L'acces à la conservation de fertilité pour les personnes trans

Afin d'éviter les maladresses et de blesser la communauté transgenre merci de bien vouloir prendre connaissance des phrases à ne pas dire face à une personne trans.
PetiteCore
Publiée le 19/08/2019 à 12:07
Auteur du sujet

Un article de Libération évoquant les dificultés des personnes trans dans l'accès à la conservation de fertilité et l'hypocrisie de certains CECOS.

https://www.liberation.fr/france/2019/05/29/preservation-de-la-fertilite-les-personnes-transgenres-exclues_1724466

Pour le coup, c'est un sujet qui me concerne personnellement, puis-ce j'essaie de le faire.

Je redigerai peut-être un témoignage sur ce fil de discussion.

N'hésitez pas à postez le votre.


Lindos
Publiée le 19/08/2019 à 14:51

Merci pour l'info. Je ne suis pas sur qu'il s'agisse toujours d'hypocrisie, lorsque les lois définissent des moyens plutôt que des objectifs et que les demandes ne correspondent pas exactement à ces moyens, les personnels tiennent une posture qui les couvre juridiquement, ou bien cela laisse la place à ce que certains fassent passer leurs convictions avant le bon sens.

PetiteCore
Publiée le 19/08/2019 à 19:52 - modifié par PetiteCore le 19/08/2019 - 20:42:40
Auteur du sujet

Il y a sans doute de ça aussi, Lindos. Mais quand je vois qu'on refuse cette possibilité à des personnes trans sous le prétexte que leur transition serait une médecine de "confort" alors qu'on le propose systématiquement aux hommes cisgenre qui font une vasectomie, je ne peux m'empêcher d'y voir une certaine hypocrisie.

Membre anonyme
Publiée le 18/09/2019 à 13:26

Bonjour,

Pour l'avoir vécu, oui, on peut parler d'une certaine hypocrisie même administrative, j'avais fait une demande au CECOS à l'époque pour garder un échantillon (même si je pense qu'il y avait des chances que je sois stérile de naissance) mais cela a été refusé car pour l'administration, si l'on conserve une fiole de sperme en étant sous un état civil homme, il est impossible de le récupérer lorsque l'on change d'état civil car le CECOS ne reconnait pas le changement de genre et du coup, pour eux, c'est impossible qu'une femme puisse récuperer un echantillon gardé. C'est un cercle un peu vicieux.

PetiteCore
Publiée le 27/09/2019 à 13:26 - modifié par PetiteCore le 02/10/2019 - 15:24:34
Auteur du sujet

Actuellement, il n'est pas léglement possible de récupérer ses gammettes en France.

La belgique est beaucoup plus libérale. Comme elle l'est déjà en matière de PMA.

Et c'est mal parti pour changer : un amandement à la loi bioéthique visant à garantir aux femmes trans de pouvoir récupérer les gamètes qu'elles ont conservée (quand elles ont pu le faire), porté par le député Raphaël Gérard, à été rejeté par les député présents.

Le député de Charente-Maritime, a regrété "qu'on rétablisse une forme de stérilisation "sociale" des personnes".

Je ne peut que partager sont constat.

Au milieu de la veulerie de tant d'élus face à la pression des tenant de l'obscurantisme religieux, le courage de celleux qui nous ont soutenu n'en est que plus remarcable.

Le témoignage d'une femme trans en couple avec une femme cis et ayant un projet parental, face au rejet des la PMA et de la filiation pour les personne trans.

  S'inscrire pour participer au sujet