Etre hypersensible... Comment utiliser ce défaut à bon escient ?

avatar ancien membre
Ancien membre
03/06/2020 à 21:31

Je me dis qu'il est intéressant de parler de ce sujet car je ne suis probablement pas la seule ( enfin j'espère 👀 ) Donc je me lance ! J'ai un problème en moi que j'ai depuis longtemps, et je n'ai jamais trouvé de solution entre temps. Je suis quelqu'un d'hyper sensible. Mais vraiment. Je veux dire que ce soit un.e proche, un.e inconnu.e, une cause, vraiment peu importe, je prend ça trop à coeur et étant déjà de mentalité fragile ( malheureusement, j'aimerai m'endurcir mais comment ? ) cela me pousse dans mes retranchements, j'en deviens physiquement et mentalement mal. Je me visualise moi-même comme une éponge, c'est-à-dire que si quelqu'un va mal, je le ressens et j'absorbe en quelque sorte ces émotions, je n'arrive pas à prendre de la distance, autant je me dis que ce côté hypersensible est une preuve de mon humanité, autant cette hypersensibilité ne m'a jamais servi à rien, ça me détruit mentalement et impacte sur ma santé physique... Alors comment faire ? Comment utiliser ce côté hypersensible à bon escient SANS me détruire complètement ? J'ai énormement de mal à mettre de la distance, que ce soit une personne que je ne connais pas, un.e ami.e, membre de la famille, une cause, je m'investis mais tellement que ça me brise.. Pitié dite-moi que je ne suis pas la seule ? Ce côté hypersensible m'énerve et me rend plu faible qu'autre chose, je n'ai jamais réussi à le voir comme quelque chose de positif.

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
03/06/2020 à 21:45

On peut parler d'empathie aveugle, voire d'atruisme exacerbé dans ton cas. Moi-même je suis très sensible mais aussi dans un autre sens plus "égoïste", je suis très susceptible et l'ai toujours été. C'est autant de coups dans le dos ou dans la figure, mais j'ai la force de me relever.

Je pense que d'autres membres trouveront d'autres mots et formules plus justes, L'excès d'humanité peut s'avérer négatif, comme tous les excès, même si la base est très noble.


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/06/2020 à 22:10

Citation de Jstophe #334094

Je n'ai jamais aimé le fait d'être hypersensible :/ Et je n'ai aucun moyen de le contrôler, j'ai déjà essayé de me " refroidir " mais ce n'est pas non plu la solution ^^"

avatar contributeur de Plume
Plume
03/06/2020 à 22:24

Salut MissHorror,

Je crois qu'il est inutile de lutter contre une émotion.. Il vaut mieux apprendre à l'apprivoiser, l'accueillir sans jugement et la digérer..

Imagine, que serait le monde sans personne à l'écoute et empathique comme toi.. Que serait l'Humanité avec des personnes «endurcies».. A qui se confier quand personne n'écoute?

Bref, hors pressions de normalité de cette société, c'est très humain d'être empathique.. C'est très noble aussi.

Alors pleurer ce n'est pas grave. Souffrir non plus. A condition de pouvoir ensuite se resourcer et retrouver son capital énergie et sa joie de vivre..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Ancien membre
03/06/2020 à 22:24

Ah l'hypersensibilité, un vaste sujet que je ne connais que trop bien, dont l'on pourrait parler pendant des heures.

Personnellement, je l'ai senti comme un défaut durant pas mal d'années, encore maintenant il m'arrive de le voir ainsi.. En effet, comme n'importe quel traits de personalités, on ne le change pas comme ça, d'un claquement de doigts.

Je ressens les émotions des inconnus que je croise dans la rue, des collègues de travail, ou des personnes de mon mon cercle proche, donc le côté éponge m'est bien familier.

Je suis bien sûr également hyper-émotive (qui fonctionne souvent de pairs d'ailleurs 😅 ), je prends souvent trop à coeur certains sujets du quotidien, donc le trop plein d'émotions que l'on a du mal à évacuer je comprends.

Mais il y a des effets positifs qui me permettent de mettre en expectative ce défaut. Je suis bien plus sensible à l'art (dessin, poésie, musique en particulier), donc lorsqu'il y a un trop plein de sentiments, les mots noircissent les pages de mes cahiers et m'aident à sortir ces émotions qui ne m'apartiennent pas..

Je fais également du sport, ça me permet souvent de m'aérer l'esprit.

Personnellement sport (CAP ou cyclisme) + musique, c'est le combo parfait qui me permet de me délester tout ça.

Un avantage, souvent on est beaucoup plus méticuleux, et on a un sens de l'observation et du détail bien plus développé que la normal.

Sinon, un petit livre sur le développement personnel à conseiller qui m'a pas mal aider : "Dompter votre hypersensibilité" de Nathalie Clobert

avatar ancien membre
Ancien membre
03/06/2020 à 22:34

Citation de LovingWords #334099

Merci à tous et toutes pour vos commentaires ! > Citation de LovingWords #334099

Merci pour ton commentaire ! En effet tu m'as l'air bien saisir la difficulté d'être hyper sensible ^^" Et je vais suivre ton conseil... Le truc c'est que j'ai souvent du mal à retrouver un côté rationnel quand je suis trop impliqué, c'est dur et je n'ai pas forcément de moyen pour libérer le trop plein

Merci à tous et toutes pour vos commentaires ! > Citation de Plume #334098

Peut être pourrai-je voir mon côté hypersensible comme une qualité un jour... Qui sait ^^"

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
03/06/2020 à 22:51

A choisir deux extrêmes : être hypersensible ou avoir une pierre à la place du coeur. Le choix est vite fait puisqu'il n'y en a pas, si on est vraiment humain.


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/06/2020 à 23:19

Citation de MissHorror #334101

Le moyen de libération est en effet compliqué à trouver, mais une fois que tu l'auras, je peux te dire que tu pourras te sentir un peu mieux par la suite ..

A l'instant T, je n' y arrive pas non plus je te rassure, c'est même souvent compliqué d'expliquer aux autres, pourquoi je réagis comme ça..

Après ça m'a prit 22 ans de comprendre que je l'étais, et là ça fait déjà 3 ans que je travaille dessus, afin que ça ne soit pas trop un frein à ma vie ..

Citation de Jstophe #334105

Je ne suis pas vraiment en accord avec cela.. Quand tu te prends dans la face, les émotions d'inconnus à un feu rouge alors que tu n'as rien demandé, c'est douloureux violent parfois, et perso, à ce moment, je préférerais ne rien ressentir..

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 10:09

Je me considère comme quelqu'un de très sensible et cela m'a pourri la vie des milliers de fois. Je prenais tout trop à coeur et dés le moindre obstacle, j'avais tendance à abandonner car je manquais de confiance en moi. Cependant, avec le temps et les expériences aidant , je me suis forgée une petite carapace de jolie tortue rose 😆

Il faut quand même faire attention à la carapace de tortue rose car parfois elle peut muter en tortue ninja rouge, métallique ou noire ... Alors là, c'est plutôt pas cool car on devient inaccessible pour les autres car plus rien ne nous atteint... Mais j'ai la fâcheuse tendance du "tout ou rien" en plus de ma sensibilité... ce qui n'améliore guère les choses au quotidien !

Bref, Miss Horror, tu vois que tu n'es pas la seule à te battre avec tes émotions !

Bienvenue au club des émotives anonymes ;)

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 11:22

En général le plus simple pour résister à une société qui est loin de faire dans la dentelle est de s’imperméabiliser, d'enfiler un gilet pare-balles.

L’humour est efficace aussi, parce que la société est truffée de contradictions très drôles.

Et je ne voudrais pas t’inquiéter, mais la société s’oriente lentement mais sûrement vers la violence, mieux vaudra ne pas être trop sensible. Jusque ce qu’il faut pour apprécier le plaisir d’être avec des gens chaleureux et attachés.

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 11:36

Citation de Gizlu #334132

C'est exactement ça ! J'ai aussi ce côté " tout ou rien " et j'ai du mal à me relever quand je me casse la gueule émotionnellement ^^" Je dirai que c'est juste un peu mieux par rapport à avant, dans le sens où je me relève tout de même, mais du côté des émotions c'est toujours aussi chaotique et violent ^^"

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 12:02

Merci Miss Horror ^^

Tout est une question de savoir trouver ses limites et de savoir accueillir toutes frustrations même venant des autres de manière nuancée.

Le plus souvent tu réagis mal car tu te sous-estimes et te culpabilises par rapport aux situations et aux autres mais si tu changes ta manière biaisée ( d'être hypersensible ) de voir les choses, de percevoir la réalité, tu te rends en fait compte que ce n'est pas toi le problème mais les autres et le monde qui t'entoure.

Cela n'empêche pas de se remettre constamment aussi en question soi-même car nous sommes les premiers responsable de notre comportement mais il ne faut pas se culpabiliser, il faut voir le positif et ce que tu peux toujours améliorer.

Par exemple, si quelqu'un t'agresse sans raison ( chose qui vient juste de m'arriver à l'instant sur ce site ! ) alors que rien dans ton comportement ne voulait induire cette agressivité, tu dois analyser les choses en te mettant à la place de cette personne et en te disant que si cette personne est agressive avec moi, c'est son problème et en étant agressive , elle envoie du poison émotionnel qui la touche principalement elle. Je rejette donc tout ce poison avec ma carapace rose et tant pis pour cette personne si elle veut rester dans le négatif c'est son problème pas le mien... Tu vois?

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 12:05

Bonjour tout le monde,

Hé bien non, tu n'est pas la seule, je suis quasi comme tu décris également, ça entraine une susceptibilité éxagérée, une focalisation sur des points qui parfois n'en valent pas la peine, j'ai "ruminé" des histoires qui m'obsédaient, en retournant la chose dans tous les sens, pour savoir si j'avais oublié un point de vision différent, et prendre de la hauteur était impossible, du moins dans les temps proches, il fallait que le temps passe pour "décrocher"....

Comme j'ai fréquenté nombres de milieux différents, j'avais remarqué que quand je fumais certains produits illicites, mon fonctionnement cérébral était différent, mon point de vue pouvait changer radicalement, j'en ai tiré la conclusion que c'était ma façon de penser, lié à mon caractère, qui font que pour beaucoup de choses (même hors sensibilité) je décortique le sujet dans ma tête, un peu de la même façon que quand je veux démonter un objet que je ne connais pas, je cherche les vis, pour savoir comment ils l'ont monté, et une fois "désossé", comment ils l'ont conçu.

En fouinant dans les évaluations psychologiques, j'ai trouvé aussi des caractéritiques des surdoués, dans lesquelles on retrouve cette façon d'étudier les choses, ou l'hypersensibilité (attention ne pas déduire, il y a d'autres caractéristique spécifiques pour déterminer si une personne est surdouée, notemment la vitesse d'exécution des pensées, et les liens spectaculaires qui conduisent d'un sujet vers un autre, qui font déconnecter la personne de son environnement, dans le dédale de ses pensées, et encore plusieurs autres, en dehors des tests à réaliser).

Le principal problème c'est l'état d'esprit dans lequel on est dans ce moment là, dont on ne parvient pas sortir, il faut donc le provoquer, en passant à autre chose, exigeant une concentration, ou une évasion, certains vont se balader pour sortir de leur environnement, d'autres écoutent de la musique, d'autres regardent un film, d'autres font du yoga, j'ai moi-même utilisé le bricolage, et aussi les sorties en moto, car en roulant assez vite, la concentration revient sur la route, ça oblige à "décrocher" mais c'est une méthode qui m'a été propre, plus jeune, après j'ai eu d'autres hobbys très absorbants, qui m'ont permis de décrocher rapidement et simplement.

Pour autant je ne suis pas psy, et ceux que j'ai pu consulter, n'ont jamais déterminé que c'était une anomalie, sinon pas mal de monde serait concerné, car il y a de multiples manifestations d'hypersensibilité, donc pas de remède universel.

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 12:53

Citation de Esmeralda #334140

Je suis d'accord avec toi Esmeralda, nous avons tendance à chercher bien souvent une explication à ce qui nous entoure ou nous arrive émotionnellement alors que bien souvent il ne faut pas chercher à comprendre et passer à autre chose. L'hypersensibilité est un trait effectivement qui a avoir avec l'extrême empathie envers l'autre mais l'empathie "normale" ne se veut pas handicapante ... Il faut donc garder ce trait qui nous définit et essayer de l'équilibrer en se changeant les idées comme tu dis si bien... ;)

avatar contributeur Gaipinson
Gaipinson
04/06/2020 à 14:39

Hmm... Être hypersensible n'est pas un défaut.

Commence par faire un travail sur toi pour t'accepter telle que tu es... C'est probablement une difficulté, mais aussi une force qui te permet de cerner en un instant comment se sentent les gens autour de toi et de modifier ta façon d'agir ou de parler pour ne pas blesser. C'est probablement une des raisons pour lesquelles nos amis nous apprécient, cette sensibilité et aptitude à comprendre ce qu'ils ne disent pas...

Après, oui, l'hypersensibilité est difficile à vivre au quotidien.

Je vis avec une personne qui peut être très en colère et refuser de m'en parler. Mais je le sens, sans comprendre directement que ça vient d'elle et pas de moi. Quand ça arrive, c'est moi qui me sens déprimée, en colère, et qui ne parviens pas à dormir... Jusqu'à ce que ça lui passe... C'est pénible. Petit à petit, je détecte mieux les émotions qui sont les siennes et les miennes. Je dors toujours aussi mal, parce que ça m'envahit, mais au moins, je me calme en me répétant : "C'est pas ton émotion, sois patiente, ça ira mieux demain."

J'ai décidé de changer de travail aussi, en partie à cause de cette hypersensibilité. Je suis institutrice. Les groupes d'enfants, les collègues... Il y a trop de contacts sociaux, trop de conflits concentrés en un endroit, trop d'émotions qui me submergent. Au début de ma carrière, j'avais une carapace, qui me permettait de garder de la distance avec tout ça, et avec les gens. Mais mes collègues sont devenus mes amis, je m'en suis rapprochée, et ma carapace s'est fissurée. Point positif : quel bonheur de se sentir bien avec ses collègues, comme dans une famille, etc. Point négatif : quelle horreur de se prendre dans la face toutes les émotions négatives. Quand, en plus, le groupe classe est dysfonctionnel (ex : situation de harcèlement) ou l'ambiance entre professeurs trop mauvaise (ex : à cause d'un manquement d'un supérieur), c'est juste horrible !! Je baigne dans les émotions négatives et n'en sors pas. Ça me poursuit bien en dehors des heures passées au boulot, et m'enfonce dans un état limite dépressif. Bref, maintenant que j'ai pris conscience de ça, je change d'emploi.

Avec le temps, on peut dire que j'apprends à gérer cette sensibilité exacerbée...

Déjà, quand je ressens mes propres émotions avec force, je les exprime. Par écrit, par oral, je ménage moins mon entourage... Parce qu'en fait, bah, soit ils ne sont pas aussi sensibles et ne comprennent pas si je ne leur dis pas. Soit ils sont sensibles, voient qu'il y a un souci, et ont besoin d'un mot d'explication. Soit ils sont hypersensibles aussi, me comprennent et peuvent me soutenir à leur façon. Donc, je leur explique que je suis "dans l'émotion" et que j'ai besoin qu'ils en soient conscients, que ça passera mais qu'il me faut du temps. Puis, je prends le temps... De laisser l'émotion s'apaiser. C'est difficile. À ce moment-là, je dois veiller à ne pas la laisser "exploser". Je veux dire... D'un coup, je peux me sentir extrêmement blessée par une remarque, je dois vivre mon émotion sans me défouler sur l'autre personne... Parce qu'au bout de quelques temps, l'émotion diminue, la réflexion vient prendre la relève, et je peux relativiser et exprimer les choses plus sereinement.

Comme toi, comme beaucoup d'hypersensibles, cette caractéristique me semble souvent complexe à vivre.

Voici mes "petits trucs"...

Il y a des groupes Facebook ou des comptes Instagram sur les "empathes" et "hypersensibles". Là, d'une part, tu peux voir les expériences des autres et exprimer les tiennes si le coeur t'en dit. Moi, j'y trouve des images qui me parlent vraiment, qui expriment ce que je ressens, qui m'aident quand ça ne va pas, soit à me rappeler de certaines choses, soit à l'exprimer auprès de mes proches.

Le plus important est la réflexion que je porte sur moi. Ça se passe en plusieurs étapes. 1 Prendre conscience que j'ai une émotion "trop vive". 2 Chercher si c'est MON émotion ou si ça vient de quelqu'un. 3 Peaufiner cette recherche : si c'est mon émotion, quel est l'élément (ou l'ensemble de petits éléments) qui l'a déclenchée, si ça vient de quelqu'un, qui et comment ? 4 Accepter l'émotion mais me répéter : "Ce n'est pas vraiment mon émotion." ou "C'est encore trop frais, trop vif, ça ira mieux dans quelques temps." 5 Me défouler (voir plus bas). 6 Quand c'est "passé", porter une réflexion sur tout ça, analyser les choses, relativiser et, si nécessaire, parler avec quelqu'un du "déclencheur".

Enfin, il faut trouver l'exutoire qui te convient... Prendre un bain, dessiner, enfoncer des clous, faire du jogging, etc. Moi, ça dépend des moments. Je peux écouter de la musique à fond jusqu'à ce que je sois trop épuisée pour réfléchir. Ou aller marcher et ruminer mes pensées noires jusqu'à ce que je mette du sens dessus. Ou écrire tout ce qui se passe en moi. Ou manger trop de chocolat (non, en vrai, ça, c'est très mauvais, ça ne marche que les premières minutes puis c'est pire). Ou jouer à un jeu abrutissant sur ordi/smartphone pour me vider la tête. Ou aller sur un forum et exprimer les choses afin d'avoir un éclairage extérieur. Ou câliner mon chat. Ou faire des scoubidous ou des constructions en Lego.

Courage : l'hypersensibilité touche 1/5 de la population. Tu as donc des gens dans ton entourage tout à fait aptes à te comprendre et être présents pour toi quand tu as du mal. Et ces gens, bah, ils survivent bien avec leur caractéristique... Tu vas trouver "tes trucs" et finir par en faire "une force".

Moi, quand je me dis "au secours, je déteste être comme ça", je me rappelle des moments où ça a été fun, utile, bénéfique. Comme quand ma copine et moi avons commencé à vivre ensemble et que je lui disais des trucs qui la surprenaient : "T'es un vrai Sherlock, en fait, sorcière !" ;-) Ou quand ma sensibilité m'a permis de secourir efficacement une pré-ado au bord de la dépression car harcelée par ses camarades de classe. Ou quand ça m'a donné l'énergie d'envoyer des ondes positives à des collègues qui vivaient des moments personnels très difficiles. Etc.

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 14:46

Je dirais tout d'abord que l'hypersensibilité est tout sauf un défaut, mais ça j'y reviendrai après.

Je pense qu'avant toute chose il te faut, pour ne plus subir ces émotions, cette sensibilité, arriver à ne pas "absorber" tout ce qui se passe autour de toi, mais ça tu t'en doutes.

Je comprends tout à fait ce que tu vis à l'heure actuelle, pour être honnête, j'en étais au même point il y a quelques années. C'est extrêmement envahissant.

Les exercices d'ancrage m'ont beaucoup aidé. Tu en trouves en yoga, en méditation, en relaxation ...etc. On est tous différent donc il faut adapter à notre convenance. Pour faire simple, ces exercices ont pour objectif de nous aider à être conscient, dans l'instant, de notre corps et de notre coeur, nos émotions.

Pour ma part, ça m'a permis de diminuer ce "brouhaha" d'émotions qui, pour la plupart, n'étaient pas à moi. Ca a permis de remettre mes ressentis au premier plan et donc de mieux faire la part des choses entre ce qui est à moi et pas à moi. Un peu comme si j'étais un rocher au milieu d'un torrent, l'eau s'écoule, mais moi je reste stable.

Malgré tout, je continuais à être "assailli" par ces émotions, j'étais plus calme face à elle, plus présent à moi même, mais ça n'empêchait toujours pas tous ces ressentis.

Et j'ai compris, grâce à l'aide de très précieuses aides, que ces émotions qui n'étaient pas à moi je n'avais pas à les rejetter ni à les accepter, j'ai juste à les laisser passer. Je les ressens, mais je ne les absorde ni les repousse. Grâce au travail d'ancrage mentionné plus haut, j'avais acquis des fondations solides pour, lorsque je me sentais "étouffé" par toutes ces émotions, ne pas paniquer, pouvoir me recentrer sur moi et sur mes ressentis propres.

Je ressens toujours les émotions des autres, j'ai simplement appris comment fonctionne mon esprit sur ce point et j'ai élaboré une méthode pour me permettre de ne pas être submergé. Ca m'a pris environ 5 à 6 ans pour en arriver où je suis aujourd'hui, avec des hauts et des bas.

Après, en toute honnêteté, il m'arrive encore ( très ? ) souvent d'être à la limite de la "noyade émotionnelle". Aller faire des courses dans un super marché m'en encore très difficile, ça me demande de rester bien ancrer en moi.

C'est un travail de longue haleine, avec, comme mentionné au dessus, des hauts et des bas.

Ce qui m'amène à un point primordial : la bienveillance. Sois bienveillante envers toi même.

Tu n'as pas réussi à tenir la colère de cette automobiliste loin de toi et tu l'as absorbée ? Ce n'est pas grave.

Tu as été extrêmement affectée par une petite remarque faite ? Ce n'est pas grave.

Tu as continué à ressasser les confidences que t'a fait un ami car elles t'ont touchées ? Ce n'est pas grave.

Ces situations et les émotions qu'elles impliquent sont bien assez difficiles et blessantes pour ne pas en plus rajouter de la culpabilité ou bien de la colère envers soi même.

Autre point important, et ça tu l'as bien compris : on n'y arrive pas seul.

N'hésite pas, que ça soit sur un forum ou autre, à en parler pour chercher des pistes et de l'aide. N'hésite pas à aller voir un psy, un magnétiseur, un chaman...etc. Bref une personne qui, selon tes ressentis, va pouvoir t'aider à avancer. Mais n'hésite pas non plus à en parler pour extérioriser.

Extérioriser : Super important ( Promis j'arrête après ! )

Que ça soit par le sport, l'écriture, le chant, le dessin, la danse...etc. Il faut que tu sortes ces émotions qui ne t'appartiennent pas. Elles "prennent de la place" pour rien.

Enfin, concernant les points positifs de l'hypersensibilité, car c'est bien beau de parler de mon vécu, aussi limité soit il, et de donner des pistes, il faut aussi donner envie d'apprivoiser cette hypersensibilité.

Premièrement, ça ne rend pas faible ! Ca c'est dit :)

C'est se laisser envahir par toutes ces émotions qui affaibli. Mais en aucun cas tu es plus faible à cause de cette sensibilité. Il est néanmoins certain qui, si l'on a une petite fragilité, ça va très certainement peser encore plus.

C'est un merveilleux outil lors des échanges sociaux. Ca te permet, parfois de façon instinctive, de "sentir" l'émotion de l'autre et donc d'éviter de faire une bêtise. Ca peut te permettre d'être présente, sans t'imposer, lorsqu'une personne va mal mais n'ose le dire ou bien ne sait pas comment le dire.

Par exemple, une amie passe te déposer un colis et tu ressens son mal être, tu peux alors lui proposer de passer un moment avec toi, lui changer les idées, qu'elle puisse en parler...etc.

Tous ces ressentis te permettent d'être encore plus présente pour les autres, de faire encore plus de bien autour de toi. Et ça, c'est pas rien !

En ressentant les peines des autres comme les tiennes, tu es en position de faire preuve d'encore plus de compassion pour leurs souffrances. Et à l'inverse, en ressentis leur joies tu as cette capacité d'être vraiment heureuse pour la personne, comme si c'était toi qui étais heureuse.

Ca peut même t'aider dans ton travail !

J'ai été réceptionniste dans des hôtels et je ne peux pas te dire le nombre de fois ou j'ai reçu des pourboires car j'avais monter les valises des clients en sentant leur lassitude lors de leur check in.

Ca peut te permettre de "prévoir" l'attitude d'un client. Si tu ressens qu'il est énervé, tu alors ajuster ton attitude et la façon dont tu va faire ton travail.

Pour conclure ( "Enfin" ?!!! ) cette sensibilité, bien qu'envahissante et un allié précieux dans la vie de tous les jours.

Je ne peux que t'encourager à l'apprivoiser, à apprendre à l'aimer.

Edit : Je me suis "légèrement" emporté, désolé de pavé !

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 16:23

Citation de Gaipinson #334149

Citation de Gaipinson #334149

Citation de Firen #334150

Merci pour vos commentaire que j'ai bien pris le temps de lire ! Ça m'aide énormément de pouvoir lire autant de témoignage de gens qui comprenne ^^ Ça fait des années que je gogite et là où ça bloque c'est que j'entends les gens me dire '' c'est un don '' et d'autres qui ne comprenne pas facilement, pense que j'exagère, que je ressens trop les émotions des autres et que je devrai mettre une distance. Et bon sang que j'ai essayé ! Plu jeune je tentais de me persuader que j'étais très froide et depuis ce côté hypersensible c'est quelque chose que je ne renie pas, j'ai conscience de son existence maiiiiis je ne l'accepte pas non plu, j'ai l'impression que ça va ma dévorer dans chaque projet que je veux mener, chaque cause que je défends mais qui me bouffe, chaque fois que je me lie à quelqu'un. Et le problème évidemment qui se pose c'est que je n'ai pas la méthode d'exutoire et j'espère en trouver un, un jour ^^' En tout cas vraiment merci ! Je penserai également à chercher le groupe " les empathes " ^^

avatar contributeur de Plume
Plume
04/06/2020 à 16:33

@MissHorror,

Mon groupe d'empathes est constitué d'une ménagerie d'animaux. C'est pratique ça fait exutoire en même temps! ; )

Mazette, t'as vu.. Je m'attendais pas à lire autant de témoignages.. (Joie).

@Lindos,

On peut être hypersensible et savoir se battre. Quand la cause est juste.. Mon petit doigt me dit qu'il y avait des hyppersensibles qui ont résisté lors de la seconde guerre mondiale et le climat de violence, de délation et de terreur autour d'eux ne les a pas paralysé ..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 16:54

Coucou 😄 !

J'me sens de témoigner car j'ai moi aussi été considéré comme hyper-sensible. Sauf que je crois qu'il y a plusieurs hypersensibilités et qu'au final on l'est tous.

Certains d'entre nous vont se sentir offusqués d'une remarque concernant son physique, alors que d'autres vont en rigoler car ils l'auront accepté.

Certains vont tomber plus ou moins bas, selon les coups de la vie, alors que d'autres auront plus de résistance.

Et pour ce qui est du bonheur de la vie, certains seront plus joviaux, plus apte à voir le positif, tandis que d'autres seront plus du côté négatif.

Au final, on est tous sensibles, mais pas de la même manière. Chacun d'entre nous perçoit et ressent la vie différement et cela vaut donc aussi pour les émotions.

Le rejet, l'abandon, l'amour, l'amitié, le don de soi, ... Nous ressentons toutes ces choses différement avec plus ou moins de degré positif ou négatif.

Je crois que l'important, ce n'est pas de se dire que nous sommes hypersensibles, je trouve ce terme incorrect.

Mais simplement de se dire que nous sommes TOUS sensibles et que chacun l'est à sa manière : sensible à différentes choses de la vie, qu'il faut reconnaître et travailler sur soi pour ne garder qu'un seul aspect :

La Positivité.

Bonne journée 😊

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 17:12

Citation de Lunakisss69 #334162

Je suis d'accord avec toi Lunakiss et c'est une manière aussi de se "désensibiliser" à certaines choses qui nous heurtent de se dire que les autres sont aussi sensibles que nous mais qu'ils voient ou vivent les choses peut-être différement. Et c'est pour ça que l'expérience de l'autre apporte toujours un plus !

La positivité oui toujours ! 😇

Bonne journée

avatar ancien membre
Ancien membre
04/06/2020 à 18:44

Il est vrai que nous sommes tous sensible, néanmoins il ne faut pas nier l'existence de l'hypersensibilité, c'est une réalité qui va au delà du "nous sommes tous sensibles différements"

avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2020 à 18:08

Salut,

Je rejoins plume.

J'étais longtemps hyper sensible, et j'avais payé cher. je le suis de temps en temps, mais beaucoup moins.

Je suis toujours hyper sensible aux méchancetés, et je me mets vite en colère. Avec le temps, j'ai appris à résister mon envie de passer par la violence, tout en remettant le méchant mal à l'aise.

A côté avec le stress, je m'en sors super bien. Je stresse beaucoup moins, même si mon entourage est stressé à mort. J'essaie de rester moi même, et je fais comme ce qu'il est nécessaire à faire. Rien ne change quand on stresse, alors, pourquoi stresse ?

Avec les chagrins, j'ai un peu de mal. Mais je relativise. par rapport aux mes proches déçus de moi ou triste, j'essaie de prendre ma patience et leur expliquer avec pragmatisme. Les chantages sentimentales ne fonctionnent pas avec moi. Mais raisonnement oui.

avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2020 à 18:55

Je me suis construit une énorme carapace. Alors je suis percu par les autres comme étant très froid.

Quelque fois j'arrive à la retirer mais c'est plus cool avec.

Avec le temps qui passe et à force de la gratter de l'intérieur je vois le jour, parfois c'est pas si mal, cela dépend toujours de qui je vois ou plutôt de la façon dont il me regarde.

En soi être hypersensible n'est pas un problème, c'est ce qu'en font les autres qui pose problème.

Firen j'ai bien aimé votre post.

Re•••je m'aperçois que je n'ai pas répondu à la question posée désolé, je ne sais pas comment cela peut être "utilisable" mais je ne crois pas avoir lu une réponse.

avatar contributeur de Dime
Dime
05/06/2020 à 20:00

Je suis d´accord avec Llaho.

Cela met du temps mais on peut apprendre à se proteger, à etre moins vulnerable dans la vie et dans ses rapports aux autres en prenant le contrepied, quite du coup à sembler trop dur. Puis peut etre arrive-t-on à trouver la juste mesure avec le temps.

avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2020 à 20:03

Non pas trop dur, juste froid, ce n'est pas pareil !

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
05/06/2020 à 21:28

On encaisse, on encaisse, on encaisse, en faisant semblant que ça glisse sur le dos ou passe par dessus la tête. Mais il vient un moment ou la marmite vient à sauter.

Ou on exprime - on ronchonne - au coup par coup.

Il a été question de carapace, c'est une défense appropriée mais pas invincible, comme l'eau bouillante qui déborde de la casserole. Certes, l'image peut demeurer inadéquate.

Je doute que tous les humains soient doués de sensibilité. Oui il est des monstres parmi nous, les vrais humains.

J'en reviens au rapprochement entre grande sensibilité et susceptibilité, mais c'est peut-être l'objet d'un débat parallèle.


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2020 à 23:06

J'oublie aussi l'utilité de hypersensibilité. Pour moi, elle présente un atout non négligeable. Devant les gens bienveillants, notre hyper sensibilité est notre point fort, on est plus facile de sentir la bienveillance, et ça nous fait donc du bien plus profondément.

En plus, pour eux, nous sommes plus assertifs, les vrais copains.

avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2020 à 23:15

Citation de Chen Chen #334285

Oui tu as raison Chen Chen, j'ai l'impression que quand on est hypersensible on repère plus facilement si la personne est bonne ou mauvaise: un genre de 6ème sens qui nous donne la puce à l'oreille sur la bienveillance réciproque des personnes que l'on rencontre.

avatar contributeur de Clem13
Clem13
06/06/2020 à 20:31

Je suis aussi hyper sensible et donc j'ai de l'anxiété depuis très longtemps. Ma vie est en dents de scie, j'ai du mal à tenir un travail, à entretenir des relations, c'est très fatiguant. J'essaie de faire du sport mais quand je suis contrariée, mon anxiété revient et donc je manque de motivation.

Je prends un traitement, il n'y a que mon anxiolitique qui peut arrêter une idée fixe qui tourne dans ma tête (une vexation, une peur etc..)

J'ai du mal à être acteur de ma vie, j'en suis plutôt spectateur car tout m'effraie.

Assez paradoxalement, les gens me voient comme quelqu'un de "cool" et de drôle. J'ai pris ce rôle par défaut mais il ne me sert pas vraiment, 15 ans plus tard je suis toujours comme cela.

Ce post n'est pas optimiste, mais pas pessismiste non plus j'ai ce problème/cette sensibilité et je n'arrive toujours pas à la gérer.

avatar ancien membre
Ancien membre
06/06/2020 à 21:24

Citation de Clem13 #334353

je crois que tu as bien fait de rentrer dans certaines précisions, car avec le post de "Lunakisss69" je me suis dit oui non peut-être après tout, mais avec le tiens j'ai eu un certain doute, en restant sur l'idée de "Lunakisss69" qu'il y avait plusieurs niveaux, j'ai donc consulté les fameux 16 points qui caractérisent l'Hyper sensibilité, je ne les ai pas tous, j'en ai consulté un autre, 16 aussi, mais surprise ce n'est pas exactement les mêmes, je ne les ai pas tous non plus sur l'autre, je voyais cela plus simple, d'autant que je découvre des points identiques aux caractéristiques des surdoués, ça devient nébuleux....

Quelqu'un aurait-il/elle la liste officielle des caractéristiques par hasard ???



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr