J'ai l'impression qu'un homme ne peut etre que hétéro ou gay mais pas bi

avatar ancien membre
Ancien membre
19/12/2021 à 00:11 - 19/12/2021 à 00:12

Salut

Je suis en plein questionnement.

Je me suis toujours demandé si je pouvais être homosexuel ou pas.

Ces derniers temps je me suis convaincu que j'étais gay en me disant que si je n'accepte pas d'être gay alors c'est que je continue à faire de l'homophobie intériorisée.

Mais au bout d'un mois en acceptant le fait d'être gay, je n'ai pas l'impression finalement d'être gay mais bi. J'ai fait un point avec moi même et je me rends que je suis tombé amoureux beaucoup plus de filles que de garçons.

Mais voila à la télé ou dans les forums j'ai l'impression à force que si je ne suis pas hétéro je ne peux etre que gay.

Alors est ce possible que je me dis bi pour ne pas accepter le fait d'être gay, pourtant en faisant une introspection sur mon vécu je pense etre bi ou pan ?

Qu'en pensez-vous ?

avatar contributeur de Romance83
Romance83
19/12/2021 à 03:52 - 19/12/2021 à 03:59

La question à te poser c est : qu éprouves tu aujourd'hui ? Es tu attiré exclusivement par les garçons ou exclusivement par les filles ?

Si tu reponds par les deux , tu peux te considerer peut etre comme bi.

Mais dis toi que rien n est simple ni figé, et surtout pourquoi se mettre a tout prix dans une case..

Prends soin de toi

Envoyé depuis l'application android
avatar ancien membre
Ancien membre
19/12/2021 à 13:35

Salut,

Depuis mon adolescence, je me suis toujours beaucoup angoissé par le fait d'être gay.

Après, c'est dur pour moi de mettre un mot sur ma sexualité, je peux pas te répondre si je suis exclusivement intéressé par les garçons ou par les filles ou par les 2, je n'y arrive pas.

Disons, j'ai des périodes très troublantes où un genre va m'intéresser plus qu'un autre et par période, je vais être intéressé exclusivement par un genre (fille ou garçon). Je suis très instable dans mes attirances depuis que j'ai 11 ans. En fait, mon orientation sexuelle n'arrête pas de changer du tout au tout et a toujours joué aux montagnes russes avec moi, c'est extrêmement troublant à vivre.

En fait même le terme bi ne me convient pas pour moi.

avatar contributeur de Dime
Dime
19/12/2021 à 17:47

Citation de Lulustrike #384749

Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul dans ton fonctionnement ni meme dans tes interrogations. J'aurais pu écrire exactement la meme chose en parlant de moi.

Maintenant je lache prise. Je me dis que ce sont deux attirances sexuelles différentes, qui n'ont pas grand choses à voir l'une avec l'autre. L'une flatte mon coté masculin et l'autre mon coté féminin. Quand à dire avec lequel je me sentirais le mieux pour vivre, je n'ai pas la réponse. Par facilité et par convenance, je n'ai jusqu'à présent seulement vécu avec des femmes.

Si tu veux en discuter un peu plus, ma messagerie t'es ouverte.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
19/12/2021 à 21:33

Citation de Dime #384782Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul dans ton fonctionnement ni meme dans tes interrogations. J'aurais pu écrire exactement la meme chose en parlant de moi.

+1

avatar contributeur de Dime
Dime
19/12/2021 à 22:06

Au fond, je me demande si nous n'avons pas tous (homme comme femme) la propension à développer au plus profond de nous-même une dimension féminine ou une dimension masculine, selon les circonstances sociétales, éducatives ou plus particulièrement selon que l'on a une sexualité hétéro ou homo. Un peu comme si chacun avait ce potentiel (plus ou moins développé bien-sur selon la génétique de chacun). Je ne suis pas sur de ma théorie bien-sur, mais j'en juge en particulier au travers de mon fonctionnement propre, ainsi que ceux de mes amis ou connaissance. Les tergiversations actuelles sur le genre peuvent aussi corroborer mon propos.

avatar contributeur de Ayys
Ayys
20/12/2021 à 11:33

Bonjour !

Ton témoignage me fait énormément penser aux interrogations que j'avais il y a quelques années. La bisexualité est parfois la sexualité que l'on met sur cet état de transition et de questionnement. Mais elle est aussi une fin en soi.

En psychologie, on dit que l'être humain a besoin de mettre des mots sur ce qu'il ressent. Je ne crois pas que cela soit se mettre dans une case. Parfois dire "je ne sais pas " suffit. Mais pour revenir à toi, à tes questionnement, et au parallèle que je ressens .. Sache que souvent, la bisexualité n'est pas confortable. Ce n'est ni évident, ni 50/50 et encore moins fixe et claire. Je connais bien trop de bisexuels qui se posent régulièrement la question de leurs orientations, surtout quand ils vivent une relation longue et épanouissante ^^

Ton objectif principale, c'est être bien dans ta peau. Si tu as de périodes homme. Vis la à fond. Si tu as des périodes femmes. Vis la à fond. idem pour les autres couleurs LGBTQI+. Je n'ai qu'un conseil, celui d'accepter que parfois, on reste sur la rivière sans choisir de rivages. ^^

.. Et oui je sais, sur les forums, il existe encore de la biphobie (d'où surement le fait que tu aies l'impression de devoir "choisir ton camp"). Peut être.

Bien à toi !

avatar ancien membre
Ancien membre
22/12/2021 à 19:19

Bonjour

Je me suis personnellement pose la question comme bien d autres de savoir ce que je "suis". Et ça revoir à l identité. Mais aussi à la confusion que crée l auxiliaire être. Être renvoi à l'identité et rien ne dit que nous avons une identité figée dans le temps.

Comme cela fluctue, en fonction de la période de temps de sa vie que l on regarde, a moins d'avoir des relations avec des hommes et des femmes en même temps, on ne peut pas vraiment savoir si on est bi ou pas.

Alors plutôt que m embrouiller sur ce thème, j ai décide de me poser la question de mon comportement, ce que je fais avec un homme ou / et avec une femme. Ce que je ressens en fonction de qui elle où il est, de son comportement et du mien face à elle / lui.

C est peut être peu politiquement correct sur un site relativement identitaire et je ne voudrais gêner personne, mais je crois qu a la fin la question pour moi est de savoir si je me sens bien avec l autre quel/qu'iel soit et si c est réciproque.

Belle fin d année à vous

avatar contributeur de Dime
Dime
22/12/2021 à 20:05

Citation de Ayys #384836

J'aime assez ta métaphore sur la rivière. Comme si la bisexualité pouvait parfois empêcher d'accoster sur une rive et s'y reposer. (développer une histoire, un lien durable en somme) Plutot stressant et épuisant !

avatar ancien membre
Ancien membre
27/12/2021 à 16:03

Salut, écoute moi j'ai un truc infaillible (normalement lol), j'ai un pote vraiment gay qui m'a dit la chose suivante : si la perspective de voir 2 femmes entre elles t'excite, c'est que tu n'es définitivement pas gay.

Voilà j'espère t'avoir aidé lol

Bye

Envoyé depuis l'application android
avatar ancien membre
Ancien membre
28/12/2021 à 01:14

Salut

J'aime aussi beaucoup la métaphore de la rivière, elle résume bien ce que je vis.

Citation de Johnelton #385530

Je suis pas sûr que les filles lesbiennes apprécieront le truc infaillible de ton ami gay qui fétichise les relations lesbiennes.

En ce qui me concerne voir 2 femmes ensemble ne m'excitent pas sexuellement , voir 2 hommes faire l'amour par contre si. Donc aye aye je vais encore plus douter de ma bisexualité avec ce genre de trucs ..

en revanche la scenarisation d'une relation homosexuelle féminine dans un film ou une série tv va me mettre en emoi, car

C'est juste plus facile pour moi d'appréhender l'homosexualité via le prisme d'un amour entre femmes qu'entre hommes parce que dans un cas je ne ressens aucune honte à me projeter dans l'histoire d'amours entre 2 femmes et cela m'aide à accepter la partie homosexuelle en moi alors que dans le 2ème cas une histoire d'amour entre hommes je vais me sentir très vite mal à l'aise et honteux et je ne vais pas arriver à me projeter

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
28/12/2021 à 11:08

🥂 Bonjour à toustes !

Citation de Lulustrike #384660 : "...homosexuel ou pas" ; "...si je ne suis pas hétéro je ne peux etre que..."

Yep Lulustrike, comme le dit Romance83, il est impossible de se mettre dans une case, d'abord parce que leur contour est bien flou, et surtout car on ne peut être juge et parti pour se projeter dans le jugement de soi... Par contre, nous avons tous des 'rejets' ou des préférences sauf que la plupart sont issus de biais d'analyse et de pressions sociales ou environnementales. Alors, vit avec ton entourage, ait des relations diverses en fonction des possibles...

Citation de Romance83 #384670 : "...pourquoi se mettre a tout prix dans une case..."

Oui voilà ! laissons les autres le faire car cela les occupent et les amusent puisqu'iels n'ont rien de mieux à faire... c'est bien dommage d'ailleurs ! Sniff. les commérages...

Citation de Frab01 #385175 : "...de savoir si je me sens bien avec l autre quel/qu'iel soit et si c est réciproque..."

... et bien, oui aussi ! Plutôt que de décider à priori de ce que tu 'penses être', suis tes envies et celles des proches qui souhaitent être plus proches encore... 😉

Plus globalement, nous recherchons tous de l'affection et du partage quelque soit le partenaire qui saura 'fournir' ces éléments rassurants et apaisants... La première difficulté étant la réciprocité ! 😟

La deuxième difficulté étant bien sûr le 'regard' (jugement et rejet) des proches... Certains caractères savent se détacher de cela sinon c'est la vie cachée ou double-vie, etc...

Enfin, pour beaucoup, la sexualité est mêlée à la notion de couple (poids religieux souvent) et cela déforme aussi le besoin, l'envie, vis-à-vis des choix possibles. Autres exemples : déni de soi ou bien par pudeur, timidité, etc...

Alors les cases sont des limitations de l'esprit bien souvent qui permettent aux esprits binaires de se rassurer... Soyez open up ! ou off road ! Mouarff 😜 Chouis probablement dans la case 'sans limite', multidimensionnelle et fluide, ataraxique aussi... Sniff 😣 i'm a poor lonesome motard !!! 🤠 ( https://www.jepense.org/ataraxie-definition-philosophique/ )

Restez curieux.euses ! 🤗


N'attendez rien du XXIe siècle ; C'est le XXIe siècle qui attend tout de vous...

avatar contributeur de Gaby_jld
Gaby_jld
28/12/2021 à 19:34

Citation de Lulustrike #384660

Je suis la preuve qu'un mec peut être bi même si je suis plus intéresser par le mec que les fille

avatar contributeur El Tangero
El Tangero
04/01/2022 à 06:19

Bonjour ici,

Je suis nouveau sur ce site et c'est le premier post que je lis.

La question que Lulustrike se pose, je crois effectivement - comme chacun le souligne - qu'on s'est toutes et tous posé la question d'une orientation fixe hetero vs homo.

Pour ma part, j'ai la chance d'avoir définitivement éclairci mon positionnement bisexuel en me posant ces questions :

  • Suis-je déjà tombé amoureux d'une fille au point de vouloir vivre ma vie entière avec elle ? Oui, deux fois.

  • Suis-je déjà tombé amoureux d'un garçon au point de vouloir vivre ma vie entière avec lui ? Non, jamais.

Donc, je suis biSexuel. J'aime faire l'amour avec un homme mais je n'ai jamais ressenti pour un homme ce désir fou de vouloir tout partager avec l'autre, de vouloir le rendre heureux en l'accompagnant dans la vie.

Non, les hommes que j'ai rencontrés ont toujours été des partenaires, des amis, des complices mais jamais des amoureux.

La bisexualité est donc clairement, pour ma part, une ouverture sexuelle sans tabous ni préjugés grâce à laquelle je m'épanouis dans ma vie. Après de longues années de libertinage à avoir amoureuse, amantes et amants, je suis aujourd'hui marié à une femme et heureux de l'être, avec deux beaux enfants. Avec elle, je partage cette attraction pour les hommes et cela nourrit notre désir, nos fantasmes.

Voilà... Après, la difficulté réelle dans tout ça, c'est d'être véritablement tombé amoureux d'un sexe et/ou de l'autre pour prendre conscience de ce que l'on est véritablement. Et ça, ce n'est pas si évident car on confond trop souvent attraction sexuelle, désir passionnel, désir possessif avec amour.

Pour ma part, j'ai su que j'étais amoureux lorsque je me suis rendu compte que le bonheur de l'autre comptait plus que le mien, que j'étais capable de me sacrifier, de souffrir pour que l'autre soit heureu(se dans mon cas).

Celles et ceux qui sont parents peuvent comprendre car cet amour ressemble fort à celui, pur, sans concessions, d'une puissance extraordinaire et aveugle que l'on donne à nos enfants pour qu'ils grandissent et deviennent des adultes épanouis, indépendants, libres de penser et vivre leurs rêves sans s'inquiéter de nous ou des autres.

(pas taper)

avatar contributeur de Scriabine
Scriabine
04/01/2022 à 12:35 - 04/01/2022 à 12:55

Bonjour à tous .

Je pense tout d'abord comme tangero qu'il faut faire une différence entre vivre en couple et attirances sexuelles.

Donc dans orientation sexuelle l'amour n'entre pas en critere c'est quelque chose de bien plus profond et complexe.

Le sexe n'est jamais qu un plaisir comme un autre. manger une bonne patisserie ne nous empeche pas d'aimer la viande etc etc...

Autre point important ce n'est pas parce que l'on a des rapports sexuels avec une femme que l'on est

bisexuel. D'ailleurs les vrai bisexuels existent ils? J'ai évolué beaucoup dans le milieu gay et je distingue deux catégories. Les premiers son "dégoutés" lorsqu'on évoque le vagin d'une femme. Je n'ai jamais compris la raison.

la deuxieme catégorie les bi??? éprouvent du plaisir a avoir des rapport avec des femmes plus même qu'avec un homme.Ce qui est mon cas. Déja cela permet d'etre "actif "car je n'aime pas la sodomie donc cela règle le problème.

Au niveau sexuel je ne peux donc pas tout explorer ni avec l'un ni avec l'autre sexe. Le cunnilingus impossible.

pourtant je suis gay d'après le test.

mais voila je suis tombé amoureux d'une femme jamais d'un homme , et c'est pas faute d'avoir essayer.

Je précise que je suis resté en couple 20 ans et jamais je ne suis aller voir ailleurs ou sur un site. Séparé maintenant mais pas a cause du sexe (il ne restait que cela ) . Je l'énervais elle m'agaçait......

Maintenant chez les hétéros. Et bien coté sexe. Rien a envier au gay. Au lieu de parler de mec on parle de nana et ca peut même devenir plus "vulgaire et hard". Quand j'évoque l'homosexualité , la en revanche trois catégories. Les homophobes dont je pense que certains sont des "gays refoulés" et les autres que je fuis car je ne les comprends pas. pour les autres hétéros la c'est curieux. Une partie est excité de voir deux mecs s'embrasser et l'autre partie plus minoritaire n'est pâs exité du tout. Comme moi lorsque je vois deux filles ensemble. C'est effectivement le bon test. tu peux y ajouter une seule fille qui se masturbe pour etre sur.

J'en tire donc la conclusion qu'il y a beaucoup plus de "bi" que d'hétero ou homo pur et dur. Je pense que cela est identique chez les filles. Maintenant ce n'est pas parce qu'on a un fantasme sexuelle qu'on doit etre classer dans une catégorie.

En réalité bi signifie qu'on est pas sectaire et ouvert mais cela ne nous défini pas sexuellement.

Dans mon cas : Homo, car c'est bien le corps de l'homme qui m'attire spontanément.

Comme tu vois lulustrike tout cela est complexe et vouloir faire rentrer tout le monde dans des cases n'est pas toujours évident . Donc la question est toujours la . Les vrai Bi existent t il? Je n'en ai pour ma part jamais rencontré.

Pour toi l'important est d'accepter ton orientation sexuel de l'explorer ou non et de toute façon ce n'est pas cela l'important . On peut vivre sans sexe mais sans partage et sans amour c'est bien plus difficile. La on devient frustré et malheureux.

avatar ancien membre
Ancien membre
04/01/2022 à 23:27 - 04/01/2022 à 23:37

Citation de Scriabine #386247

Salut,

Je te retournerai la question ;-) est ce que les vrais homosexuels existent ?

Personnellement je peux tout explorer sexuellement avec une femme (cunnilingus etc.) et un homme (fellation sodomiser ou etre sodomisé , anulingus ...).

Il y a rien que je déteste dans le corps d'une femme et rien dans le corps d'un homme .

J'aime tout dans le corps d'un homme et dans le corps d'une femme.

J'ai même ce fantasme d'être une femme le temps d'une journée (ah si c'était possible ) pour savoir ce que ca fait de faire l'amour avec une femme et avec un homme etc.

Donc je suis un vrai bisexuel...

En revanche voir une femme se masturber comme un homme d'ailleurs ne m'excite pas et pareil visionner une vidéo porno lesbienne ne m'excite pas.

Donc je pense que ces 2 tests ne sont totalement aucune preuve que tu es bisexuel et je dirais même quelque part que c'est un stéréotype heteronormé qui nous est véhiculé ;-)

avatar contributeur de Hairytineya
Hairytineya
12/01/2022 à 16:29 - 12/01/2022 à 16:34

Coucou , alors moi je suis bi mais quand je dis bi de mon côté c'est juste niveau sexuel , on peut être bi car on peut tombé amoureux des 2 , on peut être bi car on kiff avoir des relations sexuelles avec les 2 sans forcément pouvoir tomber amoureux des 2 Donc moi je suis bisexuelle car j'aime avoir des rapports sexuels avec les 2 et je ne pourrai me passer sexuellement des 2 .Par contre niveau amour j'aime uniquement le genre féminin donc de ce côté je suis lesbienne et les thermes sont peu connu mais il existe l'orientation sexuelle que tous le monde connaît mais également L'orientation romantique qui la ne parle que du fais de pouvoir tomber amoureux de tel ou tel genre alors moi je suis bisexuelle et homoromantique car comme j'ai dit j'aime le sexe avec le 2 et c'est vraiment indispensable pour moi d'avoir les 2 sexuellement et niveau amour j'aime les femmes et les femmes trans car ce sont des femmes et c'est avec les femmes que je m'épanouis amoureusement , je ne saurai pas ressentir de l'amour pour un homme vu que c'est purement sexuelle pour moi . Voilà j'espère que ça pourra t'aider 😊

Encore une chose on peut être bi a 50/50 comme on peut être 30 % pour les mecs et beaucoup plus pour les filles ou 70 % pour les mecs et le reste pour les filles.Tu es bi peut importe que tu aimes 1 autant que l'autre ou un moins que l'autre mais a partir du moment où les 2 t'attirent et que t'aime le sex avec les 2 tu es bisexuelle .

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
12/01/2022 à 17:54

Citation de Hairytineya #386937

J'aime beaucoup l'idée de différencier la sexualité et les sentiments . Il y a un autre facteur, notre propre évolution le % dont tu parles peut avoir l'aiguille qui bougeotte selon les periodes de ta vie.

NB pour les lecteurs, car on se croirait depuis ce matin dans la journée bi... on peut aussi aimer les hommes et les femmes mais pas forcément en même temps.

avatar contributeur de Hairytineya
Hairytineya
14/01/2022 à 19:58

Citation de Phoenix73 #386946

Oui il y a des moments où j'ai plus envie de filles et d'autres plus des hommes et d'autres ou je vais vouloir absolument les 2 😊 donc oui le pourcentage change et ne reste pas en place tous le temps.

avatar contributeur de Betty Bee
Betty Bee
31/01/2022 à 16:06

Citation de Lulustrike

je me rends que je suis tombé amoureux beaucoup plus de filles que de garçons.

D'un point de vue très formaliste (en se basant sur les définitions littérales): si tu peux tomber amoureux aussi bien d'un garçon que d'une fille (même s'il y a eu plus de filles que de garçons dans tes coups de coeur) alors tu es au moins bi-romantique, et si tu aimes faire l'amour autant avec un garçon qu'avec une fille alors tu es au moins bisexuel. Et si en fait le sexe biologique et l'identité de genre de tes partenaires t'indiffèrent alors tu es pan (sexuel et/ou romantique).

Mais bon, tout ça ce sont des étiquettes, cf la fin de ma réponse...

Mais voila à la télé ou dans les forums j'ai l'impression à force que si je ne suis pas hétéro je ne peux etre que gay.

Alors est ce possible que je me dis bi pour ne pas accepter le fait d'être gay,

Ah... il existe une réelle biphobie, non seulement chez les homophobes raz du front, mais aussi chez certains homosexuels et même chez certains hétéros qui se pensent pourtant "gay-friendly". La bisexualité dérange, parce qu'elle rejette d'une part la binarité et d'autre part le modèle du couple exclusif. Du coup, oui, il y a une pression à "choisir son camp", un discours selon lequel ce ne serait qu'une "phase" soit d'expérimentation soit de début d'acceptation.

C'est bullshit. Il n'y a rien à choisir, si ce n'est d'écouter son coeur et son corps.

pourtant en faisant une introspection sur mon vécu je pense etre bi ou pan ?

Il n'y a que toi qui puisse répondre à cette question. Ne laisse jamais à quelqu'un le droit de te définir. Et ne t'interdit pas non plus de te re-définir, autant de fois que tu le souhaites, parce qu'on n'est pas des êtres figés. Au moment de mourir, la seule chose vraiment importante est de ne pas être passé complètement à côté de sa vie.

Mes deux centimes...


Yes I know I'm queer...

avatar contributeur de Sylber
Sylber
31/01/2022 à 16:32

Citation de Lulustrike #384660

J'ai surtout fréquenté les femmes et je suis en couple avec une femme depuis 20 ans.

Je prends du plaisir à me goder ou me faire goder, parfois avec une ceinture par ma femme. J'ai eu des relations sexuelles avec des hommes, ma femme est au courant et a même participé une ou deux fois.

Je préfère faire l'amour avec ma femme mais j'aime bien de temps en temps avec un homme. Donc je me posais la question sans pour autant vouloir me mettre dans une case. Ne me sentant pas gay et pas vraiment bi. J'ai finalement trouvé ce qui me correspondait le mieux : je suis heteroflexible, hétérosexuel mais je ne m'interdit pas une relation avec un homme...

avatar contributeur Silverbi
Silverbi
26/02/2022 à 15:42

Bonjour, je me reconnais dans tout ce qui est dit auparavant, me concernant j'ai toujours eu des sentiments pour les femmes exclusivement, jamais pour un homme, j'apprécie et j'aime la sexualité avec les 2 sexes, à la différence qu'avec un homme je préfère être " passif" soit être sodomisé voir soumis, ce qui n'est pas le cas une femme...

avatar contributeur de Gillye
Gillye
26/02/2022 à 18:29

BONJOUR moi aussi j'ai hu le m'aime problème dans m'a Vie je me suis toujours demander qui j'ai t'ai bi j'ai vécu avec deux femmes et j'ai même deux garçons j'ai toujours su que j'ai t'ai gays je me le refuser en moi même et à 47 ans j'ai rencontré un homme Gay et j'ai été épanouie avec lui en amour et heureux de la voire rencontre et je me suis sentie femme je suis d'accord avec moi m'aime ça pas été facile je suis heureux de puis je vous dis de croire en vous

avatar contributeur de Gayserieux
Gayserieux
28/02/2022 à 12:16

Un grand psychanalyste a dit que tout le monde est bi. Le tout est de le reconnaître. Moi j'ai du attendre 21ans pour enfin massumer gay

avatar ancien membre
Ancien membre
28/02/2022 à 13:54 - 28/02/2022 à 13:55

Salut

Petit update de ma part, je me rends à l'évidence que je suis gay en termes d'orientation sexuelle parce qu'en réalité j'ai toujours eu des fantasmes sexuels homosexuels et il n'y a que certains hommes qui peuvent m'exciter sexuellement par leur simple physique. Je n'ai jamais r essenti cette excitation sexuelle ou cette boule de chaleur dans le bas ventre ou dans le bas des reins avec des femmes quel que soit leur physique.

En revanche sur le plan émotionnel je suis finalement bien panromantique avec une préférence pour les femmes en amour, je n'ai pas de doute. A la différence qu'avec des hommes j'aurais toujours besoin d'une forte connexion amoureuse et sentimentale avec une femme pour avoir une relation sexuelle satisfaisante, sans connexion je suis incapable physiquement d'avoir une relation sexuelle avec une femme (quel que soit son physique)tout simplement (pas d'érection possible sans cette connexion) alors qu'avec les hommes avec ou sans connexion amoureuse je pourrais toujours avoir physiquement des relations sexuelles avec des hommes (érection systématique avec les hommes ).

Tout ca je m'en suis rendu compte en psychothérapie et je suis arrivé à l'accepter même si je refusais de l'admettre que j'étais incapable d'avoir un rapport sexuel avec une femme s'il n'y a pas de connexion entre elle et moi.

J'en avais très honte et je ne me sentais tout simplement pas viril à cause de ce fait par rapport aux femmes. Actuellement cette honte sur ce point est en train de disparaître et ne remet plus en cause ma virilité dans ma tête.

avatar contributeur de Sylber
Sylber
13/03/2022 à 05:36

Pour moi aussi il y a une différence entre une relation avec une femme et un homme.

Avec une femme, j'ai des critères bien définis et je suis exigent. Avec les hommes je n'ai pas vraiment de critères mais il y a des physique, des âges, rédhibitoire.,

Et j'ai besoin d'y mettre un minimum de sentiments , plus avec les hommes d'ailleurs.....

avatar contributeur de Gillye
Gillye
13/03/2022 à 08:51

Je suis d'accord avec toi pour moi aussi j'aime qu'un homme me donne un sentiment qu'il m'aime et qui me prends comme je suis en accord avec mon corps d'homme la je suis moi dans Set amour la pour moi les femmes me donne pas se plaisir Don que j'aimerais avoir

avatar contributeur de Nightmare
Nightmare
13/03/2022 à 14:24

Pas toujours facile de démêler tout ça. Le choix de nos partenaires, c'est un mélange de désir, de curiosité de l'autre, de curiosité de soi, de préférence pour des pratiques (actives/passives), des peurs et des dégoûts, mais aussi une grosse part d'influence de la société sur nous, le statut social que ça nous donne... Le couple hétéro vis monogame avec enfants est considéré comme un signe de réussite sociale. Des fois on est attiré par quelqu'un juste parce qu'on fait un joli couple dont on est fier en public. Des fois au contraire on ressent une attirance trouble pour une personne dont on attend surtout qu'elle nous révèle à nous-mêmes. Des fois on est attiré par quelqu'un sentimentalement, mais dès qu'on passe au lit c'est moins bien. L'attirance, c'est un mélange de plein de trucs, dont la plupart ne sont pas conscients. Ça prend des années de faire le tri.

C'est cool d'avoir rappelé la différence entre attirance sexuelle et attirance romantique. Et même pour le côté romantique, c'est encore un fourre-tout de plein de trucs. Chez les Grecs, il y avait une différence entre Éros, l'amour passionnel, philia, l'amour amical/familial, et Agapé, la fraternité, l'altruisme (aujourd'hui on parlerait même peut-être d'adelphité). En français moderne, on n'a que le mot aimer, sans nuances. C'est le même mot pour dire "j'aime pas les hommes" et "j'aime pas les haricots verts" 🤣 et la moitié des hommes vont croire que je vais les génocider alors qu'en fait, je suis juste pas attirée par eux. Difficile de penser tout ça, et encore plus de s'exprimer devant un autre, quand on a pas les mots.

Pendant des années j'ai cru que j'étais bi, parce que j'avais des relations avec des hommes. Avec le temps, j'ai compris que je n'aimais pas les hommes, ce que j'aimais, c'était le désir des hommes. Et que ce que je croyais être du désir n'était que de la curiosité : une fois assouvie après des années de pratique hétéro, il n'en restait plus rien.

Je fais partie de ces gens pour qui la bisexualité a été une étape vers la compréhension de mon homosexualité, ça ne veut pas dire que c'est une simple étape pour tout le monde. Et puis les étiquettes, c'est bien quand on s'y reconnaît, sinon il faut les détourner, les parodier, s'en moquer. Si on ne s'y reconnaît pas, ça sert juste aux autres à nous mettre dans une case.

J'avais vu passer une étude statistique sur les orientations sexuelles en France, qui montrait que les hommes se déclaraient plus facilement gay que bi, et que c'était l'inverse chez les femmes. C'est très corrélé aux attentes de la société : les hommes bi ont mauvaise presse parce que considérés comme imprévisibles, leurs cibles peuvent être des hommes comme des femmes attention, alors qu'une femme bi c'est cool, c'est une excellente façon de s'approprier une lesbienne dans un couple hétéro (le fameux plan à trois que les hommes hétéros 🙄

Parce que oui, pour compliquer les choses, la société et son organisation nous souffle à l'oreille des fantasmes qui seront validés ou dénigrés selon que c'est "dans l'ordre des choses" ou non. Comme tu dis, on ne voit jamais d'homme bi sur les écrans. Un homme qui se pose des questions n'a pas la possibilité de s'identifier à un personnage de film ou de série, ou à un joueur de foot ou un homme politique. Et moins on en voit, moins on se montre quand on est un homme bi. Cercle vicieux... Bon courage à ceux qui sont concernés. Dans la bataille de la visibilité, il y a tout à faire. C'est angoissant, mais c'est aussi une grande liberté, celle de la page blanche. Vous êtes littéralement en train de créer votre personnage. Ça donnera probablement de l'espoir à tous les petits mecs bi de la génération qui vient.

Et puis on a le droit de croire à une orientation sexuelle et de se tromper, aussi. On a le droit d'essayer des trucs. Tu peux te revendiquer bi si tu veux, même si un jour tu te rends compte que c'est pas le cas, ça n'effacera pas tout ce que tu auras construit, ça fait partie du cheminement de chacun 😉

avatar contributeur de Gillye
Gillye
13/03/2022 à 15:13

Je Set que être bi n'ai pas simple à vivre oui la société en général n'ai pas prête de voir des hommes ou des femmes bi il ne cherche pas à nous connaître et à nous comprends les raisons pour lesquelles nous sommes bien plus épanouie et heureuse je Set que les hétéro ont des idées reçues sur les bi il prenne les bi pour des jeux sexuels et rien d'autre bon courage à tous et soyez courageux et bien avec vous même

avatar ancien membre
Ancien membre
13/03/2022 à 15:24 - 13/03/2022 à 15:25

Citation de Nightmare Th #393548 >"Et puis on a le droit de croire à une orientation sexuelle et de se tromper, aussi. On a le droit d'essayer des trucs. Tu peux te revendiquer bi si tu veux, même si un jour tu te rends compte que c'est pas le cas, ça n'effacera pas tout ce que tu auras construit, ça fait partie du cheminement de chacun"

Tout à fait d'accord, et puis j'ai répondu à une personne que pour moi la véritable orientation sexuelle est celle qui te fait ressentir un bien être intérieur et qui te permet d'être toi-même.

Après beaucoup d'errance, après m'être défini bi et pansexuel, comme j'avais l'impression qu'en étant bi ou pan je n'étais pas moi-même, j'ai fini par admettre il y a plus d'un mois que je suis homosexuel/gay tout simplement.

Et depuis cette étape, je me sens désormais moi-même et je ressens un bien être intérieur à être gay, alors que la bisexualité/pansexualité ne m'a jamais fait cet effet et me générait un conflit intérieur.

Je ressens encore beaucoup d'angoisse à être gay, mais je sens que pour être moi-même je dois être gay.

Je suis enfin gay (après toutes ces années de rejet) et donc je suis enfin moi-même.

Communauté Bi

betolerant est fier de sa communauté bisexuelle. Notre communauté est un véritable site de rencontres bi tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out pour une femme ou un homme bisexuel est une étape difficile. Échangez votre expérience sur le forum coming-out.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr