Ma bisexualité me ronge.

avatar contributeur de Dime
Dime
10/02/2021 à 19:34

Bonsoir. J'en suis (bi) depuis mes débuts dans le monde des adultes. Je suis d'un tempérament plutot calme, mais cette dérive continuelle, alternative et periodique me ronge et nuit à mon repos psychique, voyez-vous.. Si quelqu'une ou quelque'uns ont un ressenti analogue sur la voile et la difficulté des vents contraires et permanents, vous etes bien-sur les bienvenus. Plus on est nombreux, plus on se sent forts.

( PS: Je suis depuis toujours attiré par la féminité du fait de ce lien si particulier que l'on entretient naturellement entre deux personnes de sexe opposé, sorte d'évidence riche d'échanges et nourrissant (sexe insolite et fonctionnant tellement différement du sien, et pourtant de mèche et unis par magie..), et une sorte d'injonction au sexe masuculin, sorte de programation à satisfaire son désir. Et en commun aux deux, cette faiblesse inhérente devant la sphère sexuelle et la vulnérabilité dont je fais preuve face à elle ! ). (PS : Merci et excusez-moi. Je me confie un peu, mais je pense que les réseaux sociaux servent à ça...) (PS : Est-ce-que je ressens une sorte de bien-etre avec les hommes, sorte d'etre soi-meme, que je n'ai pas avec les femmes ? Possible. La nuance est tellement fine que je ne peux pas me prononcer avec certitude sur cette question.)

avatar contributeur de Doremi
Doremi
11/02/2021 à 08:10

Bonjour Dime,

Merci pour ces confidences si bien exprimées. Il se peut que des personnes bi parviennent à trouver un équilibre dans leur vie, d'un amour à l'autre, en différé ou en simultané. De mon côté je n'ai jamais réussi, il me manquait toujours quelque chose, le féminin chez un homme, le masculin chez une femme... Ce n'est qu'au sein d'une relation avec une personne transgenre que j'ai trouvé mon équilibre, sans ressentir cette sensation de manque. J'ignore si ce témoignage pourra t'être utile, c'est juste mon expérienc, cette double nature étant aussi en moi.

Il me semble aussi que c'est la façon différente dont garçons et filles sont éduqués qui crée plus tard ces différences d'approche dans l'intimité (les unes 'pénétrables', les autres 'pénétrants' - dans l'imaginaire collectif), approches qu'il n'est pas forcément simple de dépasser : il est pourtant pour certain.e.s d'entre nous essentiel de remettre en question ces clichés un peu figés pour trouver une voie plus personnelle, plus authentique et épanouissante menant vers une relation d'amour partagé.

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
11/02/2021 à 13:18

Bonjour tous les deux et Tous itoooo,

Vous êtes en train d'exprimer ce qui émerge de plus en plus (c'est juste mon analyse cette fois) : la séparation de notion de couple version des grands-parents dans lequel tout était intégré dans un "lot" !

Dans le couple on pensait trouver : l'amour, la tendresse, le réconfort, le partage, le soutien, une famille, la complicité,....

J'observe l'éclatement de ce lot prometteur... qui se révèle souvent être un enfer sur le moyen terme....

Avant, chacun la fermait et trouvait des palliatifs en grande discrétion (amant(e), prostitué(es), sorties entre copains/copines,...)

Nous sommes dans cette période de la découverte que l'utopie du "lot" est inaccessible (oui pléonasme volontaire)

D'où les nombreuses angoisses que vous exprimez... Cette prise de conscience est bénéfique et de bon signe de votre "santé mentale" (expression approximative, je reconnais volontiers).

Nous avons grandis dans des repères complètements obsolètes avec les changements sociétaux actuels. C'est magnifique pour celui qui apprécie de regarder les tempêtes mais pas pour ceulles qui sont dedans !

Faisons le chamboultout de fractionner ce "lot" qui nous englue dans des solutions contraintes pour changer de paradigme et créer de nouveaux modes de partage efficients au-delà de cette notion de couple...

Le développement de site comme celui-ci est, pour moi, un excellent terreau fertile où je trouve déjà de nombreuses graines prometteuses comme vous !

Appuyez-vous sur le shéma des cinq phases de négociation pour optimiser votre recherche de sérénité ;-)

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
11/02/2021 à 14:26

Bonjour,

Mon approche est un peu plus "niaise". Je crois en l'amour sublime et universel. Sans juger celle ou celui qui s'abandonne au plaisir charnel sans amour je crois que l'on ait veritablement comblé que lorsque l'amour est la et qu'il permet de franchir les barrieres de nos desirs partagés.

De plus, ce schéma Masculin/Feminin que tu decris au travers des ta sexualité peut convenir a la mojorité il n'est cependant clairement pas l'expression individuelle de bon nombre de personne.

Je vois donc a ta situation Dime deux pistes de reflexions :

1) Ne manques tu pas d'amour partagé simplement pour te combler?

2) Ta vision d'une sexualité "genrée" ne t'empeche t elle pas d'acceder au plaisir complet d'une relation de couple?

avatar contributeur de Dime
Dime
11/02/2021 à 15:14

Merci pour vos retours.

Celialove, tu as raison, rien ne vaut une relation amoureuse . Mais je suis passé à coté. J´etais trop perturbé pour le vivre et pour attirer quelqu´un qui m´aurait convenu. Maintenant ça pourrait peut-etre, mais l´age est là et les probabilités d´une rencontre beaucoup plus faibles.

Je n´arrive pas non plus à me passer de sexualité. j´ai l´impression que j´en ai besoin pour me sentir exister, sans quoi je déprime.

Merci encore d´avoir preté attention à ces recits bien personnels.

avatar ancien membre
Ancien membre
11/02/2021 à 15:55

Bonjour Dime,

Contrairement à ce que tu demandes je ne peux pas t'apporter un récit de ressentis analogues. Cependant j'ai juste une question pour toi :

Si aujourd'hui tu ne cherches pas une relation amoureuse, durable et exclusive mais que tu as "simplement" besoin de combler des envies sexuelles, pourquoi est-ce que cette "dérive continuelle, alternative et périodique" te ronge t-elle ?

Mettons que tu aimes le salé et le sucré mais que tu as (assez naturellement en soi) des envies qui alternent entre sucré et salé, sans que l'une ne puisse étouffer l'autre, sans que satisfaire l'une ne puisse à tous les coups te satisfaire pleinement. Tant que tu n'as pas à choisir entre te nourrir exclusivement de sucré et te nourrir exclusivement de salé, pourquoi est-ce que tu ressens un mal-être psychique ?

Le soucis vient-il du fait que tu as du mal à combler ces désirs ? Ou de la perception que tu as de ces dits désirs ? Est-ce que c'est si "grave", d'alterner ?

avatar contributeur de Dime
Dime
11/02/2021 à 16:03

Citation de Noelia #354328

Je comprends ce que tu dis. Mais mes relations homo ont toujours ete tres anxiogènes, m´ont toujours bcp perturbées. Pour quelles raisons profondes, je ne sais pas exactement bien que j´ai une piste. ça remonte à l´enfance. Je n´ai pour l´instant pas trouvé l´apaisement. Ça viendra peut-etre. Merci pour ta participation en tout cas.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
11/02/2021 à 16:26

Citation de Dime #354251

Bonjour Dime,

Doremi à suggèré une relation trans.

Que ce soit avec un homme ou une femme,... Une telle relation ne serait-elle pas de nature à t'apporter l'équilibre libérateur ?


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur Benmur
Benmur
11/02/2021 à 16:55

Bonjour Dime

Bon sang de Bonsoir ; c'est cette société et ses traditions qui te font culpabilser . Sois heureux comme tu es.

avatar contributeur de Dime
Dime
11/02/2021 à 17:35

Citation de Jessica69 #354332

Plausible. Ceci-dit jen´en ai jamais rencontré.

avatar contributeur de LoveThem!
LoveThem!
11/02/2021 à 22:48

Salut à toi, et à tous ceux qui passeront par ici.

Je vois très bien ton ressenti, pour le vivre souvent également, comme si l'un n'était pas tout à fait "complet" pour vraiment en tirer un vrai bonheur (je ne parle pas de plaisir).

Comme si dans l'homme il y manquait un peu la femme, et dans la femme il y manquait un peu de l'homme, comme tu dis.

Je le vie ainsi pour ma part, le corps d'une femme m'attire, mais l'esprit d'un homme qui me comprend et me rassure m'attire; j'entends par là que l'amour peut y germer, mais pas forcément le plaisir, le plaisir vient de la compagnie de cette femme, et pas vraiment de l'acte en lui-même, et cela est presque aussi vrai pour cet homme, j'aime sa compagnie, (comme si " l'acte n'était pas ''unifié/complet'', je ne sais comment exprimer cela) comme je le disais, l'amour peut ici naître et s'exprimer, mais le désir, le plaisir, c'est autre-chose.

Le corps d'un homme peut m'attirer, m'exiter, sans doute même un peu plus que le corps d'une femme, mais l'amour lui n'est pas inclu dans ce physique, il est partie du ''mental'', du ''spirituel'' de la personne.

J'ai aussi longtemps cru en l'amour inconditionnel, pour le vivre souvent; ainsi il m'est arrivé d'en venir au point où je devais ''délimiter'' en quelque-sortes, l'amour que l'on ressent pour un ami ou une amie proche, et l'amour que l'on ressent pour celui ou celle qui aura su capturer notre coeur, notre attention, cela peut se mélanger, mais c'est malgré tout différent, et il est vraiment difficile de trouver la part de féminité dans l'homme (cela j'y ai eu droit une seule fois, et ce fut magique), comme il est difficile de trouver la part de masculinité chez la femme; mais il faut savoir QUOI, qu'est-ce qui t'attire vraiment chez une femme, et chez un homme ?

Je pense qu'il est possible de trouver la bonne personne (l'ayant vécu, j'en reste pesuadé), mais oui c'est difficile..

Je dirais qu'il est bien plus compliqué d'être Bi, que d'être Gay (je n'en sais rien, c'est mon point de vue, personnel).

Ce n'est pas évident, j'apprends encore, chaque jours; et j'accepte cette opposition femmehomme mais qui se complète parfois très bien, soit chez une femme, soit chez un homme.

Ainsi j'ai également été en couple durant un bon moment avec une femme, il y avait ce "quelque-chose" en +, évidemment, difficile d'expliquer.

Bien à toi, en espérant pouvoir t'aider comme je peux, en tout cas tu as eu pas mal d'idée d'exploration avec toutes ces réponses :)

avatar contributeur de Doremi
Doremi
12/02/2021 à 12:32

Quelqu'un a-t-il vu le documentaire "Nos amours" qui évoque au travers de témoignages différentes approches des relations amoureuses ?

https://www.arte.tv/fr/videos/093804-000-A/nos-amours/

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
15/02/2021 à 11:36

Bonjour à Tous

Citation de Doremi #354404 : je viens de copier... pour le regarder dès que possible...

👋 😀

avatar contributeur de Anilem
Anilem
18/02/2021 à 12:00

Bonjour à toustes,

Wouahou je suis heureuse d'être ici ! Je susi touchée par vos témoignages et la bienveillance avec laquelle vous échangez ici !

De mon côté, je suis une femme cisgenre de 32 ans, en couple avec un homme deouis 5 ans et avec qui j'ai 2 enfants.

J'ai par le passé eu des amoureuses et puis j'ai souvent été attirée par l'androgynie de manière générale et les personnes non binaires et transgenre. Aujourd'hui, si je suis honnête avec moi-même et avec le peu de recul que j'ai puisque je n'ai que la trentaine, je peux dire que je crois que je suis passée à côté de quelque chose... Je suis heureuse avec mon compagnon, nous échangeons beaucoup et on partage les mêmes valeurs mais je ne suis pas "comblée", nous n'avons pas de relation sexuelle car je n'en ai pas le désir. Il comprend en théorie, la question du genre, la déconstruction de la sexualité "binaire", pénétrant/pénétré mais cela reste de la théorie. Je vous confie des choses qui me sont très personnelles mais pour être honnête, je n'ai pas et n'ai quasiment jamais vraiment eu de désir pour les hommes cisgenre. . Je me sens un peu perdue face à tout ça et je n'ose pas en parler avec mon compagnon. Je lui avais déjà évoqué au début de notre relation que s'il rencontrait quelqu'un-e d'autre, j'accepterai d'en parler, sans oser dire et sans me rendre compte que je souhaitais discuter du polyamour...

Il sait que j'ai eu des relations amoureusse dans ma jeunesse avec des femmes et que je suis attirée (attirée pour moi veut dire que c'est plus fort que moi, que je ne contrôle pas cela) par des femmes qui se sentent homme.

Bon voilà, c'est dit... Je ne dis pas ça par besoin de me mettre dans une case, je ne sais pas non plus de quoi j'ai besoin. Peut-être de courage pour en parler avec mon compagnon. Peut-être sinon vaut-il mieux attendre ?

Je me dis ça car pour l'heure, c'est d'avoir croisé une personne non binaire dans la rue (que je connais pas et à qui je n'ai pas parlé) il y à peu de temps, qui a reveillé très fort chez moi, mon passé de relations ouvertes avec des femmes, mon attirance pour un ami transgenre etc etc.. En fait, c'est en écrivant maintenant que j'arrive aussi à mettre un peu de clarté dans tout cela. J'ai eu l'effet d'une bombe à la vue de cette personne dans la rue tant elle était belle, tant c'est pas juste de vouloir imposer des cases à ceulleux qui n'en veulent pas, tant c'est pas juste de ne pas laisser vivre les personnes comme elles l'entendent. Tant les personnes transgenre sont magnifiques et c'est tout !

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
18/02/2021 à 12:15

Pourquoi proposer une relation avec une personne trans a une personne bisexuelle ?

Pardon mais en quoi une personne transgenre peut elle apporter plus de satisfaction a une recherche d'alternance sexuelle ?

@Anilem joli temoignage qui montre toute la complexité d'allier ses attirances, ses amours profonds et le vecu quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr