J'aimerais travailler sur moi-même

avatar contributeur de Aoren
Aoren
14/06/2021 à 14:03

Salut à tous !

Alors voilà, j'ai besoin de me confier car j'ai pas l'impression d'avancer en ce moment.

Ça fait quelques années que j'ai cherché l'homme de ma vie, beaucoup de dates, certains plus prometteurs que les autres, d'autres moins, mais malgré tout j'ai beaucoup appris au fur et à mesure sur ce que je recherche et ce dont j'ai besoin.

Cependant dans les faits, j'ai peu d'expérience en "relation". Une qui n'en était pas vraiment une (1 mois), une autre qui était bien meilleure, oú j'ai eu ma 1ere fois (et aussi ma dernière pour le moment ^^), bref c'était plutôt bien parti mais j'ai perdu l'attirance que j'avais pour lui. Je pense que cette perte d'attirance s'explique par plusieurs choses, la première c'est tout simplement d'un point de vue physique, je pensais que son style me plairait mais au final non, puis il y a quelques légers problèmes qui ont finis par m'user à force.

Ce qui m'embête c'est que ces problèmes ont pris une proportion de plus en plus grande, mais je trouve que c'est puéril de ma part qu'ils prennent autant de place. Un exemple de petit problème dont il n'y pouvais rien, c'était ses ronflements, ça me fatiguait trop à force, mais vous voyez je trouverais ça stupide que je mette dans mes "critères" que tu ne ronfles pas, ça me ferait rater des personnes intéressantes, et ce type de problème peut de toute façon apparaître avec le temps. J'étais déjà pas en relation que je commençais à penser de faire chambre à part, et perso c'est pas comme ça que j'imaginais ma relation.

Un autre de mes problèmes que je n'arrive pas à travailler, c'est ce besoin systématique de ma part de savoir si la personne que je rencontre souhaite avoir des enfants ou non. Pour faire simple j'ai tendance à me projeter, et même si je ne veux pas d'enfants dans les années à venir je sais que pour moi le fait d'en avoir est juste primordial. Et c'est probablement pas quelque chose que je peux mettre en retrait, c'est juste une sorte de rêve, un objectif, quelque chose qui me définit.

J'ai essayé d'en discuter par ci par là, mais rien ne m'aide vraiment. Mes proches me disent que j'ai rien à changer qu'il faut persévérer.

Sur un autre forum, on me dit que je donne l'impression que je ne m'autorise pas vraiment à tomber amoureux, que je cherche l'amour uniquement pour avoir des enfants. Et pour être honnête je sais pas si ils ont raisons. Peut-être oui, partiellement, mais je pense quand même vouloir trouver l'amour pour l'amour, donc je sais pas trop quoi penser.

Donc voilà je suis un peu perdu, je sais pas trop sur quoi réfléchir.

Merci de m'avoir lu, et pour votre aide.

Publicité
avatar contributeur de Plume
Plume
14/06/2021 à 14:48

Salut Aoren,

Repérer des difficultés qu'on ne comprend pas et vouloir trouver des solutions, c'est une excellente motivation pour entamer un accompagnement chez un thérapeute (ou coach ou équivalent). Cela peut même se régler assez vite ce genre de questionnements quand l'état d'esprit est comme celui que tu décris et que tu choisis le bon "accompagnant" (celui qui te correspond). Alors moi je ne saurais te répondre mais je t'inviterais bien à en discuter avec quelqu'un dont c'est le métier d'accompagner les gens..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Aoren
Aoren
14/06/2021 à 15:00

Salut Plume,

J'ai bien pensé à ce genre de choses, mais disons que je trouve ce genre de choses vraiment trop coûteux hélas. Je ne crois pas qu'il existe d'associations pour en discuter gratuitement.

avatar contributeur de Plume
Plume
14/06/2021 à 15:04

@Aoren,

Si c'est l'argent le soucis, demande à ton généraliste une prescription pour un psychiatre. C'est remboursé par la sécu en partie et le reste par la mutuelle (si tu en as une). Moi j'ai débloqué pas mal de trucs comme ça (bon j'ai pas choisis le psy le plus nul aussi ; ))

Le problème c'est que si toi tu es bloqué et que tu as déjà beaucoup réfléchis à ces questions, il est possible que seul un professionnel puisse te donner les clés de compréhension qu'il te manque..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Aoren
Aoren
14/06/2021 à 15:40

Je vois merci, ça m'embête d'aller déranger un médecin alors que ça va en tant que tel. Juste pour un papier. Et j'aurais bientôt plus de mutuelle d'ici septembre hélas mais bon je vais voir je pense pas non plus devoir y passer des mois.

Publicité
avatar contributeur de Plume
Plume
14/06/2021 à 15:41

Bah quand on est bloqué dans sa tête c'est comme avoir une entorse au pied tu sais.. Tu soignerais une entorse donc pourquoi se priver?

Oui ça peut aller très vite quand on est prêt et motivé..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Rosso
Rosso
14/06/2021 à 15:51

Pour le psy je te donnes l adresse du mien et surtout tu n y va pas ...

Bon sinon tes problèmes ne paraissent pas insurmontable , tu as envie et besoin de te projeter oui et c est plutôt positif ... sur la plupart des sites (bon je ne suis pas non plus hyper calé dans ce domaine) il me semble qu il y a justement les cases (avez vous des enfants ? Désirez vous avoir des enfants) c est un point qui est quand même loin d être anodin

Maintenant pour les ronflements la tu me dira qui aime dormir auprès de quelqu’ un qui ronfle ?

Tu ne trouveras pas l homme parfais (sauf si un jour on se croise) mais ne cherches pas à trop idéaliser l autre , l’ amour ce n’ est pas qu ‘ une attirance physique , c est une question d échanges , de regard , de complicité , de vibration ... ça ne se commande pas comme une bagnole avec telles ou telles options ...

Ne te mets pas de barrières ou de pression ... un jour tu le trouvera (non je ne connais pas la date)

avatar ancien membre
Ancien membre
14/06/2021 à 20:33

Maintenant pour les ronflements la tu me dira qui aime dormir auprès de quelqu’ un qui ronfle ?

Il y a des gens (une fois endormis) qui dorment comme des tombes, on pourrait les tabasser qu'iels ne se reveillerait qu'au petit matin comme si de rien n'était… 🤣

avatar contributeur de Antinoüs
Antinoüs
14/06/2021 à 21:45

Coucou :)

Personnellement, je trouve plutôt que tu n'aimes pas.

Aimer, c'est s'abandonner à l'autre, c'est tomber amoureux; et c'est s'envoler.

ça peut paraitre "fleur bleu" mais justement, si tu étais amoureux de la personne, tu arrêterai pas d'apprécier son style ou tu ne serais pas en train de dire que ronfler est incompatible avec ta vie amoureuse.

Pour les enfants, là aussi selon moi ce ne sont ni les bonnes questions, ni les bons moments.

Se projeter c'est bien, mais à quoi bon si c'est pour ne pas savoir vivre au présent ? ^^

Essaie un peu plus carpe diem peut être ? ^^

avatar contributeur de Aoren
Aoren
14/06/2021 à 22:26

Citation de Faonfaron #364336

Tu me dis de vivre le moment présent, mais c'est ce que je fais, si j'arrive à dire que des choses fonctionnent pas c'est bien que je vis dans le présent non ? C'est bien pour ça que c'est pas allé plus loin.

Puis je sais pas mais j'ai quand même remarqué que pour beaucoup au début on idéalise très vite et trop. Donc si ça arrive de plus accrocher à la personne.

Et je suis désolé mais ronfler c'est incompatible avec ma vie tout court. Tu envisages une vie sans dormir bien ?

Je sais pas si tu as bien compris mon message car oui pour l'instant je ne suis pas amoureux, même si j'ai eu des moments oú j'avais un peu ce bon feeling.

Mais je ne suis pas encore totalement abandonné mais je pense que c'est mon caractère qui veut ça, bien que j'aimerais beaucoup pouvoir m'abandonner.

Qu'est ce que tu entends par les enfants c'est ni les bonnes questions, ni les bons moments ? Ça me paraît super important à mes yeux d'avoir une certaine vision (même si ça peut changer), car bon j'en ai croisé des jeunes qui vivent au jour le jour et autant dire que ça m'ennuie, on a cette impression qu'ils ont peur du "après".

Mais bien que ce soit pas avant un moment, ça m'empêche pas de profiter du temps présent, avec mes proches, mon travail et autres.

Certains disent bien qu'ils veulent rencontrer des personnes de telle taille, poids, perso je trouve que la question des enfants bien plus pertinente non ?

avatar ancien membre
Ancien membre
15/06/2021 à 22:01

Citation de Aoren #364352

C'est bien connu : les boules quies sauvent des couples.

Ceci dit, c'est a Toi de peser les "pour", les "contre" et le poids que prendront tes regrets et ton sentiment de libération ( de pouvoir dormir sur tes deux oreilles :p ).

Certains disent bien qu'ils veulent rencontrer des personnes de telle taille, poids, perso je trouve que la question des enfants bien plus pertinente non ?

Ce genre de souhait est souvent de l'ordre des normes et des fantasmes (deux choses dont il faut être un peu conscient et qui ne serait pas inintéressantes à remettre en question) et révelent parfois quelques croyances politiques.

Le fait d'avoir des enfants est sujet à débat (par héritage Maltusianisme) dans une société dont on peut être écœuré par son présent et dont on craint son avenir.

De nos jours, se prononcer sur ce sujet demande soit un déclic, soit un effort intellectuel.

Tout ça pour dire que tu as peut être un cheminemment à faire de ton côté, et probablement que c'est probablement aussi le cas du coté de taton futur·e amoureuxe. Laisser le temps au temps… pour se concentrer sur les bobos à guérir si il y en a.

Concernant, les options de psy quand on est fauché : il y a les Centres Médicaux Psychologiques pour des consultations gratuites, sinon selon les départements c'est remboursé ou pas par la sécurité sociale (et si tu as encore une mutuelle qui peut prendre en charge les et que tu te sens d'y aller alors n'hésites pas).

Ce qui dit Plume a propos de son psy est assez révélateur : il y a des psys qui sont pas très doué·e·s (ce qui donne parfois l'impression que beaucoup de gens sont hermétiques aux consultations psy…).

avatar contributeur de Aoren
Aoren
16/06/2021 à 07:07

Ce n'est absolument pas par norme ou fantasme que j'envisage d'avoir des enfants.

Et ce n'est pas absolument pas un sujet à débat à mes yeux, peut-être pour toi, pas pour moi. Tu as peut-être des raisons de pas en vouloir c'est ton droit. Le sujet des enfants est en effet très personnel, chacun peut avoir son point de vue, j'imagine que c'est aussi une des raisons que ça me travaille autant, car on ne sait jamais comment l'autre y a réfléchis, ou si il y a réfléchis tout court.

Le fait de vouloir des enfants, ça a été quelque chose de très réfléchis. Et je n'ai pas vraiment de bobos à guérir, je suis juste dans une phase de réflexion.

Au passage les boules quies ne sont pas une option pour moi, je dors pas bien avec, je bouge beaucoup, et la pression me dérange beaucoup. Et ils tiennent pas bien. Mais même de toute façon je n'ai aucun regret, c'est pas juste ça qui a fait que c'est terminé, j'étais juste plus attiré par lui, j'étais pas amoureux.

Un des trucs qui m'avait gêné avec lui, c'est qu'il était le seul à faire des efforts et pour être honnête j'aimais pas ça. J'avais aussi envie de tester ma volonté pour savoir si je pouvais faire de même. Une des raisons qui m'a probablement poussé à supporter ces petits problèmes.

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
01/07/2021 à 08:45

Citation de Aoren #364490

Salut

Je suis a peu près dans le même cas que toi, vécu des échecs relationnels , j'ai moi même aussi le rêve d'avoir des enfants, et j'ai besoin de travailler sur moi-même.

Je travaille sur moi, en même temps revoir mes critères de partenaire. Je préfères prendre mon temps à guérir des blessures, briser mon schéma affectif, pour ne pas attirer toujours le même genre de personne. Comme indiqué plume , il vaut mieux que l'on soit accompagné par un(e) thérapeute, afin de travailler sur le fond . C'est un investissement pour soi, dans l'immédiat je pourrais dire qu'il s'agit peut être le meilleur investissement que l'on peut s'offrir. On doit s'aimer avant d'aimer les autres, cela demande donc de s'investir sur soi même.

Avoir un enfant, oui, c'est un besoin. Je comprends qu'il ne faut pas chercher à justifier. Mais comme il s'agit d'un besoin perso, je trouve qu'il serait plus intéressant de le vivre comme un projet à long terme pour soi. Les autres ne sont pas obligés d'y participer. Je parlais des partenaires masculins bien sûr. On donne tout pour réaliser ce projet PERSO. Mais on garde l'idée en tête que c'est un projet de LONG haleine, il faut financièrement, mentalement être prêt. En tout cas, on a le temps, on est des hommes, la capacité de reproduire dure plus longtemps. Donc, focalise toi sur ton projet d'avoir un enfant et le concrétiser des ce jour, dessocier avoir un enfant et trouver un partenaire, peut être les deux n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

Après tout, il faut alléger le coeur et l'esprit, concentre toi sur ton développement perso, pour être bien dans ta peau. Sinon , on devient trop lourds pour les autres.

Bon courage.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
01/07/2021 à 08:59

Citation de HaricotMungo #365742

En tout cas, on a le temps, on est des hommes, la capacité de reproduire dure plus longtemps.

Oui mais nos capacités physiques , notre résistance ont tendances à diminuer avec l âge ... donc on peux avoir des enfants à 90 ans mais et d’ une combien de temps va t’ on pouvoir s en occuper ?

Je conseillerais de ne pas forcément attendre pour attendre ...

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
01/07/2021 à 09:42

Citation de Rosso #365743

Oui je suis d'accord. Je pense que perso c'est avant mes 40 ans que je vais avoir mes enfants.

Comme j'explique, c'est un besoin, mais tout aussi un projet. C'est pas en cliquant les doigts que cela puisse aboutir... Il faut préparer sereinement et concrètement.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr