coming-out tardif, mon histoire :)

avatar contributeur de Vivalee
Vivalee

Bon c'est le coeur battant que je me lance à vous raconter mon histoire. J'ai besoin d'en parler à des personnes qui ont vécus la même chose que moi et qui sans doute se reconnaitrons dans mon parcours.

Donc, il y a 6 ou 7 ans, je me suis réveillée un matin et un tsunami s'est emparée de moi (oui les mots sont forts je sais). J'ai réalisé que j'étais lesbienne. Disons que je me le suis enfin avouée.

Je le sais depuis toute jeune. D'abord j'ai toujours été attirée par les garçons androgynes. Les garçons mâles (musclés ect) m'ont toujours laissé de marbre. Niveau romantique je suis tombé follement amoureuse de plusieurs garçons. Je me suis même mariée (puis divorcée). Seulement au niveau intime çà n'allait jamais. Je ne me suis jamais sentie à l'aise avec un homme. Et puis je fantasmais sur des filles. Après mon divorce, je devais avoir environ 30 ans, j'ai recommencé à fréquenté les boîtes gays car j'ai toujours été entourée d'amis garçons gay. Je me suis toujours bien senti dans ce milieu. Et là il m'est arrivé des petits flirts avec des filles. Sur le moment c'était génial mais le lendemain j'en avais horriblement honte. Car dans ma tête je me refusais à m'avouer lesbienne. Je me trouvais des excuses, comme tu as trop bu ou ce genre de choses. Mais j'y pensais sans cesse, çà en devenait presque obsédant. J'ai vraiment flashé sur une fille qui hélas à l'époque était déjà en couple. Je repense à elle souvent encore maintenant. Voilà tout çà pour dire que jj'ai enfin réalisé qui j'étais vraiment. Cela été très difficile car j'avais refoulé tout çà depuis tellement longtemps. Je comprend maintenant beauoup de choses. Mon mal être constant, mon instabilité sentimentale ect...

Il y a peu j'ai fait mon coming out auprès de mes proches. J'en ai d'abord parler à ma soeur qui est ma plus grande confidante. Bien sûr elle l'a très bien pris car on est tous ouvert d'esprit et elle m'a prise dans ses bras. Le lendemain j'ai pleurer toutes les larmes de mon corps. Cela m'a libérer d'un poids énorme. Puis dans la foulée j'en ai parler à mes enfants qui eux aussi ont très bien pris la chose et qui n'étais pas plus étonné que çà (ma soeur m'a confié qu'elle s'en doutait ?!) Voilà maintenant je peux dire que je me sens revivre. Je n'arrête pas de sourire, d'avoir des projets plein la tête. C'est fou comme c'est libérateur. Je ne comprend pas pourquoi j'avais enfermé çà en moi si longtemps et pourquoi j'avais refoulé mon homoxesualité. peut être que certaines personnes auront la réponses ? Je vous remercie de m'avoir lu jusqu'au bout en tout cas. :)

Dime
- modifié par Dime le 29/12/2020 - 17:46:40

Question d´époque je pense.

Lorsqu´on était enfants, c´etait tres tabou et montré du doigt, avec un melange de mépris, de rire ou de dégout selon les gens. Et l´homosexualité feminine était carrement invisible. C´est la raison principale. On ne se posait meme pas la question, ou bien on refoulait completement. (Pour peu en plus qu´on ait eu des parents qui, ayant un garçon pas assez viril ou une fille pas assez feminine, aient flairé le danger et appuyé le trait hetero-normatif par prudence...)

Ancien membre

Bonsoir vivalee,

Pr ma part, j vous comprend:"1 révélation" ça soulage ! Je l ai faite à ~17ans ainsi je pu respirer du poids k elle pèse... Après je m suis senti libre. C est incroyable com on se puni par ce biais(mutisme) et en même temps c vital de se préserver intimement.

Donc bravo 👏d l avoir fait envers ces proches.

Là fameuse question: l hetero doit-il le dire ?

Ancien membre

Bonsoir Vitalee

Comme vous, J´assume depuis peu mon homosexualité, 2 ans.

J'ai senti très jeune mon attirance pour les filles, mais voila c´était tabou, surtout en region parisienne. J´ai donc tout fait pour me convaincre du contraire, refoulé... Et il y a 2 ans, il a fallu que je sache, ma verité enfin assumée a été libératrice. Depuis, je vis pleinement celle que je suis: une femme aimant les femmes, sans regrets. Et comme vous, mes proches ont plutôt bien réagi

Belle continuation

Sandy

avatar contributeur de Vivalee
Vivalee
- modifié par vivalee le 03/01/2021 - 08:12:40

merci pour vos messages, en effet je pense que c'est une question de générations. A mon adolescence on en parlait pas du tout. Le monde était hétérosexué. J'avais quelques amis homo garçons mais jamais on ne parlait de çà entre nous et eux était discret également. Tout çà a bien changé et heureusement. J'ai aussi été élevé par un père très homophobe (vieille génération), qui ne supportait même pas le fait que j'ai un ami effeminé c'est dire... Enfin quand je plonge dans mes souvenirs, j'ai eue beaucoup de cruchs féminins mais bien sûr j'ai suivi la norme, je me suis mariée et la suite on la connait...

avatar contributeur de Zoe21
Zoe21

Bonsoir Vitalee!

Ton temoignage m'a touchée! Pour moi aussi la prise de conscience est tardive...un mariage hétéro...un sentiment de ne pas être dans le bon rôle.

J'ai eu une éducation non gendré, et même plutôt garçonne. Sportive, j'ai toujours eu des métiers dans des milieux masculins et je m'y sentais bien. Néanmoins ma vie sentimentale et sexuelle n'a pas été très heureuse.

Petit à petit j'ai analysé mes souvenirs, mes envies d'enfant, pour me rendre compte que j'ai toujours préféré des choses de garçon. Ce n'est que lors d'un changement de métier vers le soin du corps (je suis masseuse) que je me suis vraiment avoué que le corps feminin m'attire beaucoup ;-).

Ainsi je fais mon bonhomme de chemin...mon conjoint, qui est aussi (et actuellement surtout) mon meilleur ami, est au courant...ma meilleure amie aussi. Reste à faire une vraie rencontre pour voir...

En tout cas merci pour ta parole, qui libère la mienne.

avatar contributeur de Vivalee
Vivalee

Citation de Zoe21 #349867

bonjour Zoé, désolée pour le temps de réponse. Je me reconnais aussi en toi. Des souvenirs d'enfance, d'adolescence et mon parcours de vie amoureuse, tout çà combiné mis pièces par pièces à assembler le puzzle et j'ai découvert enfin l'image qui se révelait derrière, mon moi. Je suis heureuse de m'être enfin trouvé mais comme tu dis il faut trouver la personne qui sera prête à partager nos vies. c'est assez difficile d'ailleurs, je pense que je vais bien galérer, les sites de rencontres sont pas top (la plupart des nanas mettent des like mais ne parlent pas ou alors tu leur parles mais elles ne répondent pas...). Bref çà va être compliqué quoi ! bon courage à toi

avatar contributeur de Lou*
Lou*

Bonjour à toutes, je me reconnais également dans vos témoignages... Je vis actuellement une situation assez difficile.. Jeune mariée avec un homme, j'ai recommencé à rêver de filles, ça ne m'était plus arrivé depuis des années... Et là c'est à croire que depuis le mariage, une part de moi essaie de remonter à la surface en mode "Hey, ne m'oublies pas... Ne t'oublies pas !"

J'ai déjà eu plusieurs crushes féminins sans jamais pousser plus loin, peur du regard, du jugement...

Il y a quelques jours j'ai craqué et j'ai tout dit à mon mari. Je l'aime profondément et jamais je ne ferai quelque chose qui puisse le blesser. Je me sens très mal car d'un côté j'ai cette personne extraordinaire qui m'aime et me soutient, de l'autre je me sens terriblement coupable... C'est comme si j'avais attendu toute ma vie de trouver la bonne personne de confiance pour enfin oser sortir consciemment du placard.. Lorsque je l'ai rencontré, jamais il n'a été question d'une éventuelle bisexualité, je me revendiquais presque fièrement d'être hetero, comme si le fait de "rentrer dans le moule" pour une fois me rassurait. Bien évidemment tout ceci était inconscient, je me rends bien compte maintenant des signaux contradictoires que j'envoyais à l'époque.

Bref tout ça pour dire que je me sens mal et coupable, l'imposteur de service car je nous ai tous induit en erreur pendant 30 ans, famille, amis, ex conjoints, mari... Et même s'il dit ne pas m'en vouloir et être ouvert d'esprit, la culpabilité reste.

Envoyé depuis l'application android


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr