Coming out, psy et hormones (mtf)

Afin d'éviter les maladresses et de blesser la communauté transgenre merci de bien vouloir prendre connaissance des phrases à ne pas dire face à une personne trans.

Bella0109  

Bonjour à tous.

(j´écris ce message au masculin parce que je ne suis pas habitué a parler de moi au feminin)

Je suis une femme trans de 15ans(je suis au college,en 3e), je me suis toujours senti different des autres mais cela ne fait que depuis environ 1 an que j´ai decouvert ce qu´étaient les personnes trans et que je suis presque sur (j´ai encore de legers doutes parfois mais je crois que ca arrive a beaucoup de trans) que j´en suis une donc en decembre dernier je l´ai dit a ma mere (par message) et elle l´a accepté (j´en ai toujours pas parle a mon pere) donc du coup elle m´a propose de voir une psy et j´ai accepte mais le seul probleme c´est que je suis timide et cette psy ne me pose pas de question donc je ne sais pas vraiment quoi lui dire donc je ne sais pas si je devrais changer de psy ou si peut etre je devrais noter ce que je pense interessant de lui raconter sur un carnet pour que ce soit moins difficile.

Par ailleurs un jour j´aimerais avoir des hormones mais vu que ca avance peut avec ma psy ça rique de prendre du temps et en plus je crois que ce n´est pas facile d´avoir des hormones quand on est mineur de plus ça me rend vraiment malade car ma puberte n´est pas finie et je crois que les hormones ont de "meilleurs resultats" lorsqu´on a pas fini sa puberte mais surtout mon corps commence a vraiment complexer sur mon corps car il commence a devenir vraiment trop masculin et c´est vraiment dur pour moi, j´ai aussi entendu parler de bloqueurs de puberte qui seraient plus adaptés.

Un jour je voudrais aussi faire mon coming out a tout le monde et changer de style vestimentaire par exemple mais je ne sais vraiment pas comment faire, j´ai peur du jugement des autres.

Sinon plus recemment, la semaine derniere en cours de musique on devait changer les paroles d'un chanson pour soutenir des minorités (par groupe de 4 et mon groupe d´amis etait dans deux groupes differents) et la partie de mon groupe d´amis dans l´autre groupe a choisi comme sujet les trans et les paroles de leur chanson etaient vraiment moqueuses mechantes (la prof n´a meme pas compris) et ça m´a vraiment fait du mal des que je suis rentre de l´ecole j´ai pleure toute la journee donc voila j´aimerais trouver un autre groupe d´amis parce sue meme si ils ne le savent pas ils m´ont vraiment bléssé et je ne pourrais pas faire ma transition avec eux comme amis

Bref merci d´avoir lu et si vous avez des reponses ce serait super gentil. Merci!

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur  

Au vu du caractère serieux de ton post, bien que tu sois mineur et que BeTo est reservé aux personnes majeures, je laisse ouvert ton topic, afin de récolter des reponses qui t'aident.


Oîda oudèn eidôs

avatar contributeur de Faith141
Faith141  

Citation de Wondeur #358819

👍

Par contre, Bella, tu devrais peut-être activer des filtres sur ton profil.

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe  

Il existe une association "Mouvement Adolescence Gaie", (MAG), basée à Paris. Tu y seras le-a bienvenu-e.


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar contributeur de Gwendoe
Gwendoe  

salut Bella ,

déjà il faut que tu respires et que tu essaies d' arreter de t'angoisser ,

c'est une psychologue ou une psy4 ?seul les 2 e peuvent prescrire des medocs ?

peut etre qu'avec ta mère ou ta psy vous pourriez essayer de trouver qu'elqu'un qui soit habitué s'occuper de ce genre de psychanalyse qui aurai du coup des reponses precises à tes questionements et au protocoles a suivre ...

de toute façon ça ne se fera pas dans la precipitation et tu es déjà en changement alors ne bloques pas la dessus il va te falloir accepter que tu es impuissante face à ça...

tu es jeune et tu as vraissemblablemnt trouvé qui tu étais et ça c'est déjà une grande chance ,de plus ta mere te soutiens tu vas pouvoir te construire et t'epanouir dans la voie qui est la tienne ...

tu as le choix de ne pas être ce que tu ne veux pas, mais comme chacun prend le temps d'être toi ...

see you prend soins de toi

avatar contributeur de Tennessee
Tennessee  

Bonjour Bella,

étant moi-même un homme transgenre, je me permets de te répondre.

Tout d'abord concernant ta psy, tous les psys ont des méthodes différentes et il faut parfois en rencontrer plusieurs avant de trouver lae bon•ne professionnel•le, celui ou celle dont l'approche te correspond. Personnellement, et comme toi j'ai l'impression, je préfère les psy avec lesquels je peux avoir un véritable échange, une vraie discussion. Je trouve cela plus intéressant qu'un monologue tarifé sans aucune réaction en face. Je pense qu'il est important lorsqu'on consulte ce type de professionnel•le d'avoir affaire à quelqu'un qui nous pose les "bonnes questions", celles qui nous aideront à mieux cerner nos peurs, nos désirs, nos besoins, et donc à avancer. En conséquence, je te conseille concernant ta psy de lui faire part de ton souhait que vos rencontres donnent lieu à plus de réactions de sa part et de préparer toutes tes idées dans ton cahier comme tu l'as suggéré pour le cas où la séance ne se passerait malgré tout pas comme tu l'espères.

Si à l'issue de cette séance (ou de la suivante, il faut peut-être aussi laisser à la psy un peu de temps pour s'adapter car si elle a l'habitude de suivre une certaine méthode, cela peut aussi être destabilisant pour elle d'en changer brusquement) tu restes déçue, alors je te conseille de chercher une autre psy sans regret. Il est primordial que tu te sentes parfaitement à l'aise durant ces entretiens car ils te seront d'un grand secours dans ton parcours s'ils sont bien réalisés.

Pour les bloqueurs de puberté pour les femmes transgenre, une personne concernée ou mieux renseignée que moi sur le sujet pourra t'apporter plus de précisions, mais le traitement hormonal peut être démarré même lorsqu'on est mineur•e avec l'accord des parents. As-tu fait part de toutes tes inquiétudes et interrogations sur ce sujet à la psy ? Cela pourrait lui faire prendre conscience de ta détresse et l'activer un peu.

Pour ton coming out je comprends que tu souhaites le faire, ce temps arrivera quand tu le décideras :-) comme tu le soulignes toi-même, il s'agit d'un passage qui peut être difficile à cause du jugement des autres justement, mais parfois aussi cela se passe bien. Après l'événement dont tu nous fais part avec tes amis, je comprends que tu redoutes ce moment. Je ne connais pas tes amis, je suis donc incapable de savoir pourquoi ils se comportent ainsi, mais tu sais la plupart du temps les gens craignent ou se moquent de ce qu'ils ne connaissent pas, de ce qu'ils ne comprennent pas. Les réactions de méchanceté crasse sont souvent le fruit de l'ignorance. Cela n'excuse rien, mais il est parfois agréable de voir que ces mêmes personnes s'adoucissent et ont honte d'elles-mêmes lorsque le sujet commence à les concerner d'un peu plus près.

Hélas, je ne peux garantir que ce sera le cas avec tes amis, mais on est jamais à l'abri d'une bonne surprise et dans le doute, se préparer psychologiquement à s'éloigner de ces personnes dans le cas où elles s'entêteraient dans leur crétinerie me semble intelligent. Nous avons assez de problèmes, trans ou cis, homo, bi ou hétéro, bruns, roux ou blonds, pour conserver auprès de nous des personnes qui nous tirent vers le bas.

Courage, tu as fait tes premiers pas sur le chemin qui te conduit à toi ;-)

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69   - modifié par Jessica69 le 04/04/2021 - 00:24:00

Citation de Bella0109 #358817

Bonsoir Bella

Je ne suis pas certaine de pouvoir te convaincre que la vie de trans est un fleuve tranquille alors qu'elle ne l'est pour personne.

Pouvoir être qui nous sommes au fond est notre Graal. Sa quête est notre but ultime.

Ton "Psy" est il psychiatre ou psychologue ?

Je crois que si ton psy n'est pas assez actif, il faut lui dire ou si cela n'apporte aucun changement, en changer. J'opterais pour un psychiatre.

Une thérapie est à mon sens basée sur une profonde réflexion personnelle, aiguillée le cas échéant par un Psy. Ta réflexion peut être menée à temps libre. Tu peux en prendre note et la développer en séance.

Je suis navrée que tu aïs eu cette triste expérience avec tes amis. Rien qu'une discussion ne puisse changer si tu as la conviction suffisante.

D'ailleurs je saisis mal comment une chanson sensée soutenir une minorité pourrait la railler sans que le professeur n'ait à redire au chapitre du hors sujet et n'introduise sous ton impulsion une discussion sur les phobies et la loi.

Tu peux en parler à ton professeur.

Gros bisous. Courage...


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Curieux66
Curieux66  

je reste sans voix devant la bienveillance et la precision de ces reponses. je mesure la chance de pouvoir lire ces messages. ils m aident a avancer dans mes propres reflexions, et me redonne confiance dans l être humain. plein de courage a toi Bella, les messages précédents me semblent plus beaux que tout ce que je pourrais ecrire.

avatar contributeur de Elyes.xp
Elyes.xp  

Salut, alors sache que déjà il faut que tu te sente a l'aise avec toi même pour commence. Ensuite essaye d en parler autour de toi en prenant divers chemin si tu n'y arrive pas directement, moi perso j'y suis aller cache avec tout le monde cetait soit ils accepter soit ils moublier, et sa a marcher. C'est a toi de voir suivant comment tu te sens en toi même déjà. Puis apres niveau psy il faut surtout que tu en trouve un avec qui tu te sens a l'aise et ou tu arrivera a t'ouvrir, sa peux prendre du temps tu peux aller en voir 3 4 ou 10 si il faut mais il faut que tu trouve celui qui te convienne C'est important. Et si tes amis ce moque ce ne sont pas des amis sur qui tu pourra compter et te confier quand tu le voudra donc ce ne sont pas des amis.. j'espère que je t'aurais etait un minimum utile, courage a toi biz

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Coré
Coré  

Bonsoir bella,

Effectivement, avoir des doutes est courant, même après avoir terminé sa transition. Ne t'inquiète pas pour ça.

Pour ce qui est de l'intérêt des bloqueurs de puberté, ils ont un intérêt en tout début de puberté, peu de médecins les présecrivent et souvent après plusieurs mois, voir années de suivi. J'aurais tendence à considérer que ce ne sera pas vraiment intéressant pour toi. D'autre part, au vu de ton jeune âge, les hormones seront assez efficaces.

Pour en, obtenir, il te faudra une attestation d'un psychiatre et, tant que tu es mineure, l'accord des chacun de tes parents.

Il est important aussi que la ou le psychiatre accepte de faire ce genre d'attestation et iels sont peu nombreux. Il existe des listes de psy qui le font. Tu en trouvera notament sur le WikiTrans. N'hésites pas non plus à te rapprocher des associations locales, tu en trouveras une liste, toujours sur le WikiTrans. Au delà d'y trouver des informations utile, c'est un bon moyen de se sociabilisé avec d'autres personnes trans et de dédramatiser.

Pour le coming out, il n'y a pas de formule magique, c'est du cas par cas, fonction de chaque situation particulière. Personnellement, j'ai commencé par mes ami-e-s dont j'étais le plus sûre, puis j'ai élargie progressivement aux autre, puis ma famille proche, mon frère et mes parents, puis mon employeurs et mes collègues. Il me semble que l'éducation nationale commence (enfin) à publier des directives pour mieux accueillir les personnes trans.

N'hésites pas si tu as d'autres questions.

Bonne soirée à toi et à bientôt.

Coré

avatar contributeur de -Camille-
-Camille-  

Bonjour je ne vais pas pouvoir dire beaucoup plus que les autres personnes au-dessus je suis aussi une femme trans et je comprends ce par quoi tu passes...

l'adolescence et une étape difficile

comme tu la dit il y a les bockeurs de puberté

il faut aussi savoir si ta psy a l'habitude des personnes trans , c'est important , certaines personnes ne cherche pas à nous aider..

surtout quand on commence jeune ...

Et si elle veut t'aider hésite pas à lui dire que d'avancer dans la puberté ça ne t'arrange pas du tout et que tu aimerais pouvoir avoir des bloqueurs

C'est ta vie et ton corps donc je pen qu'il est important que si tu sais ce que tu veux n'hésite pas à t'affirmer

et pur finir si tu a des quetion au autre hesite pas a les poser ou a venir en pv si besoins

Temperance  

Bonsoir Bella0109.

Bon, j'ai tout lu.

J'ai vu ton appel à l'aide.

Déjà, sache que je ne suis pas trans. Et pour autant je ne suis ni une femme, ni un homme, je parle parfois de moi au féminin, parfois au masculin, parfois comme une personne/un être-humain.

Car au final, qui que tu sois, tu es comme tout le monde: une personne humaine, un être-humain.

Bon, moi je suis Genderfluid (j'aime utiliser ce terme pour me définir, car je fluctue... donc, je sais que je ne me cherche pas, (enfin, je ne me cherche plus).

Parfois je ressens des "choses" inexplicables. (ce que toi tu ressens quad tu vois ton corps, et bien, moi c'est pareil, mais, à un autre niveau, à un niveau de fluctuation, parfois une période longue plus masculine que féminine, mais, je ne ressens pas de la même manière qu'une personne transgenre pourrait ressentir, (j'ai su trouver "la différence" qui m'a permis de m'affirmer comme "enfin qui je suis".

Beaucoup de temps passé dans ma jeunesses à douter de moi, à douter de mes capacités à "être normal(e)".

C'était un éternel combat contre moi-même.

J'ai mis tellement de temps à "m'étudier" pour me "définir" enfin, que beaucoup de personnes ne sont pas au courant (ma mère, oui, mon père non, ma soeur oui, mon autre soeur non).

Pourquoi ne pas l'avoir dit à tout le monde? Ben, car c'est pas important au final, je ne le dis qu'aux personnes que ça intéresse de comprendre pourquoi je suis "atypique" parfois.

L'idée pour moi, au départ, c'était de voir une psychologue (ou un). Au final, je n'ai jamais voulu laisser des personnes "me triturer l'esprit", je pense que j'ai "mal fait" j'aurai du passer par là, j'aurai perdu moins de temps à me "chercher".

Mais d'un autre côté, j'ai agi comme le voulait ma "phobie" du jugement des autres..

Enfin, disons aussi qu'à mon époque, année 80, être "genderfluid" personne ne connaissait, (même moi je ne connaissais pas....), il existait à minima homme/femme/travesti(e) (souvent apparenté(e)s par les autres à cette époque à homo/garçon manqué)/dragqueen. Alors bon, c'était loin d'être facile... de pas avoir "peur du jugement des autres"..

J'ai vécu 20 ans comme ça à me pourir l'esprit, la vie, et mon bonheur passait au second plan, le premier plan étant celui des autres (le jugement des autres)....

Ne fais pas comme moi, tu as la chance d'être (apparement jeune), d'avoir découvert facilement (plus que moi) grâce à la meilleure documentation et tolérance de certaines communautés qui tu es.

Bon, ça c'était pour te situer ta chance vis-à-vis de l'époque.

Maintenant parlons de ton actuelle situation.

  • Tu es jeune (quand tu t'es découverte)

  • Tu as une maman au courant de ta situation. (la mienne ... je l'ai mise au courant que quand j'ai été adulte et libre...)

  • Tu as une psychologue (les psys ne parlent pas beaucoup, ils analysent, et laissent parler leurs patient(e)s, pour mieux les confondre à leur "questionnement").

  • Tu es dans une époque où la tolérance est beaucoup plus installée (il y a des années de ça, je peux te l'assurer, BeTolerant et ce genre de superbe communauté, n'existaient pas, et tu devais te démerder seul(e)). Profites de cette option à ton écoute!

  • Tu as les réseaux sociaux pour t'épanouir (avant, ... les réseaux étaient surtout "visuels" (genre un café, un bar, un restaurant...), l'avantage des réseaux: "Faire des connaissances sans te dévoiler complètement, apprendre à apprendre tes préférences dans la vie, simplement, ... voir ce que tu aimerai ce que les gens pensent de toi, évites! Ca ne fera que te pourrir la vie, penses plutôt différemment: "Fais ce que ton esprit te dicte" !

  • Tu dois t'accepter, si tu ne le fais pas, PERSONNE ne t'acceptera à ta place mieux que toi-même!

  • Tu dois t'habiller avec des couleurs, et des vêtements qui te plaisent à toi et pas aux autres. (Evidemment, si tu es d'apparence Masculine, tu dois te dire "Mais jamais j'oserai sortir avec une robe...", OK... Si tu te dis ça, tu vas perdre ce "combat contre ta vraie personnalité". Tu dois penser différemment: "Je vais commencer par mettre des choses un peu plus amples, un peu plus féminine, je vais tenter le maquillage, un peu de blush, ça fera pas de mal, je vais faire ceci, et pas comme ça mais comme ceci".

¤¤ Il est possible que je vais loin dans le raisonnement, mais, moi j'ai procédé ainsi une fois que j'ai décidé de changer ma vision du jugement des autres.

  • Les autres ne sont pas important, et surtout, ils ne doivent absolument pas régir ta vie!

Tu as différentes options à ta portée, ne les néglige pas!

Ne te refuse pas, acceptes-toi, et ne penses pas à te faire accepter des autres avant de t'accepter toi-même.

Tu parles de style vestimentaire...

Tu sais, tu as du choix, n'hésite pas, tente des choses colorées, fleuries, (de nos jours ça passe bien, profites).

Met des bandanas, des écharpes, des styles androgynes (mixant une garde-robe féminine/masculine).

Pour ton corps.. Bon, on va pas se mentir, ce que tu vis c'est une forme de dysphorie.

(le contraire de l'euphorie), à ce niveau, le corps et l'esprit, des personnes transgenres est "difficile" à gérer.

Mais tu es jeune, surtout, ne perds pas ton temps à "avoir peur de ton corps", parles-en à ton psy/ta maman, les hormones font pas mal de choses.. Oui, c'est vrai, mais, ton corps restera ton corps quoi que tu fasses. (un corps, on en a qu'un, il ne faut absolument pas l'abîmer! SURTOUT PAS!).

Comme conseils, tu sais, paraître plus féminine, c'est pas "compliqué". Il faut juste un peu se motiver:

  • La coiffure (beaucoup de choses à dire là-dessus, il y a des coiffures qui font un excellent trompes-l'oeil, et il existe des perruques au pire, (beaucoup de stars et de personnes en mettent sans se prendre la tête, (pour le jeu de mot, haha), du coup, n'hésite pas, fonce, il y en a des pas chers sur différents sites (aides-toi de ta maman pour faire ton choix de coiffure/perruques, mais avant, si tes cheveux sont fourni, vas chez un coiffeur et demande lui une coupe un peu "Queer", ça t'aidera crois-moi!).

  • Le maquillage, ne le sous-estime absolument pas! Il est magique, en plus, certains ont des paillettes, plus succintement, pourquoi tu ne regarderais pas : https://www.mercihandy.fr

¤¤ Merci Handy est un site très rempli d'ondes positives, un monde coloré, ça te fera du bien! (et leur produits sont géniaux, testés et approuvés par moi-même, haha).

¤¤¤ Le maquillage permet d'affiner les traits du visage, (et c'est le visage que les gens regardent pour définir le "genre" d'une personne, car, peu ont des applications (fonctionnelles) types rayons-x pour voir à travers les vêtements LOL! (désolé).

¤¤¤ Penses que te maquiller, vernir tes ongles (les laisser pousser un peu genre un 0,5cm) te donnera différentes émotions féminines si tu te bases sur les bons tutos maquillages (et puis c'est très reposant, d'apprendre à associer les couleurs et les effets).

  • Le miroir n'est pas ton ami, et il ne réflètera que ce que tu verras de toi-même au travers de ton esprit: (même les gens magnifiques se croivent pas si bien que ça... cherchant toujours à s'améliorer), le miroir n'est qu'un objet.

  • Ce qui est important, c'est TOI, et juste toi, pas le regard d'un objet/des autres.

  • Pour résumer aussi, tu n'as pas de poitrine? (tu en veux?) Mets des rembourrages pour te faire plaisir, un truc discret.

-- Je ne dis pas que c'est facile, je dis que ce combat, c'est un combat contre toi-même que tu dois le livrer, et pas contre les autres!

Ainsi, ne déprimes pas, prends une grande inspiration et pour t'aider, voici pleins d'adresses spécialement dans ma fav-list (si tu en veux d'autres, le style androgyne te permettra d'avoir une touche de féminité sur toi SANS attirer le regard des gens, tout en créant le doute, tu verras c'est rigolo, mais, ne laisses personne te juger, TU ES COMME TU ES, sois-toi même!):

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove  

Bonjour Bella,

Je manque de temps pour lire tous les posts alors desolée si cela est une redite.

Pour commencer le fait que tu sois mineur.e est très important car à l'adolescence beaucoup de choses se passent et beaucoup de questions se pose pour tout le monde. Un rapport canadien stipule que 4% des ados qui se declarent trans reviennent en arriere et évoquent que c'etait une "erreur de jugement" de leur part. C'est a la fois peu et en meme temps chaque vie (la tienne aussi) est suffisement importante pour être accompagnée individuellement avec précaution. Il me semble important que tu sois suivi par des medecins qualifiés, par ta famille de manière a ne pas faire de démarches qui te perturberaient plus qu'elle ne t'aiderait. Donc comme cela t'a été dit, prends le temps. tu es jeune et il existe des solutions medicales te permettant de prendre le temps (bloquer la puberté par exemple) pour estimer par toi meme le sens de ta vie qui te donnera le plus d'epanouissement quand tu en auras la certitude.

Pour ta psy, tu as mentionné toi meme des solutions tres pertinentes. Ecrire sur un carnet ou une feuille les points que tu aimerais aborder la prochaine seance puis lui dire que tu as des choses a dire que tu as noté. Le fait d'avoir un soutien ecrit peut t'aider a guider ta parole et alléger le poids des emotions.

Pour ce qui est de tes amis, je te conseillerai de prendre du recul pour l'instant sur cette situation blessante. Aucune situation blessante ne permet de se construire si on baigne dedans. Par contre en prenant du recul ca peut t'aider à analyser des éléments de ta vie et avancer d'un pas.

Donc je t'encourage a ne pas te confronter a des situations blessantes mais de ne pas fermer non plus la porte à tes amis qui ont pu avoir une reaction deplacée mais qui peuvent malgré tout faire preuve de beaucoup d'amour et de comprehension dans leur relation avec toi s'il savait ou tu en es.

La vie est pleine de belles surprises alors n'oublie jamais de sourire apres tes pleurs :)