Le carnaval de Imotski n’aime pas le mariage et l’adoption gay en Croatie

Lindos - Modification par Lindos le 24/02/2020 - 21:47:09

Il ne vous aura pas échappé que les carnavals sont souvent caricaturaux et insolant.

En Croatie un partenariat de vie est possible depuis 2014, équivalent à un mariage gay sans adoption. L’année dernière un couple gay Mladen et Ivo ayant conclu un partenariat de vie en 2015, a réussi à adopter un enfant orphelin fin 2019 après une bataille juridique. Apparemment cela n’a pas plu à tout le monde, largement plus de la moitié des croates se disent opposés à l’adoption par un couple gay. Pour compléter le contexte, un président socio-démocrate vient d’être élu à la présidence de la république fin 2019, mais comme partout en Europe l’extrême droite nationaliste est tenace.

Le village d’Imotski, 10000 habitants pas très loin de Split sur la cote Dalmate de Croatie (cote que j’invite à visiter car elle est magnifique), organise tous les ans un carnaval. Celui-ci se termine traditionnellement par ce qui apparaît être un jugement symbolique, et la destruction par le feu d’une des effigies en papier ayant défilé.

Cette année pour dénoncer je cite, « une famille grotesque », les organisateurs ont fait défiler l’effigie du couple gay adoptant que je viens d’évoquer, s’embrassant sur les lèvres et tenant un enfant ayant la tête du député socio-démocrate local. Et ont mis en scène en fanfare joyeuse son autodafé publique à la fin, les enfants se trémoussant et applaudissant au premier rang.

Le député socio-démocrate Arsen Bauk a exprimé l’intention de déposer plainte contre les organisateurs au titre de l’article 325 du Code Criminel Croate. Apparemment l’article 325 vise la destruction de biens culturels, c’est sans doute symboliquement le détournement d’une tradition à des fins politiques qui est visé.

Une vidéo du carnaval a été posté sur youtube, l’autodafé en fanfare est à [1:40:47] :

https://www.youtube.com/watch?v=RihHLBQIEnA

Ne parlant pas le croate, je vous livre mes sources pour en savoir plus :

https://www.komitid.fr/2019/12/24/croatie-couple-homosexuel-adoption/

https://360.ch/monde/54813-les-homoparents-au-bucher-du-carnaval/

https://www.total-croatia-news.com/lifestyle/41701-croatia-gay-effigy-charges

https://www.unodc.org/res/cld/document/croatia-criminal-code_html/Croatia_Criminal_Code_1997.pdf

Si vous aimez les carnavals, celui de 2019 où l’autodafé est à 2019, à [1:13:30]. Je n’en reconnais pas le symbole, mais remarque que la fanfare est triste et que les enfants sont tristes,contrairement au bûcher de l’effigie du couple gay et député :

https://www.youtube.com/watch?v=BkIhBeIvskc

Ce charmant village :

https://www.google.fr/maps/place/21260,+Imotski,+Croatie

Je poste en débat, me doutant bien que comme le veut ici aussi la tradition, le topic risque bien d’être fermé pour cause d’opinions contradictoires redondantes.

PetiteCore - modifié par PetiteCore le 24/02/2020 - 22:16:54

J'ai vu passer cela dans les actualités. Je trouve ça affligeant !

Entre ça, les zones anti-LGBT en Pologne, les propos homophobes répétés du chef de l'état hongrois, etc... Les Trump, les Bolsonaro, etc... Preuve est fait que la réaction religieuse n'est pas l'apanage des musulmans !

Peut être devrions nous balayer devant notre porte avant de vouloir balayer devant celle des autres ?

🤷‍♀️

Lindos - modifié par Lindos le 24/02/2020 - 23:30:42

"Preuve est fait que la réaction religieuse n'est pas l'apanage des musulmans !"

Je dois dire que me m’attendais à tout en postant cette vidéo dénonçant des idées traditionnelles teintées de nationalisme, mais pas à un concours d’homophobies.

Tu serais surprise par les « gagnants ». La liste est extrêmement longue des gays, lesbiennes ou trans qui ont été publiquement brûlés pour de vrai, découpés à la machette, battus à mort, etc, par des groupes de personnes au nom de la morale islamique, mitraillés en nombre (Orlando), jetés du haut des immeubles (ex Etat islamique), ou poursuivis puis torturés à mort comme en Tchéchénie. Les images quand elles existes sont tellement horribles qu’à juste titre elles ne sont plus accessibles sur internet, et quand bien même elles existeraient toujours, elles ne sont plus postables. Sans compter les pendaisons en Iran, tortures, et sévices par des services officiel après des jugements. Je tiens à préciser que c’est une évolution récente datant de la seconde moitié du XX siècle, avant l’homosexualité souterraine y était un secret de polichinelle.

Les nationalismes portés par les religions concurrentes sont une vraie menace en Europe, surtout en conditionnant les enfants comme montré par la vidéo que j’ai posté ci-dessus, et déjà à l’oeuvre dans des pays chrétiens en Afrique. Mais l’ordre de grandeur des horreurs n’est pour l’instant pas le même, c’est un risque, certe grave.

Ceci étant même si je n’en connais pas le détail, à mon sens il faut saluer les efforts récents des autorités croates pour faire évoluer leur législation en faveur du droit des LGBT. Et ils viennent d’élire un socio-démocrate.

PetiteCore - modifié par PetiteCore le 25/02/2020 - 08:32:04

Loin de moi l'idée de vouloir faire un concours, ou de nier les différence de niveau de gravité, mais c'est plutôt une question logique.

Il n'y a pas de dicotomie entre les paroles LGBTphobes et les actes LGBTphobes, ils dont liés, les uns s'alimentent des autres.

Si ont laisse passer ce genre ses actes LGBTphobes symbolique, leur auteurs passeront à la vitesse supérieure et sa ressemblera vitre à ce qui se passe dans nombres de pays musulmans.

En France par exemple, la libération des paroles LGBTphobes venant de la manif pour tous est directement liée à la montée des violences LGBTphobes dans les banlieues : des personnes racisée se sentent ainsi revalorisées par le fait qu'elle partage avec leur oppresseurs un bouc émissaire commun.

C'est toujours rassurant quand on est au bas de l'échelle de se dire qu'il y a encore plus bas que soit.

Lindos

En Croatie en trouve encore dans les campagnes profondes, qui ne profitent qu’indirectement des bénéfices du tourisme et des aides de l’Europe, des traces de la dernière guerre civile qu’a occasionnée l’éclatement de l’ex Yougoslavie. Et les traces dans les esprits sont encore très vivaces. Un gay croate peut actuellement, par exemple, être un socio-démocrate croate qui cherche à exister en tant que gay, mais si les clivages politiques ou religieux (pléonasme) ne lui laissent plus le choix, il sera avant tout Croate et solidaire. De toutes les manières, sans clan ni famille ni descendance capables de le soutenir en tant que gay, à part de lointaines associations LGBT+, il serait dans l’incapacité d’imposer son propre clivage gay. Le danger des populismes ou nationalismes c’est ça, et pas que pour les gays. Et rien ne s’opposerait à ce qu’un gay puisse être nationaliste, extrémiste, et même très homophobe si c’est sa seule façon d’assumer son homosexualité. Je prends l’exemple de croates, mais je pourrais aussi bien parler de français, où des gays sont déjà très clivés.

Je pourrais ajouter que les carnavals permettent traditionnellement d’exprimer des outrances, symboliquement des réprobations, mais dans le but d’apaiser les tensions. Tout dépend si derrière il y a une propagande politique visant à éliminer les gays, voire deux gays nommément désignés. L’image d’un autodafé de personnes en papier est très ambiguë, mais pourrait soit être alimentée par une propagande continue, par exemple des prêches de prêtres tous les dimanches dans les églises, ou un parti politique conservateur qui ne souhaite pas que le projet de loi de l’adoption soit voté, soit rester une saute d’humeur. En l’état, vu l’impact de ces images impressionnantes sur les enfants, il est fort probable que l’ambiance sur les bancs d’écoles va devenir très homophobes.

Je ne sais pas si en Croatie le couple gay pourrait ou voudrait lui-même saisir de la justice, je n’ai pas lu leur code pénal qui semble faire référence aux droits de l’Homme dès les premières lignes, mais la plainte déposé par un député de la majorité pour atteinte au patrimoine par détournement d’une tradition, me semble déjà assez astucieuse et mesurée, pour qu’un carnaval reste un carnaval et non pas un outil de propagande outrancier. De plus l’Europe pourrait avoir un avis.

A contrario si l’objectif devenait de museler tous les carnavals, tous les humoristes, tous les théatres, toutes les librairies, comme c’est actuellement la tendance en Europe au nom de la bien pensance, on risquerait de rater l’objectif. Un carnaval comme l’humour doivent rester festifs.

Restent que si régulièrement dans le monde des groupes de personnes brûlent vif des gays dans des rues, etc, etc, je ne vais pas me répéter, c’est bien qu’il existe depuis des décennies une propagande répétée, religieuse en occurrence, qui emploient tous les jours et toutes les semaines des mots qui l’expriment symboliquement. Ce n’est pas exactement l’humeur d’un carnaval un jour par an (plus les semaines de préparation).


  S'inscrire pour participer