J’aimerais devenir trans mais je ne peux pas

avatar contributeur anonyme
Anonyme
26/02/2022 à 17:57

Bonjour tout le monde voilà depuis tout petit j’aimerais être femme je me sens femme au fond de moi la nuit je me travesti ça fais partis de moi seulement je fais partie d’une famille musulmane et je sais qu’il ne l’accepterons pas et me rejetterons si je prend des hormones MTF je ne pourrais pas cacher le secret longtemp que me conseiller vous svp

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
26/02/2022 à 19:50

Une amie m'a raco.té que sa solution fut de prendre un petit pied à terre dans une autre villle. Et les week end et les vacances. Elle vivait sa vie de femme, jusqu'à ce quelle doit devenue assez dur d'elle pour s'affirmer envers et contre tous .

Je ne sais pas si c'est envisageable pour toi mais c'est l'impossibilité en attendant de trouver mieux

avatar contributeur de Betty Bee
Betty Bee
26/02/2022 à 21:32

Citation de Anonyme #392000

Tu ne donnes pas beaucoup d'indications sur le contexte (entre autres ton âge et à quel point tu dépends - matériellement mais aussi affectivement - de ta famille). Beaucoup de personnes trans (ou non binaires ou homo ou bi - enfin pas dans les normes quoi) sont hélas obligées de rompre les liens avec une bonne partie de leur famille et de leurs "proches" pour pouvoir vivre selon leur identité. De ce point de vue, le premier conseil qui me vient à l'esprit serait de te trouver / créer un cercle d'ami.e.s fiables, plus tolérant.e.s et prêt.e.s à te soutenir et t'accompagner dans ta transition.


Yes I know I'm queer...

avatar contributeur de Alithia
Alithia
28/02/2022 à 02:37

Tu sais, chaque personne a ses difficultés, certaine plus que d'autre, et le bute n'est pas de se comparais, mais pour plusieurs raison, beaucoup de personne n'ont pas pus commencer leurs transitions comme iels l'auraient voulue.

Ça n'en reste pas moins des personnes trans.

Tu es une personne trans, a partir du moment où tu te sens d'un genre autre qu'assigner à la naissance, tu n'a pas à commencer de transition, tu n'a pas de formulaire à remplir.

C'est toi qui décide.

Et tu peux commencer, ici, sur beto, et sur le net, tu peux choisir ton genre, t'es pronom, décider de comment t'exprimer, d'aimer ce que tu aime, de choisir ton prénom.

Oui, c'est un espace virtuel, mais c'est déjà ça, ça te permet de tester, de te trouver.

C'est aussi une façon de se créer un cercle qui pourra t'épauler, te soutenir.

C'est triste à dire, parfois faut couper les ponts avec la famille, parce que c'est ta vie, tu en a qu'une, a toi de choisir comment la vivre, et aussi parce que parfois, dinamiter un pont, ça montre sa détermination, et que ça se reconstruit, en mieux.

Parfois, c'est le déclic que la famille a besoin pour comprendre.

L'avenir est incertain, mais il t'appartient, libre à toi de choisir la direction que tu prendra.

Je te souhaite, force et courage !

avatar contributeur anonyme
Anonyme
28/02/2022 à 03:42

Merci beaucoup ma plus grande peur et d’ajouter à mon anxiété la solitude et le rejet voilà pourquoi je ne me Sens ps assez fort pour franchir ce cap

avatar contributeur de Adeline.
Adeline.
28/02/2022 à 04:05

Coucou, je suis du même avis, tu n’as qu’une vie, tu dois la vivre pleinement. Il y a quelques temps je me disais que tant pis, cette vie est fichu, peut être que la prochaine sera comme je le veux. Et puis je me suis réveillée un matin en me disant non, c’est ici et maintenant que je dois vivre pleinement, et j’ai fait les démarches pour ma transition.

Bcp de courage à toi

avatar contributeur de Betty Bee
Betty Bee
28/02/2022 à 06:41

Citation de Anonyme #392127

ma plus grande peur est d’ajouter à mon anxiété la solitude et le rejet

Je crains que devoir se confronter à une certaine dose de rejet soit difficilement évitable pour toute personne queer (disons "non cisgenre"), et vivre sa transition seul.e n'est certainement pas une bonne idée effectivement, c'est assez difficile comme ça. C'est bien pour ça que je te recommandes de commencer par te constituer un cercle d'ami.e.s allié.e.s.

Je ne l'ai pas mentionné dans mon post précédent, mais je ne saurai trop te conseiller d'être accompagné.e par un.e bon.nne psychothérapeute - pas pour "soigner" ta trans-identité puisque ce n'est pas une maladie, mais pour t'aider à y voir plus clair et surtout veiller à ta santé émotionnelle et mentale durant la transition (problèmes d'anxiété / crises d'angoisse / périodes de dépression / etc).

Concernant l'anxiété... Je souffre de troubles anxieux depuis l'enfance (diagnostiqué bien tardivement, comme beaucoup d'autres choses me concernant), et je commence à comprendre que c'est lié à mon identité de genre... Et même si cela m'est encore difficile à affronter, le simple fait de le reconnaître est déjà pour moi un énorme soulagement. Je commence tout juste à m'autoriser à vivre ma part de féminité et je trouve ça très libérateur. Ce que je veux dire, c'est qu'il est bien possible qu'une grande part de ton anxiété soit liée à la tension entre ton genre réel (celui que tu ressens) et celui qui t'es imposé. Ca n'évacue bien sûr pas les angoisses légitimes liées à la transition - dont celle de se retrouver rejeté.e et isolé.e -, mais je pense que c'est un point à prendre en compte.

Avec tout mon soutien...


Yes I know I'm queer...

avatar contributeur de SophieMtF
SophieMtF
03/03/2022 à 02:29

Coucou je viens de lire ton message

J'ai 28 ans depuis mon enfance je me suis jamais sentie garçon, arrivé a la puberté qu'elle horreur ça étais je voyais un physique de garçon, par peur du rejet j'en ai jamais parlé et j'ai toujours essaie d'imiter les comportements masculin je restee avec des groupes de garçon même et imitée leur comportement leur façon de parlé mais tous ça ne m'a jamais correspondu du coup pendant une longue période je m'occupee pas de moi je rejetée l'idée de faire quelque de trop féminin je me suis réfugiés dans les jeux vidéos

Il y a trois ans j'ai travaillée comme vendeuse dans une chaîne de boulangerie j'étais qu'avec des filles est quelle bonheur j'ai put me retrouvée me suis remise en question

Il y a 3 mois je le suis lancée j'ai faite une recherche sur internet et je suis tombée sur un article qui parlé de transidentite déjà de voire qu'on ai pas seule ça soulage

Ma mère connais une personne qui a débutée une transition il y a trois mois, j'ai contactée cette personne je voulais parlée de se sujet a cette personne et avoir des conseils pour en parler à ma mère

J'ai réussi des le lendemain elle l'a pris d'une façon assez ouverte je lui est même parlée de mon envie de débutée une thérapie pour ensuite commencé une transition médical

Par contre pour mes amis je me sent pas encore prête je sais que j'ai pas suffisamment confiance en eux pour leur en parlé dans l'immédiat peur que l'infos circule à grand pas et que je n'ais pas le temps d'en parler à mes soeurs

Soit patiente attend d'avoir une situation financière et un environnement stable après il y a pas de moment opportun c'est toi seule qui sentiras le moment venue

avatar contributeur de Judeline
Judeline
07/05/2022 à 19:16 - 07/05/2022 à 19:16

Je suis athée, j'ai du mal avec les concepts de religions quels qu'ils soient.

Parce qu'en fait c'est ça qui nous pourrit la vie en fait.

Pas une "religion" n'est paix et "amour" qu'elle prétend !

Au nom d'un truc mystique on va faire des croisades, au nom d'un autre on va buter les mécréants, mais ça va quoi !

Je pense que si on arrivait à penser par nous même et pas comme des moutons en suivant des préceptes écrits par on ne sait pas qui il y a 2000 ans on serait beaucoup plus heureux et ce serait moins le bordel sur Terre.

On ne peut cacher qui on est !

Soit on se fout en l'air soit on décide de vivre.

J'ai voulu me balancer sous un train à cause du regard des autres, de la peine que je ferais à ma famille... le pire c'est que j'avais tout programmé.

Sauf le coup de fil de ma soeur qui me demande comment je fais pour dire à mes Filles que je les aime si je suis mortE...

Alors oui ça chamboule, mais tu ne vis pas pour les autres. Tu vis pour toi.

Oui, comme moi, il est possible que tu perdes ta famille, tes "ami·e·s".

Oui il est possible que tu vives un enfer pendant des années.

Mais quoi qu'il en soit, tu surmonteras tout ça, tu te feras de nouveaux et de nouvelles ami·e·s mais ce seront des personnes sincères qui t'aimeront pour qui tu es, pas pour qui tu as été ou pourrais être.

Le Monde est assez grand pour que tu puisses t'épanouir sereinement !

Prends soin de toi !

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr