Peur de l'abandon...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Petite question qui peut paraître inutile : combien de messages lui as-tu envoyé ? Quelle est la part de message auxquels il répondait ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dans une journée ? Je dirais une vingtaine
Quand jenvoyais qu'il ne répondait pas je ne lui envoyait pas plus de deux messages
C'est quand il me disait qu'il était rentré que je lui parlais

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir Whipward :)

Ça fait un peu ...... dit comme ça mais je me sens vraiment seul

C'est un cercle infernal dont je n'arrives pas à me sortir
Je pense savoir d'où ça vient mais je ne sais pas comment "guérir"

Sans avoir dit, tu en as dit beaucoup d’une manière très pudique. Il est très difficile de guérir de l’abandon, surtout quand il n’y a aucun sens, et que instinctivement on culpabilise en pensant que c’est de sa faute. Ce manque est difficile à combler. Je ne connais pas la nature de ton abandon, tout dépend de l’âge à lequel cela t’es arrivé, et de quelle personne plus ou moins proche (abandon par un/les parents par exemple).

Cet abandon (qui est pris comme une sorte d’injustice qui ne sera jamais rétablie), fait que tu supportera difficilement les autres abandons que l’on peut vivre dans la vie, qui viennent se rajouter dessus comme sur un tronc. Pour ça fait attention à qui tu donne ton coeur, protèges-toi. Quand tu trouveras une bonne personne beaucoup de choses se guériront d’elles-même.

Tu dois apprendre à gérer le fait de laisser respirer ton copain, lui laisser parfois l'initiative de communiquer, de proposer, d'entamer des discussions, des initiatives, etc... Pour cette blessure c'est difficile car tu pense tout le temps que l'on ne t'aime pas, que l'on va t'abandonner encore une fois, du coup tu t'accroches en envoyant comme des messages d'appel au secours, et en général ça ne fait pas du tout l'effet souhaité, car la personne ne comprend pas ce qui se passe. Le mieux est d'en parler de ta blessure, sans non plus la transformer en chantage affectif, si c'est une bonne personne elle comprendra et vous gérerez mieux le problème qui ensuite deviendra une rigolade.


En plus je m'attache hyper rapidement, c'est pas de l'amour c'est juste...Je sais pas comment dire, "histoire de plus être seule"

Ca par contre fait attention si tu n’arrives pas à différencier de l’amour, de l’amitié, et le fait de ne pas être seule (qui est plus "égoiste" sans jugement). Cela risque de te causer des problèmes, d’être mal accompagnée, ou des gens qui profiteront de toi, en voyant tout le monde "bien" pour emplir ta solitude. Comme ont dit vaut mieux être seul que mal accompagné.

Pour voir un psy, si c’est une blessure légère oui tu peux, si c’est une blessure lourde tu es trop jeune pour supporter le travail à faire, encore trop dans le vif, qui risque de te mettre dans un état de faiblesse alors que tu es en pleine construction de ta vie. Ce genre de travail sur soi demande un minimum de recul, c’est à dire quelques années pour prendre de la distance avec les faits à guérir.

Pour l’instant profite de ta fougue de la jeunesse, profite de la vie, construis-toi, amuses-toi, apprend à vivre les moments de solitude (qui permettent de construire des projets par exemple) et les moments en société, et surtout entoure-toi bien. :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que ça vient du collège
Je ne sais pas si c'est du "harcélement" mais on s'est souvent moqué de moi pendant ces 4 ans
Et peut-être aussi que mon ex "meilleure amie" m'ai laissé tombé. Je ne vais pas plus développer ça parce qu'elle est sur ce site et que ça ne
regarde que nous.

C'est difficile de définir ce que c'est d'être amoureux et je ne sais pas si je le deviens rapidement. Mais je fais attention à qui je parle ça c'est sûr

Merci beaucoup en tout cas
Je crois que rien que là ça me fais un peu du bien d'en parler

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Arfff ok c'est nettement moins grave alors :p, c'est tant mieux, tu es une personne sensible qui doit apprendre à maitriser ses émotions, oui tu peux aller voir un psy pour t'accompagner un moment sans souci. :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je sais bien que c'est pas grand chose et c'est pour ça que je veux inquiéter mes proches avec ça
J'irai peut-être en voir un alors

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pourquoi ne pas en parler à tes proches ?? Ils sont là autant pour t'écouter aussi, comme toi tu peux les écouter, c'est normal.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je me vois mal venir leur raconter ça alors que je ne le fais pas d'habitude
Ce serait comme venir au lycée avec une pancarte "je vais mal"

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il ne faut pas toujours se montrer fort en apparence, alors que des fois on est faible, Un coup c'est l'un qui est fort, un coup c'est l'autre, c'est le soutien mutuel avec ses proches qui fait qu'on est finalement toujours fort. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne vois pas de qui je serai assez proche pour en parler :/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour

Vos messages à tous m'ont fait réfléchir, je souffre aussi du sentiment de l'abandon et je sais que ça conditionne beaucoup de mes comportements en relation, pourtant la seule chose que je demande c'est d'être rassurée, pas à outrance mais  un minmum. Je pense qu'il faut savoir trouver les bonnes personnes qui pourront gérer cet aspect de personnalité et instaurer la confiance

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit