Osons parler franchement des addictions

avatar contributeur de Dime
Dime
26/04/2022 à 18:35

Bonjour la communauté.

J'ouvre un sujet épineux, tabou et culpabilisant, celui des addictions.

Vous etes les bienvenus aussi en privé, pour ceux qui veulent préserver leur image de marque.

Pour ma part je suis piégé par le mélange alcool/cannabis. Je l'ai pratiqué toute ma vie, pensant gérer mes prises et finalement, je suis contraint de constater que je m'en retrouve piégé à 49 ans. J'attends après la première heure de prise, qui représente une heure de jouissance physique comme intellectuelle. Comme la plupart des drogues en fait.

Merci pour vos participations (publiques ou privées).

Le phénomène de l'addiction, problématique dans la vie de tous les jours, peut concerner bien des domaines diverses et variés.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
26/04/2022 à 19:32

Alors mon image de marque va en prendre un coup mais j ai été addict à l alcool pendant des années

c est la naissance de ma fille qui à été un électrochoc et qui m a pousser à arrêter , je me suis fait aider , je suis allez une semaine dans une unité spécialisé à l hosto et depuis je n ai plus touché un verre (c est d ailleurs le problème avec l alcool , il faut arrêter totalement , même pas un verre de temps en temps , ni pour le nouvel an ni pour rien)

Sinon j ai été addict au canabis également mais la le sevrage est moins dur

Et il me reste la cigarette , là malgré les conseils de Kitsune je n ai pas réussi à arrêter

avatar ancien membre
Ancien membre
26/04/2022 à 20:48

Citation de Dime #398046

J'ai envoyé en privé car c'est un roman, et certains détails je préfère ne pas les étalés partout mais je mets un post ici car j'assume, je vis, même si aujourd'hui je corresponds plus aux standards de la fameuse bien séance 😉

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
26/04/2022 à 22:27 - 27/04/2022 à 03:47

Salut,

Moi c'est le porno. Très difficile d'en parler. Je suis en cours de sevrage.

Monique.

avatar contributeur de Dreambre
Dreambre
27/04/2022 à 21:53

Bonsoir, merci d’avoir proposé ce sujet de forum.

Ma seule addiction est la pornographie, et j’ai consulté récemment une sexologue et une addictologue pour chercher à réduire la consommation et vivre normalement

avatar contributeur de Cinkey528
Cinkey528
27/04/2022 à 22:49

Bonsoir, perso, j'ai été accro au jeu pendant deux ans. Voulant gagner ma vie indépendamment des aides qui me sont alloués chaque mois, je me suis mis aux paris sportifs sans aucune connaissance, me mettant à miser sur le hockey, car j'ai compris que c'est plus généreux (les books étant plus "souples" dessus), sport que j'ai découvert et qui m'as vraiment passionné. Puis ce sont les casinos en ligne et ça as été terrible : parce que je me suis mis des nuits entières à jouer à la roulette surtout, une fois j'ai même gagné mille euros sur une machine à sous mais j'ai voulu gagner encore plus et j'ai tout reperdu. Ma mère a accepté de me prêter de l'argent quelques fois afin que je puisse finir mes mois.

Mais en octobre dernier, alors que je me retrouvais contraint à ne plus jouer (la banque me bloquait vraiment), je me suis remis à mes passions que sont le cinéma et j'ai compris que je n'avais plus besoin de cela.

J'ai par ailleurs vu une psy en juin dernier pour mon éventuel renouvellement d'aides qui m'a parfaitement comprise.

Aujourd'hui, je joue toujours mais une petite somme chaque mois, que je perd inévitablement, mais loin des centaines d'euros dilapidés il y a un an encore...


Ce que l'on ne sait pas, nous rends plus heureux.

avatar ancien membre
Ancien membre
28/04/2022 à 00:16 - 28/04/2022 à 00:19

Cannabis.

Ce fût long.

Mon père fumait et cultivait. J'ai fumé passivement depuis petite. J'ai fumé activement depuis mes 20 ans à peu près. 14 ans de consommation ultra-active avec la totale, périodes de bien-être, de puissance, et périodes de parano, de mal-être physique et mental, de faiblesse.

J'ai dû trouver la force d'arrêter par moi-même. J'ai dû aller jusqu'au bout du délire, c'était vilain. J'ai tout vu du cannabis, littéralement tout et ce n'est pas quelque chose d'anodin du tout.

J'ai aussi testé l'alcool et le tramadol. Heureusement aucun des deux ne m'a rendue totalement accro mais très très mal, oui.

Ensuite il y a aussi toutes les drogues peu considérées comme telles, du quotidien, la clope, le cbd, le paracétamol, ce genre de merdes dégoûtantes de notre monde moderne. Le sucre tiens.

Bref, ma seule réussite dans tout ça est de n'être jamais passée à pire.

Et allez. Peut-être que oui j'ai eu quelques bons moments en fumant des joints, c'est même certain, mais à choisir, je ne recommencerai jamais.

La drogue, peut-être que c'est mal. Mais c'est comme les flingues, ou autre, c'est ce qu'on en fait. Et dans notre monde, il y a de la drogue partout.

Alors il faut être fort. Merci pour ce topic l'op.

😘

PS : Oui je vois les accros au porno au dessus, ouais ça aussi. Mais ça s'arrête assez facilement normalement, heureusement ça n'a pas d'effets physiques directs (enfin à part l'excitation et c'est déjà énorme) ! J'ai eu une énorme période porno aussi. Pour tout vous avouer, j'ai encore quelques films pour éviter de retourner sur les sites. Mon dossier fait 10 gigas.

avatar contributeur de SlowRaph
SlowRaph
28/04/2022 à 09:20

Beau sujet qui invite à l introspection..

Accro à internet et aux sites de rencontre 😊

J'ai déménagé moitié en montagne et solitude qui va avec...alors..

L addiction comble un manque au fond de nous..

Mais c'est aussi un appel pour moi a regarder en moi même..profondément..

Pour aider à sortir des addictions il y a aussi l hypnose qui peut aider..mais bien sûr à condition de vouloir vraiment en sortir 😊

avatar contributeur de BeSweet
BeSweet
28/04/2022 à 10:20

Ah les addictions, elles touchent parfois plus de monde qu'on peut l'imaginer.

Dans ma famille, certaines personnes ont eu des comportements addictifs. Leurs malheureuses expériences m'ont permis d'apprendre et de rester vigilante une fois adulte. J'ai compris aussi que tout pouvait devenir addictif. Même l'eau (potomanie) ^^

J'ai d'abord été accro à la clope dès 11 ans, allant jusqu'à dérober les Gitanes sans filtre de ma mère. J'ai réussi à arrêter à 32 ans, oui c'est précis.

J'ai également souffert gamine de TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs). Je devais exécuter un tas de gestes répétitifs de vérification insensés qui me prenaient un temps fou et me pourrissaient ma vie d'ado.

Mais l'addiction chez moi s'est manifestée sous une autre forme que je n'aurais jamais imaginée possible : la nourriture. J'ai d'abord été anorexique à 19 ans puis hyperphagique durant des années. Je n'ai pas souffert d'obésité morbide parce que j'alternais les phases d'hyperphagie et des semaines, voire des mois, sans nourriture.

J'ai réussi aussi à en sortir même si la guérison fut longue et difficile à atteindre.

Aujourd'hui, je peux affirmer que je ne souffre plus d'aucune addiction, j'ai retrouvé l'équilibre et ce calme intérieur si apaisant.

En conclusion, je souhaiterais dire aux gens qu'il est tout à fait possible de guérir d'une addiction. N'en doutez jamais surtout quand cela vous paraît irréalisable.

Il ne faut pas non plus hésiter à se faire aider et à en parler sans honte parce que c'est souvent ce qui vous aidera à en sortir plus rapidement.

Bon courage à tou.s.tes

avatar ancien membre
Ancien membre
28/04/2022 à 18:59

Ayant du mal à trouver à la fois le bon moment et le bon endroit pour en parler, je profite pour vous demander vos avis sur une question qui me pèse :

Pensez vous qu'on puisse guérir totalement d'une addiction ? Par guérir, je veux dire, ne plus jamais ressentir le besoin de retomber dedans dans les coups durs. Ou doit-on, après plusieurs années de thérapies diverses accepter le fait qu'il faudra y résister tout au long de sa vie ? J'ai conscience que ma demande semble abstraite mais sans vouloir trop me livrer je me sens légèrement découragée vis-à-vis de ce travail sur soi, j'apprécierai tout témoignage et opinion quelqu'il ou elle soit.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
28/04/2022 à 19:09

Citation de Akire Trebor #398205

Je peux te parler de mon cas rapport à l la alcool la réponse est oui la lutte est sans fin , mais avec le temps ça s atténue quand même .

Maintenant tout dépend du type d addiction et des éventuel facteur déclencheur , je parle de l entourage entre autre

avatar contributeur de Cinkey528
Cinkey528
28/04/2022 à 19:11

Franchement, selon moi, on en a jamais fini totalement avec une addiction, car c'est une pulsion qui sera toujours au fond de nous. Comme moi avec le jeu, en septembre, j'aimerais reprendre les paris en hockey, alors que je n'ai plus parié depuis des mois. Il y a cette envie, cette image de nous en train de replonger dans cette addiction, comme un mauvais diable rappelant ce penchant qui nous a grisé.


Ce que l'on ne sait pas, nous rends plus heureux.

avatar contributeur de BeSweet
BeSweet
28/04/2022 à 20:27

Citation de Akire Trebor #398205

Oui, il est possible de guérir d'une addiction et de ne plus avoir à résister. Mais cela peut parfois prendre des années selon la gravité de la maladie.

Il est normal de se sentir découragée et de vouloir parfois tout laisser tomber du travail sur soi parce qu'on croit que rien ne sera surmontable. C'est justement dans ces moments là qu'il faut te rappeler que tes efforts ne sont pas vains. Jamais vains. Même si tu traverses plusieurs échecs dans ta tentative de sevrage, ces échecs feront ta victoire finale.

Tu devras peut-être arrêter le produit devenu addictif pour ne plus avoir à résister. Certains préfèrent l'arrêter à vie afin d'éviter le risque de récidive. Il faut se préparer à cela aussi.

Quand tu traverseras une difficulté dans ta vie, tu n'auras plus besoin de ces pulsions pour t'aider à la surmonter.

Quand tu en seras libérée, tu pourras donc t'estimer guérie. C'est en tout cas ainsi que je perçois ma guérison.

avatar ancien membre
Ancien membre
28/04/2022 à 22:17 - 28/04/2022 à 22:18

Je vous remercie tous les trois pour vos réponses et témoignages.

Il est vrai qu'avec le temps, Rosso, l'emprise générée par l'addiction s'est déjà légèrement affaiblie dans mon cas et je vais considérer cela comme une victoire en soi.

Cinkey528, je comprends, je me sentais toute la nuit dernière partagée entre céder un peu à cette addiction de peur que la pulsion ne grandisse jusqu'à devenir incontrôlable, ou bien résister parce que, tout gâcher à cause d'une passe difficile alors que je suis sortie du cercle infernal de l'addiction depuis 2 ans et 1 mois, je le vivrai comme un échec immense.

Merci beaucoup Besweet pour ton beau message, il m'apporte de l'espoir et du courage. Rien que le fait de pouvoir aligner ces mots sans crainte d'un jugement m'a apaisé. Je relirai ton message dans les moments difficiles, il contient une grande part de ce que j'avais besoin d'entendre.

avatar contributeur de Lou!
Lou!
29/04/2022 à 10:56

Salut à toustes

Citation de Akire Trebor #398222 tout gâcher à cause d'une passe difficile alors que je suis sortie du cercle infernal de l'addiction depuis 2 ans et 1 mois, je le vivrai comme un échec immense.

Je te rejoins tout à fait. Je suis également sortie de l'addiction au cannabis et à l'alcool, depuis 5 ans maintenant.

J'ai beaucoup de choses qui me font plaisir dans ma nouvelle vie, je n'ai pas envie de retomber dans la solution de facilité et consommer un produit pour ne rien faire après, juste être défoncée...alors il y avait un soulagement qui allait avec la défonce, le stress s'en allait, aujourd'hui le stress met plus de temps à partir mais il s'en va, j'arrive à le gérer plus ou moins....

J'aime trop ma vie pour choisir (aujourd'hui j'ai le choix) de retomber dans les produits...et les problèmes psys/physiques qui vont avec...

Comme @Rosso, l'envie est toujours présente, mais pas avec la même intensité, dans mon cas c'est souvent facile d'y résister, et quand c'est dur, j'attends un peu, je fais un truc, la vaisselle, la lessive, je viens sur Beto^^, bref je me change les idées, j'oublie mon envie assez rapidement.

Courage miss😘

Pour ma part, il me reste le porn comme addiction...et Beto🤔


La Terre est plate, sinon on pourrait pas dire aux quatre coins du monde

avatar ancien membre
Ancien membre
29/04/2022 à 14:34

S'occuper l'esprit est une bonne alternative à court terme, je suis d'accord avec toi, Lou. Je me répète aussi des affirmations positives, cela m'aide quand j'ai peur de retomber. Récemment, j'ai même pris la peine de m'isoler dans une yourte dans un domaine isolé de tout pour ne pas resombrer. Radical mais a fonctionné ^^

J'ai la chance de ne connaître qu'une addiction pour ainsi dire, et je prie que je n'en connaisse pas d'autre jusqu'à la fin de cette existence. :)

Bon courage, bien que je n'ai pas vécu l'addiction au porno, elle a gâché nombre de personnes que j'ai pu connaître / ou aimer.

Déjà avoir pu se libérer d'une addiction, je trouve que c'est un grand pas. J'ai conscience que chaque addiction a ses propres particularités, mais si tu as pu te libérer de celle du cannabis, tu as la capacité en toi de te défaire d'une autre, a ton rythme et avec le temps. Je ne te connais pas, alors je te prie de m'excuser pour émettre une telle opinion à l'aveugle peut être maladroite, mais je tenais à le dire quand même. Beto est la meilleure addiction qui soit, et de loin ! ;)

avatar contributeur de Dime
Dime
29/04/2022 à 17:26

Merci pour tous ces témoignages.

Déjà je crois qu'il y a des tempéraments plus sujet à l'addiction que d'autres. Ceux par exemple qui parviennent à en stopper une pour finalement replonger dans une autre en suivant. Je pense aussi qu'il y a (souvent) derrière une addiction un leger (ou gros) mal-etre. Quelque chose qui nous gène, qui nous bouscule ou qui nous perturbe. Reste à déceler quoi et à avoir le courage de se l'avouer.

Pour ma part, c'était de toute évidence l'homosexualité. Mais j'ai mis déjà vingt ans à le reconnaître. Et meme maintenant que je le reconnais, c'est toujours une source d'angoisse. Comme quoi, c'est parfois vraiment pas simple et je regarde les sdf qui sont complètement cramés dans la rue avec beaucoup de pitié, de tendresse et d'indulgence...

avatar contributeur de SlowRaph
SlowRaph
29/04/2022 à 19:39

Bravo pour ce que tu as découvert et accepté chez toi..c'est beau de l entendre..

avatar contributeur de Lou!
Lou!
29/04/2022 à 19:40

@Akire Trebor Merci, et non tu n'es pas maladroite du tout, au contraire.

Oui, je pense aussi que si j'ai réussi à stopper mon addiction aux toxiques, je pense aussi que je peux arrêter le porn...mais bon pour l'instant j'ai pas une conso excessive...et j'aime trop ça😩

@Dime Tu as raison, j'ai une personnalité à tomber dans l'addiction rapidement. Je pense que je veux faire taire mes émotions...l'angoisse me prend aussi par moment...pas toujours agréable, mais vivable...je suis plutôt confortable même en fin de compte


La Terre est plate, sinon on pourrait pas dire aux quatre coins du monde

avatar contributeur de Kitsune
Modération Kitsune
29/04/2022 à 21:18

J'ai été addict au cannabis pendant des années mais là oû la majorité des gens sont dans un fil continu, mois je m'imposais des mois de sevrage tout les ans. Et j'insiste : des mois de sevrage.

Ça m'a toujours donner l'impression de maitriser la situation.

Évidement, qui dis cannabis dit tabac et le fait d'arreter brutalement le tabac à été une violence incroyable.

En parallèle, j'avais lu (je crois que c'est dans l'effet lucifer ) qu'une série de testes avaient été fait sur des rats.

La première serie les rats etait isolé de toute vie sociale et de toute possibilité de distraction et ils étaient drogués. Évidement, la dépendance était effective.

Le second teste offrait au rat, une sorte de rateland paradisiaque : jeux, nourriture a volonté, vie social et sexualité à "porté de moustache"

Les rats se voyaient administré des doses de drogues pendant quelques jours, mais etaient relâché dans rateland, puis la drogue était ensuite mise a disposition (du cannabis aux drogue dures)

Durant plusieurs mois, les rats qui connaissaient le produit l'avaient a disposition.

Durant ces mois, on note une seul prise de drogue par 1 individu.

L'experience démontre que les addictions sont en lien directe avec notre satisfaction social.

(Enfin là, la démonstration était faite pour les drogues mais je suis convaincu qu'on peut en faire une generalité)

Le seul produit qui d'ailleurs, vient finalement démontré le shmilblik , c'est le tabac.

Bien que sa prise soit individuel, au final, fumer reste un acte sociale

Après mon sevrage tabagique, il m'est arrivé de fumer des joints avec autre chose que le tabac (de la menthe, du thé ect ... d'ailleurs fumer des joints c'est un grand mot car juste une taff me donnait l'impression de me faire piétiné par les all black !!) mais aujourd'hui mon corps refuse le cannabis. C'est comme si chaque cellule de mon corps le pointait du doigts en hurlant "envahisseur !!"

Du coup je ne fume plus du tout depuis des années

PS : merci au personnes qui ont parlé de l'addiction au porno. Un jour il a été question de ça avec un de mes proches et j'ai cru que c'etait du foutage de gueule.


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur Llaho
Llaho
29/04/2022 à 21:45 - 29/04/2022 à 21:53

Heu la solitude ça compte ?

"Je m'en suis fait presque une amie, une douce habitude.

Elle ne me quitte pas d'un pas, fidèle comme une ombre..."

https://youtu.be/h9-OzSzCDWo

avatar contributeur de Lou!
Lou!
30/04/2022 à 09:12

@Kitsune, très intéressant ce que tu nous rapporte maintenant, je suis sûre de l'avoir déjà entendu.

Mais du coup ça pose question, à quel point j'étais insatisfait de mes interactions sociales pour tomber dans les addictions aux toxiques à l'adolescence? Allez, c'est du passé, je ne répondrai pas à cette question.

Je me sèvre actuellement du tabac, après plusieurs essais infructueux, j'y arrive cette fois, et plutôt facilement...

Il paraît qu'on recherche deux choses dans la vie : les réussites et la reconnaissance sociale.

C'est pourquoi on est si nombreuxses à squatter ce cher beto^^


La Terre est plate, sinon on pourrait pas dire aux quatre coins du monde

avatar contributeur de BeSweet
BeSweet
30/04/2022 à 09:42

Citation de Llaho #398309 : Heu la solitude ça compte ?

Intéressant. Tu considères ta solitude comme une addiction ? En quoi le serait-elle ?

Pour en revenir aux causes des addictions, elles sont tellement multifactorielles que même les "experts" ne savent pas réellement comment s'en prémunir.

avatar contributeur Llaho
Llaho
30/04/2022 à 10:44 - 30/04/2022 à 15:23

Citation de BeSweet #39833

Je ne sais pas, j'ai sûrement digressé... désolé...

En lisant vos témoignages j'ai tout de suite pensé au texte de Moustaki et en changeant le mot Solitude par Addiction, j'ai trouvé que cela faisait sens.

" Pour avoir si souvent dormi avec ma solitude(mon addiction),

Je m'en suis fait presque une amie, une douce habitude.

Elle ne me quitte pas d'un pas, fidèle comme une ombre.

Elle m'a suivi ça et là, aux quatres coins du monde.

Non, je ne suis jamais seul avec ma solitude( mon addiction).

Quand elle est au creux de mon lit, elle prend toute la place,

Et nous passons de longues nuits, tous les deux face à face.

Je ne sais vraiment pas jusqu'où ira cette complice,

Faudra-t-il que j'y prenne goût ou que je réagisse?

Non, je ne suis jamais seul avec ma solitude(mon addiction).

Par elle, j'ai autant appris que j'ai versé de larmes.

Si parfois je la répudie, jamais elle ne désarme.

Et, si je préfère l'amour d'une autre courtisane,

Elle sera à mon dernier jour, ma dernière compagne.

Non, je ne suis jamais seul avec ma solitude(mon addiction)."

En tout les cas il me semble qu'il y a une corrélation entre les addictions et la solitude.

avatar contributeur de SlowRaph
SlowRaph
30/04/2022 à 10:46

Très beau merci

avatar contributeur de BeSweet
BeSweet
30/04/2022 à 11:11

Citation de Llaho #398343 : Je ne sais pas, j'ai sûrement digressé... désolé... En tout les cas il me semble qu'il y a une corrélation entre les addictions et la solitude.

Ne sois pas désolé ^^

Je pense que la solitude mal vécue peut aussi avoir un rapport avec l'addiction.

avatar contributeur de SlowRaph
SlowRaph
30/04/2022 à 11:13

La solitude est implacable..

avatar contributeur de Dime
Dime
30/04/2022 à 11:20

Citation de Llaho #398343

Yes. Le parallèle est interressant, surtout dans cette belle chanson de Moustaki ou Réggiani. Prenons garde à ce que la solitude ne devienne pas une addiction !

avatar contributeur de SlowRaph
SlowRaph
30/04/2022 à 12:26

😁 tout est addiction..

avatar ancien membre
Ancien membre
30/04/2022 à 17:17

Citation de Dime #398046

as tu essayé les ANPA .. des maisons d addictions multiplurielles.

L avantage est que tu as une prise en charge multi casquette. Souvent, on pourrait croire qu un un psy quune addictologue sont la clé, mais finalement ca va souvent au delà de ca.

Un besoin de prise en charge socio. J ai eu vachement de mal à l admettre. Sale gosse de plus de 40 ans addicte depuis toujours de plein de choses (drogue, sexe, alcool ... ) Finalement la prise en charge multicasquetteqq des anpa, t oblige à te remettre un peu plus en question. Le fait que ce ne soit pas payant tu sais que les soignant ne sont pas là pour engranger et finalement tu peux leur faire plus confiance qu a d autres ...

En tout cas bisous ! et bon courage



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr