Qu'est-ce que la non binarité ?

Ancien membre   - Modification par Wiloooo le 18/02/2020 - 00:05:00

Qu'est-ce que la non binarité ?

(comment comprenez-vous ce concept)

Je me pose beaucoup de questions quand aux identités de genre ,et remets en cause la mienne...

Je comprends la non binarité comme une envie d'être hors des stéréotypes des normes attachées au genre , ce que je peux totalement comprendre;

cependant même si je comprends qu'être non binaire ne signifie pas être"sans" sexe et que notre propre représentation dans cette appellation dépend de nous même je ne peux m'empecher de questionner l'existence de ce terme (bien du terme /vous être libre de vous identifiez comme vous le souhaitez ) 🤗

Est-ce que je pense trop en me disant que le concept est utopiste ?(dans l'espoir d'un futur où le genre n'aura plus d'importance/ en aura moins)

Merci d'avoir écouté ce TED talk , j'espère n'effrayer personne et cherche juste le dialogue , aussi si j'ai diminué quiconque je m'en excuse. 💂

Ancien membre  

Pas de soucis, le genre et ses questionnement ne date pas d'hier, depuis toujours, sexe, genre et rock and roll se bouscule, se fond et de fond au fil des société.

Et à vouloir faire rentrer de forces des personnes dans des cases, de façon arbitraire et absurde ne peux qu'echouer.

Il ne sert juste qu'à justifier un patriarca, qui ne veux pas perdre la face, face au sexe "faible".

Le sexe et genre n'est au final qu'un moyen de classer, de soumettre ou de ce libérer des chaînes de l'oppression.

Au final, quelle importance à t'il, quelle importance de connaître le sexe ou le genre de notre interlocuteur, pourquoi se comporter différemment en face d'une femme homme ou non binaire. On est tous des être humains.

La non binariter n'est qu'une expression de la diversité humaines, comme la couleurs de peau, la tailles, la corpulence.

Quand on cesse de leurs accorder de l'importance, on créé une société plus égalitaire.

Pour prendre un exemple, à partir du moment où on as commencer à voir les personnes noir comme des être humains, que l'empathie à fait que certain on essayer d'arranger leurs conditions.

Les non binaires ne se sente pas, pas complètement où pas que femme ou homme, tout simplement parce qu'il n'y a pas que ça.

Et que les traiter comme n'importe quel humains, et légitime, et logique.

Donc pourquoi les dénigrer, ou carrément nier leurs existance !

Poser des question, c'est déjà vouloir se rapprocher, diminuer les écarts entre nous, et c'est bien, c'est la voie pour se réunir tous :)

Et donc merci de ton message.

Juste, la non binarité n'est ni un choix, ni une envie. C'est notre être. Tout comme une personne hetero ne choisie, mais est hetero!

Ancien membre  

@Alicia , merci de ta réponse , cependant au risque de te contester

ne reste t-il malgré tout pas un choix quant à la perception que l'on veut de nous ? et la manière dont les autres nous aperçoivent ?

Je veux dire , si l'on ne choisit pas son genre mais que l'on choisit plutôt notre identité de genre par rapport à notre ressenti personnel et aussi tout simplement notre perception des genres.

Je ne pense pas parler pour tout le monde en disant cela bien sûr

mais je comprends la non-binarité comme l'idée de vouloir être au-dessus des normes

presque comme pour se créer sa propre case avec ses propres règles pour construire notre identité.

Ancien membre  

Je te renvois à mon propre poste, ou j'écris ce que je suis, n'hésite pas à allez le voir vue que d'autre on aussi témoigner. Cela t'aidera peut être à comprendre :)

Non c'est clairement pas un choix. Je ne peux pas être ni un homme, ni une femme, c'est juste pas possible, je rentre pas dans la case, et j'aurai beau me forcer, c'est impossible.

Qui plus est, moi je m'en fiche, c'est les autres qui veulent à tout prix nous faire rentrer dans des cases.

Pourquoi veux tu absolument que le genre sois un choix ? Réfléchie à ça, non pas au genre, mais à ce qui t'empêche de voir que le genre n'est pas cohérent si c'est juste homme femme.

Quand le genre et le sexe et lui même different pour chaque pays, chaque civilisation.

Comment dans ces conditions, ne peux t'il y en avoir que deux.

Ce n'est pas que la non binarité veux sortir des cases. Elle sais ce qu'elle est, elle n'a pas choisie ce qu'elle est, et elle ne peux choisir que ce qu'elle est.

C'est les autres qui veulent absolument que nous rentrions dans ce petit monde binaire, mais encore une fois impossible.

En gros, imagine, que moi, ce que tu écris, j'en pense l'inverse. Je ne comprend pas qu'on puisse croire, et choisir la binarité.

Je suis comme toi, mais à l'inverse, et c'est syncère, je pense vraiment sue la non binarité et la chose logique, et la binarité, un problème :)

Je sais pas trop où je voulais en venir, mais dit moi si ça t'aide, et dit toi, que pour beaucoup d'entre nous, ils nous est impossible de rentrer dans ces cases, non pas par choix, mais parce que nous sommes comme ça :)

Ancien membre  

Imagine, Zoé, que ta vision soit faible et que tu ne puisses observer que les contours des gens…

Tu vas te repérer uniquement sur les choses évidentes.

Parmi celles-ci, il y a le critère masculin féminin.

Tu ne vois pas bien et tu peux te tromper, prenant un homme pour une femme ou inversement.

Plus encore; ton mode de reconnaissance étant basique, tu vas être bien embêtée pour les gens qui sont dans une nuance masculine-féminine.

Reste que ta technique de reconnaissance va être malgré tout pratique puisque te permettant de dégrossir et déterminer le genre vrai d'une grande proportion de la population.

Ceci posé, les genres n'ont que l'importance qu'on leur donne, y compris le notre.

Si tu imagines un monde non sexué, cela devient un critère optionnel.

Mais c'est utopique de décrêter tout le monde pareil, à mon sens.

Ce serait cool si on avait la même approche vis à vis de tout à chacun mais ce n'est pas comme cela que ça se passe dans la vraie vie.

On est sans cesse en train de modifier notre attitude en fonction de qui on rencontre.

On est pas le même quand on parle à sa mère, à son fils, à son patron, à un client, à une personne âgée,…

C'est quelque chose de normal et on s'adapte sans cesse à ses interlocuteurs.

D'où le besoin de savoir à qui on a affaire, au risque de tomber dans une segmentation qui laisse des gens au bord du chemin.

Quand à qui on est soi-même, c'est plus simple, à mon sens, surtout quand on a laissé le temps au temps pour savoir qui on est vraiment.

"les garçons sont des filles pas comme les autres" a écrit un jour quelqu'un.

Cela souligne à la fois la similitude et la différence du genre.

On est dans quelque chose de fin, de tout en nuances et qu'il faut être mieux que myope pour le cerner.

Mais, pour soi-même, on a le temps de se découvrir et il n'y a pas de bonne ou mauvaise pioche.

Une fois la vision claire de qui on est, le sentiment d'être "mal vu" devient plus facile parce que l'on a conscience d'être dans le flou de la perception d'autrui.

👮 Modération Virak  

Hey pour faire simple :

Perso j'aurai aimé utilisé neutre plutôt que non binaire comme dans certains pays.

Je ne suis pas trop le genre à dire : je ne suis pas un homme, je ne suis pas une femme, je suis non binaire, je suis une chose, je suis non-humain...

(bon ok parfois c'est plutôt fun et pas pour les autres) dans la vie réelle de tous les jours c'est sûr je serai à dire plutôt : je suis/reste neutre comme d'autres sujets quand les gens osent poser la question, à quoi bon? lol

Je ne porte pas réellement sur la chose franchement. Bien que j'avoue que parfois bien souvent je met l'accent sur le sexe à la naissance vu qu'on y est forcé de raisonner sur papier ainsi.. mais de toute façon les gens se trompent sur ça pour qualifier quelqu'un d'autre.. qui d'ailleurs même en terme de pronoms pour ma part : peu n'importe. Les gens me nomment comme ils veulent ou le voient.. je ne vais pas les reprendre aux mots pour s'être trompé. Après il y a des ressentis et des êtres à dissocier.

Au moins pas associé à la binarité, ce qui peut susciter des idées dans une réflexion mathématique comme dans une relation réflexive. Mais comme il est proposé, autant l'utiliser?

Pluton  

Salut ! Je vous rejoins depuis les témoignages non-binaires : )

"Est-ce que je pense trop en me disant que le concept est utopiste ?(dans l'espoir d'un futur où le genre n'aura plus d'importance/ en aura moins)"

je crois moi aussi que la non binarité, c'est ce que nous sommes tous au fond de nous

égaux sur la terre, considérant l'égalité des sexes, respectant les tendances spontanées de chacun

(cette belle utopie ...)

ce n'est pas forcément une vision asexuée de la collectivité, comme tu le dis

mais ça implique de considérer, profondément, que l'homme et la femme sont égaux.

deux facettes d'une même pièce,

cette binarité biologique existe ;

mais de respecter les différences qui existent ou pas ente les personnes, finalement indépendamment du sexe, sans normes genrées avec lesquelles se limiter et chercher à s'identifier

je pense que c'est la base, si on admet que les différences ne devraient pas etre sources d'inégalités, c'est accepter que chacun est tel qu'il est (et je ne parle que d'identité.), a son propre rôle a jouer

et donc que tout le monde soit considéré de la même facon (par tout le monde, mais c'est carrément l'Utopie là) ça serait un monde idéal pour moi entre autres, mais il y en aurait forcément qui seraient pas contents.

à notre propre échelle, on peut faire au mieux pour nous mêmes et notre entourage, en parler, monter une colectivité, écrire des livres ...)

dans ces conditions le genre aurait peut etre finalement peu d'importance

et chacun serait libre de s'exprimer pleinement, comme un être non binaire parce que bien plus complexe encore ; c'est comme ça que j'interprête la non binarité, c'est ce qu'on exprimerait si on était libérés des notions très ancrées du genre et de l'identification aux sexes, du sexisme ...

en fait, à l'inverse aussi, le respect de la non-binarité de chacun, ça serait un grand pas vers l'égalité des sexes ... ?

Ancien membre  

Merci beaucoup pour toutes vos réponses , ça m'a donné matière à penser , je n'ai vraiment rien à ajouter sur le sujet mais libre de continuer la discussion

!

Yubels  

Bonjour !

Alors je ne vais peut etre pas me faire des copains en disans ça mais bon (je dis ça car j'ai déjà eu des réactions de rejets face à cette théorie)....

En faite pour moi on a tous une part de féminin et de masculin en nous. Pour se sentir bien il faut, dans l'idéal, faire l'équilibre entre ces deux poles.

Le monde tends de plus en plus vers une égalité (meme si c'est pas encore ça) il y a très longtemps c'était la part de féminin qui primer sur celle masculine puis récement c'est celle masculine. Maintenant on tends vers un équilibre. Du coup ça se traduit peut etre par la naissance du concepte de non binaire je suppose ?

J'espère que c'était claire merci d'avoir préter attention à mon avis et belle journée/soirée !

Ancien membre  

Le truc que j'aimerai bien, c'est définir ce qui est masculin ou féminin.

Et que si une fille peut être masculine et un homme féminin, qu'elle intérêt ?

C'est deux notions sont pour moi, en tout cas, arbitraire et change au besoin des personnes et de l'utilisation.

Comme non pas une valeur fondamental mais un simple prétexte pour assoire une domination.

Car oui souvent ces valeur s'opposent, pourquoi donc ?

Je vais pas plus développer, mais voilà, a quoi peuvent servir le féminin et le masculin ???

Perso, je trouve que ça n'a aucun sens :)

Ce n'est que mon avis :p

Otarion   - modifié par Otarion le 14/04/2020 - 16:51:21

J'ai vraiment essayer de lire toute la conversation mais il y a des choses que je n'ai pas pu tout lire donc vous m'excuserez si je répéte des choses dites. Rappellez vous que tout ce qui va suivre est mon simple avis qui vient d'expériences et de connaissances cumulées durant mes recherches que j'ai fais envers moi-même. Personnellement, je pense être non-binaire (plutôt genderfluid, à bien y réfléchir) et c'est pour cela que je me permet de répondre en me basant sur ce que je sais.

Déjà, je différencie le genre et le sexe. Le sexe est biologique. Il est dans tes gènes, dans tes chromosomes, plus souvent mâle ou femelle(Attention! Je ne dis pas qu'il n'y a que 2 sexes. Je les cite car ils concernent la majorité et je suis bien au courant qu'il en existe beaucoup d'autres.). Le genre est une construction sociale qui dépend de beaucoup de choses comme ton éducation, ta culture, ton cercle social...etc. Il se base sur ce que la société désigne comme féminin ou masculin comme par exemple le rose pour les filles et le bleu pour les garçons. Inconsciemment, cela te pousse à avoir un certain comportement, à parler d'une certaines manière, à penser d'une certaines choses...etc. Tout cela selon les dictates féminins ou masculins.

Pour moi, quelqu'un de non-binaire est quelqu'un qui ne se retrouve pas totalement dans la féminité ou dans la masculinité, qui est un peu dans les deux. Par exemple, si on reprend les clichés sociétaux, une personne non-binaire peut aimer faire du shopping (associer à la féminité) et aussi aimer jouer au foot (associer au masculin). Personnellement, je me reconnais comme non-binaire car je ne me reconnais pas complétement dans la féminité que m'impose la société par rapport à mon sexe. Il est vraie que je me maquille, que j'aime bien les soirée entre copines, que je suis plutôt quelqu'un de doux et de sensible, mais je suis aussi quelqu'un qui déteste les robes et les jupes, qui adore faire des parties de jeux vidéo avec ses potes, qui sait se montrer ferme et raisonnée.

Si tu ne te retrouve dans aucun des deux, tu es plutôt agenré c'est-à-dire que les concept de féminité et de masculinité ne sont pas à ta convenance, ne te corresponde pas.

J'ai vu parlé d'inégalité. Ayant fait des études en psychologie puis en éducation, je ne peux qu'affirmé l'existence de cette inégalité des sexes et des genres. C'est un problème contre lequel on doit lutter dès le plus jeune âge et sur lequel on peut agir au quotidien. Si on peut travailler là-dessus, je pense que cela permettra, à l'avenir, une relation plus égale.

J'ai vu la question de l'utilité du féminin et du masculin aujourd'hui. C'est une bonne question. Je n'ai rien lu sur le sujet donc je ne vais donner que mon simple avis. Vous avez le droit de ne pas être d'accord. Si cela est le cas, je vous demanderais de faire preuve de politesse. Si vous m'insulter, je n'écouterais pas votre avis. Maintenant que c'est dis, voici mon avis. Je pense qu'on est en pleine phase de transition entre la féminité/masculinité et la fin de cette binarité. Néanmoins, une transition trop brutale provoquerait beaucoup trop d'opposition et de haine. Au lieu de choisir la révolution, je préfére l'évolution. Plus douce et moins aggressive, garder l'ancienne binarité permet de rassurer les plus anciens en attendant que les plus jeunes apprennent à ne plus se fier à cette binarité et peut être même convaincre les parents de choisir cette pensée. La binarité disparaitra doucement avec les anciennes générations et ne laissera place à la pensée non binaire, même si il restera encore quelques opposants. Il faut laisser le temps au temps. Ce n'est pas en tapant sur la table qu'on obtiendra ce que l'on souhaite mais avec de la patience et de la raison. Au vu des derniers chiffres, cette progression est déjà sur la bonne voie donc il n'y a pas à s'inquiéter pour le moment.

J'espère avoir répondu à tes (vos?) questions. Bon courage pour la suite ! 😊

Petit ajout du 14/04/2020

@Alithia, j'ai lu tes avis et j'arrive à comprendre ton raisonnement. Néanmoins, je suis un peu préoccupé par tes propos. Je ne dis pas qu'ils sont mauvais et je ne souhaite absolument pas t'offenser ou m'opposer/me confronter à toi. Je donne juste mon impression. A toi de voir si tu comprends (ou pas) ma réflexion et si cela te plaît (ou pas). Dans tous les cas, je demanderais ,une fois de plus, de faire preuve de politesse, de raison et de respect. C'est juste que j'ai l'impression que cette question te touche énormément et tes propos me semblent parfois à la limite de l'extrême. J'ai l'impression que, pour toi, la société est plutôt contre les gens qui ne voient pas les choses de cette manière. Attention, je ne dis pas que cet avis faux mais, à mon sens, ce n'est pas totalement vrai non plus. Il est possible que je me trompe. Dans ce cas, désolé(e) d'avance. Quoi qu'il en soit, si tu lis ce texte, je te remercie pour ta patience et pour le temps que tu m'auras accordé.

Ancien membre  

On va remettre un peu d'ordre dans tout ce qui a était dit ^^

Déjà, les notions:

Le sexe est biologique, de base il n'est même pas binaire (en déplaise a certain). Il existe déjà bon nombre de cas XXX,XXY,XYY, X et j'en passe. Par ailleurs la différentiation sexuel se fait en partant de gonade qui se formeront en ovaire ou testicule. Des problèmes hormonos, ou chromosomique entre autre peuvent complétement chambouler tout ça.

Bref 10?s gens ne rentrarais pas dans le traditionnel XX/XY et male /femelle.

Le genre, construction social. Définie par des rang,des habitudes, des droits et des devoirs différent pour chaques sociétés.

En france, et plus généralement dans les sociétés chrétiennes, il est coutumes de dire que lasociété est binaire.

Suffis de voir la langue française, féminin masculin.

Pour la majorité, sexe et genre sont en adéquation, pas de soucis réelle. Mais pour d'autre, ça coince.

Déjà, disont les choses clairement, la sociétté binaire est problématique (au dela des probleme étyque de sexiste et d'autre soucis de tolérance envers les LGBT+) puisque qu'il ne peux y avoir deux sexe ou deux genre.

La société binaire exclus donc sciemment une partie de la population.

Des postes ont déjà était fait pour les violences et mutilation faite sur des personnes intersexe et non binaire.

Venons en au vif du sujet, les personne non binaires.

Et cassont un premiers myth, le non binaire ne concerne pas que le genre, mais aussi le sexe.

Vue le panel de personne male, femmelle, les deux, plus l'un que l'autre, rien, ou qui ne semble aller dans rien de tout ça encore, le binaire pose soucis pour orienter strictement les individue sans faire d'erreure.

Mais pour le coup, vue que la science a toujours préféré les réassignation forcer a l'étude du problème, les connaissance commence seulement a s'accumulé.

Pour le genre, il s'agis tout simplement de ne pas coller au genre assigner par la société.

Encore une fois, les degres ne manque pas:

Gender fluide, qui passe d'une rive a l'autre, parfois fond du hors pistes, et change au gret de leurs vie.

Transgenre: le genre et/ ou le sexe assigner a la naissance et actuelle ne sont pas les même

Bigenre: qui se sent les deux en même temps

Agenre: qui ne se sent d'aucun genre, j'appuis bien le aucun genre qu'elle qu'il sois

Neutre: qui est d'un genre neutre, ni l'un ni l'autre, ni un troisième. un genre qui ne se genre pas (compliquer a résumer en deux ligne)

pangenre: qui se définie comme tout les gnere a la fois de manière égale.

troisième, quatrième genre: qui sont différent des premiers

Et d'autre encore.

La non-binarité n'exclus, ni ne remplace, la binarité du genre.

C'est important a comprendre, les deux sont compatible. Il est possible d'etre de sexe masculin, de genre masculin, et d'avoir une personne agenre a côté, trans, et j'en passe.

il ne dois pas y avoir de guéguerre binarité, non binarité.

Chaqu'un doit juste avoir la liberté d'être ce qu'il est, sans que quelqu'un d'autre vienne nier ou éffacer sont existence.

J'écris ça a 4h du mat, donc si y a des points a éclaircir, je serai content de le faire .... demain ^^

Amnra   - modifié par Amnra le 13/04/2020 - 08:30:10

Hello,

Me sentant concernee par le sujet, je vais essayer d apporter ma pierre a l´edifice. Evidemment, je reponds avec mon experience perso. En ce qui me concerne, la non binarite n est pas une envie mais un fait... plutot face a la binarite sociale. La "societe" en generale est binaire dans la mesure ou elle souhaite une case M et une case F, au moins sur le plan administratif.

Donc, je disais que la non binarite est un fait et non une envie, en ce qui me concerne. Je suis nee intersexe, pas vraiment mec et pas vraiment nana, disons un doux melange des 2 pour faire simple. Et bien ces chers medecins lors de ma naissance ont decide de me declarer "male" et j ai ete elevee et eduquee comme tel. Voila deja le debut de la binarite sociale. Arrivee a l adolescence cette fameuse binarite sociale est encore plus exacerbee. Les mecs en pleine poussee hormonale restent ensembles et les filles de leur cote... Ben meme si ca ne me plaisait pas du tout j´ai ete obligee de choisir un camps et j´ai choisis celui de la survie mentale. L´adolescent peut etre odieux et dur et surtout binaire a mort dans les annees 80. J´ai vu et entendu les garcons malmener celles et ceux qui ne rentraient pas dans les cases sociales. J´ai entendu mon cher pere parler et denigrer... et puis tient les toilettes homme et les toilettes dames ?

Je reviens au sujet... La non binarite est, a mon sens, plutot le fait de pas se retrouver dans la binarite voir la contester.

Plus generalement je ne suis pas sure que la binarite ne s applique qu a la question de l´orientation ou genre. Voir uniquement blanc ou noir c´est aussi etre binaire, considerer qu´il n y a que le oui et le non mais pas le peut etre/le oui mais/ non mais... bref de la nuance... c est deja une sorte de binarite non binarite.

Apres, la question du genre... comme dit au dessus il y a plein de choses a dire... est ce la question du genre qui nous a ete attribue ? celui dans lequel on se retrouve ? ou plutot ne se retrouver dans rien du tout ? est ce celui dans lequel le monde nous voit ?

Voila, je ne sais pas si c´est clair mais voila, et´puis finalement, parler de binarite et de non binarite n´est ce pas deja le debut de la.... binarite ?


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.