Comment un groupe pédophile a tenté d’infiltrer la Gay Pride d’Amsterdam - Page n°2

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 02:54

Photocop, proposer un accompagnement psy pour un pédophile ne signifie pas lui dire "arrete de nous faire chier avec tes problemes resous tes problemes tout seul", bien au contraire, c'est lui dire "apprend à gérer tes pulsions avec un professionnel (si tant est qu'il puisse l'aider dans ce sens d'ailleurs) ou fais toi aider chimiquement s'il le faut". Ici on ne parle pas de déprime, de dépression ou de quelque chose qui ne concernerait que l'individu en lui-même et seulement lui, mais bien d'un trouble potentiellement dangereux pour des êtres que la société se doit de protéger, s'il y avait passage à l'acte.

Ce n'est pas quelque chose qu'on peut relativiser.

avatar contributeur de Anamorphose
Anamorphose
01/08/2019 à 08:58

Je trouve cette histoire tellement énorme que je me demande s'il ne s'agit pas de trolls, ou de personnes cherchant à discréditer la Gay Pride. Revendiquer le fait d'être un criminel potentiel, c'est un peu se tirer une balle dans le pied.

Citation de photocop70

Photocop, je peux comprendre ton point de vue, mais si tu dis que la société est trop répressive, explique-nous vers quoi elle pourrait évoluer. De mon point de vue, la répression permet de dresser une barrière morale et de générer une culpabilité qui empêche le pédophile de passer à l'acte. Et je pense qu'elle se justifie dans ce cas-là. Notre société met en avant le bien-être de l'enfant depuis des décennies maintenant (pour preuve encore, la loi banissant les châtiments corporels - la fessée en somme), en conséquence l'enfant à gagner un statut quasi-sacré. Dans cette circonstance, vouloir protéger l'enfant tout en accordant de la considération pour les pédophiles est contradictoire.

avatar contributeur de Dime
Dime
01/08/2019 à 09:17

Citation de Anamorphose

Je suis d'accord. L'article parle d'un individu isolé distribuant des tracts. Plutot qu'un pédophile qui prendrait de tels risques, je verrais plutot un homophobe cherchant à discréditer les LGBT.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 09:52

En quoi seraient-ils plus des "criminels potentiels" que toute autre personne ?

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 10:17

Extrait de l'article initial :

" Au début des années 2010 déjà, l’association pédophile néerlandaise «Martijn», qui avait pour objectif de légaliser les relations sexuelles entre adultes et enfants, avait défrayé la chronique. Forte de centaines de membres, l’organisation avait été interdite par la justice en 2012. Mais un an plus tard, la cour d’appel avait annulé cette décision, estimant que les éléments prouvant un risque de troubles publics étaient insuffisants. Entre liberté d’expression et droits de l’enfant, la société néerlandaise était partagée, comme l’écrivaient nos confrères du Monde en 2014. La justice avait finalement tranché en faveur des droits de l’enfant, en interdisant définitivement les activités de l’association cette même année."

Vous croyez vraiment qu'ils se sont volatilisés dans la nature , comme par enchantement ?!

Un peu plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/MARTIJN

En France , la prévention se fait déjà auprès des enfants . Via l'école , les familles mieux informées , je crois même qu'une bande dessinée est sortie là dessus . A vouloir "enrober" leurs discours (lire la fiche wiki) , ils tendent à vouloir faire oublier qu'il s'agit de perversion . On retrouve nombre de leurs comportements dans les sectes . Un enfant n'est pas apte à donner un consentement à un adulte . La sidération et la honte le font se taire pendant longtemps . Les enfants sont de petits êtres vulnérables . Pas des sextoys pour adultes .

avatar contributeur de Anamorphose
Anamorphose
01/08/2019 à 10:21

Citation de Ivysaur

Je tiens d'abord à préciser que j'utilise le terme de 'criminel potentiel' parce que je présume que c'est ainsi qu'ils sont perçus, et je sous-entends une présomption de culpabilité. Cela ne relfète pas forcément mon avis.

On n'est pas dans le cas de personnes qui n'en ont pas conscience, ou bien qui en ont conscience et en ont honte. Parce qu'ils ont conscience de leur pédophilie, et qu'ils le revendiquent avec fierté (Pedo Pride), le paradigme est différent. La notion de fierté fait la différence car elle exclue la notion de culpabilité, elle implique qu'on ne regrette pas les actes qu'on fait et qu'on en tire une satisfaction.

avatar contributeur de Anamorphose
Anamorphose
01/08/2019 à 10:32

Citation de Jeanne00

Je trouve ça dingue que cette association ait perduré 30 ans ! Je ne connais pas la législation néerlandaise (ni comment elle était à cette époque), mais c'est quand même abhérrant qu'on ait permis sa création. Encore s'il s'agissait de seulement comprendre la pédophilie, notamment avec des études sociologiques sérieuses, ça passe encore, mais cette association pronait pour une légalisation des rapports adultes - enfants.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 10:52

Excusez moi pour ces précisions, on ne peut pas débattre sur des imprécisions...

Ivysaur ,

« Ce n'est pas parce qu'une personne est pédophile qu'elle va forcément avoir des rapports sexuels avec des enfants, ni cautionner les traffics. Et les pédocriminels ne sont pas "à mi-chemin" d'être des violeurs, s'ils ont un rapport sexuel avec un mineur, ils violent (puisque ce dernier est considéré comme ne pouvant pas donner un consentement éclairé). »

Mineur sexuel, en France un mineur civile majeur sexuel peut avoir un rapport sexuel consentant avec un majeur civile. De plus, Yotuel rappelle à juste titre qu’il y a eu récemment un débat en France sur l’âge du consentement, et une loi modifiant le code Pénal En 2018.

Yotuel ,

« Pour revenir à la France, il y a une nouvelle loi qui a été voté sur les violences sexuelles sur mineur (majorité sexuelle etc). Selon certaines personnes, cette loi encouragerait la justice à requalifier juridiquement des viols sur mineur en simple atteinte sexuelle. Après je ne suis pas un spécialiste donc je n'ai pas d'avis tranché sur cette loi. Il y a une affaire en ce moment où une adolescente handicapée de 13 ans a eu plusieurs rapports sexuels avec plusieurs pompiers qui avaient aux environs de 20 ans. Aujourd'hui agée de 24 ans, elle les accuse de viol (crime) mais il seront jugés seulement pour atteinte sexuelle (délit). Je pense que la justice française a un sérieux problème. »

Si j’ai bien compris, en l’absence d’âge seuil de consentement en France c’était à l’appréciation des juges et de la jurisprudence, et donc sujet à débats. Pas mal de pays préfèrent à juste titre légiférer sur les différences d’âges, car les seuils provoquent des effets de seuil, que la puberté n’est pas une science exacte, et qu’elle survient même de plus en plus jeune. En France, sans doute pour ne pas tout devoir refondre, on préfère jusqu’à présent rajouter des alinéas aux alinéas et des seuils aux seuils.

Le gouvernement préférait le seuil de 15 ans pendant que les magistrats pourtant très demandeurs de directives plus précises auraient préféré 13 ans, sentant qu’ils allaient se retrouver dans des cas indémerdables, du style un lycéen jeune majeur accusé de viol parce qu’ayant succombé aux charmes d’une collégienne de 14 ans. A être trop gourmand comme bien souvent, le gouvernement n’aurait obtenu que l’ajout d’un alinéa qui qualifiant de viol l’absence de discernement sexuel du mineur de 15 ans et sa vulnérabilité et l’abus de cette vulnérabilité.

Je trouve cela déjà pas si mal car il existe des mineurs sexuels particulièrement vulnérables, même si cela laisse les magistrats avec leurs états d’âme. Par contre comme d’habitude en France la population n’est pas au courant, elle fait ce qu’elle peut ou ce qu’elle veut, des accidents surviennent et leurs auteurs sont punis s’ils sont pris. C’est déjà miraculeux que les magistrats parviennent à s’y retrouver de façon à ce que la morale sociale soit sauve.

Whoops,

« Les pédophiles existent d'accord, et certains parmi eux en souffrent effectivement énormément et tentent de contrôler leurs pulsions... quel message leur envoie t'on alors si l'on cautionne ne serait-ce que partiellement une forme de légitimité au débat sur cette question ? »

Pour résoudre une question faut qu’elle existe socialement. Par exemple il y a des pays où selon leurs autorités « l’homosexualité n’existe pas », donc il n’y a pas de problème, et les quelques têtes qui dépassent ou qui se font prendre sont jetés en prison ou condamnés à mort. Comme par hasard ce sont les pays où l’homosexualité est la plus endémique chez les hétéros.

Dans le même style l’Église qui prend toujours soin de séparer le masculin du féminin, pense avoir trouvé un axe de solution à sa pédophilie endémique en écartant tout ce qui est proche de l’homosexualité. Il y a une logique sur le papier, mais en ignorant le mécanisme de la pédophilie, et en visant l’ostracisme après avoir longuement pratiqué le pardon, elle n’est pas au bout des ses peines.

Bref, il y aurait un pour cent de la population concernée par une attirance chronique pour les plus jeunes, selon les allemands (ou canadiens) qui ont choisi la visibilité et la prévention plutôt que de cacher la question sous le tapis en punissant les accidents.

Photocop70 ,

« La communaute LGBT pourais essayer de faire evoluer le debat au lieu de s auto victimisé, de peur de la repression qui se porte sur elle comme quoi les pedophiles sont tous des homos blabla. Justement au lieu de tourner le dos, essayer de porter front a se genres d'assinuation. J ai un avis tres tranché sur la pedophilie, la repression n arrange rien. »

C’est surtout une stratégie d’amnésie collective, les homosexuels ont historiquement préféré les jeunes aux vieux. Depuis une meilleure visibilité sociale, les ados gays font moins de frustrations et blocages qui les auraient conduit à préférer durablement les plus jeunes. Mais il demeure indéniablement des gays ayant une préférence pour les jeunes, les ados, voire les jeunes ados, ou carrément les enfants. Et parmi eu des ados gays qui penchent du coté où ils pourraient tomber, et que personne n’aide. C’est facile de leur dire va voir un psy, ils n’y vont déjà pas spontanément quand ils sont suicidaire et en dangers de mort, et puis surtout c’est de la responsabilité des adultes de savoir, pouvoir, et s’en donner les moyens.

Cela ne concerne pas que les gays, mais il peut avoir débat sur l’implication de la communauté LGBT+ dans la prévention. Quand on sait les difficultés qu’elle a pour prévenir les maladies infectieuses, on peut se douter que ce ne serait pas simple ^^. Mais la question mérite d’être posée, sachant qu’on peut difficilement avancer sans une implication de l’État, et surtout dans un contexte de chasse aux sorcières.

Whoops,

« Sauf ... "le vrai fond du problème et ses solutions" se trouvent, se découvrent, se travaillent chez un psy par rapport à cette question »

Et que les psy n’ont pas la science infuse, à mon avis peu sont en capacité d’être efficaces sur le sujet. A ma connaissance en France il y a une association qui travaille avec des moyens dérisoires, notamment par des groupes de parole rassemblant des adultes ayant été abusés et des personnes ayant des tendances pédophiles.

Jeanne00,

« On y parle de PedoPride = Fierté d'être pédophile »

Quelles qu’elles soient ces revendications de fierté me laissent rêveur. Chez les humains être visible et vivre debout ne devrait pas nécessiter une fierté, sauf dans des cas où c’est physiquement difficile. Par contre la société est légitime à interdire, et surtout prévenir les dérives mais encore faut-il qu’elle le fasse.

.

Concernant l'association néerlandaise, il y a une logique psychologique à ce que des pédophiles aient du mal à comprendre ce qui leur ait reproché. Mais bon, un alcoolique peut comprendre ce qui lui est repproché et s'approprier les techniques de sevrage sans qu'on ait besoin de l'ostraciser en permanance, on est en gros dans le même cas de figure.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 13:36

Oui je parlais uniquement de minorité sexuelle, puisque c'est le sujet dont il est question ici.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 17:11

bonjour,

Avec la nouvelle loi Schippa tout acte sexuel avec un mineur de 13 sera automatiquement requalifié en viol. Faisant suite au fait divers sordide de la fillette de 11 ans etant jugé consentante du viol qu'elle a subi avec un adulte de 30 ans.

Sinon oui les pedophiles essaient de faire reconnaitre leur paraphilie répréhensible penalement comme une "orientation sexuelle", ce qu'elle n'est pas. Tout comme les zoophiles ont tenté egalement.

je mets ces deux paraphilies côte à côte car elle induit un acte sexuel non desiré avec un sujet fragile ne pouvant pas exprimer son refus où qu'il ne soit pas entendu!

Un enfant n'est pas anatomiquement, ni psychiquement, preparé à un acte sexuel et penser le contraire est juste abjecte.

Un pédophile qui ne passe pas à l'acte est tout aussi dangereux, qui ici confirait son enfant à ce type d'individu? Personne.

Les idées sont tout aussi dangeureuses que les actes et je vous invite a relire l'histoire de ces idees ecrites qui paraissaient des lubis...

Il y a des associations de prise en charge, et des psychiatres et psychologues.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 18:56

Citation de CeliaJones

les pedophiles essaient de faire reconnaitre leur paraphilie répréhensible penalement comme une "orientation sexuelle", ce qu'elle n'est pas

+1 : la pédophilie est référencée dans la classification internationale des maladies de l'OMS, serait-ce vraiment une erreur ?

Il y a des associations de prise en charge, et des psychiatres et psychologues.

Plus d'infos sur le site pedo.help, ou encore sur le site de la

Comprendre n'est pas excuser.

Un exemple : dans le cadre d'une manifestation publique autorisée par la préfecture d'un département lambda, imaginez-vous dans un cortège, des femmes victimes de violences conjugales - pour celles qui sont encore en vie - défiler aux côtés d'hommes qui ont violenté leur compagne ? Même si ces derniers se seraient repentis et consulteraient leur psy toutes les semaines ? À part l'avocat·e de la défense, devons-nous tous prendre le parti des hommes violents, qui pourtant eux aussi souffrent à leur manière et ont incontestablement besoin d'un suivi psy (comme les pédophiles ou les toxicomanes), malgré tout le mal qu'ils ont fait à leur compagne ?

Je ne sais pas si c'est le cas d'autres personnes ici, mais je connais personnellement des gens victimes d'abus sexuels dans leur enfance (ou pré-adolescence), de la part d'adultes qu'on peut qualifier de pédophiles d'après les actes qu'ils ont commis. Est-ce que la totalité des personnes issues de la dite communauté LGBT aurait été épargnée par les violences sexuelles dans leur enfance ? Je ne crois pas, si on considère qu'1 fille sur 3 et 1 garçon sur 5 seront abusés avant l’âge de 18 ans, combien d'adultes ont été ainsi abusés ?

Je transpose mon exemple : je conçois parfaitement que des victimes LGBT de pédophilie (dans l'église ou dans leur cercle familial), n'aient aucune envie de défiler dans une gay pride (cf. l'article posté par Jeanne) aux côtés de personnes faisant l'apologie de l'attirance sexuelle pour les enfants. Non pas à cause du qu'en-dira-t-on/des homophobes/tout-ça-tout-ça, mais parce qu'il est impossible de demander à une victime d'être indulgente envers une ou des personnes représentatives des vices de son agresseur, en plus de soutenir, même passivement, une cause incompatible avec ses valeurs. De plus sans être une victime, est-il trop difficile d'avoir un minimum d'empathie pour toutes celles et ceux qui ont subi des violences sexuelles dans leur passé ? Est-ce mal de manifester plus d'empathie envers des personnes agressées plutôt qu'envers les agresseurs ? Y-aurait-il des supporters du père Preynat ici ?

Quand il s'agit de l'église catholique, les opinions envers les prêtres pédos sont quasi unanimes. Quand il s'agit d'un individu néerlandais qui tend un tract appelant à l’intégration des pédophiles dans la communauté LGBT+, il faudrait être plus cool avec lui ?! Et bien que ceux qui veulent lui faire un hug, le fassent. En ce qui me concerne, je ne souhaiterais jamais la bienvenue à ce genre d'invidu ni chez moi, ni ailleurs. Non, je ne veux pas savoir ce qu'il y a dans sa tête quand il approche des enfants et je n'ai aucun rôle à jouer dans sa guérison. Je laisse volontiers les psys, la justice, les associations faire leur job et me réjouis de la position prise par l'organisation de Pride Amsterdam 2019.

nb : La pédophilie est une maladie, inutile de rajouter un tel P à LGBT, d'ailleurs nul besoin d'être étiqueté LGBT pour prendre la défense des enfants et des adultes ayant subi des horreurs, quand ils étaient enfants.

(désolée pour la longueur ;-))

@Jeanne : merci le Figaro ? :P

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 20:16

Citation de CeliaJones

Un pédophile qui ne passe pas à l'acte est tout aussi dangereux, qui ici confirait son enfant à ce type d'individu? Personne.

Pas plus que tout autre personne qui est potentiellement un violeur.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2019 à 21:47

CeliaJones,

"Avec la nouvelle loi Schippa tout acte sexuel avec un mineur de 13 sera automatiquement requalifié en viol."

Je t'admire d'avoir compris quelque chose de la loi Schiappa. Si ce point est confirmé en pratique cela ne changerait pas grand chose, les magistrat considéraient qu'à 12-13 ans un mineur n'est pas consentant. Cela leur simplifirait la tâche.

"Un pédophile qui ne passe pas à l'acte est tout aussi dangereux, qui ici confirait son enfant à ce type d'individu? Personne."

Comment le sauras-tu s'il n'a pas déjà été jugé fautif ?

C'est le point faible d'une politique uniquement répressive, dont seuls les spécialistes comprennent ce qui est interdit. C'est un tonneau sans fond, où les jeunes majeurs sont particulièrement concernés, et dans une moindre mesure certains mineurs civils majeurs sexuels.

"Il y a des associations de prise en charge, et des psychiatres et psychologues."

Qui interviennent sur décision de justice ? C'est bien tard.

De façon générale un interdit est d'autant mieux respecté qu'il est clair, connu, compris, et que les gens qui ont des difficultés soient aidés avant qu'ils ne dérivent. Sinon la justice est un fond de commerce inépuisable, ce qui apparait être le cas pour nombre de risques et interdits en France. Pendant que le sentiment d'insécurité perdure.

avatar contributeur de Dime
Dime
01/08/2019 à 23:29

Citation de Ivysaur

Si Yvisaur.

La grosse différence, c'est que certains pédophiles ne peuvent avoir de sexualité avec des adultes. Ils seront donc plus tentés de franchir le pas que d'autres qui ont tout de meme un peu de sexualité quelle qu'elle soit, meme s'ils sont avides d'autres choses.

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 00:44

@Celia Jones - Non , la loi Schiappa a seulement reporté le délai de prescription de 20 à 30 ans , sans établir un âge légal au consentement .

https://factuel.afp.com/non-lage-du-consentement-sexuel-ne-passe-pas-13-ans-en-france

@Lindos - Impossible pour moi de mettre sur un même pied d'égalité un alcoolique et un pédophile . Si aux Etats-Unis et au Québec , on retrouve aussi des groupes de ce genre en associations ou groupes de parole , c'est peut-être aussi qu'ils sont fichés avec un accès libre au public via le Net . https://www.lepoint.fr/societe/mon-voisin-est-il-un-delinquant-sexuel-02-05-2018-2215119_23.php . Il y a peut-être là plus une volonté de s'afficher comme "agissant" pour prévenir toute violence d'avec le voisinage , un peu comme une volonté de rassurer . Sachant à quel point ils peuvent être manipulateurs "tout en douceur" , je maintiens persiste et signe tous mes doutes et ma méfiance envers cette population très particulière . Je considère que la seule prévention est dûe aux enfants . Se justifier de faire des victimes parce que victime soi-même n'est pas , et ne sera jamais , un argument recevable . Nous avons tous "un enfant qui nous dort dedans" , nous-même . A l'âge adulte , il faut prendre soin de lui tout en ayant conscience que nous ne le sommes plus vraiment . C'est cela devenir adulte , avec les responsabilités qui vont avec .

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 01:59

Au revoir Celia Jones. En espérant te re-lire un de ces 4 :-/ 👋

avatar contributeur Yotuel
Yotuel
02/08/2019 à 02:47

Citation de seevbarb09

Il y a deux options: soit elle a supprimé son compte, soit la modération l'a viré.

En tout cas, ses interventions étaient très intéressantes. C'est vraiment dommage.

La modération est toujours un sujet sensible. Une mauvais modération dans un sens ou dans l'autre pour "tuer" un forum ou un réseau social. Une mauvaise modération fait fuir les personnes les plus construtives en général. C'est un sujet assez complexe.

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 16:01

Jeanne00,

"Impossible pour moi de mettre sur un même pied d'égalité un alcoolique et un pédophile" "Je considère que la seule prévention est dûe aux enfants"

La comparaison vaut pour les principes de prévention, outre que les alcooliques peuvent être violents et dangereux.

La prévention appliquée aux victimes, c'est comme si on se contentait de protéger les piétons par une armure, notamment les enfants, pour les protéger des automobilistes pressés. La prévention routière est complexe, ne se contente pas de réprimer les accidents de personnes, mais empile préventivement des tas de mesures visant les automobilistes pour éviter les dérives. Il existerait la possibilité, il a certainement existé au début de l'automobile, des mesures uniquement réactives et répressives diabolisant les automobilistes devenus dangereux. Il y a longtemps qu'on sait que c'est une méthode satisfaisante pour l'émotion, mais peu efficace, et on fait autrement.

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 17:15

Citation de w0nderwOOman

Elle a été virée pour avoir dit sur un autre topic, que les lesbiennes ne sucent pas des bites et qu'on s'en prends souvent à nous à cause de ça!!

Alors on nous dit que personne n'oblige les lesbiennes a sortir avec des personnes trans, mais quand on dit que ce n'est pas possible parce que nous sommes lesbiennes, on est censurées et qualifié de transphobe. Et sa censure est vraiment la PREUVE que les lesbiennes n'ont plus le droit d'être lesbienne sans être traité de transphobe.

Sur ce, je quitte ce site à mon tour, car on a décidément pas le droit de donné notre avis, sans prendre le risque d'être viré!

Je suis totalement hs, mais je tenais seulement à faire remarqué que les lesbiennes n'ont pas le droit à la parole ici!

avatar contributeur de Coré
Coré
02/08/2019 à 17:21

La pédophilie ne relève ni de l'orientation sexuelle, ni de l'identité de genre, mais du consentement et c'est là qu'est la limite.

Comme l'a dit Wiloo "L'amour tolérant rime aussi avec l'amour consentant !"

La pédophilie n'a rien à faire dans nos luttes !

L'argument du consentement suffit emplement, pas besoin d'aller cherché des raisons psychitriques à la nois, dont les homos ont été victimes et dont les trans son toujours victimes. Faut-il vraiment rappelé que l'homosexualité à longtemps été inscrite sur la liste des maladie mentale par l'OMS et que la transidentité l'est toujours ?

D'autre part, devons nous vraiment nous justifier pour les actes de personnes malveillants qui ne sont pas des notres ? Ce ne sont pas les organisateurs de la pride en question qui ont invité ces pédophiles. Pourquoi devraient-il se justifier ?

Après, plus généralement, sur la manière dont la société doit gérer la pédophilie, je pense qu'il faut être pragmatique et efficace, c'est un sujet trop grave et trop important pour laisser nos intéligence céder le pas à nos émotions.

Personnellement, je pense qu'une politique uniquement répréssive est nécéssairement inéficace et ne met pas tout en oeuvre pour protéger les enfants de ces personnes. La logique voudrait que l'on fasse un maximum de prévention en s'occupant ds pédophiles en demande de soins (ça existe, bien plus qu'on ne veut l'admettre), en leur proposant un traitement leur permettant de mieux contrôler leurs pulsions, en les isolant de tous contactes avec les enfants, etc...

Dans un sujet aussi grave, l'efficacité devrait primer sur la morale, protéger les enfants est plus important que soulager notre conscience !

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 17:44

Citation de Lindos

Salut Lindos ,

Je comprends parfaitement ton raisonnement , à cette différence près que la violence et la dangerosité d'un pédophile ne sont pas forcément visibles "à l'oeil nu" . A l'âge adulte , j'ai eu l'occasion recroiser le chemin de certains de ces individus fortuitement dans la rue . Je t'assure que dans ces circonstances , je pense bien moins à comment les inciter à se soigner qu'à comment protéger leurs futures potentielles victimes . Je mesure surtout mon impuissance à le faire . Comment eux ils vont s'en sortir , alors ça c'est bien le cadet de mes soucis . Voilà voilà^^

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 18:11

Bonjour.

On part presque un petit mois et on reviens avec des sujets haut en couleurs!

Je me suis promis de poster moins souvent au profit d'une plus grande écoute.

Pourtant j'aimerais intervenir ici parce qu'on est passé à coté d'une chose importante à mon sens.

Un enfant n'est pas apte à donner un consentement à un adulte et c'est une chose qui devrais être claire pour tout le monde. Pourtant on pinaille sur bien des points. Déjà à savoir ce qui devrais être qualifié d'enfant.

Si avant 18 ans on estime de manière catégorique que tu n'est pas en mesure de voter savoir si tu peux porter plainte pour viol parce que plusieurs mecs de 20 piges te sont passé dessus quand tu avait 11 ans c'est tout de suite plus compliqué .... inspire à fond

J'ai du mal à garder mon calme pardon. Ce sujet est un douloureux rappel de pourquoi ont devrais réellement se battre: la protection des plus vulnérables.

J'ai lue quelques petites chose ça et là à propos du fait d'être juste attiré par un enfant et celui d'être un pédocriminel parce que il ou elle (et oui un c'est moins fréquent mais ça existe) est passé à l'acte. J'ai une question mais je vais devoir être très crue. Vous pensez que ce genre de personne se branlent sur quel type de contenue au juste?

La pédophilie que l'on soit passé à l'acte ou pas est un type d'attirance qui génère de la souffrance pour bien des personnes. Au dela de la culpabilité consommé du pédophile. La production de contenue déstinés à satisfaire ce genre d'appetit génère de la souffrance.

J'en parle parce que je ne l'ai pas encore vue. Seule la distinction entre ceux passés à l'acte et les autres à été évoqué mais cela ne s'arrête pas juste à cela. C'est plus complexe et horrifiant.

Alors oui les pédophile ne doivent pas intégré la marche des fierté. En aucune façon. Il convien de les amener à comprendre la souffrance que provoque leur attirance. Les traumatismes qui sont le lot de beaucoup de personnes abusé dans leur enfance. Beaucoup d'entre eux sont en mesure de comprendre cela. Il n'y a aucune fierté à être pédophile, merde à la fin!

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2019 à 22:54

Citation de Mewood

J'ai une question mais je vais devoir être très crue. Vous pensez que ce genre de personne se branlent sur quel type de contenue au juste?

J'en parlais dans mon premier message quand j'évoquais les traffics, ce qui relève là encore de la pédocriminalité.

Je pense que c'est une erreur de voir les pédophiles comme des bêtes assoifées qui ne pourraient résister à leurs pulsions et sauteraient sur la première proie venue. J'imagine plutôt qu'ils sont conscients de la perversité de leurs attirances (à part les détraqués), qu'ils font tout pour les "soigner" et que pour rien au monde ils ne violeraient des gosses.

Et pareil pour ce qui est du porno, ça m'étonnerait qu'ils approuvent le fait de les violer en vidéos et de diffuser ces vidéos ensuite.

Mais pour ce qui est de la pédopornographie la législation française est un peu étrange (contrairement à d'autres pays comme le Japon par exemple), il n'est pas juste question d'interdire les enfants dans le porno mais toute représentation qui pourrait s'apparenter à un enfant. Cela concerne donc aussi le dessin animé ou les acteurs adultes avec une apparence enfantine (qui pourtant n'impliquent pas de pédocriminalité).

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2019 à 01:51

Citation de Ivysaur

De toute évidence, tu ne sais absolument pas de quoi tu parles, et tu sembles chercher beaucoup trop de bon sens dans ces gens-là. Ils ne réfléchissent et ne perçoivent pas les choses comme toi et la majorité de la population, c'est extrêmement dangereux de projeter tes valeurs (discordantes quand tu prends le Japon comme modèle par contre) et ce que tu considères une moralité basique sur eux.

Et c'est le Japon qui a un gros gros souci avec la représentation des enfants dans certaines oeuvres publiées et diffusées et qui est ""étrange"" (disons-le clairement, dégueulasse et parfois immonde), pas vraiment la France. Les enfants ne doivent pas être sexualisés, en aucun cas, point.

C'est un sujet très sensible et douloureux pour moi, mais vu que le sujet remonte en permanence, c'est difficile de l'ignorer. Je ne vais néanmoins pas y passer plus de temps que nécessaire.

Je suis... abasourdie quand je réalise à quel point ces gens trouvent toujours un support sur internet (pas qu'ici) de la part d'autres personnes qui viennent relativiser ou montrer un peu trop d'empathie pour ces monstres.

J'y ai toujours vu un tabou absolu et immédiatement condamnable sans autre forme de jugement, que ce soit images sur l'ordinateur ou passage à l'acte, il y a peu de différences. Parce que ces images ont été créées dans des souffrances épouvantables et inimaginables pour les malheureux.ses qui y figurent. On va et on mérite la prison dans un cas comme dans l'autre.

Si certaines personnes ont ce genre de pensées et tendances, il en va de leur responsabilité de tout mettre en oeuvre pour protéger les autres de leur vice et leurs pulsions, et sans passer par la consommation d'images. Eviter tout contact avec les enfants devrait aller de soi, et chercher des structures d'aide aussi (qui sont disponibles à première vue). Du moins si ils ont une conscience. Ils n'ont aucun bénéfice à tirer de leur condition, qu'il la taise bien aux autres ou si ils le peuvent qu'ils se confient à des gens des confiance et se fasse encadrer par des spécialistes pour prévenir leurs crimes potentiels.

Parce qu'il suffit d'une fois, quelques minutes pour détruire des vies. L'impact sur l'enfant, sa famille, son développement, tout son futur... Il ou elle est marqué.e à vie de façon indélébile par ce genre d'horreurs, surtout quand c'est intra-familial.

En dessous de 18 ans = mineur donc enfant, donc pas de capacité de consentement, donc pas de rapports avec des adultes. Ca ne devrait même pas être de l'ordre du débat.

Il n'y a aucune pitié à avoir avec ces gens-là de mon point de vue, encore moins si ils s'en revendiquent.

C'est vraiment un sujet à rendre malade et j'hallucine devant les réactions bien trop mesurées de certains...

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2019 à 02:38

Citation de Ivysaur

J'ai les mains qui tremblent, la bouche pâteuse et une rage sourde qui me grignote l'estomac. Je veux essayer de comprendre ton point de vue et le respecter mais c'est au dessus de mes forces.

J'entend tout ces gosses traités de menteurs, le fracas des vies détruites et des peines allégés parce que "bah elle (ou il) n'a pas clairement dit non et puis mon client est malade m'voyez! Il a souffert"

Je vois des forums avec des "Bonjour j'ai 14 ans et je n'ose pas dire à mon mec qui a 20 ans que je n'aime pas la sodomie parce que je l'aime et je ne veux pas le perdre! aidez moi svp!"

Tu crois que la pedopornographie s'arrête aux vidéos de viol? ...

Que les pédophiles c'est juste les vieux monsieurs dans des vannes. Bon j'exagère et sans doute te sens-tu agressé... pardon mais je trouve ton "relativisme" dangereux.

J'ai envie de vomir putain mais faut que ça sorte.

La pedopornographie ça peut être tonton qui prend en photo sa petite nièce en maillot de bain tu sais? "Tu es belle ma chérie! Tourne toi de ce côté."

Tu n'imagine même pas la violence derrière ce contenue. Pourtant elle n'est pas toujours physique. La simple projection de désir adulte sur un enfant est un problème.

Quand tu trouve la législation Française sur la représentation enfantine dans la pornographie étrange c'est vraiment toi que je trouve étrange pour le coup. Il convient d'éviter de dépénaliser des actes destructeurs et nocifs! C'est important. Les "japonnais" utilise le système des loli pour contourner le problème et c'est juste un moyen de de pénaliser un acte abominable. On parle de la culture du viol japonnaise ancrée par une institution patriarcale férocement implanté? Du fait que même certaint d'entre eux songe que les loli c'est méga limite? Qu'ils se posent également la question sur le banissement de tel représentation?

Partout dans le monde des assos se battent pour qu'enfin des enfants soit à l'abris de ce genre de personnes (mariage précoces institutionnalisé par exemple) et ici au calme on me parle de représentation enfantine dans le porno....

J'ai bien compris que tu ne parlais pas de mettre des vrais enfants dans un porno hein. Je precise! Mais vraiment ton propos sur les representation enfantine est dérangeant et au pire inquiétant.

Je suis la première à parler tolérance, à écouter et à vouloir à tout prix éviter de juger. J'aime l'ouverture et le dialogue mais dépénaliser une deviance aussi nocive que la pédophilie c'est sans moi.

Oui ils et elles, restent des humains mais en aucun cas cela ne me fera admettre autre chose que la nécessité de soigner ces personne voir de les isoler de toute forme de tentation pour éviter un drame. Entre un adulte en souffrance et un enfant pleins de potentiel je choisis de proteger l'enfant. Et je n'en suis pas désolée.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2019 à 09:21

Je m'étais renseigné sur le sujet après être tombé sur un reportage qui en parlait, et qui je pense montrait une certaines réalité: celle de personnes en souffrance, avec des attirances pédophiles, mais qui n'étaient en aucun cas des violeurs, juste des abstinents.

Mais là vous n'avez que les mots viols et pédocriminalité à la bouche, comme si toute personne devait assouvir à tout prix des besoins sexuels (alors que le sexe n'a rien d'un besoin, il ne s'agit pas de dormir, boire ou manger), et donc que les pédophiles devaient forcément passer à l'acte avec des enfants ou consommer de la pédopornographie.

Oui, tout acte sexuel sur un mineur constitue un viol. Oui, toutes les victimes doivent être écoutées, respectées et les criminels condamnés.

Mais non, on ne doit pas faire de procès d'intention à toute personne avec ces attirances.

https://www.nouvelobs.com/societe/20140115.OBS2404/on-peut-vivre-avec-la-pedophilie-sans-passer-a-l-acte.html

(PS: au passage la majorité sexuelle est à 15 ans et non à 18, on ne va pas criminaliser quelqu'un de 19 ans en couple avec une autre personne de 17)

Citation de Mewood

J'aime l'ouverture et le dialogue mais dépénaliser une deviance aussi nocive que la pédophilie c'est sans moi.

Et ça n'est pas la question puisque la pédophilie n'est déjà pas pénalement répréhensible, ce n'est qu'une attirance.

La loi d'ailleurs ne parle jamais de pédophilie, il n'est toujours question que de mineurs sexuels.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2019 à 11:03

titeCore,

"La pédophilie ne relève ni de l'orientation sexuelle, ni de l'identité de genre, mais du consentement et c'est là qu'est la limite. Comme l'a dit Wiloo "L'amour tolérant rime aussi avec l'amour consentant !" La pédophilie n'a rien à faire dans nos luttes ! La pédophilie ne relève ni de l'orientation sexuelle, ni de l'identité de genre, mais du consentement et c'est là qu'est la limite. Comme l'a dit Wiloo "L'amour tolérant rime aussi avec l'amour consentant !" La pédophilie n'a rien à faire dans nos luttes !"

Ceci tombe sur toi parce que tu es le premier post lu apres le mien et que j'ai pas le temps de tout lire, tu m'en excuseras ^^

On peut légitimement ne pas s'associer à cette question qui dépasse la reconnaissance du genre et de l'orientation sexuelle, pourtant ce ne serait pas un luxe, car les gays en tout cas ne sont pas des champions du consentement, même si la situation s'améliore dans une frange de la population. La capacité de consentement est un continuum qui ne s'arrete ni commence à 13 ans. En outre des personnes ont été qualifiées de pédophiles pour être sorties avec un mineur de 17 ans consentant dans sa tête. Enfin les pédophiles et éphébophiles ont un problème spécifique qui existe aussi chez des gays. Et on passera pudiquement sous silence la préférence répandue des gays pour les jeunes, en principe consentants, qui se demandent pourquoi ils se font jeter après avoir coucher.

Pour en revenir sur la préférence pour les jeunes dont je répète qu'elle concerne aussi largement des gays, elle résulte en général d'une idéalisation qui se contruit dès leur jeunesse ou à un moment charnière de celle-ci, et peut hériter aussi de traditions. Ces gens, qui sont parait-ils globalement nobreux au point d'atteindre un pour cent de la population, ont des difficultés à voir où se situe le problème d'aimer des jeunes que la société sanctuarise plus que dans les traditions du passé. En tout cas il y a les pédophiles et éphébophiles ont été jeunes, et des ados gays seront pédophiles.

Se combine une notion d'empathie-perversité plus complexe à appréhender, sensible aux traumatismes et aux dérives, les rares grands prédateurs qui font la une des medias étant de toute évidences des pervers.

Alors on peut dire en effet cachez moi tous ces gens qu'on ne saurait voir, mais par nature ils sont déjà infiltrés chez les LGBT+, et s'agissant des gays, probablement dans la fouchette haute de la population générale.

Concernant la visibilité, il est très difficile de prévenir les conséquences d'un problème qui reste caché, et de surcroit diabolisé. Je prendrai pour exemple mieux connu les pays homophobes qui diabolisent les gays : il existe peu d'endroits où l'homosexualité est la plus répandue, de façon souterraine, et est aussi la plus abusive. Il suffit de lire la littérature pour s'en convaincre.

Ceci pour dire qu'à mon sens il faut se méfier des cris d'indignation, ils ne résolvent pas les questions et les font même bien souvent durer.

avatar contributeur de Coré
Coré
03/08/2019 à 11:57

Citation de Lindos

Il est bien domage que tu te sois arrêté à mon post, car il n'a aucun rapport avec ta réponse. Où tu ne l'a pas lu, ou tu ne la pas compris. 🤷‍♀️

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2019 à 12:02

Sujet hautement sensible ..

J´ai fait un master en sciences criminelles et en cours de victimologie, on avait abordé la question de la pédophilie. On constate que pas mal de bourreaux étaient eux mêmes des anciennes victimes. La séparation absolue entre auteurs (monstres abominable pour certains hystériques de ce forum et qui ne méritent pas de vivre) et victimes pures et innocentes (enfant) en prend un sacré coup.

Comment expliquer qu'une personne, après avoir été abusée, devienne elle-même auteur ? Sacré paradoxe. Y a t-il du plaisir inavouable ? Selon mon prof de psycho, ceci s'explique par l'absence de répréhension, le silence. Il n'y a pas eu de procès, l'auteur n'a pas été puni, il n'y a pas eu d'interdiction formelle et posée. S'il y a procès, si la société puni le coupable, alors le risque que la victime devienne bourreau s'amoindrie.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2019 à 13:05

Après avoir lu quelques posts féminins émotifs qui pointent à juste titre la situation dégradée des filles, une fois n'est pas coutume parce que je connais moins les soucis féminins que masculins, je vais me montrer un peu désagréable en pointant du doigt des abus méconnus ou en tout cas encore plus tabous, ceux perpétrés par les femmes.

Je n'aime pas trop parler de moi, mais j'ai personnellement été calculé et bien plus par une femme lorsque j'étais tout petit. Je ne dirais pas que j'en ai été traumatisé, mais à part ma maman j'en ai gardé une certaine méfiance des filles et leurs leçons de morale. Même si je reconnais qu'elles sont plus protectrices que les hommes, sans doute à cause des difficultés à enfanter, de leur attachement naturel à leur enfant, et des respinsabilités que la société les gratifie généreusement.

Par ailleurs observateur attentif depuis longtemps de l'internet public même quand cela ne me concerne pas, du temps déjà lointain où les gens se lâchaient ou étaient moins modérés, et sans doute lié à la puberté plus précoce des filles, la notion de minorité sexuelle m'apparaissait bien perméable chez les lesbiennes, ce qui n'était pas tant le cas chez les gars immatures plus longtemps.

Je veux bien croire que les choses se sont clarifiées depuis, mais de fait on en sait rien, et en tout cas les lesbiennes devraient faire preuve d'un peu plus de modestie.

Le consentement reste une notion devant être claire et comprise.

Reste que les hommes restent globalement plus risqués que les femmes, notemment vis-a-vis des plus jeunes j'en conviens.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr