Coming out à 46 ans et impact sur ma vie de n'être jamais arrivé à m'assumer ado

avatar contributeur Lulustrike
Lulustrike
28/11/2021 à 14:12

Salut

Voici mon témoignage. Je voulais juste dire qu'aux jeunes d'aujourd'hui il faut prendre votre courage pour vous assumer dans votre sexualité pour vous épanouir dans votre vie future d'adulte. Je sais que c'est très dur mais Personnellement je peux vous dire que c'est encore plus dur à vivre d'être hétéro pendant plus de 35 ans alors qu'à l'orgine je suis homosexuel depuis mes 11 ans.

En fait il y a 2 semaines j'ai fini par révéler à un ami que je connais depuis longtemps que j'étais homosexuel depuis mes 11 ans. Il a failli tomber de sa chaise parce que tout le monde n'a jamais douté de mon hétérosexualité mais moi ça m'a soulagé d'un très lourd secret.

Heureusement sa réaction fut positive pour moi.

Je suis marié à une femme, ce mariage m'a epanoui heureusement mais j'ai toujours ressenti un manque de n'avoir jamais eu de relations sentimentales avec un garçon et et encore plus de n'avoir jamais eu de rapport sexuel avec un homme.

Et puis ce secret sur ma véritable orientation sexuelle m'a toujours bloqué pour s'épanouir totalement.

Bon après quand j'ai découvert mon homosexualité c'était à mes 11 ans en 1986 et malheureusement pour moi cette époque et le milieu dans lequel j'ai grandi étaient totalement homophobes sans parler que j'ai subit beaucoup de maltraitance enfant et adolescent. Donc mon homosexualité était comment dire le problème de trop à gérer pour moi en plus de la violence régulière que je subissais à la maison, sans parler de l'hostilité de presque tous les mecs que j'ai pu côtoyer contre l'homosexualité.

Donc j'ai fini par faire comme tout le monde et j'ai fini par être hétéro par défaut, car je m'étais auto convaincu adolescent que j'étais le seul garçon à aimer les garçons.

Il faut dire que jusqu'à l'université je n'ai jamais vu une fille ou un garçon assumer publiquement son orientation. Tout le monde était hétéro, pourtant j'ai du côtoyer parmi mes copains et copines des personnes homosexuelles comme moi sans le savoir. Qu'est ce que ça à changé maintenant!

Donc pour moi l'homosexualité fut une longue marche solitaire que j'ai fini par mettre de côté pour me marier. Cette solitude m'a poussé à finir par fréquenter des femmes j'avais trop honte de moi et j'étais dégouté de ma propre homosexualité.

Et il a fallu jusqu'à mes 40 ans au moins pour ne plus être dégouté de mon homosexualité et pour que la honte d'être homosexuel disparaîsse.

Bien sûr j'aime plus que tout ma femme mais je ressens un profond déséquilibre qui s'est aggravée en moi depuis plusieurs années par le fait que il a fallu 35 ans pour commencer à accepter mon orientation sexuelle.

Je ne souhaite à personne de vivre ça. Pour le moment je réfléchis à ce que je vais faire maintenant que j'ai accepté mon homosexualité.

avatar contributeur de Dime
Dime
28/11/2021 à 17:39

Bonjour.

Ayant ton age, je comprend tout à fait ce que tu dis.

Comment vois-tu les choses maintenant ? As-tu l'intention de faire exploser ton couple ou bien le sauvegarder ?

avatar contributeur de Alma08
Alma08
28/11/2021 à 17:48

Citation de Lulustrike #381944

Il y a beaucoup des personnes dans ton cas. Tu as EU une vie que surement t'a donné des bonnes et des mauvaises expériences, des apprentissages.

Je te souhaite ne pas avoir des regrets. Car tu n'as Pas perdu le temps, tu as vécu le mieux que tú as pu

avatar contributeur de Rosso
Rosso
28/11/2021 à 18:07

J ai mis encore plus de temps à accepter qui je suis et encore partiellement

avatar contributeur de Alma08
Alma08
28/11/2021 à 18:16

Si on a deja fait une vie, on peut assumer ce qu'on a construit.

Tout changer n'est Pas toujours ni évidant ni souhaitable.

Surtout s'il y a des enfants

Ce là ne quitte pas qu'on peut se sentir bien avec nous même et essayer de remplir nous besoins sans se sentir coupable de rien

avatar contributeur de Dime
Dime
28/11/2021 à 18:16 - 28/11/2021 à 18:23

C'est sur. c'est important le lien que l'on a développé pendant des décennies, la famille que l'on a construit.

C'est un sacré dilemme de découvrir cela tard.

Pour répondre à Rosso, moi j'accepte mon homosexualité potentielle mais je ne parviens pas trop à la vivre.

avatar contributeur de Alma08
Alma08
28/11/2021 à 18:21

Citation de Dime #381996

Peut-être qu'il faut aussi accepter ne Pas pouvoir toujours, surement que pour Tous c'est pareil. Des fois on arrive, des fois on n'arrive Pas. Rien est toujours parfait

Des fois on parle quand on aurai du se taire et vice versa.

avatar contributeur de Akane Chan
Akane Chan
28/11/2021 à 21:03

Citation de Lulustrike #381944

Ton témoignage est touchant et en effet, mieux on s'en rend compte tôt et on parvient a l assumer, mieux c est car on n a pas de regret. Moi c est vers 25 ans que j ai compris que j étais homosexuelle car j avais beaucoup de choses à gérer de plus prioritaire, comme toi et je ne m étais jamais posé la question. J ai passé des années a m'en vouloir et à me dire que ma vie était ratee, que j avais déjà perdu. J ai rencontré une amie qui a fait son coing out a 60 ans. Elle est maintenant en couple et très heureuse, ce qui me console et me fait dire qu'il n y a pas d age, c est dans la tête. Le passe et les années perdues on y peut rien, en revanche on peut prendre son futur en main. Ta situation est délicate, je ne pense pas avoir de conseils à donner, si ce n'est que tu passes en premier et que tu te dois d être heureux. Personne d autre que toi ne peut t apporter cela. Bon courage ?

avatar contributeur Lulustrike
Lulustrike
28/11/2021 à 23:34 - 28/11/2021 à 23:53

Citation de Akane Chan #382023

Bonjour Akane,

Merci pour ton message. Ça me rassure de ne pas etre seul de vivre ces problèmes.

Bin mon problème c'est que je n'ai jamais rencontré un garçon gay comme moi durant mon adolescence et ma vie jeune adulte parce que je me rappelle que je mourrai d'envie d'être avec un garçon.

La solitude conjuguée à un profond malaise et la honte d'être gay et de rater aussi ma vie m'ont poussé vers 24 ans à sortir avec des filles j'ai ete puceau jusqu'à 24 ans (ca aussi fut une grosse honte pour moi par rapport à mes amis) , après même si je ressens de l'attirance physique pour les filles j'ai jamais beaucoup ressenti de l'attirance sexuelle pour elles, ce qui ne m'a pas empêché toutefois de tomber amoureux d'elles.

Après oui quelques parts ces femmes m'ont toutes apportées quelque chose en moi, et ma femme actuelle encore plus donc de ce coté je n'ai rien à regretter.

Mon problème actuel est devenu comment gerer mes envies homosexuelles que j'ai totalement réprimées en moi qui n' arretent pas de me travailler intérieurement et mon amour pour ma femme. J'ai un peu peur de faire des bêtises si je ne prends pas le temps d'y réfléchir.

Citation de Alma08 #381995

Merci je vais méditer ce que tu m'as dit

Citation de Rosso Bye #381993

Je vois. Etre conscient d'etre homosexuel c'est une chose, moi je l'étais beaucoup avec mes attirances très forte pour les garçons dès mes 11 ans, mais m'accepter 35 ans., je me suis même autoconvaincu d'être hétéro à 100% par moment.

Citation de Dime #381996

Oui je comprends j'ai fait face à cette problématique de mes 11 ans à mes 24 ans, avant de m'orienter vers les filles afin de croire que j'étais hétéro.

Pour te répondre je n'ai pas envie de faire exploser mon couple !

avatar contributeur de Akane Chan
Akane Chan
29/11/2021 à 18:51

Citation de Lulustrike #382043

La réflexion est importante mais comme le dit ma mère, la peur n évite pas Le danger. Penses tu arriver à passer le reste de ta vie en te mettant à côté? Quant au couplé qui explose et les catastrophes d'une vie de famille brisée... ce sont des choses bien trop aléatoires pour qu'on puisse les évaluer avec précision, en la matière j ai un peu vu tous les cas de figures. Ce que j en retiens c est que ça se passe rarement comme imagine, en positif comme en négatif, les impacts ne sont pas toujours la ou on pense qu'ils sont. Et puis il faut prendre en compte le temps qui passe. Une décision peut sembler un mauvais choix à court terme mais payant à long terme, et vice versa. Rien ni personne ne pourra t apporter une.boule de cristal avec les réponses dedans malheureusement 😅

avatar contributeur Lulustrike
Lulustrike
01/12/2021 à 22:57

Citation de Akane Chan #382098

Salut Akhane Chan

merci pour ton retour.

Je suis en pleine réflexion pour prendre le temps de voir ce qui est le plus juste pour moi.

A plus

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
03/12/2021 à 09:23

Citation de Lulustrike #382043 : "...exploser mon couple ..."

De part mon expérience et des échanges avec un collègue qui a suivi mon divorce, une séparation avec l'accord des deux sur tous les sujets puis avec une collaboration saine des deux parents vis-à-vis des enfants n'est pas désagréable.

Je parle de ce collègue car il est issu d'un divorce très douloureux de ses parents qui se sont entredéchirés. Lui ne s'est jamais marié. C'est seulement quelques années plus tard qu'il me l'a confié suite à un diner ensemble (lui, mes enfants, mon ex et moi). Jusque-là, il n'avait jamais imaginé que cela puisse exister, une séparation en bons termes.

Donc, ne tire aucune pression de ma part, pour 'exploser' !

Surtout : le dialogue, la négociation, en toute clarté, avec les enfants, même tout petit.

Le plus dur est passé, ces années à étouffer et le premier échange avec un proche... Révisez les cinq stades de l'acceptation que vont passer vos prochains interlocuteurs...

https://destination-leadership.fr/2021/04/21/courbe-du-changement-les-5-etapes-incontournables/

Bien à vous 🤗

avatar contributeur GabyGaby
GabyGaby
03/12/2021 à 13:19

Bonjour,

J'ai le même âge que toi et aussi en couple de longue date, et comprends ton expérience de coming-out tardif (je suis dans le même cas, mais moi ça concerne mon genre).

Je tenais à te donner un message d'espoir, car je pense que quand on aime profondément une personne, on ne veut que son bonheur et si tu te confies à ta femme, passé la première surprise, elle acceptera peut-être que tu tentes des expériences en dehors de votre couple. Ce n'est pas pour ça que tu l'aimerais moins, au contraire, ça peut même renforcer votre complicité, ce partage de confiance.

avatar contributeur de Charles69
Charles69
07/12/2021 à 15:28

bonjour,

ton témoignage me touche beaucoup et me permet de livrer le mien, tellement proche du tien ... Il est important, lorsqu'on travaille auprès des ados de ne pas hésiter à évoquer l'orientation sexuelle !

merci

A la pré-adolescence et l'adolescence, je me rendais bien compte que j'avais des désirs aussi bien pour les filles que pour les garçons, pensant que j'étais comme tous les jeunes, bisexuel, en attendant une orientation sexuelle certaine.

Adu-naissant et toujours vierge, mes fantasmes étaient répartis entre les deux sexes mais mes regards étaient plus souvent tournés vers les garçons. Pas de passage à l'acte, beaucoup de passivité et de doutes : choix cornélien entre les désirs homo et la pseudo-pression sociétale de couples exclusivement hétéro car aujourd'hui comme il y a vingt ans, les mœurs et les regards n'ont pas beaucoup évolué.

A un âge avancé, toujours vierge, une opportunité, ce n’est pas le bon terme car je suis tombé amoureux mais sans coup de foudre, s'est présentée à moi et je me suis lancé après beaucoup beaucoup, beaucoup de réflexions et d'hésitations : beau mariage, femme adorable qui nous fait trois beaux enfants en bonne santé. En permanence pendant ces 20 années, la graine homo était présente en moi : toujours des regards détournés exclusivement vers l'homme du couple, la bienveillance et la défense des couples homos comme des couples LGBT en général en veillant à ne jamais trop me découvrir, la fidélité à ma femme, une libido de couple hétéro entrecoupée d'épisodes onaniques homos. Des vies professionnelle, publique et familiale épanouies ont permis de laisser la graine au sec. Quelques craintes de la découvrir lors de fantasmes vidéo sur des films grand public à l'eau de rose traitant du choix de l'orientation homo, avec quelques épisodes porno et des coups de foudre … .

Cette graine aurait pu ne jamais germer s'il n'y avait pas eu une « banale chronique radio sur France Inter » vantant une série vidéo qui a, en cascade apporté, l'eau et les nutriments suffisants à sa croissance. Des souvenirs d'un coup de foudre pour un garçon à la fac, que j'ai beaucoup cotoyé par la suite, mais en tant qu'ami (hétéro, shit ), sont remontés à la surface. Des situations, des comportements du personnage principal, identiques aux miens à l'époque, ont engendré une longue et importante analyse personnelle, une introspection. Depuis bientôt 18 mois, des pleurs masqués, des petites déprimes, des désirs obsédants, des allusions équivoques. Je redoutais tant que la graine ne s’éveille à la croissance, depuis elle est omniprésente dans mon corps et mon esprit. Je suis désemparé, ma vie n’est plus spontanée, désormais elle est forcée, je suis moins heureux. Ma libido conjugale s’en trouve affaiblie, j’élabore des plans sur l’abandon de ma vie publique et familiale. Ma femme, la seule de ma vie, qui craint que je ne la trompe depuis le premier jour, avec une autre femme… Elle sait que je suis un grand sentimental elle voit que je ne vais pas bien que je suis moins heureux, plus triste. C’est un secret pour elle, ma famille, mes amis, mes collègues et amis de travail. Seule ma psy, avec 3 séances d’échanges est au courant. J’ai pu me libérer du poids de cette germination en débroussaillant autour de la graine qui est, semble-t-il, dans mes gênes. J’imagine lui avouer et poursuivre en faisant attention mais la tentation est de plus en plus grande de passer à l’acte. Comment acceptera-t-elle ? Trahison ? Compassion ? …

D’ici la fin de la quarantaine, j’ai vraiment envie de me libérer, d’être de nouveau moi-même mais en acceptant mon orientation. Je me pose mille questions : est-ce une lubie ? Comment une simple chronique a-t-elle pu engendrer de tels tourments ? Difficile d’imaginer pouvoir stopper sa croissance, sauf à l’anéantir …

Afin de protéger mon entourage, je n’imagine faire mon coming-out que dans quelques années. Certes, mais vais-je tenir ? continuer à laisser cette plante dans l’obscurité ?

Ce témoignage en guise de SOS pour sortir d’une impasse sombre, à défaut pour avoir des conseils, des échanges sur une expérience semblable.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr