages, suivre ton cheminement. Alors est-ce que tu n'es pas décalé par rapport au stéréotype des garçons homosexuels ? On a trop tendance à vouloir se trouver dans une case par sécurité. Est-ce que ce n'est pas le sentiment refoulé de ne pas être dans la bonne case ce sentiment de honte. Personnellement j'ai passé les 3 quarts de ma vie dans la "mauvaise case".

Ou peut-être que c'est simplement moi qui ait envie que tu aimes aussi les filles

😀 😀 😍

Monique

avatar contributeur de Stefrem
Stefrem
15/05/2022 à 13:47

Il n'existe pas d'être humain qui ne se juge pas, voire qui ne déteste pas quelque chose en lui/elle

L'avantage d'être gay c'est de pouvoir nommer une chose concrète : je suis homophobe !

Alors voila du concret sur lequel on peut avancer pour passer d'une détestation de soir à une acceptation de soi puis à une estime de soi

On ne choisit pas d'être gay on décide soit de s'accepter soit de se renier

La bascule (dans le temps) dépend de chacun, il n'y a pas à juger

Le coming out participe au début du processus

Car ce qui n'est pas dit ne peut être surmonté

Mais il n'y a pas qu'un seul coming out, il ya plusieurs couches de coming out !

Parce que gay c'est comme gaucher: le gaucher se constate par l'usage prédominant de la main gauche mais il y a toute une latéralisation de plusieurs organes en fait

Eh bien gay cela se constate par une attirance sexuelle mais en fait il y a bien plus profond

De mon coté, j'ai toujours su que j'étais gay, mais en fin d'adolescence, j'ai décide que je ferai tout pour ne pas l'être

En clair je me suis administré une autothérapie de conversion, j'insiste bien sans aucune pression familiale car je n'avais rien dit à personne et ils ne pouvaient pas imaginer

Donc je me suis construit une vie hétéro (mariage, enfant...;) jusqu'à ce j'en ai marre ... que je tombe amoureux d'un mec et la j'ai fait un package coming out à tout le monde / divorce / déménagement !

Je croyais les choses réglées, mais en fait il m'a fallu beaucoup plus de temps car l'homophobie intérieure est bien plus complexe et puissante

Paradoxalement, ce qui m'a vraiment aidé c'est quand ma mère (le jour ou je lui dit que je me remarie avec un mec, soit plusieurs années après mon coming out) me dit (oui texto) : "j'aurais préféré que tu sois condamné à mort et en prison à vie plutôt que gay"

Parce que j'avais quand même commencé depuis plusieurs années à faire un travail sur moi, j'ai pû lui réponde : maman ne t'inquiété pas je t'aime, et je suis heureux parce que j'ai appris à m'aimer en tant que gay

Depuis je suis en quelque sorte devenu le confident de ma mère, et j'ai aidé plusieurs personnes à faire leur propre coming out... pour avancer dans le recul, je dirai plutôt la domestication de leur propre homophobie

Bref le tout c'est d'avoir envie d'avancer pour soi et pas pour les autres

Le timing dépend de chacun et il faut avoir de bonnes raisons

Raisons qui dépendent de l'histoire de chacun

Mais vraiment la chance d'être gay c'est d'apprendre à s'aimer sans dépendre du regarde des autres

Car dépendre du regard des autres cela s'appelle .... de la prostitution !

avatar contributeur de Cinetique
Cinetique
20/05/2022 à 09:20

Salut

A ce sujet, je te conseille l'excellent documentaire (des témoignages de coming out filmés par leurs auteurs), encore visible sur le site de la chaîne LCP ; https://lcp.fr/programmes/coming-out-110592

Salon de chat Gay

Découvrez notre salon chat gay pour dialoguez avec des centaines de mecs célibataires connectés. Chat réservé exclusivement à la communauté gay.

Communauté Gay

betolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontre gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr