Suis-je une lesbienne refoulée depuis des années ?

Ancien membre  

Bonjour à tous.

J'ai 28 ans et depuis l'âge de 13 ans, je suis paumée total sur mon orientation. Je sais que ça ne sert à rien de mettre des étiquettes, mais cette situation me pèse de plus en plus.

J'ai toujours eu des relations hétérosexuelles, je suis actuellement en couple avec un homme depuis 5 ans et demi et on est même pacsés. Avant lui, j'ai eu deux relations amoureuses sérieuses, avec des hommes également (la première de mes 17 à mes 20 ans puis la deuxième à 21 ans pendant quelques mois). J'ai eu quelques amourettes avant avec des garçons aussi, mais jamais de plan cul, jamais de coups d'un soir, ça ne m'a jamais intéressée.

Sauf que depuis le collège, il m'arrive de me sentir attirée sentimentalement et émotionnellement par des filles. Ça a commencé en 5ème mais je ne savais pas à cette époque que ce que je ressentais était une forme d'attirance. En 4ème, je suis tombée follement amoureuse d'une fille de mon collège. C'était plus ou moins réciproque, mais il ne s'est strictement rien passé, sinon des aveux à demi-mot de sa part, qui n'ont pas débouché sur quoi que ce soit de concret (comme j'avais peur, j'avais fait semblant de ne pas la croire, puis elle s'était rétractée).

Le lycée est arrivé, j'ai recommencé à regarder plutôt les garçons... j'ai eu un flirt en seconde, puis mon premier copain en Terminale. Quelques semaines avant notre mise en couple, je me souviens avoir vu à la télé un couple de femmes qui s'embrassaient et ça avait "réveillé" quelques interrogations en moi, j'avais recommencé à me poser quelques questions sur moi mais ma relation avec mon copain, dont je suis tombée rapidement très amoureuse, a complètement effacé mes doutes.

Nous avons vécu une relation passionnelle pendant les premiers mois. La seule chose, c'est que je n'ai pas le souvenir d'avoir eu un désir sexuel fou pour lui, mais le contexte est un peu particulier : il m'a trompée quelques semaines seulement après m'avoir pris ma virginité, donc je ne sais pas si mon absence de désir était lié à sa tromperie ou si c'était simplement parce que les hommes ne m'attiraient en fait pas (et pourtant, j'étais dingue amoureuse de lui).

À la rentrée scolaire 2011, je redoublais alors ma Terminale, et j'ai eu un coup de coeur pour une fille de ma classe. J'étais très sensible à son charme et quand elle me regardait ou me parlait, ça me faisait quelque chose. À partir de là, j'ai recommencé à me poser énormément de questions sur moi, à faire de plus en plus de recherches sur l'homosexualité pour essayer de comprendre si je l'étais, bref, ça a commencé à devenir un peu obsessionnel. Je me souviens que j'avais même dit à mon copain que j'aimerais bien essayer d'embrasser une fille un jour, et je lui avais demandé si il "m'autorisait" à le faire si jamais j'en avais un jour l'occasion. Par ailleurs, je souffrais toujours beaucoup du fait qu'il m'ait trompée, et pour me venger je l'ai trompé aussi en embrassant d'autres mecs, mais jamais en couchant. En soirée je passais vraiment pour la parfaite hétéro puisqu'à chaque fois on me voyait flirter avec un mec, mais je n'ai jamais eu envie de plus avec aucun d'entre eux.

Bref, notre histoire a continué, je suis entrée à la fac et j'ai continué à avoir des coups de coeur pour des filles. Je regardais beaucoup plus les filles que les garçons, très clairement. Puis j'ai fini par rompre avec mon copain pour diverses raisons.

Je suis restée 6 mois seule avant de me remettre avec un garçon qui était à la base un ami mais pour qui j'avais beaucoup d'attirance "émotionnelle". Je suis encore une fois tombée très vite amoureuse de lui, mais pareil, je n'avais pas envie de lui, jamais. Notre histoire n'a pas duré très longtemps, je me suis rendu compte qu'amoureusement parlant il n'était pas fiable donc j'ai mis un terme à cette relation.

Je suis restée célibataire un moment (sans flirt, sans rien, je me méfiais des hommes comme de la peste même si j'ai eu un petit coup de coeur pour un garçon qui me tournait autour depuis 2013, mais il ne s'est finalement rien passé). Puis je me suis mise avec mon copain actuel. Ce fut tellement l'amour fou au début que tous mes doutes se sont envolés, je n'ai plus pensé aux nanas pendant de très nombreux mois, jusqu'au jour où j'ai eu de nouveau un énorme coup de coeur pour une fille de mon master dont le comportement n'était pas hyper clair. Il ne s'est strictement rien passé, mais j'en ai parlé à mon copain par souci d'honnêteté et on avait failli se séparer à cause de cette histoire tellement elle m'avait retourné la tête.

Depuis cette histoire, je vis à nouveau dans le doute au quotidien. Je me sens parfois attirée par des filles, ça peut être des collègues ou même parfois des inconnues. Il y a quelques semaines par exemple, j'ai eu un petit jeu de regards très insistants avec une femme dans le métro, c'était clairement bizarre, pourtant elle était accompagnée de son mari et d'un bébé dans une poussette.

Bref, aujourd'hui, environ 15 ans après mes toutes premières attirances envers des filles, j'en suis toujours au même point : je ne sais pas qui je suis, ce que je suis, si je suis hétéro, bi, lesbienne... mon mode de vie est celui d'une parfaite hétéro (je vis avec un homme avec qui je suis en couple depuis 5 ans et pacsée depuis 2 ans) mais ce qui se passe dans ma tête est en parfaite incohérence avec ce que je vis. Ce qui me fait douter, c'est que je n'ai pas la moindre attirance sexuelle pour les filles et je ne m'imagine pas une seconde coucher avec une fille, vivre avec une fille etc... je crois qu'en fait j'aimerais bien tester d'embrasser une fille un jour, mais je me verrai pas faire plus. Après, comme ça ne m'est arrivé, je ne peux pas non plus en être certaine à 100%.

Bref, je n'ai pas vraiment de question, mais juste des retours d'expérience qui pourraient m'aider à y voir plus clair seraient les bienvenus. Merci de m'avoir lue et désolée pour cet énorme et ennuyeux pavé.

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur   - modifié par Wondeur le 02/04/2021 - 13:40:54

Citation de Anonyme1993 #358708

Je sais que ça ne sert à rien de mettre des étiquettes,

Précision : lesbienne n'est pas une etiquette ni un parti politique ni un phenomène de mode.

C'est une orientation sexuelle et/ou romantique caractérisée par une attirance physique et/ou sentimentale envers les femmes.

Nous, les homos and co, nous sommes nombreux·ses à revenir de beaucoup trop loin, après avoir surmonté nos peurs et souffrances persos pour réduire nos orientations à une simple « étiquette ».

Ce qui me fait douter, c'est que je n'ai pas la moindre attirance sexuelle pour les filles et je ne m'imagine pas une seconde coucher avec une fille, vivre avec une fille etc... je crois qu'en fait j'aimerais bien tester d'embrasser une fille un jour, mais je me verrai pas faire plus. Après, comme ça ne m'est arrivé, je ne peux pas

En lisant cela, je n'ai aucun doute : à ce jour, tu n'es pas lesbienne. Mais ce n'est que mon avis. Après tout, l'être humain est plein de paradoxe...

Pour ma part je suis lesbienne, j'aime les femmes qui aiment les femmes. Pas toutes les femmes évidemment, mais celles qui me séduisent. J'aime les embrasser et coucher avec : je trouve ça génial.

Les hommes m'indiffèrent, ça ne m'empêche pas d'en trouver beaux certains ou de danser avec, mais je n'aurai pas envie de coucher ni de les embrasser. Qu'on ne me dise pas que je n'ai pas essayé.. avoir essayé à maintes reprises ne m'a pas convertie à l'hétérosexualité 😂

Pour moi, il n'y a rien de compliqué. Il s'agit de vivre les choses plus que de les théoriser ou de les imaginer.

EDIT I : Je suis sympa, j'vais pas te sortir : « t'as jamais essayé, qu'est-ce que tu en sais ?!! »

Tu as le droit de ne pas « essayer » et de ne pas avoir envie d'essayer les femmes.

Heureusement que la police de l'orientation n'existe pas... plein de gens ne seraient pas en règle 🤣

EDIT II : savoir qui on est et comprendre ce qu'on ressent n'a absolument rien d'un stupide collage d'étiquette.

« Connais-toi toi-même » 😉


Oîda oudèn eidôs

avatar contributeur de Farf
Farf   - modifié par Farf le 02/04/2021 - 14:45:49

Khalil Gibran encore. Je l'ai relu cette nuit. Le Prophète. C'est tout frais. Et toujours aussi beau.

Personne ne peut vous apprendre quoi que ce soit qui ne repose déjà au fond d'un demi-sommeil dans l'aube de votre connaissance.

Voilà.

Moi ce que je peux te dire, c'est juste que ce n'est pas parce que tu préfères les bolo' que tu n'aimes pas les carbo'. Ou l'inverse. Ou que tu aimes bien les carbo', mais que tu aimes les bolo '. Peut-être aimes tu juste les pâtes sans la sauce ?! Goûte, si tu le sens. Si tu ne le sens pas, tu fais pas !

Vive la bouffe.

Ancien membre   - modifié par Anonyme1993 le 03/04/2021 - 10:43:53

Bonjour et merci pour vos réponses.

Désolée pour le mot "étiquette", je ne voulais pas être maladroite et bien évidemment je ne considère pas que l'homosexualité est un parti politique et un phénomène de mode. Ce que je voulais dire, c'est que je sais que ça ne sert à rien de forcément mettre des mots sur ce qu'on ressent (j'ai alors, maladroitement, choisi le mot "étiquette" pour faire passer cette idée) et que ça ne sert à rien effectivement de tout théoriser. Mais bon, comme ça fait 15 ans maintenant que je tourne en rond autour de cette question, je commençais à avoir besoin de réponses, de pouvoir me situer.

Ensuite, je suis d'accord avec vous : effectivement, compte-tenu de ce que je dis (je ne me vois pas coucher avec une fille, vivre avec une fille), je ne suis probablement pas lesbienne. Mais pourtant, malgré cette apparente et très probable hétérosexualité, je continue depuis des années de ressentir ces attirances inexplicables, c'est pourquoi je me pose des questions : pourquoi ces attirances en totale opposition avec mon mode de vie et mes aspirations ? J'aimerais juste arrêter de ressentir ça, que ces "attirances" me laissent un peu tranquille en gros.

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur  

Citation de Anonyme1993 #358769

pourquoi ces attirances en totale opposition avec mon mode de vie et mes aspirations ?

🤔 ... un peu de psycho de comptoir 🍷 :

Refoulement Définition Psych. (Le Robert)

Mécanisme inconscient par lequel on refuse l'accès à la conscience d'un désir inconciliable avec d'autres exigences (notamment, celles du surmoi).

En effet, je crois bien que tu refoules plein de choses. Ça arrive à beaucoup de monde, et pas que dans le domaine des orientations sexuelles ou romantiques. Ce n'est ni bien ni mal, ce serait juste dommage que tu en souffres au point que ça t'empêche de vivre. Toutefois, je peux comprendre que tourner en rond au bout de 15 ans, ça doit être (très) chiant.

Citation de Anonyme1993 #358769

J'aimerais juste arrêter de ressentir ça, que ces "attirances" me laissent un peu tranquille en gros.

Et crois-tu vraiment qu'il est pertinent de demander, sur un forum lesbien 🏳️‍🌈, de l'aide pour ne plus ressentir ces "attirances" que tu as parfois envers des femmes ? Je suis sincèrement désolée, ne le prends pas mal, mais ce n'est pas sur un tel forum qu'on va te donner des adresses d'exorcistes ou des méthodes miracle pour arrêter de mater ou de désirer des meufs.

Peut-être que je me trompe, si d'autres lesbiennes ont d'autres avis : allez-y, les filles ! Y aurait-t-il des abstinentes parmi nous ? (à ne pas confondre avec asexuel·le, merci) Connaissez-vous des marabouts spécialisés dans autre chose que le retour de l'être aimé :-) ?

Pour ma part, je rêve d'une société où les gens seraient totalement à l'aise avec leurs attirances, tant que le code civil et le consentement mutuel sont respectés, bien sûr. On a beau être en 2021 et force est de constater que tout le monde n'y arrive pas...

Tu te connais mieux que nous, on ne va pas te coller d'étiquette ni te servir sur un plateau LA méthode qui marche pour te dégoûter des meufs.

Je te souhaite d'arrêter de tourner en rond un jour. Tu es la seule à détenir les réponses les plus authentiques à tes questions les plus intimes.

Bon courage Anonyme1993

Farf

Personne ne peut vous apprendre quoi que ce soit qui ne repose déjà au fond d'un demi-sommeil dans l'aube de votre connaissance

C'est aussi beau que vrai 😍


Oîda oudèn eidôs

avatar contributeur de Catradora
Catradora  

Peut-être que je me trompe, si d'autres lesbiennes ont d'autres avis : allez-y, les filles ! Y aurait-t-il des abstinentes parmi nous ? (à ne pas confondre avec asexuel·le, merci) Connaissez-vous des marabouts spécialisés dans autre chose que le retour de l'être aimé :-) ? > Citation de Wondeur #358792

euuh...il existe des camps aux états unis appelées " thérapie de conversion " mais je doute que ça soit efficace 😅 ( ok je sors )

Ancien membre  

Je suis désolée que vous le preniez comme ça, je ne prends pas du tout l'homosexualité pour un mal qu'il faille exorciser, loin de là. Mais disons que si je n'avais pas ces attirances, ma vie serait clairement plus tranquille. J'ai déjà failli me séparer de mon copain à cause de ça, pourtant je l'aime.

avatar contributeur de Plume
Plume  

Salut Anonyme1993,

C'est un beau cadeau de s'autoriser a être soi-même.

Ta vie n'est pas tranquile aussi, par le regard que tu portes sur toi-même. Tu aimes les femmes? moi j'ai juste envie de te dire, "bonne nouvelle, ya tellement de gens qui s'interdisent d'être heureux, quelle chance tu as de le savoir!".

Maintenant.. tu aimes les hommes aussi? tu aimes ton homme comme un amoureux?

Allez, écoute toi et la vie sera plus facile..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

Ancien membre  

bonsoir je vais essayer d'apporter un autre point de vue : je suis une femme de 51 des relations uniquement avec des hommes 2 enfants.j'ai vécu après la séparation du père de mes enfants une période asexuée abstinente de 9 ans . Ce laps de temps m'a permis de me reconstruire et de m'apercevoir que je n'étais pas forcement certaine de mon orientation sexuelle! Je n'ai jamais eu autant d'interrogations que toi sur une éventuelle attirance pour les femmes juste un coup de coeur pour une copine lesbienne à 22 ans mais c'est tout et il ne s'était rien passé !sinon attirance uniquement pour des hommes . Je me suis donc inscrite sur le site comme bi plutot orientée femmes.j'ai échangé avec quelques femmes et j'ai recemment passé le cap d'une relation avec une femme "lesbienne à 100%" . Alors qu en tant qu "hétéro normée" "contrariée"je ne me voyais pas forcement coucher avec une femme ,ben j'ai adoré et tout s'est fait naturellement ! Il n y a pas d'age pour les premières fois ! donc arrête de te torturer vis ta vie et les choses se feront ou pas mais tu as encore l'avenir devant toi...

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur   - modifié par Wondeur le 03/04/2021 - 23:53:22

Citation de Ancien membre

Je suis désolée que vous le preniez comme ça, je ne prends pas du tout l'homosexualité pour un mal qu'il faille exorciser,

Et heureusement ! 😅

C'est moi qui suis désolée. Reviens quand tu veux 😉


Oîda oudèn eidôs

avatar contributeur de Faith141
Faith141  

Encore une fois, c'est dommage de quitter le site lorsqu'une réponse ne convient pas. Bien au contraire, c'est en te confrontant à des avis divers et contradictoire que tu pourras éventuellement trouver tes propres réponses .

J'espère que tu vas trouver une/des solutions .






Communauté lesbienne

BeTolerant est fier de sa communauté lesbienne. Notre communauté est un véritable site de rencontres lesbiennes tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est souvent indispensable pour une femme homosexuelle. Partagez vos expériences au sein du forum coming-out.

Forum homoparentalité

Les familles homoparentales ont la possibilité de se retrouver, de débattre et de s'entraider sur notre forum sur l'homoparentalité.