pourquoi j'ai toujours détesté les sports collectifs, et la mentalité qui va avec...

Membre Anonyme - Modification par Wiloooo le 20/06/2019 - 09:29:24

[http://www.sports.fr/football/ligue-1/articles/ces-capitaines-qui-n-ont-pas-porte-le-brassard-contre-l-homophobie-2475679/]

et ça ne m'étonne en rien... on parlait de l'évolution des mentalités et s'il y a bien un vaste chantier, c'est celui-ci.... Parce que là, en termes de bêtise crasse, d'idées arriérées, ce n'est pas la crise...

Takabo - modifié par Takabo le 19/05/2019 - 12:13:15

Bonjour Effix , pourquoi se focaliser sur le négatif?

L'article que tu nous donnes dit tout de même : "Si la plupart des capitaines des clubs de l'élite ont porté le brassard arc-en-ciel mis à disposition pour l'occasion".

De mon point de vue, " la plupart" signifie la majorité, c'est donc une avancée positive.

De plus, je ne pense pas que faire une généralité des sports collectifs soit une bonne chose, ils sont tous différents et les personnes qui les pratiquents, sont elles aussi, toutes différentes.

Ceratines valeurs des sports co sont aussi très positives: l'entraide, la cohésion, l'esprit d'équipe etc.

Membre Anonyme - modifié par Effix le 19/05/2019 - 12:56:00

parce qu'au 21ème siècle, demander à 20 pèlerins, grassement payés par les retombées d'un sport/buiseness parmi les plus médiatisés, d'arborer un brassard (lourde charge !) pendant 1 h 30, c'est manifestement encore trop prématuré...

alors c'est vrai que je n'ai pas la prétention de connaître tous les sports co, mais ayant été plus de 10 ans trésorier d'une petite structure, j'ai eu une petite expérience sur l'envers du décor. Quant aux valeurs que tu défends, j'aurais aussi apprécié qu'elles soient mises en avant...

Takabo

On ne peut pas forcer les personnes à soutenir la cause en leur faisant porter un brassard.

Chacun lutte à sa facon, perso je n'aurai pas accepté de porter le brassard, ça ne veut pas dire que je suis homophobe pour autant.

Puis comme je l'ai dit juste en haut, l'article insiste sur le peu de personnes qui ne l'ont pas porté plutôt que sur la majorité qui l'a fait.

On a alors l'impression qu'il en ressort que du négatif alors que c'est positif. C'est bien dommage de se focaliser comme ça sur ce qui a été "mal" fait par peu de gens.

Désolé de ta mauvais expérience dans le domaine, mais une expérience isolée ne permet pas de faire une généralité.

Après, je me fais l'avocat du diable, je n'aime pas les sports co non plus mais pour des raisons différentes.

Membre Anonyme

eh bien moi ça me choque que tous ne l'aient pas porté. C'est quand même assez emblèmatique d'un certain état d'esprit dans le foot, où l'on aime tout autant pousser des cris de singe quand un black touche le ballon. Pitoyable.

Lindos

Ca c'est de la jalousie, les humains d'origine européenne qui étaient adaptés à un climat plus froid sont défavorisés physiquement dans les activités nécessitant de la souplesse. De plus on sait que les premiers joueurs de balle, très anciens depuis de milliers d'années en Amérique du sud, étaient des puristes qui s'interdisaient de toucher la balle avec les pieds aussi bien que les mains. Vraiment des puristes où perdre s'était risquer sa vie. Le jeux de foot actuel est donc très décadent, et ce faisant pourrait être méprisable. Irait-on jusqu'à les soutenir jusqu'à porter un brassard ? Je m'intérroge...

Membre Anonyme

on ne leur demandait pas de prendre partie ou de s'engager, on leur demandait juste de donner de la visibilité à une cause, histoire de redorer un tant soit peu le blason d'un sport qui ne brille pas par sa tolérance, tant parmi ses pratiquants que parmi ses supporters. Mais bon comme disait un collègue, bonne soirée bière foot, et tant pis si y a pas de foot...

Membre Anonyme

" ... Chacun lutte à sa facon, perso je n'aurai pas accepté de porter le brassard, ça ne veut pas dire que je suis homophobe pour autant..."

J'avoue avoir d'autant plus de mal à comprendre . On peut être juste "gayfriendly" . C'est à croire que le simple fait de le porter ferait de soi un homo , ce qui tenderait à expliquer les réticences de beaucoup ... Rétive aux tatouages , je réfléchis à me faire celui du drapeau arc-en-ciel au milieu du front^^

Membre Anonyme

Porter un brassard pour la parité susciterait-il autant de réticences ?!

Lindos

le jour où une équipe de foot comportera autant d'hommes que de femmes est encore très loin, porter un brassard de la parité apparait un peu anticipé ^^

Lunik

J'ai aussi l'impression qu'une minorité n'a pas porté le brassard. Pour ceux qui l'ont fait, j'espère que ce n'est pas uniquement pour "redorer le blason" du foot, qu'il y a une conviction derrière ce type d'action.

Le porter pour ensuite dire "ah non ça me gêne, je l'enlève", on dirait de la comédie.

Membre Anonyme - modifié par Jeanne00 le 21/05/2019 - 22:00:13

Ce qui s'approche plus de la réalité , hélas .

https://www.youtube.com/watch?v=z7A5wDCVRmE . Et pourtant , nous sommes tant à conserver l'espoir^^

(si c'est pas un sport collectif ça , et la mentalité qui va avec)^^

Membre Anonyme

bah, si un jour déjà on voit vingt gaillards en train de simuler sur un terrain... plaisanterie facile...

oui, je conçois parfaitement que certains ne le font que pour ne pas se faire taper dessus car il y a quand même quelques clubs un peu plus en avance sur les autres... mais ce serait déjà un bon début si une fois dans l'année il y avait un semblant d'unité !

Personnellement je suis plus fan de tennis, déjà par amour de la petite balle jaune, et c'est un sport où personne n'a hué notre joueuse et capitaine Amélie Mauresmo, que ce soit dans la victoire ou la défaite.

Membre Anonyme

Yep^^

Lunik

Le tennis est moins populaire, ça intéresse des popultions relativement riches en général.

Ils sont peut-être moins frileux sur l'homosexualité des personnes dans ce milieu.

Membre Anonyme

Elle fut une des premières à s'affirmer , dans le sport . Je ne suis pas certaine que ce fut plus facile dans ce milieu . Beaucoup de journeaux en ont fait leurs "choux gras" à cette époque . Rien ne lui a été épargné . Elle a vécu ce que beaucoup d'anonymes vivent encore . Elle a peut être acquis , aujourd'hui , le droit à l'oubli . Dire que ce fut facile , non je ne crois pas , pas encore ...

Le sport , quelqu'il soit , est une activité de partage . Autant de fermetures reste sidérant pour ne pas dire consternant . De ce qu'on en voit , c'est la folie aux hormones , la testostérone poussée à son paroxisme qui rend con même le plus gentil . Alors une mêlée , ou un groupe ... l'Histoire s'en souvient aussi ... Le phénomène reste le même . Les mecs en groupe sont capables de devenir très cons ... moi , j'y arrive toute seule^^ ... les filles n'y dérogent pas non plus ... Tenter de le devenir moins , ça c'est du sport :)))

Membre Anonyme

Hello

Je suis la pour déterrer .

Hmmm, tu ne regarde jamais des JO sûrement. En terme de gymnastique artistique /rythmique, plongeons ou natation artistique, la Russie et ancien soviétiques trônent aussi souvent que les autres populations. ils manquent donc de la souplesse ? Je vois seulement que l'âge et l'entraînement qui jouent un rôle sur la souplesse. Pas l'origine.

Le sport est le le sport, que ce soit du foot, hand ball, rugby, badminton, ping-pong, haltérophilie, marathons etc, le principe étant une compétition. Humain y joue, apporte son opinion personnelle ou l'on impose une idéologie rien à voir avec le sport sur les joueurs est inutil.

La personne refusant porter brassard anti homophobes, bah c'est son choix. Quelle importance que ce soit absolument lui qui le porte ? C'est qui lui ? Une personne zéro importance je vois. Il porte ou pas, la terre ne va pas s'arrêter de tourner, et l'homophobie ne disparaît ou disparaîtra jamais.

Il est pas elite de la société qui a un rôle de changer ou faire progresser la société. Laisse pisser/jouer au ballon.

Membre Anonyme

Puisque le sujet est déterré, je vais l'arroser… 😊

Je vais faire un parallèle avec les événements Charly Hebdo et le "je suis Charly".

Ce drame a succité un élan qui a fait Charly bien des gens qui n'étaient pas des lecteurs, des soutiens du journal.

Un mouvement spontanné qui a par ailleurs cloué au pilori toute inclination contraire et il ne faisait pas bon, alors, de ne pas être Charly.

Des gens qui clamaient la liberté d'expression et l'impertinence en ligne éditoriale et qui, par la même occasion, censuraient toute pensée qui n'était pas dans la ligne du parti "Charly".

Étonnant non ? comme aurait dit Déproges…

L'homophylie (non, ce n'est pas un problème de coagulation) ne se décrête pas.

Est-elle souhaitable, d'ailleurs ?

Personnelement, je suis non pas pour la différence vis à vis de ma sexualité mais pour l'indifférence, pour reprendre les paroles d'Yves Saint Laurent.

Que l'on soit pour ou contre ma sexualité n'est pas l'important; que l'on me laisse faire ma vie et c'est très bien comme ça.

Quelque part, vouloir que la collectivité adhère à son mode de vie, cela n'actionne t'il pas les même leviers que ceux des homophobes qui veulent que la société entière leurs ressemble ?

Peut-être, parmi les gens qui refusaient il y a huit mois de porter ce brassard y avait-il des homophobes patentés.

Je considère personnellement que c'est leur droit le plus strict, y compris de l'exprimer en public et en privé, ne serait-ce qu'au motif selon lequel je trouve bien de savoir à qui j'ai affaire.

C'est cela, la liberté d'expression, souvent galvaudée par des lois censées la protèger.

L'autre coté de la pièce étant la liberté de ne pas être contraint dans une expression qui n'est pas la sienne.

Alors, que quelqu'un ne veuille pas porter le brassard pour motif de conscience, que ce soit d'ordre moral, religieux, politique ou parce que la couleur du truc ne lui est pas agréable, qu'il ne le mette pas.

Le résultat de cette liberté que l'on devrait accorder et supporter, c'est d'être dans le monde réel.

Le monde du foot volontiers homophobe ?

Mais pour qui donc est-ce une surprise, franchement, avec ou sans brassard ?

Vivons dans le monde réel, quel qu'il soit.

Ne poussons pas les gens à l'hypochrisie, ils le sont déjà si facilement.

Laissons les s'exprimer ou ne pas le faire car c'est cela qui permet réellement de connaître les situations et de faire bouger les lignes, non pas en apparence mais en profondeur, par le dialogue et la visibilité, que ce soit celle des lgbt ou de ceux qui préfèreraient que ces quatre lettres ne veulent rien dire.

Ce n'est pas le stade, défouloir sociétal, qui va apporter la solution à l'homophobie, de toute façon.

Otentik

Je pense que Sociable30 a tout résumé et de la plus belle des façons.

En effet, l'article se focalise sur ceux qui ont refusé ce brassard. Mais que cela ne masque pas tous ceux qui l'ont mis.

Personnellement, je vois que le monde du foot a bien évolué, même si le chemin restant en d'une longueur extrême.

Yves Saint Laurent a raison en souhaitant l'indifférence plutôt que la reconnaissance.

Merci Sociable30, ton texte est touchant de vérités profondes.

Membre Anonyme

Coucou Christian et bienvenu ici.

Je crois que l'on a une petite princesse en commun; toi dans la vraie vie, moi dans la relation épistolaire.

Prends en bien soin; elle est d'une espèce rare…

Et puis arrête de me cirer les pompes si te ne veux pas réveiller le vieux con prétentieux qui sommeille en moi. ☢️ 🔥

Membre Anonyme

Petit rappel des circonstances de la démarche :

La recrudescence exponentielle des agressions homophobes . Ne rien faire ni vouloir faire ne participe en rien à faire évoluer les mentalités .

Ou alors c'est méconnaitre le sens profond des luttes lgbt qui ne revendiquent pas un simple droit à copuler avec un partenaire de même sexe mais - avant tout - un droit à vivre sa vie d'homo (au sens large)^^.

Les valeurs dans le sport sont fondamentales - elles éduquent dès le plus jeune âge - y mettre un peu plus de cohérence est en soi positif :)

Otentik - modifié par Otentik le 19/01/2020 - 11:40:56

Merci pour ton accueil. ☺️

Oui Réglisse est d'une grande rareté, d'autant plus que notre ammour est fort et bien ancré.

Bien entendu j'en prends le plus grand soin, elle est la prunelle de mes yeux, sans parler de son esprit affuté et tant diversifié.

Pratiquement chaque jour je mesure mon bonheur. 😍

Pour le cirage de pompe, n'y compte pas trop car je suis toujours admiratif des belles plumes. 😇

Membre Anonyme

Tu fais bien de rappeler le cadre dans lequel s'est déroulé cette initiative. 👍

Mais je ne pense pas que ne rien faire dans la sphère médiatique valait approbation.

On est dans un rapport de force entre une majorité et une minorité.

Puisqu'on est une minorité, on a la ressource des action qui marquent (gay pride par exemple) ou du lobbying pour faire caisse de résonnance.

Ceci parce qu'on est quelque part dans le rapport de force…

Hors, le fond de la question n'est que le droit d'avoir le droit de vivre à sa guise, à concurrence du respect des lois.

Placer la question au niveau d'une approbation générale est une utopie.

Penser qu'un jour, par ces méthodes, l'homosexualité et autres situations minoritaires bénéficiront d'un sentiment de neutralité de la part des autres est pour moi un non-sens puisque l'on assiste au contraire à une polarisation, une radicalisation de l'opinion publique dans des camps adverses.

On parle d'homophobie mais certains lgbt sont de plus en plus ouvertement footophobe; n'est pas symptomatique de cette polarisation ?

Les valeurs du sport sont fondamentales.

Mais c'est à l'entrainement que cela se passe, pas dans le champs médiatique qui n'est qu'une vitrine.

C'est dans les vestiaires et sur le terrain qu'un entraineur passe des messages, a pouvoir réel d'instiller du collectif, du goût de l'effort, de la fraternité,…

Traiter un gosse de tapette parce qu'il a eu peur de tacler un autre joueur: Je crains que tous les brassard du monde ne suffisent pas à en gommer l'effet.

Enfin, la lutte contre la violence homophobe, pourquoi en faire un truc spécifique ?

C'est de la violence, point.

Cela doit se combattre au tribunal, comme toute violence.

C'est la loi, en dernier ressort, qui fait l'espace de libre expression, le cadre qui défini ce qu'il est possible de dire et de faire.

C'est sa protection, de par les sanctions qu'elle applique, qui permet de vivre avec des gens qui ne sont pas d'accord avec ce que l'on fait.

Espérer cet accord alors qu'il y aura toujours des mouvements minoritaires qui dérangent ne me semble pas raisonnable et conforme à ce que je connais de la nature humaine.

Bien sûr, ce n'est que mon avis.

Reglisse - modifié par Reglisse le 20/01/2020 - 18:55:54

Bonjour ! Je vais donner mon avis sur ce sujet déterré…

Tout d'abord, deux choses :

  • Les informations mettent principalement l'accent sur ce qui ne va pas, parce que ça fait vendre. C'est donc normal que le journaliste se focalise sur ceux qui n'ont pas "joué le jeu", plutôt que sur la majorité qui a portée le brassard jusqu'au bout. Cela donne une vision biaisée, qui est voulue, puisque le but de cet article est de susciter l'indignation chez les lecteurs.

  • Les sports populaires sont les héritiers des jeux romains, en plus hypocrites. On met en avant la virilité, l'agressivité, les rapports conflictuels. On s'attarde sur les coups de boules et pas sur l'entraide, par exemple. Les specateurs cherchent un exutoires à leurs frustrations. La violence autour et dans les stades est logiques.

D'ailleurs, qui pouvait croire en une marée de brassards arc-en-ciel, alors que certains joueurs sont ouvertement homophobes ? La réussite mitigée de l'opération était prévisible. Le résultat serait le même si on leur demandait de porter un badge féministe, puisque certains sont clairement sexistes.

En plus, je rejoints ce qui a été dit sur la liberté d'expression. Chacun doit être libre de s'exprimer ou pas sur un sujet, de revendiquer ou non une opinion. Pour ma part, je préfère un individu qui dit franchement ce qu'il pense et pourquoi. Éventuellement, un dialogue peut même s'entamer pour faire bouger les lignes. Cela me fait penser à ces types qui se mettent un jour du rouge à lèvre pour soutenir la cause des femmes (mais c'est vachement sexiste d'associer "rouge à lèvre" et "femmes" ! ! ) et qui harcèlent leurs collaboratrices au quotidien.

Cette histoire de brassard arc-en-ciel, ça m'a aussi fait penser que le drapeau LGBT+ sert d'outil de discrimination envers les migrants homosexuels menacés de tortures ou de mort dans leur pays d'origine (quelle ironie ! ). Pour vérifier si ces réfugiés sont réellement homos et dignes d'obtenir l'asile, on leur demande (entre autre) s'ils reconnaissent le drapeau LGBT+. Ceux qui viennent de pays très fermés sur la questions et qui sont issus de milieux populaires ignorent son existence. Du coup, pour les autorités, ces gens ne sont pas gays et peuvent rentrer chez eux en toute sérénité (où ils seront traqués, torturés et parfois tués). Finalement, tout est bon pour se débarrasser de ceux qui dérangent et la mauvaise-foi n'hésite pas à détourner des symboles positifs.

Enfin, je suis d'accord avec Sociable. Si chacun pouvait vivre comme il l'entend (dans le respect des autres et de soi), ce serait parfait… Mais aujourd'hui, ce n'est pas le cas.

En plus, la violence est très largement banalisée à tous les étages et les sanctions ne servent à rien sans une remise en cause globale de la société.


Sujets similaires
  1. Un Ironman, ça tente du monde ?
  2. Recrutement roller derby féminin à St Gratien
  3. Quel sport pratiquez-vous ou avez-vous pratiqué ?
  4. Randonnées en idf ?
  5. Football Paris ile de france
  6. Les règles du jeu à suivre pour le Mondial.
  7. Coupe du Monde Féminine de football : Allez Les Bleues !
  8. musculation ça tente quelqu'un? :)
  9. A DELETEA DELETE A DELETE A DELETE A DELETE
  10. Y'a t'il des Lafayens ?
  11. Sport: Aviron
  12. Se mettre à la muscu / cardio

  S'inscrire pour participer