Couple mixte asexuelle et sexuel

Membre Anonyme

Bonsoir à tous,

Je suis en couple depuis 5 ans avec un homme merveilleux mais sexuel. Jusqu'à présent, il a fait preuve de bcp de patience, d'écoute, de compréhension... Mais depuis quelques semaines, il est devenu distant, ronchon et je sens qu'il est profondément agacé... Il nie que cela soit dû au manque de sexe et à la frustration quil ressent, mais je le connais par cœur et je sais que à chaque fois qu'il est comme ça, si je cède à ses désirs, il redevient câlin, tendre, drôle... Bref un amour... Sauf que là je n'ai VRAIMENT pas envie de me forcer et en même temps je culpabilise à mort car je le sens clairement désabusé !

Je lui ai proposé d'aller voir ailleurs pr le sexe, même si ça me tue de penser qu'il puisse être dans les bras d'une autre... Mais j'en suis arrivée à cette extrémité là !

Je ne sais plus où j'en suis avec lui... Je suis bien avec, il est parfait, mais voilà, je suis asexuelle et lui non...

HELP!!


● en ligne
David37 - modifié par David37 le 07/12/2018 - 00:44:29

Bonsoir LilyRay,

Ah si les choses étaient parfaites, il aurait fallu que ton homme soit comme toi, asexuel et, bien entendu, le problème ne se poserait pas ! Le coeur a ses raisons que la raison ignore ! Le laisser vivre sa sexualité dans les bras d'une autre risque, à la longue, qu'il se détourne de toi sur le plan sentimental. Je pense qu'après mûre réflexion entre vous, essayez de trouver un terrain d'entente dans la mesure du possible. Si la cause sexuelle devient trop prépondérante au sein de votre couple, je pense qu'il serait préférable pour l'un comme pour l'autre de garder en souvenir le meilleur de votre relation de couple et de privilégier, désormais, un rapport purement amical. Continuer dans cette direction, c'est s'imposer des tensions qui seront de moins en moins gérables et conduirons, irrémédiablement, à une rupture dans les plus mauvaises conditions puis à des souffrances qui auraient pu être évitées si elles avaient été prises en considération.

Timide97201 - modifié par Timide97201 le 07/12/2018 - 09:12:36

bonjour lilyray, david37 a raison rester ami!

un sexué et une asexuelle = problème !

c'est dur pour toi mais jamais ca aurait du commencer. cest se créer de la souffrance pour rien ! les sentiments ne font pas tous malheureusement. bon courage pour trouver une personne qui partage la même asexualité que toi.

Membre Anonyme

Merci pour vos réponses...

L'amitié oui, on a été amis pdt 9 mois avant que je ne dise "oui".

je lui ai expliqué que je n'étais pas du tout portée sur la chose et il m'a dit "Qu'il n'était pas avec moi pour le sexe mais pcq il m'aimait de tout son cœur et qu'il n'envisageait pas la vie sans moi "... À partir de là une relation était tout à fait envisageable et c'est encore le cas ojd.

Et puis pour un sexuel, il n'est pas trop gourmand, au bout de seulement 3 semaines ça commence à devenir critique... Lol...

Pour lui, rester simplement "amis" après 5 ans de relation quasi fusionelle , ça serait une rupture et je ne suis pas sûre qu'il soit prêt à accepter cela... Ou alors à la rigueur il faudrait faire un break, mais ça ne résoudrait pas le pb.

Très honnêtement je peux vivre seule, je suis assez indépendante, donc c'est pas de ne retrouver personne derrière qui me fait peur.

Mais c'est la peur de le faire souffrir en le quittant au point qu'il ne fasse une bêtise, et aussi la crainte de perdre qqn de formidable avec qui je me sens en harmonie (hormis sur ce sujet).

On serait un couple ordinaire qui passerait son temps à se chamailler, qui avons de nombreux désaccords etc, je ne dis pas, mais là c'est vrmt pas le cas ! Et puis... J'ai finis par avoir pour lui un très fort attachement, alors c'est pas évident...

Timide97201

La rupture et l'éloignement est la seule chose que vous pouvez faire ! désolé c'est brusque mais je ne comprends pas pourquoi cette relation a commencé ! Tôt ou tard ça allait poser problème !

Membre Anonyme

Oui c'est brusque.. Pour moi ça n'est pas une solution... C'est comme si on me disait qu'il fallait me couper le bras alors que je n'ai que le doigt de gangréné...

Cette relation a commencé pcq elle était inevitable, quand on rencontre son âme-sœur, on a beau essayé de l'éviter (c'est ce que j'ai tenté pdt 9 mois, je l'ai repoussé encore et encore et encore, et il revenait tjrs à la charge) au bout d'un moment on ne peut plus faire autrement...je ne regrette absolument rien de cette relation merveilleuse. Je ne demande pas à être comprise, mais je ne souhaite pas être jugée pour autant... Merci.

Membre Anonyme

Je ne suis personnelement pas vraiment d'accord avec le fait que la relation n'aurait jamais du commencer ou serait voué à l'echec.

Il sait depuis le debut que la chose ne t'interesse pas, il est entré dans cette relation de son plein gré et avec cette information en tête. Le sexe n'est pas au centre des relations de tout le monde et il est possible de vivre dans une relation comme cela même s'il y a des compromis à mettre en place.

Tu n'as pas à te forcer à coucher avec lui si tu ne le souhaites pas et il devrait être en mesure de comprendre. Il peut prendre son plaisir seul ou comme tu la suggerais et avec ton accord allait voir ailleurs. Je comprends la jalousie inherente à ce compromis et même si les choses évoluents avec quelqu'un, il n'est pas impossible, loin de la, d'aimer deux personnes à la fois. Et vous pouvez établir des regles si cette possibilité ne te plait pas, comme éviter qu'il recommence avec la même personne ou quelque chose de similaire.

Il y a des solutions, des compromis et si vous etes si fusionnels, il faudrait peut être les tenter :)

Membre Anonyme

salut LiliRay :)

Je ne partage pas les avis te conseillant la rupture.

Une belle relation amoureuse peut reposer sur d'autres critères que la sexualité. C'est déjà votre cas, non ?

Et en plus, il y a des perspectives d'évolution entre vous (notamment si tu peux envisager la non exclusivité).

Mais la base, avant tout, c'est que vous parliez, que vous communiquiez, et ne preniez pas des décisions sur des suppositions. S'il nie que c'est un manque au niveau sexuel qui joue sur son humeur, les choses sont pour l'instant bloquées. Soit parce qu'il y a réellement une autre raison qu'il s'agirait de pouvoir aborder, soit parce qu'il a peur qu'en avouant son manque de sexe cela fasse peser sur toi plus de pression.

Donc, dans tous les cas, il faut trouver des conditions calmes, bienveillantes, pour que la parole se libère. Des façons de fonctionner différentes (dans votre cas, le desir sexuel) seront d'autant plus insolubles qu'elles deviennent taboues, et que personne n'ose regarder la situation en face.

Regardez la réalité, vos différences et ce qui vous unit, et réfléchissez ENSEMBLE quels changements sont à inventer pour que vous soyez chacun "confortable" dans votre relation.

C'est un geste d'amour que de réfléchir ensemble comment traverser une difficulté. et souvent ça peut même rapprocher (car cela témoigne d'une grande confiance en l'autre).

Quant à la non-exclusivité (qui peut prendre énormément de formes, dont le polyamour), il y a beaucoup de ressources sur internet, de forums, de livres, qui peuvent vous aider à vous questionner sur cette "option".

Bon courage ! :)

Membre Anonyme

Merci aux nouveaux arrivants pour ces réponses empreintes de positivité et de bienveillance ??

Vous avez cerné le principal: plus j'y pense et plus je me dis qu'une rupture n'est pas envisageable.

Je n'aurai pas la chance de rencontrer 2 fois un homme aussi aimant et qui me corresponde sur autant de points.

On a discuté longuement hier soir de son humeur massacrante de ces dernières semaines.

Il me dit que c'est à cause du boulot... Mais je sais que même si il est sincère, il n'y a pas QUE ça.

Je vois bien sa petite bouille tristoune quand après m'avoir titillé longuement, il ne voit aucun résultat, qu'il me dit bonne nuit du bout des lèvres et se retourne,l'air contrarié...

Il a beau savoir, il essaie toujours, en espérant, comme un enfant qui sait que le Père Noël n'existe pas, mais qui continue à lui envoyer des lettres.

Puis il pleure et boude quand elles ne reçoivent pas de réponse...

Il tente de me rassurer et de me déculpabiliser au max, il SAIT que je suis comme ça et que je n'y peux rien.

Mais il faut aussi que je comprenne que lui, il est sexuel, et qu'il n'y peut rien non plus.

Pour moi, il y a tjrs une solution.

Je ne veux pas de polyamour car je suis assez exclusive. Je ne veux pas qu'il en aime une autre...

Mais je peux envisager qu'il aille se "soulager" ailleurs.

C'est drôle la vie...Moi qui suis assez jalouse, qui me disais que coucher ailleurs c'était trahir... Ojd je suis prête à faire ce pas pour que notre relation ne périclite pas...

Finalement c'est peut-être ça l'amour...

Savoir se sacrifier un peu pour le bien commun...

GrillePain - modifié par GrillePain le 07/12/2018 - 17:13:06

Faire des concessions certes mais pas au détriment de ta santé mentale si l'idée d'une relation libre (mais mono-amoureuse) te casse vraiment le moral.. à vrai dire ça dépend de ton "type" de jalousie, savoir que les idées morales telles que "coucher ailleurs c'est trahir" sont des gros raccourci est une bonne chose, mais "s'obliger à être libre" en est une autre. La difference entre changer d'avis VS se renier, en gros.

En fait s'il est sexuel et qu'il assume complètement que tu es asexuelle pure même après beaucoup d'intimité, il devrait juste complètement arrêter d'essayer de te chauffer, vu que tout ce que ça peut t'apporter c'est de savoir qu'il y pense et donc de te culpabiliser, inconsciamment. C'est peut-être "facile" à dire à froid comme ça mais quand tu sais qu'une envie pourra pas être réciproque, tu sais que tu vas crée du malaise :/

Membre Anonyme

Je ne sais pas trop quoi vous répondre et qui est responsable de quoi dans l'histoire...

Je ne pense pas qu'il essaie de me "chauffer" pour me faire du mal ou renier ce que je suis, mais tout simplement pcq par moment c'est plus fort que lui, il y a des instincts primaires qui sont difficilement contrôlables et on a tous notre degré de tolérence face à une situation.

Je trouve que pour tenir 5 ans avec 3 ou 4 relations physiques par an, il faut une sacré dose de tolérence pour un homme "dans la norme".

Il a des besoins, il tente sa chance quand il peut, il se casse le nez 8 à 9 fois sur 10...Certes, mais ça ne l'empêche de continuer à m'aimer... C'est juste son humeur qui s'en fait ressentir et forcément, même si il ne le fait pas exprès, ça m'affecte.

Pour ce qui est de lui permettre d'aller voir ailleurs, bien sûr, ça ne me fait pas plaisir, mais pour moi c'est un moindre mal comparé à une éventuelle séparation qui nous anéantirait l'un l'autre.

Alors bon... Si il existe une autre solution, je suis prête à l'étudier, mais pour l'instant je n'en ai pas et j'ai l'impression que vous non plus...

Si seulement qqn était passé par là avant et avait résolu le pb, ça serait top lol

GrillePain - modifié par GrillePain le 07/12/2018 - 17:08:28

Ouais désolée..

je voulais dire si ça reste le "moindre mal" ça va, c'est si la relation ou même toi fini par être encore plus mal que si tu étais célibataire que je disais ça.

Non bien sûr que je pense pas qu'il tente sa chance pour te faire du mal, mais y'a plein de choses qui par conséquent font du mal sans qu'on le veuille et qui peuvent se "deviner", genre perso la peur que l'autre personne se sente obligée ou en tout cas désolée me dissuaderait beaucoup.

Après effectivement je suis pas dans sa situation et j'ai pas le monopole de ce qui est censé dissuader x)


● en ligne
David37 - modifié par David37 le 08/12/2018 - 02:51:07

Rebonjour LilyRay,

D'après les autres informations que tu as pu mettre dans tes derniers posts. Il serait, en effet, très dommage que tout s'arrête entre vous. vous partagez une relation fusionnelle avec de multiples points en commun. Vous vous entendez bien et tu as l'impression, comme tu dis, que tu ne trouveras pas un autre homme aussi bien que lui. Tu as la chance d'avoir trouvé ton âme soeur et vu qu'il n'est pas trop demandeur sur le plan sexuel, je pense que vous pourrez donc facilement, comme je disais plus haut, trouver un terrain d'entente. Tu es heureuse avec lui et lui est heureux avec toi. Le seul point divergent est d'ordre sexuel. Mais si on compare cette divergence à l'intensité de vos sentiments mutuels et à votre bonheur en couple, cela reste quand même gérable. La seule solution est la communication et l'Amour l'emporte toujours ! Longue vie à votre bonheur et merci de nous l'avoir fait partager !

Nina82

Je suis d'accord avec David37 ! La communication dans une relation, quelle qu'elle soit, c'est la clé ! Avec la confiance et le consentement bien sur ^^

Après le Polyamour aurait pu être une solution, mais si tu as peur qu'il s'attache trop à cette personne, c'est compréhensif que ce ne soit pas acceptable pour toi. Et pour lui peut-être ... d'après ce que j'ai compris dans tes posts, ça a l'air d'être un homme fidèle de corps et d'esprit (ça fait pas trop testament là ? rires).

Concernant le passage où tu dis que c'est compliqué pour un homme ''dans la norme'' de ne pas coucher ... j'ai envie de dire que 1) la norme en elle-même n'existe pas en matière de sexe/sentiments et que de 2) un homme, même si pas impuissant, peut se contenir de "sexer" comme disent les jeunes.

Ce qu'il faut c'est mettre les choses à plat, mais genre vraiment "à plat", tu dois lui dire ton ressentit général vis à vis de la situation, même sur ta peur qu'il ait une aventure ... et lui-même doit faire pareil de son côté.

Ce sera dur, même plus que dur, peut-être blessant, mais je sais de source sûre que les non-dits dans une relation peuvent tuer un couple encore plus vite que tout autres chose.

En espérant t'avoir aidée ! ^^

Membre Anonyme

Je pense que ton homme a clairement un immense amour pour toi. Lorsque l´on est on va dire " sexuel " le désir se mêle naturellement à l´amour que l´on a pour l´autre et il est très très difficile de résister au désir charnel.

Désirer vient quand même du mot manquer dans son étymologie donc ça crée un manque en soi, c est presque " grignotant" on va dire pour l´image. Et puis faire l´amour est également un endroit privilégier pour exprimer à l´autre ses sentiments.

J´ai l´impression qu´ il est en colère contre lui même actuellement. Peut être de se dire que ses envies sont plus fortes malgré tout.

En tout cas vous n´avez tous les deux rien à vous reprocher, vous avez été honnête l´un envers l´autre et il y a beaucoup d´affection. Maintenant vous avez juste à décider quelles actions faire pour que l´autre soit le plus heureux. Un couple c´est une équipe ;)

Lindos - modifié par Lindos le 08/12/2018 - 13:03:31

Je ne sais pas ce qu'en penserait un sexologue, mais je suis surpris par ta vision binaire de votre sexualité, que tu traduis par "asexuel" et "sexuel".

S'il y a un domaine qui a été exploré par les humains de façon exhaustive c'est bien la sexualité. Ils ont fait des milliers de kilomètres d’écrits et visuels qui décrivent mille et une nuance de sexualité. S’arquebouter sur une abstinence subie ou volontaire est périlleux, surtout chez un homme.

Heureusement tous les jeunes hommes ou presque ont inventé la masturbation, qui permet de faire diminuer la pression, et évoluer vers une sexualité plus « mature ». Certe la biologie se débrouille sans cela pour équilibrer les niveaux des liquides, mais la masturbation présente l’avantage de faire fonctionner les muscles de façon à ce qu’ils ne s’ankylosent pas, fonctionner les fantasmes, et aussi de libérer en masse des neuro-stransmetteurs qui sont bons pour le moral, en tout cas masculin.

En outre lorsqu’on connaît plus personnellement les gens, on s’aperçoit que l’asexualité résulte souvent d’un blocage, et que sauf s’il s’agissait d’une sexualité impossible biologiquement ou interdite culturellement (qui existent bien), il existe des dégrippants qui a défaut d’être immédiats et cent pour cent efficaces, ont le mérite d’apporter ces riens de nuances qui libèrent des situations binaires insurmontables...

Nina82

Je ne suis pas d'accord avec Lindos concernant les blocages psychologiques vis à vis de l'asexualité.

Selon moi ça n'a aucune incidence sur l'orientation sexuelle, car oui l'asexualité est une orientation sexuelle à part entière au même titre que l'homo/bi/hétéro/pan -sexualité.

De même que ça n'a aucune incidence sur les orientations romantiques (à ne pas confondre avec la notion dite plus haut) ou sur le genre.

Par contre effectivement, là où je suis d'accord avec Lindos, c'est que ça peut jouer un rôle sur la manière de vivre sa sexualité et ses sentiments amoureux/platoniques : par exemple un viol, ou du harcélement scolaire et un passif médical lourd ....

Membre Anonyme

Holà!

Wow je vois que le sujet est inspirant !

Merci pour vos retours !

Il y a tellement à dire sur tout ce qui a été évoqué, que je ne sais par où commencer..

Tout d'abord, MERCI David pour tes encouragements.

Nina, oui c'est un homme Fidel j'ai une confiance aveugle en lui. Mais si demain il me disait "Je n'en peux plus, je n'ai pas envie de te quitter, mais j'ai trop besoin de sexe" je lui dirai : "C'est OK, je comprends, tu peux aller voir ailleurs, mais ne tombe pas amoureux stp et ne fais pas ça sous notre toit, je ne veux aucuns détails".

Les choses ont déjà été mises à plat. On sait chacun ce dont on a besoin, et depuis le début, on fait des compromis. La communication, oui, plus que jamais, cependant la discussion, aussi bienveillante et instructive soit-elle, a ses limites, car le désir ou le non-désir sont des choses qui ne s'expliquent pas... Elles se vivent et aucuns mots ne peux empêcher qqn de désirer ou de ne pas désirer...

Keiros, oui le manque c'est ça, la frustration aussi qui peuvent entraîner un sentiment de colère ou culpabilité de part et d'autre... C'est ça le coeur du pb. Nous sommes une bonne équipe, solide, mais voilà notre faiblesse... Nous avons été honnêtes l'un envers l'autre, mais savoir ne veut pas dire "être capable de supporter" sur un long terme notemment.

Lindos... Oui ma vision des choses est très binaire, de la même façon que la nature nous a fait 2 yeux, 2 bras, 2 mains, 2 jambes, 2 ventricules, 2 cerveaux, 2 narines... Ce monde EST binaire et l'Asexualité est l'inverse de la sexualité comme être hetero est l'inverse d'être homo, etc,etc.

Et pour finir, non je n'ai pas subit de traumatisme dans mon enfance, à part ma mère qui m'empêchait de regarder n'importe quoi à la TV.

J'ai toujours étais comme ça, ce n'est pas un choix de ma part, ça n'est pas nouveau et j'en ai souffert plus jeune...

Lindos - modifié par Lindos le 08/12/2018 - 14:55:13

Nina82 ,

"Je ne suis pas d'accord avec Lindos concernant les blocages psychologiques vis à vis de l'asexualité."

"effectivement, là où je suis d'accord avec Lindos, c'est que ça peut jouer un rôle sur la manière de vivre sa sexualité et ses sentiments amoureux/platoniques : par exemple un viol, ou du harcélement scolaire et un passif médical lourd"

Pendant la construction de l'identité personnelle et de l'orientation vis-à-vis des autres, ceux-ci, et bien d'autres qui ne sont pas à priori des abus mais mal vécus, ne sont sans doute pas neutre dans certains témoignages.

Lilyray,

"Asexualité est l'inverse de la sexualité comme être hetero est l'inverse d'être homo"

Etre hétéro ou l'inverse n'est pas binaire...

A partir de là je ne dis pas qu'il faudrait se forcer à ce qu'on aime pas. Mais dans la vie il faut parfois mettre de l'eau dans son vin pour ne pas mourir de soif.

En outre ce n'est pas lui qui dit qu'il est grognon à cause de cela, mais toi qui le pense ;-)

Membre Anonyme - modifié par LilyRay le 08/12/2018 - 16:37:33

Lindos, j'ai peur de ne pas te suivre...

Qu'est ce que la binarité pour toi ?

Car j'ai l'impression qu'il y a confusion de part et d'autre sur ce mot.

Pour ce qui est de mettre "de l'eau dans son vin", encore une fois, si c'est faire des compromis, oui on en fait déjà, autrement ça ferait bien longtemps que l'on ne serait plus ensemble...

Si mtnt pour toi cette expression signifie que je devrai m'obliger à céder plus fréquemment à ses envies, alors je pense que l'on est clairement pas sur la même longueur d'ondes et que tu n'as que des à priori sur l'Asexualité et non un réel vécu de cette situation .

Pour ce qui est de "c'est moi qui le pense"...

Serait-ce une façon sournoise d'insinuer que je ne connais pas la personne avec qui je vies et que je me fais des films..?

Quand on pratique une personne depuis plusieures années on finit par entendre les mots/maux derrière les silences... Encore plus quand cet autre est votre reflet et que vous savez que telles causes entraînent telles conséquences/comportements.

Bref ta façon simpliste, ou bien trop élaborée pour mon petit cerveau, de voir les choses ne me convient pas, dsl..

Nina82

LilyRay, rien n'est binaire dans la vie crois-moi ! x)

C'est l'une des choses que j'ai apprise au cours de ma vie : rien n'est tout blanc ou tout noir ... y'a des nuances de gris, parfois même un gris parfaitement ... gris (sans blague, je lache des trucs des fois).

Bref tout ça pour dire qu'il ne faut pas aller dans les extrêmes, au contraire il faut faire des concessions qui te conviennent et ensuite qui convienne à ton compagnon ; n'essayez pas de partir comme ça la fleur au fusil en vous disant ''yolo'' mais regardez plutôt toutes les options qui se présentent à vous.

Et crois-moi, si il t'aime vraiment il acceptera de parler avec toi, même des sujets qui fâchent ou qui peuvent écorner votre couple. Si c'est le cas rappelle-toi que vous étiez amis avant d'être amoureux, ça vous aidera également. ^^

Petit truc : l'hétérosexualité n'est pas l'inverse de l'homosexualité, moi je vais les orientations sexuelles/romantique/le genre comme une espéce de cocktail dont la recette différent selon les gens. ^^

Membre Anonyme

Suis je la seule à comprendre parfaitement LilyRay ??

Je comprend que chacun puisse avoir des vues différentes sur beaucoup de concepts ( homosexualité, hétérosexualité, asexualité etc. ) mais là LilyRay ne nous parle pas de concepts mais de son expérience individuelle. Elle ne peut donc qu´avoir 100% raison puisque c´est son ressenti, ce qu´elle vit au quotidien et c´est qu´elle veut pour elle même.

Je pense que question compromis cela a déjà été fait et passer un certain cap ce n´est plus très sain, pour tous les deux. J´ai dans l´idée qu´une relation ne se construit pas, elle ne doit pas se maintenir à force de rafistolages, de part à d´autre, en équilibre précaire. La relation, l´amour, est toujours déjà existant.

Faire des compromis par ci par là qui ne conviennent à aucune des deux personnes c´est vouloir échaffauder une maison sur un marécage de frustrations.

Bref tout ça pour dire que l´on ne peut malheureusement conseiller qu´à partir de ses propres expériences, et que c´est forcément toujours un parti pris.

En tout cas bon courage LilyRay! Il serait intéressant d avoir l. avis de personnes également asexuelles pour avoir leur avis sur le sujet.

Nina82

Oh j'adore cette ligne ! :D Fallait que je la cite ^^

Lindos - modifié par Lindos le 08/12/2018 - 17:39:40

"Si mtnt pour toi cette expression signifie que je devrai m'obliger à céder plus fréquemment à ses envies, alors je pense que l'on est clairement pas sur la même longueur d'ondes et que tu n'as que des à priori sur l'Asexualité et non un réel vécu de cette situation ."

Tu introduis le mot "fréquemment", qui introduit l'idée que tu cèdes parfois à ses envies. Ce n'est pas nécessairement l'idéal, ni propre à l'asexualité car des millions sinon des milliards de femmes dans le monde le vivent.

Je ne disais pas cela, mais que la sexualité comporte une multitude de nuances, qui va depuis se tenir la main jusqu'à se pénétrer en passant par le baiser. Il y a des tas de sexualités qui ne sont pas intrusive, sans aller jusquà l'amour contemplatif à genou devant une croix. Même l'amitié ou l'amour maternel réputés asexuels ne sont parfois pas complétement dénués de désirs, que les gens contrôlent.

Autant que je sache deux personnes qui s'aiment trouvent généralement la juste distance des forces qui les rapprochent et les repoussent, font des concessions, ou bien se séparent quand ils ne le peuvent plus.

Mais encore une fois je ne suis pas convaincu qu'un manque de sexe rende durablement un homme grognon, il y a des tas de contournements possibles, y compris la masturbation que j'ai cité.

Membre Anonyme

Nina, oui je suis d'accord que dans la vie, en général, il y a des tas de nuances autres que le blanc ou le noir...

Je ne suis pas "bloquée" sur une seule option, autrement je ne demanderai pas votre aide ET encore une fois, oui je sais faire des compromis.

Quand on me parle de binarité, j'entends "Bi" ou "2"... Soit une chose ET son contraire.

C'est bien pour cela que lorsque l'on parle des personnes Bi-sexuelles, on parle de personnes qui aiment le même sexe ET le sexe opposé à la fois.

Pour moi, et j'ai du mal à le concevoir autrement, dsl, mais l'Asexualité c'est L'INVERSE de la Sexualité !!

Je vais l'exposer autrement :

  • Un a-sexuel est une personne n'ayant PAS où infiniment peu de désir sexuel.

  • Un sexuel est une personne AYANT des désirs sexuels relativement fréquents et d'intensité forte à modéré.

Expliquez moi OÙ est la nuance la dedans ?

Je suis peut être aveugle ou handicapée des sens, je ne sais pas, mais je ne comprends pas pourquoi ça chipote sur le fait que je fasse bien le distingo entre ces 2 "orientations".

Alors oui, si on veut être un peu pointilleux, on peut se dire que entre la nuit et le jour, il y a l'aube et le crépuscule...

Mais dans mon cas précis, les choses ne peuvent pas être plus claires que "Jour et Nuit"...

J'ai l'impression que ce que vous essayez de me dire c'est que "Oui OK tu es asexuelle mais ça n'est pas la seule possibilité (la seule nuance possible...) Tu peux être un peu sexuelle aussi et lui un peu asexuelle !"

Ce que vous ne comprenez pas les amis, c'est que ce n'est pas pcq je fais l'amour que je deviens sexuelle et que ce n'est pas pcq lui est abstinant qu'il devient Asexuel...

Bref, je ne sais pas si je suis très claire, c'est dur de se faire comprendre parfois ^^"

Nina82

Ce n'est pas toi, c'est surtout que socialement parlant je suis tellement dans l'analyse que je frôle parfois l'autisme x)

Je n'ai jamais été en couple et je dois dire que la chose ne m'intéresse pas, mais je sais à peu près et je bien à peu près, comment fonctionne une relation humaine ... du coup ben je ne peux que te conseiller d'en parler à ton compagnon. ^^

(parce que les relations humaines sont si compliquées pour moi ... solitude, tristesse, patati patata)

Membre Anonyme

Keiros, merci de me comprendre, je parle évidemment pour mon cas et ne fais pas de généralité puisque chaque cas est bien sûr unique.

Je pense aussi que même si les sexuels peuvent avoir une idée assez précise sur la question, seuls les asexuels sont pleinement capables de comprendre.

Par ailleurs je suis d'accord qu'une relation rafistolée de compromis peut être bancale, sauf si comme pour nous, les fondations sont extrêmement solides, alors même si les murs se cassent la gueule, il tjrs possible de reconstruire sur ces mêmes fondations, avec de la patience, de la cohésion et bcp de volonté ??

Lindos, oui j'ai des relations sexuelles, pour assurer la survie de mon couple mais elles sont très rares, je peux les compter sur les doigts d'une main sur toute l'année.

Je n'en suis pas l'investigatrice, je donne juste mon accord.

Je ne prends pas mon pied, j'attend que ça se passe et je me concentre sur d'autres détails que la pénétration en elle-même (qui au passage peut être douloureuse).

Je me concentre sur le contact doux et chaud de sa peau, les battements de son cœur, son parfum, sa main qui me caresse les cheveux, ses yeux aimants... Et tous ces petits détails font que l'acte en lui-même devient supportable, voir agréable si j'oublie ce machin qui s'agite en moi lol.

Pour terminer, je lui ai proposé la masturbation, il ne veut pas. Il serait pour la fellation, mais là c'est moi qui veux pas, ça me fait gerber rien que d'y penser!

Alors bon voilà quoi...

Nina82

Ton compagnon est au courant de ce ressentit-là en particulier ? :/


● en ligne
David37

LilyRay, au fil de tes différents posts, tu nous a très bien expliqué ta préoccupation personnelle. Alors revenons à l'essentiel. Tu es heureuse avec un homme formidable et c'est un bonheur réciproque. C'est déjà énorme ! Beaucoup n'ont pas cette chance et j'en fais partie. Vos ressentis au sein de votre couple sont la priorité à prendre en compte afin que vous puissiez continuer à avancer dans votre histoire d'Amour en trouvant un compromis qui vous appartient et vous correspond au mieux.

Membre Anonyme - modifié par LilyRay le 08/12/2018 - 18:17:37

Nina, ne t'en fais pas, il y a des choses que l'on a pas besoin de vivre pour appréhender... L'observation et l'empathie sont de très bons maîtres d'apprentissage 😉

Pour mon compagnon, il sait que je ne suis pas friande de ces relations, il sait que je peux avoir mal par moments, mais il est très doux et attentif à mon ressenti du moment.... Une expérience qui au départ pourrait être cauchemardesque, avec lui se transforme en une sorte de saut à l'élastique : Ça fait très peur au début, ça fait bizarre pendant, et ensuite quand c'est terminé, on se dit "Ouf ! Ça y est je l'ai fait, ça c'est plutôt bien passé, et finalement c'était pas si terrible que ça !" 😅



  S'inscrire pour participer