comment faire des rencontres non virtuels?

Ancien membre  

Hello tout le monde,

je trouve que les sites de rencontres (même betolerant dont je trouve le concept super) ont leurs limites. Je pense que nous nous empêchons de faire des rencontres, peut être intéressantes, car nous nous arrêtons au premier abord à la lecture d'un profil ou à des photos et donc à la recherche d'un physique et d'une personnalité idéale.

Je ne fréquente pas spécialement le milieu gay et j'aimerai savoir comment est-il possible de se rencontrer dans la vraie vie?

Comment faisait la génération précédente, à l'époque où il n'y avait pas internet? J'ai l'impression qu'on a que cet outil maintenant.

Je sais qu'il y a déjà les boites de nuit (où je ne suis pas forcément à l'aise) mais je reste convaincu qu'il existe d'autres moyens que je ne connais pas.

Je pose cette question car je pense que les meilleures rencontres sont celles qui se font autrement que derrière un écran.

Merci :) :)

avatar contributeur de Kendany
Kendany  

Salut. Au pire il y a les asso LGBT. Sinon si tu n'aime pas les boites de nuits gay c'est vrai qu'il faut brasser quoi. Activité spotive sortie etc... rencotrer des gens quoi. Mais c'est vrai que c'est compliqué quando on a pas de trés bonnes compétences social. Mais pas impossible. Et les bars gays tu n'aime pas non plus ?

avatar contributeur de Akaroa
Akaroa   - modifié par Lairds le 22/09/2019 - 20:50:59

Je suis dans l'ensemble d'accord avec toi. Et surtout, on s'empêche de faire des rencontres, ici entre autre. Et, j'en fait partie, trop timide pour apporter des personnes. ( Il y a des personnes que j'aimerais découvrir. Mais pas facile).

Sinon pour les rencontres, tu peux t'inscrire dans des associations sportives, culturelles ou participer au événnements dans ta ville. Tu peux également faire du bénévolat.

Ancien membre  

Hello,

Je me suis inscrit sur beto depuis plus de 1 mois.

J'ai le même constat que vous tous. Je trouve que les gens ont trouvé leur confort derrière son écran, n'osent pas, voir ne veulent pas faire de la rencontre IRL. Chacun a sa raison, mais c'est un peu dommage qu'il manque la sincérité chez les gens. Ce n'est pas que je sois naïf, mais je pense une rencontre IRL est toujours plus construictive que des mots circulés sur internet. En plus, on est des animaux sociaux , l'individualiste est contre nature humaine.

Bonne chance a tous.

Dime  

Salut. Je suppose que ça devient difficile maintenant de se retrouver entre LGBT. Avant internet, les bars et boites étaient pleins et les lieux de drague aussi. Maintenant les endroits sont devenus open et on ne sait plus qui est gay ou lesbienne.

Il reste les asso LGBT, pas mal parceque plus zen que le milieu de la nuit.

Je ne comprends pas pourquoi les gens sont devenus si farouches et pourquoi les beetings sont vides. Il y a surement un effet internet pernicieux qui fait que les gens s'isolent et n'osent plus se rencontrer. C'est dommage. Un beeting, ce serait simple et cool, un peu comme le concept d'OVS. Mais personne ne s'inscrit et ne se déplace.

Manouelle  

Bonjour Complice,

Je suis de la génération qui n'avait pas internet. Moi aussi je ne fréquente pas le milieu et encore moins les boîtes de nuit.

Ma première petite amie, je l'ai rencontré par le biais d'amis, mais ma plus belle rencontre, je l'ai fait au sein d'une chorale (non gay) de ma ville. Nous sommes restées 4 ans ensemble.

Donc, oui, assos, activités et je pense qu'en Avignon vous avez aussi O.V.S.

Bonnes rencontres.

Ancien membre  

Disons que ce soit bar ou boites c'est pas le genre de lieux qui me met à l'aise pour draguer.

Je me sentirai peut être plus dans mon élément à travers effectivement des assos LGBT ou des activités où là la rencontre peut se faire un petit peu au hasard.

Mais c'est vrai que pour rejoindre les avis des autres membres, on n'ose plus faire de rencontres. On recherche tellement un idéal qu'on reste bloqué derrière notre écran. Je sais pas si en plus de betolerant vous êtes inscrits sur des applis (dont je taierai le non) mais pour ma part je pense que je vais m'en désinscrire. Je garde le lien avec betolerant car se site est vraiment super mais j'en ai marre d'être dépendant de toutes ces applis où beaucoup trop de gens sont superficiels et puis comme ça ça me forcera à faire des activités ^^ :)

D'ailleurs dommage que les beeting soit vides. L'idée de base est intéressante.

Manuelle tu me rassures quand même sur le fait qu'on peut faire de belles rencontres sans passer par internet. et effectivement OVS peut être un bon outil (bien présent aussi sur Avignon).

avatar contributeur de Wiloooo
👮 Modération Wiloooo  

Je devrais peut être créer des "bars BeTolerant" 😂

Ancien membre  

bonne idée! un concept à développer ^^

Foufy  

je pense qu'au-delà de l'orientation sexuelle ou le physique, nombre d'entre nous sont plus alaise derrière leur écran.

pour ma part étant une vieille de beto avant nous n'avions aucun souci pour nous calé des rencontres... Et deux de ces rencontres sont des amis maintenant et bientôt 10ans

avatar contributeur de Wiloooo
👮 Modération Wiloooo  

Je promets que je n'ai pas payé @Foufy pour qu'elle dise cela.

En tout cas ce genre de témoignage me font grandement plaisir ! 😍

Foufy  

no stress Will! Non je confirme je n'ai pas été payée, mais sur Beto tout est possible si on en a envie. c'est poir ça que même en couple je n'enlève pas mon profil, car j'espère toujours me refaire des amitiés qui dures et qui sont vraies, même si elles ont commencées derrière un écran.

Mehdi797  

Reine tah la nuit est revenu sur Beto <3<3

👮 Modération Nitromentis  

Après y a les Beetings liés à ce site, les rencontres en groupe ça rassure plus qu'une rencontre à deux, faut pas oublier que beaucoup d'entre nous sont soit introverti, soit hyper anxieux, soit les deux, DONC, comme je le dis toujours: faut être patient

avatar contributeur de Wombat
Wombat  

J'ai pensé à des associations sportives ou des salles de Sport.

Enfin quelque chose où à la base t'es pas là pour ça. J'aime pas quand c'est trop direct.

Tazsud  

Je rajouterai que l'on peut faire (presque) comme dans le monde hétéro. Les gens sont beaucoup plus ouverts de nos jours, notamment les jeunes. Pour avoir essayé dans différents contextes de la vraie vie je n'ai jamais eu de retour virulent mais simplement courtois.

Il y a 10 ou 15 ans (avant la plupart des appli de rencontres et réseaux sociaux) les lieux lgbt (bars, ...) étaient d'avantage courtisés. Il n'y a guère que dans les grandes villes (Paris, ...) où ces lieux sont encore très vivants

avatar contributeur de Kendany
Kendany  

Ca dépend de l'age. Franchement les ados sont d'une étroitesse d'esprit assez pathologique. Bref ils sont rarement trés tolérants en général. C'est que du vécu.

Lindos   - modifié par Lindos le 23/09/2019 - 08:47:46

Les modes de rencontre sont aussi variés que les époques, les pays, les villes ou les campagnes... Mais c'est vrai qu'internet phagocyte progressivement tout et partout.

Par exemple aux temps des communistes qui étaient de farouches homophobes - sauf à accepter de devenir l'espion d'un diplomate gay pour sauver (en partie) sa liberté, les gays se calculaient discretement dans les bibliothèques ou les musees. C'est vrai que s'attarder devant certaines oeuvres ou ouvrir certains livres peut porter à suspicion ^^

Dans les pays traditionnels où les filles étaient très surveillées par les parents, ou les grands freres qui prenaient cela très à coeur comme dans nos quartiers de certaines banlieues, un petit plaisir ne pouvait qu'être discretement de même sexe ou tarifé, et même bien souvent de même sexe et tarifé. Ou bien entre potes avant de devenir un homme et se marier. Tout en faisant bien ses ablutions et prières pour éviter l'enfer des gays. Et je ne parle même pas des médrasa où il était notoire que l'élève passait sous le maître.

En Asie où l'homosexualité était mal vue sans pour autant être diabolisée par la religion, Bouddha et Vishnou ne comptaient plus les rencontres derriere leur large dos à l'arrière sombre du temple, seul endroi où s'isoler.

En occident les gens se rencontraient dans les boites de nuit, les bars réputés gays, les lieux de rencontre plus ou moins glauques style bois de Boulogne la nuit, toilettes publiques, plages naturistes, saunas, et autres lieux très fréquentés par les IST, ou encore par petites annonces. Il existait même des répertoires de lieux de rencontre, dont leur style tout ça tout ça, et des voyages ou séjours à thème dans des pays torides.

Comment les gens se calculaient ? Bah quand c'était endémique et notoirement connu, les hommes n'avaient pas besoin d'explication de texte pour deviner qu'ils plaisaient ou excitaient. Quand on a vu une djellaba ityphallique on a pas besoin d'en voir deux comprendre. Et les regards, tout ou presque est dans le regard...

L'époque actuelle tente de moraliser tout ça, dans les pays du sud en persécutant l'homosexualité, dans les pays du nord en légalisant ce qui peut l'être. Et dans les églises, en éliminant les gays des séminaires, c'est plus prudent lorsqu'on pratique l'appartheid sexuel ^^

Mais ta tam..., il y a maintenant internet qui contourne tout ça. Et on crée de nouveaux métiers pour surveiller internet. L'histoire est un éternel recommencement.

Je réalise brusquement qu'il y aurait même un marché pour des coachs en séduction gay à l'ancienne, un peu comme les stages de boulange pour baguette traditionnelle. Cela existe certainement déjà chez les anglosaxons qui ont toujours une idée d'avance.

En effet les humains ont été conçus avec cinq sens, plus un sexe pour les hommes mdr, et pour l'instant internet ne fait passer que la vue et le son, ce qui reste un peu faible. On dit que l'intelligence artificielle permettra mieux, personnellement je trouve que les robots sont encore loin d'être sexy.

Bref la question est simple, mais la réponse hardue...

avatar contributeur de Kendany
Kendany  

Les églises et monastéres étaient des refuges à gays aussi dans le passé. Je ne sait pas si on pouvait dire que c'était un véritable baisodrome. Mais le fait d'être "chaste" pouvait être un bon pretexte pour ne pas avoir à se marier avec une femme. Et éliminer les soupcons.

Lindos  

C'est vrai que se rapprocher de Dieu et prier était sensé guérir des désirs interdits.

Après je ne sais pas si cela favorisait vraiment les rencontres consenties. A en croire le pape le Vatican était devenu un lobby gay selon ses termes, mais j'ai le sentiment qu'à part calculer les (jeunes et beaux) gardes suisses et sortir discretement en boite à Rome, les vieux cardinaux gays n'étaient pas très actifs (mais trop pour le pape et les croyants). Les curés s'intéressaient plus aux jeunes et moins jeunes qui leur étaient confiés, ce qui fait aujourd'hui scandale. Quant-aux monastères je ne sais pas, le risque est un peu le même, qu'un gay entraine un pas vraiment gay qui aura ultérieurement le sentiment de s'etre fait entrainé malgré lui vers le pêcher. En tout cas des nones accusent actuellement des prêtres hétéros d'avoir abusé de la situation. Quand la sexualité est strictement interdite à la porte il existe le risque qu'elle passe parfois par la fenetre.

Dans le monde bouddhiste extreme oriental la situation était sensiblement différente. La chasteté à laquelle étaient contraints les moines concernaient les relations hétérosexuelles, la tentation des plaisirs terrestres et des naissances illégitimes étant incarnée par les femmes dans ces partriarcats anciens. La situation des novices, moines en devenir devant aide et obéissance (=corvées) à leur maitre (=gourou), n'était pas toujours très claire. Voir même sans ambiguité dans des pays restés longtemps tres traditionnels comme le Japon.

En remontant encore dans le temps l'homosexualité masculine a fréquemment été initiatique de la masculinité, et plus généralement de la sexualité. En tout cas incluse dans la sexualité, quasiment une contraception avant l'invention de la pilule. Encore de nos jours des dirigeants affirment qu'il n'y a pas de gays visibles chez eux alors que l'homosexualité y serait endémique sans la répression religieuse redevenue très à la mode : vu sous l'angle traditionnel ce n'est pas contradictoire.

Mais on s'éloigne du sujet, comment draguer sans internet ^^

Ancien membre  

Hmmm, sinon, on fait un grand béteeting ?

Reveurespoir  

Bonjour à tous,

Oui en effet, passons à l'action ! réunissons nous.

Les raisons pour lesquelles les rencontres sont difficiles sont multiples, et plutôt que de les chercher, trouvons des solutions.

Il est vrai que j'ai connu avant l'internet et les personnes sortaient plus, je pense que provoquer des rencontres peut être une des solutions.

Et au fond, c'est plutôt sympa de partager des choses ensemble Non ?

Ancien membre  

Qu'un site comme BeTolerant soit avant tout un tremplin pour se rencontrer me semble une bonne idée , à condition de mettre toutes ses réserves de côté . L'inattendu est plein de surprises , souvent belles .^^

Yohann22  

Il y a d autre difficulté dans les rencontres en réel comme les horraire de travail les moment où l On peux sortir. Personnellement je travail en pâtisserie et commence mes journée à 3h et ne les fini pas avant 13h je n'ai un repos le week-end une fois tout les 3 mois et encore si ce n'est pas moins. Donc même si je sors quand même sa limite pas car je me retrouve à partir en milieu de soirée ou tout le monde commence à être à l'aise après 2h a faire connaissance. Ces pour ça que comme le dis Jeanne00 il reste utile en tant que tremplin pour les rencontres en réel.

avatar contributeur de Seyan12
Seyan12  

Pour moi Betolerant est un outil et non une fin. C'est une amorce à l'échange, après le reste se fait dans la vraie vie.


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.