Pourquoi je ne ressent pas d’attirance ?

avatar contributeur de Barbatos
Barbatos
05/02/2021 à 16:48

slt. j´me posais une question. être pan, c´est pouvoir aimer n´importe qui avec n´importe quelle orientation sexuelle?

le truc, c´est que je ne ressent d´attirance pour personne. dù a mon passé, je n´arrive pas a creer de lien et l´amour me semble sans interet. c'est normal?...?

avatar contributeur Vickie42
Vickie42
05/02/2021 à 18:00

Citation de Mikazuki #353826

Bonjour,

Comme tu le dis je pense que ça vient du passé de la personne si l'on ne ressent d'attirance pour personne . C'est une façon de voir . Et puis si on ouvre la tv on se retrouve toujours face à des drames, des horreurs. Donc comment faire confiance du premier abord ? Tout le monde fait semblant, en fait d'être à l'aise. Derrière le masque, allez savoir.

Donc peut être que tu ressens cela inconsciemment ? Se livrer est en fait très difficile. Sinon ce n'est que de la superficialité, de l'alcool, du jeu sexuel ou autre en se fichant de tout et de son inverse.

Il y a une période ou l'on a enve de cela, et peut être que ce n'est pas ton cas. Tu n'es peut être pas superficielle.

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
05/02/2021 à 18:01

Bonsoir Mikazuki !

le 05 c'est pas l'ariège !! Ya plus de monde vers Gap quand même, non ?

avatar contributeur de Barbatos
Barbatos
05/02/2021 à 18:08

je pense. En fait, j'habite pas loin, mais...

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
05/02/2021 à 20:15

Bonjour !

A mon sens être pan veut surtout dire qu'on n'a pas de préférences due au sexe ou au genre des gens. Et que donc on pourrait potentiellement tomber amoureux de n'importe qui (ou juste avoir une relation avec n'importe qui).

Mais ne pas avoir de préférences sur ce domaine ça ne veut pas dire que tu trouves forcément quelqu'un qui t'attire autour de toi.

Personnellement je n'avais absolument pas le désir d'une relation amoureuse avant de tomber fortuitement amoureuse de quelqu'un. Je m'en serais bien passé, d'ailleurs (bon je suis heureuse maintenant hein, mais c'était franchement pas quelque chose que je cherchais). Au passage j'ai pas eu de passé traumatisant d'aucune sorte. Peut-être que toi c'est dû à ton passé mais pas forcément, c'est pas nécessairement quelque chose que tu devrais guérir, c'est possiblement aussi juste toi. Et c'est ok, d'être toi.

Si jamais ça peut t'aider je te glisse l'existence du mot "aromantique". Je ne sais pas si ça peut t'aider. Moi je dois avouer que j'ai du mal à le comprendre, dans le sens où, comme je disais un peu plus haut, ça ne me paraît pas anormal de ne pas avoir envie d'une relation amoureuse ou pas d'attirance pour personne...

Mais c'est un mot qui existe ! Et peut-être qu'à toi il pourrait convenir, va savoir.

Dans tous les cas t'es normal hein, peut-être pas dans la norme (déjà si t'es pan bah tu l'es pas), donc certes t'es un peu anormal, mais au sens de valide et légitime oui tu es normal, évidemment.

avatar contributeur de Barbatos
Barbatos
05/02/2021 à 20:17

eh bien merci

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/02/2021 à 10:31

Citation de Mikazuki #353826

Hello,

Le fait de ne pas arriver à créer de lien, de ne pas y trouver d´intérêt - pour le moment en tout cas - n´a pas de rapport de cause à effet avec la pansexualité. Je suis pansexuel moi-même, à l´occasion on peut en parler ici si tu le souhaites.

Non cette "absence" d´intérêt est peut-être la conséquence du passé, tel que tu sembles le présumer d´ailleurs.

Si par le passé tu as vécu des choses traumatisantes, ou des blessures affectives par exemple, il est parfaitement compréhensible que pour l´instant quelque chose au fond de toi refuse inconsciemment de se lier à quelqu´un ; ne serait-ce que pour éviter de prendre le risque que ces blessures passées soient subies encore une fois.

Ce que je veux dire c´est que, dans une configuration de ce type, quelle que soit ton orientation, tu serais certainement confronté au même constat. Pour autant qu´il y ait quelque chose, dans ton histoire de vie, qui ait donné lieu à un blocage affectif.

Cependant, comme évoqué par Noelia, cela n´a peut-être aucun rapport avec une éventuelle blessure affective passée. Tu es peut-être tout simplement aromantique, et pourquoi pas assexuel... ?

A vrai dire je serais tenté par cette dernière hypothèse plutôt que par la première. Je pense en effet que si tu étais tenu par un traumatisme affectif dû au passé, tu pourrais tomber amoureux mais avoir peur de concrétiser, donc refuser de te lier par crainte de souffrir.

Ca ne semble pas être le cas, apparemment. Donc je serais plutôt tenté de croire que c´est parce que, pour le moment, tu n´as pas encore rencontré la personne qui te donnerait envie de tisser un lien avec elle.

Pour autant ces hypothèses restent des hypothèses. Au sens où il arrive que le passé nous ait tellement blessé ou destructuré, sur le plan psycho-affectif, que tout ce qui met en jeu le champ sentimental et romantique est bloqué, enfermé à l´intérieur de soi. Et nous place dans l´incapacité inconsciente de développer des sentiments ou de l´attachement pour quelqu´un d´autre. Sans même que l´on comprenne pourquoi.

Sur le fond, il est essentiel de se laisser du temps. Le temps de mieux se connaitre soi-même, d´apprendre comment on fonctionne et pourquoi. Il faut du temps pour ça, je veux dire par là : être patient.

Marc.

avatar contributeur de David37
David37
06/02/2021 à 10:59

Bonjour Mikazuki,

Des fois, il est nécessaire de se laisser un peu plus de temps pour que les choses arrivent ! Tout simplement.

avatar contributeur de Barbatos
Barbatos
06/02/2021 à 11:08

pour moi, créer un lien n'a pas d'intérêt, puisque je sais que plus on se lie, plus on souffre après. Je dois surement inconsciemment dresser un fossé

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/02/2021 à 11:52

Citation de Mikazuki #353887

Dans ce cas il est possible que la peur de l´attachement - donc la peur de perdre ou d´être abandonné par la suite, fasse effectivement écho à un traumatisme du passé ; oui...

Ou bien que certaines blessures affectives aient inconsciemment altéré le développement "normal" du champ psycho-affectif. Et maintienne ce dernier dans une lecture "enfantine" du lien amoureux.

Ce aue je veux dire par là c´est que pour l´enfant le lien affectif a vocation à être éternel, à durer toute la vie. Il n´a pas réellement conscience que les choses peuvent avoir un début et une fin. C´est plus tard, l´adolescence et la post-adolescence aidant, qu´il commence à comprendre que la vie peut être une succession de liens qui se font et se défont. Avec toutes les peurs de souffrir qui résultent de cet état de fait.

Et effectivement : par la force des circonstances la vie nous apprend que l´existence se construit avec en arrière-plan des choses, des situations, des liens qui se font et se défont. On apprend que rien n´est jamais acquis, que tout est éphémère ; même nous qui avons de toutes les façons un début et une fin.

A partir de là il y a deux façons de voir tout ça...

On peut aborder la vie comme une succession interminable de deuils, de renoncements et d´abandons de toutes natures. Une sorte de calamité diabolique et inévitable, durant laquelle il ne sert à rien de construire quoique ce soit puisqu´au bout du compte il ne restera plus rien à la fin.

Ou bien se saisir des opportunités qui se présentent à nous comme autant de cadeaux qui méritent d´être vécus.

Après tout : nous rendrions-nous compte de l´importance et de la valeur des choses si elles nous étaient éternellement acquises ? Je ne le pense pas, non.

Quand on a l´opportunité de rencontrer quelqu´un avec qui il est possible de développer des sentiments réciproques et de construire un bout de chemin de vie, l´importance et la valeur de cette rencontre ne tient pas qu´au partage des sentiments. Elle tient aussi au fait que l´histoire qui peut se construire est fragile, limitée dans le temps par nature, ce qui lui donne toute son importance et sa préciosité.

Lorsque nous sommes conscients du caractère éphémère des choses dans la vie, elles prennent toute leur importance ; en fait. On se rend compte à quel point c´est une chance, à quel point il faut prendre soin des sentiments qu´on a l´un pour l´autre, à quel point il faut prendre soin de la personne qu´on aime : parce que tout peut s´arrêter demain.

Notre vie, c´est maintenant qu´il nous faut la vivre. Intensément, pleinement... Oui tout aura une fin, c´est ineluctable, mais c´est justement ça qui donne toute leur valeur aux choses. La vie, l´amour, peu importe quoi d´autre : tout est éphémère ; c´est ça qui rend l´existence, tout ce qui la traverse, à la fois rare, fragile et précieuse...

avatar contributeur de David37
David37
06/02/2021 à 11:58

Mais tu n'es pas obligé de devoir vivre la même chose que les autres ! Pose toi la question suivante : J'ai besoin de quoi pour me sentir épanoui dans la vie ? Pour être simplement en accord avec toi même ! Et en fonction de ton ressenti, vis ta propre réalité. Si tu n'as pas la réponse à cette question aujourd'hui, ce n'est pas grave. Laisse toi le temps nécessaire en gardant cette question à l'esprit et la réponse finira par t'apparaître comme une évidence. Forcément tu trouveras ta voie d'où l'importance de se donner du temps lorsqu'on a l'impression d'avancer dans le flou.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr