JE COMPTE SUR VOUS : PlainteCOVID19 le Gouvernemement au tribunal ?!

avatar contributeur de EasyRider70
EasyRider70
05/04/2020 à 04:54

Hello à tous,

J'espere que vous allez bien malgres le confinement. Ce qui va suivre je ne sais pas comment vous l'annoncez. Personnellement j'ai décider de le faire car la situation s'agrave, et qu'aussi cela releve de la solidarité pour nous tous et notre personnel soignant en premieres lignes de tire. S'il vous plait prenez ce message au serieux.

Je ne me fais pas trop long, je vous colle directement la presentation du site, et je vous donne l'adresse internet :

***Alors que partout l'épidémie d'infections au coronavirus progresse, et malgré les avertissements des instances sanitaires internationales, l'État français n'a pas pris à temps les mesures nécessaires pour protéger les personnes sur son sol. Les mesures prises récemment sont tardives, insuffisantes et incohérentes. De ce fait, de nombreuses personnes, dont du personnel médical, ont été et sont toujours exposées à des risques sanitaires, sont tombées malades ou sont décédées.

Le droit français protège les personnes de ces négligences, mises en danger et violences. Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, ce site vise à faciliter le dépot d'une plainte contre X à l'aide de dossiers pré-rempli assorti d'une notice explicative.

Il est de notre devoir de nous preparer à l'apres. Eux, les specialistes de santés n'ont pas le temps de le faire et il faut prendre le problème en amont. Ce site est serieux, il a été communiquer par plusieurs medias internet.

Je vous laisse en jugez par vous meme. Il faut que vous vous fassiez votre propre avis :

Je vous laisse aussi une autre emision d'un medecin qui à decider de prendre la parole sur youtube pour nous informer :

Il n'est pas question de remettre en question le confinement bien au contraire. Il est question de savoir pourquoi justement on en est là. Est ce qu'il aurait pu etre eviter ? Est ce que l'Etat à su suffisemment prendre le sujet au serieux à temps ? Bien evidement que non la preuve sur ces collectes de medecins et de specialistes. On nous ment et re ment et depuis bien trop longtemps. il faut que cela s'arrete ils ne font que de faire exploser des polémiques depuis le debuts de ce quinquenats. Rale bole !

avatar contributeur Dime
Dime
05/04/2020 à 09:00

Bon.

Dans toute crise, on cherche un responsable, un fautif, une cible toute trouvée à ses rancoeurs et ses difficultés. C'est bien-sur en premier lieu le pouvoir en place pour un pays, le chef pour une armée ou le directeur pour une entreprise. Les dirrigeants connaissent bien ce phénomène. Et si la situation devient vraiment grave, le responsable devient le voisin, le collègue ou le passant dans la rue.

C'est ainsi, c'est une réaction tristement et classiquement humaine.

avatar contributeur de Zeugma
Zeugma
05/04/2020 à 10:15

Mimoza vous nous dites: " Et si la situation devient vraiment grave, le responsable devient le voisin, le collègue ou le passant dans la rue. C'est ainsi, c'est une réaction tristement et classiquement humaine."

il est vrai que l'esprit procédurier est de plus en plus ancré dans la vie sociale comme une des possibilités de résoudre des conflits, mais le sujet de cette recherche de responsabilité dans cette crise sanitaire pose une question sensiblement différente qui s’est déjà révélée impossible à éclaircir dans le dossier du sang contaminé *…

La particularité d’un demande de justice par la société civile face aux représentants de l’état est toute entière dans la difficulté de restituer une responsabilité personnelle dans une gestion collective d’un dossier, puisque ce n’est pas seulement un reproche de lenteur dans une prise de décision qui est en cause, mais toute une chaîne structurelle d’autorité…

Affaire à suivre donc…

*« Elle est considérée aujourd'hui par le nombre et la qualité des victimes, sa durée (1983-2003) et l'intensité de la crise institutionnelle qu'elle a engendrée au sein de la société civile, politique et médicale, comme la première grave et profonde crise sanitaire de l'histoire française et dont les effets demeurent toujours perceptibles de nos jours. »Source wikipédiA

avatar contributeur de Benkium
Benkium
05/04/2020 à 11:42

Non seulement je suis très clairement contre cette plainte mais j'envisage la plainte opposée. Si vous étiez un temps soit peu capable de réfléchir par vous-même plutôt que de vous reposer sur "les experts sanitaires" sans vous demander "qui sont-ils?" "quels sont leurs contraintes?" vous vous rendriez compte que les mesures actuellement prises en France pour lutter contre la crise sanitaire sont une réponse qui à court terme apaise la situation mais qui, à long terme l'aggrave.

L'erreur qui est faite quand on fait confiance aux "experts médicaux" c'est qu'on oublie qu'un médecin est soumis en premier lieu au serment d'Hippocrate qui a pour but premier de protéger le patient malade des dérives médicales. Mais quand il s'agit de prendre une décision de masse, c'est le rôle politique de trancher pour savoir comment sauver le maximum de temps de vie en bonne condition, ce qui est différent de sauver le maximum de vies dans les 2 prochaines semaines. Il ne faut pas confondre la logique court-termiste médicale et la logique politique à long terme. Donc votre plainte n'a, et n'aura heureusement, aucune raison ni aucune chance d'aboutir.

Juste pour chiffrer approximativement les choses (l'Imperial College a mené une étude épidémiologique bien plus précise mais qui apporte sensiblement le même ordre de grandeur que je vous invite à consulter - ils arrivent à un confinement nécessaire au grand minimum de 5 mois si on vise une stratégie de non saturation des hopitaux).

En France 70.000.000 de personnes. Comme il n'est pas possible d'exterminer le Covid-19, il faut attendre soit l'existence d'un vaccin, soit l'existence d'un traitement ce qui peut prendre 1 à 2 ans, soit l'immunité de masse (ou collective) ce qui représente 1 à 2 tiers de la population. Dans un scénario moyen disons 35 millions. Parmi eux, 5% auraient besoin d'être hospitalisés pendant environ 7 jours soit 1750000 personnes ce qui fait 12 millions de jours d'hospitalisation. La capacité d'accueil en France étant d'environ 20.000 places, il faudrait donc environ 600 jours pour garantir un accès aux soins. Priver de vie pendant 600 jours 70 millions de personnes c'est un sacrifice de plus de 100 millions d'années pour sauver environ la moitié des personnes hospitalisées soit 1 million de personnes qui vivront encore en moyenne 5 ans. 100 millions d'années contre 5 millions d'années c'est donc un remède qui coûte en soi déjà 20 fois plus cher que le mal lui même.

Ramené en temps de vie, pour chaque personne qui va mourir, cela représente grosso-modo l'espérance de vie d'un nouveau né.

Et ce petit raisonnement juste arithmétique est en fait encore trop gentil puisqu'il ne tient pas compte des effets désastreux d'un confinement de masse sur l'économie, la santé psychologique, les maladies chroniques, l'hygiène de vie, etc...

La seule raison qui pousse les gouvernements du monde à prendre une mesure aussi absurde c'est que la population a besoin de temps pour comprendre et accepter qu'en fait on ne peut juste pas faire grand chose.

Et quand on parle de 500 morts, 1000 morts par jour, c'est oublier qu'il meurt en France, habituellement, 1800 personnes par jour, pour la plupart dans des EHPAD puisque c'est dans ces établissement spécialisés qu'on termine sa vie si on n'a pas eu d'accident ou maladie incurable auparavent. Mourir dans un EHPAD de Covid-19, de grippe, de gastroentérite ou autre, quelle différence? Ce qui compte c'est de garantir la vie dans des bonnes conditions autant que cela soit possible. La mort est une donnée inévitable qu'il faut accepter, même si c'est toujours difficile de perdre un proche.

Pour conclure, puisqu'il ne s'agit pas juste de critiquer mais de proposer des solutions, il me semble que le plus efficace pour limiter le temps de vie que le Covid-19 nous oblige à perdre, c'est de chercher à protéger les personnes les plus vulnérables en faisant en sorte que les personnes les moins vulnérables soient le plus vite atteinte et donc deviennent des barrières immunitaires. Il faut donc lever le confinement, encourager les rassemblements publics, et venir en solidarité d'un confinement totale des personnes à risque en précisant bien qu'il est de la responsabilité de chacun de prendre le risque d'être malade ou non et que l'état ne peut pas tout, ne pourra pas nécessairement nous sauver, que les comités d'éthique des hôpitaux seront libres de leurs choix puisqu'il en est ainsi. C'est ça la liberté et la démocratie, un pouvoir du peuple qui est responsable de ses actes et non un attentisme d'un état qui chercherait à se prendre pour Dieu alors qu'il n'en a de toute façon pas les pouvoirs.

avatar contributeur de Zeugma
Zeugma
05/04/2020 à 12:22

sans doute Benkium votre raisonnement par apport de logique mathématique nous fait percevoir une occurrence majeure de la gestion collective d’un risque, mais comme vous le notez : « La seule raison qui pousse les gouvernements du monde à prendre une mesure aussi absurde c'est que la population a besoin de temps pour comprendre et accepter qu'en fait on ne peut juste pas faire grand chose. »

Toutefois, Si il y a des mesures politiques qui sont prises dans l’impossibilité d’établir une sécurité sanitaire nécessaire ou même suffisante, la responsabilité de l’autorité doit se fonder sur une prise de conscience des élu-es politiques ou des médecins à faire PARTICIPER les personnes dont ils ont « la charge », ce qui redonnerait à leur autorité une légitimité collective…

Mais dans la mesure où le rapport entre les moyens et la fin se trouve uniquement proportionnelle, la prise de décision concrète devenant une prolongation légitime du mandat ou du droit d’exercer de cet élu-e ou de ce médecin, fait que le quantifiable prend le pas sur le qualifiable…

dit autrement que la gestion d’une crise sanitaire soit uniquement résolue par une équation des pertes, tant humaines qu’économiques, faisant donc des sociétés une vaste entreprise de rendement, c’est cela qui peut être cause d’accusation lors d’un procès…

P.S C’est le cas où il arrive qu’une ingérence soit patente, de la part d’un lobby économique par exemple, l’autorité de l’état ou du corps médical (ou les deux) se voit réduite uniquement à un pouvoir discrétionnaire et donc arbitraire, c’est là qu’il peut y avoir des comptes à rendre (sans jeu de mot)…

avatar contributeur de Benkium
Benkium
05/04/2020 à 13:05

Toutefois, Si il y a des mesures politiques qui sont prises dans l’impossibilité d’établir une sécurité sanitaire nécessaire ou même suffisante, la responsabilité de l’autorité doit se fonder sur une prise de conscience des élu-es politiques ou des médecins à faire PARTICIPER les personnes dont ils ont « la charge », ce qui redonnerait à leur autorité une légitimité collective…

C'est la conséquence d'une déresponsabilisation de la population au cours des dernières décennies. Certains états tels que la Suisse, la Suède n'ont pas besoin de massacrer ainsi leur population puisque celle-ci est globalement responsabilisée et mesure l'importance de ses actes. À mon avis c'est avant tout parce que dans ces états, les prélèvements "à la source" sont moins important et que chacun a davantage conscience de ce que coûte le service public, de ce que représente l'impôt et peut davantage gérer son revenu en acceptant de prendre un risque pour lui-même.

dit autrement que la gestion d’une crise sanitaire soit uniquement résolue par une équation des pertes, tant humaines qu’économiques, faisant donc des sociétés une vaste entreprise de rendement, c’est cela qui peut être cause d’accusation lors d’un procès…

Oui, c'est l'intention qui compte lors d'un procès mais si l'intention est de sauver un maximum de (temps de) vie, alors cette intention ne pourra aucunement être condamnable, bien au contraire elle sera même louable. Par essence, un état agit à l'échelle macro-économique et il en est de même dans le domaine de la santé. Ce sont les collectivités locales, qui ont le pouvoir de gérer le cas par cas. Le rôle de l'état est d'optimiser globalement la situation et ce n'est pas ce qu'il fait tant qu'un tel confinement a lieu. Ce n'est une gestion en termes de rendement quand on parle de maximiser la vie humaine, c'est juste une question d'éthique de préserver la vie.

Tout ce que j'espère c'est qu'à termes, les inconscients qui soutiennent le confinement se retrouveront au chômage, dans une situation de famine et qu'on les laissera mourir de faim dans la situation qu'ils ont eux-mêmes contribué à créer.

avatar contributeur Dime
Dime
05/04/2020 à 13:34

Citation de Benkium

Je suis assez d´accord avec tes propos dans l´ensemble ( la fin de ton dernier post est extremiste a mon gout). Je pense que les choix du confinement ont ete fait un peu dans la panique et dans un principe de sauvegarde dans l´urgence. Chaque gvt a fait du mieux qu´il a pu, n´etant pas aguerri à gerer ce type de crise. Nous verrons comment s´en sortent les pays nordiques. C´est sur que ça me semble plus intelligent sur le terme que le confinement.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
05/04/2020 à 14:06

A ma connaissance pour porter plainte il faut avoir subi un préjudice.

On est un certain nombre de bétonautes à avoir suivi cette affaire dès la fin janvier, sur ce topic :

https://betolerant.fr/forum/15805/coronavirus-2019-n-cov-on-en-parle-nbsp

Ayant eu la chance de la participation d'un vrai chinois de Chine, en mesure de décripter la culture et les décisions chinoises, leurs motivations, il est apparu très tôt un décalage, disons Orient - Occident.

On trouvera certainement des responsabilités individuelles, d'autant que c'est un sport national français (les américains sont pas mal non plus dans le genre).

Mais personnellement il m'est apparu que c'est surtout une responsabilité collective, qu'il a surtout manqué une culture occidentale et surtout française de la prévention des infections respiratoires, un défaut d'anticipation gouverné par des objectifs économiques, une confiance aveugle de l'administration sanitaire française dans sa capacité à gérer les épidémies - administration dirigée par un clan dont l'autosatisfaction et la sureté de lui-même est ce qui le caractérise le plus, un pilotage à vue des autorités politiques courant plusieurs lièvres à la fois - économiques et sanitaires, une difficulté d'engager notre responsabilité qui conduit à se faire prendre de vitesse par la terre entière - responsabilité qui semble finalement possible qu'au président de la République, ou des présidents de régions prenant les choses en main, ou des médecins locaux, et des consignes évolutives dictée à la fois par une planification incompréhensible par le commun des mortels et gouvernées par les pénuries, nécessitant des jours pour en comprendre la logique.

Par moment nous étions tellement surpris que j'évoquais des hallucinations. En réalité il était hallucinant que les gens ne comprennent pas la situation chinoise, puis la situation italienne, ne protègent pas les autres en se protégeant. Malgré toutes les zones d'ombres qu'elles comportaient, notamment la barrière de la langue pour la Chine, et l'explosion locale des cas des semaines après que le virus ait commencer à circuler silencieusement.

je suis d'ailleurs convaincu que cette compréhension va être essentielle au déconfinement pour éviter un rebond de l'épidémie. Et notamment que, comme semble le confirmer le comportement des soignants chinois qui se protègent du Cov2 de la même façon que le Cov1 c'est-à-dire lourdement, les études chinoises et américaines qui démontrent la très forte contagiosité en milieu ouvert et surtout confiné, en France la population n'est pas suffisamment protégée, dépistée, isolée lorsque covid positive et sinon vigilente, pour envisager un déconfinement dans de bonnes conditions.

A ce stade, autant je trouve légitime que des soignants de ville portent plainte parce que l'executif leur a raconté tardivement des salades pour les faire monter au front sans protection lorsque l'autorité de santé s'est trouvée débordée, que les petites mains ont aussi été trop souvent envoyées au front sans protection, que les hospitaliers ont du mérite à avoir été rabaissés pendant des années pour finalement se retrouver en première ligne avec des réserves tendues de munitions, et que les EHPAD ne pouvaient que souffrir des conditions de sécurité personnelle très limites offertes aux aides soignants habitant souvent dans des quartiers défavorisés très exposés et risquant fortement de ramener l'infection au travail, autant je trouve que les gens ordinaires ont été plutôt bien traitées, pour l'essentiel on leur demandait de rester à la maison payés à ne rien faire, ce qu'ils avaient malgré tout des difficultés à respecter.

Un peuple démocratique a les dirigeants qu'il mérite, et l'efficacité qu'il mérite, qui ne dépend que de lui et son éducation.

Et on peut trouver pire, les américains sont dans une situation désastreuse, conduits par un chef idiot.

avatar contributeur de Zeugma
Zeugma
05/04/2020 à 14:57

Benkium, Je vois l’opération mentale que précipite le dilemme entre la responsabilisation communautaire et de la responsabilité personnelle dans le cas qui nous occupe ici, mais il me semble que vous liez trop fortement la gradualité de cette responsabilité à l’impact des décideurs économiques et que vous déresponsabilisez les personnes qui ont une activité ouvrière, quand à la prise de conscience du coût réel de la prévention et des soins hospitaliers…

Certes prendre un risque pour soi-même est toujours plus responsabilisant si il s’agit d’un risque connu et géré, mais là le risque de part sa nature contagieuse est dans l’impossibilité d’éviter à coup sûr ce virus, et il décale fortement la prudence personnelle dans le champs de la prudence politique, ce qui n’empêche pas que la prudence personnelle doive rester première en toutes les occasions…

Le dilemme à mon sens serait donc plutôt dans l’acceptation et la multiplication (ou pas) des causes aggravantes d’une épidémie et c’est là comme dit dans un autre post, toute la conception du commerce et des loisirs qu’il faut revoir à cause de la circulation rapide des personnes…

Puis vous dites : « Ce n'est (pas) une gestion en termes de rendement quand on parle de maximiser la vie humaine, c'est juste une question d'éthique de préserver la vie. »

Je vous retourne cette réflexion en une question : « Maximiser pour préserver la qualité de la vie ou la quantité de possibles expériences à vivre ? »

P.S Pour votre conclusion, il me semble que le désir du bien commun devrait éviter de prophétiser un si triste anathème…

avatar contributeur de EasyRider70
EasyRider70
05/04/2020 à 16:21

Bon je pense que vous n'avez pas compris le problème. Ou peut etre alors que vous n'avez pas vu les videos que j'ai posté.

Il n' est pas question de retourner la faute sur les autres bien au coutraire. Il est question de demender aux hautes autorités du pays des explications. Qu'on arrete de vivre dans un monde contradictoire, et ou les decisions sont porté uniquement dans un seul sens.

Il est questions de denoncer l'utilisation d'un gouvernement de la fonction public. Point à la ligne.

Maintenant faites ce que vous voulez, rester confiner pendant que des gens se mettent en danger pour nous tous.

Mais comme d'habitude je vois bien la communauté de se site LGBT, soit disant tolerent, solidaire, mais qui pensent qu'a leurs interets. Excusez moi mais vous vivez dans un monde de bisounours, pleines de theories contradictoires, mais sans prise de conciencience de la realité du terrain. La fonction public on en a besoin.

Je ne vais pas m'enerver, vous faites ce que vous voulez je ne peux pas faire les choses a votre place. Sauf qu'au moins y a des gens qui avancent, qui agissent vous non vous parlez...

avatar contributeur de Legrand
Legrand
05/04/2020 à 16:56

Citation de Benkium [Priver de vie pendant 600 jours 70 millions de personnes c'est un sacrifice de plus de 100 millions d'années pour sauver environ la moitié des personnes hospitalisées soit 1 million de personnes qui vivront encore en moyenne 5 ans. 100 millions d'années contre 5 millions d'années c'est donc un remède qui coûte en soi déjà 20 fois plus cher que le mal lui même.]

Tu pourrais expliquer ce truc... c'est completement étrange cette partie

avatar contributeur Yotuel
Yotuel
05/04/2020 à 20:19

Les gestion de cette crise est tellement catastrophique par les autorités (gouvernement, technocrates, certains médecins etc) que certains responsables devraient finir en prison selon moi. Mais je sais que ça n'arrivera pas. En France, on n'emprisonne pas les politiques ou les technocrates qui provoquent des morts plus ou moins indirectement par leurs actions.

Je vais pas refaire un long discours sur la pénurie évitable des masques, des tests, des lits, des soignants et peut être bientôt de certains médicaments. L'épidémie de coronavirus a commencé en janvier et le gouvernement n'a commencé à réagir qu'en mars soit 2 mois de retard. C'est énorme et ça a provoqué des morts évitables. Sans oublier que le gouvernement ne publie pas le nombre total de morts pour diverses raisons.

De plus, le gouvernement a fait le choix (selon le Canard Enchainé) d'y aller molo dans le respect du confinement en banlieue pour "maintenir la paix sociale" en laissant tranquille les gens dehors dans ces territoires. Résultat: le coronavirus et le nombre de morts explosent en banlieue.

Au delà de ça, les spécialistes du trafic de drogue prévoient une énorme problème dans les banlieues d'ici fin-avril car la frontière entre le Maroc et l'Espagne étant quasiment fermée, il n'y aura plus de drogue à vendre en France.

Je trouve bien que des citoyens trainent les responsables devant la justice mais je suis assez pessimiste sur le résultat.

Ensuite, je ne crois pas au nouveau monde meilleur post-crise. Pour moi, contrairement à ce que Macron essaye de nous faire croire, ça sera pire. Destruction du code du travail, semaine à 60h, suppression de semaines de congés payés, poursuite de la destruction de notre système de santé avec privatisations (PPP), poursuite de supression des soignants etc

Ça va finir comme pour la crise des gilets jaunes avec un grand débat-escroquerie pour noyer l'affaire et poursuite de la destruction de notre système social après.

Ceci étant dit, les citoyens ont une part de responsabité. Quand je vois les parisiens riches (un peu de pléonasme) propager le virus dans toute la France en partant dans leur résidences secondaires, c'est un comportement criminel qui provoque des morts (les italiens du nord ont fait pareil).

À ce sujet une coincidence m'a fait sourire. Selon les estimations 17% parisiens ont déserté dans leur résidence de vacance et la candidate LREM (Buzyn) a fait 17% aux élections municipales à Paris ^^

avatar contributeur Tungstenn
Tungstenn
05/04/2020 à 21:29

@EasyRider: à titre individuel, j'ai arreté de parler à ces-gens-là, ils peuvent bien aller applaudir à leur balcon et espérer que nous serons tué.es par leurs forces de l'ordre. Je ne peux que constater avec désolation que l'entreprise de destruction du logos porte ses fruits et cela produit chez moi énormément de fatigue, une position de dégout éthique, et de la colère. Je suis solidaire à ton sain énervement, et je suis d'accord avec toi quant à la responsabilité des dominants dans la crise sanitaire covid-19.

Maintenant , je considère aussi que l'état, en tant qu'entité autonome et ne poursuivant pour but que celui de sa survie, n'accorde rien, et que depuis les marges, nous sommes dans le déni de penser que le droit est une réponse face à la corruption de ceux qui nous gouvernent. C'est méconnaître la fonction du droit (je te renvoie à la non prise en charge des crimes sexistes, des crimes racistes et à tout le corpus théorique type "surveiller et punir", les associations de victimes ect ect)

Aux abscons qui répondent sur la responsabilité individuelle, dégueulis sur les banlieues blablabla, rappellons des faits, simples, vérifiables: c'est la 3e épidémie de coronavirus en moins de 20 ans; la recherche sur les coronavirus a pris du retard, faute de financement dans un même temps, les chercheurs, doctorants ect alertent sur leurs conditions de travail et le temps de travail passé à faire des demandes pour des financements afin de mener leurs recherches; depuis plus de 15 ans, le managment hospitalier supprime des postes et des lits (voir les futurs suppressions au chu de nancy, suppression de service d'urgence en province, maternité...); le personnel hospitalier est en grève (symbolique) depuis plus d'un an leurs revendications : argent, personnel; les stocks stratégiques de matériels médicaux: masques, blouses, réactifs au test sont inexistants; l'assurance maladie, l'acces aux soins sont des conquis sociaux, ce n'est pas de la charité, nous finançons cela avec nos salaires au moyen de cotisations;

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
05/04/2020 à 23:58

Citation de Lindos #328971

Merci pour ce coup de pub. C'est gentil de ta part.

Porter plainte contre l'état, ou gouvernement, c'est pas pareil. L'état c'est ensemble des fonctionnaires, y compris les hôpitaux, les policiers, les secours etc. Alors LREM est le gouvernement. Perso, je vois a quel point il ne fait pas l'affaire.

Tu parles souvent de la Chine, la Chine a du confronter énormément de difficultés aussi, bien plus qu'en France. Il faut comprendre qu'il y a pas qu'à Hubei ou il y a le confinement, la Chine entière à été confinée. Vous avez vu sur TF1 les images sur Pékin, Shanghai, Hangzhou etc durant leur confinement en Janvier ou février , ou y a pas un chat dans la rue. Mais il y a trois jours, Phiphi dit que la Chine a confiné seulement hubei, mais la France est la France entière... Donc c'est plus difficile pour la France... Je comprends donc, il a rien compris ce gars, il a rien fait de concret sur l'épidémie, rien suivi.

Ma ville natale a été confinée le 24/01, déconfinement a eu lieu le 12/03. A ce jour, les écoles sont toujours fermées. Mais les gens reprennent leur travail.

À Wuhan, il faut que ça passe par l'autorité locale au premier ministre et à la fin le président lui-même et son armée pour enfin pouvoir gérer la situation. Je me suiviens au début du confinement à wuhan, ma région les a envoyé des matériels et nourriture. Ce sont des dons pour les soignants, les militaires, les maçons sur le chantier d'hôpitaux , bref les gens sur la première ligne de bataille. Mais devine ce qui s'est passé, une fous reçu,ils envoient les masques dans des hôpitaux privées spécialisés l'avortement. Et les nourriture sont données au supermarché, et vendu à prix d'or. Le bureau du chef de ma région a du appeler le maire de wuhan lui même en mettant en haut parleur devant tous les journalistes, interrogé avec un ton furieux comment les dons sont transformés en marchandises ? Comment les soignants, les patients n'ont pas pu manger notre offrant alors qu'ils crèvent de la dalle ? C'est ainsi que le gouvernement en seulement une journée a viré le maire de wuhan, le chef PCC de hubei, le préfet de hubei etc. Et le président lui même a pris en tête avec son armee le plus haut dirigeant de la gestion de l'épidémie. Le premier ministre n'a même pas un rôle dans tout ça. Il est jugé inutile par Xi sûrement.

Mais avec l'épidémie, on voit bien les facettes de l'humanité, peu importe de la culture, la couleur de peau, régime politique etc. On voit bien la jalousie, la solidarité, la peur, le calcul d'intérêt etc. Macron, Phiphi, lechipre etc sont des examples français. Trump, Pompeo sont ceux des ricains. Reste avec les USA qui est LA VRAIE SOURCE DU VIRUS. Les chinois avec leur pangolin etc n'explique pas comment les italiens ont eu l'épidémie déjà en novembre et décembre avant les chinois. Sur ce Trump ne pense que sa ré-election et la bourse. Jeter tout sur la Chine, Ses officiels ont vendu leurs actions tout juste avant que l'épidémie "officiellement" déclarée et la bourse s'effond.

Bref, devant telle situation où la politique montre son Impuissance, les humains ont une occasion de voir et s'interroger c'est quoi l'humanité. On a de la chance, il s'agit de covid, si c'est de l'ebola, ce serait encore plus spectaculaire.

Porter plainte, chercher de la justice, c'est second plan, le premier plan est de retenir chaque côté des humains.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 01:35

Alors, porter plainte contre l'état parce qu'ils ont fait de la merde, alors oui, OK, mais c'est pas aussi simple.

Déjà si on veux être juste, alors tout ce qui sorte du confinement sans raison valable doivent l'être aussi, pour atteinte à la vie d'autrui.

Puis aussi, tout ceux qui fond preuve de racisme anti chinois, anti médecin, anti SDF, et j'en passe.

Tout ceux qui ont laver leurs animaux à la javelle, touts les faux médecins qui balancent de faux remèdes pour le pognons.

Tout ceux qui balance de la fake news, ceux qui contamines exprès les autres.

Tout les médecins qui ont refuser de prendre des cas parce que juger pas assez grave, mais qui était finalement grave.

Tout les médecins qui ont pris en consultations les passiens atteint du virus mais laissez dans la salles d'attentes.

Il faudrait aussi combamner tout ce qui commande des pizzas et autres connerie et mettent en jeux la vie des citoyens. Les flics qui abusent de leurs pouvoirs, des journalistes qui joue la cartes de la terreurs.

Bref, comme toujours en tant de crises, les coupable ne manque pas, ce qui ont fait n'importe quoi, qui ont agis bêtement, ou par ignorence.

Dans le tas, y a peut être vous, moi, un collègues, un amis.

Donc je serai plutôt d'avis justement, de ne pas crier au procès, de ne pas faire justice populaire, de règles ça au prochaine élection, et d'oublier tout les petits eccart de tout le monde, ou alors de se passer les menottes sois même en premiers.

La colère mene à la haine, la haine mène au côté obscure ! Mais ils ont des cookies alors c'est tentant!

avatar contributeur de Tiloupgre
Tiloupgre
06/04/2020 à 07:57

ils ont raison de déposé cette plainte a voir juqu'ou cela ira mais si ça peut faire réfléchir un peu plus le gouvernement et la fameuse haute autorité sanitaire ça sera positif.

ils ont mentis depuis le début de cette crise sur toute les infos donnés et décisions prisent et continues à le faire .

Qu'ils prennent le problème tardivement c'est explicable mais raconter n'importe quoi au gens avec le concours des média et des autorités médical il y a une limite qu'ils ont franchies sans aucun scrupule.

Donner des explications plus sérieuse et plus fiables sans faire des polémiques comme ils savent trop bien le faire ça auraient beaucoup mieux aider les gens.

Au passage tu trouves beaucoup plus d'informations vrai dans les soit disante fake news.....

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 10:25

Si je prends en exemple la gestion des masques et des protections de base telles que surlunettes, et plus généralement la prévention des infections respiratoires qui inclut la distanciation, le port d’un masque et le lavage des mains avec une solution hydroalcoolique lorsqu’on est grippé ou enrhumé, on en discutait sur Beto depuis début février. Essentiellement pour en dire que cette culture était absente en France, et qu’elle ne s’apprend pas en quelques jours.

Force est de constater que les leaders politiques ne la connaissaient ni la pratiquait jusqu’aux jours précédents le premier tour des élections, et que leur discours devant s’adapter à leur réaction tardive ayant entrainé des pénuries sur un marché mondial tendu depuis janvier, ne pouvait qu’être contradictoire. Au point de devoir dire, sur proposition ou avec la complicité de médecins de hauts fonctionnaires médecins du ministère de la santé, qu’il était presque criminel de porter un masque dans la rue alors que les soignant en manquaient. Aujourd’hui il va falloir rétablir la vérité pour sortir du confinement, autrement dit dire l’inverse, alors qu’il n’y a toujours pas de masque pour les gens.

De lourdeurs administratives en navigation politique à vue pour cause de planification insuffisante ou débordée, ayant rêvé de la validité d’une immunité de groupe pouvant sauver l’économie qui ne se vérifie nulle part dans le monde, on se retrouve avec des messages confus, qui disent tout et leur contraire à quelques semaines d’intervalle.

Il n’y a d’ailleurs pas que les politiques à avoir été surpris en flagrant délit incompétence préventive, et ayant du coup le sentiment de devoir gérer un brumeux principe de précaution, beaucoup de personnels de santé de ville ont cru – par manque de traduction des informations chinoise en chinois ou anglais, relevant de la responsabilité de l’état - qu’il s’agissait d’une grippe un peu plus sévère dont il avaient l’habitude. Avant de s’apercevoir avec horreur que les petits moyens de l’administration sanitaire s’étant fait débordés, ils allaient se retrouver en première ligne sans protection, avec pour circonstance défavorable que les médecins sont souvent proches de la retraite et bons clients du Covid19, peu familier avec la téléconsultation, des cabinets peu propices au tri des malades. Les infirmières plus jeunes mais pas mieux protégées, ont du fouiller les placard pour retrouver les masques périmés datant de la grippe H1N1, et les aides soignantes payées à coup de lance pierre habitaient dans des quartiers à risque de Covid et pas mieux protégées elles-aussi. Avec naturellement pour patientèle des personnes plus âgées, cibles privilégiées du Covid19.

Il n’y avait que les hopitaux publics et les urgences pour voir à peu près distinctement arriver le tsunami, après avoir été déshabillés de leurs moyens pendant des années. Et encore ils ne semblaient pas avoir compris pourquoi la ville de Wuhan de 8 millions d'habitants avaient eu besoin de plus de 30000 lits médicalisés, et découvraient qu’ils allaient devoir hospitaliser les gens pendant des semaines. On apprend d’ailleurs actuellement avec une certaine surprise que l’administration de la santé, qui a certe du bossée comme des fous, mais encore une fois était certainement inadaptée car s’est fait déborder à toutes les étapes de sa planification de lutte contre un SARS-Cov, n’aurait pas renoncé à continuer de dégraisser l’hopital public. Il n’y a pas besoin d’être grand devin pour prédire que les urgentistes vont finir par s’énerver contre cette administration.

Et on ne parle même pas de la responsabilité laissée aux entreprises et administrations de protéger leurs salariés, sans soutient logistique de l’état, et même perturbé par les réquisitions de l’état stoppant, heureusement temporairement, leur possibilité de s’approvisionner en protections sur le marché mondial.

La prévention ne se décrète pas dans l’urgence, l’urgence relève des urgentistes, le reste est de la gestion de guerre des pénuries. On vit le syndrome de la Ligne Maginot qui selon les stratèges devait être suffisante pour arrêter l’ennemi, mais était en retard d’une guerre. Les politiques ont certainement une responsabilité dans une communication versatile, mais la haute administration de la santé, celle qui applique la politique économique des gouvernements, a certainement une responsabilité au moins aussi importante.

Pour être franc, quand je vois la gestion de l’épidémie de VIH en France, dont les résultats sont extrêmement moyens pour ne pas dire médiocres, où l’état n’est même pas capable de produire des statistiques fiables permettant un pilotage politique, on est dans le même manque de rigueur préventive, misant tout sur le génie curatif des médecins, et à grand prix.

Un pays ne se refait pas, il a les résultats dont il est capable, et encore, il y a bien pire que la France. Sauf que là il y a des morts, beaucoup de morts, et de gens sortis du coma dont les poumons resteront atteints de façon irréversible.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 10:59

Citation de Lindos #329062

la haute administration de la santé, celle qui applique la politique économique des gouvernements, a certainement une responsabilité au moins aussi importante.

Si l'on leur demande de se taire, et dire ce que l'on veut qu'ils disent ??? Je doute pas la capacité et connaissance d'HAS, mais la politique avant tout. C'est pareil partout dans n'importe quel pays.

avatar contributeur de Tiloupgre
Tiloupgre
06/04/2020 à 11:03

Citation de Chen Chen #329065

ils peuvent tout a faire allé contre ... faut le vouloir sauf si quand on a des interets financier et pas de morale ...

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 11:39

Avec plus de tests on aurait pu avoir moins de confinement (voir Corée du Sud, ...).

Encore moins de confinement avec plus de masques.

Comme dans la plupart des pays européens, le gouvernement a merdé.

Il a vu ce qui s'est passé en Chine, s'est dit "attendons, voyons et éspérons le mieux", pour réagir au dernier moment, just avant les elections. L'ex-ministre de santé l'a même quasiment confirmé.

Ça saute aux yeux.

Du coup on a un confinement qui fait bcp de mal. Espérons simplement que la société se réveille. Le gouvernement prétend que ce confinement est nécessaire à cause des citoyens, alors que non, il est là à cause de la mauvaise action voir la passivité du gouvernement. Il veut mettre la faute sur les citoyens pour le débordement dans les hôpitaux, la situation difficile, alors que c'est la réaction très tardive du gouvernement capitaliste, peu enclin à la prévention, qui est responsable (en plus des gouvernements précedents bien sûr).

A un moment on va peut-être passer à autres chose que ces "representants" qui mettent leur chouchous idéologiques devant l'intérêt géneral, jusqu'au point de se tirer une balle dans le pied (on dirait que le gouvernement capitaliste de la Corée du Sud est plus malin).

N'ayons aucune illusion : avec ce gouvernement, c'est à nous de payer sa facture, pas les riches qui vont juste devenir encore plus riches.

Il faut plus de solidarité entre nous et avec la nature.

avatar contributeur de Tiloupgre
Tiloupgre
06/04/2020 à 11:57

le gouvernement capitaliste a fait des erreurs mais on payent aussi les décisions du précédent gouvernement socialiste qui lui a diminué les moyens matériels et les stock cause direct de décés suplémentaires ...

ils devraient eux aussi assumer leur erreur extrèmement graves .....

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 12:08

Je comprend même pas pourquoi tout le monde geule comme ça.

C'est exactement comme d'habitude, le nuage de tchernobile, h1n1, sida, la seconde guerre mondial.

L'état ment, cherche à dédramatiser et espère à tout pris que ça passera parce que, faut arrêter de jeter la pierre à son voisin, nous aussi on as espérer.

Et puis tout ce qui sorte la en ce moment, eux c'est pas grave ? L'état est pas tout puissant, faut arrêter de l'accuser de l'arrivée d'un virus, même en ferment les frontière avant, en cloisonnant tout le monde, plus de lit ect, ça n'aurai eu qu'un impacte quand même minime.

Pour une simple et bonne raison, la population préfère faire des réserve monstrueuse de PQ et d'aller dans les parques en pleine période de pandémie.

Donc à la fin, c'est aussi le peuple qui a élus ces guignolles, qui les as laissé faire.

C'est un peu facile de ce lavé les mains et de dire c'est les autres. Mais et vous ? Vous avez gérer vos stocks ? Quand vous avez entendue que la pandémie arriver vous vous êtes cloisonné en janvier ?

Ça fait plusieurs gouvernement que l'hôpital et la santé publique décent en enfer, le personnelle de la santé manifeste depuis plus de dix ans, crève sous les burn out, le manque de moyens.

Mais à ce que je sache ils ont toujours étaient seul quand ils fallait défiler.

C'est facile de réagir après coup et de pointer du doigts tout ce qui a pas était.

Ça serai pas mal de vous regarder en face et de vous dire qu'on est tous responsable, la société entière, de ce qui arrive.

Les mensonges, les comportement honteux, minimisé ce qui arrive n'est pas l'apanage de l'état seul.

Donc, la je m'énerve, mais je trouve assez hypocrite ce genre de discourt quand je vois que cela a était si prévisible, et que ça sois la populasse ou l'état, personne n'a réagis en conséquence.

Et je suis loins de me dédommager de ça, je suis aussi coupable que d'autre d'avoir laisser la situations dégénéré.

À bon entendeur salue

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 12:16

Citation de Tiloupgre #329067

c'est une élite qui a le même cursus, consanguine, pour ne pas dire familiale voire clanique, qui a réussit car elle est volontaire. Mais qui manque de modestie, l'élite française est prétencieuse, empétrée dans des contraintes administratives, un pied dans l'état et un pied dans le libéralisme marchand qui aliment(ait) sa prospérité.

Il y a une responsabilité politique certe, mais les politiques sont par définition techniquement incompétents et conseillés par une haute administration.

Le risque à la suite des ces grandes crises, suivi probablement de dépression économique, c'est un vrai dégagisme des élites, suivi d'incompétence, qui ne trouve d'issue que dans l'exclusion et les guerres.

Les US sont presque dans la situation inverse, une administration encore solide dans un pays gouverné par un homme et son clan complément nuls, qui disent le lendemain l'inverse de la veille. C'est peut-être la situation intermédiaire qui nous guete.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 12:49

Citation de Tiloupgre #329067

Je pense que même s'ils sont contres, ce combat de lutte contre l'épidémie nécessite une organisation de l'état. Non seulement les corps médicaux. Cependant, les corps médicaux ne sont pas là pour generer de l'argent, mais plutôt à l'opposé. Ce qui fait que leur voix n'est pas entendue. Ce n'est pas purement une question de morale. C'est plus compliqué que ça.

avatar contributeur de Tiloupgre
Tiloupgre
06/04/2020 à 13:05

c'est compliqué d'autant le monde médical génère beaucoup d'argent et les conflits d'intéret y sont trés / trop importants.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 13:23

Citation de Tiloupgre #329083

c'est compliqué d'autant le monde médical génère beaucoup d'argent et les conflits d'intéret y sont trés / trop importants.

Le monde médical je ne pense pas. Mais le pharmaceutique oui

avatar contributeur de Zeugma
Zeugma
06/04/2020 à 13:44

En effet Chen Chen, l'industrie pharmaceutique est à la croisé de deux malveillances, l'une prend pour cible la dépendance médicamenteuse prescrite par la médecine, en proposant des produits et des comportements addictifs et de l’autre elle pose comme une impossibilité de soigner les maladie endémique à certaines populations !

Cherchez l’erreur ! ou plutôt non ne cherchez pas l'erreur c'est le commerce et le profit sur la santé des personnes ...

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 14:03

Citation de Zeugma #329089

Les laboratoires sont ultra financiers. Il fallait pas les attribuer un rôle moral dans le sauvetage des gens. Ils sont exactement comme l'agro-alimentaire. Sauf qu'ils sont beaucoup mieux payés que nous. Cependant, en cas de crise économique, ils sont plus impactés que nous.

avatar contributeur de Zeugma
Zeugma
06/04/2020 à 14:16

"ils sont plus impactés que nous." dites-vous Chen Chen, en effet comme dans la symbolique du colosse aux pieds d'argile, la construction démesurée de ses entreprises est un risque d’erreur et de faillites plus catastrophiques (comme les banques d’ailleurs) que la perte de son mouchoir quand on a un rhume ou une grippe, c’est pourquoi jamais nous n’aurions dû accepté en tant que société démocratique de laisser ce pan de l’économie à un marchandage lucratif ou pire…vénal !

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/04/2020 à 19:19

Citation de Tiloupgre #329072

C'est vrai, après ça fait un moment que c'est difficile de voir en quoi le PS serait de gauche...

La Finlande a un bon stockage de masques, car même si le pays est capitaliste, là-bas il y a une culture de préparer le pays pour temps de crise qui fait que l'intérêt general a pu résister mieux au capitalisme en ce qui concerne ce genre de choses.

La gauche, c'est la liberté, l'horizontalité, le non-hiérarchique, la non-domination, notions étrangères à touTEs les dirigeants des plus grands partis, faudrait une vraie révolution, pas la blague de Macron.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr