Non-sexualité, souffrance

photo de l'auteur milimob
Milimob
Femme de 30 ans
04
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Salut :)

Et oui . . j'ai lu jusqu'au bout xD

Honnêtement, je dois t'avouer que je ne t'apporterai malheureusement aucune solution pour remédier à tes douleurs.
Mais je voulais exprimer ce que j'ai ressenti en te lisant.
En premier lieu, si ça peut te rendre moins seule dans ta souffrance, il y a beaucoup de personne dans ton cas. Des personnes qui ne ressentent aucune émotion, ou des personnes qui n'ont aucune libido. D'autres qui n'ont jamais eu d'expérience amoureuse ou sexuelle. Énormément de gens complexés qui se jettent sur les premiers venus, pour en souffrir après. Tout est très complexe et les gens autour de toi ne se dévoilent jamais entièrement. C'est forcément plus facile de dire que tu as une vie saine et épanouie que de dire le contraire et donc je te confirme que NON tu n'es certainement pas l'erreur génétique du monde sur cette planète ^^
Ensuite, il faut savoir que dans certain cas l'absence totale de libido existe et c'est une sorte de "maladie"(c'est pas le bon mot mais j'ai pas trouvé mieux) qui se traite. Sauf que je ne pense pas que ça soit ton cas. La libido c'est comme une drogue. Plus tu en consommes plus tu en as envie et besoin. Ton mécanisme à toi ne s'est jamais réellement mis en marche et donc elle est juste en train de sommeiller. C'est un réflexe physique ou psychique (je dirais).
Maintenant, je parle je parle mais ça doit te faire une belle jambe parce que dans le fond c'est ton manque d'affection et d'amour qui te fait le plus de mal je pense. Le sexe (en règle générale) vient après le désir d'être aimée. Actuellement je suis seule et dans un endroit où s'est très compliquée de trouver quelqu'un et ce qui me manque le plus c'est ça. Exister dans le regard de l'autre, savoir que l'on est digne d’être aimé, c'est (presque) indispensable pour son estime personnelle. On ne peut que t'encourager à ne rien lâcher, à rencontrer du monde, à être joviale malgré tout. Les personnes les plus attrayantes sont souvent les plus rayonnantes. Le physique n'est pas une fatalité, le charme est une arme beaucoup plus tranchante :)
Il faut pas que tu restes dans ce cercle vicieux. Même si tu ne t'aimes pas, il faut que tu t'occupes de toi. Pas pour améliorer ton physique à proprement parler mais parce que de se sentir "un peu" belle quand même fait ressortir de toi un charme que les gens ressentent ou perçoivent. Je pense que c'est pas à négliger, encore une fois même si c'est compliqué mentalement.

Pour finir je voudrais vraiment te féliciter, sincèrement, parce que c'est pas facile de se dévoiler et de se mettre à nue (même anonymement) comme tu l'as fait. Tu parlais de respecter en fin de message mais franchement c'est toi qui force le respect et je pense que les internautes seront du même avis que moi. Ton post veut dire que tu ne baisses pas les bras, que tu veux te battre contre ce qui te semble une fatalité.
Ne pers pas cette envie de trouver ce bonheur, donne toi à fond pour y arriver. Le cercle vicieux peut évoluer en vertueux à tout moment si tu pousses un peu le destin.


photo de l'auteur Samuel
Samuel
Homme de 31 ans
Lyon

8 remerciements
Salut !

Effectivement il y a beaucoup de choses dans ton message. Alors je vais essayer de te répondre au mieux.

Je commencerais par te demander si tu as déjà entendu parler des personnes asexuelles ? Peut-être es-tu tout simplement asexuelle. Et si c'est le cas, ce n'est pas grave.
J'ai envie de te dire qu'on est pas obligé d'avoir des relations sexuelles. On est pas obligé d'en avoir envie. On est pas obligé d'avoir du plaisir sexuel. Toute notre société tourne autour du sexe, et c'est donc une énorme pression pour des personnes qui ne collent pas à ça. Mais il faut se débarrasser de l'aspect culpabilisant inhérent au fait de ne pas entrer dans les cases.

J'entends bien que tu souffres de ta situation. Mais au final, j'ai l'impression (peut-être me trompè-je) que ta souffrance est très liée au décalage que ça implique vis à vis des autres, au fait que tu ne te sens pas "normale", plutôt qu'au fait de ne pas avoir de plaisir sexuel avec quelqu'un ou seule. La curiosité que tu évoques ressemble elle aussi à un symptôme de pression sociale.

L'asexualité est peut-être une piste de réflexion. Tu pourrais très bien être attirée sentimentalement par les femmes tout en étant asexuelle. Et je le répète mais si c'est ça, ce n'est pas grave. On a le droit d'être différent.

Est-ce que tu as déjà parlé de ta situation avec un psychologue ? Tu en as peut-être déjà consulté, ou un psychiatre, concernant ta dépression, mais en ce qui concerne ton questionnement sexuel il y a peut-être un cheminement à faire à ce niveau non ? De l'aide pourrait être une bonne idée.

Après concernant tes complexes physiques, est-ce que tu as envie de changer ? Est-ce que tu arrives à agir en ce sens (pas évident, surtout en situation de dépression mais tu dois savoir que tu peux agir sur ton corps, ça peut être long, difficile, mais tu peux prendre le contrôle jusqu'à vivre en paix avec ton corps) ?

En tout cas, courage ! Comme l'a dit Milimob tu n'es pas seule, loin de là. Des milliers de personnes vivent des difficultés qui ressemblent aux tiennes et tu es en chemin pour aller mieux puisque tu arrives à poser des mots sur ta souffrance !

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Bonjour

Je pense que tu as bien cerné la situation en expliquant que ton absence de vie amoureuse et sexuelle est due essentiellement à une estime de soi extrêmement faible et à un traitement hormonal qui réduit ta libido. Dès lors, il faut procéder par méthode en traitant ces deux causes.

Tu peux déjà commencer par t’assurer auprès de ta gynécologue qu’il n’y a pas d’autres solutions pour traiter ces règles abondantes (même si je me doute que tu as dû déjà demander). Tu peux aussi consulter une autre spécialiste pour avoir un second avis. Si la baisse de libido est liée en partie à ce traitement, elles sauront peut-être t’aider, n’hésite pas à leur parler de cette dimension de ta vie ; elles ont l’habitude. Renseigne-toi aussi sur les traitements alternatifs et demande par exemple à un naturopathe son avis. Un naturopathe a une approche holistique qui tient compte de la totalité de l’organisme et de l’hygiène de vie. Il peut être de très bon conseil pour toi.

Je ne sais pas si tu as regardé sur Arte il y a quelques jours le reportage sur les bienfaits de la méditation. On sait maintenant scientifiquement que la méditation aide considérablement à réguler l’organisme et le régénérer, en plus bien sûr de réguler le psychisme. Je te conseille de visionner cet étonnant reportage ici : les étonnantes vertus de la méditation.

Améliorer ta santé contribuera à améliorer l’image que tu as de toi et te motivera à prendre encore davantage soin de ton corps. C’est un cercle vertueux.

As-tu songé à pratiquer un sport ? A faire partie d’une association sportive pour une émulation mutuelle dans la poursuite d’une activité physique régulière. Faire de l’aquagym, profiter d’un sauna, régulièrement, de la marche en compagnie d’autres personnes, etc.

Tu peux essayer les massages de détente ou de thérapie pour, petit à petit, te laisser aller, lâcher prise, sans avoir d’objectif en tête que de profiter du moment présent, dans le contact de ton corps avec les mains d’un(e) autre. Par exemple, le massage Tui Na qui élimine les blocages et stimule les capacités de guérison. Ça c’est pour les massages les plus connus, mais il existe aussi des massages tantriques, figure-toi…A voir selon lieu de résidence et en t’assurant du sérieux de la personne.

Prendre soin de soi, c’est aussi s’acheter des vêtements qui nous plaisent, des parfums, bénéficier des soins d’une esthéticienne, etc. Tout ça peut contribuer à améliorer ton estime personnelle.

Parallèlement bien sûr, tu peux consulter un psychiatre, un sexologue, un hypnothérapeute, un thérapeute TCC (thérapie comportementale et cognitive) ou un spécialiste de la tipi (technique d’identification des peurs inconscientes). Ces approches peuvent s’avérer très efficaces.

Je pense que la solution viendra d’une approche multiple. A toi de prendre les choses en main et de t’organiser un programme adapté. C’est un voyage en soi :)

Bonne chance et bon courage !

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
Tu vois trop les choses de manière scientifique (tu me fais penser à un pote qui lui aussi quand il parle d'interactions sociales, de sexe, d'intimité, en parle comme des données, avec des termes scientifiques... Fin bref, t'en parle pas de manière naturelle.
Y a pas de formule par laquelle tout le monde passe. Même pour la masturbation on est tous différents)

Ensuite maybe tu es asexuelle. Quand on a pas collé avec les autres plus jeunes, on essaie en grandissant de se rattraper, d'avoir les même expériences et ressentis que les autres "'ont du" avoir. Sauf qu'on est tous différents. Dans ton récit on sent que tu as voulu vivre/ressentir des choses "parce que les autres, les "normaux" sont comme ça, on fait ça..." sauf que non en fait, t'es toi, t'es différente, et même entre eux les "normaux" sont différents.
Tu peux trouver des gens beaux et sexys, mais ne pas avoir envie de coucher avec. Ce qui est beau n'est pas forcément attirant, et inversement u_u

Et sinon en vrai il te manque sans doute plus des amis qu'une expérience sexuelle ou amoureuse. (Je dis ça parce que dans ton récit il n'est fait mention nulle part d'amis qui peuvent t'aider à aller mieux ou ne serait ce que partager tes expériences/problèmes/envies...)

Mais t'as l'air drôle comme meuf en fait, fin toutes parties sur les parallèles sur les chansons moi j'ai beaucoup ri, t'as l'air chouette.
Pour être quelqu'un qui:
-a aussi eu une adolescence de merde avec les moqueries sur mon physique
-a eu et a toujours des complexes
-s'habillait comme un sac à patates plus petit pour cacher son corps (alors que maintenant c'est parce que j'ai pas de thunes leul)
-souffre de dépression depuis ma petite enfance
-se considère toxique et pense au moins 1x par jour à se buter

Je te dirai qu'il est possible de vivre avec et d'aller de l'avant (mais mdr, tu vas rire, c'est pas facile)

Bref malheureusement j'ai pas de solution miracle mais bon, juste pour dire que y a toujours moyen que ça s'arrange!

photo de l'auteur Bouaou
Bouaou
Femme de 19 ans
Paris
J'ai également tout lu et je t'invite à me contacter en privé car j'ai traversé plusieurs de tes problèmes et qu'en traverser à deux c'est mieux.

Je ne te jugerai pas les ayant moi mêmes traversés, et j'espère t'aider à trouver un moyen d'aller mieux comme j'en ai trouvé quelques uns pour moi.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu as l'air d'être une fille géniale, effectivement 😀 Je dis ça sur base du fait que tu écris bien, que tu sembles créative et surtout, très important, que tu écoutes Tame Impala 😉

Je n'ai pas de supers conseils à donner, je me sens inadaptée aussi (bienvenue au club ^^). Je dirais juste qu'il ne faut pas obséder sur la question du sexe, ni vouloir tester à tout prix mais plutôt te concentrer sur la construction d'une relation aimante avec une autre femme, ce qui éveillerait peut-être ton désir, t'offrirait une expérience sexuelle optimale et te redonnera certainement confiance en toi puisque si elle t'aime, elle s'en foutra sûrement de ton poids ou de ta pilosté ou de tes boutons ou autre chose... Comme le murmure (si je me souviens bien) à un moment une amie de l'héroïne dans Nymphomaniac : "The secret ingredient to sex is love" 😉

Mais la frustration sexuelle, c'est quand même pas marrant et si tu cherches absolument à tenter une expérience sexuelle, il y a des sites pour ça. Je ne sais pas si on y trouve beaucoup de lesbiennes mais il devrait s'y trouver pas mal de bisexuelles ou hétérosexuelles curieuses qui partageraient un moment avec toi :) (sans vouloir t'y encourager)

Bonne chance pour la suite :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pardon pour ce monde horrible d'où je fais partie.
Ya pas de baguette magique, faut faire avec.
Ya des gens qui prennent du poids en mangeant moins.
Apprend plutôt le lâcher-prise.
Fait une croix sur ce que tu n'est pas.
Arrête de fantasmer sur le corps que tu voudrais avoir.
Etre grosse et moche peut être une qualité.
Ca pousse à développer le charme intérieur.
Yen a qui comme toi ne se sentent pas nés dans le bon monde
Ya pas de baguette magique, faut faire avec.
La solitude est la porte de la liberté.
Commence peut-être par être bien dans ta tête,
Et peut-être que ton corps se mettra d'accord.
Commence part t'aimer et il est possible,
Que les autres finiront par être d'accord.
T'es malheureuse, déprimée OK.
T'as pas besoin de diplôme pour te le certifier.
Ya pas de baguette magique pour te sauver.
Il te faut affronter la dure réalitée.
Au lieu de te fixer sur tes étoiles et tes chaînes.
Commence tout de suite à les ronger ces chaînes.
Sûrement ça ne va pas te libérer mais au moins,
ça te fera avancer dans la bonne direction.
Donne toi les moyens, fait des trucs bien.
Dans le pire, on se met à crier au ciel.
C'est le dieu des déséspérés, une légende.
on dit qu'il devient le dieu des sauvés.
Pourquoi attendre la fin pour tout essayer.
On parle du sexe jusque dans l'asexualité.
Pff comme s'il n'y avait que cela qui comptait.
Le plaisir égoïste de se sentir aimé, pénétrant ou pénétré.
En fait non, commence pas par t'aimer c'est trop facile
essaie plutôt d'aimer les autres c'est plus rigolo.
Dans la vie, soit on est aveugle soit on est sado.
Dans ton cas il faut apprendre à aimer tes bourreaux.

Je crois en une énergie vitale
un noyau qui te dit "vis"
Dans le fond du fond de chaque être vivant.
T'es pas une bonbe t'as pas de balles
alors prend ta pelle et creuse
Parait que si tu touche à cette pépite,
c'est infiniement plus puissant que ton point G qui n'existe.
Vas-y! Au grand saut! Touche le gros lot au risque de te casser les os!
Est-ce que quelqu'un à grossi quand il a passé 40 jours sans manger?
Parait que c'est impossible de mourrir de faim avec un hot-dog dans les mains
Tire toi vers le bas et tu verras ce qui te tire vers le haut.
La puissance de la volonté, tu sais ce que c'est?
Quand tu veux tu peux et tu fais.
Quant tu fais pas tu peux pas car tu veux pas.

Veuillez-vous en sortir au dépend de votre bon vouloir.

auteur anonyme

Anonyme
Wow ! Tout d'abord merci à vous tous pour le temps que vous avez pris à me lire et à répondre ! Je ne pensais pas que vous seriez autant ! :)

@Milimob: Je pense que tu as bien cerné le coeur du problème... "Exister dans le regard de l'autre, savoir que l'on est digne d’être aimé, c'est (presque) indispensable pour son estime personnelle" Ca résume beaucoup de choses... D'une part.
Merci pour ces encouragements :) vais tenter de changer de cercle !

Même si je dois te contredire partiellement @Khloroforme, il n'y a pas qu'une histoire de "regard des autres", des Autres même, avec un grand A. Je m'en soucie de moins en moins depuis des années...
Il y a aussi un vrai manque personnel ressenti, pas juste une "différence sociale"... Bien qu'il y ait les deux.

@Samuel: oui je me suis déjà posé la question, depuis un bout de temps... Mais je ne suis pas sûre de rentrer dans cette "case" non plus... surement créée par excès comme à l'air de le penser @Pudum ^^
Si j'étais asexuelle, ne devrais-je pas seulement souffrir de cette "étiquette", de ses conséquences ..? Plutôt que d'avoir une forte curiosité, voire même une frustration, de ne pas connaître, de pas avoir eu la chance ni l'occasion de connaître jusque là ce que c'était... Ca m'embête au point d'avoir attendu des mois d'avoir le courage d'étaler mes tourments intimes sur ce site....
Merci aussi de ta compréhension en tout cas :)
Je ne suis pas sûre d'être capable de parler de ça à un psy-chologue-chiatre... J'ai déjà eu du mal à le faire pour une phobie -à la con-, de l'anxiété, et j'ose à peine pour mon moral...

@ Enneathusias: malheureusement déjà fait pour la première étape de l'approche méthodique... Depuis plusieurs années... Parce que c'est aussi mauvais pour d'autres aspects physiques sur le long terme. Récemment cette année, j'ai enfin réussi à parler à une gynéco (pour ce traitement c'était mon MT et mon ancien gynéco que je voyais) de ce manque de libido... Bon comme il y a aussi le moral flanchant... et que le traitement n'est pas vraiment interchangeable... C'est un peu en suspens, mais peu de chance de pouvoir agir sur ce levier.
Pour la méditation, c'est un très bon conseil, surtout pour les anxieux :p
J'avais plutôt opté pour la relaxation l'an dernier devant les problèmes de stress/de phobie, et en effet, c'est tout une rigueur d'hygiène de vie... et ça peut pas faire de mal.
Quant au sport... un peu compliqué avec mes études. Déjà bien envisagé.... J'ai trouvé des alternatives plus légères comme la marche rapide.
Merci ! :)

@Khloroforme : haha que fait ce pote dans la vie ? ;)
Pour les amis... Oui aussi. Suis pas seule au monde. J'ai des potes. Je crois même que j'ai des amis. Mais physiquement éloignés, donc mon quotidien est bercé de solitude (parce qu'on a beau dire ce qu'on veut... loin des yeux, loin du coeur !)
Ouch, je te souhaite bon courage aussi alors et je te remercie de tes encouragements ! :) (ne te bute pas plz)

@Bouaou : avec plaisir ! je te MPerai :) (même si c'est dur de briser ce bouclier tout confortable de l'anonymat ^^)

@Edrazel : je ne vaux pas tes superlatifs :p (par contre vive Tame Impala ❤️ )
Pour ce qui est de l'amour avant le sexe, dans ma situation et avec ma façon bien personnelle de fonctionner, ça me paraît évident...
Mais en fait c'est surement aussi là que ça bloque: jusque là dans ma vie, quand un gars me manifestait trop d'attention, que ça me paraissait dépasser le champ entoutbientouthonneurmonamie... ça me faisait fuir. Et ça le fait toujours.
C'est glauquissime, mais j'arrive pas à concevoir qu'un mec puisse m'aimer, puisse me trouver attirante, si ce n'est temporairement parce qu'il est grave en chien et que je suis son seul plan accessible du moment... Avec des raisonnements pareil, on va pas loin dans le bonheur lol Même quand en théorie, ces mecs me "plaisent cérébralement" (ça y est on atteint le summum du glauque)
Et en fait pareil avec les quelques filles, des amies, qui par moment se sont mises à envoyer des signaux un peu trop ambigus, ça m'a fait les éviter... (bon et là en l'occurrence je pouvais rien m'imaginer de plus que de l'amitié avec elles).
Et puis meuf, c'est toi la fille géniale si tu arrives à retenir les citations des films de L.V.T. ! ;)
Merci!

Pour finir, @Pudum

je ne peux qu'admirer cette réponse,
tant dans la forme que sur le fond,
même si en qualité d'opinions,
parfois mes sourcils se froncent.
cette baguette magique, Pudum, tu as raison,
sur ce monde, elle n'existe point,
il faudra donc faire sans, je te rejoinds,
La "geignitude" fait une triste chanson,

Tel Yoda, je répète: essayer, il faudra au moins.
Avant de partir, sans être sûre de tout avoir compris,
je me dois, c'est certain,
de te dire merci.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
"Récemment cette année, j'ai enfin réussi à parler à une gynéco (pour ce traitement c'était mon MT et mon ancien gynéco que je voyais) de ce manque de libido... Bon comme il y a aussi le moral flanchant... et que le traitement n'est pas vraiment interchangeable... C'est un peu en suspens, mais peu de chance de pouvoir agir sur ce levier."

Je n'ai pas compris. Du point de vue de la médecine traditionnelle, il y a une possibilité de résoudre le problème médical autrement ou pas ?

Quid de la médecine non traditionnelle ? As-tu fait des recherches ?

"Je ne suis pas sûre d'être capable de parler de ça à un psy-chologue-chiatre... J'ai déjà eu du mal à le faire pour une phobie -à la con-, de l'anxiété, et j'ose à peine pour mon moral...".

Quelle est ta motivation réelle à faire évoluer ta situation ?

auteur anonyme

Anonyme
Citation de Enneathusias
Je n ai pas compris. Du point de vue de la médecine traditionnelle, il y a une possibilité de résoudre le problème médical autrement ou pas ?

Quid de la médecine non traditionnelle ? As-tu fait des recherches ?

Quelle est ta motivation réelle à faire évoluer ta situation ?[/quote]

Non. J'ai déjà essayé plusieurs autres traiements, chaque fois il fallait leur laisser du temps au cas où.. et toutes ces tentatives ont été extrêmement handicapantes (hémorragiquement parlant).
(Autrement dit, aucun effet positif sur le problème médical sans non plus que j'en ai gardé des souvenirs d'amélioration sur d'autres plans)

Après, vis à vis de la médecine "alternative"... Honnêtement non je n'ai pas cherché, je suis pas sûre de vraiment y croire (dans le domaine spécifique du trop plein de sang dont je connais le mécanisme en médecine "conventionnelle"...).

Bonne question.
La motivation est un problème (et un cercle vicieux comme évoqué par Milimob).
De plus, je manque de temps et de moyens financiers pour trouver un bon psychothérapeute et le voir régulièrement. (Pudum me dira qu'il s'agit uniquement d'un problème de volonté... Peut être. Mais les aspects techniques ne font que l'alourdir.)

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
La médecine non traditionnelle pourrait soulager les moments de transition entre deux traitements, mais encore faut-il que tu fasses des recherches. Pour avoir eu des problèmes de santé, je peux te dire que lorsque l’on est vraiment mal, nos préjugés on les met de côté et on teste. Tout le reste n’est que prétextes, fuite et procrastination.

Mon sentiment, c’est que tu n’es pas encore prête à résoudre (ou même commencer à traiter) ce problème. Dans quelques années peut-être ?...mais le temps perdu ne se rattrape pas…

Je te souhaite un bon cheminement,

Bonne chance et bon courage :-)

auteur anonyme

Anonyme
Mais quand tu dis soulager, tu parles de quels symptômes ? Le problème étant ici que tous les autres traitements non hormonaux étaient insuffisants pour empècher mes règles d'être hémorragiques et douloureuses... Sur la douleur, oui je pense qu'il y a beaucoup d'options d'action, c'est vrai, et pas que les anti-douleurs classiques. Mais pour le sang... À part les couches ? Quand tu as déjà tâché tes vêtements en public, sans pouvoir le cacher, crois moi, ça te marque, et je ne veux plus prendre le risque de le faire de nouveau...
Surtout que dans mon milieu je dois m'habiller en blanc...

C'est aussi cette fameuse couleur qui fait qu'il existe un biais dans mon jugement, je m'en excuse...

Tu dois avoir raison.

Merci

photo de l'auteur milimob
Milimob
Femme de 30 ans
04
Bonjour à tous,

Je suis assez étonnée et même consternée de lire certains commentaires.
Si "Anonyme" voulait entendre des reproches elle ne serait pas venu sur ce site. Le monde du quotidien s'en serait chargé naturellement.
Elle est en souffrance, en attente de soutien et de compréhension !! Les solutions qu'on peut lui proposer ne viennent qu'après. Et elle n'est pas obliger de les prendre toutes.

Pas prête ?? Après avoir fait une tonne de révélation sur sa vie , moi je trouve qu'elle se prouve à elle aime qu'elle est prête justement. Mais prête ne veut pas dire changer de mentalité et de personnalité du jour au lendemain. Si c'était aussi simple que de le dire tout le monde serait heureux dans la vie !!

Les changements passent d'abord par mettre des mots sur les pb, les assumer, les partager avec d'autres pour avoir du soutien puis enclencher les démarches. Elle en ait là.

Le tout c'est de ne plus subir mais de tout faire pour trouver des solutions et c'est ce qu'elle a l'air de faire. Ca va prendre du temps mais avec du courage et de la patience, ça fonctionnera !!!

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Oui, cela ne doit pas être facile à traiter, mais en effet certains traitements non allopathiques prétendent soulager la douleur et réduire les règles hémorragiques. Ce qui requiert de tester ces solutions et donc de gérer entretemps une abondance de sang. J’ai vu que Vania proposait de combiner tampon et serviette ou même qu’il existe des coupes menstruelles, as-tu déjà essayé tout ça?

Je t’invite à consulter, si tu le souhaites, les forums de discussion, comme ici, où des femmes évoquent même l’acupuncture et l’homéopathie.

Quoi qu’il en soit, ce n’est qu’un aspect du problème, qui ne t’empêche pas d’aborder ton rapport à la libido sous d’autres angles, comme expliqué plus haut.

PS: Milimob, c'est ton interprétation et ton opinion de mes propos. Il est évident que tout cela est un PROCESSUS.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit