Peut on ètre trop indulgent envers soi même?

LouRrr - Modification par Wiloooo le 04/02/2020 - 05:38:59

Voila, Ca fait trois fois de suite que j'essaye d'avoir mon permis, je l'ai loupé deux fois et la session de ce matin était la pire de toutes. Or comme je suis poussé par le temps, parce que fin février je part pour un service civique de 6 mois en Ardèche, cela me déprime de pas l'avoir. Le permis est un pas de plus pour devenir un adulte, vers l'autonomie vis-à-vis de ses parents et une plus grande liberté. Or apparement je n'arrive pas à faire ce pas malgré plus de 50 heures d'entrainement. En attendant de partir en Ardèche je n'ai pas grand chose pour m'occuper. Je travail le dimanche au marché, je vais à la boxe, j'ai fait un beeting ( fort sympa d'ailleurs), vois des amis de ci de la -épisodiquement- et j'essaye d'avoir le permis. Ce qui laisse quand mème beaucoup de trous dans ma semaine. Mais voila cette troisième defaite (j'ai pas encore le resultat me je me fait pas d'illusions) me fait remettre beaucoup de choses en question. La j'ai envie de m'en servir comme excuse pour ne pas aller à la boxe ce soir alors que j'y suis déja pas allé vendredi, ne pas répondre au appels des amis, rester dans mon lit ou en tout cas chez moi. Je suis déja passablement déprimé de manière globale (ou très joyeux, des phases), j'ai des TOCs... Mais je me soigne (vois une psy), m'interresse à pas mal de trucs, lis beaucoup, sort et j'ai toujours de l'espoir. Sauf que la j'ai plus envie de forcer, juste de me laisser aller. Alors qu'un des gars du marché qui croit m'avoir cerné m'a justement dit que mon problème c'etait l'inactivité. Et dans un sens je crois qu'il à raison. Croyez-vous que cette envie de me laissé allé est nefaste? C'est vrai que je m'écoute beaucoup, mais de la à dire que j'ai TROP d'indulgence envers moi-mème? Et de manière génerale, ca existe les gens qui se laisse trop allé et on trop d'indulgence envers eux mèmes? Est ce que c'est possible? Vous pouvez me conforter dans mon envie de laissé aller, me traiter de fainéant, mais soyez honnètes.

Zeugma

LouRrr salut à toi...

à te lire me vient cette question : "où est la limite entre l’activité et la non-activité ? "

ou plus exactement quel est le point de jonction entre le nécessaire et le superfétatoire ?

Nos terribles développements matérialistes ont conduit nos civilisations dans des non-sens qui portent en eux une destruction imminente et P.N.R évident, trop peu de personnes ont le courage de ne rien faire et beaucoup trop font tout et n’importe quoi…

le juste équilibre ne serait -il pas d'agir dans l’ordre qui positionnerait nos besoins, nos envies et nos projets et surtout nos désirs sous la lumière de la vie que notre corps porte en lui ?

Membre Anonyme

Hello LouRrr,

Où est-ce que tu as perdu des points sur ton permis ? Pour qu'on puisse te donner une réponse plus précise sur le cas qui t'occupe.

Globalement, lorsqu'on te dit de prendre du temps pour toi ou de te laisser aller, c'est plutôt parce que tu te forces à faire quelque chose que tu ne veux pas faire, tu te stresses trop ou que tu te fais du mal inutiement au point de mettre ta réussite en danger. Tu dit que tu t'écoutes beaucoup donc tu fais déjà le constat que tu n'es peut-être pas dans ce cas là. C'est pourquoi, savoir où tu as perdu des points de permettra de savoir s'il s'agit d'un défaut d'attention, d'un défaut d'apprentissage, si c'est un défaut d'entrainement, etc.

Pour le reste, contrairement à ce qu'on peut penser, les périodes d'inactivités ne sont pas propices à la joie et à la progression. Le repos s'appressie quand on a besoin de se reposer sinon c'est plutôt la déprim. Je pense qu'il ne faut pas t'inquiéter sur les phases tristes ou gaie c'est normal ton cerveau sais que la tristesse c'est pas cool du coup il te redonne des petits shots d'endrophine pour te sortir de là mais comme le reste ne suis pas tu t'éteins à nouveau.

Otentik

Je peux comprendre que pour toi avoir le permis est méga important.

Mais dis toi bien qu'il y a de très nombreuses personnes qui n'ont pas le permis et vivent heureux.

Pour tes examens je pense que tu te mets beaucoup trop de pression et ainsi tu te génère un gros stress qui te fait échouer.

Oubli l'idée d'avoir ton permis avant ton service car cette date est aussi une pression.

Fait ton service et repasse ton permis au retour sans la pression d'une date que tu t'impose toi même.

Tu finira par l'avoir et après tu en rigolera.

Plume

Bonjour LouRrrr,

Je ne crois pas qu'on puisse trop s'écouter et se montrer trop indulgent vis a vis de soi-même. En plus tu me donnes l'impression de chercher des solutions et reponses pour te sentir mieux.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce que tu appelles des "echecs". Je t'en cite qqunes que je connais bien : l'hyppersensibilité, la fatiguabilité, la depression ou l'anxiété, le manque d'estime de soi..

Souvent quand on est dans ta situation, on focalise sur le résultat mais les changements s'effectuent d'abord en soi avant d'impacter l'environnement.

Si tu sens un truc qui cloche chez toi, un malaise, un blocage.. peut etre qu'il y a qqc a creuser. Tu peux te lancer dans cette decouverte de soi seul ou accompagné par un (bon) professionnel (qqsoit son domaine d'intervention - coach, psy..).

Il serait bon que tu identifies tes besoins pour mieux les appréhender ..

Bonne route a toi,

Plume

Hanabi

Salut LouRrr ,

Le permis n'est pas signe de maturité. Rien à voir. J'ai plusieurs collègues de 40aines balais qui n'ont pas de permis, mais elles y habituent, et certains depuis presque 16 ans de carriere.

En plus passer son permis en Île de France n'est pas évident. Trop de magouilles. Les auto-écoles sont tous des voleurs, même certains se sympathisent avec les élèves. Les inspecteurs et les moniteurs sont des bons amis, les inspecteurs dans leur précédente vie est aussi moniteur... Ce qui suggère, bon j'en dis pas plus...

En plus, 50h, c'est pas énorme comme heures d'apprentissage en idf. Moi j'ai passé 45h. Une copine 85h, un copain de docteur de polytechnique Paris à rater 4 fois, 102h tjs pas passé . Mais il a un bon poste, il a des sous, il s'en fout.

Il faut savoir que parmi les heures, y en a beaucoup ce ne sont pas d'apprentissage, mais du temps perdu. J'ai raté mon premier au bout de 35h. Puis j'ai changé de l'auto-école et de RÉGION, jai profité une semaine de congé , je me suis inscrit 10h accéléré dans l'auto-école de mon ex, et surprise, j'ai découvert que j'avais encore des choses à apprendre ! Tant manœuvres que savoir reagirs ! Au bout de 10 h, à vrai dire, j'avais toujours pas confiance en moi, mais je me suis dit, tant pis, je vais conduire comme je le sens, et j'ai eu 30/31.

Mon conseil, cherche des maintenant une auto-école dans les provinces, le mieux que la famille la connaît . Tu verra, ça va être complètement différent de ce que tu as vécu en Idf.

Après, mon autre conseil , est de toujours penser regarder loin quand tu apprends à conduire . Quand tu apprends, les moniteurs te dis distance de sécurité, ou contrôler ton allure etc, ça te stresse, et sûrement tu ne fait pas de chose de manière spontanée. Tu vois donc fixer tes regards sur tes environs à regarder le compteur les rétro ainsi que distance latérales etc. Quand tu regardes loin, tu cherches automatiquement les info, ton placement ton trajectoire et ton allure se régule tout seul. En plus tu regardes loin, tu aperçois les info, et tu réagis tout de suite, les inspecteurs aiment ça.

Ne doute pas ta capacité de conduite, ni doute toi même, c'est rien. Une fois tu as ton permis, et tu as une voiture, tu vas vite sentir tu achètes une voiture pour payer macron.

Membre Anonyme

Tu parles de troisième défaite; prends la plutôt comme une étape de ton apprentissage…

Oui, c'est pas marrant, ça coûte des sous, ça dérange tes plans mais, au fond, ce n'est qu'une périétie.

Ton echec d'aujourd'hui sera ton succès de demain et ta peine deviendra une satisfaction.

Quand à te laisser aller, c'est peut-être vrai si ça touche un certain nombre d'aspects de ta vie.

Mais ton permis n'est pas un élément suffisant pour l'attester.

Ne raisonne pas "laisser aller" mais "motivation".

Si tu n'es pas motivé dans quelque chose, c'est normal que tu te laisse aller.

Maintenant, si tu es vraiment motivé (stimulation intérieure et non pas obligation-besoin-pression externe) et que tu ne te sens pas la ressource, c'est autre chose.

Cela arrive en général quand on met la barre trop haut et que l'on vise un objectif inaccessible.

Mais c'est peu probable avec le permis.

Si vraiment tu as des difficultés pratiques dans la conduite d'une voiture, tu peux peut-être réduire la difficulté en demandant à le passer sur une automatique.

Ce sera une pression de moins et de l'attention en plus pour d'autres aspects de la conduite.

Ton impression peut venir de ton manque de goût de l'effort mais, ce qui m'interpelle alors, c'est que tu boxes.

C'est un sport exigeant qui permet de se tester sous cet aspect: Le goût de l'effort.

Enfin, tu es jeune et il est normal que l'on se cherche à ton âge.

C'est une situation pénible qui nous place un peu sur des sables mouvants, sans repères francs.

Mais c'est assez normal et va se normaliser tout seul; faut laisser un peu de temps au temps…

LouRrr

Damidamaro: Alors ce qui revient c'est que je suis mauvais pour "savoir s'installer et assurer la securité à bord", pourtant je demande bien si tout le monde est attaché, je règle bien le siège et les rétro. Je suis aussi mauvais pour maintenir les espaces de sécurités et notament les espaces latéraux. Et je suis pas ouf pour prendre l'information et adapter mon allure aux circonstances. Pourtant j'ai pas de problèmes de vue.

Caramany: Quand je dis voiture=maturité c'est que je ne serais plus dépendant de trains ou de bus pour aller ou je veux, voir des amis qui habite loin, que j'aurais accés à plus de boulots donc plus de recontres, moins de renfermement sur moi...

Et effectivement je réessayerai une fois en Ardèche avec une auto-école sur place, peut ètre aurais-je plus de chance.

Les autres: si je ne répond pas c'est que vos messages s'apprécient à eux seuls, ou que je n'ai pas encore la réponse (Zeugma)

Membre Anonyme

Il faudrait te voir conduire pour pouvoir juger vraiment mais pour le coup, je pense qu'il y a une question d'entraînement. Comme Caramany l'a dit, 50h c'est pas énorme. Je l'ai eu du premier coup mais j'ai fais la conduite avec le moniteur 23h (je crois) en accéléré sur 2 mois puis la conduite accompagnée sur 2 ans.

Apparement, si tu as du mal avec les distances (latérales, entre voitures) ainsi que pour traiter les informations pendant que tu es entrain de conduire, c'est que tu n'as pas encore la technique en main. Peut-être même que tu paniques un peu. C'est simplement que tu manques de pratique.

Conseils :

Mon père et ma mère étaient des flipettes mais je dirais que ça m'a bien servi dans des situations d'urgence et j'ai passé un formation en conduite dans des situations à risque.

  1. En règle générale, si quoique ce soit te paraît suspect, je te conseille de lâcher le frein et l'accélérateur, même si ça s'avère n'être rien du tout. Un examinateur préfèrera te savoir trop prudent que pas assez.

  2. Moyens mnémotechnique : dès que tu vois tu rouges, tu lâches le frein et l'accélérateur jusqu'à ce que tu comprennens ce qu'il se passe et malgré tout tu ralenti. Même si c'est un bouchon au loin.

Pour ce qui est de l'installation, je ne sais pas trop. Tu pourrais avoir ta ceinture enroulée, régler le rétro mais mal, demander si tout le monde est attacher mais examinateur chiant pourrait dire oui pour voir si tu le crois sur parole, règles les rétros extérieurs mais pas intéreurs, etc.

Mais ton moniteur était là, il peut de te dire, vous avez pas débrifer ? Sinon, tu vas le voir (ou le revoir) pour qu'il t'explique en détails les points qui ont pas été. Tu as payé ta contribution. Tu as le droit de prendre un rendez-vous avec lui pour qu'il t'explque convenanblement.

Membre Anonyme

Pour le reste, contrairement à ce qu'on peut penser, les périodes d'inactivités ne sont pas propices à la joie et à la progression. Le repos s'appressie quand on a besoin de se reposer sinon c'est plutôt la déprim. Je pense qu'il ne faut pas t'inquiéter sur les phases tristes ou gaie c'est normal ton cerveau sais que la tristesse c'est pas cool du coup il te redonne des petits shots d'endrophine pour te sortir de là mais comme le reste ne suis pas tu t'éteins à nouveau.

Membre Anonyme

Lol je suis flatté ! 😉

Hanabi

Tant que tu te sens alaise, pas besoin de régler des sièges ou rétro. etc. Normalement, les moniteurs ont déjà bien réglé pour tout le monde. Moi pendant l'exam, je fais semblant de régler le rétro intérieur. Le siège et les rétro extérieurs j'ai pas touché. Cela n'est pas du tout déterminant, si ta bien conduit, même si ton siège n'est pas réglé à la perfection, on te donne tous les points.

J'ai raté mon premier passage à cause de distance de sécurité latérale insuffisante.

C'était sur une rue étroite double sens, il fallait rouler au milieu, l'inspectrice a touché mon volant, c'est foutu. Je te jure après cette fois ci, j'ai jamais revu une rue pareil, même en route de compagne, départemental... Donc jsuis sur que c'est fait exprès.

Quand tu conduits essaie de serrer un peu à gauche, certains inspecteurs sont frileux aussi.

C'est pas savoir prendre de linformation qui bloque les apprentis, mais le temps nécessaire pour prendre des info et s'adapter. C'est pour cela il faut regarder loin, recueillir les info le plus tôt possible, te laisser le temps de lire les panneaux, analyser le comportement des voitures , et prévoir des éventuelles qui peuvent arriver. Et à la fin réagi de suite, sans oublier de jeter un œil dans le rétro intérieur . Tu ne pers pas de Controle de ta voiture,ni commet une erreur quand tu regarde loin. Au contraire, automatiquement tu ajustes ta conduite. Ça t'aide également à avoir la confiance.

Il faut montrer tu maîtrises la voiture et que tu as de la confiance. Imagine qui ose montrer dans la voiture de quelqu'un qui n'a pas de confiance ? La confiance ou la peur ou le stresse ça se sens, et ça se joue énormément durant l'examen.

Avoir le permis ne m'a pas changé la vie, des déplacements pro sont toujours par le tgv ou avion, je suis pas commercial sur terrain il s'en fout si j'ai mon permis ou pas. La voiture, un tout petit peu de confort durant la greve. avant d'avoir la voiture, j'avais pensé comme tout le monde, la voiture c'est la liberté. Mais une fois en possession, beaucoup d'inconvénient arrive également. Je crains toujours qu'il n'y ait pas de place de parking, même la où je travaille, pour aller à Paris jamais je prends la voiture. Y a des gens qui me demande d'être taxi gratuit , alors que j'ai pas envie de les chercher ni les déposer. Des fois je crains quand je me gare à côté d'une meuf ultra pressée je m'en foutiste qui n'hesite pas à taper la carosserie avec sa porte. Sur auto route, y en a qui roule à 50 km/h en chevauchant les deux voies , y en a qui roulent à 160km/h et le clignotant était en option. Sans oublier les bouchons, la ou tu vois comment les gens normaux sont devenus foux.

Enfin, reste relativiser, tu rates ton permis c'est peut être tu as encore des choses à améliorer. Faut penser que le permis c'est à vie, et que tu dois le maîtriser. Après je suis aussi convaincu que l'inspecteur joue aussi énormément dedans. S'il te mets pas à l'aise au début, c'est déjà pas une bonne signe. T'inquiète pas, à Ardèche tu va trouver une bonne auto-école et tu vas encore progresser.

Tiloupgre

change d'auto école

stress moins ( facile a dire ) , roule plus détendu , pas trop non plus ça ira mieux sur les distances de sécurité

apprend les gestes type qui font plaisir a l'examinateur quand tu rentres dans la voiture , hésite pas a faire semblant de régler un rétro , ça coute rien tu le fera plus aprés mais lui ça lui fait plaisir sur le coup hop c'est bon pour toi

le but c'est juste qu'il voit que tu sait conduire et que tu fasse les gestes qu'il attend : regardé les rétro etc

prend le pas comme un examen mais comme un jeux ou tu dois justes faire ce qui lui fait plaisir , de toute façon aprés dans la vraie vie on conduit complètement différament le but c'est juste d'avoir le papier

Pour la boxe faut te mettre des coup de pied au cul, même pas motiver quand t'y vas quand tu en sort t'es trop content d'y etre allé et plus tu vas donner plus tu seras content de toi ( surtout aprés quelque mois et des entrainements dur quand tes abdos vont se dessiner 😋 ) puis en plus ça te détend et ça va t'aider a avoir ton permis ( comme tu seras plus zen )

LouRrr

"Pour la boxe faut te mettre des coup de pied au cul, même pas motiver quand t'y vas quand tu en sort t'es trop content d'y etre allé et plus tu vas donner plus tu seras content de toi ( surtout aprés quelque mois et des entrainements dur quand tes abdos vont se dessiner ? ) puis en plus ça te détend et ça va t'aider a avoir ton permis ( comme tu seras plus zen )"

Ahah j'y suis allé finalement, et c'etait une super séance !

Wiloooo - modifié par Wiloooo le 04/02/2020 - 06:08:27

Ce sujet n'est ni une demande d'aide ( elle doit être liée à une discrimination, un souci sentimental, familial etc)

Ce n'est pas non plus un débat...

Virak - modifié par Virak le 04/02/2020 - 10:00:17

Bonjour LouRrr,

les précédentes contributions ont rejoint ce que j'allais dire donc nul besoin je fasse le perroquet.

Par contre je peux sembler être un titillant chiant sur un détail. Mais rien de bien grave.

Juste pour la clarté de la lecture : ce serait bien de créer/penser/éditer des paragraphes.

Sauter quelques lignes de temps en temps pour séparer les dires pour éviter un gros pavé. :3

Et non tu n'as pas l'air fainéant, tu aurais sûrement besoin d'un copain/une copine qui te boost ou qui soit un piment.

Ca ne fait pas de mal de se reposer sur quelqu'un parfois dans sa vie.

Lindos

"je suis mauvais pour "savoir s'installer et assurer la securité à bord", pourtant je demande bien si tout le monde est attaché, je règle bien le siège et les rétro. Je suis aussi mauvais pour maintenir les espaces de sécurités et notament les espaces latéraux. Et je suis pas ouf pour prendre l'information et adapter mon allure aux circonstances. Pourtant j'ai pas de problèmes de vue."

Ton post évoque un tel niveau d'anxiété, allant jusqu'à la culpabilité notamment, que j'imagine que ton comportement physique doit laisser paraitre ce stress.

Or un manque de confiance en soi peut être potentiellement accidentogène, même s'il l'est moins qu'un excès de confiance qui peut potentiellement conduire à une sortie du domaine sur.

Je pense que ces professionnels le remarquent dès les premiers instants, et savent à peu près les situations d'insécurités qui pourront être rencontrées. Je me demande même s'ils ne pourraient pas les tester en demandant ceci ou cela.

Vu d'une autre voiture, un conducteur mal à l'aise se remarque très vite, avant même d'avoir vu un éventuel macaron jeune conducteur. Cela devrait conduire à ce que les autres conducteurs le protège, sauf qu'en France le respect des autres n'est pas trop la mode. L'inspecteur n'aura pas plus de tolérance parce que c'est son job ^^

Par ailleurs, en France les gens conduisent plutot mal, en se tenant souvent en limite du domaine sûr, n'hésitant pas à chevaucher cette limite s'ils en éprouvent le besoin, et supposent qu'il n'y a pas de radar ou policier pouvant les chopper.

Du coup un jeune conducteur devant impérativement respecter le code de la route, à fortiori le jour de l'examen, verra sa marge de sécurité sans arret grignotée par les autres voitures, piétons, cyclistes, trotinettes, etc, mobiles ou statiques, et devoir sans arret la réajuster. Et ceci ce façon instinctive, pas facile facile...

Une façon de contourner le problème est en effet comme je l'ai lu, de passer le permis dans une province calme. Et apprendre après, pendant la période probatoire et au fil de l'expérience, les règles de sécurité non écrites de la jungle des routes françaises.

De plus, à long terme, personnellement je conseille sur route comme ailleurs d'identifier non seulement la survenue de circonstances suspectes, comme l'apparition de rouge signalé par Damidamaro, mais aussi d'avoir mémorisé toutes les situations dégradées qui se sont installées antérieurement, et avoir apporté autant de solutions compensatoires. Parce que sinon l'accident survient, par exemple, lorsque la voiture de devant freine brusquement, alors qu'il y a déja eu du rouge devant peu de temps avant, et que depuis 10mn les distances de sécurité de toute la file se sont réduites pour raison x ou y, et que depuis 30mn il s'est mis à pleuvoir, et que depuis un mois la route s'est gorgée de silicone bien gras pendant la canicule, et que depuis un an on sait que c'est une journée de grand départ en vacance pour des gens qui sortent leur voirure une fois par an. Ce n'est pas en un dixième de seconde qu'on va pouvoir compenser cette combinaison de circonstances défavorables. Ou bien il faudra que le stage de conduite en situation à risque ait laissé des réflexes très frais, et encore, pas sur que ça passe sans casse ^^

De plus en plus souvent les gendarmes, qui ne sont pas tombés de la dernière pluie, imposent conjoncturellement des solutions compensatoires aux circonstances dégradées, voires exceptionnelles. Mais les avoir soi-même comprises, permet de se les approprier, et de les intégrer dans sa propre cascade de sécurité.

Bref, apprendre à conduire, et surtout survivre entier d'une activité présentant un risque individuel significatif, pour ne pas dire élevé par rapport à des risques collectifs bien plus faibles qui nous font pourtant flipper, n'est pas une mince affaire (ni gratuit).

Il ne faudrait pas non plus devenir trop indulgents avec nous mêmes ^^

Hanabi

Ça va, Lindos, les français sont relativement bon conducteurs, tu as pas vu comment ça se passe ailleurs. J'ai vu pires. En plus, en France, diesel manuelle est la plus répandue, je connais ailleurs où tout le monde roule en essence automatique et de plus en plus delectrique . Ce sont les gens qui ne savent que freiner ou accélérer. En plus que du freinage brusque. Et jamais de clignotant, quitte a frôler les voitures à droit ou à gauche. Sont du style accélérer à fond quand y a pas de ratard et freiner à fond quand y a des radars camera, qui sont partout. Le peu où y a as de radars il accélère a fond pour sentir le vrooom. . Les pauvres français vous critiquez y a trop de radars ou caméras, vous n'avez pas vu ailleurs. La perversité des radars français est qu'ils sont mobiles. Ailleurs est la couverture, partout.

Il est très difficile d'obtenir le permis en France, c'est parce que l'inspecteur est beaucoup plus sévère qu'ailleurs.

En tout cas, la conduite reflète bien le comportement de chacun. Pour une fois de plus, je suis d'accord avec toi. Perso j'adapte la conduite souple, je fait en sort de ne pas trop varier des vitesses, et garde toujours longue distance de sécurité, pour ne pas s'arrêter ni freiner comme un taré. Ce qui me fait appel de phare quand je roule à 95 kmh sur 90, je freine. En plus, une diesel je préfère la rouler sur autoroute. Car c'est fait pour.

Inspectre

Je pense qu'il est nécessaire de se libérer des doutes et de la culpabilité; c'est aussi vraiment difficile. Je connais ces problèmes, donc je pense que je pourrais comprendre ce que vous ressentez. Je me blâme chaque fois que j'échoue et le TOC ne fait qu'empirer les choses. L'autre jour, j'ai lu à propos d'Anthoine Hubert: https://amomama.fr/169732-anthoine-hubert-sa-m-tient-le-casque-de.html et j'ai réalisé que personne n'avait les choses faciles - en quelque sorte, cette pensée m'aide quand dans le doute. Cela peut sembler stupide et cliché, mais à la fin, nous devons aimer ce qu'on nous donne.

Membre Anonyme - modifié par Kaeli le 20/02/2020 - 21:47:21

Bonsoir LouRrr,

Je suis monitrice, si je peux t'aider pour ce permis j'en serai ravie, l'installation c'est 2 points (l'ordre est siège : assise longueur /hauteur dossier avec volant appuie tête

Rétro puis ceinture en dernier, effectivement contrôle du bouclage de la ceinture des passagers en le verbalisant, à renouveler si tu tombes sur une verif extérieure nécessitant de sortir du véhicule et remonter pour poursuivre l'examen.

Prise d'information et adaptation allure ça pour être au plus juste il faudrait me donner des exemples de situations avec les remarques dîtes par l'inspecteur,

Espacement latéraux, ça c'est un problème de position du regard et adaptation allure très souvent, tu dois observer où tu dois être, ta voie à toi au plus loin et centrer, on a 2 tendance dans des rues encombrer soit fixer le danger / usager en sens inverse et du coup aller dessus car le regard est trop fixe (c'est le regard qui dirige, si tu marches en ne fixant que le lampadaire tu crois que tu vas l'éviter ? ;-).) soit le cerveau par mécanisme de défense conduit les membres à orienter le volant à l'opposé et du coup dans des véhicules stationné ou bordures.

Conseil, attention à ne pas fixer, et si c'est lié à la peur (c'est franchement hyper frequent t'as rien d'anormal ;-)) exerce toi à prendre tes aises quand personne ne vient en sens inverse (la tolérance est 1m du bord) et quand cela se complique, casse franchement ton allure, prend le temps de te resserer tranquillement en observant dans ton rétro de droite ton rapprochement avec la bordure ou les véhicules, puis redecale et reprend ton allure quand tout danger est passé ;-)

Après contact moi en mp pour en discuter ça sera peut être plus simple ^^

Le permis d'aujourd'hui c'est pas du tout évident, pour avoir au moins 20 points c'est très stratégique pour un candidat en formation traditionnelle, si tu peux pars en conduite supervisé c'est une conduite accompagnée qui peut t'apporter plein de positif pour la prise de confiance et l'aisance, car aujourd'hui c'est pas de rouler au pas qui motive un inspecteur à valider la prestation, du tout, ils ont 32 min d'examen, 25 min de conduite effective dont 1 manœuvre et 3 questions, il faut envoyer au max des vitesses dès que possible tout le temps ou c'est ajournement pour manque de dynamisme... Et atteindre ces allures soutenu sans expérience est difficile... Malheureusement la vitesse est le premier facteur de mortalité et pas toujours en excès mais à l'opposé...


  S'inscrire pour participer