Où est ce que j'en suis ?

avatar contributeur anonyme
Anonyme
01/01/2021 à 17:04

Coucou à tout le monde !

Je suis ici car ça fait..quelque temps que je me questionne, surtout durant cette année 2020 qui m'a fait pas mal cogiter.

Je suis dans une quête de moi-même, surtout en ce qui concerne mon " genre " je me considère comme non binaire ( en ai conscience depuis peu ) et ça me convient. Malgré cela j'ai ce sentiment qu'on est 2 dans ma tête, le moi de mtn " féminin " et un second moi " masculin ", je cesse d'y penser et de me demander qui et comment je serais si j'étais " masculin " tout cela me prend la tête même si ça ne parait pas grand chose mais j'y pense souvent et j'ai cette impression d'être deux, et ça revient de plus en plus souvent. Est ce passagé ? Qu'est ce que cela peut-il être ? Si vous avez des pistes je prend.

Merci d'avance !

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Elise-Nantes
Elise-Nantes
01/01/2021 à 21:08

Bonjour "Anonyme" !

Je réponds à ton message, sans avoir le prétention d'avoir la solution à ton questionnement, juste pour te faire part de mon parcours récent, en espérant que ça pourra t'aider.

J'ai 63 ans, et même si je me suis toujours sentie un peu décalée par rapport à une identité et un corps de garçon, la vie s'est écoulée comme ça, sans drame, juste dans une gêne persistante que je n'arrivais pas à comprendre.

Jusqu'à ce que, il y a 3 ans seulement, j'affronte ce "mal-être" et je me rende compte que, finalement, je voulais vivre réellement ma féminité.

D'essai en essai, y compris de stéréotypes comme le vernis à ongles, les jupes ou le maquillage, j'ai trouvé ce qui me faisait du bien. Et 2020, comme toi, m'a donné le temps de cogiter et de sortir de ma routine. J'assume auourd'hui socialement et professionnellement mon statut de femme, et c'est un grand bonheur.

Je garde mon corps masculin, suis-je donc transgenre ? Non-binaire ? Aujourd'hui les étiquettes m'indiffèrent, je suis heureuse et ça me suffit amplement.

Tout ça pour dire que si tu te poses des questions sur ton genre, il faut que tu te "testes", que tu essaies des choses, que tu voies ce qui te fait du bien, que tu trouves tes "zones de confort". Sans injonction, sans urgence, avec bienveillance envers toi, et tu verras bien.

Peut-être continueras-tu à vivre avec deux genres, en même temps ou de l'un à l'autre, ou choisiras-tu l'un des deux, l'un ou l'autre, qui te paraîtra essentiel à ton bien-être.

Mais tu resteras une seule personne, dans tous les cas. Et le plus important est que cette personne soit heureuse, y compris dans des contradictions ou des évolutions dans le temps, pour lesquelles tu n'as de comptes à rendre à personne d'autre.

Voilà, en espérant que mon laïus t'ouvre des voies, je te souhaite une belle année 2021.

Élise

avatar contributeur de Flow-D
Flow-D
01/01/2021 à 21:50

Hey, "Anonyme".

Ce qui t'a été dit précédement est très vrai, pour autant expérimenté et chercher seul peut être long, fastidieux, décourageant, frustrant et souvent source d'angoisse. Sans parler des ressources en ligne qui sont parfois des monceaux de bétises.

Pour autant la plus par des association de personne Trans et Non-Binaire son ouverte au personnes en questionnement, pour ne pas dire toutes et tiennent des permanences d'aceuilles ou tu peu rencontré les bénévoles et les bénéficiaires dans un cadre safe et surtout bienveillant.

Je ais que certaines personnes peuvent être contre ce genre de rasseblement de personnes jugé, séctaires, trop militants, voire totalement extrémiste (beaucoup de racontares le plus souvent). Mais il en existe souvent un grand nombres et comme les amis, tu peux choisir celle et celles qui te plaisent et te conviennent.

C'est lieux sont le plus souvent non-mixtes et tu y rencontreras des personnes en questionnement comme toi et de même sensibilité, tu pouras avoir accés à des ressources et des éspace de dialogue, d'échange et de convivalité et de fait de sentir aidé et acompagné dans ta recherche.

Et si vraiment il n'y a pas d'asso Trans et NB dans ton secteur j'en connais personnelement quelques unes au nationale.

avatar contributeur de Elise-Nantes
Elise-Nantes
01/01/2021 à 23:19

C'est encore moi :-)

Le fait que je n'ai pas cité les assos est un oubli, d'autant plus idiot que je suis moi-même administratrice de Nosig, le centre LGBTQI+ de Nantes, qui assure un soutien permanent aux personnes en questionnement sur leur genre, et que je suis adhérente de Reboo-t, l'association trans de Nantes.

Donc Flow-D a raison, les assos sont souvent le meilleur moyen de rencontrer des gens "en vrai" et de partager leurs expériences.

avatar ancien membre
Ancien membre
22/01/2021 à 23:46

Perso, je sens en moi une sorte de confrontation entre 'celle qui s'est adaptée' et qui je suis profondément. Merci Elise car moi aussi je trouve via une association belge la possibilité d'en parler. Comme toi, pas de degout de mon corps, juste cette sensation de ne pas être à ma juste place. Enfant, je me sentais garçon, et pas dans le bon corps. Maintenant, je me suis 'habitué à mon corps', je n'envisage pas une modification physique pour le moment. Juste me libérer des conditionnements que j'ai intégré pour être accepté et aimé, pouvoir m'exprimer tel que je suis au quotidien.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr